Éditorial araf 2

of 40 /40
Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 1 PRÉSENCE DES RETRAITÉS D’AIR FRANCE Revue trimestrielle Directeur de la publication : Philippe HACHE Rédacteur en chef : Brice MEYER-HEINE Rédacteur en chef adjoint : Annie BRESSANGE Responsable publicité : Jean CRUZEL Assistante : Marie-Thérèse CHEVROT Comité de rédaction : Annie BRESSANGE, Jean CRUZEL, Sylvain DENIS, Philippe HACHE, Jacques HOYER, Anne-Marie KOZLOWSKA, Jean MAURIÈS, Henri MILLOT, Bernard POURCHET, Christian REY, Jacques ROZEC, François THIARD Abonnement Non-adhérent ARAF : 26 Adhérent ARAF : 13 Prix du numéro : 8 N° de commission paritaire : 1009 G 85069 Dépôt légal : n° 35878 ISSN 0397 - 1783 Mise en page | Impression Ouaf ! Ouaf ! Le marchand de couleurs Tél. : 0140 930 302 Imprimé en France Ce numéro a été tiré à 12 700 exemplaires. Adresse-contact 10, rue Vercingétorix - 75014 Paris Tél. : 01 40 64 15 40 [email protected] | www.araf.info SOMMAIRE 12 © www.lmdc.net A350 XWB, futur long-courrier d’Airbus Les vœux de PRÉSENCE (composition avec cartes de vœux Air France) La reproduction des articles composant cette revue est interdite sans autorisation préalable. Les articles de cette revue n’engagent que leurs auteurs. Éditorial ARAF 2 Alexandre de Juniac, nouveau Président Directeur Général d’Air France 60 e anniversaire de l’ARAF 2 La réunion des délégués 3 Bulletin d’abonnement 2012 3 L’ARAF à votre service 4 Social et Santé 5 Organiser sa perte d’autonomie Mutuelle dernière 6 Armoire à pharmacie : faites le ménage 8 Retraite et préretraite 8 Mise en place de la réforme du régime de retraite de la CRPN Aéronautique 10 Aéronautique en bref… La nouvelle base Marseille-Provence 11 Politique de flotte AIR FRANCE-KLM 12 Histoire 14 La résa, quelle histoire ! Première partie : « les pionniers » Air France 18 Programme Air France - Hiver 2011 Culture et loisirs 20 Découvrons-les : l’Amicale UTA Bibliographie 22 Chronique du Musée Air France 23 Pratique 24 Comment passer plus facilement les frontières aériennes ? La vie de nos régions 25 Assemblées régionales et rencontres départementales Carnet 33 Courrier des lecteurs 35 Adresses utiles de l’ARAF

Upload: others

Post on 04-Feb-2022

3 views

Category:

Documents


0 download

TRANSCRIPT

Page 1: Éditorial ARAF 2

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 1

PRÉSENCEDES RETRAITÉS D’AIR FRANCE

Revue trimestrielle

Directeur de la publication :Philippe HACHE

Rédacteur en chef : Brice MEYER-HEINERédacteur en chef adjoint :

Annie BRESSANGEResponsable publicité : Jean CRUZELAssistante : Marie-Thérèse CHEVROT

Comité de rédaction :Annie BRESSANGE, Jean CRUZEL, Sylvain DENIS, Philippe HACHE,

Jacques HOYER, Anne-Marie KOZLOWSKA,Jean MAURIÈS, Henri MILLOT,

Bernard POURCHET, Christian REY,Jacques ROZEC, François THIARD

■Abonnement

Non-adhérent ARAF : 26 €Adhérent ARAF : 13 €

■Prix du numéro : 8 €

■N° de commission paritaire : 1009 G 85069Dépôt légal : n° 35878 • ISSN 0397 - 1783

■Mise en page | Impression

Ouaf ! Ouaf ! Le marchand de couleursTél. : 0140 930 302Imprimé en France

Ce numéro a été tiré à 12 700 exemplaires.■

Adresse-contact10, rue Vercingétorix - 75014 Paris

Tél. : 01 40 64 15 [email protected] | www.araf.info

SOMMAIRE

12

© w

ww

.lmdc

.net

A350 XWB, futur long-courrier d’Airbus

Les vœux de PRÉSENCE

(composition avec cartesde vœux Air France)

La reproduction des articles composant cette revue est interdite sans autorisation préalable. Les articles de cette revue n’engagent que leurs auteurs.

Éditorial

ARAF 2■ Alexandre de Juniac, nouveau Président Directeur Général d’Air France■ 60e anniversaire de l’ARAF 2■ La réunion des délégués 3■ Bulletin d’abonnement 2012 3■ L’ARAF à votre service 4

Social et Santé 5■ Organiser sa perte d’autonomie■ Mutuelle dernière 6■ Armoire à pharmacie : faites le ménage 8

Retraite et préretraite 8■ Mise en place de la réforme du régime de retraite de la CRPN

Aéronautique 10■ Aéronautique en bref…■ La nouvelle base Marseille-Provence 11■ Politique de flotte AIR FRANCE-KLM 12

Histoire 14■ La résa, quelle histoire ! Première partie : « les pionniers »

Air France 18■ Programme Air France - Hiver 2011

Culture et loisirs 20■ Découvrons-les : l’Amicale UTA■ Bibliographie 22■ Chronique du Musée Air France 23

Pratique 24■ Comment passer plus facilement les frontières aériennes ?

La vie de nos régions 25■ Assemblées régionales et rencontres départementales

Carnet 33

Courrier des lecteurs 35

Adresses utiles de l’ARAF

Page 2: Éditorial ARAF 2

Jean-Cyril Spinetta, PrésidentDirecteur Général du groupe AIRFRANCE-KLM a démissionné de sesfonctions de PDG d’Air France qu’iloccupait par intérim depuis le 17octobre 2011, et de ses fonctionsd’administrateur d’Air France.

Né le 10 novembre 1962, Alexandrede Juniac est diplômé de l’ÉcolePolytechnique de Paris et de l’École

Nationale d’Administration (1988,promotion Michel de Montaigne).

L’ARAF adresse à Alexandre deJuniac ses meilleurs souhaits deréussite dans ses nouvelles fonctions.Nous ne doutons pas qu’il sera trèsattentif, comme l’ont été Jean CyrilSpinetta et Pierre-Henri Gourgeon,aux problèmes des retraités d’AirFrance. ■

Alexandre de Juniac,nouveau Président Directeur Général d’Air FranceLe Conseil d’administration d’Air France, réuni le 16 novembre 2011, a approuvé la nominationd’Alexandre de Juniac au poste de Président Directeur Général d’Air France, cette nominationprenant effet immédiatement.

ARAF

60e anniversaire de l’ARAFL’ ARAF a été créée le 6 février 1952.En octobre 2002, nous avions célébré au Musée de l’Air du Bourget le 50e anniver-saire de notre association. Avec la volonté d’associer les plus anciens et les plusjeunes de nos adhérents, ce sont pour les navigants le Commandant Roth,alors âgé de 97 ans, et Marion Guégan, officier pilote sur A320, alors âgée de24 ans, et pour le PS Bernard Adam, chaudronnier, alors âgé de 83 ans, etStéphane Vaugin, mécanicien structure et alors âgé de 29 ans, qui avaient évoquéleurs parcours et leurs souvenirs dans cette grande famille qu’est Air France.

Cette année, pour le 60e anniversaire,nous avons prévu de le fêter à nouveau au

musée de l’Air du Bourget, dont la Directrice,Catherine Maunoury, est une de nos fidèles adhérentes. Il nous a sembléutile de grouper dans une même journée l’assemblée générale traditionnellede l’ARAF et la célébration de son 60e anniversaire. Cette journée est prévue le jeudi 24 mai 2012.

Nous vous donnerons davantage de précisions et de renseignements sur cet événement, dans notre numéro de PRÉSENCE

du mois d’avril, mais retenez d’ores et déjà cette date du 24 mai 2012. Nous vous y attendons nombreux. ■

2 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Programme• 14h-16h : Assemblée générale• 16h15-18h : visite libre du Musée

de l’Air• 18h15-20h15 : cocktail dinatoire

Au cours de sa carrière, il a occupéles postes suivants :

1988Auditeur, puis Maitre des requêteset Secrétaire général adjoint duConseil d’État.

1993Conseiller technique puis Directeuradjoint, chargé des questions relativesà la communication au cabinet deNicolas Sarkozy au ministère du Budget.

1995Directeur du plan et du développe-ment chez Thomson SA.

1997Directeur commercial de SextantAvionique.

1998Directeur du groupement d’intérêtéconomique CNS Avionics, sociétécommune entre Sextant Avioniqueet Dassault Électronique.

1999Secrétaire général de Thomson-CSF,devenu Thales en décembre 2000.

2004Directeur général adjoint de Thales,chargé de la division Systèmes aériens.

2008Directeur général Asie, Afrique,Moyen-Orient et Amérique latinede Thales.

2009Directeur de cabinet de ChristineLagarde, ministre de l’Économie, del’Industrie et de l’Emploi. ■C

hro

nol

ogie

Page 3: Éditorial ARAF 2

Une assemblée attentive…

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 3

ARAF

La réunion des déléguésNotre traditionnelle réunion avec les délégués régionaux s’est tenue à Montreuil le 23 novembre2011. Au delà des exposés sur la situation de la Compagnie, la MNPAF, la FNAR, etc. (sujetsdéveloppés par ailleurs dans ce numéro), nous avons eu un large échange autour de laquestion : « À quoi sert l’ARAF ? », dont le but était de vérifier si notre association répond auxattentes de nos adhérents et de nous interroger sur des actions possibles à entreprendreafin de donner un nouvel élan aux adhésions nouvelles qui ont tendance à stagner.

Marc Benedetti, Philippe Hache, Anne-Marie Kozlowska et François Thiard pendant l’exposé sur la mutuelle

… et souriante

Nom : ..................................................................................... Prénom : ...............................................................................

Adresse : .....................................................................................................................................................................................

Ville : ...................................................................................... Code Postal :

Téléphone fixe : Portable :

Courriel : .....................................................................................................................................................................................

Fait à ....................................................................................... le .........................................................

Signature :

Adresse-contact : 10, rue Vercingétorix - 75014 Paris - Tél. : 01 40 64 15 40 - courriel : [email protected]

Bulletin d’abonnement

a) Adhésion à l’ARAF et/ou abonnement PRÉSENCE (préciser l’option choisie) :• Adhésion à l’ARAF avec abonnement PRÉSENCE 26 € ❏

• Adhésion à l’ARAF sans abonnement PRÉSENCE 13 € ❏

(demi-tarifs pour les veuves ou veufs d’agents retraités)• Abonnement à PRÉSENCE sans adhésion à l’ARAF 26 € ❏

b) Abonnement facultatif au Courrier des Retraités :• Abonnement Courrier des Retraités - FNAR 5 € ❏

Total : …........ €

Cotisations annuelles

2012

Nous avons tenté d’évaluer le niveau de satisfaction que retiraient nos adhérents des divers domaines dans lesquelsnous intervenons.Nous avons esquissé différentes pistes visant à nous donner uneplus grande visibilité et une plus grande présence.

Un questionnaire avait été pour cela adressé au préalable auxdélégués régionaux et départementaux et leurs réponses ontpermis de préciser les actions que nous souhaitons mener.Nous y reviendrons plus en détail dans le prochain numéro dePRÉSENCE.

■ François Thiard

© Je

an C

ruze

Jean

Cru

zel

© Je

an C

ruze

l

Page 4: Éditorial ARAF 2

4 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

ARAF

L’ARAF à votre service

Christian Rey

Site ARAF

Gestion des adhérents

Claudine Moulin

Françoise Menut

Trésorière adjointe

Assistance régions

Comité de rédaction Claude Fontaine et Annie Bressange

Gestion des adhérents

Paul Rescoussie,Roger Legoff,

Jean-Jacques Esnard,Jeanine Dubourdieu,

Jean-Pierre Bordet (de gauche à droite)

Dominique Usciati,Marie-Thérèse Bourdillat,

Jean-Pierre Vidal (de gauche à droite)

Christiane Taranoff

Jacqueline Zacharie

Questions PN

Relais solidarité et Mutuelle

Accueil

L’ARAF à votre service

www.araf.info

PRÉSENCE

Tél. : 01 40 64 15 40

Adhérents

Page 5: Éditorial ARAF 2

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 5

SOCIAL ET SANTÉ

Personne de confianceUne loi de 2002 relative au droitdes patients et à la qualité dusystème de santé, renforcée en2005 par la loi dite « Leonetti » dunom du député qui en a été l’initia-teur, a créé la notion de personnede confiance.

Ce dispositif juridique renvoie àdeux fonctions. Lorsque la personne,majeure et juridiquement capable,est en mesure de s’exprimer etqu’elle en émet le souhait, lapersonne de confiance qu’elle apréalablement désignée l’accom-pagne dans ses démarches et peutl’assister dans les entretiens médi-caux. Lorsque le patient est horsd’état de s’exprimer, la personne deconfiance est prioritairementconsultée, hors cas d’urgence oud’impossibilité.

Dans les deux cas, cette personneparticipe à la pleine réalisation juridiquedu principe du consentement auxsoins de la personne hospitalisée. Enprincipe, en cas d’hospitalisation ouavant une opération, la structure desoins doit faire remplir un documentdans lequel le patient indique lapersonne de confiance. Malheureu-sement, ce dispositif est mal appliquémais il doit être connu par les struc-tures de soins et par les patients.

Directives anticipéesLes directives anticipées sont égale-ment une création juridique de la loiLeonetti de 2005. Ces directivesécrites alimentent la discussion médi-cale, qui peut aboutir à arrêter ou àlimiter des thérapeutiques, en parti-culier en fin de vie. Elles ne peuventlégalement en aucune façon prévoirl’« euthanasie active » ou le suicideassisté. Ces directives peuvent êtredéposées auprès d’un médecin deville, de l’hôpital, de la personne deconfiance, d’un parent…

Il est regrettable qu’il n’existe pas deregistre centralisé des directives anti-cipées, comme pour les dispositionstestamentaires. On pourrait mêmeenvisager les inscrire électronique-ment sur la carte Vitale. En tout cas, iln’existe aucun formulaire ; ces dispo-sitions peuvent être écrites sur papierlibre exprimant clairement lessouhaits de la personne. En cas d’hos-pitalisation, le personnel soignant doitessayer de savoir si de telles directivesont été rédigées par le patient, carelles formeront un élément d’aide àla décision médicale.

Mandat de protectionfuture

Une loi de 2007 a également instauréle mandat de protection future, juri-diquement plus encadré car il s’agitd’un contrat, passé devant notaire ousous seing privé. Il peut être passé« pour soi-même » ou « pour autrui ».Dans le premier cas, une personneprend la précaution d’organiser sonéventuelle perte d’autonomie physiqueet/ou psychique, pour éviter toutesdifficultés voire des conflits familiaux.

Il peut concerner des actes degestion de la vie quotidienne(essentiellement financiers) maisaussi des actes plus importantsconcernant par exemple une entreprise dont la personne estmandataire social, la gestion d’unpatrimoine, etc.

Le mandataire peut être unepersonne physique ou unepersonne morale, inscrite sur la listedes mandataires judiciaires à laprotection des majeurs.

Ce mandat peut également être dit« pour autrui », par exemple pourun enfant mineur ou incapable juri-diquement (handicapé psychique).En cas d’invalidité de son conjoint,l’époux ou l’épouse, a certes d’officela main sur les affaires de l’époux quia perdu son autonomie, mais pasforcément la compétence. C’est là unexemple où le mandat de protectionfuture trouve son utilité.

Conclusion

Ces trois dispositifs permettentd’organiser la vie d’une personneayant perdu son autonomie et lesderniers mois de vie dans le respectdes souhaits de la personne et avecdignité. Malheureusement, ils sontmal connus et peu appliqués.Il est psychologiquement très dur depenser à sa fin de vie ou à son inva-lidité, mais il faudra que ces dispo-sitifs se banalisent et deviennentdes réflexes, indépendamment del’âge d’ailleurs, personne n’étant àl’abri d’un accident.

■ Sylvain Denis

Organiser sa perte d’autonomieAvec l’avancée en âge, nous sommes plus fréquemment confrontés à des situations où une personne majeure, parent, enfant ou soi-même, est dans l’incapacité de prendre desdécisions concernant la gestion de ses biens ou de sa santé. La législation a beaucoupévolué ces dernières années, à la suite de cas compliqués qui ont amené à imaginer des solutions qui couvrent la majorité des cas. Il s’agit de questions qui touchent bien sûrà la vie quotidienne des personnes mais aussi à la morale et à l’éthique médicale.

“Il faudra que ces dispositifsse banalisent et deviennentdes réflexes ”

Page 6: Éditorial ARAF 2

Résultats estimés pour 2011

Les effectifs de la MNPAF sontglobalement stables :168 200 personnes protégées (dont85 700 ouvrants droit) contre 168 500en 2010 (85 800 ouvrants droit).

Cependant par catégorie de popula-tions, il y a des évolutions différentes :• baisse chez les actifs : 115 000

personnes protégées en 2011contre 116 000 en 2010.

• augmentation chez les individuels :30 000 vs 29 000 en 2010.

• forte augmentation de l’option de18 200 à près de 21 000.

En 2011, les comptes de la MNPAFdevraient être déficitaires :• déficit des actifs dû notamment à

une forte augmentation desdépenses : près de 8% par per-sonne ; les cotisations des actifsn’ont pas eu d’augmentations en2011 autres que celles méca-niques de l’évolution de la massesalariale (cotisation calculée surun pourcentage du salaire) ;

• l’option est à nouveau déficitairemalgré une augmentation des tarifsde 10% en 2011 : les dépensesindividuelles ont dérivé de 11% ;

• les individuels sont bénéficiairesen dépit du maintien des tarifs2010 pour les retraités car leursdépenses n’ont augmenté que de2%.

À noter aussi que les comptes 2011vont intégrer une provision pourmigration début 2012 vers unnouveau prestataire de service,migration qui devrait être effectivefin janvier 2012.

Pour combler ce déficit, le CA du 20 octobre de la MNPAF adécidé de reprendre le reliquat de la PRV (provision pour risque de vieillissement). En effet le commissaire auxcomptes a attiré l’attention dubureau de la Mutuelle sur le fait quecette provision avait été créée àl’époque pour un motif qui n’a plusde raison d’être.

Grâce à cette reprise de provision,le résultat 2011 deviendra bénéfi-ciaire.

Autres informations sur cette année2011 :• la Mutuelle a déménagé dans le

bâtiment voisin : Uranus (Placede Londres à CDG) ;

• un groupe de travail (auquel notreami Jacques Bazin a représentél’ARAF avec efficacité) a mené destravaux sur les modifications de grillesde cotisations et de cahier des charges;il a remis ses conclusions qui ont étédiscutées par l’AG du 15 novembre.

Hypothèses budgétaires2012

Le CA de la MNPAF a décidé d’adhérer au réseau mutualiste desanté Santéclair, pour bénéficier detarifs négociés plus avantageuxchez les professionnels de santé,essentiellement dans le domaineoptique, dentaire et audioprothèse.Cette décision effective en juillet2012 devrait réduire les dépensesde la MNPAF mais aussi bénéficierà nos adhérents qui seront mieuxremboursés par la Mutuelle.

Mutuelle dernièreMarc Benedetti, vice-président de la MNPAF, a fait un point précis de la situation, lors de laréunion des Délégués régionaux du 23 novembre. Voici le compte-rendu.

SOCIAL ET SANTÉ

“Blocage sur la grille de cotisations des retraités”

6 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Répartition des remboursements 2010 :87,659 M€ - Garantie principale

Répartition des remboursements 2010 :6,174 M€ - Garantie optionnelle

Page 7: Éditorial ARAF 2

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 7

Vous trouverez les détails surSanteclair dans le dernier numérode Mutuelle dernière paru findécembre 2011.

Par ailleurs, le groupe de travail aproposé des aménagements aucahier des charges visant à unmeilleur contrôle des dépenses deprestations ; ces mesures ont étéadoptées par l’AG du 15 novembre ;je citerai les 2 plus importantes :limitation à 2 paires de lunettes tousles 2 ans ; plafond de 6 000 eurospar an pour les prothèses dentaires ;mais l’AG a aussi approuvé unenouvelle mesure d’aide au sevragetabagique pour les fumeurs dési-reux de s’arrêter.

Les cotisations 2012 :Pour que le budget 2012 soit nonseulement bénéficiaire mais nedégrade pas la marge de solvabilité,il faudrait, compte tenu desmesures d’économie évoquées plushaut :• que les cotisations des actifs

augmentent de 7% : la simpleévolution moyenne de la massesalariale par personne n’est passuffisante ; (les organisations professionnelles doivent rencon-trer la direction d’Air France pourdiscuter d’un avenant à l’accordactuel dont l’échéance est fin2012),

• que celles des « pluriels »augmentent de 3,7% (décisionapprouvée par l’AG). NB : lespluriels sont les adhérents autresque les actifs, retraités et leursconjoints,

• l’AG a aussi approuvé uneaugmentation de 16,7 % de l’option : l’option prévue équili-brée dés la première année a étédéficitaire 3 années de suite,

• il n’est pas prévu d’augmenter lescotisations des conjoints desretraités,

• pour les retraités eux-mêmes, ilfaudrait augmenter de 5,7% lescotisations en 2012 (ce qui estraisonnable si on tient comptequ’il n’y a pas eu d’augmentationen 2011 et de la hausse de 3,5%en 2012 de la taxe spéciale surles conventions d’assurance),

• cette augmentation de cotisationsdes retraités pourrait se faire de 2 manières : par l’application dela nouvelle grille de cotisations à5 tranches, proposée par legroupe de travail, ou par uneaugmentation uniforme des cotisations actuelles. Face auxrefus de certaines listes de cesdeux solutions, l’AG n’a pu obtenir la majorité qualifiée des2/3 et donc aucune augmentationà ce stade n’est prévue pour lesretraités ; ce n’est pas une bonnenouvelle car cela conduit à unmanque à gagner qui met en pérille budget 2012.

Raisons du blocage sur la grille de cotisationsdes retraités

Le groupe de travail était arrivé à un compromis sur une grille à 5 tranches variant de 60 à 106 euros avec une tranche pivotentre 18 000 et 24 500 euros, deux tranches en dessous et deuxtranches au dessus ;

De plus, pour faire face à lademande de certaines listes, cettegrille comportait une minorationpour les jeunes retraités (valablependant les 3 premières années dedépart à la retraite), allant de54 euros (au lieu de 60) jusqu’à95 euros (au lieu de 106).

Cette grille a reçu l’aval de toutesles listes sauf trois d’entre elles ; lorsdu vote secret de l’AG, elle n’aobtenu que 55 voix pour sur 93votants ;• la raison de ce rejet par certaines

listes est leur souhait d’un engage-ment à passer à 3 tranches en 2014;

• ce souhait est dicté, entre autres,par la façon dont ces listes envi-sagent la consolidation financièrede la MNPAF souhaitée par AF etqui devrait être effective fin 2012.

Pour essayer de sortir de ceblocage, l’ARAF propose le projet àmoyen terme suivant :nous ne serions pas opposés àl’évolution de la grille de cotisations de 5 tranches en 2012 à4 en 2013 et 3 en 2014 à condition :• que nous restions au delà de

2014 à 3 tranches et toujours sanstranches d’âge pour conserver les solidarités entre les revenus de pension et les générations,valeurs auxquelles nous sommesfortement attachées ;

• et que dans le cadre de la conso-lidation financière, nous nous rapprochions d’un grand groupemutualiste qui nous garantisse notre indépendance : juridique,financière, gouvernance.

Mais il nous faut encore rassembler2/3 des voix d’élus au minimum sur ce projet ; c’est ce à quoi vos représentants à la Mutuelle s’emploient.

■ Marc Benedetti

SOCIAL ET SANTÉ

Mutuelle dernière : le journal de la MNPAF

“Solidarité entre les générations = pas de tranches d’âges”

Page 8: Éditorial ARAF 2

8 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Armoire à pharmacie : faites le ménageLe stockage des médicaments à la maison, c’est souvent n’importe quoi !

Selon une étude Biogaran/BVA quivient d’être rendue publique, noussommes très loin de respecter lesrègles élémentaires de bonnepratique pour la gestion de nosarmoires à pharmacie… une négli-gence qui n’est pas sans risques.Seulement 37% des foyers dispo-sent d’une armoire à pharmaciefermée à clé ou sécurisée. Les petitspeuvent donc avoir accès auxmédicaments assez facilement…C’est si vrai que selon une étude menéeen 2007 par le Ministère de l’ÉducationNationale, plus d’une intoxication surdeux chez les enfants est causée parl’ingestion accidentelle d’un médica-ment. Comprimés, sirops, suppositoirescraignent la chaleur et l’humidité. Ilsn’ont donc rien à faire dans la salle debain. Et pourtant, nous sommes 62% àles ranger dans cette pièce totalementinappropriée.

Préférez un endroit qui soit à la foissec et frais à l’écart des produitsalimentaires. Vous éviterez donc aussila cuisine… actuellement choisie parle tiers des sondés. Et ce n’est pas tout!En effet, nous ne sommes pas à unenégligence près. Parmi les plus nom-breuses, notons que 24% des Françaisne trient jamais ou rarement leursmédicaments. Ils sont également23% à jeter leurs médicaments ; c’estd’autant plus étonnant que les phar-maciens les collectent gratuitement,puisque la loi leur en fait obligation.Par ailleurs, nous sommes également23% à avoir déjà pris un traitementdont la date de péremption étaitdépassée. Tous ces comportements peuventparaître anodins, mais ils sontchaque jour à l’origine d’accidentsou d’intoxications médicamenteuses,notamment chez les séniors.

À partir de début avril, un nouveau kitsécurité permettant à la fois de bienclasser ses médicaments et de les trier,sera mis à la disposition du public. Ilsera distribué gratuitement, en phar-macie, et il sera intéressant d’observers’il permet d’améliorer cette situation peureluisante, en sensibilisant les patients.

Cet article est publié sur le sitePrévention de la MNPAF, le lien ci-après vous permet, si vous le souhaitez, de vous inscrire à leur newsletter :www.mnpaf-prevention.fr

Source : Destination Santé www.destinationsante.com

Étude Biogaran/BVA réalisée en novembre2010, auprès de 960 personnes

de plus de 18 ans, représentatives de la population française

■ Annie Bressange

Le rapport émis par le conseil d’admi-nistration de la caisse en 2008, avecun consensus faible et conflictuel, aété repris par le ministère de laSécurité sociale, tutelle de la caisse.À la suite de la mission confiée àMonsieur Raphaël Hadas-Lebel, prési-dent du Conseil d’orientation desretraites, un rapport émis le 28 juillet2011 a permis la publication du décretn°2011-1500 de réforme de la Caissede Retraite du Personnel Navigant,signé par le Premier ministre le 10novembre 2011 et publié au Journalofficiel de la république française,n°0263, le 13 novembre 2011.Le décret 2011-1500 a pour but d’équi-librer le régime en encadrant l’évo-lution des différents paramètres surune période de 10 ans à 15 ans.Le principe de pilotage automatiquedu régime en fonction d’un indicateurreprésentatif de sa santé (la valeur duN, correspondant au nombre d’an-nées de prestations en réserve aufonds de retraite) est abandonné.

Le nouveau décret instaure un nou-veau suivi de l’équilibre financier durégime, fondé sur des rapports actua-riels réguliers et par la mise en placepar le conseil d’administration de lacaisse, de nouveaux indicateurspermettant de mesurer la situationfinancière prospective du régime.

La réforme de la réglementationaffecte les domaines clés suivants :• les taux de cotisations et la

structure des fonds• la constitution des droits• les conditions de liquidation des droits• le calcul des droits à pension• les droits dérivés• la revalorisation des pensions

(revalorisation au 1er janvier dechaque année en fonction de l’indice INSEE consommation).

La commission de suivi de la réforme,émanation du conseil d’administrationde la CRPN, est chargée de la mise àjour des décisions d’application.

Cette commission doit proposer auconseil d’administration une décisionpermettant le maintien d’alloca-tions, financées par le fonds social,pour les affiliés dont la situation lejustifie et à titre exceptionnel. Cetteallocation venant en compensationde la majoration que les retraitésactuels perdent à 60 ans.Plusieurs mesures d’applications pro-gressives doivent garantir la péren-nité financière du régime à longterme, tout en préservant un niveausatisfaisant de solidarité profession-nelle et intergénérationnelle.Un tableau comparatif présentant ledécret actuel et le décret modifié parla réforme figure sur le site de l’ARAF.La distribution de la revue « Horizon »,publiée annuellement par la CRPN,sera avancée à la mi décembre afin deprésenter aussi clairement et précisé-ment que possible les nouvelles dispo-sitions applicables au 1er janvier 2012.

■ Jacques Hoyer

Mise en place de la réforme du régime de retraite de la CRPNLe 1er janvier 2012, le décret mettant en œuvre la réforme du régime de retraite complémentairedes personnels navigants professionnels de l’aviation civile, sera appliqué.

SOCIAL ET SANTÉ

Page 9: Éditorial ARAF 2
Page 10: Éditorial ARAF 2

AÉRONAUTIQUE

…en bref

Airbus

Airbus annonce l’arrêt de la production de l’A340 le10 novembre 2011« Nous avons accepté la réalité. Nous n’avions plusvendu d’A340 depuis près de deux ans », a annoncéHans Peter Ring, le directeur financier d’Airbus. Lepoint faible du modèle long-courrier se trouvait auniveau de son statut de quadriréacteur, moins économeen carburant que son concurrent direct, le Boeing 777,qui dispose de la même capacité.

Airbus vendra désormais en eurosSe positionnant à contre-courant du reste des acteurs dumarché, Airbus a également annoncé le même jour lavente de ses avions en euros, choix motivé par l’augmen-tation significative du nombre de ses clients européens.

Airbus enregistre des commandes :• du transporteur brésilien TAM pour 32 Airbus A320,

dont 22 A320neo.• de la compagnie russe Transaero avec un protocole

d’accord, signé le 28 octobre, portant sur l’acquisi-tion de 4 A380, et qui devient ainsi la cliente delancement du Super Jumbo en Russie et, plus généra-lement en Europe de l’Est.

• de l’américain Republic Airways qui a confirmé sacommande de 80 appareils de la famille A320neo.

La commande initiale, annoncée lors du Bourget 2011,consistait en 40 A319neo et 40 A320neo. Lacommande finale est maintenant de 20 A319neo et de60 A320neo. La motorisation annoncée reste inchan-gée, à savoir le CFMI Leap-X. Tous les appareils serontexploités par Frontier Airlines, filiale de Republic.

ATR

Air New Zealand, la compagnie néo-zélandaise, acommandé 7 appareils du type 72-600, assortis de 5options. Ils seront équipés de la nouvelle cabineArmonia de 68 sièges. Basée à Auckland, elle recevrases premiers exemplaires en octobre 2012 et récep-tionnera le dernier en 2016.

Boeing

Boeing livre :• le 1er Boeing 747-8 Freighter. C’est donc avec un mois

de retard que la compagnie Cargolux a reçu le premierBoeing 747-8F, la livraison ayant eu lieu le 12 octobreà l’usine Boeing d’Everett. Le premier vol de ce nouvelappareil n’a duré que quelques minutes, car l’avion s’estrendu à l’aéroport international de Seattle-Tacoma, oùil a reçu sa première cargaison, pour regagner l’aéroportde Luxembourg, là où se trouve le siège de Cargolux,

• le 50e cargo long-courrier 777F à FedEx, plus grosclient de l’appareil,

• le 300e exemplaire de son 777 à la compagnie BimanBangladesh : la livraison a eu lieu le 21 octobre 2011.

Boeing effectue le premier vol commercial du 787 DreamlinerUn mois tout juste après sa livraison à la compagnie japonaise All Nippon Airways, le Boeing 787 Dreamlinera effectué son premier vol commercial ; un vol charterentre les aéroports de Tokyo Narita et de Hong Kong. À partir du 1er novembre, il sera déployé progressivementsur des lignes régionales japonaises. Puis il devrait arriverà Francfort en janvier 2012. ANA, qui a commandé 55 exemplaires du 787 Dreamliner, devrait recevoir 12 appareils d’ici mars prochain. Près de 830 commandespour cet appareil ont été enregistrées.

Boeing fait une mise au point sur le 737 MAXElle concerne le diamètre du moteur et le nombred’engagements. Boeing a finalement opté pour unmoteur de 68 pouces (173 cm) de diamètre qui, selonlui, est la dimension optimisée pour une réduction dela consommation et des coûts d’exploitation maximale,tout en conservant une garde au sol suffisante auxmoteurs. Pour obtenir ce résultat, il est demandé aumotoriste CFM de développer spécialement pour le737 MAX, un nouveau cœur plus petit. Il faudra allon-ger le train d’atterrissage avant de 6 à 8 pouces, soit de15 à 20 cm. Parmi les autres améliorations envisagées,est étudiée la possibilité d’installer en bout d’ailes des« raked wing tips » similaires au 787, à la place desailettes conventionnelles, et des commandes de volpartiellement électriques, notamment sur ces ailerons.

Un parcours client plusfluide et plus rapide

Air France participe au projet « Simplify theBusiness ». L’objectif est de faire évoluerle transport aérien vers plus d’autonomiepour le client, afin de lui offrir un parcoursen aéroport plus fluide et plus rapide.Une offre « libre-service » intervient àchaque étape du parcours client. Actuellement, 35 compagnies aériennes et 22% des aéro-ports proposent d’éditer leurs étiquettes bagages auxbornes libre-service (BLS). Air France a commencé destests de « self-tagging » à Bordeaux, en mars. Depuis, 4BLS « self-tag » ont été installées en septembre dans leHall 4 d’Orly et 35 autres suivront au Hall 2.En 2012, le déploiement se poursuivra sur les escalesfrançaises ainsi que sur le hub CDG, pour s’acheverdébut 2013. Air France et KLM testent actuellement unconcept d’impression de l’étiquette bagage à domicilesimultanément avec sa carte d’accès à bord. Parailleurs, les BLS proposent désormais le « go show » quipermet de changer son vol et son siège sans avoir àpasser par un comptoir de vente. Les agents d’escalesont ainsi plus disponibles pour servir la clientèle,promouvoir les services et les nouveaux produits.

■ Christian Rey et Annie Bressange(Source Internet et Concorde)

>

Aéronautique en bref…

>

>

>

10 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Page 11: Éditorial ARAF 2

Ont été invités à cette manifestationles autorités et élus locaux, desclients privilégiés, les organisationssyndicales ayant participé à la miseen œuvre de cette opération,quelques associations, et bien sûr lepersonnel d’Air France de la régionMarseille-Provence (PS et PN).D’autres invités étaient égalementprésents mais l’on m’excusera dene pas tous les citer.

De quoi s’agit-il ?

Dans notre région, la concurrenceentre Air France, le TGV et l’ensembledes compagnies « low-cost » devienttrès dure, il fallait réagir le plus rapi-dement possible. Air France a doncmis en œuvre une évolution de l’es-cale Marseille-Provence en luidonnant le statut de « Base » ; plussimplement il s’agit :• d’une part, d’affecter sur Marseille

une flotte, des équipages PNT etPNC, ainsi que les moyens néces-saires à cette nouvelle formed’exploitation… sachant que, àl’image de toute base, cela signifie que les équipages et les

avions qui seront affectés à cettenouvelle organisation, resteront àdemeure ;

• d’autre part, d’offrir à la clientèledes prix très proches de la con-currence « low-cost », sur desdestinations très ciblées, à savoir :Athènes, Beyrouth, Biarritz, Brest, Casablanca, Copenhague,Düsseldorf, Eindhoven, Istanbul,Milan, Mulhouse, Moscou etPrague.

Voilà l’enjeu, il est simple àcomprendre… mais pas facile àréaliser ! C’est une première ! Lamise en œuvre de ce projet a étéminutieusement préparée avec lepersonnel d’Air France, l’ensembledes syndicats, les autorités locales,etc. Ce projet sera étendu à partirde 2012, aux escales de Toulouse,Bordeaux, et Nice.Voilà l’essentiel de cette fantastiqueréalisation.

Une fête réussie

Mais il serait dommage d’éluder lafête qui suivit les différentes présen-tations et en particulier, celle duDirecteur Général AIR FRANCE-KLM, car j’ai ressenti de la part del’ensemble des invités, un trèsgrand enthousiasme, quasi général,quant à la responsabilité qui étaitdonnée à la nouvelle base.

Tous les futurs intervenants sontparfaitement conscients que la« partie » ne sera pas toujoursfacile… mais qu’il faut la gagner !

Alors que les invités au cocktail dîna-toire dégustaient les spécialitésgastronomiques des secteurs Europedu Nord, Méditerranée, Proche-Orient, un orchestre accompagnaitcette soirée… et les danseurs y ontfait honneur !

Une autre animation avait égalementété mise en place sur le « Tarmac »,face aux invités : il s’agissait de laprésence d’un A320 peint à l’anciennelivrée d’Air France sur lequel étaientprojetées, à tour de rôle, les destina-tions concernées.

À proximité était placé le DC3 del’association « France DC3 », queJacques Lumbroso, un ancien quebeaucoup connaissent, avaitconvoyé en tant que pilote, sur l’aé-roport de Marseille-Provence pourl’occasion.

Très belle soirée ! Bons vols, bonsvents, et aussi bon courage à tousnos collègues actifs, qui sont engagés dans cette entreprise.

Je terminerai en reprenant laformule des spots publicitaires de laCompagnie, « Air France : faire duciel le plus bel endroit de la terre ».

■ Maurice Soret

La nouvelle base Marseille-ProvenceCette manifestation était présidée par le Directeur Général d’AIR FRANCE-KLM, Pierre-Henri Gourgeon, qui était assisté par le Directeur Général AIR FRANCE Méditerranée,Hugues Heddebault ainsi que par Jean-François Brando et Pierre Regis, respectivementPrésident et Directeur Général de l’aéroport Marseille-Provence.

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 11

AÉRONAUTIQUE

Affichage des villes concernées sur un A320… aux anciennes couleurs !

Le nouveau logo créé à cette occasion

Le DC3 de l’association France DC3

Une soirée en musique

Page 12: Éditorial ARAF 2

Nous avons eu le plaisir de rencontrer Bruno Delile, Directeur de la flotte du Groupe Air France,afin d’évoquer les perspectives d’évolution du parc avion de la Compagnie, face aux défis àvenir.

Avant d’évoquer les orientationsfutures, il est important de rappelerque le groupe Air France est con-fronté à une grave crise financière.

Des actions sont envisagées pouraméliorer d’urgence cette situation,tout en préservant le potentiel decompétitivité et de développementdu Groupe.

Dans ce contexte difficile, desmesures transitoires ont été engagées :ajustement des capacités, maintienen service de certains appareilsanciens (Boeing 747-400, Boeing777-300), report des dates de livrai-son de B777-300ER et d’A320 neufs,mise en location ou vente d’AirbusA340 rendus disponibles…

Au delà de cette recherche de res-sources financières à court terme, lesprincipaux points abordés avec BrunoDelile concernent les perspectivesd’évolution des flottes long-courrierset moyen-courriers AIR FRANCE-KLM.

Flotte Long-courriers

Commande commune au niveau dugroupe AIR FRANCE-KLM de 110appareils afin de préserver l’avenirsans financièrement peser sur lecourt terme.Bien que la flotte actuelle soit encoreadaptée, il est nécessaire de préparerle remplacement des Airbus A340,A330, B777 d’Air France ainsi queles B747 combi et MD11 de KLM.

Ces avions sont d’une conceptiontechnologique datant de plus de20 ans, alors que les constructeursBoeing et Airbus proposentrespectivement des avions long-courriers de nouvelle génération,qui présentent, entre autres, desgains appréciables en terme écono-mique, grâce à des moteurs permet-tant des gains en consommationcarburant de plus de 15% et uneréduction des émissions sonores etgazeuses importante.

La presse a largement fait part, enseptembre, de la décision du Conseild’Administration d’AIR FRANCE-KLM,d’approuver la commande par legroupe de 110 appareils long-courriers, livrables sur une périodede 10 ans à compter de 2016. La commande totale du groupefranco hollandais se décomposeainsi : 50 achats fermes de 25 AirbusA250-900 et 25 Boeing 787-9 et, enoption, 35 Airbus et 25 Boeing.

C’est ainsi que pour la première fois, àl’issue d’un travail conjoint entre leséquipes Air France et KLM, le groupefranco-hollandais a passé unecommande commune de 110 appa-reils : 50 achats fermes de 25 AirbusA250-900 et 25 Boeing 787-9, et enoption 35 Airbus et 25 Boeing.

Politique de flotte AIR FRANCE-KLMDans un contexte de crise financière, le groupe AIR FRANCE-KLM prépare l’avenir en passantcommande de 110 avions long-courriers livrables à partir de 2016.

AÉRONAUTIQUE

12 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Flotte ÂgeAir France 254 9,3Long-courrier 104 9,0

747-400 Pax 9 15,8777-200 ER 25 11,2777-300 ER 34 5,0A330-200 15 8,8A340-300 15 13,3A380-800 6 1,2Cargo 5 6,0747-400 ERF 3 8,5777-F 2 2,6Moyen-courrier 145 9,7A318 18 6,4A319 40 11,2A319 ER 3 5,8A320 60 10,3A321 24 8,7

Bruno Delile, Directeur de la flotte du groupe Air France

Flotte Air Franceen service au 20 octobre 2011 :une flotte jeune et rationalisée

Flotte long-courrier Flotte moyen-courrier

Page 13: Éditorial ARAF 2

Le marché passé auprès des 2constructeurs mis en concurrenceest assorti d’une garantie d’adapta-bilité et de souplesse possibles dansle temps : flexibilité dans les datesde livraisons et dans le choix entreles différentes versions offertes, defaçon à s’adapter aux aléas dutransport aérien et à ses impératifscommerciaux, encore difficiles àappréhender sur le long terme.

L'objectif de cette démarcheconsiste à prendre rang afin deréserver et de sécuriser les créneauxde livraison pour éviter des retardsdus aux listes d'attente engendréespar les commandes déjà passées(ou en cours) par d'autres compa-gnies. Les acomptes versés à lasignature sont relativement modestespar rapport aux versements demandés à la livraison, ce quipermet d'anticiper sur le long termel'évolution de la situation financièredu groupe et son redressementespéré.

La livraison du premier B777-9 estprévue à l’horizon 2016 pour KLM,Air France recevra le premier A350-900 en 2018. Ces appareilspourront, selon les besoins, êtreutilisés par l’une ou l’autre desflottes d’Air France ou de KLM.

Ces 2 types d’avion long-courriersont chacun leurs spécificités dansun créneau opérationnel précis :l’A350, avec une capacité de plusde 310 passagers en 3 ou 4 classes, est destiné à remplacer les Boeing 777-200ER d’Air Franceet B747 combi de KLM.

De façon complémentaire le B787,d’une capacité plus réduite de 200à 300 sièges, prendra la suite desA340/330 et MD11. Il faut avoirprésent à l’esprit que la version (-9)de Boeing n’a pas encore été finalisée et que l’Airbus 350 ne ferason premier vol qu’en 2015. Ce quirenforce l’intérêt de souscrire descontrats flexibles et modulablesavec les constructeurs pour pouvoiraussi gérer des retards éventuels deces programmes.

Concernant les gros porteurs avecune capacité supérieure à 500passagers, il est encore trop tôt pourenvisager la suite, mais Airbus etBoeing travaillent sur des projets àlong terme.

Moyen-courrier : une flotte jeune et adaptée

Concernant la flotte moyen-courrier, la situation est différente ;les 2 compagnies ont une flottehomogène et encore très jeune (Air France avec des A320, KLM avecdes Boeing 737 nouvelle généra-tion). La flotte moyen-courrier d’AFcomprend 145 Airbus dont l’âgemoyen est inférieur à 10 ans.

Le parc est adapté, en nombre suffi-sant, et dispose d’une gammed’avions de capacités variées (50 à200 places), avec l’apport des compagnies filiales (Britt Air, Régional…).Cette flotte moyen-courrier n’a pasvocation à croître dans l’immédiat.

Air France examine avec attentionl’arrivée future d’avions remotori-sés, mais dont la rentabilité seravalable sur des étapes relativementlongues, mais moins attractifs surles vols court-courriers concernantla majorité des vols du groupe.L’apparition de nouveaux construc-teurs au Japon, en Chine, en Russie,ou le développement de Canadairet Embraer sont aussi à suivre.

Le bi-pôle Airbus/Boeing seracertainement soumis à la concur-rence de ces nouveaux acteurs, toutparticulièrement dans la gammedes avions de 100 à 150 places(voir article dans PRÉSENCE

d’octobre 2011 sur les nouveautésdu Salon du Bourget).

Un acte de confiance

La société AIR FRANCE-KLM touten s’adaptant à la crise à moyenterme, se préoccupe de garantirl’avenir malgré le contexte difficileactuel, en passant commanded’avions long-courriers. L’arrivée d’une flotte plus perfor-mante contribuera à garantir lacompétitivité du Groupe à longterme. Cette commande avec sescaractéristiques de flexibilité etd’engagements financiers raison-nables phasés ne pénalise pas leprésent et représente aussi un actefort de confiance dans l’avenir.

À suivre…

■ Bernard Pourchet

AÉRONAUTIQUE

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 13

L’Airbus A350 XWB, futur avion de ligne long-courrier de l’avionneur européen.

Cockpit du 787 Dreamliner

Page 14: Éditorial ARAF 2

La résa, quelle histoire !Première partie : « les pionniers »Pour une compagnie aérienne, faire voler des avions, c’est bien. Avec des passagers à bord,c’est économiquement indispensable. Vendre les places offertes à la clientèle est la premièremission de la réservation, la résa en langage maison.

HISTOIRE

Fabriquer des machines à laver, des ordinateurs, des voitures, desvêtements, des chaussures, c’estfabriquer des objets, définis par leurforme, leurs couleurs, leur usage,bref, du concret.Produire du transport aérien, c’estproposer un service de durée limitée qui, aussitôt consommé estaussitôt disparu : de l’immatériel. Etce, même si pour fabriquer cetteoffre impalpable, il faut disposer enamont d’une considérable organisa-tion matérielle : des avions, desaéroports, des personnels nom-breux et compétents…Le transport aérien mérite à touségards sa qualification d’industrie.L’architecture si complexe d’unecompagnie aérienne concourt àproduire des « fauteuils volants »,loués au public à des tarifs variables.Les personnels affectés à la gestionde ces « sièges volants » vendent enfait… des promesses de transport.

Les compagnies aériennes, pourcontrôler le bon remplissage de leursappareils, garant de leur rentabilitééconomique, durent donc former despersonnels spécialisés dans la« vente » de ces sièges-avion.

Par leur fonction, ces agents repré-sentaient, pour les clients, lepremier contact avec la Compagniepour s’informer : horaires, fréquen-ces, correspondances, tarifs… puisacheter le service souhaité. La tran-saction terminée, la place étaitréputée « réservée » au nom duclient et conservée comme telledans les livres du transporteur.De cette mission et pour désigner leservice compétent, naquit le néolo-gisme franglais de « réservation »,devenue à Air France, pour tous sesagents, la mythique résa.

Pour nombre de « commerciaux »,le passage, même temporaire, dansce service entièrement consacré àla vente du « produit Air France »,fut un must. On y ressentait, enpremière ligne, le contact direct,concret, avec les clients de laCompagnie. Tout comme lespersonnels d’enregistrement auxescales et les PNC à bord, celles etceux qui y travaillaient se sentaientau plus près des problèmes, desbesoins, des attentes de ce qui, endéfinitive fait vivre une compagnieaérienne et pour laquelle elleexiste : sa clientèle.

De 1933 à 1939

Il existait forcément un système permettant la gestion des ventes dela nouvelle compagnie, née de lafusion d’Air Union, CIDNA etSGTA. Mais nous n’en avons trouvéaucune trace*.Notre histoire débute donc à la findu second conflit mondial.

*Si l’un de nos lecteurs se souvient de ce qui existait alors, nous serions

heureux de le publier.

1945

Le transport aérien civil français nesortait pas indemne de la guerre.Il ne disposait alors que dequelques avions rescapés du réseaudes LAM (Lignes AériennesMilitaires pendant l’occupation),quelques Caudron Goëland,Dewoitine 238, Bloch 220, Léo246, à bout de souffle.

1946

Le 1er janvier 1946, la société AirFrance reprend sa raison sociale et ses activités de transporteur civilet entreprend de reconstituer saflotte et son réseau.

Dès le 1er juillet, la liaison Paris-New York est inaugurée avec unDC4 (19h50 de vol - 2 escales inter-médiaires) emportant 44 passagers.Air France reprend peu à peu saplace sur les grandes lignes interna-tionales : Amériques du Nord,Centrale et du Sud, Afrique,Extrême Orient, tout en reconsti-tuant son réseau européen et méditerranéen et en développantun important réseau intra africain.

1948

Elle dispose d’une flotte un peuhétéroclite d’une centaine d’appa-reils : L 749 Constellation, DC4,Languedoc, DC3 et JU 52.

14 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Vue sur deux tables de réservations représentant des secteurs différents de destinations. Au premier rang, le poste du responsable de ce secteur, en l’occurrence ici, JacquesDesmullier, qui fut par la suite Superviseur Général à Blanqui jusqu’en 1983.

Page 15: Éditorial ARAF 2

Le siège se réinstalle à Paris, au n°2de la rue Marbeuf.Parallèlement au matériel volant,Air France reçoit de l’État, au titredes dommages de guerre, différentsbâtiments (cf. article de BernardPourchet) et, notamment l’ancienhôtel Carlton sur les Champs-Élysées.

L’augmentation régulière du nombrede places offertes à la vente conduità installer le tout premier service de « réservation », composé d’unedizaine d’agents, à cette presti-gieuse adresse : la résa était née au119 Champs-Élysées.

Des transactions gérées à la main

Il fallait tout inventer. D’abord informer :horaires de départ et d’arrivée, typesavion, durée du vol, tarifs… Puisvendre : inscrire le passager sur uneliste de vol, avec ses coordonnées,donner l’HLE, (Heure Limite d’Enre-gistrement), demander confirmationde la vente par l’achat du billet…

Les transactions étaient longues,parfois laborieuses. Dans de grandscahiers classés dans des tambourstournant à la main, les agents notaienten face des noms des passagers, les

parcours demandés, (au crayonpour pouvoir effacer en casd’annulation). Les vols retourou en correspondance devaientêtre demandés par le systèmetelex de la SITA (Société Inter-nationale de Télécommunica-tions Aériennes). Ce qui faisaitdes masses de messages à trai-ter ! Pour les aider dans leurtâche, les agents de réserva-tion et de ventes en agencesdisposaient du Flambo : unprésentoir à feuilles amovibles,remis quotidiennement àjour, qui comportait : horairesarrivée/départ, temps de vol,type d’avion et tarifs, ainsique du Jet Guide et du LRP(Livret de Réglementation

Passages) ; pour les voyages compor-tant des trajets sur compagniesétrangères, des guides ABC et OAG(Official Airline Guide) remis à jourchaque saison hiver/été.

En 1948, avec 188 000 km delignes régulières, le réseau AirFrance peut se proclamer « le pluslong du monde ».

1950 : la réservation traitedéjà 563 948 passagers

Le « stock » de places mises à lavente, n’était accessible que par letruchement d’un agent de réserva-tion contacté par téléphone.Chaque représentation disposait deson propre service de réservationqui gérait directement ses lignes audépart de ses escales.

Au cours des années 50, la Com-pagnie va s’efforcer de moderniseret d’homogénéiser sa flotte avec desavions plus performants : les turbopropulseurs Vickers Viscountdesservent les destinations MCeuropéennes et les Bréguet « Deux-Ponts » la Provence, l’AFN.Sur les réseaux LC, apparaissent lesLockheed L. 1049 « Super Constel-lation ». DC3 et DC 4 desservent lesréseaux africains de l’AOF et l’AEF,Madagascar et les Antilles. La quantitéde places à gérer explose.

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 15

Autre table d’un secteur de réservation avec vue sur les Champs-Élysées.

HISTOIRE

Ce fameux lexique appelé aussi « Flambo » tenu à jour régulièrement, était àl’époque, le seul moyen d’avoir tous les renseignements sur un vol programmé. Surcette photo, page du haut, il s’agit du Vol Paris Mexico via Gander et New York,assuré par un Constellation L1049 super G. À gauche, les horaires au départ de Paris et des escales intermédiaires, à droite, le vol retour. Page du bas, tousles tarifs selon la classe empruntée et la destination ainsi que les formalités de police et douane exigées dans le pays desservi par ce vol. …

Page 16: Éditorial ARAF 2

En 1953, la réservation doit prendre en compte1 299 494 passagers

Face à l’accroissement du trafic, onne pouvait indéfiniment augmenterle nombre de postes pour satisfaireles demandes de la clientèle. Pouraméliorer le ratio agents/appels trai-tés, apparurent alors des matérielsnouveaux.

Le 10 mai 1953, était inauguré unnouveau système de tambours tournantstélécommandés. Chacun d’entre euxétait dédié à un secteur géographiquedéterminé. Les fiches concernant lesvols sur la même ligne (Paris-Londrespar exemple) étaient groupées jourpar jour, vol par vol, verticalement,dans les encoches correspondant à ladate d’opération. Chaque agentdisposait d’une commande électriquepour amener en face de lui la fichedésirée, sur laquelle il inscrivait(toujours au crayon) ; le nom et lescoordonnées du passager.

1958 : arrivée des avions à réaction

La mise en service d’avions à réac-tion - Caravelle et Boeing 707 vaarithmétiquement, multiplier le nombrede places disponibles à la vente parun facteur 4 : les nouveaux appareilsemportent deux fois plus de passa-gers et volent deux fois plus viteque leurs prédécesseurs à hélices.

En 1961, l’organisation de la réservationest remaniée

Pour faire face à la croissance expo-nentielle du trafic, l’organisation dela réservation fut structurellementremaniée. On sépara nettement lesactivités de « vente » proprementdites, du contrôle et de la gestionglobale des vols.

Les services parisiens de la « réser-vation-vente » restaient sous laresponsabilité du représentantgénéral Paris, tandis que laDirection commerciale, organiséeen secteurs géographiques (Suisse-Espagne par exemple) se chargeaitdu contrôle central et de la coordi-nation de l’ensemble des bureauxde réservation de la Compagnie.C’est à cette époque qu’Air France,à l’instar d’autres transporteursaériens, introduisit la pratique du« surbooking »… avec beaucoup deprécautions.

Cette séparation nette des opéra-tions de vente et du contrôle centralisé fut complétée en avril1963, par la mise en service de lapremière réservation électronique :le « téléregister », système quiprésentait l’énorme avantage d’établir une liaison instantanéeentre les activités de vente et decontrôle. Solution intermédiaireentre les tambours tournants et la

future réservation informatisée, letéléregister permettait enfin auxagents de connaître d’un coupd’œil l’état de remplissage des volset de donner une réponse immé-diate au client. Le temps accordé àchaque transaction s’en trouvait trèsraccourci.Parallèlement, la résa inaugurait denouveaux locaux au n°74 du boule-vard Auguste Blanqui à Paris,consacrés alors aux secteurs« lourds » MC européens, à la Corseet à l’Afrique du Nord. Les secteursLC y seront transférés plus tard.

Il est intéressant de noter qu’aucours de la même période, le déve-loppement très rapide du tourismeaérien avait entraîné la mise àdisposition des agents de voyage et Tour Opérateurs, de contingentsde places qu’ils pouvaient gérerdirectement, les « allotements »(mot probablement dérivé d’allotis-sement : groupement).

Pour la première fois, une partie du stock de places AF devenaitaccessible à la clientèle en dehorsdu service de réservation propre-ment dit, ce qui le soulageait enpartie.

Fin des années 60 : l’ère de l’informatique

L’arrivée des « Jumbo » B747 etleurs énormes capacités d’emport,allaient entraîner des changementsradicaux à la résa.

L’arrivée de l’informatique allait, enquelques années, chambouler de fonden comble les responsabilités et lesméthodes de travail de la résa.

■ Jean Mauriès avec le concours deJean Kaploun et Gilbert Quero

Photos fournies avec l’aimable collaboration du Musée Air France

16 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

HISTOIRE

Dans le prochain numérode PRÉSENCERetrouvez la 2e partie de « La résa,quelle histoire » : l’informatiquetoute puissante.

Autre table d’un secteur de réservations où l’on voit les agents, casque téléphonique sur latête, en conversation avec un client (direct ou agent de voyage) et consultant le fameuxlexique qui contient tous les renseignements demandés.

Page 17: Éditorial ARAF 2
Page 18: Éditorial ARAF 2
Page 19: Éditorial ARAF 2
Page 20: Éditorial ARAF 2

CULTURE ET LOISIRS

L’Amicale UTA a été fondée en 1982,présidée successivement par deuxdes fondateurs de l’UAT, ancienséquipages d’Air France, Jean-Jacques Stéphano et Jean Combard,ancien directeur général de l’UTA.

L’Amicale regroupait les anciens detoutes les compagnies dont l’unionavait fait, indirectement ou directement,l’UTA : l’Aéromaritime (1929-1945),la Régie Air Afrique (1930-1940), laTAI (1947), la SATI (1948), Aigle Azur(1944-1961), l’UAT (1950), et sesfiliales. Claude Bossu succéda à JeanCombard en 1989, juste avant lavente d’UTA à Air France!

En 1992, à la fusion, Air France, quiavait perdu le fichier des retraitésUTA, demanda à l’Amicale deprendre en charge les liaisons socialesavec les retraités d’UTA et accordales moyens nécessaires, selon unprotocole signé avec la Compagnie.En effet, les retraités devaient deman-der une carte Air France pour savoiroù se procurer un GP, choisir unemutuelle, adhérer aux comités d’entreprise d’Air France, etc.L’Amicale, avec la fusion, changeaitde dimension, elle devenait aussigardienne du patrimoine de lacompagnie, dont elle devait assurerla conservation et la mise en valeur.

Le Président de l’ARAF, M. Santini,accueillit très amicalement lepersonnel UTA.

C’est ainsi que, avec les Présidentssuccessifs, Gérard de Feraudy, GuyGroueix, Philippe Hache, commençala collaboration avec l’ARAF, qui a toujours tenu à la présence d’unadministrateur UTA en son conseild’administration, actuellement Jean-Jacques Dimopoulos, ancien méca-nicien navigant.

En 1994, l’Amicale, qui affichait 2 000adhérents, s’impliqua dans la réformedes retraites, en collaboration avecl’ARAF, dont le régime Air Francevenait d’adhérer aux régimes complé-mentaires du privé. Dans un premiertemps, l’ARAF proposa d’adhérer à laConfédération Nationale des Retraités.

En 1996, le Président Gérard deFeraudy rappelait dans notre revuetrimestrielle l’Écho, les actions de l’ARAF,passées ou à venir, et les liaisons avecles organisations nationales des retraités,ainsi qu’avec la Mutuelle Air France.

En 1997, Michel Picquet, qui étaitle représentant de l’Amicale pourles retraités, administrateur del’ARAF, s’étonnant de l’incompé-tence et de l’inactivité de la CNR,rechercha, en accord avec l’ARAF,une Fédération de retraités plusactive et efficace.

Dans le même temps, Gérard deFeraudy, au cours de plusieursréunions des trois compagnies,réussit à unifier les attributions debillets GP, ce qui ne fut pas facilepour UTA de conserver les kilomètres gratuits.

L’ARAF prit alors la décision, sur laproposition de Michel Picquet,d’adhérer à la FNAR, la FédérationNationale des Associations deRetraités, qui regroupait alors260 000 adhérents, essentiellementdu secteur privé.

En 1998, l’Amicale participa active-ment à l’information de ses adhé-rents lors de l’ouverture du capitald’Air France et au fonctionnementde la Bourse. Beaucoup d’entre euxparticipèrent aux augmentations decapital de la Compagnie. En septembre le Président del’Amicale écrivit au Président d’AirFrance pour déplorer l’arrêt de laprocédure de privatisation, lesreports de l’ouverture du capital, etregretter que la liquidité des titresne soit pas assurée comme promise.Il suggéra de reporter d’un an ledroit d’exercice des BSA ; il futreporté de six mois.

Découvrons-les : l’Amicale UTAPRÉSENCE a décidé d’aller à la rencontre d’autres associations du groupe. Nous avonscommencé par nous déplacer au Bourget pour découvrir l’Amicale UTA. Son président,Claude Bossu, nous présente l’histoire et les activités de cette association.

Décollage d’un DC10 de La Tontouta (Nouméa)

20 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Pont aérien Peugeot Lyon Kano (Nigéria) entre 1976 et 1980 (110 000 404 et 505 transportées)

Page 21: Éditorial ARAF 2

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 21

CULTURE ET LOISIRS

Le 11 janvier 1999, le site Internetde l’Amicale fut ouvert, construitpar son Président, et sa présentationfut améliorée d’année en année. Safréquentation resta en moyenne de400 à 450 visites par mois. Unnouveau site a été publié en juin2011. Les adhérents peuvent aussis’abonner aux informations d’AirFrance sur les GP.

Michel Picquet, qui s’était beaucoupactivé à la FNAR, fut élu en juillet2000 vice-président de la FNAR encharge des activités générales :régionalisation, représentants, relationsavec les associations, recrutement.Il annonçait alors la création de laConfédération Française des Retraités,la CFR, qui réunissait les trois fédéra-tions de retraités.L’Amicale, représentée par son Prési-dent et son secrétaire général PierreGaussinel, assista à toutes les assem-blées générales de la FNAR, avec lesPrésidents de l’ARAF et de l’ARIT.

L’Amicale, très attachée au Musée del’Air, est souvent intervenue auprèsde ses directeurs pour la conserva-tion des avions des compagniesconstitutives de l’UTA, dont le DC7et le DC8 stationnés à Dugny, tout ense réjouissant de la restauration encours du Bermuda. L’Amicale a aussiparticipé, grâce au patron des amé-nagements cabines de l’UTA, à latransformation du Boeing 747 d’AirFrance et au deuxième Concorde.L’amicale milite pour un grand Muséede l’Air qui assurerait la protectionsous hangars, des avions du transportaérien français, donc d’Air France.

Le vice-président, Michel Allaguil-lemette, assiste aux AssembléesGénérales d’Air France muni despouvoirs que lui donnent nos adhé-rents actionnaires, représentantenviron 100 000 voix. L’Amicale estainsi considérée comme un action-naire important.L’Amicale profite des informationsde la revue PRÉSENCE, avec l’accordde l’ARAF, pour informer ses adhé-rents des dernières nouvelles d’AirFrance. Les articles de l’Écho sontdisponibles pour les associations AirFrance qui souhaitent les reproduire.

La revue trimestrielle l’Écho, dont le premier numéro paru le 10septembre 1985, devint au fil desans plus complet, plus informatif,plus moderne, et en couleurs.La présentation et la ligne éditorialefurent changées avec le numéro 100paru en mars 2011. La revue a publiéles histoires de toutes les compagniesqui constituèrent UTA. Les commu-nications des adhérents sont toujoursintéressantes et nombreuses. L’Échocontient toujours plusieurs pages surAir France. Dans chaque numéro estajouté un supplément de quatre pagesdonnant l’actualité de l’Aéronautique.Le livre « Les Grandes Heures d’UTA »,racontant l’histoire d’UTA, paru en2009, est actuellement épuisé.

Le rassemblement annuel se tientchaque année début mars au Muséede l’Air. Cette réunion commence parl’assemblée générale, suivie d’un diapo-rama réalisé par la commission patri-moine ou d’un film prêté par Air France,puis d’une conférence donnée parPierre Vellay, directeur de la flotte AirFrance. Elle se termine par un cock-tail tenu dans la salle des huit colonnes.

La commission Voyages propose chaqueannée un long voyage et une courteexcursion en France ou en Europe.

À la création du Musée Air Franceen 1998, il avait été convenu quel’Amicale UTA répondrait à toutesles demandes concernant UTA.

La Commission Patrimoine de l’Amicaleétait née.Les dons reçus régulièrement furentinventoriés et préservés par touteune équipe de bénévoles.L’Amicale décidait d’investir dansl’achat d’ordinateurs, d’un scanner,d’une imprimante, d’une tablelumineuse et de logiciels néces-saires à la retouche photo.

À ce jour, ont été inventoriés et classés 4 641 photos du Fret,26 390 photos d’UTA Industries,3 650 internégatifs du magazine UTADistance, 927 photos d’avions,1 000 photos diverses et des cen-taines d’affiches. L’Amicale possède121 items d’uniformes, 122 envelop-pes 1er jour et timbres, 149 dépliantstouristiques et des revues diverses.

L’Amicale est présente en son siègeau Bourget quatre jours parsemaine, grâce à cinq secrétairesqui se relaient pour administrer l’association et répondre au télé-phone aux adhérents.

■ Claude Bossu

Courriel : [email protected]ésident : [email protected] Internet : http://utaasso.com

Salle de réunion et collections

Page 22: Éditorial ARAF 2

22 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

CULTURE ET LOISIRS

62 4 53

Cuisine à bord, les plus beaux voyagesgastronomiques

Les éditions de La Martinière, spécialisées dans les beauxlivres, viennent de publier cet ouvrage qui évoque les plusbeaux voyages gastronomiques à bord des paquebots, destrains de luxe et des avions de légende. Un chapitre estconsacré à la gastronomie de haut vol d’Air France et àson commissariat aérien (CARH). Grâce à FrançoisDesgrandchamps et Catherine Donzel, vous revivrez cesvoyages hors du temps, les fastes, le décor, l’ambiance desrepas à bord des palaces flottants, de l’Orient Express, duTrain Bleu…, des Super Constellation, du Concorde…Le tout agrémenté d’une très belle iconographie.Éditions de La Martinière (code ISBN 9782732446370),45 euros.

Mémoires en images, Orly

La maison d’édition Sutton est spécialisée dans la publicationd’ouvrages historiques constitués de photos/cartes postalesd’époque, permettant d’illustrer et ainsi de raconter la vied’une région ou d’une ville. Cette fois-ci, il s’agit d’Orly, petitvillage devenu un champ d’aviation puis un aéroport inter-national, base principale d’Air France pendant de longuesannées. Les retraités AF y retrouveront des images familières.Éditions Alan Sutton (code ISBN 9782813803726), 20 euros.www.editions-sutton.com

Icare, la Compagnie Aérienne Française1919-1935

Icare, revue de référence dirigée par François Rude (CDB AFretraité), consacre son dernier numéro à l’histoire de laCompagnie Aérienne Française (CAF). Première compagniede travail aérien, créée en avril 1919, avant d’autres compa-gnies qui ont été plus médiatisées…, cette société précurseura été oubliée bien qu’ayant exercé des activités variéesjusqu’en 1941, avec une flotte d’avions importante (transportà la demande, photographies, publicité aérienne, école depilotage…). Grâce au travail de recherche de Robert Espérou(ami du Musée AF, bien connu de nos lecteurs pour sesouvrages historiques dont l’histoire d’AF), nous pouvons

découvrir l’importance et le rôle tenu par cette compagnieprivée, et son fondateur et patron, Henri Balleyguier.Entreprise non subventionnée, non liée aux avionneurs, ellea rayonné à travers l’Europe, l’Indochine et le Canada. Ladeuxième partie de ce numéro est dédiée à la ligne FranceAngleterre avec les compagnies Handley Page Air Service, laCompagnie des Messageries Aériennes et Air Union.ICARE numéro 218, septembre 2011.

Cent vingt ans d’innovations aéronautiques

Alors qu’il existe déjà de nombreux ouvrages historiquesdédiés à l’histoire de l’aviation, ses hommes, ses avions,Jean Carpentier, ayant eu des postes de responsabilités ausein de la DGA et de l’industrie aéronautique, a tenu àévoquer de façon rigoureuse mais agréable à lire, l’histoirede l’aviation au travers de ses innovations et évolutionstechniques. Cet ouvrage de référence est le bienvenu.Éditions Hermann (code ISBN 97832705680794), 44 euros.www.editions-hermann.fr

L’Aviation Française 1914-1918

Georges Pagé, auteur d’une dizaine de livres, est aussipassionné d’aviation (ami du Musée AF). Il a écrit cetouvrage pour retracer les débuts de l’aviation devenuemilitaire durant la grande guerre. Avec un talent deconteur, il nous fait revivre la vie et les exploits de cespremiers pilotes intrépides.Éditions Granger, collection « Témoignages pour l’histoire »(code IISBN 9782733911600), 20 euros.

Avions et meetings d’exception, carnetde voyage d’un photographe d’aviation

François Brévot, reporter photographe spécialisé dans lesmeetings aériens et dans l’aviation de légende, nouspropose des photos d’avions anciens et modernes prises aucours de fêtes aériennes. Beau recueil de photos d’avions.Éditions Pascal Galodé (code ISBN 9782355931307),24,90 euros.

1

3

6

4

2

5

BibliographiePlusieurs ouvrages évoquent l’histoire d’Air France (commissariat aérien, Orly…).

■ Bernard Pourchet

1

Page 23: Éditorial ARAF 2

CULTURE ET LOISIRS

Les dons faits au MuséeUne des vocations du musée AF est l’enrichissementdes collections historiques, sachant que la richesse descollections actuelles a pour origine essentiellement lesdons effectués par des retraités AF et des donateursextérieurs.

Pavillon Air France des années 1930

La fille du représentant AF sur l’île de Castelrosso de1933 à 1939, Mme Kallimopoulos, a donné au musée lepavillon signalant l’agence AF dans celle île grecque,qui fut l’escale des hydravions en route vers l’Indochine.Ce pavillon est semblable à celui de l’inauguration d’AFen 1933 (drapeau tricolore avec la crevette). Vous pour-rez en savoir plus sur cette escale de la Compagnie enlisant l’article de Jean Signoret dans la lettre du Muséeet la revue de l’Amicale.

Fonds APNA

Nos amis de l’Association des Professionnels Navigantsde l’Aviation (APNA) ayant du transférer leur local pari-sien sur Roissy, ont signé un protocole d’accord avec leMusée afin d’assurer la conservation de leurs archives,qui comprennent, entre autres, les dossiers d’environ4 000 adhérents à cette association aéronautique, l’unedes plus anciennes de France datant de 1926. Ce fondsest mis en dépôt au Service Archives d’AF à Paray. Afinde répondre aux demandes de chercheurs, les réper-toires analytiques des dossiers sont consultables aucentre documentation des Invalides, afin de faciliter lesrecherches préliminaires*.

*N’hésitez pas à nous confier vos archives, documents,photos… Si vous souhaitez garder vos originaux nous pourronsles numériser. Merci d’avance, vous contribuerez ainsi à laconservation et à la valorisation du Patrimoine Air France.

Toulouse-Montaudran

Dans la précédente chronique, nous avons évoqué leprojet du parc Aéroscope de Toulouse-Blagnac, mais ilest aussi important de faire le point sut le projet deToulouse Montaudran cher à de nombreux anciens.Voilà bientôt 9 ans que le Centre Industriel AF a quittéMontaudran pour Blagnac, zone aéroconstellation. Lamunicipalité vient d’annoncer le lancement officiel duprojet « Montaudran Aerospace », dans la zone libéréepar AF. Programme d’aménagement important compre-nant des logements, des laboratoires, des zones vertesaménagées aux abords de l’ancienne piste AF, desétablissements publics, un Institut de RechercheTechnologique…L’espace inscrit au patrimoine (500 mètres de piste,château Raynal, bâtiment radio…), donné par AirFrance à la ville, est toujours préservé pour la réalisa-tion d’un lieu de mémoire dont le projet est à définir.

Manifestations à venir en 2012Concernant les éphémérides aéronautiques pour l’année 2012,nous vous préciserons plus tard les principaux évènements ;d’ores et déjà les manifestations suivantes sont prévues :• Musée de l’Air et de l’Espace : du 3 au 5 février, salon

des formations et métiers aéronautiques.www.museeairespace.fr

• Carrefour de l’Air : les 30, 31mars et 1er avril, rassemble-ment des associations, musées aéronautiques, collection-neurs. Opportunité pour les associations de se rencontrerd’échanger et de présenter leurs activités. Le Musée AF al’intention d’y participer avec les amis des autres associa-tions (Amicale AF, UTA…). Le samedi 31 mars, des avionsde collection devraient aussi être « de la fête ».

• La BD prend l’air : le traditionnel rassemblement desauteurs de bandes dessinées qui n’avait pu avoir lieuen 2011, se tiendra les 12 et 13 mai.

Site Internet recommandé

www.safran.com : ce site du musée de la SNECMA regroupeune des plus belles collections de moteurs d’avion desorigines à nos jours (Gnome et Rhone, Hispano Suiza…).De plus on peut y consulter en ligne une bibliothèque quipermet de lire les revues, livres, fiches techniques, etc., quiont été numérisées. Opération identique que compte réaliserle musée AF en numérisant les revues du groupe (Franceaviation, Intrados, Entretien, Écho transport, les horaires etc.).

La boutique du musée

Comme annoncé dans le n°166 de PRÉSENCE, vous pourrezdésormais commander directement en ligne les produitsdu musée via le site Internet : www.airfrancemusee.org etensuite rubrique « boutique ». Sinon directement vial’adresse www.museeairfrancelaboutique.com.Nos produits sont toujours en vente directement à la laboutique du musée, ouverte du lundi au vendredi de13h à 17h (Aérogare des Invalides - 2, rue EsnaultPelterie - 75007 Paris - métro/RER Invalides).Suite à un partenariat avec « la Boutique du Pilote », cesproduits sont aussi disponibles dans leurs magasins à Paris(25, rue de la Convention - 75015 Paris) ainsi qu’à l’aéroportde Toussus le Noble et Lyon Bron : www.boutique-du-pilote.Parmi les dernières nouveautés, nous vous recomman-dons la maquette au 1/500 du Transall Postale, A321,A330, A340, A380, B777.Le Livre « Les maquettes du ciel » de Fréderic Marchandprésente avec de belles illustrations les nombreuses maquettesd’avion Air France réalisées depuis la création de la Compa-gnie. En vente aussi les célèbres affiches de Bezombes dédiéesà des thèmes spécifiques : gastronomie, mur du son, exotisme…En préparation une montre avec profil DC3 et logo AF, pre-mière réalisation d’une série dédiée aux avions emblématiquesde la Compagnie (Caravelle, Super Constellation, Boeing…).N’hésitez pas à venir au Musée et à consulter le site dela boutique.

■ Bernard Pourchet

Chronique du Musée Air France

>

>

>

>

>

>

>

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 23

Page 24: Éditorial ARAF 2

24 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

PRATIQUE

Quel est ce dispositif ?

Il s’agit de PARAFE (1) (Passage Automatisé Rapide des FrontièresExtérieures) qui vous permettra d’effectuer, plus rapidement et defaçon autonome, les formalités depassage aux frontières, à l’entréecomme à la sortie. Vous pourrezutiliser les sas automatiques (2)

s’appuyant sur un système automa-tisé de contrôle d’identité qui vousauthentifiera en quelques secondesà partir de vos empreintes digitales.Ce programme gratuit est exclusive-ment basé sur le volontariat.

Quels sont ses avantages?

Un gain de temps au départ commeà l’arrivée des vols : moins de30 secondes sont nécessaires pourpasser les frontières puisque vousbénéficiez d’une file dédiée, vousévitant les attentes aux points decontrôle manuel des passeports.

Qui peut en bénéficier?

PARAFE est accessible aux passagersmajeurs citoyens de l’Union europé-enne, de l’Espace économique euro-péen ou de la Confédération suisse.Il est opérationnel sur les aéroportsde Charles de Gaulle et d’Orly.Si votre passeport n’est pas biomé-trique une inscription préalable,gratuite et ne prenant que quelquessecondes, est cependant nécessaire.

Vous l’effectuerez dans l’un desespaces aménagés à cet effet dansces aéroports, du lundi au vendredi :• CDG 1, niveau départ près de la

porte 24, de 8h à 20h ;• CDG 2E, niveau départ près de la

porte 10, de 8h à 20h ;• ORLY Sud, niveau départ prés de

la porte A, de 9h à 19h.Pour vous inscrire, il vous suffira deprésenter un passeport en cours devalidité et doté d’une bande delecture optique lisible et de faireenregistrer l’empreinte des doigts(sauf les pouces) de vos deux mains.Vous pourrez résilier votre inscription,à tout moment et dans tous les aéro-ports où le programme est installé.Vos données seront alors effacées.

Comment ça marche ?

Une fois inscrit, vous pourrez immé-diatement bénéficier du dispositif envous présentant à l’entrée d’un sasautomatique en introduisant votrepasseport dans une borne.Si vous n’étiez pas inscrit au pro-gramme PARAFE, la porte d’entréene s’ouvrirait pas, et l’écran de laborne d’accueil vous inviterait à vousprésenter au salon d’inscription.Les vérifications effectuées, la portedésormais ouverte, vous pourrezalors y pénétrer et poser un doigtsur un capteur. Le contrôle automa-tisé effectué, la porte de sortie dusas vous sera alors ouverte et lafrontière franchie.

Pure hypothèse d’école : si, par extra-ordinaire, vous étiez signalé au fichierdes personnes recherchées, vousresteriez alors confiné à l’intérieur dusas et un policier viendrait vous cher-cher pour contrôler votre situation.

D’autres pays ont-ils mis enœuvre de tels systèmes?

• Les Pays-Bas et le programmeFLUX avec les États-Unis,

• l’Allemagne avec ABG qui concerneles citoyens européens. Les voyageursenregistrés font l’objet d’une recon-naissance biométrique de l’iris,

• la Finlande et son National Auto-mated Border Crossing System,

• le Portugal avec RAPID qui, à cejour, ne concerne que les posses-seurs de passeports portugais,

• le Royaume-Uni qui a créé égale-ment un système automatisé,fonctionnant dans les aéroportsde Manchester et Stansted,

• l’Espagne avec un système decontrôle automatisé qui concerneles citoyens européens,

• la Suède, la République Tchèque,la Suisse et l’Ukraine qui prévoientou sont en train de mettre enplace de tels systèmes.

(1) Arrêté du 20 mai 2011 modifiantl’arrêté du 25 octobre 2010 pris pourl’application du décret n°2010-1274du 25 octobre 2010 portant création

d’un traitement automatisé de donnéesà caractère personnel dénommé PARAFE.

(2) Sas actuellement en service :Charles-de-Gaulle (1, 2A, 2B, 2C, 2E

et 2F) et Orly (Sud et Ouest).

■ Christian Rey(Source Internet et ADP)

Comment passer plus facilement les frontières aériennes?Vous voulez en finir avec les attentes interminables aux postes de contrôle aux frontièresen aéroport. Alors, simplifiez-vous la vie, comme les 100 000 passagers déjà inscrits, enprofitant de cette possibilité à votre disposition depuis novembre 2009 !

© A

érop

orts

de

Paris

- L

afon

tan

Mik

aël e

t Se

igne

tte O

livie

r

Page 25: Éditorial ARAF 2

LA VIE DE NOS RÉGIONS

AQUITAINE

GIRONDERencontre départementale22 septembre 2011

C’était la dernière journée de l’été,il y avait un très beau soleil etcependant, nous sommes allés nous« enfermer » dans une salle despectacles !

Le music-hall « L’Ange Bleu », dansle Blayais au nord de Bordeaux,nous a accueillis à son déjeuner-spectacle. Et quel spectacle !Du comique, de la magie, deschansons immortelles, des inter-prètes inoubliables, des décorsincroyables, de superbes costumeset un corps de ballet de charme etde choc !

Nous fûmes emportés dans ununivers enchanteur et captivés parune « Vie d’Artiste » comme nousne l’avions jamais imaginée !Ces artistes loufoques, auteurs àgrand succès de tournées lointaines- jusqu’en Chine ! - ont su nousentraîner au coeur de la jungleindienne, puis à Hollywood, à LasVegas avec sa magie et ses décors,puis enfin au cœur de la Camorra,attachée à perturber le fastueuxcarnaval de Venise !

Un merveilleux spectacle! Nos amisadhérents en sont partis enchantés,souhaitant se revoir l’année prochaineencore plus nombreux, pour uneautre sortie. Reste à savoir laquelle?

■ Françoise Bertrand,déléguée départementale

franç[email protected]

AUVERGNE-BOURBONNAISFestival musical de la Chaise-Dieu22 août 2011

Depuis plus de 40 ans, des milliersde mélomanes et d’artistes derenommée internationale se retrou-vent chaque fin d’été au cœur deshauts plateaux de la Haute-Loire -le « midi de l’Auvergne » -, dans ce petit village blotti autour dumajestueux vaisseau gothique del’abbatiale Saint-Robert.

Un patrimoine exceptionnel chargéde spiritualité, une acoustique éton-nante, une programmation haut degamme, une ambiance chaleureuse :tout concourt à offrir aux festivaliersdes moments d’exception.Le Festival de la Chaise-Dieu sehisse au rang des plus grandsrendez-vous musicaux français.

Le nombre de concerts augmenteprogressivement : une quarantaineaujourd’hui, pour une fréquentationatteignant 25 000 personnes.

Pendant les années 80, le Festival seconsacre spécialement à lamusique française. Parallèlement, lerépertoire s’ouvre largement à lamusique sacrée, en adéquationavec le lieu cultuel qui l’accueille.Mais il est également un despremiers et plus fervents défenseursde la musique ancienne et baroque,exécutée sur instruments d’époque.La recherche de l’authenticité desinterprétations, confiées aux meil-leurs spécialistes, se double d’unevolonté de re-création d’œuvresoubliées, dans un équilibre avec deschef-d’œuvres du répertoire.

Dans les années 90, le Festivalinnove encore avec des concertsavec « spatialisation », utilisant latribune de l’orgue, le jubé, etc., laproduction d’opéras d’église oud’oratorio avec mise en scène oumise en espace. Il s’accompagned’une production discographiquerégulière avec la ré-édition dequelques partitions réhabilitées pardes musicologues passionnés, ainsique des créations contemporaines.

Le lundi 22 août, un groupe d’ad-hérents de l’ARAF Auvergne a ainsipu assister au concert « Le Messiede Haendel », remarquablementinterprété sous la direction du chefVaclav Luks : l’orchestre, leschoeurs, les 4 solistes ainsi quel’acoustique des lieux, ont donné àcette œuvre toute sa dimension.

Assemblées régionales et rencontres départementalesAmis lecteurs, participez à la vie de l’ARAF dans les délégations régionales et départementales,et contribuez à enrichir votre journal en nous envoyant des articles, des témoignages etdes propositions de thèmes que vous aimeriez voir traiter.

>

>

>

Le music-hall « L’Ange Bleu »

Festival musical de la Chaise-Dieu

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 25

Page 26: Éditorial ARAF 2

26 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Nous garderons de cette journée unexcellent souvenir : les forêts duHaut-Velay autour du village de laChaise-Dieu ainsi que les murs del’abbatiale Saint-Robert nous ontprotégés de la canicule ; en cedébut d’après-midi, nous avonsdonc écouté le concert dans desconditions optimales de confort,après la convivialité d’un bon repas.Quelques amis extérieurs à notre Asso-ciation s’étaient joints à notre groupe,tous nous remercient pour la gentil-lesse et la simplicité de l’accueil.

■ Pierre [email protected]

BRETAGNEAssemblée régionale29 septembre 2011

Cette année, c’est dans un lieuchargé d’histoire, dans le manoir deKerdréan, où rôde l’ombre ducélèbre Cadoudal, que se passanotre dernière rencontre.Nichée au fond du golfe du Morbihanprès d’Auray, cette bâtisse, transforméeen « hostellerie de l’Abbatiale », accueil-lit nos 151 invités de l’automne.

Nouveauté : nous avions convié noscollègues de l’Amicale UTA de Bretagne, ce qui nous donna l’occa-sion de leur présenter l’ARAF et ceque nous pourrions leur apporter encomplément de leur association.Nous émettons le vœu que plusieursd’entre eux viendront bientôtrenforcer nos effectifs.15 adhérents de l’Amicale UTAs’étaient déplacés avec leurPrésident national.La journée ensoleillée participa ausuccès de notre rencontre, qui futétayée par la projection d’un film,rétrospective de la Caravelle, prêtépar les services de conservation dupatrimoine d’Air France.

Une découverte de l’Île aux Moinesfut particulièrement appréciée par lescourageux qui se prêtèrent à cettepetite randonnée pour conclure cettesympathique journée.

■ Jack [email protected]

CENTRE

LOIRET, NIÈVRE ET YONNERencontre interdépartementale6 octobre 2011

Cette rencontre devient maintenantune tradition.Cette année, nous nous sommesretrouvés à Sully-sur-Loire dans leLoiret, par un temps maussade,mais tous heureux d’être ensemble.Nous étions 36, chiffre encoura-geant concernant les 3 départe-ments ; avec 58 réponses à notreinvitation (positives ou négatives),c’est donc environ 40% des adhé-rents des 3 départements qui nousont répondu ! Beaucoup de nosamis nous adressent souvent unpetit mot de remerciement, trèstouchés que nous pensions à eux,mais leur âge ou leur santé lesempêchent d’être parmi nous !

Pour la première fois cette année,plutôt que de nous réunir seule-ment pour un déjeuner, nous avonsinnové : le rendez vous à Sully-sur-Loire dès 10h du matin nous apermis de visiter le superbe châteaurécemment restauré par le conseilgénéral du Loiret.Cette visite commentée par unguide privé a été très appréciée. Cechâteau, dont la première partie aété édifiée à la fin du XIVe siècle, estresté très longtemps la propriété desducs de Sully, dont le très célèbre

ministre d’Henri IV, Maximilien deBéthune, duc de Sully, (labourageset pâturages…).

Après la visite, nous nous sommesretrouvés pour déjeuner à l’hostel-lerie du château, repas très appréciéde tous, arrosé modérément par desvins de la Loire.Nous avons observé la tradition-nelle minute de silence en mémoirede nos amis disparus ; malheureuse-ment cette année, le nombre dedisparus a été très supérieur aunombre de nouveaux venus dans larégion Centre.

J’ai donné quelques informationssur la Compagnie et le CCE, etdistribué les derniers numéros de larevue « Concorde ». Jean-JacquesScala, notre Délégué régional a faitle point des relais solidarité pournotre région.Merci à Marie-Thérèse Parfond,déléguée Nièvre, et Chantal Cellier,déléguée Loiret, qui m’ont aidé àpréparer cette rencontre.

■ Gérard Gabas,délégué Yonne et DRA Centre

[email protected]

CHARENTES-POITOU-LIMOUSINAssemblée Régionale8 septembre 2011

Nous nous sommes retrouvés à partirde 10h à l’entrée de la salle des Fêtesde Damvix, que la municipalité amise gracieusement à notre disposi-tion. Le temps est maussade maisl’affluence et la bonne ambiance desretrouvailles effacent la grisaille duciel. Ce petit village est situé au cœurdu Marais Poitevin. Il possède tout lecharme caractéristique de cettecontrée, avec son alignement demaisons basses qui s’étirent le longde la Sèvre Niortaise.

À 10h45, nous commençons notreréunion d’information. Nous sommes105 présents dont 61 adhérents del’ARAF. Ce résultat est remarquablecar notre région compte seulement299 adhérents.

>

>

Le concert Le Messie de Haëndel

Assemblée régionale Bretagne

>

>

LA VIE DE NOS RÉGIONS

Page 27: Éditorial ARAF 2

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 27

Je remercie chaleureusement lesmembres du Bureau Central del’ARAF, Jacques Hoyer, FrançoisThiard, Harry Marne, ChristianeTaranoff et Étienne Couteaux. Ils sesont levés tôt pour prendre la routeou le TGV afin d’être parmi nous. Jeprésente les excuses de PhilippeHache, retenu par une obligationfamiliale et de Marc Benedetti, prispar une réunion sur l’évolution dela Mutuelle.

Je tiens à signaler la présence d’ad-hérents de l’ARAF d’autres régions :pour la 6e année consécutive, Jackyet Monique Bidart-Legay viennentd’Île-et-Vilaine ; je mentionneraiaussi Jean-Claude Fresz desYvelines, Michèle et Claude Vernetde la Côte d’Azur ; qu’ils soientremerciés pour leur fidélité.

Je suis heureux de voir parmi l’assistance deux anciens d’AirFrance qui ne sont pas encore adhé-rents à notre Association. L’un d’euxadhérera à la fin de notre réunion,ce dont je le félicite.Enfin, je signale la présence dedeux Québécois, anciens d’AirFrance Montréal, qui accompa-gnent Jacques Lemaire et je leursouhaite la bienvenue.

Sur les cinq départements compo-sant notre région, un seul n’a pas dereprésentant : il s’agit de la Charenteoù aucun des 19 adhérents n’a puse déplacer. Par contre, les DeuxSèvres avec 4 présents pour 11adhérents est le mieux représenté.Je félicite les 3 adhérents qui sontvenus de la Haute Vienne, trèsexcentrée par rapport à Damvix.

Bien sûr, ce sont la CharenteMaritime et la Vendée qui regrou-pent 80% de nos adhérents qui ontle plus grand nombre de présents.

Le doyen de notre assemblée estAndré Gréard, 91 ans, anciencommandant de bord d’Air Francequi, de 1946 à 1980, durant 26 500heures de vol a sillonné les cieuxdu globe sur de nombreusesmachines à hélices ou à réaction.Son amour de la nature et desanimaux, allié à ses talents d’artistepeintre sur l’aviation, est unexemple pour nous tous. Mercid’être parmi nous.

Depuis notre dernière assembléerégionale, nous sommes passés de293 à 296 adhérents : nous avonsenregistré 5 adhésions (dont 3 sontprésents), 8 transferts venus d’autresrégions, principalement de larégion parisienne, mais nous avonseu la tristesse de perdre 7 personnespour lesquelles nous avons observéune minute de silence et derecueillement en leur mémoire.

Je termine, en vous informant quenous avons 119 adresses mail, soitprès de 40% de nos adhérents. Jeleur ai adressé en février 2011 un« appel à bonne volonté ».

Nous leur demandions de se portervolontaires pour être Relais Soli-darité de Proximité (RSP), déléguédépartemental ou relais internet.J’ai enregistré avec satisfaction 33réponses avec 9 volontaires : 5 RSPdont 2 assistants internet, un délégué pour les Deux-Sèvres :Jean-Yves Gaudry et un adjoint au

délégué Vendée : Marie-ClaudeRamirez qui épaulera MarcelMangin, l’actuel délégué Vendée.J’ai pris ou je prendrai contact aveceux dans les semaines qui viennent.

Nos représentants parisiens nous ontfait le compte rendu de leurs actions,sur lesquelles je ne reviendrai pas carelles sont reprises dans la revuePRÉSENCE. Ils ont répondu à toutesnos questions. Ils ont cédé la parole àDenis Parenteau, venu en voisin pournous parler de ses actions au sein duMusée d’Air France.

L’heure du déjeuner était arrivée.Nous nous sommes dirigés vers leCollibert II, magnifique bateaucouvert pour une croisière de quatreheures sur la Sèvre Niortaise. Lebateau étant limité à 104 places,nous avons dû refuser l’embarque-ment aux derniers inscrits. Après unapéritif, il nous fut servi un copieuxdéjeuner vendéen. Nous avonsdécouvert la « Venise Verte », havrede paix en remontant tranquillementla Sèvre Niortaise pendant 32 kilo-mètres, avec le passage de deuxécluses. Cet oasis de verdure à lalumière caractéristique a fait de cettecroisière un excellent moment. Lescommentaires du propriétaire dubateau nous ont permis de connaîtrel’histoire passionnante de la constitu-tion du Marais Poitevin et ses liensavec les personnalités de la grandehistoire de France.

Nous nous sommes quittés surl’embarcadère de Damvix, heureuxde notre journée et des contactsque nous avions créés. À l’annéeprochaine pour un nouveaumoment de partage amical.

■ Michel [email protected]

Les animateurs de la réunion.

Une écoute attentive des participants dansla salle des fêtes de Damvix.

LA VIE DE NOS RÉGIONS

Page 28: Éditorial ARAF 2

28 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

CORSE DU SUDAssemblée régionale23 septembre 2011

Notre réunion s’est tenue enprésence de Jacques Hoyer, vice-président de l’ARAF et de FrançoisThiard, coordonnateur des régions :exposé sur la situation de l’ARAF etson avenir, point sur les adhésions,la mutuelle qui a soulevé nombrede questions (accueil, rembourse-ments, évolution), les facilités detransport avec la question desaccords AF/Air Corsica.

Bruno Grégoire, Directeur Régionala fait un point sur la Compagnie etson évolution dans la région avecles relations avec Air Corsica. Nousavons déjeuné les pieds dans l’eauavec un temps et une vue surAjaccio exceptionnels.

Nous avons eu les honneurs de lapresse locale, dans le n°23192 deCorse-matin du 30 septembre, articleque vous pourrez apprécier ci-après.

■ François [email protected]

LANGUEDOC-ROUSSILLONAssemblée Régionale20 octobre 2011

Autour de Philippe Hache, notrePrésident, Jacques Hoyer et FrançoisThiard, du bureau national de l’ARAF,103 participants se sont réunis pournotre assemblée annuelle, dans celieu historique superbe qu’est l’abbayede Fontfroide, près de Narbonne.Nos amis de Paris ont consacré uneheure et demi pour nous informersur tous les sujets qui ont trait ànotre vie de retraités d’Air France.Cette journée magnifiquement enso-leillée nous a permis ensuite, dansune ambiance amicale, conviviale etdécontractée, de prendre un apéritifautour du Muscat de l’abbaye et deprofiter d’un excellent déjeuner avecles vins qu’elle produit.

Puis 70 de nos participants ont fait lavisite de l’abbaye, qui est un des monu-ments religieux et séculaires les plusremarquables de notre belle région.

Tous les participants sont repartis satis-faits et heureux de cette journée, en sepromettant de se revoir pour l’AG2012 : compte tenu des événementsactuels et prévisibles, de nombreusesinformations tant sur nos caisses deretraite PS et PN, la réforme desretraites à venir, la fiscalité, la poli-tique de rigueur et d’austérité et sesconséquences sur notre pouvoird’achat, la Compagnie, la mutuelle, leCCE, l’action de la FNAR, toutes cesinformations devront être remises àjour par rapport à celles de 2011.

■ Michel Lecalot, délégué ré[email protected]

PYRÉNÉES ORIENTALESRencontres départementales14 juin 2011 et grillade du 23 septembre 2011

Nous avons organisé 2 rencontrescette année :• une assemblée en mai où nous

avons transmis toutes les informa-tions nécessaires sur la vie denotre Association, la mutuelle etla Compagnie Air France, et ceautour d’une paella.

• puis une journée grillade accom-pagnée d’un après-midi dansanten septembre.

Ces 2 rendez-vous ont suscité unvéritable intérêt pour notre Associa-tion et de nombreuses réponses ontpu être apportées aux adhérents. Tout en joignant bonne humeur etconvivialité, nous avons ainsi réussià rassembler 160 personnes.

■ D. Fitsch, délégué dé[email protected]

>

>

>

Une ambiance amicale

Bonne humeur et convivialité

LA VIE DE NOS RÉGIONS

Porticcio : réunion annuelle de l’ARAFLa réunion annuelle de l’association des retraités d’Air France s’est dérou-lée récemment à L’Abri Côtier de Porticcio, en présence du vice-présidentnational, Jacques Hoyer, et du Directeur Régional d’AIR FRANCE-KLM,Bruno Grégoire. Ce fut l’occasion de faire le point sur la situation dugroupe AIR FRANCE-KLM, et de son partenaire Sky Team, sur l’ensembledu réseau, mais aussi des résultats locaux, ainsi que des perspectives d’évo-lution. L’ARAF, association des retraités d’Air France, compte à l’échelle nationaleplus de 11 000 adhérents (sur les 25 000 retraités). En Corse, on dénombreune centaine d’adhérents.

L’ARAF veille aussi au maintien des liens sociaux et humains intergénéra-tionnels, relatifs à tout ce qui intéresse l’évolution de la situation des retrai-tés, de la mutuelle MNPAF et du comité d’entreprise du groupe AIRFRANCE-KLM. L’ARAF accompagne aussi ses adhérents en matière d’évolution desnouvelles technologies, de l’information et de la communication dans ledomaine du transport aérien. La réunion a aussi fourni l’occasion d’échan-ger sur les aides pouvant faciliter la vie au quotidien. Une tombola aclôturé cette dense journée.

Un appel est lancé à de futurs candidats installés sur le territoire Corse, afin de rejoindre l’association :Tél. : 01 56 93 14 30 - Web : www.araf.info

Page 29: Éditorial ARAF 2

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 29

MARSEILLE-PROVENCE

GARD-LOZÈRERencontre départementale7 octobre 2011

Avec les adhérents du Gard et de laLozère, nous nous sommes retrouvésà Nîmes pour la réunion départe-mentale et, à l’image des annéesprécédentes, l’accueil au Nîmotel aété très agréable.Au cours d’un apéritif, le Déléguérégional Maurice Soret nous a donnédes informations sur l’ARAF, laCompagnie, la Mutuelle, les retraites,les facilités de transport R1/R2 et laFNAR (Fédération Nationale desAssociations de Retraités).Maurice Soret nous a vivementrecommandé la lecture de la revuePRÉSENCE, dans laquelle toutesces informations sont détaillées. Il aégalement insisté sur l’intérêt de larevue « Courrier des retraités »éditée par la FNAR, pour des infor-mations plus générales sur lesretraites et les problèmes liés à lavieillesse, (modalités d’abonnementvia l’ARAF : 5€/an).Maurice Soret a renouvelé son appelaux bonnes volontés pour les RelaisSolidarité et les aides aux déléga-tions régionales et départementales.

Après le délicieux repas préparé parle restaurant « La Brandade », nousavons tardé à nous séparer, telle-ment nous avions de plaisir àévoquer souvenirs et expériences !

Nous avons déjà évoqué un projet2012, en pensant à nos amis dunord du département…

En se souhaitant un bel automne,nous avons fait le vœu d’êtreencore plus nombreux en 2012 !

■ Bernadette Favier

MIDI-PYRÉNÉESAssemblée régionale13 octobre 2011

Près de 95 personnes se sont retrou-vées pour cette assemblée, aux« Écuries de la Tour », près deToulouse.L’arrivée de nouveaux adhérents apermis de maintenir le niveau departicipation.L’intervention du Directeur de ladélégation régionale Air France aété très instructive. Il faut en retenirl’essentiel : la création d’une basePN moyen courrier à Toulousedébut 2012, avec un réseau attractifsur l’Europe.

Ensuite le Président de l’ARAF,Philippe Hache, nous a communi-qué plusieurs chiffres sur le bilan del’ARAF :• le nombre d’adhérents est en

diminution sur la métropole(11 003 au 30 septembre) ;

• grâce à l’arrivée de nouveauxretraités, ou issus du PDV, larégion Midi-Pyrénées maintientun équilibre à 635 adhérents, cequi constitue la 4e région enterme d’effectifs ;

• toutes les réunions départementalesont eu lieu en 2011; ces réunionsont permis de retrouver près de 300adhérents ou conjoints, verslesquels nous répercutons lesdernières informations concernantla mutuelle, les facilités de transport,les caisses de retraites, le CCE, l’ave-nir de la Compagnie.

Puis, François Thiard nous a fait partde ses préoccupations au sujet desfacilités de transport, en raison de lafermeture prochaine des comptoirsventes GP. Seul le site Internet AF GPNET va subsister : sachant que seule-ment 30% des adhérents ont unaccès Internet, cela pose un réelproblème à tous ceux qui voyagent.

Il faut noter que 2 bornes GP libreservice sont à votre disposition à Bla-gnac, au 2e étage et 2 bornes GPILS.Barigoude, situées derrière le postede gardiennage, vous permettentd’acheter des billets R1/R2. Nousavons mis en place des formationssur l’utilisation de ces bornes,chaque mercredi après midi.

Inscriptions auprès de Henri Ceresau 05 61 99 84 57ou Hervé Quinaou au 05 61 92 31 57

La revue Panorama est consultable enligne sur le site du CCE; il faut utiliserun identifiant : agent AF, et un mot depasse : vacancescce.

Si vous partez pour la premièrefois avec le CCE depuis que vousêtes retraité, il faut vous inscrireau CCE, par courrier ou par mail :[email protected]

Nous avons enfin évoqué l’existencedu « Club Air France Madame » surToulouse, dont la Présidente estJuliette Maurel. Ce club organise dessorties cinéma, concerts, théâtres, desvisites guidées, des voyages, desrandonnées, des ateliers de cuisine…

Club Air France MadameTél. : 05 61 14 05 42

Un nouveau trésorier à l’ARAF a étédésigné pour la région Midi-Pyrénées :M. Hervé Quinaou de Cugnaux.La journée s’est terminée par unrepas servi dans le cadre somp-tueux des « Écuries de la Tour ».

■ Henri [email protected]

CORRÈZE ET LOTRencontre Départementale19 mai 2011

Cette année, notre rencontreCorrèze/Lot avait pour cadre lerestaurant de la Grange de la Croixdu Roc, à Saint Pantaléon deLarche, près de Brive, en Corrèze.C’est sous la tonnelle de cet établissement que s’est tenue cetterencontre, réunissant tout de même

>

> >

>

C’est par une photo de groupe (nous étions24), que s’est achevée cette rencontre.

Assemblée régionale Midi-Pyrénées

LA VIE DE NOS RÉGIONS

Page 30: Éditorial ARAF 2

30 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

41 participants, qui ont pu bénéficier des informations ARAFtransmises par notre ami FrancisCombes de la Délégation Régionalede TLS, aidé en cela par nos délégués du Lot, très pointus sur dessujets comme GPnet et nosretraites.

Puis ce fut le cocktail, servi sous latonnelle, qui devait nous mettre enappétit, ce qui fut le cas, pour apprécier la délicieuse cuisine duChef, dont le plat principal avait desodeurs de spécialités corréziennes(volaille farcie au foie gras, galettesde pommes de terre aux cèpes) etautres…

Une partie des convives a pu participer ensuite à la visite des« Jardins de Colette » à Varetz, afind’effectuer une balade digestive etsurtout poétique sur un parcoursarboré et fleuri, représentant lesdiverses régions chères à l’écrivainque fut Colette ; elle vécut 10 ansau château de Castel Novel d’oùl’idée de créer ces jardins sur unepartie de la propriété.

Si cette journée a satisfait tous nosamis, c’est un peu aussi grâce à lamétéo printanière ou estivale - onne sait plus - qui nous a généreuse-ment gâtés.

Nous nous sommes quittés, encoresous le charme de ce beau jardin,pour mieux nous retrouver en2012, chez nos amis Quercynois.

■ Jean-Marie Lascaux,délégué de la Corrèze

[email protected] Serres, délégué du Lot

[email protected]

TARN ET GARONNERencontre départementale31 mai 2011

Malgré les aléas du temps et desdésistements de dernière minute, notrerendez-vous de printemps a réuni 1/3des adhérents du Tarn et Garonne etquelques adhérents des départementsvoisins, qui nous ont fait l’honneur de venir participer à notre réuniond’information et d’échanges.Notre Délégué Régional, Henri Cérès,a ouvert le dialogue en nous appor-tant les dernières informations :• situation de la Compagnie• accès au CCE - Facilités de trans-

port - Billets médailles• importance des Relais de Solida-

rité (application d’Internet)• initiation aux bornes GPIL de la

Barigoude à Toulouse proposéeaux adhérents par l’intermédiaired’Hervé Quinaou.

A. Soetaert (amicale Air France)nous a présenté le programme desmanifestations 2011.

À l’issue de ces débats, nous avons eule plaisir de déguster un repas en toutesimplicité, mélange d’originalité, deparfum et de saveur, cuisiné par AnneAlassane, la gagnante de l’émission« Masterchef 2010 » à la Ferme Auberge« La Pays’Anne » de Montauban. Cettejournée de détente et de convivialités’est achevée par la dédicace d’AnneAlassane de son livre : « Les meilleuresrecettes d’Anne ». Merci à tous.

■ Serge Boisneau,délégué départemental Tarn et Garonne

serge47a@aol, com

NICE-CÔTE D’AZUR

VAR ESTRencontre départementale1 3 octobre 2011

Comme l’année dernière, notreréunion s’est tenue au restaurant« Les colombiers » où 42 convivesétaient présents.

Comme le temps était radieux, nousavons pris un apéritif très convivialà l’extérieur ; s’en est suivie notreassemblée en présence de notredélégué départemental, ClaudePicard, accompagné des membresdu bureau de Nice.

Ont été abordés la situation d’AirFrance, de la mutuelle, du CCE etde notre Association, ainsi que nospréoccupations du moment et leproblème du manque d’adhésions.

Notre amie Giselle Gérard, présentegrâce à la compréhension de sonresponsable, nous a donné des infor-mations sur les facilités de transportset répondu à de nombreuses questions.

Avant de terminer cette réunion, uneminute de silence a été rendue à tousnos amis qui nous ont quittés.

S’en est suivi un excellent repas aucours duquel chacun a échangé,partagé ses souvenirs avec sesanciens collègues et amis.

Cette journée a démontré unenouvelle fois son importance, pournotre avenir, le maintien et ladéfense de nos droits, sans oublierla joie de se retrouver et de retracerles moments passés au sein de notreCompagnie.

■ Alain [email protected]

>

Une partie des participants devant la Grangede la Croix du Roc.

Printemps radieux dans le Var

Anne, vainqueur de « Masterchef 2010 ».

>

>

LA VIE DE NOS RÉGIONS

Page 31: Éditorial ARAF 2

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 31

NORMANDIEAssemblée régionale 15 septembre 2011

Deauville : son casino, sa plage, sesbelles demeures, son hippodromeet, en ce jour particulier pour les« anciens » de Normandie, son belaéroport régional !

En effet, c’est dans ce cadre, ôcombien évocateur pour tous, quenotre Délégué Régional, ChristianAugnet, nous a conviés à notrerencontre annuelle par une trèsbelle journée d’été.

Un café avec viennoiseries nousattendait déjà, ça commençaitbien !Pourtant, nous avons dû regretterque M. Philippe Hache et Mme

Christiane Taranoff, retenus ailleurs,ne puissent être parmi nous ; et c’estpar une surprise, concoctée parnotre DR, un exposé sur cet aéroportappelé désormais « Deauville-Normandie », que notre réunion acommencé.Il est vrai que rencontrer MisterO’Flynn (Irlandais évidemment, a-t-il dit), dans son habit de Directeurdu site, a été un moment trèsagréable.Avec humour, il a même confiéqu’il est très fier de diriger un aéro-port qui possède une vraie chemi-née ancienne !

Puis il nous a fait découvrir avecforce diapositives et photos, l’en-viable destin de cette plaque tour-nante aérienne de la région.

Il est vrai qu’avec une piste de2 550 m très bien orientée, unespécialité dans le transport dechevaux (il y a de nombreux harasdans la région où l’on accueillenotamment des yearlings), et untrafic prévu en 2011 de plus de120 000 passagers, c’est une struc-ture qui prend de l’importance*.

Après cet exposé fort intéressant cefut au tour de François Thiard puisde notre DR, Christian, de nousdonner les nouvelles « connues àce jour » de notre Compagnie, denotre Mutuelle et de l’ARAF… ofcourse !

S’agissant de son mandat deDélégué, Christian Augnet a émis levœu très puissant, de laisser saplace à quelqu’un d’autre après desannées de PRÉSENCE (clin d’œil) etc’est Danièle Duvivier (DD del’Eure) qui a accepté cette tâchesupplémentaire à glisser dans sonplanning !

Nous la remercions vivement debien vouloir être notre relais dansl’Association car, à ce poste, peud’anciens se sentent prêts à s’impli-quer et/ou ont la possibilité dedonner de leur temps.

Danièle Duvivier accepte aussi degarder son rôle de DéléguéeDépartementale de l’Eure.

Après la réunion, un apéritif nous aété servi et nous sommes passés àtable pour un repas goûteux trèsconvivial.

Avant de nous quitter, une photo dugroupe (presque au complet) a ététirée afin de fixer cet événementheureux, et le bonheur ne s’arrêtepas là car nous sommes invités auprintemps de 2012 par Mme YvonnePickar-Geniaux pour son anniver-saire. Elle fêtera ses 100 ans enjuin ! Regardez comme elle a fièreallure.

Quand on vous dit que l’air deNormandie est aussi bon pourplaner que pour bien vivre !

*Au détriment toutefois des aérodromes du Havre-Octeville,

de Rouen-Boos et de Caen-Carpiquet,mais il faut bien choisir !

■ Danièle Duvivier,déléguée régionale

[email protected]érard Fenart, DD Seine-Maritime

[email protected]

RHÔNE-ALPES

ARDÈCHE ET DROMERencontre départementale20 octobre 2011

19 convives prévus, 18 présentsfinalement, pour notre rencontreamicale des adhérents de la Drômeet de l’Ardèche.

C’est au restaurant « Le poivred’âne » de Coux, en Ardèche, queJacques Ribierre, délégué de laDrôme, nous avait préparé et orga-nisé notre traditionnelle réunioninter-départementale.

>

>

Le groupe (presque au complet).

>

Mme Yvonne Pickar-Geniaux.

LA VIE DE NOS RÉGIONS

Page 32: Éditorial ARAF 2

32 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Cuisine de qualité, pour un déjeu-ner fort agréable, après un apéritifavec un tour de table concernantles dossiers en rapport avec AF,l’ARAF, la mutuelle, etc.Un peu de vent et peu de soleil,mais pas de quoi gâcher la fête !

C’est toujours aussi émouvant de seretrouver lors de ces occasions, devoir les adhérents qui se connais-sent déjà, parler du passé, décou-vrir les nouveaux et échanger detout et de rien, dans une ambiancejoyeuse.

Pas de doute que nous renouvel-lions en 2012 cette manifestationamicale, à laquelle j’émets le vœude vous y rencontrer toujours plusnombreux !Amitiés…

■ Fulvio [email protected]

SAVOIE

ET HAUTE-SAVOIERencontre départementale 29 septembre 2011

Nous étions 15 collègues retraitésde l’ARAF (que 15 !) en cette belleet chaude journée.

Réunis à Sallanches, autour d’AlainLeverne et de son épouse Josée, quiavaient préparé la réunion pour lecompte des deux « Savoie », en yincluant les adhérents de l’Isèreproches, nous avons discuté, fêténotre rencontre, et pris un bondéjeuner fort agréable dans lerestaurant « La Mangeoire ».

La région Rhône-Alpes est très éten-due, soit…

Nous nous efforçons donc de privi-légier les rencontres départemen-tales, générant des déplacementslimités et facilement réalisables, enplus de notre Assemblée régionaleannuelle près de Lyon…Mais, quelle déception de n’y voirque si peu d’adhérents !

Souhaitons que la faible participa-tion de cette année ne soit qu’unaccident, et que vous sereznombreux à répondre à notre invi-tation en 2012.Amitiés…

■ Fulvio [email protected]

ÎLE-DE-FRANCE SUD

Notre équipe se renouvelle :Madame Jocelyne Barre, secteurLongjumeau - Épinay - Saint-Michel- Morsang, quittant la région pari-sienne pour le midi, est remplacéepar Madame Portal Michelle.

Tél. : 01 60 86 51 07

Le secteur sud de l’Essonne (sudd’Arpajon) a retrouvé une corres-pondante locale : Madame PulignyLaurence.

Tél. : 01 64 57 34 74

Nous avons projeté pour 2012 denous retrouver au printemps enEcosse et à l’automne au Canada.

Pour toute demande d’informationou d’envoi de programme :Ginette Saudereau10, rue des Pierreux91610 BallancourtTél. : 01 69 90 31 42Courriel : [email protected]

Les adhérents de Savoie et Haute-Savoieréunis à table.

>

Calendrier 2012des assemblées régionales

et générale

IDF EST mardi 20 mars

IDF SUD jeudi 22 mars

NICE-CÔTE D’AZUR mardi 27 mars

MARSEILLE-PROVENCE jeudi 29 mars

IDF NORD mardi 3 avril

AQUITAINE jeudi 5 avril

CENTRE jeudi 12 avril

IDF OUEST jeudi 3 mai

NORD jeudi 10 mai

RHÔNE-ALPES mardi 15 mai

ASSEMBLÉEGÉNÉRALE ARAF

jeudi 24 mai

AUVERGNE-BOURBONNAIS

jeudi 31 mai

BRETAGNE 1 jeudi 7 juin

EST 1 ET 2 merc. 13 / jeudi 14 juin

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ

jeudi 21 juin

NORMANDIE mardi 26 juin

CHARENTES-POITOU-LIMOUSIN

jeudi 13 sept.

BRETAGNE 2 jeudi 27 sept.

CORSE 1 ET 2 merc. 3 / jeudi 4 oct.

MIDI-PYRÉNÉES jeudi 11 octobre

LANGUEDOC-ROUSSILLON

jeudi 18 octobre

VAL DE LOIRE jeudi 25 octobre

Chaque adhérent peut recevoir,en plus, automatiquement, une invitation à une assembléeautre que celle de son domiciled’adhésion, en écrivant ou en téléphonant à l’ARAF ou mieux, par mail à :[email protected]

Vous pouvez également demandervotre inscription, en tant qu’invité, àtoute assemblée régionale oudépartementale de votre choix, envous adressant au délégué régionalconcerné. ■

Les copains ARAF de Drôme et Ardècheautour de la table.

LA VIE DE NOS RÉGIONS

>

Page 33: Éditorial ARAF 2

CARNET

Noces de Diamant

M. et Mme Georges CHANTRET, le 15septembre 2011 à La Maladrie (56).

Décès

Personnel au sol retraité

M. Pierre ALETTI, agent de maîtriseencadrement, DM.JV, le 15 novembre2011. M. Bernard BERTRAND, metteur aupoint avion, DM.LY, le 3 juillet 2011.M. André BINTNER, inspecteur prin-cipal, EUR.OU, le 7 septembre2011.M. Robert BLANCHON, agent desservices commerciaux qualifié,NCE.VW, le 24 septembre 2011.M. Paul CAMENEN, inspecteur,DO.VY, le 6 novembre 2011.M. Noël CAMPOUS, sous-chef chargement, DKG.KI, le 21 juillet2011.M. Yvon CARLE, mécanicien avioncabine, DM.LA, le 11 août 2011.M. Jean CATELAIN, inspecteur,DG.TL, le 6 mai 2011.M. Jacques CHASTEL, ingénieur enchef, DM.US, le 23 juillet 2011.M. Emile CIPRIANO, chef de Garage,CA.AX, le 16 août 2011.M. Max CLEMENT, chef de garageentretien, DKR, le 4 septembre 2011.M. Jean-Claude COHEN, sous direc-teur, DP.CW, le 11 octobre 2011.M. Georges DANZART, agent destélécommunications principal, DG.XE,le 23 octobre 2011.M. Jean DEMELLIER, metteur au pointmoteur, DM.LV, le 2 août 2011.Mme Jeannette DENAT, agent admi-nistratif qualifié, CL.DA, le 3septembre 2011.M. Jean DETCHESSAHAR, inspecteurprincipal, DFO-URO, le 22 août2011.M. Roger DOLLINGER, contrôleur,DM.LQ, le 3 décembre 2011.M. Raymond FREIN, agent techniqueprincipal, DT.TI, le 20 septembre2011.M. Claude GILLAUX, inspecteur,CA.AU, le 12 septembre 2011.M. Pierre GRANGIER, conducteurtravaux, DT.IN, le 16 août 2011.M. Charles GUEDJ, chef ouvrier,DM.LA, le 25 août 2011.M. Pierre HERVÉ, chauffeur poidslourds, CA.AX, le 14 juin 2011.

À ce titre, il mérite respect et reconnaissance de tous ceux qui ont eu leprivilège de le côtoyer.Rentré dans la résistance dès le début de la guerre 39-45, à l’âge de vingtans, il a été arrêté et emprisonné fin 1941 à la suite d’une dénonciation,puis en 1943 déporté au camp de Mauthausen.Il sera libéré en 1945.Revenu en France, il rentre à Air France en 1946 comme commissaire debord et est nommé responsable de la fonction PNC en 1948. Il occuperace poste jusqu’en novembre 1970, date de son départ de la Compagnie.Pendant ces 22 années il dirigera et accompagnera toute l’évolution dela profession de PNC.Jean Sculfort était décoré de la Médaille de la Résistance. Il était Officierdans l’ordre de la Légion d’honneur à titre militaire et Chevalier dansl’ordre national du Mérite.

■ Christiane Taranoff et Robert Burguiere

Jean Sculfort (à droite).

Jean Sculfort nous a quittésJean Sculfort est décédé le 11 novembre 2011 à l’âge de91 ans. Sa vie a été exemplaire et marquée par lecourage et la persévérance.

Relais de Solidarité : sollicitez-les !Nous vous rappelons que nos Relais de Solidarité de Proximité sonttoujours prêts à vous répondre et à vous aider si vous rencontrez certainesdifficultés, en particulier dans le cadre d’une situation d’isolement.Vous êtes seul(e)s, en couple, vous avez un problème de mobilité, desanté, et vous devez faire face à certaines démarches administratives.Vous souhaiteriez une visite ou un contact téléphonique… n’hésitez pasà entrer en relation avec le Relais de solidarité le plus proche de votredomicile, (à défaut, contactez votre délégué départemental ou régional).Dans tous les cas, ces personnes s’efforceront de répondre à votre appel. ■

Vous avez une adresse e-mail…la connaissons-nous?

• Vous venez de créer une adresse e-mail ?• Vous en avez changé récemment ?• Vous n’êtes plus très sûr(e) de nous en avoir fait part ?

Communiquez-la par mail à [email protected]

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 33

Page 34: Éditorial ARAF 2

34 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

M. Paul JACHYM, metteur au pointavion, DM.LK, le 19 août 2011.M. Jean-Paul KEROULLE, inspecteurprincipal, DO.NI, le 20 septembre2011.M. Michel LAVIGNE, inspecteur prin-cipal, DO.VZ, le 21 novembre2011.M. Louis LECLERC, inspecteur,DU.UH, le 7 novembre 2011.M. Jacques LEGENDRE, cadre C5,DI.SB, le 11 octobre 2011.M. Jean LEROY, inspecteur, DRP.SJ,le 28 septembre 2011.M. François LESCAROUX, agent quali-fié responsable, RK DKR , le 18 juin2011.Mme Simone MAUDUIT, agent desservices commerciaux, DP.MD, le23 mars 2011.M. André MICHELAT, chef d’équipe,DM.QO, le 7 novembre 2011.M. André MONTCHAMP, contrôleur,DM.JV, le 10 septembre 2011.M. Charles MOREAU, sous chef char-gement, DK.KN, le 18 août 2011.M. Jacques PETAS, inspecteur princi-pal, APC.QZ, le 4 septembre 2011.M. Marcel PICHARD, ingénieur enchef, DG.IB, le 7 août 2011.Mme Jane PIRIO, agent des servicescommerciaux, DT.HU, le 10 juin2011.M. Michel POLIAKOFF, inspecteur enchef, VIE.DD, le 26 septembre2011.M. César QUERZOLA, inspecteurprincipal, DO.NK, le 2 mai 2011.M. Roger RENAUD, mécanicien,DM.LA, le 16 octobre 2011.M. Pierre RICHARD, inspecteur, le 30octobre 2011.M. Jean ROUGET, agent techniqueprincipal, DM.US, le 5 septembre2011.Mme Odette SAUVESTRE, agent admi-nistratif, DF.WZ, le 6 avril 2011.M. Guy SCHROPF, le 24 septembre2011.M. Jean SCULFORT, chef PNC, le 11novembre 2011.M. Bernard SOUBERCAZE-PUN, agentde maîtrise encadrement, CIT, le 16octobre 2011.

Dans les familles PS

Mme Françoise ACQUART, veuve deCharles, 09310 Verdun-sur-Ariège,le 28 septembre 2011.Mme Madeleine ADAM, veuve deMarcel, 77165 St Soupplets, le 30septembre 2011.Mme Odette ALTIER, veuve de André,94320 Thiais, le 15 août 2011.Mme ALVIANI, épouse de Hugues,69330 Meyzieu, le 13 septembre2011.Mme Henriette BARAT, née REMEUR,veuve de André, 92350 Le PlessisRobinson, le 29 septembre 2011.Mme Françoise BESCOND, épouse deGilbert, 92500 Rueil Malmaison, le20 septembre 2011.Mme Lydie CHARRIN, née EYSSAUTIER,veuve de André, 30900 Nîmes, le26 septembre 2011.Mme Odette CHOPIN, épouse de Jean,75015 Paris, le 3 septembre 2011.Mme Suzanne DELORME, née COCHET,veuve de Louis, 31000 Toulouse, le12 août 2011.M. Raymond DELORT, époux deFrancine, 78310 Maurepas, le 6novembre 2011.Mme Katarzina GARCEAU, 75017Paris, le 9 juillet 2011.Mme Henriette GAVARRONE, veuve deGeorges, 83140 Six-Fours-les-Plages,le 11 novembre 2011.Mme Renée GODREAU, veuve d’Arsène,95380 Louvres, le 21 juillet 2011.Mme Odette HUANT, 75018 Paris, le30 août 2011.Mme Georgette JOUBERT, veuve deCyriaque, 72200 La Flèche, le 6septembre 2011.Mme Alice LE LANN, épouse de Jean-Yves, 91120 Palaiseau, le 28septembre 2011.Mme Clara LEGER, veuve de Edmond,92270 Bois Colombes, le 18 juin2011.Mme Monique MONTI, veuve deJoseph, 06300 Nice, le 27 août2011.Mme Marie-Louise OUILLET, néeFOLCO, veuve de René, 91000 Evry,le 15 septembre 2011.

Mme Simone RAMEY, veuve deGeorges, 31500 Toulouse, le 26octobre 2011.Mme Germaine TERRICE, 31770Colomiers, le 28 septembre 2011.

Personnel navigant retraité

M. Daniel ANDING, personnel navi-gant commercial, 91450 Etiolles, le26 août 2011.M. Vincent CRAEN, personnel navigantcommercial, 95230 Soisy-sous-Montmorency, le 28 septembre2011.M. Pierre DE BOIS-JUZAN, comman-dant de bord, 75016 Paris, le 25juillet 2011.M. Raymond DESEAU, officier méca-nicien navigant, 91430 Igny, le 14octobre 2011.M. Roland ONOFRI, commandant de bord, DO.VH, 06600 Antibes, le5 août 2011.M. Raoul RAPPENEAU, officier pilotede ligne, Roissy, 85160 St Jean deMonts, le 31 octobre 2011.M. André ROY, commandant debord, VH.VH, 91250 Saintry-sur-Seine, le 19 août 2011.Mme Brigitte SCHMITT, née ROUDET,chef de cabine principal, DO.ZJ,75007 Paris, le 25 juillet 2011.M. André SERVELLA, commandant debord, DT.TI, 94240 L’hay-Les-Roses, le 30 septembre 2011.M. Jean-Jacques VIDALET, instructeurpersonnel navigant commercial,DO.WI, 83570 Cotignac, le 17juillet 2011.

Dans les familles PN

Mme Anonciation ANDREANI, veuvede Ferdinand, 84170 Monteux, le 9août 2011.Mme Odette PINEAU, née VENDEMIAIRE,veuve de André, 33780 Soulac-sur-Mer, le 29 juillet 2011.

Il ne nous est pas toujours possible de vérifier la fiabilité des renseignements reçus de différentes sources. Aussi nous comptonssur votre indulgence pour nous pardonner les quelques erreurs ou inexactitudes qui peuvent être relevées dans le carnet.

Vous sachant très sensibles aux joies et aux peines de vos anciens collègues de travail, nous vous demandons de nous faire connaîtreles événements concernant cette rubrique en complément des informations que nous pouvons recevoir d’autres sources.

CARNET

Page 35: Éditorial ARAF 2

Les appareils Morane-Saulnier et les retraités AF

Suite à l’article dédié aux « 100 ansdes Avions Morane-Saulnier » parudans le précédent PRÉSENCE, nousavons déjà reçu plusieurs témoi-gnages de retraités ayant volé surMorane 733 Alcyon, dans descirconstances différentes.

Morane 733 Armée de l’AirRené Le Plouhinec nous fait part deson expérience de pilote militairesur MS733 Alcyon durant la guerred’Algérie. Cet appareil, pourtantconçu comme avion d’entraîne-ment, a aussi été utilisé commeavion d’attaques au sol.

« Appelé pour le service militaire àla fin de mes trois ans d’études àSup’Aéro, fin 1955, j’ai tout d’abordconnu l’école de pilotage del’Armée de l’Air à Marrakech surT6.Le programme initial prévoyait laspécialisation « chasse » à Meknes…Mais les 8 ingénieurs de ceprogramme, dont je faisais partie,ont été envoyés en opérations enAlgérie et « ventilés » entre diversesescadrilles « d’aviation légère »d’appui. Celles-ci étaient, début1957, équipées de MS733, devenusfoudres de guerre par adjonction dedeux mitrailleuses légères noyéesdans les ailes et de deux lance-roquettes 240 HP.

Dans le djebel avec cet armementajouté, c’était bien peu ; mais lesqualités de vol de cet avion très peu« Morane » dans son comporte-ment, qui « pardonnait » tout oupresque, en ont fait un outil acceptable tant que « la partieadverse » n’a pas été équipée demitrailleuses 12,7… (ils ont été remplacés par des T6 en avril/mai 57).Le moteur Potez, en dehors de sapuissance limitée, avait le défaut de« cafouiller » de temps en temps etperdre intempestivement sa puis-sance quelques secondes, rarementau décollage…

Mais c’est ce qui m’est arrivé le 14janvier 57 au décollage de Taher, petitterrain de bord de mer, proche deCollo, où mon escadrille (EALA 7/70)entretenait un mini-détachement.

La rentrée (électrique) du train avaitcommencé, je n’ai pu éviter quel’avion commence à perdrequelques décimètres d’altitude ettouche la piste… avec les trains enposition oblique intermédiaire,avant que le moteur reprenne sonrégime de décollage.Le choc avait donné aux vis sans finde manœuvre du train une formeen « V » ouvert, qui empêchait toutmouvement du train… y compris lasortie « manuelle » en secours.

Nous avons donc mis le cap sur lamaison mère, Oued Hamimin(Constantine), et nous nous sommesposés « sur le ventre ». Certes, deuxpatins étaient plus ou moins prévus àcet effet, mais le bruit intense et lalongueur de la glissade sur le maca-dam font partie de mes souvenirs…chauds (nous étions assis sur le réser-voir d’essence)!

J’ai relevé sur mon carnet de vol mili-taire 129h20 et 83 atterrissages surMS733 de décembre 56 à mai 57 ».

■ René Le Plouhinec

Courrier des lecteursAmis lecteurs, cette page est la vôtre. À vos plumes…

COURRIER

L’hélice « en moustache de phoque » et l’adjudant-chef mécanicien Rufas, pipe au bec, s’apprêtant déjà à donner les premiers ordres pour la réparation.

René Le Plouhinec devant son Morane 733 avec à sa droite son « observateur ». Photo prise à Tanger (Algérie) en 1957.

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167 | 35

Page 36: Éditorial ARAF 2

Morane 733 utilisé par AFBernard Cherrie nous apporte desinformations intéressantes et peuconnues, concernant l’utilisation dece même type d’avion, mais par AFpour la transformation de radios etmécanos en pilotes dans les années50.

« En 1954, Air France décide detransformer les radios, mécanos,ayant encore de nombreusesannées à effectuer, en pilotes (volde nuit, voltige, PSV). En 1953, suiteaux décisions de la Compagnie etselon les instructions de LionelCasse, chef pilote, je dirigeais, entant que chef de stage, la formationd’environ 15 navigants (n°159,page 25).

Jacques David, chef pilote,Directeur du CPPN au Bourget, medemande d’aller au CEV à Bretigny,faire des essais du MS733.Air France venait d’obtenir del’Armée de l’Air, 5 avions stockés àPau (F-BH/CU-CV-CX-CY-CZ). Le 30novembre 1954, avec 4 CDB, nousconvoyons ces avions de Pau auBourget.

Sur ma demande, les ateliers duBourget (M. Pedel) effectuentquelques aménagements pour levol aux instruments et la voltige. Jesuis nommé chef de stage pourenviron 50 mécanos et radios.

Selon mes souvenirs, il y eut :• 2 ou 3 éliminations,• 3 radios nommés copilotes

jusqu’en fin de carrière,• les autres suivirent une carrière

normale de pilote, commandant

de bord et certains devinrentinstructeurs ou cadres, avec audépart le Pilote Professionnel etl’IFR. J’ai le souvenir d’EdouardChemel, que j’avais testé en fin destage voltige. Il a terminé sacarrière comme Chef Pilote duSecteur Concorde. Je crois savoirqu’Édouard a de nombreuxsouvenirs de cette époque.

Grâce à une équipe soudée, avec5 avions, nous faisions 40 heures devol par jour ouvrable (entretien lesoir : MN Poinsot). Avec la partici-pation de Morane, une améliorationde la cellule fut réalisée. Il est ànoter un très bon fonctionnementdu moteur Potez de 240 CV.

Dans les « Ailes » de 1956, il y avaitun article sur nos 733. C’est à lasuite de la décision de l’Armée del’Air de reprendre les MS 733, queM. Dupre me chargea du pro-gramme SAFIR (n°159, page 25) ».

■ Bernard Cherrié*

*Ancien chef de stage, j’ai volé sur Morane 35 moteur rotatif Thone 80 CV,

Morane 135 moteur rotatif Clerget 135 CV,et en stage Armée de l’Air sur

Morane 315, Morane 230 dont je gardeun souvenir ému des instructeurs :

Charles Tardy et Mazoyer (Pilote d’essai chez Morane).

Morane 733 de collection et toujours en volDe nos jours, Claude Koenig voleencore régulièrement sur unMorane 733, basé au PlessisBelleville. Claude, dont le parcoursest l’inverse des deux précédents

PNT, est passé du B747 au Morane733. Retraité, chef pilote instructeurà l’aéro-club René Mouchotte, il luiarrive de qualifier des pilotes sur ceMorane Alcyon des années 50.

Cet appareil appartient à un Anglais(ex ingénieur de British Airways),amoureux des vieux avions français.Claude a d’ailleurs fait participer à unvol deux autres retraités AF, MichelDuboc et Jean-Paul André, anciensde la Postale de Nuit comme Claude,qui a été Président de l’Associationdes anciens Hiboux. Il a pu leur faireapprécier les qualités de vol de cetavion facile à piloter, mais un peulimité en puissance moteur. Desgénérations de stagiaires « A » ont dûsouvent transpirer à Saint Yan lors deleur entraînement au pilotage sansvisibilité sur ce même type d’avion.

■ Claude Koening et Bernard Pourchet

COURRIER

36 | PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Morane 733 au roulage à Polessis Belleville en 2011

En complément de l’article parudans PRÉSENCE, un lecteur nous a aussi précisé que l’Asso-ciation Armor Aéro Passion(www.aeropassion.fr), basée surl’aérodrome de Morlaix-Ploujean,exploite à titre civil le dernierMorane Paris en service en France.Cet appareil, après avoir volé 38 ansdans l’Aéronautique Navale, estdésormais un avion civil ; d’autresappareils volent toujours aux USA.

Pour en savoir plus sur la firmeMorane Saulnier, vous pouvezconsulter les deux numéros d’Icaredédiés à ces constructeurs, Icarenuméro 216 et 217, publiés en2011. Le rédacteur est Vital Ferry bien connu de nos lecteurs(voir rubrique BibliographiePRÉSENCE n°165).

Merci à nos amis retraités de nousavoir fait partager leur expériencesur Morane.Si vous avez d’autres anecdotes surcette famille d’appareils, n’hésitezpas à nous contacter.

■ Bernard Pourchet

…©

Jean

-Pau

l And

Page 37: Éditorial ARAF 2

L’A

irbu

s A

350

XW

B, fu

tur

avio

n de

lign

e lo

ng-c

ourr

ier

de l’

avio

nneu

r eu

ropé

en.

© Airbus S.A.S. 2009 - Computer rendering by Fixion - GWLNSD

Page 38: Éditorial ARAF 2

PRÉSENCEDES RETRAITÉS D’AIR FRANCE n°167 | Janvier 2012 | 8 €

Mutuelle dernière

La résa, quelle histoire !

Découvrons-les : l’Amicale UTA

>

>

>

Page 39: Éditorial ARAF 2

ÉDITORIAL

Le soixantième anniversaire de l’ARAF

L’ARAF a été créée le 6 février 1952.Il y a dix ans, en octobre 2002, l’ARAF fêtait au Musée de l’Air son cinquantième anniversaire, en présence duPrésident Spinetta.Nous avons choisi à nouveau le Musée de l’Air pour y célébrer notre soixantième anniversaire, choix d’autant plusjudicieux cette année que sa nouvelle directrice, Catherine Maunoury, est une de nos fidèles adhérentes. Nousavons décidé de coupler cette célébration avec notre traditionnelle assemblée générale, et retenu la date du24 mai 2012. J’espère que nos adhérents seront nombreux à pouvoir se rendre au Bourget à cette occasion. Nousen reparlerons plus en détail dans le prochain numéro de Présence en avril.

Les nouveaux locaux de l’ARAF

Et voilà c’est fait : nous avons quitté Montreuil et transféré notre « Siège » dans les locaux de la CRAF, Caisse de Retraite du Personnel Air France, rue Vercingétorix dans le 14e arrondissement. Un emplacement très proche dela gare Montparnasse et de l’ancien Siège d’Air France, Square Max Hymans.Vous trouverez dans ce numéro de Présence les informations utiles concernant adresses, mails et téléphones.

Notre mutuelle, la MNPAF

Le 15 novembre 2011 s’est tenue à Roissy l’assemblée générale de la MNPAF, une assemblée à laquelle les quinzeélus de l’ARAF étaient tous présents ou représentés. Je dois avouer que cette assemblée générale a été décevante,tant il semble difficile pour certains actifs d’admettre les positions de l’ARAF sur les décisions à prendre en faveurdes retraités. Marc Benedetti, vice président de la MNPAF au titre des individuels, nous fait dans ce numéro lepoint des discussions en cours.

La réunion des délégués régionaux de fin d’année

Comme chaque année, nous avons réuni nos délégués régionaux pour faire la synthèse des 22 réunions régionalesqui se sont tenues au cours de 2011. C’était aussi pour nous l’occasion de faire le point de nos insuccès et derechercher les axes d’amélioration de notre action. Cette réunion s’est tenue le 23 novembre à Montreuil. FrançoisThiard vous la commente dans ce numéro de PRÉSENCE.

Bien sûr, notre recherche de nouveaux adhérents, notre appel à de nouveaux bénévoles, notre action sur les faci-lités de transport, tout ceci se poursuivra.

Mais il est aussi un temps pour nos événements familiaux de fin d’année, et c’est avec beaucoup de chaleur queje vous présente à toutes et à tous, à vos familles et vos proches, mes vœux les plus sincères et les plus amicaux,pour que cette nouvelle année vous soit heureuse et sereine.

■ Philippe Hache,Président de l’ARAF

L’ARAF a 60 ans Philippe Hache, Président de l’ARAF.

PRÉSENCE n°167 | Janvier 2012

Page 40: Éditorial ARAF 2

Adresses utilesToute nouveauté ou modification est précédée du signe « > ».

ARAF> – ARAF : 1, rue Elsa Triolet - 93100 Montreuil .......................................................... 01 56 93 14 30 – Fax 01 56 93 79 33

www.araf.info (codes accès adhérents : nom d’utilisateur : araf, mot de passe : raspail) – courriel : [email protected]– Adresse correspondance : 30, avenue Léon Gaumont - 75985 Paris Cedex 20

Air France– Siège : 45, rue de Paris - 95747 Roissy CDG cedex – www.airfrance.fr (ou.com)............................................ 01 41 56 78 00– Réservation Air France : .................................................................................................................................................. 36 54– Vaccinations : 148, rue de l’Université - 75007 Paris – courriel : [email protected] .............................. 01 43 17 22 00– Service des cartes AF : DP.CS : courriel : [email protected]

1, avenue du Maréchal-Devaux - 91550 Paray-Vieille-Poste ................ 01 41 75 20 93 ou 01 41 75 79 37 – Fax 01 41 75 34 27– Mutuelle MNPAF : www.mnpaf.fr – courriel : [email protected]

MNPAF, Service gestion, TSA 81346 75621 - Paris Cedex 13 ............................................................................ 01 53 380 380– Fret info cercueil GP : courriel : [email protected] .................................................. 01 48 64 34 76 – 06 76 25 93 06

Associations– Musée Air France : ........................................................................................................ 01 43 17 21 77 – Fax 01 40 62 91 27

www.airfrancemusee.org – courriel : [email protected]– Amicale Air France : ..................................................................................................... 01 56 93 76 88 – Fax 01 56 93 76 90

www.amicaleairfrance.fr – courriel : [email protected]– Amicale des Anciens de la Postale de nuit : ................................................................... 01 41 75 37 83 – Fax 01 41 75 37 84– Amicale UTA : www.uta.asso.fr – courriel : [email protected] .......................................................................... 01 49 34 85 95– Anciens Navigants de l’Aviation Civile Nice Côte d’Azur sud est (ANAC) : courriel : [email protected]

273, chemin du Retanaou - 06220 Vallauris .................................................................................................... 04 93 53 18 56– Association des Anciens Combattants d’AF : ....................................................................................... Tél./Fax 01 41 75 33 12– Association des Anciens d’Air Inter (ARIT) : www.anciensairinter.com – courriel : [email protected]............... 01 41 75 19 39– Association des Retraités Pensionnés du Personnel Navigant de l’Aéronautique Civile

(ARPPNAC) : www.arppnac.com – courriel : [email protected].............................. 01 48 84 31 50 – Fax 01 48 84 97 04– Association des Hôtesses et Convoyeuses de l’Air (AHCA) : www.ahca.fr – courriel : [email protected] .................... 06 80 57 81 09– Amitié des PNC (AHORA) : courriel : [email protected] .............................................. 01 30 55 44 18 – Fax 01 30 55 14 84– Association des Professionnels de Concorde et du Supersonique (APCOS) : courriel : [email protected]........................ 01 41 75 22 92– Aviation sans Frontières : www.asf-fr.org – courriel : [email protected] ........................ 01 49 75 74 37 – Fax 01 49 75 74 33– FNAR (Fédération Nationale des Associations de Retraités) : ........................................ 01 40 58 15 00 – Fax 01 40 58 15 15

www.fnar.asso.fr – courriel : [email protected]– COMINAC (Cercle des Officiers Mécaniciens et Ingénieurs Navigants de l’Aviation Civile) : ...........................01 41 76 38 55

www.cominac.org – courriel : [email protected]

Facilités de transport– GPNet : http://gp.airfrance.fr – Code d’accès : votre matricule AF – Mot de passe : celui que vous avez choisi

(mot de passe perdu : 01 41 75 13 24)– Opérations non disponibles sur GPNet : .......................................................................................................... 09 70 808 810– R1-R2* : Service Geppetto (serveur vocal interactif, accessible de France et de l’étranger sans surtaxe)

du lundi au vendredi de 9h à 17h .................................................................................................................. 01 41 56 88 88– Pour obtenir votre mot de passe GPILS : ........................................................................................................ 01 40 86 67 31– Saphir* (R1) pour agents à mobilité réduite : .................................................................................................. 01 57 02 10 40

*Avant d’appeler, ayez votre carte AF sous les yeux– R3 : Par courrier postal : AF CSP Sud - DP.CS - Service des cartes - 1, av. du Maréchal Devaux - 91550 Paray-Vieille-Poste

Par courriel : [email protected] (Pensez à préciser vos nom, prénom, matricule et adresse)

Voyages– CCE Tourisme : http://cce.airfrance.fr– CE Lignes : www.celignes.com – courriel : [email protected] .............................................................. 01 41 56 42 12– CE Service gestionnaire des retraités : courriel : grc_retraites@cceaf ............................ 01 41 56 07 02 – Fax 01 41 56 08 22– Hertz : location tourisme ............................. 0 825 380 390 location utilitaire .......................... 0 810 347 347

Dans les deux cas, rappelez le numéro client Air France CDP 593.110– Groupe Accor : réductions hôtels (Sofitel, Mercure, Novotel, Libertel…) .................................................... Accès par GP Net

Caisses de retraite– IGRS CRAF (Caisse de Retraite du Personnel au Sol Air France) 10, rue Vercingétorix - 75014 Paris ................ 01 56 54 24 50– CRPN (Caisse de Retraite du Personnel navigant) 8, rue de l’Hôtel de Ville - 92522 Neuilly-sur-Seine cedex .................. 01 41 92 25 25– CNAV : (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) ............................................................................................ 0 821 10 75 00– NOVALIS-TAITBOUT : Service retraite - 45954 Orléans cedex 9 .................... 09 69 39 70 70 (non surtaxé) - 0 820 820 456

www.groupenovalis.fr

Janvier 2012 | PRÉSENCE n°167