essilor : les engagements à la loupe

Download Essilor : les engagements à la loupe

Post on 16-Mar-2016

216 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Dans Décisions Durables de juin-juillet 2010

TRANSCRIPT

  • de DD

    MANAGEMENT, ACTIONNARIAT, TRAVAIL

    Leader mondial du verre ophtalmique avec un chiffre daffaires de 3,26 milliards

    deuros en 2009, cot au CAC 40, Essilor est rpute pour ses bonnes

    pratiques sociales et son action en faveur des populations pauvres.

    Cette notorit est-elle en conformit avec les faits ?

    Le dernier rapport dveloppement durable du groupe Essilor date de 2006. Depuis les donnes DD sont intgres au rapport annuel.

    Tatiana Kalouguine

    Votre enqute journalistique

    doit rpondre aux interrogations

    suivantes :

    Sur la base des dclarations contenues

    dans le dernier rapport dveloppement

    durable du groupe Essilor, les

    affirmations concernant les actions

    sociales et socitales qui y figurent

    sont-elles conformes la ralit ?

    Et si tel ntait pas le cas, quelle

    ralit recouvrent-elles ?

    12

    LES ENGAGEMENTS DESSILOR

    32 dc

    id

    c

    isio

    ns

    du

    rs

    du

    rs

    du

    rab

    lea

    ble

    ab

    les _

    ju

    inju

    in -

    j -

    j -

    ju

    ill

    uil

    let

    10

  • Rapport denqute de notre journaliste

    OR LA LOUPE

    (Le) style de management (est) caractris par la dlgation fonde sur la confiance mrite et lassociation des salaris la vie et aux dcisions de lentreprise.

    Limplication des

    salaris reste dmontrer

    En 2003 Claude Darnault, frachement nomm res-ponsable dveloppement durable groupe , confie la compilation des informations dites extra-financires aux quipes financires. Le choix nest pas anodin : les financiers sont les bras-droits des patrons de filiales, ils reprsentent une courroie de transmission importante pour impliquer les salaris , explique-t-il. Lobjectif : faire pntrer la logique RSE dans tous les roua-

    ges de lentreprise.

    Essilor se targue de pratiquer la technique du bot-tom-up , qui consiste soumettre les dcisions ma-nagriales lvaluation des salaris, ou de proposer leur participation aux dcisions importantes concer-nant lorganisation du travail. Claude Darnault ap-porte pour preuve la conception du dernier rapport DD datant de 2006 (depuis, Essilor injecte dans son rapport annuel les donnes DD) : Il a t ralis en partenariat avec les salaris du groupe. Une centaine de salaris avaient alors rpondu lappel.

    Oui maisLinitiative, bien que remarquable, reste anecdotique dans un groupe de 35 000 salaris, rpartis dans plus de 100 pays. Il est difficile, voire impossible, de connatre le vritable niveau dadhsion des salaris la stratgie du groupe, dautant plus que les rsultats dune enqute interne ralise en 2006 linitiative de la direction sont gards secrets. Une stratgie RSE ne peut se concrtiser quin-tgre par des hommes et des femmes qui doivent en comprendre le sens, mesurer leur contribution et modifier leurs pratiques professionnelles , affirme Anne-Catherine Husson-Traor, directrice gnrale de Novethic. Or, si lon en croit une tude 2009 de lagence spcialise dans la RSE, Essilor naccorde pas suffisamment dimportance la faon dont

    est rpercute sa stratgie RSE au sein de son ma-nagement et de ses quipes, du moins sur le papier.Mais il faut prendre cette tude pour ce quelle est, nuance Madame Husson-Traor, savoir : un recen-sement des informations fournies par les socits sur un certain nombre de critres extra-financiers. Ce classement donne une prime ceux qui informent le mieux. Il handicape les mauvais communicants, com-me Essilor. Elle ne donne pas dapprciation sur les pratiques relles. Dont acte.

    1

    Promesse dEssilor :

    Anne-Catherine

    Husson-Traor,

    directrice gnrale

    Novethic

    Claude Darnault, directeur du dveloppement durable Essilor International

    33 dc

    isio

    ns

    ion

    sd

    ur

    sd

    ura

    ble

    ab

    lea

    ble

    s _

    s _

    s _

    ju

    in -

    j -

    ju

    ill

    uil

    lu

    ille

    t 1

    et

    10

  • de DD

    Rapport denqute de notre journaliste

    Les salaris, premiers

    actionnaires du groupe

    Un bon moyen de mobiliser les sala-ris autour de la stratgie est de les faire entrer dans le capital.Environ 8 % du capital et 14 %

    des droits de vote sont dtenus

    par des salaris dEssilor, ce qui

    en fait les premiers actionnaires

    du groupe.

    Peu dentreprises peuvent se targuer datteindre ce niveau dactionnariat salari , souligne Maryse Balaya, analyste de lagence de notation ex-tra-financire BMJ Ratings qui a dirig lvaluation dEssilor. Lassociation Valoptec (3 800 membres), qui runit depuis dix ans les actionnaires sala-ris dEssilor, entretient selon elle un vrai dialogue avec la direction. Trois de ses membres sigent au conseil dadministration. Deux fois par an, Valoptec vote sur la politique gnrale et la politique sociale de lentreprise.

    Les salaris actionnaires sont bien sr associs aux rsultats de lentreprise via les dividendes verss, en hausse continue depuis plus de huit ans.

    Oui maisSi en France 98 % des salaris dEs-silor possdent des actions de len-treprise, cest loin dtre encore le cas dans le reste du monde. ce jour 9 700 salaris sont actionnaires (1/4 de leffectif mondial), mais ils se concentrent pour lessentiel en France et aux tats-Unis.

    2

    Favoriser laccs au capital de lentreprise dans un cadre dactionnariat salari responsable.

    Promesse dEssilor :

    Maryse Balaya, analyste de lagence de notation extra-financire BMJ Ratings

    34 dc

    id

    c

    isio

    ns

    du

    rs

    du

    rs

    du

    rab

    lea

    ble

    ab

    les _

    ju

    inju

    in -

    j -

    ju

    ill

    uil

    let

    10

  • Rapport denqute de notre journaliste

    Dvelopper lemployabilit

    interne et externe des sa

    laris

    en leur facilitant laccs

    la

    formation tout au long d

    e leur

    carrire Fournir un envi

    ron-

    nement de travail qui res

    pecte

    lintgrit physique et mo

    rale

    des salaris, quelle que

    n soit

    lorigine.

    Bien-tre au travail,

    sant et scurit :

    difficiles mesurer

    Faute dinformation sur les rsultats de lenqute interne de 2006, nous disposons de peu dindicateurs suscepti-bles de tmoigner du bien-tre au travail des salaris dEssilor. Le rfrentiel de la Global reporting initiative (GRI) pour le monde et les informations relatives la loi sur les Nouvelles rglementations conomiques (NRE) pour la France, nous fournissent cependant quelques lments chiffrs. Signes positifs en France :

    Labsentisme recule lgrement ces trois der-nires annes (de 5,8 % 5,6 %) et le taux de forma-tion est particulirement lev (4,5 % de la masse salariale) : 21 heures - en moyenne - de formation par salari.

    Essilor a conclu avec les syndicats, en janvier 2010, un accord sur la prvention des risques psycho-sociaux, et se trouve classe dans la liste verte du ministre du Travail. Il existe des situations difficiles dans certains services, des cas de harclement et de mal-tre, affirme Christine Brisson, dlgue syndicale CGT, mais nous avons une direction avec laquelle il est possible de dialoguer. Lorsque nous intervenons pour les signaler, les problmes se rglent le plus souvent en interne.

    Au niveau mondial cette fois, le taux de turnover (taux de rotation des salaris) a baiss, passant de 9,8 % 8,6 % entre 2006 et 2009.

    Aucun problme nest signaler dans les droits de lhomme, respects dans toutes les filiales, daprs le rapport GRI. De nombreuses conventions ont t signes par Essilor, dont le Pacte Mondial et les huit conventions de lOrganisation internationale du travail (OIT).

    Oui maisForce est de constater que certains indicateurs ont tendance se dtriorer tandis que le primtre dEs-silor augmente. Ainsi :

    Le nombre moyen dheures de formation par salari recule dans le monde (15 heures en 2009 contre 18 en 2006) ;

    Le taux dabsentisme a augment au plan mondial entre 2007 et 2009 (de 4,2 % 4,8 %).

    Le nombre daccidents du travail (sans arrt de travail), a tripl en 2007-2008 (420 accidents) pour reculer en 2009 (403 accidents). Selon la direction, cette augmentation serait due une nouvelle loi bri-tannique qui contraindrait, depuis 2008, rfrencer la moindre coupure comme accident du travail.

    Enfin, pour tre parfaitement raccord avec ses enga-gements, la direction dEssilor aurait pu tendre son reporting GRI ses sous-traitants. Or ceux-ci restent en dehors du cadre, mme si le groupe affirme dans son document de rfrence tre particulirement attentif la slection de ses fournisseurs locaux dans les pays considrs comme sensibles aux enjeux des droits de lhomme .

    3

    Promesse dEssi

    lor :

    35 dc

    isio

    ns

    ion

    sd

    ur

    sd

    ura

    ble

    ab

    lea

    ble

    s _

    s _

    s _

    ju

    in -

    j -

    ju

    ill

    uil

    lu

    ille

    t 1

    et

    10

  • de DD

    Rapport denqute de notre journaliste

    Assurer un traitement quitable tous les salaris en toutes circonstances.

    La diversit progresse, des

    cas de discrimination signals

    Les plus de 50 ans reprsentent un tiers des effectifs France. Nous avons t parmi les pre-miers du CAC 40 mettre en place des accords et nous avons publi une charte des Essi-boomers , prcise Claude Darnault. Lobjectif : redynamiser les carrires des plus expriments avec en-tretiens spcifiques, bilans professionnels, forma-tions adaptes, amnagement du temps de tra-vail, etc. Le groupe sest dot de plusieurs chartes : contre