dp au coeur de la maison blanche barack obama au cœur de la maison blanche barack obama...

Click here to load reader

Post on 15-Sep-2018

212 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • > Mardi 6 novembre 2012 22h40 : INFRAROUGE 2 X 52

    Au cur de la Maison BlancheBarack Obama

    Official White House Photo by Pete Souza

    Et si lhomme le plus puissant du monde avait les mains lies

    Un film indit de William Karel (2X52 minutes)Produit par Karina Si Ahmed et Jean-Franois Lepetit Une production FLACH FILM PRODUCTIONAvec la participation de France Tlvisions - TV5MONDE - RTS Radio Tlvision Suisse - RTL-TVI - VPRO - SBS - RSI - RTP LTV- Al Arabiya News Channel NRK et du Centre National du Cinma et de lImage AnimeAvec le soutien de : MEDIA Programme of the European Union - PROCIREP - Socit des producteurs et de lANGOA. Unit de programmes documentaires : Fabrice Puchault et Barbara Hurel

    Contacts presse France 2 : Sophie Tonelli 01 56 22 50 43 [email protected] Flach Film Production: Michal Morlon 01 55 50 22 20 [email protected]

  • 1/5

    Au cur de la Maison Blanche Barack Obama

    Rsum Au cur de la Maison Blanche Barack Obama est une plonge dans les coulisses du pouvoir, au plus prs du premier prsident noir des Etats-Unis. Avec une lucidit stupfiante, et sans langue de bois, les principaux conseillers de Barack Obama, son premier cercle, racontent les batailles menes, souvent perdues, et dressent un bilan du premier mandat, particulirement controvers du Prsident, critiquant son got pour lexercice solitaire du pouvoir, ses erreurs, ses faiblesses, sa navet parfois. Les meilleurs analystes politiques amricains reviennent sur ces quatre annes dexercice du pouvoir, quand la machine politique devient infernale. Que se passe-t-il quand les beaux discours et les meilleures intentions se heurtent la dure ralit du monde, d'une conomie en pleine rcession et d'une opposition implacable ? En deux parties, de son arrive la Maison Blanche (janvier 2009) son entre en campagne pour sa rlection (automne 2012), un Barack Obama comme on ne la jamais vu, grce aux images indites des quipes de NBC News Archives.

    Jamais llection dun prsident amricain navait suscit autant dattentes et despoirs, et rarement les obstacles nont t aussi nombreux. La narration suit la chronologie de ces quatre annes au pouvoir, s'arrtant sur les vnements qui se prtent une analyse critique. Le film nous dvoile les dessous de ces batailles politiques. Les images indites de NBC News Archives nous entranent dans les couloirs de la Maison Blanche, dans l'intimit du prsident des tats-Unis, nous permettant de saisir l'homme, sa solitude, son habilet au combat, son aisance naturelle, son humour aussi en pleine tempte...

    1re Partie : L'effervescence enthousiaste qui accompagne l'entre de Barack Obama la Maison Blanche fait long feu. Il prend les rnes d'un pays embourb dans deux guerres, et dont l'conomie est sur le point de s'effondrer. Et l'on dcouvre avec lui lampleur du travail qui l'attend. Avec son quipe, il s'attaque simultanment tous les chantiers. C'est un vritable Big Bang : il veut fermer Guantanamo, rsoudre le conflit isralo-palestinien, pacifier la situation en Afghanistan, relancer l'conomie et fournir une assurance sant aux millions d'Amricains qui en sont dpourvus. Ce programme aussi ambitieux que coteux va se heurter la ralit d'une situation conomique catastrophique, mais surtout l'opposition froce des Rpublicains. Il est bien vite forc au compromis et renonce certaines de ses promesses : la fermeture de Guantanamo est annule, l'espoir de ngociations entre Israliens et Palestiniens s'envole Sous la pression des Gnraux, il augmente mme le contingent en Afghanistan.

    Contacts presse France 2 : Sophie Tonelli 01 56 22 50 43 [email protected] Flach Film Production: Michal Morlon 01 55 50 22 20 [email protected]

  • 2/5

    Contacts presse France 2 : Sophie Tonelli 01 56 22 50 43 [email protected] Flach Film Production: Michal Morlon 01 55 50 22 20 [email protected]

  • Son quipe, que l'on dcouvre profondment divise sur les questions conomiques entre idalisme et pragmatisme ne tarde pas tre le thtre de nombreuses rivalits, freinant d'autant son efficacit. Quant la rforme de l'assurance sant, l'Obamacare, elle reprsente un dfi incroyable face aux attaques froces venues du camp Rpublicain. La priode de grce aura t de courte dure. Les lections de mi-mandat s'annoncent difficiles pour un Prsident que l'on sent coup de ses citoyens.

    2me partie : La dfaite cinglante aux lections lgislatives de 2010 fait l'effet d'une douche froide, et l'entourage du Prsident vole en clat. Le rle primordial de son pouse Michle Obama, vritable gardienne de la flamme, se rvle laune des tensions au sein de lAdministration : les principaux collaborateurs du Prsident quittent la Maison Blanche, et l'homme d'tat semble plus isol que jamais. Lorsque Ben Laden est localis par ses services, Obama y voit l'opportunit de reprendre la main sur son mandat. Dans le plus grand secret, il met au point l'opration qui mnera son excution. La nuit prcdente, il se livre un one-man show saisissant devant le gratin des journalistes de Washington, qui ignorent tout du drame qui se joue en coulisse. C'est le dbut d'une reconqute de l'opinion, qui passe par une droitisation de son discours sur la scne internationale : intervention en Libye, fermet face l'Iran mais refus d'une intervention arme avant les lections. La relation tendue entre Obama et Netanyahou laisse planer la menace d'une attaque unilatrale d'Isral contre lIran qui pourrait s'avrer nfaste pour un Obama luttant pour sa rlection. Pourtant, les raisons de croire en un second mandat restent nombreuses pour ceux qui l'ont entour, et avec lui l'espoir de le voir enfin appliquer son programme de 2008.

    3/5

    Contacts presse France 2 : Sophie Tonelli 01 56 22 50 43 [email protected] Flach Film Production: Michal Morlon 01 55 50 22 20 [email protected]

  • Note dintention On se souvient tous o nous tions le soir de la victoire de Barack Obama. Une lection salue comme lvnement le plus important depuis les premiers pas de lhomme sur la Lune. Aprs les annes Bush, le pire Prsident de toute lhistoire des Etats-Unis, un Noir, un Afro-Amricain , jeune, charmant, brillant, cultiv, sduisant, entrait la Maison Blanche. Un tel espoir, mais, assez rapidement, une dception la hauteur de nos esprances. Il est vrai quil a promis beaucoup, et fait assez peu. Pourquoi cette dception, mme dans son camp, mme chez ses supporters ? Matt Damon, dans un entretien, ne cachait pas son amertume : "J'aurais prfr un Prsident avec plus de courage, qui naurait fait qu'un mandat, mais qui aurait eu les couilles de faire vraiment quelque chose. Paralys par un prix Nobel de la paix dcern un peu trop vite, un peu trop tt, Barack Obama sest vu, ds le dbut, reproch par son proche entourage son indcision chronique. Naf, utopique, peu raliste, Barack Obama a minimis le poids des lobbies, des banques, du Snat, du Congrs. Et surtout la puissance et lacharnement des Rpublicains qui allaient tout faire pour dtruire sa prsidence. Il dcouvrait quen ralit, le Prsident des Etats-Unis a trs peu de pouvoirs, quil est impuissant.Do notre film, construit autour de plusieurs de ses principaux collaborateurs, qui ont fini par le quitter. Et tenter de comprendre pourquoi ils sont partis. Un film sur les promesses non tenues. Avec le risque de se voir svrement critiqu : Vous prfrez peut-tre Mitt Romney ?, nous disait un de ses conseillers. Certainement pas. Une dfaite de Barack Obama serait catastrophique. Mais cela ne doit pas nous empcher de dresser la liste des rendez-vous manqus de Barack Obama, et elle est longue Ses promesses de fermer de ce camp de concentration quest Guantanamo. Sa dcision de Mettre fin la guerre en Afghanistan en envoyant 30.000 soldats supplmentaires. Sa dcision de renflouer les banques avec largent des contribuables, de sauver Wall Street (Il faut juste rappeler que la banque daffaires Goldman Sachs tait le deuxime contributeur de la campagne lectorale dObama en 2008). Son silence sur les tueries lies la vente libre des armes feu (12 personnes abattues rcemment dans une salle de cinma dans le Colorado), pour ne pas se mettre dos le puissant lobby des dfenseurs du port darmes, qui constitue une part non ngligeable de son lectorat. Sa position sur la peine de mort. (Troy Davis, excut sans que Obama ne prononce un seul mot de compassion). Un prsident des Etats-Unis ne peut pas avoir dtats dme , nous disait un autre de ses conseillers.Au soir de son lection, Barack Obama avait soulign les dfis qui l'attendaient : Deux guerres, une plante en pril et la pire crise financire depuis un sicle ... La barre avait t place trop haut. Il y a quatre ans, les Amricains ne se sont pas contents d'lire un dmocrate la prsidence. Ils soldaient le bilan catastrophique des annes Bush Junior en envoyant pour la premire fois un Noir la Maison Blanche. Ils choisissaient un homme de 46 ans, orateur de talent, physique de jeune premier. Durant la campagne, Obama avait charm, enthousiasm, remobilis une partie de l'Amrique, alors que l'humeur tait au plus bas et que le pays croulait sous la dette. La rforme de l'assurance sant restera son seul projet men son terme, la mesure-phare du premier mandat de Barack Obama.Do cette envie, ce besoin de dresser un bilan du premier mandat dObama : Les Etats-Unis sont-ils en dclin ? Obama

View more