edmond de-chazal-3sur4-pamphlets-rev-pierre-le brun-pasteur-protestant-ile-maurice-1860

Download Edmond de-chazal-3sur4-pamphlets-rev-pierre-le brun-pasteur-protestant-ile-maurice-1860

Post on 12-May-2015

882 views

Category:

Education

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

C'est seulement et toujours dans l'échange dialectique (Platon, Hegel) que l'on peut mettre en évidence et percevoir la Réalité et la Vérité d'une Religion, d'une Philosophie... Débat théologique sous forme de pamphlets entre un Laïc swedenborgien et l'Evêque en mission de l'Eglise protestante locale. [scan à partir de photocopies effectuées en bibliothèque]...Archives continentales de la Nouvelle Eglise, Lausanne.

TRANSCRIPT

  • 1... Car il '1.. .~a: 'l'aOIS' QUI RENDENTtmoignage' dausle ciel. le l'J:.e. la.Parole et, le Saint-Esprit,"et cel, troIS l lro~'l! qxl.: 1 Jeln,S., 7:: ,. Quoi t jugez-vou8.1ncroyableque .. Dieu ressulcite1eil morte? Actes26.8...'.'.. ....'ll.(le r~re),IlQ~ aNif lu8.. 1~~~tUi(1.- .) AVANT la. cr.atll:in du .. monde. Eph:."1~. ~ . ...PARPIERRE LE BRUN, M. D. G. MAURICE~ 1860. tMPlt!lIIEltlE D17 ,.MAURITJUS BENTINEL.""

2. AVAIWT.PROrOS. -0-C'est avc une grande dfiance de moi-mme, que je publie ces quelques lignes sur un ,des plus, grands mystres que r~n.. ferme la-Bible, Mais cofumele lecteur peut s'en convaincre, je suis bien loin d'avoir l hardiesse de chercher expliquer ,le mode ~'existellce dl'l Dieu, Car t;e serait u~ blasphme pour une crature qui., ne eontia.is~~nt rien de sa propre existen!:,chercherait cepflndant explj,q.uer l mode d'existence de son Crateur!. . - . . j , Je' me borne donc tout simplement tablir UN DOGtiKBIBLIQUE E'r A FAIRE CON~ATRE U::' FAIT, non pas tantpour convaincre les Swdenborgiens, que pour confirmer dansla Foi ees mes Ch1'tiennes que le Saint-Esprit m'a confiespour les instruire dans LA v~mI'i'g, C'est donc un devoirImprieux qui m'est impos comme Pasteur de leur faire con natre les pernicieuses consquences des erreurs, des hrsieset des fausses doctrines que l'on enileign~ publiquement dnnsnotre ville et de les avertir de l'approche de ces faux proph tes qui viendront avec toute la malice et la subtilit de Satanpour sduire s'il tait possiblft, mme les lus! !L'Aptre Paul nous a avertis de ce temps en ces termes: "Prche la parole, insiste en temps et hors da temps, re prends, censure et exhorte avec toute sorte de douoeur, et en~ mstruisant. Car il viendra un templ'l que les hommes ne soufjJfl'iront point la sainechoses &.grables, qu'ayant une dman[Jeai ItQn d'entendre des doctrine / mais ils s'assembleront des docteurs selmi leurs pl'oPJ'es dsirs: ET ILS FERMERON1' L'OREIl,.J.,E A LA VRIT, et se toullneront vers de$fables." (2 rrimothe 4[2, 4.) .' A NOTU.~ EllORIM 1 TROIS r~RSONNES Pt RE, FILS ET SAINT-EsPRIT EN UN spJ:. J EHO'V..H SOIT GLOIRE Jt't' JIO;,:.TEUR AUX SIBCltES DES SIBC~BS.-AMEN ! ! P. L~B. Au~ Pi.illes,~, Juillet l860. flio 'f 3. .. ..p: ~Mon cher-'Monsieur le ~ .. '~,,( J'ai' lu avec' attention l cathisme " traduit' de liAngii:; par M.' Ed. de Chazal et pbli par la soit de la NouveUe",Jrusalem." Je:ne.peux pas vous exprimer toute la' peine etla douleur que la lecture de ce petit catchisme m'a fait p'~ou-' ,ver. J'ai vu avcc peine que' les Swdenborgiens en gnralO(cherchent .cacher aux hommes leur tat de corl'uptionet la))J ,d )ravit entire de leur nature. 11- n'y a pas dans t'out ce'~'petit catec lIsme un mot sur e ~: en quoi il consiste etjusqu' quel point les hommes en s,.. . ;~~ ~.".~.,--'" J ... :.... a::donc double hrsie dans la dot";!l}e~. Swdenbors itri~~;, })~~~v ii1t entrs vous-mmes, et V()US ave~ encoreempl-..cMd'y entr~r.ux q~..vouIll:ient'lefaire:" Lul'institution du Baptme: Au nom du Pre, du Fils et."au. S$.'1 Esprit." Matt. 28119. Nous ne pouvons pas tre haptiasau nGm d'ane. cratu'r," sOit'.une' .vertu oliun:attribut" d:])leu tel,.que soh '~ourfou' sa 8ag-ess ou sa: p.nissance niais nAqs; i.~ 1I1qIlle8 bapti.&el all nom du. seul vrai Dieu:. Pere, Fils et St. Esprit(Elohim),.trol pel'lOnn~ distinctell' et divines, m'al'; lID~ n'f"xiste piu~. ,;"~lJli-nc e.t &in Antchrist qui nic lf:~e et le Fil/J:' ,1 Jean 2[22. "rt'~si don-pls q'absu~de de dire que. Ch!ist apr~s la.crucifixion devint trop saint pour tre visible nos yeux corporels. Comment donc les aptres ont-ils pu le voir pendantle~q~~o~te'j9u;,sAXs la rsurrection. l.ue 24136~Actes'11~Aet~~13121~ 1 COT. 1517.. Enfin, comment, est-ce que.les~q ~,~.~~_&l'ont ~~, 6.1)., Wle seule fois? 1 Cord5l> ',' C.e petit, Catchisn;u; est donc bien loin' de: renfe~ lluost,ane"de la Religion Chrtienne; il est au contraire un~ ~e "toutes t~s hrsit~s dont l'Eglise Chrtienne: a tdepuis .~elf; .sicl~ infes~e. C'est en 9pP9sition , toutes les:doctrin~Evangliqu~s qu'il tablit la proprejustice de l'hom- ' me..eQ ~je~an~. la sellIe.justice de ;l)ieu ; il met 4e nouv~u.en.honneu' l'ancienne:allianee des uyres et rejette lc don d."Dieu et la Nou'l:elle Aeiance dll'salutpar grce. Il ignore la'1 cOrIluptionradicale e~. complte ,de l'hon'we .parie pch et re.nd. imp'osliible.l'e~iation du pch .en rellianttme hu.-- -:~ ~~eAuSatlVeur. ~E~fin .Sta~a tQ~jo~is~,enRlniJ1>ieu -de S?n,. ~e~ a~ .~on -Eghse. 1 la, ch~r.phe de 'renverser :WClirlSfams~e' par ~e cu1t~pompeux et' l~s'yail)es crmonies de l'Eglise.Ro-- ' D,la,ine>-efl:JDainterant q!1e,J~ l'lA.-ne de la ,Papaut est invital}lej: : . el ql,l ~ h.n&,apprqcbe dedpuren jour,. Satan a chang de, "U( den!JO.rg.ta.C~i.q~~.,:.,t,' a~.taq u',e_le ,Chr:istianiSlle, dan~ ses dQctrines, ,e,1I' part!~1iete,l?e~k d~ns)apersonl'le du. ChrIst et l'homme qu'IL ' ' 8 e~I)loy, pi:)~r:;~tJ;t;,~u.Yre'satanique :. c'stE.f'N1UI.nul Sw-' ~j~,")!,t.....: lo .:,; J .. ' , " . " . '. ~e :n~ sU~i,S $6ul ,qu~ ,89 it de cette ()Jllnion; ~_aici: ce aa::.le , qu e~ dit l " ~eur S. Ds~~:..~----- _. ,~" oL .Outre ,~s~~x a4~e~~ires' f t~r!o,~o~~J~., on ft (le eatbolicisme .. rnmain' et la:I1.~~gi~ Un Swdeiiborg quiI~tend avoir Il reu, ~e.nQu'lel1e~ revelatlo,ns*-***. Il est vraI que le pa pi8~)et r,,!-,.p~il0so.PQit;: ne nous attaquent P,lus gure, car la bles.rll.re ~~ prem,ie}'~st:bien a586Z g,.nde, et ne s~it.ce PM'0une folie gue cre philosopher aprs les urr~ble. r.ahth de: ) , cl 11. [9J.1848. Quant la pr~ndue rvlation de Swdenborg, ene J 0 l1ePut plus sduire que les insenss. Voire Guide Biblique c;pal' S. Descombn, Pasteur. l ntro, du N. Test., page 13, 5. Ce petit Catchisme enseigne les 'erreurs des Socinien5 ill'grd 'de la prire en di'iant qu'il ne faut pas prier au nom.de Christ. Il est donc .impossible en admettant les doctrinesdes NoviJrusalmites d'aimer Cprist; cal' Jsus nous a dit':"Celui qui m'aime garde mes paroles." Et cela justementalors quc Christ venait de donner un Nou1.'eau Commandement ses disciples li l'gard de la pi,ire qui se trouve en ces termes: " Quoique vou'~ demandiez E~ MON NOM, je le ferai,afin que le Pre soit glorifi par le Fils', si vous demandezquelque chose,:~'N:M'ON NOM, je le ferai; si. vans m'aimez,gardez mes commandements. st.-Jean 24113-'-15. Nous pouvons encore citer Jean 15116. MalS Christ par un Commandement subsquent nous en~ seigne que l'Oraison Dominicale n'est plus l,a formule de no~ prires, et qu'ainsi cette forme de prire n~tait boime qtie pour Je temps,o.ll n'avait pas encore fait l'expiation pOUl:' les pchs de son glise, mals qu'apI's s'a mort et sa rsU1 rection, et 10l~qu'Il. sera assis" la droite de Dieu pouf'" plaider et intercder pour son pe'uple,* alors Il -nou-s- com~ mande :" En vrit, eri vrit, je "ous dis, que tout ce qu~ vous dEmanderez.au Pre E:'o< MO~ NOM, Il vous le don:: nera " et il ajoute e~pl'essment, il me semhle, pour repouS::ser cette fausse .doct.J.-i'ne ds Novi-Jrusalmites "JsQu'i l'RESE:>iT vo~s n'avez rien demand :'o< :.10:'0< NOM; demn dez et ,rous recevrez, afin que 'otre joie soit accomplie."Jean 16123.24.De ce nouveau CommandJment du Seigneur rt s'en suit deux: choses, d'abor~ . q,u'I~ est impos'>ible d'tre sauv~ et d'avoir sles penuade -et les induit , amender leur m.et . feJBt!l-ir le~llSages. Dans la cinquime classe enn, ils les reoivent avecamour et ils confot"ment leur vie aux. prceptes qu'ils 6ontienJlnt."Ce qui est dit ici de la Ilception des vrits de la Noo-velleDispensation par les hommes en gnral, pElut galement s'ap pliquer au m.ode. de r~eption par l'homme en particulier. En. det, l'homme repolSSe, la ~lupalt du t~mps d~ prime bord,.~ ~,'V;titq~ cpntrarie ses penchants natur-els. En secondliiJu,. sesprit se plat s'lm occurer par le h:avail intellectuel. 26. ~ - 15-En troi?tme lieu, il voudrait rendre si~nne ~e~~~rft~;~~ et compl-ise,mais l'effort qu'il lui faut faire St~r lui-m~~e pour s'approprier la vrit par la vie, suivant la vnt, cet drort lui eote trop, et il reste dans son premier tat d'erretr. l~u quatrime lieu, le d~n' chez lui l'emporte par la convic- tion sur sa rpugnance naturelle, et par degrs il parvient changer son mode d'existence errone .pour la vie de la vrit. En dernier lieu enfin, l'effort successif se change (:n lui en un vritable sentiment du vrai d'aprs lequel Il commence une vie nouvelle pal' le plaisir qu'il prou'e de la vrit de sa vie, 'rit qui devient alors l'affection dominante de son existence.Il est vident, d'aprs ce court expos, que les premiers progrs de la nouvelle Dispensation doivent tre lents dans son acceptation par les hommes; car c'est nne uvre de comiction, et la conviction ne s'opre que lentement lorsqu'il s'agit de la vrit et de la vie sui vant la vrit. Nous som- mes une poque de grande transition; et dans la vie hu- maine les grands changements ne s'oprent. jamais sans trou- bles ni. sans douleurs, que ce soit rs Rvolutions sociales, politiques, morales ou religieuses. En ce moment pour ainsi dire, la Terre tremble sous nos pas, les toiles vacillent sur nos ttes, f:t au milieu de la Lumire ~clatante dont est inond spirituellement le mental humain, il y a parfois es blouis- semelJts, comme des inten'alles de 'fnp.bres. On se heurte les uns contre lcs autres tout en avanant cependant dans lesvoies de la Providence, et vers la nouvelle Jrusalem, hut e cette Providence, fnais les uns en trbuchant, les autres en regardant fixement la colonne lumineuse qui nous guide dans le dsert qui prcde la Terre nouvelle. Dans le trouble o nous sommes, le culte des lvres ne Pf.utrunir que ceux qui sont encore au mme degr de convictiondu cur. Vous pourrez donc comprendre pourquoi le Cat-chisme de la Convention Gnrale d'Amrique. que j'ai tra-duit, et le Catchisme fait et publi par M. Bugnion, nepeuvent pas tre considrs sous le mme point de vue. M.Bugnion s'est spar de votre communion, parce qu'il nepouvait pl~s accepter

Recommended

View more >