envi-f-407 consommation, m©nages et environnement s©ance 2 – 15 octobre...

Download ENVI-F-407 Consommation, m©nages et environnement S©ance 2 – 15 Octobre 2012 Tom Bauler – tbauler@ulb.ac.betbauler@ulb.ac.be Support internet :  :

Post on 04-Apr-2015

103 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Page 1
  • ENVI-F-407 Consommation, mnages et environnement Sance 2 15 Octobre 2012 Tom Bauler tbauler@ulb.ac.betbauler@ulb.ac.be Support internet : http://tbauler.pbwiki.comhttp://tbauler.pbwiki.com
  • Page 2
  • 3 secteurs/domaines critiques de consommation Impacts environnementaux marquants de la consommation des mnages: Alimentation : plus important contributeur dmissions CO2 directes+indirectes non-lies lnergie (Dk: 13% en 2001, contre 20% pour conso lectricit, 11% carburants) Flux de matires, consommation nergies et surface : Allemagne (1999) construction&habitation, alimentation, mobilit = 70% dextraction matires et 90% dutilisation de surfaces NL : analyses de cycle de vie combines des matrices input-output de matires montrent que les impacts environnementaux directs (pour 20 substances) sont majoritairement lis : mobilit, chauffage, nettoyage. Si on inclut les impacts indirects: alimentation devient prpondrante On retrouve invitablement 3 secteurs/domaines de consommation critique : Alimentation Consommation dnergie(s) Mobilit des personnes
  • Page 3
  • Impacts environnementaux du systme alimentation
  • Page 4
  • -Emissions de GES: difficiles valuer (Carlsson et al., 1998) montre 190g dequiCO2 pour un repas local vgtarien contre 1800g pour un repas normal . Transport est le facteur majeur, mais avec de notables exceptions (p.ex. pommes- bio wallonnes stockes Lige dans un hangar rfrigr) -Transport : 30% des t-km parcourus en EU sont lies au secteur dalimentation, avec 129km en moyenne pour chaque aliment (contre 94km pour dautres produits non-alimentaires transports)! -Au sein des mnages: consommation dnergie pour alimentation (frigo, cuisiner) : 7-12% de la consommation dnergie totale. -Dchets alimentaires : 30 60% (!) (Carlsson et al., 2000) selon revenus des mnages et pays. -Aliments prpars : trs controverss pour leur bilan environnemental. Diminution probable des dchets alimentaires et de consommation dnergie (niveau du mnage), dautant plus que la consommation dnergie peut tre optimise plus facilement en industrie alimentaire. Impacts environnementaux majeurs - food and drink
  • Page 5
  • Impacts environnementaux du systme habitation
  • Page 6
  • Dmographie: augmentation du nombre de mnages (de 11% entre 1990 et 2000); augmentation de lespace / personne; diminution de la taille des mnages. Composition des mnages ! Technologie et quipements: augmentation forte du taux dquipement en appareils lectri/lectro anantissant largement les gains defficience nergtique obtenus par ailleurs (dun facteur 2 3 sur 20-30 ans!): effets rebonds. Incertitudes fortes p/r au taux de remplacement en hausse. Economiques : consommation dnergie augmente avec le revenu disponible, mais diminue relativement p/r la croissance des revenus. Budget nergies relativement ngligeable dans le budget des mnages (3-4% mais en hausse rcente), donc peu de ractivit des signaux-prix. Comportements : extrme variabilit avec une influence majeure sur la performance : consommation-chauffage peut varier du simple au double! Habitudes et normes sociales : confort de chauffage, normes dhygine Facteurs explicatifs - Consommation dnergie(s)
  • Page 7
  • Logiques dintervention Largument cologique qui soutient la remise en question des modes de consommation actuel semble vident. Le rsoudre pourrait tenir : Impact = Consommateurs x Consommations x Technologie (Uiterkamp) Et certains prcisent que : sustainable consumption is not about consuming less, it is about consuming differently, consuming efficiently, and having an improved quality of life (PNUE, 1999) Or, Inglehart&Klingemann (2000) : le lien entre qualit de vie (bien-tre) et consommation nest pas clair ( )
  • Page 8
  • Page 9
  • Page 10
  • Cadrage des phnomnes de la consommation Jackson T. (2001 : 10) Le rle socital de la consommation; version basique
  • Page 11
  • 5 problmes thoriques
  • Page 12
  • Problme N1 : La consommation des autres et si chaque chinois consommait comme un amricain : Consommation par citoyen aux USA actuellement 80 x la consommation de papier dun indien moyen; 240 x plus dessence Nombre dhabitants (2008 est.): 303 Millions USA; 1,3 Milliards Chine; 1,15 Milliards Indiens Nombre dhabitants (2030 estim): 1,5 Milliards Indiens; 1,4 Milliards Chinois; 0,36 Milliards Amricains Du citoyen vers le consommateur : On commence accder une consommation de masse partir de PIB 10.000$ / PPP / an (pouvoir dachat) par mnage de 4 personnes, ou de 2.500$ / PPP / capita / an On devient consommateur occidental partir de 7.000$ / PPP / capita / an
  • Page 13
  • Consommation des autres
  • Page 14
  • Page 15
  • Page 16
  • Consommateurs occidentaux
  • Page 17
  • Problme N2 : La croissance et la consommation Macro-conomiquement
  • Page 18
  • La croissance et la consommation Micro-conomiquement Modle culturel de la consommation de masse est puissant et se propage Inefficacit des politiques europennes pour rgir les impacts environnementaux des systmes de production overseas Ouvertures semblent exister pour rduire la consommation, mais comment, avec quelles politiques publiques ? > profondment contradictoires la direction gnrale du dveloppement humain (ouverture des marchs, dmocratisation par changes internationaux)
  • Page 19
  • La consommation nest pas (rarement) un choix ! Le poids des contraintes, motivations, perceptions, projections La consommation nest pas un acte inform ! Linutilit / inefficacit des compagnes de publicit, de conscientisation ainsi que les tentatives de labellisation, de comparaison, dtiquetage Consommer autrement ne se gnre pas comme consommer une autre marque ! Les outils mme professionnels de type marketing ne sont que trs moyennement utiles Problme N3 : Le rle du consommateur
  • Page 20
  • La trs grande majorit des publiques publiques se concentrent sur des instruments daction publique informationels Assez large inefficacit de ces types dinstruments dans le domaine de la consommation est prouve La trs suprieure efficacit des instruments daction publique qui agissent sur les systmes de production est aussi prouve, mais la quasi-totalit des marges de manuvre de ce ct-l est dj exploite Faut-il dabord agir sur les nanogrammes ou les mgatonnes? Problme N4 : La capacit de lacteur public
  • Page 21
  • Les solutions existent, sont bien identifies, mais restent exotiques Intuitivement, les pistes de rsolution semblent exister. Comment passer vers une large contagion de modes de consommation alternatifs? Utiliser les micro- et meso-groupes de consommateurs? une lecture par les pratiques en combinaison avec les niches ? Problme N5 : La capacit de contagion

Recommended

View more >