djasso août - septembre 2015

Download Djasso Août - Septembre 2015

Post on 23-Jul-2016

252 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Djasso est votre magazine panafricain kamite

TRANSCRIPT

  • Djasso

    Inclus:Liens

    Vidos etAudio

    Les Faiblesses de la dmocratie La Chine dvalue sa monnaie Le scanner Hommage Mubabinge Bilolo Des livres Ivoiriens peu connu de la population

    Une jeunesse sacrifie sur un continent riche prend le large

    La Cte dIvoire a 55

    ans

    N6 Aot - Septembre 2015Saison: Akhet Mois: Pa n Ipet / Hout Horo Anne: 6252

  • Aussi longtemps que les lions nauront pas leurs historiens, les rcits de chasse tourneront toujours la gloire du chasseur.

    - Proverbe africain -Lhistoire de lAfrique crit par les enfants de lAfrique est dsormais disponible.

    Vente Abidjan Hliopolis , Angr nouveau Chteaux / 48 43 41 05

    Bestsellerdans la

    diaspora

  • N6,Aot-Septembre 2015Saison: Akhet Mois: Pa n Ipet / Hout Horo Anne: 6252

    Djasso est destin lAfricain de la diaspora et du continent. Les questions sur sa renaissance y sont abordes avec perspicacit et dans un paradigme purement africain.

    Sommaire.En Couverture 5

    Une jeunesse sacrifie sur un continent riche prend le large 6Politique 9

    Les faiblesses de la Dmocratie 10conomie 11

    Quand la Chine dvalue le Yuan 12Renaissance 13

    Un lment de dveloppement: LHistoire 14Technologie 15

    Logiciel contre donnes: ltonnant troc du Renseignement Allemand et de la NSA 16Le produit du mois: La Carte mre 17

    Je change: Mon Scanner 18Inventeurs Africains: Afate Gnikou: Imprimente 3D 19

    Faits Scientifiques sur la Mlanine confrant cette Couleur Noire la Peau 21Civilisation 25

    Livres 26-49Hommage Bilolo Mubabinge 44

    Musique 50Cinma 52Mode 53

    tude de texte & Jeux 55

    Articles du Mois 57France: le chmage bat un nouveau record 58

    Pourquoi lAfrique ne doit pas accepter les leons de gouvernance de lOccident en faillite 59

    Passons laction 64Le Riz 64

    Bonus 65Consommons Africain 66

    Bimensuel / n.6 / Aot - Septembre 2015 / Disponible uniquement en version numriqueDirecteur de publication & Rdacteur en chef:LATTEY Kouadio,Rdacteur en chef adjoint:TRAYE BottyContributeur:NGOTA Cheick,Traduction :LATTEY Kouadio, NGOTA Cheick,Illustrateur:AKBOU Philipe

    Designer:IBRAHIMA Silou Iconographie:BATOUA Angle Photogaphe:KONAN Konan Brou Contact :+225 20000 571/ mobile:+225 48 43 41 05 Email:djasso.kmt@gmail.com

    www.issuu.com/djasso djasso.kmt@gmail.com djasso djasso djasso djasso

  • Djassoditorial.

    LATTEY KouadioRdacteur en Chef

    latteykouadio@gmail.com

    Laisse ton nom aller en avant. Pendant que ta bouche est silencieuse.KAGEMNI (extrait des maximes de Kagemni) / Papyrus Prisse

    Hotep

    Lunit africaine quon cherche doit commencer dans nos familles. En effet, nos parents doivent tre conscients et informs du sens de notre lutte. savoir, ce que recouvre la notion de pays africain. Car cette approche est un non-sens aujourdhui pour qui veut btir une Afrique forte. Seule notre unit pourra nous prvenir des agressions des envahisseurs qui font tout pour continuer de piller nos terres ancestrales. Aussi, lapprentissage de notre culture (langues, rites...) qui nous a t dpossde un tant soit peu, nous enracinera et nous permettra de nous former une identit quand lautre parlera de mondialisation, mot qui veut simplement dire standardisation des normes dun seul berceau civilisationnel. Notre histoire a t falsifie,raison pour laquelle nous connaissons peu notre civilisation aprs nos BAC + 3, 4.. Nous sommes en guerre, avec les civilisations qui dnient notre humanit et nous mettent en esclavage ! Pour gagner cette guerre, il faut savoir cela.Il y a tellement de choses dire que nous serons laconiques. Chaque Africain, chaque Kamite doit faire ce travail, dans nos associations, dans nos coles, dans nos familles, avec nos parents, expliquer leur ces choses, avec le temps ils comprendront. Certes, cela sera trs difficile au dbut, des humiliations, des in-sultes, des oppositions farouches.Lorsque vous direz par exemple votre sur darrter de se dpigmenter la peau, dtre fire de sappe-ler par son nom Africain, darrter de dire qu africain est mauvais et paresseux, car votre sur qui est elle-mme Africaine, vous la connaissez avec un cur pur et pieux. Les Africains ont t razzi et mis en esclavage cause de leur force et leur ardeur au travail pendant plus de 400 ans et en plus ils continuent de faire les travaux les plus difficiles. Par ailleurs ce travail ingrat qui le fera notre place?Dans tous les cas ce nest pas Yahv,Jhovah,Allah...qui nous aiderons puisquils nous maudissent et nous mettent en esclavage

    TRAYE BottyRdacteur en chef adjointangetraye21@gmail.com

  • Une jeunesse la recherche du Bonheur

  • 6Djasso Juin - Juillet 2015

    Les difficults quils rencontrent dans leur pays poussent des milliers de jeunes Africains prfrer lexode, mme clandestin. Les femmes cherchent plutt se marier.

    Limmigration nest pas un phnomne nouveau

    Des mouvements migratoires ont toujours exist entre les pays sahliens et le Maghreb en gnral ; mais il sagissait surtout de Maliens, de Nigriens et de Tchadiens, qui sy rendaient pour des travaux saisonniers, et parfois, pour sy installer. Mais aujourdhui, le but a chang : il sagit daller plus loin en Europe. Le systme des visas pour accder aux pays europens, la difficult pour les obtenir, et la cration de lespace Schengen, ont contribu au d-veloppement de filires migratoires clandestines, surtout en Algrie et au Maroc. Elles sont dsormais, pour les candidats lmigration, la seule possibilit de raliser leur projet.

    Certes, laccs en France des ressortissants de lAfrique Noire relve des conventions de libre circulation des personnes, signes entre la France et la plupart des pays dAfrique noire, peu aprs les indpendances. Mais les choses ont chang, et limmigration choisie est loin de rpondre aux attentes de tous ceux qui veulent partir.

    Le problme aujourdhui

    Dans ces dernires annes, locan Atlantique est devenu le cimetire de milliers dmigrants africains inconnus qui sy noient en tentant de gagner les Canaries partir de la Mauritanie. Pour environ mille euros chacun, gagns dans lconomie souterraine Nouakchott ou Nouadhibou, les clandestins venus de divers pays dAfrique noire se lancent dans la traverse, entasss 40 ou 50 et parfois 70 sur des barques de pche relativement robustes. Une panne de moteur ou une trop grosse vague seront souvent mortelles. Ils risquent tout pour ce voyage, et ils savent que leur futur ne sera pas ais. Certains y laisseront leur vie, dautres seront renvoys chez eux et dautres encore, qui atteindront leur destination, savent que leur existence ny sera pas forcment plus facile. Mais les difficults quils rencontrent dans leur pays poussent des milliers de jeunes Africains prfrer lexode, mme clandestin.

    Pourquoi veulent-ils quitter leur pays ?

    Pourquoi un tel afflux dimmigrs vers lOccident ? Pour-quoi ces gens prennent-ils des risques frlant le suicide ? Pourquoi ? Ils se retrouvent face un choix difficile : Avancer, cest mourir ; reculer, cest mourir. Alors, mieux vaut avancer et mourir.

    Pourquoi quittent-ils alors leurs pays ? Aucun homme ne quitte son pays pour le plaisir dimmigrer. Mes oreilles rsonnent encore dun mot que prononaient inlassable-ment les clandestins que jai ctoys : le bonheur. Vouloir tre heureux tout prix, mettre sa vie en jeu et ne pas renoncer Quelle que soit la difficult. Quel que soit le temps quil faudra y consacrer. Un quitte ou double que nous nosons plus regarder en face (Serge Daniel) Nous sommes sortis de nos familles et de nos pays la rage au cur avec lenvie de russir , affirme un jeune Camerounais. Pour lui, le chmage et la pauvret consti-tuent la principale cause de limmigration, et le rve et le mirage de leldorado occidental.

    LconomieDepuis la dcolonisation, on voit laccentuation du sous-dveloppement. LAfrique subsaharienne doit impor-ter la majorit des produits industriels et de consomma-tion dont elle a besoin. Ceux-ci ont des cots de plus en plus levs, en raison de la forte dvaluation de la plupart des monnaies. Aussi la dette extrieure augmente dan-gereusement. De plus, les cultures vivrires qui doivent alimenter les populations sont sacrifies au bnfice de cultures dexportation, au nom de limpratif du dve-loppement. Or, les pays du Sud nont aucune prise sur la fluctuation des cours de ces cultures qui sont fixs unila-tralement par les pays industriels occidentaux. Devant faire face la faim, la population doit chercher un endroit o le manger ne fera pas partie de la proccupation quo-

    En CouvertureUne jeunesse sacrifie sur un continent riche prend le large.

  • 7Djasso Juin - Juillet 2015tidienne. Une sorte de terre promise, pays du salut. Et cet endroit, cest lOccident.

    La politiqueLa seconde cause de migration est bien sr linjustice sociale et la grande prcarit. Depuis la fin de la guerre froide, les aides se sont effondres des niveaux jamais connus. LAfrique ne joue plus son rle de partenaire, et elle doit traiter leurs conditions avec les grandes multinationales occidentales, et les institutions finan-cires internationales. La lutte pour le pouvoir et laccs aux richesses a ouvert des conflits intrieurs et extrieurs de plus en plus dvastateurs. Un Africain sur cinq vit une situation de guerre ; et la violence est en train de devenir le mode usuel des relations sociales entre cadets et ans, riches et pauvres, ethnies et religions diffrentes.

    Et tous les autres maux dont souffre lAfrique sub-saha-rienneLa faim (200 millions dAfricains ont faim, car lAfrique demeure le continent le plus touch par la faim et la malnutrition) ; leau (malgr des rserves deau douce qui sont parmi les plus importantes du monde, 450 millions dAfric