debussy ravel

Download Debussy Ravel

Post on 07-Jan-2016

13 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Debussy Ravel

TRANSCRIPT

DEBUSSY/RAVEL

CLEMENT BaptistePatrimoines musicaux Dossier Mai 2000

Licence de Musique

DEBUSSY ( RAVEL

Eclats dEspagne

Prlude

Prlude

Les artistes Romantiques ont au XIXme sicle en partie assouvi leur fivre de nouveaut dans une qute de lailleurs qui dborde largement du cadre du dpaysement touristique, et dont les limites sont celles de limagination. Lailleurs est non seulement gographique, mais aussi temporel, mlant le mythologique, le lgendaire et mme linconscient collectif. Ainsi, les permanences du romantisme sont-elles lattrait du fantastique (Songe dune nuit de Sabbat de la Symphonie Fantastique dH. Berlioz), le surnaturel et le rve (dj en 1781, J. H. Fssli peint un saisissant Cauchemar), jusquaux confins de la damnation (celle de Faust bien entendu). Cette qute de vastes territoires pour lesprit, ferments de la cration artistique, permet de jeter un pont travers les ges entre les artistes et de rentrer en rsonance avec les univers de Dante et de sa Divine Comdie (on se rappellera le fbrile Aprs une lecture de Dante de F. LISZT) et naturellement de Shakespeare (Songe dune Nuit dEt de Mendelssohn entre autres) sources dinnombrables uvres musicales. Il ne parat donc pas tonnant, en regard de ces trs lointaines investigations de limaginaire que les nationalismes les plus exacerbs saccompagnent sans que personne ny trouve redire dun trs profond dsir dailleurs, dun besoin dexotisme et de dpaysement. Rimsky-Korsakov est le parfait exemple du musicien fascin autant par le folklore de ses racines (Sadko, Grande Pques Russe) que par lOrient (Antar, Shhrazade). Le romantisme, pris dclectisme, semble avoir dploy son esprit aussi loin quil le pouvait dans le temps, lespace, le rve par la force de limagination.

Or, en 1870, au lendemain de sa dfaite contre la Prusse, la France se trouve dans une position tout fait particulire: elle na pour pass Romantique que H. Berlioz en Musique, qui a largement pay son tribut aux causes romantiques: Les Troyens, Harold en Italie, La Symphonie Fantastique Le dernier tiers du XIXme sicle prend alors sa revanche et voit saffirmer de nombreux excellents compositeurs qui enfin proposent une alternative de poids face la domination germanique: Bizet, Chabrier, Franck, Faur, Debussy, Ravel En cette fin de sicle de tous les bouleversements, les vieux thmes romantiques ont volu mais ne sont pas pour autant prims: le rve attire toujours autant (Freud en rvlera la force), ouvrant la porte au symbolisme, le pass (Couperin, Rameau) offre des racines la recherche dune tradition musicale franaise, et la soif dailleurs enflamme toujours limagination des compositeurs. La France trouve alors en lEspagne une source de dpaysement sans commune mesure, et de profonds changes vont soprer entre ces deux nations. Ainsi, Lola de Valence, toile dun ballet espagnol charmera autant Baudelaire:

Entre tant de beaut que partout on peut voir

Je comprends bien, amis, que le dsir balance

Mais on voit scintiller dans Lola de Valence

Le charme inattendu dun bijou rose et noir

que Edouard MANET (Lola de Valence en 1862, le Ballet espagnol en 1863). Le pianiste ibrique Ricardo Vies sera de toutes les crations parisiennes et des amitis sres stabliront entre musiciens franais et espagnols, leur musique senrichissant des ces changes fructueux.

Cette fivre espagnole enflammera deux des musiciens phares de ce tournant du sicle: Claude Debussy et Maurice Ravel, rivaux et pourtant si proches: harmonies novatrices, pianisme rinvent, orchestration toute de lumires et de couleurs. Mais que prsente-t-elle de si fascinant pour ces deux musiciens? Comment va-t-elle nourrir leur musique? Dans quelle mesure cette inspiration hispanique commune Maurice RAVEL et Claude DEBUSSY leur permet-elle de forger leur identit et leur profonde originalit?

(((I LATTRAIT DE LESPAGNE

I - 1) Les prcurseurs: G. BIZET, E. LALO, E. CHABRIER

En 1873, anne de cration de la Symphonie espagnole dEdouard Lalo, la musique authentiquement espagnole nexiste que dans sa forme populaire. La musique folklorique, dont aucun compositeur autochtone nest l pour faire en faire cho, mis par Pedrell et ses recueils de chants populaires, enflamme limagination de compositeurs franais. Au cours de la dcennie prcdente, la peinture stait dj plonge dans les richesses de cette nation, Manet stant initi lart de Velasquez et de Goya travers des uvres telles que Lexcution de lempereur Maximilien (1867) ou Le Balcon (1869). Bien que la tendance lexotisme, le got du pittoresque sont dans lre du temps depuis longtemps dj, lhispanisme en musique est alors tout fait neuf, et la Symphonie espagnole dEdouard Lalo sera la premire uvre puiser son inspiration dans une Espagne plus ou moins authentique. Mme si les sources folkloriques sont ici largement dtournes pour mieux mettre en valeur la virtuosit du violoniste espagnol P. Sarasate, les nouveauts quoffre la partition a de quoi charmer le public en qute de lointains. Llment le plus prgnant est bien sr le rythmique avec en particulier celui de la Habanera ( ). Laspect rythmique prend en effet un aspect rellement neuf. Linfluence espagnol le transforme en vritable moteur, imposant parfois une libert, un caractre improvis nouveau lorchestre. Il annonce dj largement lmancipation et la place grandissante que la dimension rythmique prendra au XXme sicle.

Mais la popularisation grande chelle de ce got pour lEspagne, cest Carmen (1875) de Georges Bizet quon le doit. Le compositeur reste cependant fidle la tradition musicale occidentale et aux gots de lpoque : lauthenticit musicologique nest pas ici la finalit de ce chef duvre. Les traits particuliers de la musique espagnole y sont forcs pour les rendre plus caractristiques: la libert des tempi est programme, lornementation et les chromatismes restent un peu trop dcoratifs pour tre naturels et les rythmes de Sgudille ou de Habanera, plus ou moins proches des originaux, sont l pour situer le drame dans un espace gographique que dailleurs BIZET ne voulait pas connatre (ayant sans doute peur que la ralit soit en dcalage avec son imaginaire). Mais cette situation est indispensable au drame. Celui-ci, en effet, sinscrit dans un environnement psychologique particulier: la passion exacerbe et le temprament bouillonnant des espagnols, ou du moins lide que les compositeurs sen faisaient, fait partie intgrante de cette Espagne rinvente, de la brlante Andalousie, de la moiteur des soires dans Grenade.

Jete sur le papier au retour dun sjour de quatre mois en Espagne en 1882, Espaa dE. Chabrier tmoigne de la fascination pour la musique que le compositeur a dcouvert lors de ce voyage: cest ici une dbauche de rythmes, de mlodies, une floraison de couleurs. Ces couleurs, ces violents passages dune intense lumire la fracheur de lombre, lorchestration de la tradition franaise semblait faite pour les magnifier. De Berlioz Messiaen, la richesse de la palette orchestrale a toujours t utilise au maximum de ses possibilits, notamment par un jeu dgal gal entre vents et cordes, et Chabrier ne droge pas la rgle: son inventivit inoue offre des pages chatoyantes aux contrastes saisissantes et dune vivacit clatante.

La mode tant lance, M. Ravel et C. Debussy vont leur tour succomber aux charmes de lEspagne, et vont puiser dans les mmes matriaux de base que leurs prdcesseurs: rythmes et tournures mlodiques caractristiques, couleurs clatantes, contrastes saisissantes, le tout au service de lvocation dune Espagne vivante. Cependant, ces aspects dj abords par Chabrier, Bizet et Lalo ont vu leurs traits largement grossis pour les rendre plus lisibles par le public. Maurice Ravel et Claude Debussy vont parvenir se dbarrasser dune certaine facilit dcorative dans laquelle certains musiciens y-compris espagnols et de grand talent ont pu tomber (Albeniz, Granados parfois) pour extraire de lEspagne son essence et en imprgner leur musique.

I - 2) Suivre le mouvement et prendre ses distances

Mme si M. Ravel et C. Debussy sont tous deux compltement imprgns par cette mode espagnole, qui, il faut le reconnatre, pouvait tre un gage de succs, ils nont pas plongs dans ce got du folklore sans prendre trs vite une certaine distance. Cette distanciation vis--vis dune peinture musicale touristique se trouve aussi bien chez Ravel que Debussy, et se prsente sous deux aspects: le dcalage et la distanciation humoristique dune part, et la recherche dune expression musicale qui dpasse lanecdotique.

I - 2 - a) Distanciation humoristique

Lexpression de lme espagnole avez dj t approche travers ses passions amoureuses par Bizet dans Carmen, donnant lieu un drame brlant, dont lissue tragique na pas laiss indiffrent le public lors de sa cration. Cest lardeur de Carmen, archtype de la femme espagnole (ou du moins telle que les compositeurs se plaisaient limaginer), que Ravel met en musique partir de la pice de Franc-Nohain. Mais cette ardeur, que lhrone voudrait bien pouvoir exprimer avec ses amants, comme tous les jeudis aprs-midi lors de labsence de son mari, nest que le point de dpart de cette comdie musicale. Cet aspect de lEspagne est dailleurs largement caricatur, et Carmen y est assez largement parodie. Le propos nest dailleurs pas de mettre en avant cette Espagne, encore moins de faire de la musique espagnole: Ravel semble mon sens prendre comme appui cette mode de lEspagne, cette reprsentation errone que Carmen a largement contribu rpandre dans limaginaire collectif, pour en accentuer encore les traits et ajouter une autre dimension, un niveau supplmentaire grce lhumour. Cet humour est sans doute le principal aspect qui lui a donn envie au compositeur de mettre en musique cette farce lgre de Franc-Nohain, et non sa situation hispanique qui ne reste quun prtexte. Dautre part, le traitement trs particulier que