collection marabout service - collection marabout service afin de vous informer de toutes ses...

Click here to load reader

Post on 15-Mar-2021

5 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Collection marabout service

    Afin de vous informer de toutes ses publications, marabout édite des catalogues où sont annoncés, régulièrement, les nombreux ouvrages qui vous intéressent. Vous pouvez les obtenir gracieusement auprès de votre libraire habituel.

  • © 1987 by Marabout, Alleur (Belgique).

    Toute reproduction d'un extrait quelconque de ce livre par quelque procédé que ce soit, et notamment par photocopie ou microfilm est interdite sans l'autorisa- tion écrite de l'éditeur.

  • Jean-François GUÉDON Louis PROMEYRAT

    Les clés de la réussite Le guide des examens

    et concours

    marabout

  • INTRODUCTION

    Cet ouvrage qui envisage dans leur ensemble et dans leur progression les épreuves et concours où domine la cultu- re générale, s'adresse, indépendamment de leur niveau d'études, à deux sortes de candidats :

    • Les élèves et étudiants qui préparent un examen précis mais se rendent compte que l'acquisition de connaissan- ces de détail sur le contenu de chacune des matières ne suffit pas à assurer le succès. La présentation de ces con- naissances, au sens le plus large et le plus profond du ter- me, en exige non seulement une assimilation intelligente, mais une aisance et un sens de l'à-propos qui font totale- ment défaut à ceux qui se contentent de les « bachoter ».

    Certes, les préparations qu'ils suivent insistent, parfois lourdement, sur la nécessité d'adopter des canevas ou des plans qui assureront la mise en valeur de leur « récitation ». Mais, souvent ces canevas sont présentés comme spécifi-

  • ques de la matière alors qu'ils sont largement pluridisci- plinaires. C'est précisément cette analogie (sans négliger les différences indispensables à connaître) que nous vou- lons faire apparaître entre les différents types de « rédac- tions » ou de « dissertations » enseignés en français, en his- toire, en philosophie, en économie, etc.

    Analogie encore avec les travaux professionnels (tels que la correspondance, les comptes rendus, les rapports, etc.) qu'il ne sera pas nécessaire, une fois entré dans la « car- rière », d'apprendre à partir de zéro : temps gagné et récon- fort de penser que l'école — à qui l'on reproche trop sou- vent et trop injustement le contraire — aura été un appren- tissage de la vie professionnelle. Mais il ne suffit pas de l'affirmer : nous entendons ici le prouver !

    • Les adultes déjà lancés dans la vie professionnelle et sou- cieux de passer des examens et concours de promotion interne. Nous les inviterons à effectuer la démarche inverse de celle des précédents : constater que les travaux intel- lectuels « de bureau » dont ils ont acquis la pratique cons- tituent un excellent moyen de s'entraîner aux épreuves d'examens qu'ils vont affronter, à condition, bien enten- du, de ne pas être dupes d'apparences superficielles qui masqueraient l'analogie que nous voulons montrer.

    Notre démarche va donc à la fois dans le sens de la pluri- disciplinarité et du décloisonnement. Ce .sont là des ter- mes à la mode et nous ne pourrions que nous en réjouir si notre expérience, déjà longue en ce domaine, ne nous invitait à la prudence sur deux points différents :

    1) le plus souvent, et ce n'est déjà pas mal, le décloison- nement est réalisé au niveau du contenu : on s'aperçoit avec un intérêt renouvelé que le professeur de sciences (physique et chimie) « parle de » molécules, de pétrole ou de matières grasses comme le professeur de sciences natu- relles, ou de roches et de minerais comme le professeur de géographie. Dans l'euphorie de cette découverte, on en conclut que « puisque tout le monde parle de tout, peu importe la façon dont on en parle». Telle est du moins

  • la conclusion à laquelle parviennent rapidement les élèves qui font preuve d'une curiosité superficielle et se laissent aller à la pente d'une certaine paresse intellectuelle. Or, nous voulons mettre l'accent sur la polyvalence des con- tenants, restaurer une véritable rhétorique. Non seulement nous n'en avons nulle honte, mais nous sommes fiers de rejoindre ainsi les efforts fournis en ce sens par les spé- cialistes de la communication.

    2) loin de pousser l'euphorie dont nous parlons jusqu'à la suppression de toute barrière, nous entendons démon- trer, grâce à la pluridisciplinarité, le caractère spécifique de chaque discipline et des épreuves qui en montrent l'assi- milation.

    En d'autres termes, pour les épreuves que nous allons étudier, nous procéderons dans un ordre progressif de dif- ficulté. Mais nous entendons bien, après avoir insisté sur les ressemblances, montrer aussi les différences — de façon à balayer les fausses spécificités pour pouvoir mettre en valeur les vraies.

  • Scènes de la vie professionnelle

    1

    N o u s s o m m e s d a n s l ' e n t r e p r i s e B o n n e b a l l e . M o n s i e u r MALBRANCHÉ, c a d r e c o m m e r c i a l , s o r t u n i n s t a n t d e s o n

    b u r e a u : il n ' a p a s l ' a i r à s o n a ise . S o n c o l l è g u e PARÉ s ' i n q u i è t e :

    « — D e s e n n u i s ?

    — O u i . . . U n c l i en t q u e j ' a i r e ç u . J e n ' a v a i s p a s e u le t e m p s d e re l i re t o u t s o n d o s s i e r : j e c r o y a i s le c o n n a î t r e . A l o r s j ' a i r i s q u é : " V o u s ê tes b i e n p r e n e u r d e la m o i t i é d u s t o c k ? " Il m ' a r e g a r d é , l ' a i r f u r i e u x e n m e d i s a n t : " M a i s n o n , ç a c ' e s t v o t r e i d é e , à v o u s ! Re l i sez m a d e r n i è r e let- t r e ! " J e l ' a i r e lue , t r o p t a r d ! C ' e s t v ra i , j e m e sens d é b o r - d é . . . O n n ' a p a s le t e m p s d e re l i re t o u s les dos s i e r s . A l o r s , o n se f ie à s a m é m o i r e . . . »

    P a r é r e g a r d e s o n c o l l è g u e a v e c p i t i é . Il a d é j à e n t e n d u d i x fo is d e s c o n f i d e n c e s s e m b l a b l e s .

    « — Il y a p o u r t a n t u n e t e c h n i q u e : t u r é s u m e s c h a q u e d o c u m e n t , e n y a j o u t a n t , m a i s b i e n d i s t i n c t e , t a p o s i t i o n p e r s o n n e l l e s u r l a q u e s t i o n . C o m m e c e l a t u n e c o n f o n d r a s p l u s t o n o p i n i o n a v e c celle d e t o n i n t e r l o c u t e u r !

    — T u as r a i s o n ! M a i s q u i es t -ce q u i t ' a a p p r i s c e t t e t e c h n i q u e ?

    — O h ! t o u t s i m p l e m e n t m o n p r o f e s s e u r d e f r a n ç a i s ! — H e i n ? Il t ' a p p r e n a i t les t e c h n i q u e s c o m m e r c i a l e s ? — M a i s n o n ! C ' e s t u n exe rc i ce d e b a s e p o u r le 1

    s u j e t d u b a c : r é s u m é s u i v i d e d é v e l o p p e m e n t p e r s o n n e l . — C ' e s t d r ô l e , ce q u e t u m e dis l à , P a r é ! A p r é s e n t ,

    j e m e s o u v i e n s q u e m o n p r o f à m o i m e r e p r o c h a i t t o u t le t e m p s d e c o n f o n d r e le r é s u m é , c ' e s t - à - d i r e la p e n s é e d e l ' a u t e u r , avec m o n p o i n t de v u e p e r s o n n e l q u ' i l fal lai t d o n - n e r e n s u i t e . . .

  • — Mais sans mélanger les deux ! Eh oui, Malbranché : c'est courant quand on a 16 ans. Alors, tu as essayé de t'entraîner ?

    — Non. Je me suis dis que je prendrais un des autres sujets...

    — Et, te voilà bien avancé ! — Comment faire maintenant ! Je ne vais tout de même

    pas retourner en classe de français ? — Inutile. Prends le Guide Marabout page 209 et tu

    verras comment la question est traitée pour toi, comme pour un futur bachelier...

    — Ah ! si jeunesse savait !... »

    II

    Quelques jours plus tard. Au cours d'une nouvelle pause, MALBRANCHÉ aborde PARÉ, mais cette fois avec un air avantageux.

    « — Dis donc, Paré ! J'ai essayé ton fameux truc, tu sais bien, le résumé, sur le dossier FORIS ! Eh bien, ça n'a pas l'air tellement performant !

    — Ah ? Explique-moi ça ! — Eh bien, comme tu m'as dit, j'ai résumé chaque dos-

    sier, mais il y en a qui se répètent. Et puis, donner mon opinion à la fin, ce n'est pas la peine, c'est toujours la

    La clé de la réussite

    • Je dois retenir l'essentiel et préciser ma p o s i t i o n p e r s o n n e l l e .

    . . . C ' e s t l ' é p r e u v e d e RÉSUMÉ SUIVI DE DÉVELOPPEMENT PERSONNEL.

  • même ! En plus, il y a des extraits de règlements officiels qui ne s'appliquent qu'en partie à l'affaire. Alors, s'il faut tout résumer !

    — Évidemment ! Dans ce cas, il faut que tu fasses une synthèse !

    — Ah, bon ? C'est-à-dire ? — Tu regroupes tous les éléments qui vont ensemble,

    tu élimines tout ce qui n'a pas de rapport avec le problè- me. Bien entendu, tu choisis un ordre personnel, logique, pas forcément l'ordre chronologique des documents. Et à la fin, tu donnes ton avis brièvement !

    — Ça a l'air astucieux ! Mais, tu ne me diras pas qu'on a appris ça à l'école ?

    — Non ! Enfin pas tout à fait... Mais, quand tu t'exer- çais, pour le bac,

View more