inra magazine n°19 - décembre 2011

Download INRA Magazine n°19 - décembre 2011

Post on 13-Jul-2015

271 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Sommaire6e cérémonie des Lauriers de l'Inra.Recherches et innovations, quelques exemples récents parmi lesquels : . Les sols français à surveiller.. Du labo à l'industrie, un transfert réussi pour les "plantes à traire".Troupeaux sous les tropiques : dossier central tiré à part. Systèmes durables de production et de transformation agricoles aux Antilles et en Guyane : vidéos et documents du Colloque organisé conjointement par l'Inra et le Cirad dans le cadre des Carrefours de l'innovation agronomique (Ciag). . Trans-FAIRE : la recherche agronomique Antilles-Guyane s’affiche sur le web- Reportages, parmi lesquels "Canard aux herbes, une recette 100 % bio"- Présentations d’ouvrages récents et d’événements à venir

TRANSCRIPT

INRAN19 - DCEMBRE 2011

Alimentation Agriculture Environnement

magazine

HORIZONS 6e crmonie des Lauriers de lInra

REPORTAGE Canard aux herbes, une recette 100% bio

RECHERCHES Les sols franais surveiller

DOSSIER

Troupeaux

sous les tropiques

sommaire03 HORIZONSPenser au-del de lassiette 6e crmonie des Lauriers de lInra

Chers lecteurs,our clore 2011, dclare anne des Outre-mer au niveau franais, nous vous proposons un dossier sur llevage en rgions chaudes qui fait la part belle aux recherches conduites lInra des Antilles-Guyane. Ce centre a du reste accueilli, les 3 et 4 novembre, un Carrefour de linnovation agronomique (CIAG) consacr l Innovation pour des systmes agricoles durables . En organisant des contacts directs entre les chercheurs et les professionnels, ces CIAG sont des catalyseurs dinnovation dans les deux sens : car si la recherche ouvre des pistes pour les agriculteurs, elle sinspire aussi de leurs pratiques novatrices, comme le montre notre dossier... Des changes fructueux pour cultiver lavenir dans un contexte dincertitude. Qui dit agriculture dit sol cultiv : le monde en perd entre 6 et 12 millions dhectares par an, soit par artificialisation (villes, routes, etc.) soit par dgradation (rosion, salinisation, etc.). La France sest dote dun rseau de sur veillance de ses sols qui a produit un premier tat des lieux aprs dix ans de mesures (voir en pages 6 et 7). Vous trouverez aussi dans ce numro des canards dans les rizires (p. 27-28) et des plantes traire (p. 8-9) Bonne lecture et bonnes ftes de fin danne !

06 RECHERCHES& INNOVATIONSLes sols franais surveiller Du labo lindustrie : transfert russi pour les plantes tr aire La reprogrammation du noyau, une affaire de cytoplasme Lait ferment et protection de lintestin : une piste creuser Simuler le fonctionnement des agro-cosystmes

P

13 DOSSIER

Troupeaux sous les tropiques

25 REPORTAGELarchitecture vgtale dcrypte Canard aux herbes, une recette 100% bio Economiser en achetant : les 10 ans du Service Achats de lInra

La rdactionErratum Une erreur sest malencontreusement glisse dans le numro 18 dInra magazine, page 8. La photo prsente ne montre pas une abeille mais un syrphe, insecte de lordre des diptres. Nous nous en excusons auprs de nos lecteurs qui ont t nombreux ragir.

31 IMPRESSIONS 34 REGARDPoissons OGM, un puzzle disciplinaire

INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE 147 rue de l'Universit 7533 8 Paris Cedex 07

www.inra.frDirectrice de la publication : Marion Guillou. Directeur ditorial : Jean-Franois Launay. Directeur de la rdaction : Antoine Besse. Rdactrice en chef : Pascale Mollier. Rdaction : Brigitte Cauvin, David Charamel, Nicolas Chauty-Bacchetta, Christine Espinoza, Evelyne Lhoste, Ana Poletto, Ccile Poulain, Grard Simonin. Photothque : Jean-Marie Bossennec, Julien Lanson, Christophe Matre. Couverture : Photo : Jared Wilson/ Fotolia. Maquette : Patricia Perrot. Conception initiale : Citizen Press - www.citizen-press.fr. Impression : Imprimerie CARACTERE. Imprim sur du papier issu de forts gres durablement. Dpt lgal : dcembre 2011.

Renseignements et abonnement : inramagazine@paris.inra.fr2 I NRA MAGAZINE N19 DCEMBRE 2011

ISSN : 1958-3923

Penser au-del de lassietteEnfin, dans le cadr e du chantier 3, nous nous appuierons sur la connaissance des mcanismes de transformation des matires premires pour favoriser llaboration daliments sains et goteux, tout en restant conomes en nergie et en eau, et conomiquement ralistes. Ces mmes c onnaissances favoriseront le dveloppement de bioraffineries pour gnrer non seulement des biocarburants liquides mais aussi des matriaux et molcules pour la chimie, sans accrotre la comptition avec les productions alimentaires, ni les impacts environnementaux de lagriculture. Que tirez-vous de votre exprience dans le priv ? C. C. : Cette exprience ma apport une vision systmique des enjeux et jai pu constater que changer de point de vue sur un sujet peut fair e merger de nouvelles solutions. En creux, cela ma permis de voir que certains grands enjeux ne sont pas r epris par lindustrie et que la r echerche acadmique doit sen emparer. Enfin, cela ma donn une vision internationale. LInra a ainsi des for ces et des atouts prcieux valor iser. Nous sommes leader au niveau international dans certains domaines, par exemple sur les microorganismes. Et nous avons les comptences ncessaires pour le devenir dans dautres domaines, comme les c omportements des consommateurs, avec nos chercheurs en conomie, sociologie, psychologie, physiologie, neurobiologie, physicochimie de laliment... Comment voyez-vous lhritage de Xavier Leverve* ? C. C. : Il nous a laiss un hritage trs riche, dont un des exemples est la promotion du microbiome intestinal. Sa vision, dans la continuit de laquelle je minscris, tait dj trs engage dans la direction dune alimentation durable accessible au plus grand nombre. Sa formation de mdecin la orient fortement vers la sant. Jespre complter ses ac quis en intg rant les aspirations hdoniques, sociales et conomiques de lalimentation. Propos recueillis par Antoine Besse* DS alimentation de 2004 2010.

Inra / Christophe Matre

Christine Cherbut, 51 ans, a t nomme dir ectrice scientifique Alimentation le 1 er octobre 2011. Cette ancienne directrice-adjointe du centre de recherche en nutrition humaine de Nantes v a promouvoir les recherches autour de lalimentation lInr a avec lambition de contribuer la scurit alimentair e mondiale et au dveloppement de systmes alimentaires durables.

Comment va se structurer votre action ? Christine Cherbut : La grande originalit de lInra est sa capacit explorer lensemble de la c hane alimentaire, de la pr oduction la consommation des aliments, le fameux de la fourche la fourchette . Je pense quen sappuyant sur les acquis, nous devons galement remonter la chane en sens in verse, du consommateur au producteur. Nous devons, dautre part, repenser la transformation des agro-ressources et mieux pr endre en compte les qualits intrinsques des produits agricoles et lensemble de leur itinraire de production, en faisant rimer conomie et cologie . Dans cette optique les recherches vont sarticuler en t rois chantiers prioritaires : chantier 1 : les c omportements des consommateurs ; chantier 2 : la nutrition et la sant , et enfin chantier 3 : lco-conception des aliments et les bioraffineries

Dans chaque chantier, quelle sera votre approche ? C. C. : Jessaye dapporter une vision intgrative avec la conviction que nous trouverons de nouvelles rponses en explorant les systmes (rg imes alimentaires, systmes physiologiques ou socio-conomiques). Dautre part, je soutiens fermement la transdisciplinarit qui se construit progressivement grce aux mtaprogrammes. Dans le chantier 1, nous devons explorer au-del de lassiett e, par exemple comprendre comment loffre alimentaire affecte les choix des consommateurs. Cest dailleurs un des mtaprogrammes de lInra. Pour le chantier 2, en nous focalisant sur quelques systmes bien matriss lInra - comme le microbiome intestinal, le stress oxydant, etc.- nous nous attacherons dmontrer les liens entre lalimentation et la sant. Pour cela, il nous faut identifier des indicat eurs objectifs deffets, de prdisposition aux maladies et dexposition au risque.

I NRA MAGAZINE N19 DCEMBRE 2011

HORIZONS3

L AURIER DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUEAntoine

6

me

crmoniedes

Lauriers de lInra

KremerUn gnticien en chne et en os59 ans, directeur de rec herche lunit mixte de rec herches Biogeco (Biodiversit, Gnes & Communauts) lInra de Bordeaux. Pionnier, il engage ds les annes 80 des recherches lchelle europenne sur la fort en sappuyant sur la gntique des populations et la biologie volutive. Associant des approches historiques et gntiques sur plus de 2 6 00 forts, il reconstitue le scnario de limplantation des chnes en Europe et claire les mcanismes dadaptation et de migration des espces forestires. Il propose la cration dun rseau dexcellence europen (Evoltree) quil coordonne dsormais. Ses travaux ont t consacrs au plan international par lattribution en 200 6 du prix Marcus Wallenberg, le Nobel de la filire Cest la reconnaissance dune uvre collective rsultant des contributions bois . Antoine Kremer a publi plus de 180 artide plusieurs laboratoires franais et trangers. Les recherches en biologie cles. Il coordonne depuis 2011 un lab oratoire volutive sur les forts ont pu tre menes bien sans contrainte extrieure dexcellence sur lvolution, ladaptation et la gouou intrieure, et jen suis dautant plus reconnaissant aux diffrentes tutelles vernance des cosystmes continentaux et qui nous ont aids. ctiers, financ par les Investissements dAvenir. Inra / Christian Slagmulder

Les lauriers ?

L AURIER INGNIEUR

Andr

Faur Inra / Christian Slagmulder

Le cratif de ladministratif60 ans, directeur des services dappui la recherche du centre de Toulouse, est un homme de lombre qui ne manque pas de lumires. Il est le crateur doutils, dapplications et de solutions pour une administration plus efficace. Aprs un dbut de carrire dans la rec herche en aquaculture, il devient successivement responsable dune unit exprimentale en aquaculture, secrtaire gnral du centre de Tours puis de Toulouse. Il a ensuite t l'acteur de la mise en place de la politique dachat nationale de lInra. Andr Faur excelle par sa capacit dinJe naurais jamais pu obtenir tout seul ces lauriers, cest le rsultat des novation au service dune administration quipes qui travaillent avec moi ! Si jai eu les mains aussi libres pour faire moderne, et sa facult mobiliser pour voluer les choses, cest aussi grce au soutien actif de mes prsidents mettre en place les c hangements ainsi successifs. Cest