citoyennet© et participation sociale

Download Citoyennet© et participation sociale

If you can't read please download the document

Post on 04-Jan-2016

20 views

Category:

Documents

2 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Citoyenneté et participation sociale. l’objectif des personnes en situation de handicap et de leurs proches. - PowerPoint PPT Presentation

TRANSCRIPT

  • Citoyennet et participation sociale

    lobjectif des personnes en situation de handicap et de leurs proches

  • Choisir son mode de vie, s'intgrer dans la socit et avoir un total accs la cit voici pour les personnes ges et handicapes, comme pour tout autre citoyen, la vie quotidienne espre, et pour la socit un devoir et une responsabilit assums.

  • Tout le monde peut voir sa mobilit rduite de faon temporaire ou permanente du fait de la maladie, d'un accident, d'une grossesse ou de l'ge. Commence alors la vraie bataille. Amnager son domicile, reprendre une activit, se dplacer, bref tous les actes du quotidien deviennent un vrai casse tte.

  • Cadre bti, voirie et transports : quand l'accessibilit fait dfaut, les actes du quotidien peuvent mettre chaque citoyen en situation de handicap.

  • Ainsi la plupart du temps, le handicap rsulte surtout des obstacles rencontrs dans l'environnement ; or il est prouv qu'un environnement accessible bnficie tous et qu'il est facteur de plus de scurit et de confort.

  • Etymologie dun mot :

    Le terme handicap provient de la contraction de lexpression anglaise hand in the cap signifiant main dans le chapeau.Cette expression dsignait le tirage au sort qui seffectuait dans un chapeau pour attribuer des dsavantages aux meilleurs chevaux des courses hippiques.

  • L'expression vient donc du monde sportif qui dsigne le dsavantage impos un concurrent pour quilibrer les probabilits de victoires. Alors que le sens commun en a fait natre une connotation pjorative, le sens originel du terme handicap servait dpartager par critres les meilleurs au dpart dune course afin de la rendre plus quitable

  • Il y a plusieurs faons de comprendre le concept de l'accessibilit : d'une part, au sens architectural et technique li l'environnement matriel des villes, d'autre part, au sens politique du mot "cit", c'est dire la place qui est faite aux personnes dpendantes dans la vie de la cit, dans les prises des dcisions de la politique nationale ou local qui les concernent.

  • La loi n 2005-102 du HANDICAP fixe de nouvelles responsabilits pour les matres d'ouvrage et leurs matres d'uvre.L'accessibilit pour tous est devenue une composante majeure de la programmation et de la conception des projets architecturaux et des projets urbains.

  • La prise en compte de toutes les formes de handicap :

    c'est--dire de toutes les limitations d'activit ou restrictions de la participation la vie en socit subies par une personne, que celles-ci soient dues une ou plusieurs dficiences - motrice, auditive, visuelle, mentale, cognitive, psychique ou autre (respiratoire, cardiaque, taille...) -, qu'elle soit temporaire ou non.

  • Effectivement, vivre comme tout le monde avec tout le monde, choisir librement son mode de vie : voil ce que revendiquent les personnes en situation de handicap et leurs proches. Des revendications qui impliquent que la socit agisse sur lenvironnement mais aussi quelle mette en place des rponses adaptes et individualises.

  • Des revendications pour un objectif qui se rsume simplement : une personne en situation de handicap est avant tout une personne, un citoyen, et, de fait, elle doit avoir accs aux droits fondamentaux accords chacun. Cette nouvelle loi prend donc explicitement en compte tous les types de dficiences (en ne se focalisant pas sur la seule dficience motrice).

  • En outre, travers cet largissement de la population prise en compte, c'est bien la notion de personnes mobilit rduite qui est vise, et l'ide selon laquelle l'accessibilit bnficie tous les usagers (femmes enceintes, parents avec des poussettes, personnes ges, livreurs, voyageurs avec des bagages, touristes ne connaissant pas les lieux et ne parlant ventuellement pas la langue...)

  • Cet accs aux droits fondamentaux suppose donc que la socit dans son ensemble prenne en compte, dans le cadre dune politique de non-discrimination, les besoins de tous.

  • Non-discrimination et galit des chances : les enjeux dune socitouverte tous

  • Vers un compromis invitable :Qui sont ces TOUS "banaux" que nous devons prendre en compte ?

    Handicaps moteurs : Paraplgiques sans mobilit du tronc et hmiplgiques droitiers comme gauchers. Handicaps visuels : Aveugles, daltoniens, basse vision et vision tubulaire.

  • Handicaps auditifs : Sourds et malentendants avec appareil auditif avec switch T. Handicaps psychiques, mentaux et cognitifs : Signaltique pour handicaps mentaux et cognitifs.

    Au-del, il nous semble que nous entrons dans le monde des tablissements mdicaux sociaux spcialiss pour l'accueil d'un handicap spcifique.

  • Connatre et comprendre les situations de handicap

    Les handicaps moteurs sont les plus exigeants en terme d'organisation des espaces.

    Rappelons ici, que cette famille de handicap concerne 8 millions de personnes en France, dont plus de 720.000 en fauteuil roulant.

    De mme que l'ge joue un rle considrable pour la perte de motricit.

    Les handicaps moteurs sont les plus exigeants en terme d'organisation des espaces.

  • Motricit rduite

    Par handicap moteur, il faut comprendre ici motricit rduite qu'elle qu'en soit l'origine. Les causes de cette rduction de motricit sont nombreuses. Elles peuvent tre momentanes ou dfinitives et ncessiter l'aide de canne, de bquilles, d'un dambulateur, d'un fauteuil roulant manuel ou lectrique.

  • Ces aides, indispensables, demandent des espaces conus de manire ne pas en rendre l'usage impossible.Pour cela, il est ncessaire d'optimiser les zones de circulation en vitant obstacles, passages troits et dnivellations importantes, mais aussi de rendre les ascenseurs et escaliers praticables.

  • Hmiplgie

    "Paralysie plus ou moins complte de la moiti du corps en partie ou totalement. Autrement dit il s'agit d'une paralysie affectant la moiti gauche ou la moiti droite du corps.

    La dissymtrie droite/gauche est le point essentiel que doit retenir le concepteur d'espaces architecturaux et urbains.

  • Ttraplgie

    Le cas de handicap moteur le plus svre. La paralysie atteint les 4 membres. Il est indispensable de distinguer deux situations trs diffrentes :La personne ttraplgique ne dispose pas d'une mobilit suffisante d'au moins un avant-bras et d'une main. Pour tous les gestes de la vie quotidienne, elle sera totalement dpendante de l'aide d'une tierce personne.

  • Handicaps auditifs

    Les handicaps auditifs, s'ils ne sont pas les moins connus, sont, avec les handicaps d'origine neurologique, parmi les plus ngligs par les architectes dans la conception de leurs projets. Tout d'abord, le premier rflexe est de penser "surdit". C'est oublier trop vite les nombreuses personnes souffrant d'hypersensibilit aux bruits.

  • Les troubles de l'audition sont nombreux et trs handicapants dans la vie quotidienne.

    Selon les sources, 4 5 millions de franais souffrent de troubles auditifs.

  • Handicaps Visuels

    Les anomalies de la vision sont nombreuses.Certaines, les plus connues, sont jusqu' un certain point corrigeables par des lunettes ou des verres de contact.

    l'hypermtropie l'astigmatisme

    diminution du pouvoir d'accommodation de l'il :La presbytie la myopie

  • De nombreuses autres anomalies de la vision, d'origines diverses, n'ont actuellement aucun correctif connu.

    Nous allons nous concentrer sur les deux formes de mal voyance non corrigeable et pour lesquelles le concepteur peut agir avec efficacit : La ccitLa personne qui en est atteinte se considre comme aveugle quelque soit le type d'activit qu'elle puisse raliser.Le daltonisme

  • Beaucoup d'entre nous pense que le daltonien confond le rouge et le vert.

    En ralit, il ne les confond pas : il ne voit pas les verts, ou, plus rarement, il ne voit pas les rouges et, extrmement rarement, il ne voit pas les jaunes. Enfin, dans certain cas, il ne voit aucune couleur et vit dans un monde en noir et blanc et nuances de gris.

    D'origine gntique, le daltonisme touche 7% des hommes et 0,49% des femmes.

  • L'aveugle et l'oue

    En l'absence de vue, l'oue est le sens le plus utile l'aveugle. La plus grande partie des informations extrieures lui arriveront par ce sens.Outre le fait de communiquer avec les autres, d'couter un concert, la vie quotidienne est pleine de sons et ces sons sont plein de sens.Information directe : bip-bip signalant que le feu est pass au rouge, ascenseur annonant l'arrive l'tage.

  • Autres handicaps

    Classiquement, les handicaps qui ne sont ni moteurs, ni visuels, ni auditifs, sont placs dans l'une des quatre catgories

    psychique mentale cognitive neurologique

    Cette classification n'a pas, notre connaissance, de frontires qui soient clairement dfinies. En effet, le handicap mental rejoint sous bien des aspects le handicap cognitif.

  • Des millions de personnes sont concerns en France par l'une ou l'autre de ces situations de handicap. Les troubles peuvent tre trs divers et d'une grande complexit.

    Les handicaps moteurs, visuels et auditifs prsentent l'avantage de ne concerner qu'une des fonctions du corps humain, motricit, vue et oue.

    Cette particularit en simplifie beaucoup l'approche et permet au concepteur d'apporter une solution approprie la trs grande majorit des personnes qui en sont atteintes.

  • Par contre, dans ces quatre familles, les troubles peuvent tre de nature trs diverse et d'une grande complexit.

    Du trouble lger, au trouble modr et au trouble grave, ils pourront tre de l'ordre de la mmoire, du langage, de la coordination des gestes, et de beaucoup d'autres formes.

    En fait, toutes les activits h

Recommended

View more >