changement 16 juin 1940

Download Changement   16 juin 1940

Post on 18-Dec-2014

128 views

Category:

Leadership & Management

0 download

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le changement vu à travers la pièce de théâtre "16 juin 1940" de Bruno Jarrosson.

TRANSCRIPT

  • 1. Pourquoi cest si dur de changer ? http://www.bruno-jarrosson.com/changement-16-juin-1940/ www.bruno-jarrosson.com !
  • 2. Changement et conservation Le changement et la conservation sont lobjectif lun de lautre. Changer une chose a pour objectif de conserver quelque chose de plus important. Cons e r ve r n a pour objectif que de pouvoir continuer produire du changement. O n n e p e u t p a s v e n d r e l e changement si on ne dit pas paralllement ce que lon va conserver.
  • 3. Neandertal ou Cro-Magnon ? Le moins adapt a survcu. Pourquoi ? Homme de Neandertal Homo sapiens
  • 4. 5
  • 5. Le malheur dtre intelligent On dit que lhomme intelligent sadapte son environnement et que l imb c i l e che r che adapter son environnement lui. La conclusion que lon peut tirer de cela est que tous les progrs de lhumanit a t faits par des imbciles. Gracchus Cassar Lequel choisiriez-vous pour gendre ?
  • 6. La rsistance au changement Rsister un changement auquel on na pas dintrt est plutt un signe dintelligence. Lorganisation, en figeant les processus, trouve son efficacit dans la rsistance au changement. La vie se dfinit comme un processus de rsistance au changement. Malheureusement, quand le monde change, la rsistance au changement peut devenir mortelle.
  • 7. 9
  • 8. 11
  • 9. Le CPF (coup de pied aux fesses) Lautorit est la faon la plus efficace dobtenir un comportement de quelquun quand les conditions de succs sont runies. Conditions de succs : }tre dans un rapport de forces favorable. }Ne pas avoir besoin de lautre aprs. L e s o r g a n i s a t i o n s fonctionnant sur un principe de coopration dans la dure, il est rare que lautorit pure soit une mthode efficace.
  • 10. Je tai dj dit de te dmaquiller avant de les gronder
  • 11. La persuasion Postulat de rationalit Croyances Postulat de communication hypodermique Action Discours
  • 12. La persuasion La divergence entre la croyance et la dcision produit une dissonance cognitive. Lhomme est rationnel, pour rduire la dissonance cognitive il va mettre ses actions en confor mit avec ses croyances. On peut obtenir un changement daction par un changement de croyance. Le discours modifie la croyance ( hypothse de communicati o n hypodermique). La question du changement est donc un simple problme de communication.
  • 13. Le point de vue de Machiavel Pour traiter cette question fond, il faut examiner si ces innovateurs font ces changements par eux-mmes, ou sil dpendent dautrui, cest--dire si pour oprer ils ont besoin demployer la persuasion, ou sils peuvent mettre en jeu la force. Dans le premier cas, ils nobtiennent jamais le succs. Mais, quand ils sont indpendants et quils peuvent contraindre, rarement manquent-ils de russir. De l vient que tous les prophtes arms triomphent et que ceux qui sont dsarms succombent. Nicolas Machiavel, Le Prince, chapitre VI
  • 14. Lengagement Postulat de rationalisation Dcision Dcision non libre Croyances Situation force
  • 15. 20
  • 16. Lengagement On change en faisant dcider librement dans une situation qui l engage et cre une rationalisation a posteriori. Lacteur est rationalisant. Il rduit la dissonance cognitive entre sa croyance et sa dcision en changeant sa croyance plutt quen changeant sa dcision. Les hommes sont dautant plus manipuls quils se croient libres. Faites la diffrence entre engagement et la manipulation ( viter absolument).
  • 17. Albert Lebrun N en 1871, mort en 1950. Ingnieur (Polytechnique). Commandant dar ti l l e r i e pendant la Grande Guerre. Ministre dans di f frents gouvernements partir de 1911. Centre droit. Prsident de la Rpublique de 1932 1940. !
  • 18. Paul Reynaud N en 1878, mort en 1966. HEC et avocat. Dput et ministre (Finance) sous la Troisime Rpublique (droite). Soutien ds 1936 des ides du colonel de Gaulle. Prsident du Conseil du 20 mars au 16 juin 1940. Il appelle Philippe Ptain et C h a r l e s d e G a u l l e a u gouvernement. !
  • 19. Georges Mandel N en 1885, mort en 1944. C h e f d e c a b i n e t d e Clemenceau de 1917 1919. Dput et ministre de 1920 1940 (centre droit). Assassin par la milice le 7 j u i l l e t 1944 en fort de Fontainebleau aprs quatre annes demprisonnement. A pour biographe Nicolas Sarkozy. !
  • 20. Philippe Ptain N en 1856, mort en 1951. Saint-Cyr. Vainqueur de Verdun (1916). Gnral en chef de 1917 1919. Marchal de France. Pre de la doctrine stratgique franaise de 1920 1940. En 1940, seul survivant en bonne sant des huit marchaux de la Grande Guerre. Chef de lEtat de 1940 1944. Condamn mort en 1945, graci (par le gnral de Gaulle) et enferm lle dYeux jusqu sa mort. !
  • 21. Les trois mthodes Autorit : seul Mandel semble f a i r e pr euve dun peu dautorit, mais il nest pas en position. Persuasion : Reynaud utilise la persuasion, sans succs. Ptain esquive la persuasion (il ny croit pas). Engagement : Ni Reynaud ni Mandel ne sont rellement engags dans leur dcision de continuer la guerre. Ptain l e s t ( c f . s a l e t t r e d e dmission). !
  • 22. 29 Albert Lebrun Paul Reynaud Georges Mandel Philippe Ptain Changement par lautorit Non Non Oui Non Changement par la persuasion Non Oui Non Non Changement par lengagement Non Non Non Oui Gagnant ou perdant ? Perdant Perdant Perdant Gagnant
  • 23. Le pige abscons Ds quun grand nombre de troupes amricaines auront t engages dans des combats directs, elles commenceront enregistrer de lourdes pertes. Elles sont inadquatement quipes pour livrer bataille dans un pays inhospitalier, pour ne pas dire franchement hostile. Une fois que nous aurons subi de grosses pertes, nous serons entrs dans un processus quasi-irrversible. Notre implication sera si grande que nous ne pourrons plus arrter avant davoir compltement atteint nos objectifs, sauf accepter une humiliation nationale. De ces deux possibilits, je pense que lhumiliation nationale devrait tre plus probable que latteinte de nos objectifs, mme aprs que nous aurons subi de lourdes pertes. George Ball : Mmoire au Prsident Lyndon Johnson, juillet 1965
  • 24. Mon coach pense que vous tes un margoulin.
  • 25. Le pige abscons Les consquences ngatives poussent une rationalisation du type : Si jarrte maintenant, jaurai perd