garde-corps - ville de martigny garde-corps.pdf · pdf fileles garde-corps remplissent...

Click here to load reader

Post on 15-Sep-2018

219 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • bpa Bureau de prvention des accidents

    Brochure technique

    Garde-corps

  • Base normativeLes garde-corps et les mains courantes sont des dispositifs

    visant protger les personnes contre les chutes (dans le

    vide).

    Norme SIA 358 Garde-corps[1]

    La norme SIA 358 traite de la conception des garde-corps

    et autres lments similaires de protection contre les chu-

    tes de personnes dans les constructions et leurs accs. Par

    constructions on entend en particulier: les habitations les btiments denseignement et de formation les infrastructures sportives et de loisirs les btiments administratifs et de services les infrastructures htelires et touristiques les hpitaux et les homes les lieux de culte et les btiments culturels

    Norme pour les garde-corps lextrieurLa norme SN 640568[2] de lAssociation suisse des profes-

    sionnels de la route et des transports (VSS) sapplique aux

    garde-corps des routes, chemins, places et ponts routiers.

    Loi sur le travail dans les entreprises:Garde-corps dans le domaine professionnelDans larticle 12 Garde-corps, balustrades[3] de lOrdon-

    nance 4 relative la loi sur le travail, il est prcis comment

    ces derniers doivent tre construits dans les entreprises. Le

    feuillet dinformation Garde-corps de la Suva (n0 de com-

    mande44006)dfinitlesexigencesauxquellesdoiventr-

    pondre les garde-corps servant assurer la scurit des ac-

    cs aux postes de travail et aux machines dans le domaine

    industriel et artisanal.

    Base lgale: responsabilitSelon la loi, toute personne qui cre une situation dange-

    reuse est tenue de prendre les mesures de prcaution n-

    cessaires et raisonnables pour viter un dommage. En cas

    de dommage, la responsabilit du propritaire de louvrage

    sapplique en particulier: Le propritaire dun btiment ou

    de tout autre ouvrage rpond du dommage caus par des

    vices de construction ou par le dfaut dentretien.[4] Il doit

    donc garantir que ltat et le fonctionnement de son ou-

    vrage ne mettent rien ni personne en danger. On est en

    prsence dun dfaut lorsque la conception et le fonctionne-

    ment ne sont pas srs. Dans les arrts des tribunaux

    concernant des dfauts de construction, les normes et

    recommandations de la SIA tiennent lieu de rgles recon-

    nues de lart de construire et dtat de la technique.

    Garantie de ltat existantEn rgle gnrale, les btiments dj construits jouissent

    delagarantiedeltatexistant.Encasdemodificationsim-

    portantes, comme un changement daffectation, par ex.,

    il est recommand de contrler les protections contre les

    chutes.

    AvertissementUn avertissement permet lentrepreneur de se dcharger

    de sa responsabilit envers le matre douvrage pour

    dventuels dfauts de construction dus instructions de

    ce dernier. Toutefois, par rapport des tiers, un avertisse-

    ment de lentrepreneur ne dploie pas deffet protecteur

    direct contre des exigences / procdures en responsabilit

    civile ou pnale. Lentrepreneur serait donc bien avis de ne

    pas lsiner sur les questions relatives la scurit des

    btiments.

    Eviter les chutes dans les btiments

    Les garde-corps remplissent une fonction importante dans les btiments: ils protgent des chutes dans

    le vide. Les enfants et les ans sont particulirement vulnrables: les premiers du fait de leur curiosit et

    de leur vivacit, les seconds en raison dune mobilit rduite, dune vue baissante et de possibles accs

    de faiblesse. Lexprience a montr que bon nombre daccidents peuvent tre vits par des mesures

    constructives adquates.

  • Exigences poses aux lments de protection

    Exigences sur la base de situations de risquePour dterminer les exigences auxquelles doivent satisfai-

    re les garde-corps, il faut valuer le risque de chute sur la

    basedesituationsderisque.Lesexigencesdfiniesdansla

    norme SIA 358 se fondent sur les situations de risque d-

    coulant dune utilisation et dun comportement normaux.

    Par utilisation normale on entend toutes les activits qui

    sont, daprs lexprience, possibles dans une construction

    (p. ex. les enfants non surveills sont des usagers normaux

    dans les coles enfantines et primaires, de mme quaux

    endroits o ils sont habituellement surveills mais o une

    surveillance permanente ne peut pas tre garantie dans la

    pratique, comme dans les restaurants ou les magasins).

    La notion de comportement normal sinterprte de ma-

    nirepluttrestrictive:linsuffisancederesponsabilitindi-

    viduelle ou limprudence ne sont pas considres comme

    normales. En revanche, il est normal que les jeunes enfants

    ne soient pas raisonnables et que les invalides puissent tre

    maladroits. Conformment la norme SIA 358, on dis-

    tingue les situations de risque suivantes:

    Situation de risque 1: mauvais comportement denfants sans surveillanceDterminant pour: habitations, coles enfantines et pri-

    maires ainsi que secteurs dautres btiments pouvant tre

    utiliss par des enfants en bas ge non surveills

    Situation de risque 2: mauvais comportement de handicaps et dinvalidesDterminant pour: btiments administratifs et de services,

    homes, hpitaux, lieux de culte et btiments culturels

    Situation de risque 3: cohue et paniqueDterminant pour: rassemblements dun grand nombre de

    personnes, voies de fuite

    Scurit des utilisateursLobjectif premier de la norme SIA 358 nest pas des garde-

    corps normaliss mais srs. Selon lutilisation et si la hau-

    teur de chute est importante, les dispositifs de protection

    seront aussi rehausss pour viter vertiges et sentiment

    dinscurit.

    Surface praticable / surface sur laquelle on peut monter / lment escaladableLes notions de surface praticable et de surface

    sur laquelle on peut monter dcrites dans la do-

    cumentation SIA DO158[5] se rfrent la surface

    partir de laquelle on calcule la hauteur dun dispo-

    sitif de protection. La notion dlment escala-

    dableserfrelaconfigurationdudispositifde

    protection. La possibilit descalader un lment

    de protection nest importante que dans le cas

    dune situation de risque 1. La hauteur dun l-

    ment de protection doit tre mesure partir de la

    surface praticable la plus haute. Une surface est

    considre comme praticable quand on peut sy

    tenir debout sans mouvements acrobatiques parti-

    culiers, sans devoir se tenir avec les mains et quelle

    se trouve moins de 65 cm au-dessus de la sur-

    face praticable dterminante.

    Les socles ou couronnements de mur troits sur

    lesquels il est possible de monter mais o lon doit

    se tenir au dispositif de protection pour y station-

    ner ne sont pas considrs comme des surfaces

    praticables (Ill. 2). En revanche, les parapets assez

    largesmunisdegarde-corpsfixslextrieur

    (Ill. 1) sont considrs comme surfaces praticables

    et sont donc dterminants pour la hauteur des

    lments de protection.

    Les expriences du bpa montrent que les surfaces

    dappui dune largeur de plus de 12 cm doivent

    tre considres comme praticables. Les bordures

    dune largeur infrieure sont toutefois escalada-

    bles. Pour garantir la protection des enfants dge

    prscolaire, le bpa recommande que les dispositifs

    de protection des surfaces dappui jusqu 12 cm

    de large aient une hauteur de 75 cm. Mais la hau-

    teur des dispositifs de protection depuis la surface

    praticable doit toujours tre de 100 cm au min. (Ill. 1).

    Surface praticable

    hauteur

    Surface sur laquelle on peut monter

    lment escaladable

    Ill. 2 Ill. 3Ill. 1

  • Autres recommandations du bpa Les garde-corps doivent assurer aux enfants une bonne

    visionsurlesenvironsafindelesdissuaderdeles

    escalader. Entre des traverses amnages une hauteur maximale

    de 75 cm, les espaces doivent tre de 1 3 cm au plus,

    de sorte que llment de protection ne soit pas facile

    escalader (exemple 5). La largeur des mailles des grillages doit tre de 4 cm au

    plus. Les ouvertures des tles perfores ne dpasseront pas 5 cm. Lespace entre deux marches descaliers doit tre de

    12 cm au maximum.

    O faut-il un garde-corps?Toute surface normalement praticable et prsentant un ris-

    que de chute doit tre scurise par un lment de protec-

    tion. Selon la norme SIA 358, un tel lment est ncessaire

    partir dune hauteur de chute de 100 cm. Jusqu une

    hauteur de chute 150 cm, la protection peut toutefois aus-

    si tre assure en rendant laccs au bord des surfaces pra-

    ticablesplusdifficileaumoyendemesuresappropries,tel-

    les que plantes, bacs, etc. En cas de risque de chute accru

    (situations de risque 2 et 3), des lments de protection

    peuvent savrer ncessaires pour une hauteur au-dessus

    du vide plus faible.

    O faut-il une main courante?Selon la norme SIA 358, les escaliers de plus de cinq mar-

    ches doivent en gnral tre munis de mains courantes. A

    partir de deux marches, les escaliers utiliss par des handi-

    caps ou des invalides ainsi que les escaliers de secours doi-

    vent tre munis de mains courantes, habituellement des

    deux cts. De manire gnrale, les mains courantes sont

    trs utiles pour prvenir les accidents. De plus, la norme SIA

    500[6] aussi est dterminante.

    Forme des lments de protection (exigences minimales) selon la norme SIA 358La hauteur dun lment de protection se mesure partir de

    la surface praticable. Le bpa considre que les surfaces pra-

    ticables sont des lme

View more