essai de radiesthésie vibratoire

Click here to load reader

Post on 15-Dec-2014

206 views

Category:

Documents

44 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

L. CHAUMERY et A. de BELIZAL

ESSAI de RADIESTHSIE

VIBRATOIRE

3me dition revue et augmente 4me dition

1976

DESFORGES PARIS

ESSAI DE RADIESTHESIE VIBRATOIRE

L. CHAUMERY A. DE BELIZAL

NOTE PRELIMINAIRE Les matriaux qui nous ont servi pour mener bien ce travail proviennent, pour la plus grande partie, de notre livre paru en 1939 sous le titre : Trait Exprimental de Physique Radiesthsique et puis depuis dj fort longtemps. De nombreux radiesthsistes nous en demandaient la rimpression. Nous avons profit de cette remise en dition pour rajeunir notre ouvrage, lui donner un titre plus accueillant et le faire bnficier de nos dernires recherches, spcialement dans la partie mdicale et les vibrations nocives. Nous le livrons tel quel au lecteur et notre but sera atteint si, aprs avoir tourn la dernire page, celui-ci devenait pour nous un ami et un collaborateur. Ce n'est en effet que par un change constant d'ides et une comprhension mutuelle loyale du fait radiesthsique , que notre art pourra un jour esprer sortir du terrible mal de croissance o il se dbat depuis dj tant d'annes. L'union ne doit pas se faire sur un seul nom, sur une seule mthode, mais dans la VERITE, le dsintressement rciproque, et aussi une foi profonde une cause qui nous est tous trs chre : transformer peu peu notre art, ensemble, la main dans la main, en une science exacte, magnifique conqute de l'homme sur les Forces Invisibles.

2

ESSAI DE RADIESTHESIE VIBRATOIRE

L. CHAUMERY A. DE BELIZAL

AVERTISSEMENT Avant d'crire ce livre nous avons longtemps hsit. C'est qu'en effet la radiesthsie se trouve actuellement partage entre deux tendances, l'une qui procde du mental, l'autre qui cherche s'appuyer sur les principes de la physique avec laquelle, en fait, elle parait s'apparenter. De plus, pour ajouter la confusion gnrale, ces deux tendances, qui au premier abord semblent en rivalit, ont cependant un point commun o elles se rejoignent : la transformation et l'amplification de la radiation traversant le corps de l'homme par l'intermdiaire du fluide vital, et dont le mcanisme se traduit, pour le moment du moins, par le mouvement d'un dtecteur (pendule ou baguette), mouvement dont le sens d'interprtation peut donner au problme une solution exacte ou fausse. Ces deux thories, mentale et physique, assurent des rsultats positifs qui peuvent, dans une certaine mesure, tre considrs comme quivalents, mais personnellement nous estimons que le vritable radiesthsiste a tout intrt s'orienter dans cette dernire voie o il bnficiera des dcouvertes rcentes de la physique qui lui permettront d'acheminer plus srement son art au niveau d'une science. La radiesthsie est plus que jamais l'ordre du jour et, par ses multiples applications, elle semble produire des miracles ; modestes amateurs, nous n'avons pas la prtention d'aboutir de tels rsultats ni jeter ici les bases absolues d'une mthode rigide et sans erreurs. Le succs final ne sera pas d'ailleurs, comme dans tant d'autres domaines, l'uvre d'un seul cerveau, mais celle d'une collectivit. Nous voulons seulement apporter, dans la faible mesure de nos moyens, une pierre l'difice commun, ce sera notre contribution cette science des ondes qui nous a captivs ds le dbut de nos recherches. Nous nous sommes trouvs un jour en prsence d'un phnomne qui semble avoir chapp jusqu'ici la curiosit des radiesthsistes (nous en avons du moins la prsomption, puisqu'aucun ouvrage actuellement paru ne traite cet important sujet), savoir : la dcomposition d'un spectre dans une sphre. Cette tude, encore incomplte, nous a mis sur une voie que nous croyons inexplore, et dont le point de dpart fut l'lectromagntisme terrestre li l'nergie cosmique, ces forces insouponnes mais relles qui autoriseront demain les plus surprenantes dcouvertes. Cet lectromagntisme, nous le pressentons dans la sphre, carrefour et centre d'mission de toutes les vibrations. Nous avons constat que celte dernire tant traverse par un courant magntique naturel passant par ses ples, il se produit au centre mme de figure, dans l'ordre des radiations visibles et invisibles, une dcomposition en longueur d'onde analogue celles d'un spectre lumineux, et ces diffrents rayonscouleurs se rpartissent sur la surface sphrique en points rigoureusement quidistants. Ces radiations tant identiques au phnomne constat dans la dcomposition d'un rayon de lumire blanche travers un prisme de cristal, il nous a paru vident que nous nous trouvions en prsence de la gamme complte des longueurs d'onde, depuis la plus longue : l'infra-noir, jusqu' la plus courte, que nous avons nomme depuis : vert ngatif . Accrocher ces diffrentes longueurs d'onde et les asservir nos travaux radiesthsiques, tel fut le but de nos efforts, d'o est n le Pendule Universel et notre thorie de la dcomposition du spectre dans la sphre .

3

ESSAI DE RADIESTHESIE VIBRATOIRE

L. CHAUMERY A. DE BELIZAL

Bien entendu les surprises furent nombreuses, les moments de dcouragement aussi, nous nous sommes trouvs souvent devant des phnomnes incomprhensibles que nous n'avions pas prvus. Tout cela d des causes diverses, une fausse technique non encore au point, l'apport d'ondes parasites, etc... Plus de deux cents dtecteurs furent tablis par nous et de tous ces essais nous avons tir des conclusions et une mthode qui nous a laiss entrevoir des horizons nouveaux. Puis, en poursuivant l'tude de la sphre, nous avons eu l'ide d'en joindre quelques-unes en les juxtaposant par leurs ples contraires ; ceci nous a permis de dcouvrir la Pile Radiesthsique dont la tension est fonction du nombre d'lments et l'intensit celle des diamtres employs. Nous obtenons ainsi, comme dans la pile lectrique, voltage et amprage , et le rayon qui mane de chacun des ples est toujours le vert du spectre d'une part, et son oppos ou " vert ngatif ", d'autre part Nous revendiquons l'absolue paternit de cette Pile Radiesthsique , tant en ce qui concerne sa dcouverte, ses proprits que ses applications. Elle a du reste fait, ainsi que le Pendule Universel , l'objet d'un brevet en date du 10 avril 1936 et portant le n 816.132. Cette pile nous a donn les rsultats les plus remarquables tant au point de vue momification de viande, de poissons, d'ufs, de vgtaux que comme rayon gurisseur dans les affections cancreuses. Notre pendule universel n'tait pas seulement rcepteur, il tait aussi metteur, c'est--dire qu'accord une couleur du spectre il permettait de produire cette onde lorsqu'on le faisait girer volontairement. Et cette vibration est d'ordre lectromagntique dont la tension est porte au chiffre 100, par l'insertion au centre du dtecteur d'une pile 4 lments. Ainsi l'accumulateur radiesthsique prenait naissance puisqu'il se rvlait l'exprience qu'un disque de mtal ou de bois, la matire important peu, pouvait recevoir et garder une imprgnation vibratoire quilibre pour la restituer ensuite sous forme d'onde contraire ou onde gurisseuse qu'il est possible d'appliquer sur un tmoin-maladie. Les possibilits de l'accumulateur radiesthsique ne se limitent pas l et nous verrons que, par son entremise, il est facile de transporter des ondes, d'en imprgner distance un organe malade, enfin d'tablir un vritable relais par lequel une personnes mme ignorante de la radiesthsie, pourra, l'aide d'un plan, capter la vibration envoyes et la faire passer l'endroit choisi par elle (son lit par exemple), et cela par l'intermdiaire d'un autre accumulateur, vierge de toute charge, qui s'imprgnera automatiquement de l'onde mise, et la quittera aussi facilement pour en prendre une nouvelle, chaque fois que l'accumulateur-distributeur changera sa longueur d'onde. Puisque nous possdions un dtecteur talonn, nous avons pu tudier les vibrations mises par certains signes ou par des statues telles que celles d'Egypte et de l'le de Pque. Le pendule sphrique, utilis en rcepteur, et ceux qui en drivent nous ont permis de faire l'inventaire de ces ondes de forme et de dessiner la marche de leurs rayons, d'en faire ressortir la nocivit en certains points ou dans certaines directions. Tout ceci ne peut tre trait d'imaginaire, nous en avons fait la preuve, soit par la momification de viande sous l'influence unique des radiations sortant de ces formes, soit par la sensation de fatigue nettement perue par les humains. La rversibilit de notre dtecteur nous a conduits penser que la radiesthsie n'est pas seulement une possibilit de ressentir, elle serait aussi une possibilit de donner, et toujours, dans un cas comme dans l'autre, le corps humain serait l'intermdiaire ncessaire agissant au moyen d'une sorte de tlmcanique encore mystrieuse dont le mcanisme resterait trouver. Nous verrons plus loin que dans l'antiquit nous attribuons la puissance des ondes la masse des appareils ou des formes qui les produisaient. Cette forme massive tait le seul moyen que les anciens avaient leur disposition, moyen sr de dure indtermine, en rapport de temps avec celle des appareils qui les engendraient.

4

ESSAI DE RADIESTHESIE VIBRATOIRE

L. CHAUMERY A. DE BELIZAL

Mais n'y aurait-il pas une autre faon moins encombrante, et tout aussi active, de produire l'nergie radiesthsique ? Ici nous voulons parler de la radiesthsie dynamique, celle du mouvement Pousse un certain point, elle serait capable de produire des effets trs suprieurs aux moyens de masse, nous avons remarqu que des appareils tablis pour un rayon calcul, donnaient l'tat de mouvement (en forme de toton) les mmes radia- lions, mais avec une intensit considrablement accrue. L'onde de vitesse pousse un certain point ne pourrait-elle pas produire la dsintgration de la matire dans un champ naturellement trs rduit ? La scie de Reese dont la circonfrence est lisse l'encontre des scies ordinaires, permet de couper les mtaux sans les toucher : la pice dbiter avance rgulirement au moyen d'un