comprendre, une activité plurielle...connaissance de ses processus cognitifs – dans l’activité...

1
1 omprendre, ça s’apprend ? C Comprendre, une activité plurielle Des savoirs pour enseigner Quels sont les processus à l’œuvre dans l’activité de compréhension des écrits ? Quels obstacles cognitifs sont potentiellement contenus dans cette activité ? Il importe d’abord de savoir en quoi comprendre ne va pas de soi, le malen- tendu étant toujours plus ou moins au cœur de la scène pédagogique, car différents protagonistes interagissent et différents registres s’y exercent – le cognitif, le subjectif, le social et le langagier. Les problèmes de compréhension ne peuvent donc s’aborder simplement en termes de méthodologie mécon- naissant la part active et interprétative du « compreneur » (Tourigny). D’autre part, notre attention doit être portée sur les opérations cognitives qui posent le plus problème aux élèves et qui ont trait au traitement de l’information impli- cite. L’analyse du rôle fondamental de la métacognition – la conscience et la connaissance de ses processus cognitifs – dans l’activité de compréhension ouvre des pistes de réponses pédagogiques possibles (Rémond). Enfin, il faut avoir à l’esprit que la nature des documents et des pratiques de lecture suscitées par les supports est lourde d’opérations complexes de trai- tement d’informations implicites. Les documents papiers de nature compo- site (Rouet) – texte, schéma, tableau, image… – ou les pages Web explorées (Crinon) confrontent identiquement l’élève à la difficulté de sélectionner et traiter les informations pertinentes et de savoir établir les liens hypertextuels appropriés, ce qui encore une fois ne pas va de soi, contrairement au senti- ment d’illusoire facilité que peuvent ressentir les élèves lorsqu’ils regardent des images ou qu’ils naviguent sur Internet. Argos 48 - Juillet 2011 - © CRDP académie de Créteil 1

Upload: others

Post on 02-Jun-2020

1 views

Category:

Documents


0 download

TRANSCRIPT

Page 1: Comprendre, une activité plurielle...connaissance de ses processus cognitifs – dans l’activité de compréhension ouvre des pistes de réponses pédagogiques possibles (Rémond)

1

omprendre,ças’apprend?CComprendre, une activité plurielleDes savoirs pour enseignerQuels sont les processus à l’œuvre dans l’activité de compréhension des écrits ? Quels obstacles cognitifs sont potentiellement contenus dans cette activité ? Il importe d’abord de savoir en quoi comprendre ne va pas de soi, le malen-tendu étant toujours plus ou moins au cœur de la scène pédagogique, car différents protagonistes interagissent et différents registres s’y exercent – le cognitif, le subjectif, le social et le langagier. Les problèmes de compréhension ne peuvent donc s’aborder simplement en termes de méthodologie mécon-naissant la part active et interprétative du « compreneur » (Tourigny). D’autre part, notre attention doit être portée sur les opérations cognitives qui posent le plus problème aux élèves et qui ont trait au traitement de l’information impli-cite. L’analyse du rôle fondamental de la métacognition – la conscience et la connaissance de ses processus cognitifs – dans l’activité de compréhension ouvre des pistes de réponses pédagogiques possibles (Rémond).Enfin, il faut avoir à l’esprit que la nature des documents et des pratiques de lecture suscitées par les supports est lourde d’opérations complexes de trai-tement d’informations implicites. Les documents papiers de nature compo-site (Rouet) – texte, schéma, tableau, image… – ou les pages Web explorées (Crinon) confrontent identiquement l’élève à la difficulté de sélectionner et traiter les informations pertinentes et de savoir établir les liens hypertextuels appropriés, ce qui encore une fois ne pas va de soi, contrairement au senti-ment d’illusoire facilité que peuvent ressentir les élèves lorsqu’ils regardent des images ou qu’ils naviguent sur Internet.

Argos 48 - Juillet 2011 - © CRDP académie de Créteil

1