conseils - amazon web services en 30 secondes chrono. c’est l’idأ©e du آ« pitch...

Download CONSEILS - Amazon Web Services EN 30 SECONDES CHRONO. C’est l’idأ©e du آ« pitch elevator آ». Communiquer

Post on 23-Jul-2020

0 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • De la cave au grenier de l’entreprise, un dirigeant est à tous les étages et sur tous les fronts. Management, financement,

    informatique, recrutement… Autant de domaines à connaître sur le bout des doigts. Mais parce que nous sommes avertis qu’il est impossible de tout savoir, nous avons listé pour vous ces

    50 conseils. À utiliser sans modération.

    50 CONSEILS

    QUE VOUS N’ENTENDEZ PAS ASSEZ

  • CONSEILS EN SÉDUCTION POUR RENDRE SA BOÎTE

    IRRÉSISTIBLE Interview de Ludovic Huraux, fondateur du site de rencontres, Attractive World.

    Tous les conseils sont-ils bons à prendre ? Tous les conseils sont bons à écouter mais ils ne sont pas tous forcément bons à prendre. Quand on est entrepreneur, on se lève le matin, on pense à sa boîte. On se couche le soir, on pense encore à sa boîte. Et c’est comme cela 7 jours sur 7. Finalement, les personnes qui sont extérieures à l’entreprise peuvent donner de bons conseils mais parfois elles n’ont pas toutes les données en main pour que ces conseils soient adaptés à la situation. Il faut plus les prendre comme des retours d’expérience ou des avis et savoir faire le tri en fonction de la situation de l’entreprise et des problématiques qui sont les siennes. Durant mon expérience, il y a des conseils que j’ai suivis et qui étaient des erreurs. D’autres que j’aurais dû écouter pour aller plus vite. En tant qu’entrepreneur, vous prenez tellement de décisions que, forcément, parfois, vous vous trompez…

    Demander conseil, c’est reconnaître qu’on fait face à un problème. Ce n’est pas difficile pour un entrepreneur ? Un bon entrepreneur ne doit pas avoir d’égo sur ces choses-là. Tout le monde a besoin d’avis extérieurs. Si j’ai dit qu’un entrepreneur consacre tout son temps à son entreprise, ce qui lui permet de visualiser l’ensemble des données de sa boîte, il peut aussi avoir la tête dans le guidon et avoir besoin d’une personne qui dispose d’un peu plus de recul que lui. Il n’y a pas de honte à ne pas avoir d’expérience ou

    d’en manquer sur certains points d’expertise. Personne n’est parfait ! Ce qui est important, c’est de savoir écouter et échanger. Tous les hommes politiques, entrepreneurs, artistes ou sportifs ont besoin de conseils pour atteindre leur objectif.

    Pourquoi citer ces catégories de personnes, en particulier ? Ce sont des métiers où l’on doit prendre des décisions assez fortes qui peuvent avoir un impact important sur une carrière quelle qu’elle soit. Ce sont des moments stressants et il vaut mieux être bien entouré pour prendre les bonnes décisions.

    D’ailleurs, en tant que dirigeant, vers qui vous tournez-vous lorsque vous avez besoin de conseils ? Mes principaux actionnaires et notamment les membres du conseil de surveillance. Avec la plupart d’entre eux, j’ai tissé une relation assez proche, constituée de beaucoup d’affect. Ce sont des gens qui sont extrêmement bienveillants à mon égard et pour l’entreprise. Ils ont tous eu un grand succès et ont accumulé beaucoup d’expériences dans le monde des affaires et dans le business. À Attractive World, nous avons 80 actionnaires dont les compétences sont complémentaires. C’est une chance ! En fonction des problématiques auxquelles je suis confronté, je passe des coups de fil aux actionnaires qui, à mon avis, sont les plus aptes à m’aider. Lorsque vous sentez autour de vous que les personnes >

    2004 Diplômé de l’IPAG

    2004 Chargé d’opérations de LBO et de « Build Up » chez Industries & Finances Partenaires

    2007 Donne sa démission et lance Attractive World

    BIO EXPRESS

    44 DYNAMIQUE ENTREPRENEURIALE SEPTEMBRE 2014

    DOSSIER

  • 2007 année de création

    20 salariés

    4 associés

    5,3 millions de fonds levées

    80 actionnaires au total

  • > sont là pour votre bien et non pas pour imposer leur vision ou tirer à eux la couverture, vous vous sentez complètement à l’aise pour échanger et débattre.

    Est-ce que vous avez en tête un conseil qu’on vous a donné et qui vous a particulièrement marqué ? Lors de ma première levée de fonds, l’un de mes actionnaires m’a conseillé de m’entourer de gens bienveillants. Cela recoupe ce que je viens de dire mais c’est très important. Il ne faut pas chercher à tout prix à avoir avec soi des investisseurs forcément connus même si c’est mieux pour la notoriété. Avant le nom ou l’argent, la bienveillance des Business Angels à l’égard de l’entrepreneur et de l’entreprise est ce qui permet d’avoir une relation saine avec son actionnariat et de se développer dans les meilleures conditions. Créer sa boîte, c’est

    avant tout une aventure humaine incroyable ! En partant d’une idée, on fédère autour de soi des associés, des cofondateurs, des investisseurs et des collaborateurs. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, on ne le fait pas que pour l’argent. L’argent est au contraire une conséquence de la bonne tenue de l’aventure humaine, de la satisfaction des utilisateurs du service, du développement de l’entreprise et de sa croissance. Quand vous avez fait le choix des bonnes personnes dans votre équipe, vous savez que derrière, l’aventure va être belle.

    À un moment, est-ce qu’on arrête de demander conseil ? Je pense que c’est une erreur de le faire parce qu’on n’a jamais assez d’expérience dans l’entrepreneuriat et ce, même si on vivait 3 ou 10 vies d’entrepreneurs. Les aventures entrepreneuriales, les problématiques, les

    situations sont tellement différentes que vous ne pouvez pas, même après 5 ans, 10 ans ou 30 ans, avoir réponse à tout. Cela ne veut pas dire qu’il faut suivre les conseils dans 100 % des cas. Bien sûr les conseils marchent vis-à-vis des décisions stratégiques fortes de l’entreprise mais vous ne pouvez pas demander conseil pour toutes les petites décisions qui rythment le quotidien, sinon vous n’avancez pas !

    Depuis que vous avez créé Attractive World en 2007, vous avez forcément acquis de l’expérience. Êtes-vous de bon conseil ? Je ne sais pas si je le suis mais je pense qu’un bon mentor doit faire comprendre à la personne qu’il conseille que ces propos ne sont que des recommandations et qu’il n’a de toute façon pas d’égo par rapport à ce qu’il dit. Car ce qui est extrêmement compliqué quand on est dans la

    position de recevoir des conseils, c’est de sentir que si jamais on ne les suit pas, la personne en face pourrait être vexée. Alors qu’il faut être totalement à l’aise sur la possibilité d’en prendre une partie, aucun élément, ou l’écouter entièrement. Si on est entrepreneur c’est pour prendre des décisions. Pas pour être dirigé mais pour diriger une entreprise.

    Quel conseil pratique vous nous donneriez

    pour tracer notre route ? Le conseil quotidien que je donne mais qui est très difficile à appliquer c’est d’apprécier la chance qu’on a. Être entrepreneur, c’est un incroyable sentiment de liberté ! Cela permet d’exprimer sa personnalité, sa créativité. Confronté aux différentes problématiques et soucis de l’entreprise au quotidien, on oublie cette chance. Y penser tous les matins et se le dire, a des conséquences positives sur toute l’entreprise. Je crois beaucoup au fait que les collaborateurs, les investisseurs, les associés ressentent les états d’esprit. Si vous arrivez le matin avec un état d’esprit positif en sachant que vous vivez quelque chose d’extraordinaire, toute l’équipe le ressentira. Cela facilitera vos décisions futures et règlera aussi de nombreuses choses du quotidien. l

    « Il n’y a pas de honte à ne pas avoir d’expérience ou en manquer sur certains points d’expertise. Personne n’est parfait ! Ce qui est important, c’est de savoir écouter et échanger. »

    @LudovicHuraux SUIVEZ LUDOVIC HURAUX SUR

    46 DYNAMIQUE ENTREPRENEURIALE SEPTEMBRE 2014

    DOSSIER

  • PARTEZ DU PRINCIPE QUE PERSONNE NE

    VOUS DONNERA D’ARGENT.

    Avant de vous lancer, mettez les points sur les « i » de vos illusions. Et faites le constat suivant : aucun Business Angel ne voudra laisser des plumes dans votre

    financement, aucune banque ne va croire en votre projet pour vous faire un prêt. Vous êtes seul. Du moins, c’est ce que vous devez penser pour ne pas dépendre de qui que ce soit. Si au moment d’établir le business plan de votre société, vous vous rendez compte que vous avez besoin de gagner le prochain Euro millions ou de lever d’importants fonds pour créer votre entreprise, mieux vaut

    revenir à la case départ. Redimensionnez votre business model pour qu’il s’adapte à un petit budget : le vôtre. Misez sur la démonstration que votre entreprise est « scalable », c’est-à-dire capable de monter en charge. Si votre concept est innovant, ne craignez rien, vous allez en avoir des investisseurs. D’ici là… patience et raison. l

    APPRENEZ À GÉRER VOTRE TEMPS. Vous devez avoir de l’organisation et de la méthode pour gérer les différentes facettes de votre vie de chef d’entreprise et mettre du temps de côté pour votre vie privée. Au fait ? Êtes-vous au courant qu’une journée se compose de 24h ? Partant de ce constat – que vous le vouliez ou non – inamovible, vous pouvez à présent vo