eléments sur la théorie des jeux

Click here to load reader

Post on 20-Oct-2014

1.264 views

Category:

Business

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Ce livre blanc est une introduction à la théorie des jeux

TRANSCRIPT

Executive Summary

Teradata Warehouse

Elments sur la Thorie des Jeux

Michel Bruley, Directeur Marketing de Teradata France

Sommaire

La Thorie des Jeux fait aujourdhui lobjet dun grand intrt tant dun point vue thorique que du fait de son application dans des champs trs divers. Ce livre blanc a pour objet den permettre une premire dcouverte.

Introduction la thorie des jeux

Thorie des jeux et dcision dans lentreprise

Autres gnralits sur la thorie des jeux

Stratgie de coopration du donnant / donnant

Comment tre efficace au dilemme du prisonnier?

Comment promouvoir la coopration?

Structure sociale de la coopration

Bibliographie

Introduction la thorie des jeux

La Thorie des jeux a pour objet lanalyse des comportements rationnels de dcideurs (appels joueurs) en situation dinteraction. Autrement dit, il sagit de reconnatre que les rsultats obtenus par un dcideur en consquence de ses actions dpendent galement des actions des autres dcideurs. Considrons par exemple la problmatique gnrale du marketing-mix, qui inclut notamment le positionnement prix. Ce positionnement prix effectu par une entreprise a des impacts qui dpendent dune part des paramtres gnraux caractrisant le march (type lasticit des prix la demande), et de lautre du positionnement prix des entreprises concurrentes de lentreprise considre. Il conviendra par consquent pour cette dernire danticiper dans la mesure du possible les actions de ses concurrentes.

Une dcision est rationnelle si elle concourt atteindre les objectifs que sest fixs le dcideur, compte tenu de linformation dont celui-ci dispose sur ltat du monde. Cela signifie donc quune mme dcision peut tre rationnelle relativement un objectif et irrationnelle relativement un autre. Considrons par exemple une entreprise qui investit sur un march tranger rput troit et trs concurrentiel. Si lobjet de lentreprise est de maximiser son profit court terme, la dcision est videmment irrationnelle. En revanche, sil sagit pour lentreprise de prparer son dveloppement futur dans le pays en question, la dcision dinvestissement peut (ce nest pas obligatoire) tre rationnelle. De mme tant donn un objectif, une dcision peut tre rationnelle par rapport cet objectif pour un schma particulier dinformation du dcideur, et tre irrationnelle pour un autre schma. Revenons par exemple sur linvestissement de lentreprise ltranger, en supposant quelle a pour objectif son dveloppement long terme. Si dans un premier schma dinformation lentreprise sait quun pareil dveloppement est impossible ( par exemple pour des raisons lgales ou rglementaires qui ne sont pas prs de changer), tout investissement visant lobjectif ci-dessus est irrationnel. Si en revanche, les informations dont elle dispose permettent lentreprise destimer quil existe une chance raisonnable pour que les choses changent, sa dcision dinvestissement peut devenir rationnelle. Autrement dit, la notion de rationalit, renvoie toutes choses gales par ailleurs des problmes de perception (culture etc) et dobservation.

La quantit et la qualit de linformation peuvent avoir un impact majeur sur la pertinence de la dcision: une information insuffisante peut amener le dcideur substituer une dcision cible de faon optimale, une dcision moyenne permettant de tenir compte des risques associs aux incertitudes. A linverse une information trop abondante peut avoir pour effet de noyer le dcideur dans les dtails, brouillant la mcanique de la dcision. La qualit de linformation joue un rle tout aussi important dans le processus de dcision. A cet gard il est fondamental de bien prciser que la qualit de linformation est dfinie par sa proximit avec la problmatique du dcideur. Par exemple des informations dune granularit pertinente un usage oprationnel peuvent tre inutiles voire contre-productives pour le dcideur positionn au niveau stratgique. Exemple: pour dcider de se lancer ou non lassaut dun march tranger est-il ncessaire pour le dirigeant dentreprise de connatre le nombre de feuilles dimprimantes que sa secrtaire a consommes durant les six derniers mois?. La question qui se pose alors est celle de larticulation entre, dune part les diffrents niveaux de la dcision, et de lautre, les niveaux dinformation qui doivent tre associs aux premiers.

Parmi les informations dont le dcideur doit disposer figurent notamment:

lidentit des autres dcideurs

les moyens (ou dcisions possibles) du dcideur considr et des autres dcideurs

les consquences pour chaque dcideur de chaque combinaison de dcisions de lensemble des joueurs

les relations entre les dcideurs (les dcisions se prennent dans lignorance de celles des autres, ou au contraire, en connaissant celles-ci, les joueurs cooprent ou non etc.)

le rle du temps (dcision unique, dcisions squentielles etc.

Les dcisions se prennent sur la base des consquences anticipes des dites dcisions. Le caractre gnral de loutil constitu par la Thorie des Jeux provient du fait que sauf exception, lvaluation prcise de ces consquences est inutile. Seul compte le fait de savoir si telle dcision est meilleure que telle autre. Supposons ainsi que deux entreprises potentiellement concurrentes se posent la question de savoir si elles doivent entrer sur un march relativement troit. Pour chaque entreprise, la dcision est du type go-no go. Ce qui signifie quil y a quatre cas possibles: aucune entreprise nentre sur le march, lentreprise A mais pas lentreprise B, lentreprise B entre, mais pas lentreprise A, les deux entreprises entrent. Pour prendre sa dcision, une entreprise na pas besoin de dterminer au centime prs les pertes ou les gains associs cette dcision, mais plus simplement de classer les quatre situations possibles. L est tout lintrt de loutil constitu par la Thorie des Jeux.

La Thorie des Jeux permet galement de dcrire lvolution de populations dont les individus sont dnus de degr de libert quant leurs dcisions, par exemple parce que leur comportement est prdtermin, gntiquement, par appartenance une espce, une culture etc. La multiplication des interactions entre individus aboutit slectionner des comportements rationnels pour la population. Cette approche, appele Jeux Evolutionnaires et base sur un slectionnisme no-darwinien (les comportements les plus efficaces se reproduisent et liminent les comportements moins efficaces), permet dutiliser lapproche traditionnelle de la Thorie des Jeux (connue sous le vocable dindividualisme mthodologique) qui consiste partir du dcideur individuel, pour dcrire des phnomnes collectifs et volutifs. Ainsi, la naissance et lvolution des cultures au sein de lentreprise.

Parmi les grandes questions que la Thorie des jeux (volutionnaires ou non) permet daborder, se trouve la problmatique de la coopration. Si le vieil adage selon lequel lunion fait la force parat indiquer que la coopration simpose comme une vidence, la ralit est toute autre. Dans la vie de tous les jours, y compris dans la vie de lentreprise, la coopration a du mal simposer, les individus privilgiant la plupart du temps des comportements gostes, mme si une attitude plus cooprative serait bnfique pour tous. Lapport de la Thorie des jeux est ici considrable En premier lieu, celle-ci montre que contrairement ce que pourraient laisser penser les propos ci-dessus, lattitude goste des individus est trs souvent parfaitement rationnelle, et que la disjonction entre cette rationalit et les rsultats dcevants auxquels cette rationalit conduit, proviennent non dune faute de calcul des dcideurs, mais de la nature de linteraction qui conduit ce quil faut bien appeler une impasse: si tous les deux nous cooprions, nous nous en sortirons mieux que si nous ne cooprons pas. Mais si lautre coopre, je men tire encore mieux en ne cooprant pas quen cooprant! En second lieu, la Thorie des Jeux a permis de montrer comment sortir de ce cercle vicieux, partir dune analyse de cette problmatique dcisionnelle extrmement rpandue base sur la mtaphore du Dilemme du Prisonnier, la plus connue de la Thorie des Jeux. Les exemples concrets concernant la vie de lentreprise sont innombrables: guerre des prix, saturation des marchs, rmunration des sous-traitants, des employs, partage de linformation. Ce dernier cas illustre en particulier la relation entre le cot dextraction de linformation et le volont de deux individus travaillant lintrieur dune mme entreprise de partager cette information. Elle met notamment en lumire les possibilits dintervention du management pour favoriser un tel partage travers, soit des incitations directes, soit une amlioration de laccessibilit des systmes dinformation.

Thorie des jeux et dcision dans lentreprise

Modlisation mathmatique du comportement de dcideurs rationnels dans une situation dinteraction. Cette dfinition de la Thorie des Jeux ne donne pas toute la mesure de cette discipline, dont les champs dapplication sont trs varis. En voici quelques exemples:

Dfense: modlisation de la dissuasion nuclaire,

Sociologie et gntique: des chercheurs ont utilis la stratgie des jeux pour mieux comprendre lvolution du comportement des espces face la modification de leur environnement,

Organisation: dveloppement de systme multi-agents,

Marketing et stratgie dentreprise: La Thorie des Jeux a prcisment obtenu le prix Nobel dEconomie pour sa contribution la stratgie dentreprise,

Etc.

Bien entendu, lexistence de ces diffrents champs dapplication ne fait pas de la Thorie des Jeux une panace universelle, susceptible de rpondre toutes les situations. La Thorie des Jeux ne mrite toutefois pas les critiques quon lui assne volontiers au motif que lhomme ne serait pas rationnel. Car la notion de rationalit ne se juge pas en regard de lobjectif vis qui peut tre extravagant mais en fonction du comportemen