cahier spécial des charges - spf finances masp.pdf · masp/ page 1/124 du cahier spécial des...

124
MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du plan stratégique pluriannuel de l’Administration générale belge des Douanes et Accises. Publication au niveau européen Cahier spécial des charges n° S&L/AO/415/2015 Ouverture des offres : le 15/07/2016 à 10h00

Upload: tranduong

Post on 15-Sep-2018

220 views

Category:

Documents


2 download

TRANSCRIPT

Page 1: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges

Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du plan s tratégique pluriannuel de l’Administration générale belge des Douanes et A ccises.

Publication au niveau européen Cahier spécial des charges n° S&L/AO/415/2015

Ouverture des offres : le 15/07/2016 à 10h00

Page 2: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 2/124 du cahier spécial des charges

TABLE DES MATIÈRES.

A. DÉROGATIONS GÉNÉRALES .......................................................................................................... 5 B. DISPOSITIONS GÉNÉRALES ........................................................................................................... 5 B1. Objet et nature du marché ................................................................................................................ 5 B2. Durée du contrat ............................................................................................................................... 6 B3. Pouvoir adjudicateur ......................................................................................................................... 7 B4. Documents régissant le marché ........................................................................................................ 7 B 4.1 Législation....................................................................................................................................... 7 B 4.2 Documents du marché ................................................................................................................... 7 B5. Séance d’information ........................................................................................................................ 7 C. ATTRIBUTION ....................................................................................................................................... 9 C1. Droit et modalités d’introduction et d’ouverture des offres ............................................................ 9 C.1.1. Droit et modalités d’introduction des offres ................................................................................ 9 C.1.2. L’ouverture des offres ................................................................................................................. 10 C2. Offres ............................................................................................................................................... 10 C.2.1. Données à mentionner dans l’offre ............................................................................................ 10 C.2.2. Structure de l'offre ...................................................................................................................... 11 C.2.3. Durée de validité de l'offre.......................................................................................................... 12 C.2.4. Documents et attestations à joindre à l’offre ............................................................................. 12 C3. Prix ................................................................................................................................................... 13 C4. Droit d’accès – Sélection qualitative – Régularité des offres – Critères d’attribution .................... 13 C.4.1. Droit d’accès et sélection qualitative ............................................................................... 13 C.4.2. Régularité des offres ......................................................................................................... 18 C.4.3. Critères d’attribution d'application ............................................................................................. 19 D. EXÉCUTION ........................................................................................................................................ 23 D1 Fonctionnaire dirigeant .................................................................................................................... 23 D2 Révision des prix .............................................................................................................................. 23 D3. Conflit d’intérêts. ............................................................................................................................ 24 D4. Engagements particuliers concernant les informations obtenues ................................................. 24 D.4.1. Engagements particuliers concernant la confidentialité des informations ...................... 24 D.4.2. Engagements particuliers concernant la propriété des informations .............................. 25 D5. Responsabilité de l’adjudicataire .................................................................................................... 26 D6 Contrôle et surveillance ................................................................................................................... 27 D 6.1. Contrôles ..................................................................................................................................... 27 D 6.2. Contrôle par des tiers .................................................................................................................. 27 D 6.3. Surveillance ................................................................................................................................. 28 D7. Évaluation des services offerts et activités de contrôle exécutées ................................................ 29 D8. Réception des services exécutés..................................................................................................... 29 D 8.1. Réception provisoire ................................................................................................................... 29 D 8.2. Réception définitive .................................................................................................................... 30 D 8.3. Planification de la réception ....................................................................................................... 30 D 8.4. Frais de réception ....................................................................................................................... 31 D 8.5. Garantie ...................................................................................................................................... 31 D9. Cautionnement ............................................................................................................................... 32 D 9.1. Constitution du cautionnement .................................................................................................. 32 D 9.2. Libération du cautionnement ..................................................................................................... 33 D10. Exécution des services .................................................................................................................. 33

Page 3: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 3/124 du cahier spécial des charges

D 10.1. Personnel de l’adjudicataire ..................................................................................................... 33 D 10.2. Sous-traitants ............................................................................................................................ 35 D 10.3. Lieu de prestation et formalités ................................................................................................ 35 D 10.4. Délai d'exécution....................................................................................................................... 36 D 11. Facturation et paiement des services .......................................................................................... 36 D 12. Litiges ........................................................................................................................................... 37 E. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES ............................................................................................................ 39 E 1. Objectif du « Plan stratégique pluriannuel » .................................................................................. 39 E1.1. Situation des objectifs .................................................................................................................. 39 E1.2. Objectif du MASP en matière de Douanes ................................................................................... 40 E1.3. Objectif du MASP en matière d'Accises ....................................................................................... 41 E2. Les aspects économiques et fonctionnels ....................................................................................... 43 E2.1. Les aspects économiques ............................................................................................................. 43 E2.2. Les aspects fonctionnels ............................................................................................................... 43 E3. Aperçu des systèmes opérationnels ................................................................................................ 44 E3.1. En matière de Douanes et Accises ............................................................................................... 44 E3.2. Échanges de données ................................................................................................................... 45 E3.3. Protection et authentification ...................................................................................................... 45 E4. Aperçu des profils à recruter ........................................................................................................... 46 E4.1. Gestionnaire ................................................................................................................................. 46 E4.2. Architectes .................................................................................................................................... 47 E4.3. Formateurs et coaches ................................................................................................................. 48 E4.4. Analystes opérationnels ............................................................................................................... 48 E4.5. Spécialistes en informatique ........................................................................................................ 48 E4.6. Chef de projet ............................................................................................................................... 49 E4.7. Analystes ...................................................................................................................................... 49 E4.8. Concepteur ................................................................................................................................... 49 E4.9. Programmeur ............................................................................................................................... 49 E4.10. Testeur ........................................................................................................................................ 49 E5. Services à assurer ............................................................................................................................ 49 E5.1. Exigences minimales relatives aux nouveaux projets .................................................................. 49 E5.2. Exigences générales pour tous les projets ................................................................................... 51 E5.3. Gestion des programmes et des contrats .................................................................................... 52 E5.4. Reprise de marché ........................................................................................................................ 52 E6. Mode d'exécution des marchés partiels ......................................................................................... 53 E.6.1 Subdivision du marché ................................................................................................................. 53 E 6.2 Stratégie de réalisation d'un marché ........................................................................................... 53 E.6.3 Application pratique ..................................................................................................................... 55 E.6.4 Estimation du prix d'exécution d'un projet .................................................................................. 56 E.6.5 Gestion du projet .......................................................................................................................... 56 E.6.7 Les normes et standards à respecter dans le cadre du marché ................................................... 56 E.6.8 Organisation et soutien ................................................................................................................ 57 E7. Lot 1 : maintenance des applications opérationnelles et analyse, architecture technique et implémentation de nouveaux projets ................................................................................................... 59 E7.1 Lot 1A : Maintenance adaptative, évolutive et corrective des applications opérationnelles ....... 59 E7.2 Lot 1B : Analyse, architecture technique et implémentation de nouveaux projets ..................... 72 E 8 Lot 2 : Tests UAT .............................................................................................................................. 92 E 9. Lot 3 : TARBEL 2 .............................................................................................................................. 94 E9.1 Constitution d'une base de données avec l'utilisation d'un chargement initial de données suivi de mises à jour quotidiennes ................................................................................................................ 95

Page 4: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 4/124 du cahier spécial des charges

E9.2 Module de traitement des modifications quotidiennes transmises par l'UE = module d'envoi communautaire ..................................................................................................................................... 95 E 9.3 Module d'envoi et de maintenance à l'avance des mesures fiscales et non fiscales nationales et d'autres données de référence nécessaires = Module d'envoi national .............................................. 96 E 9.4 Module de gestion pour la conservation et la mise à disposition à l'utilisateur des informations et des systèmes automatisés sur la base de la date d'entrée en vigueur ............................................. 97 E 9.5 Module prévoyant la reprise des documents correspondants, la liaison de ces documents aux informations présentes dans la base de données et la mise à jour en ligne de ces documents sur la base de la date d'entrée en vigueur ...................................................................................................... 97 E 9.6 Module de calcul permettant de réaliser des simulations de calcul des taxes et droits dus sur la base des mesures fiscales existantes (nationales et communautaires) ............................................... 98 E 9.7 Module de consultation pour les experts de la Division Tarif ...................................................... 98 E 9.8 Module de gestion des fichiers de modifications de l'UE ............................................................ 99 E 9.9 Module d'échange de données avec les systèmes automatisés existants de l’Administration des Douanes et Accises ................................................................................................................................ 99 E 9.10 Module de publication pour l'impression des informations ou la mise à disposition des informations sur d'autres supports selon un modèle structuré ......................................................... 100 E 9.11 Module de consultation pour les utilisateurs internes ............................................................ 100 E 9.11 Module de consultation pour les utilisateurs externes ............................................................ 101 E9.13 Module de téléchargement pour les entreprises ...................................................................... 102 F. ANNEXES .......................................................................................................................................... 104 ANNEXE 1 : FORMULAIRE D’OFFRE ..................................................................................................... 105 ANNEXE 2 : INVENTAIRE DES PRIX ....................................................................................................... 107 ANNEXE 3 : MODÈLE DE FORMULAIRE DE RÉFÉRENCES ..................................................................... 115 ANNEXE 4 : MODÈLE DE FORMULAIRE DE CV ..................................................................................... 117 ANNEXE 5 : FORMULAIRE DE QUESTION/RÉPONSE ............................................................................ 119 ANNEXE 6 : DOCUMENT DE RETRAIT DU CD-ROM.............................................................................. 120 ANNEXE 7 : ABRÉVIATIONS UTILISÉES ................................................................................................. 121

Page 5: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 5/124 du cahier spécial des charges

SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL Finances Service d’encadrement Logistique North Galaxy – Tour B4 – bte 961

Boulevard du Roi Albert II, 33 1030 BRUXELLES

CAHIER SPÉCIAL DES

CHARGES n° S&L/AO/415/2015

APPEL D’OFFRES OUVERT POUR LA RÉALISATION DU PLAN STRATÉGIQUE PLURIANNUEL DE L’ADMINISTRATION GÉNÉRALE BELGE DES DOUANES ET ACCISES POUR LA

RÉALISATION D'E-DOUANE ET ACCISES

A. DÉROGATIONS GÉNÉRALES IMPORTANT

En application de l’article 9, paragraphe 4, de l’A.R. du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d’exécution des marchés publics et des concessions de travaux publics, l’attention des soumissionnaires est attirée sur le fait que le présent cahier spécial des charges déroge aux articles : - 25 de l’arrêté royal du 14 janvier 2013 concernant la nature de cautionnement ; - 33 de l’arrêté royal du 14 janvier 2013 concernant la libération de cautionnement :

B. DISPOSITIONS GÉNÉRALES B1. Objet et nature du marché Le présent marché consiste à assurer la maintenance des systèmes opérationnels existants et à mettre au point le soutien informatique et de communication requis pour la poursuite de la mise en œuvre du « MASP 2013-2020 » de la Commission européenne. Les nouvelles applications à élaborer doivent être largement intégrées dans les systèmes IT européens et nationaux existants. La procédure choisie est celle de l’appel d’offres ouvert. Le présent marché est un marché mixte (A.R. du 15 juillet 2011, art. 2, 7°). Le présent marché se compose de trois lots.

LOT CONTENU 1 A) La maintenance adaptative, évolutive et corrective des applications

opérationnelles et des nouveaux systèmes à développer. B) L'analyse (opérationnelle), l'architecture technique et le développement de nouvelles applications IT dans le cadre du MASP 2013-2020.

2 Un soutien au test d'acceptation des utilisateurs (TAU) pour les applications

Page 6: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 6/124 du cahier spécial des charges

opérationnelles existantes et les nouvelles applications IT, ainsi que l'élaboration et l'acquisition d'une Assurance qualité.

3 Le remplacement du système existant relatif à la nomenclature des produits et aux mesures fiscales et non fiscales lors de l'importation, de l'exportation et du transit des marchandises ainsi que la maintenance (TARBEL2).

Le pouvoir adjudicateur se réserve le droit de ne pas attribuer un ou plusieurs lots et de décider que ces derniers feront l’objet d’un ou de plusieurs nouveaux marchés. Le soumissionnaire peut remettre une offre pour un ou plusieurs lots. Il remet une offre pour chacun des lots qu’il a choisis. Ces offres peuvent être consignées dans un document unique dans lequel le soumissionnaire identifie toutefois clairement les différents lots. Lot 2 (test) ne devraient pas être attribués à la même entreprise que les lots 1 (maintenance et développement) et le lot 3 (remplacement du système existant Tarbel et la maintenance). Une offre incomplète pour un lot entraîne l’exclusion de cette offre pour ce lot. Il s’agit d’un marché de services. Les variantes ne sont pas autorisées. Le soumissionnaire fournit dans son offre en option obligatoire une possibilité pour convertir les applications existantes (applications énumérées dans E.3) à un environnement cloud. B2. Durée du contrat Le marché prend cours le premier jour calendrier du mois qui suit le jour où l’adjudicataire a reçu la notification de la conclusion du marché et est conclu pour une durée de sept ans .

• Pour le lot 1A, les sept années sont considérées comme les années où l'entretien doit être réalisé. • Pour le lot 1B les sept années c’est la période au cours de laquelle, selon le code des douanes de l'Union (loi européenne), les projets repris en 1B doivent être réalisés. • Pour le lot 2 les sept ans c’est la période au sein duquel de nouveaux projets peuvent être testés. • Pour le lot 3 les sept ans maximale c’est la période pendant laquelle le développement entrée en vigueur.

La septième année du contrat devrait être partiellement employée à la transmission des connaissances au nouveau contractant. Le pouvoir adjudicateur peut toutefois mettre fin au contrat, soit à la fin de la première, la deuxième, la troisième, la quatrième, la cinquième ou la sixième année à condition que la notification soit envoyée au prestataire de services au moins trois (3) mois avant la fin de l'année d'exécution en cours par lettre recommandée, soit dans le cas où le pouvoir adjudicateur résilierait le contrat. Dans ces cas, la partie qui doit subir la résiliation du contrat ne peut réclamer des dommages et intérêts à cet effet.

Page 7: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 7/124 du cahier spécial des charges

B3. Pouvoir adjudicateur Le pouvoir adjudicateur est l’État belge, représenté par le Ministre des Finances. B4. Documents régissant le marché

B 4.1 Législation - Loi du 15 juin 2006 – marchés publics et certains marchés de travaux, de fournitures et de

services ; - Arrêté royal du 15 juillet 2011 – arrêté royal relatif à la passation des marchés publics

dans les secteurs classiques ; - Arrêté royal du 14 janvier 2013 – arrêté royal établissant les règles générales d’exécution

des marchés publics et des concessions de travaux publics ; - Loi du 17 juin 2013 – loi relative à la motivation, à l’information et aux voies de recours en

matière de marchés publics et de certains marchés de travaux, de fournitures et de services ;

- Toutes les modifications à la loi et aux arrêtés précités, en vigueur au jour de l’ouverture des offres.

B 4.2 Documents du marché - Les avis et éventuelles rectifications se rapportant au présent marché publiés au Bulletin

des Adjudications et au Journal officiel de l’Union européenne en font partie intégrante. Le soumissionnaire est censé en avoir pris connaissance et en avoir tenu compte lors de l’établissement de son offre ;

- Les précisions apportées à la suite de la séance d’information (questions posées et réponses données par le pouvoir adjudicateur). Ces explications, qui seront également publiées sur le site web du SPF Finances http://finances.belgium.be sous la rubrique « Marchés publics », font partie intégrante des conditions contractuelles et le soumissionnaire est censé en avoir tenu compte lors de l'établissement de son offre ;

- Le présent cahier des charges n° S&L/AO/415/2015 ; - Les documents vers lesquels le pouvoir adjudicateur renvoie dans le cahier des charges ; - L’offre approuvée de l’adjudicataire. B5. Séance d’information et démonstration démo

B 5.1 Séance d’Information Le pouvoir adjudicateur organisera une session de questions-réponses en ligne pour le présent marché. Cette session sera organisée comme suit : - les soumissionnaires potentiels doivent faire connaître leurs questions au pouvoir adjudicateur avant le 30/06/2016 à 17h, à l’adresse : [email protected]. À cet effet, ils mentionnent référence et l’objet du marché. Le pouvoir adjudicateur conseille vivement aux soumissionnaires d’introduire leurs questions en se conformant au modèle figurant en annexe 3. Seules les questions parvenant au pouvoir adjudicateur avant cette date seront traitées sur le site web. Il ne sera répondu à aucune des questions posées après cette période et ce, afin de traiter tous les candidats-soumissionnaires de la même manière. - le pouvoir adjudicateur mettra l'ensemble des questions et réponses sur le site web du SPF Finances le plus rapidement possible (site : http://finances.belgium.be/fr/marches_publics/ )

Page 8: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 8/124 du cahier spécial des charges

Ce document sera partie intégrante des documents du marché. Si les entreprises intéressées constatent des imperfections, des imprécisions, etc. dans le cahier spécial des charges, elles sont invitées à le faire savoir par écrit avant la séance d’information, et ce, selon les mêmes modalités que pour l’envoi des questions. Le SPF Finances accorde en particulier une grande importance à l’égalité de traitement des soumissionnaires et rédige les spécifications de ses cahiers des charges en conséquence. Si une société intéressée estime malgré tout ses chances diminuées ou réduites à néant par certaines spécifications du présent cahier spécial des charges, elle est invitée à en faire part par écrit ou à le signaler au plus tard lors de la séance d’information. Au besoin, le SPF, s’il le juge nécessaire, adaptera le cahier spécial des charges pour en tenir compte.

B 5.2 Démonstration démo Le pouvoir adjudicateur donnera par moyen d’une démonstration démo une explication du méthode de travail des différentes applications présent aujourd’hui dans le cadre de MASP. La présentation dure environ une demi-journée et aura lieu le 23/06/2016 au bâtiments North Galaxy, Boulevard Albert II 33, Bruxelles. La présence des soumissionnaires potentiels pour cette démonstration est obligatoire . Soumissionnaires qui n’ont pas participé à cette démonstration seront exclus pour la suite de la procédure. Chaque organisation présente reçoit une attestation qui peut être attaché à l’offre. Il est demandé aux candidats-soumissionnaires de se faire connaître avant le 22 juin 2016 à 12h à l’adresse [email protected] et d’indiquer le ou les noms et la ou les fonctions de la ou des personnes qui seront envoyées à la séance d'information. Pour des raisons organisationnelles, seules deux personnes pourront y participer par ins cription. Le SPF Finances se réserve le droit de refuser la participation à la séance d’information aux personnes qui ne se seront pas manifestées 24 heures à l’avance. Pour participer, les visiteurs, doivent sur base d'un document (par exemple, une carte de visite) prouver qu'ils appartiennent à ladite société. Si ce document n’est pas présenté, le représentant de pouvoir adjudicateur refusera l’accès au visiteur. L'utilisation de caméras et / ou des caméras pendant l'exécution de démonstration est interdit

Page 9: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 9/124 du cahier spécial des charges

C. ATTRIBUTION C1. Droit et modalités d’introduction et d’ouvertur e des offres

C.1.1. Droit et modalités d’introduction des offres Chaque soumissionnaire ne peut déposer qu’une seule offre par marché. En application de l’article 52, § 2, de l’A.R. du 15 juillet 2011, le pouvoir adjudicateur accepte l’utilisation de moyens électroniques pour l’introduction des offres. Les offres ne peuvent être introduites par voie électronique que via l'application e-tendering (cf. ci-dessous pour plus d'informations).

C.1.1.1. Offres introduites par des moyens électron iques Lorsque des moyens électroniques sont utilisés pour l’introduction de l’offre, la signature électronique doit être conforme aux règles du droit européen et du droit national y correspondant relatives à la signature électronique avancée accompagnée d’un certificat qualifié et valide, et être réalisée au moyen d’un dispositif sécurisé de création de signature. (Article 52, paragr. 1, 1° de l’A.R. du 15 juillet 2011). Prière d’accorder une attention particulière au fait que la signature doit être une signature électronique ; une signature manuscrite scannée ne sera pas considérée comme acceptable. Les offres qui sont introduites par des moyens électroniques peuvent être envoyées via le site internet e-tendering https://eten.publicprocurement.be/ qui garantit le respect des conditions de l’article 52 de l’A.R. du 15 juillet 2011. Étant donné que l’envoi d’une offre par courrier électronique ne répond pas aux conditions de l’article 52 de l’A.R. du 15 juillet 2011, l’introduction d’une offre par ce biais n’est pas autorisée. Le cas échéant, les attestations demandées dans les documents du marché devront être scannées en PDF et jointes à l’offre. Les documents à joindre qu’il est difficile, voire impossible, de produire par des moyens électroniques peuvent être délivrés sur papier avant la date limite de réception. En introduisant son offre entièrement ou partiellement par le biais de moyens électroniques, le soumissionnaire accepte que les données qui résultent du fonctionnement du système de réception de son offre soient enregistrées. Pour plus d’informations, visitez le site suivant : http://www.publicprocurement.be ou prenez contact avec le helpdesk du service e-procurement au numéro : +32 (0)2 790 52 00. IMPORTANT 1. Il est recommandé au soumissionnaire de s’enregistrer au plus tard la veille de

l’ouverture des offres afin de pouvoir prendre contact avec le helpdesk du service e-procurement pour résoudre d’éventuels problèmes d’accès au site https://eten.publicprocurement.be/.

2. Attention : merci de tenir compte de la taille du fichier introduit par voie électronique, celle-ci ne devant pas dépasser 350 Mo.

Page 10: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 10/124 du cahier spécial des charges

C.1.1.2. Modification ou retrait d’une offre déjà i ntroduite Lorsqu’un soumissionnaire souhaite modifier ou retirer une offre déjà envoyée, la procédure doit se dérouler conformément aux dispositions de l’article 91 de l’A.R. du 15 juillet 2011. La modification ou le retrait d’une offre déjà introduite peut se faire par les voies électroniques prescrites à l’article 52, § 1 de l’A.R. du 15 juillet 2011. La modification ou le retrait d’une offre déjà envoyée exige une déclaration écrite, dûment signée par le soumissionnaire ou par son mandataire. L’objet et la portée des modifications doivent être indiqués avec précision. Le retrait doit être inconditionnel. Le retrait peut également être communiqué par fax ou par une voie électronique non conforme à l’article 52, § 1 de l’A.R. du 15 juillet 2011, pour autant : 1° qu’il parvienne au président de la séance d’ouverture des offres avant que ce dernier

ouvre la séance ; 2° et qu’il soit confirmé par lettre recommandée envoyée au plus tard la veille de la séance

d’ouverture.

C.1.2. L’ouverture des offres Pendant la séance d’ouverture du 15 juillet 2016 à 10h00, dans une des salles de réunion du North Galaxy, boulevard du Roi Albert II , 33 à 1030 BRUXELLES, il sera procédé à l’ouverture des offres déposées pour le p résent marché (sans proclamation des prix). C2. Offres

C.2.1. Données à mentionner dans l’offre L’attention des soumissionnaires est attirée sur l’article 8 de la loi du 15 juin 2006 et sur l’article 64 de l’arrêté royal du 15 juillet 2011 relatifs aux incompatibilités. IMPORTANT Le soumissionnaire est tenu d’utiliser le formulaire d’offre joint au présent cahier spécial des charges. « Lorsqu’aux documents du marché est joint un formulaire destiné à établir l’offre et à compléter le métré récapitulatif ou l’inventaire, le soumissionnaire en fait usage. A défaut d’utiliser ce formulaire, il supporte l’entière responsabilité de la parfaite concordance entre les documents qu’il a utilisés et le formulaire. » (article 80 de l’arrêté royal du 15 juillet 2011). L’offre et les annexes jointes au formulaire d’offre sont rédigées en français ou en néerlandais. Le soumissionnaire indiquera la langue qu’il choisit pour l’interprétation du contrat. Faute de communiquer cette précision, il sera supposé qu’il a choisi la langue dans laquelle il a rédigé son offre. Par le dépôt de son offre, le soumissionnaire renonce automatiquement à ses conditions générales ou particulières de vente, même si celles-ci sont mentionnées dans l’une ou l’autre annexe à son offre.

Page 11: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 11/124 du cahier spécial des charges

Les soumissionnaires sont tenus de s’engager expressément au respect de toutes les dispositions administratives et contractuelles du présent cahier spécial des charges. Toute réserve ou non-engagement sur l’une de ces dispositions peut entraîner l’irrégularité de l’offre. Le soumissionnaire indique clairement dans son offre quelle information est confidentielle et/ou se rapporte à des secrets techniques ou commerciaux et ne peut donc pas être divulguée par le pouvoir adjudicateur. Le soumissionnaire veillera à effectuer une numérotation continue et ininterrompue de toutes les pages de l’offre et de ses annexes. En cas d'offre sur papier, chaque page doit être paraphée. Les renseignements suivants seront mentionnés dans l’offre : - les prix globaux (hors TVA) ; - les montants en TVA ; - les prix globaux (TVA comprise) ; - les prix unitaires (hors TVA) ; - les prix unitaires (TVA comprise) ; la signature de la ou des personnes, le cas échéant,

ayant mandat pour signer l’offre ; - la qualité de la ou des personnes, le cas échéant, qui signent l’offre ; - la date à laquelle la ou les personnes précitées, le cas échéant, ont signé l’offre ; - le numéro d’immatriculation complet du soumissionnaire auprès de la Banque-Carrefour

des Entreprises (pour les soumissionnaires belges) ; - le numéro d’inscription à l’ONSS ; - le numéro et le libellé du compte du soumissionnaire ouvert auprès de la Banque de la

Poste ou d’un autre établissement financier ; - les nom, prénoms, qualité ou profession, nationalité et domicile du soumissionnaire ou,

lorsque celui-ci est une société, ses raison sociale ou dénomination, forme juridique, nationalité et siège social ;

- tous les éléments et documents nécessaires à l’évaluation des offres.

C.2.2. Structure de l'offre

L’offre du soumissionnaire se composera obligatoirement de quatre volets distincts : Volet A : « Volet administratif et financier » Ce volet se compose des éléments suivants : I. Formulaire d’offre Le soumissionnaire présente dans ce chapitre les pièces suivantes dans l’ordre imposé : 1. Le formulaire d'offre entièrement complété, daté et signé (voir annexe 1 du présent cahier spécial des charges) ; 2. Les postes de prix entièrement complétés (éventuellement avec le détail des différents coûts). Il ne sera tenu aucunement compte des prix mentionnés à d’autres endroits de l’offre (voir annexe 2 du présent cahier spécial des charges) ; 3. Pour toute offre introduite par un mandataire, le mandataire doit joindre à son offre un acte authentique ou sous seing privé (ou une copie de cet acte) prouvant qu'il est habilité à

Page 12: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 12/124 du cahier spécial des charges

engager l’entité pour laquelle il soumissionne. Le mandataire peut également mentionner le numéro de l'annexe au Moniteur belge à laquelle est publié son mandat. II. Documents relatifs aux critères de sélection Le soumissionnaire présente dans ce chapitre les pièces suivantes :

• Les documents relatifs aux critères de sélection qui permettent d’évaluer la capacité financière et économique du soumissionnaire (voir point 4.1.2. Sélection qualitative).

• Le cas échéant, le soumissionnaire indique quelle part du marché il sous-traitera.

Volet B : « Volet technique » Dans ce volet, le soumissionnaire joint les informations relatives au cadre d’exécution du marché . À des fins de facilité, l’offre suivra la structure de la section E « Prescriptions techniques » du présent cahier spécial des charges. Le soumissionnaire reprend dans ce volet aussi l’ensemble des informations permettant au pouvoir adjudicateur d’évaluer l’offre sur la base des critères d’attribution repris dans le présent cahier spécial des charges. Les documents de nature technique (pas de brochures publicitaires) qui seront joints en annexe à l’offre peuvent être rédigés en anglais s’ils ne sont pas disponibles dans la langue dans laquelle l’offre a été établie. Volet C : « Annexes obligatoires » - Les références de projets récemment exécutés (voir modèle dans l'annexe 3 du présent

cahier des charges) ; - Liste des personnes qui seront engagées pour ce projet et leurs CV (voir modèle dans

l'annexe 4 du présent cahier spécial des charges). Volet D : « Annexes spécifiques» Dans ce volet, le soumissionnaire joindra l’ensemble des annexes et des documents utiles non exigés dans les volets précédents.

C.2.3. Durée de validité de l'offre Les soumissionnaires restent liés par leur offre pendant un délai de 240 jours calendriers , à compter du jour qui suit celui de l’ouverture des offres.

C.2.4. Documents et attestations à joindre à l’offr e Les soumissionnaires joignent à leur offre : - l’ensemble des documents demandés dans le cadre des critères d’exclusion, de sélection

et d’attribution (comme un extrait du casier judiciaire, une preuve de paiement de dettes ONSS, etc.) ;

- les statuts et/ou tous autres documents utiles prouvant la compétence du ou des signataires.

Page 13: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 13/124 du cahier spécial des charges

C3. Prix Le présent marché est un marché à prix mixte. L’adjudicataire est censé avoir inclus dans ses prix tous les coûts possibles qui pèsent sur les services. Les frais d'éventuels déplacements et de séjour à l'étranger du pouvoir adjudicateur aux fins de l'évaluation des projets ou solutions cités en référence sont à la charge du soumissionnaire. Tous les prix devront obligatoirement être mentionnés en euros. Les soumissionnaires peuvent préciser les prix jusqu'à deux décimales. Dans son offre, le soumissionnaire spécifiera les prix de tous les éléments de l’offre. À cette fin, il complétera l’inventaire qui est joint en annexe au cahier spécial des charges (annexe « inventaire des prix »). Le soumissionnaire y fixera ses prix (par article, par journée, etc.). La fixation des prix doit être suffisamment claire en fonction des articles et des éléments concernés. Dans son offre, la société indique s'il s'agit ou non de dépenses récurrentes. Les frais de déplacement réalisés pendant ou dans le cadre de la préparation, de l'exécution et du suivi du présent marché sont censés être repris dans les listes de prix des profils prévus (listes de prix C et D) de l'offre introduite par les soumissionnaires. Aucune facture distincte ne pourra être remise à cette fin au pouvoir adjudicateur. Il ne sera tenu aucunement compte des prix mentionnés à d’autres endroits que le « Volet administratif et financier » de l’offre, notamment dans l'inventaire des prix. C4. Droit d’accès – Sélection qualitative – Régular ité des offres – Critères d’attribution

C.4.1. Droit d’accès et sélection qualitative Les soumissionnaires sont évalués sur la base du droit d’accès et de la sélection qualitative tels que mentionnés ci-après. Seules les offres des soumissionnaires qui satisfont aux critères du droit d’accès et de la sélection qualitative sont prises en considération pour participer à la comparaison des offres sur la base des critères d’attribution repris dans le présent cahier spécial des charges, dans la mesure où ces offres sont régulières sur le plan formel et matériel.

C.4.1.1. Droit d’accès Par le dépôt de son offre, le soumissionnaire atteste qu’il ne se trouve pas dans un des cas d’exclusion figurant ci-dessous. Le pouvoir adjudicateur vérifiera l’exactitude de cette déclaration sur l’honneur implicite dans le chef du soumissionnaire dont l’offre est la mieux classée. Le pouvoir adjudicateur demandera lui-même les renseignements ou documents qu’il peut obtenir gratuitement par des moyens électroniques auprès des services qui en sont gestionnaires.

Page 14: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 14/124 du cahier spécial des charges

Critère d'exclusion relatif à l'emploi illégal1 Est exclu de l'accès au marché, à quelque stade que ce soit de la procédure, tout candidat ou soumissionnaire dont il est établi qu'il a occupé, en tant qu'employeur, des ressortissants de pays tiers en séjour illégal au sens de la loi du 11 février 2013 prévoyant des sanctions et des mesures à l'encontre des employeurs de ressortissants de pays tiers en séjour illégal. Cette disposition s'applique de la même manière à l'égard de l'entité à laquelle le candidat ou le soumissionnaire fait appel lorsque la capacité de cette entité est déterminante pour la sélection du candidat ou du soumissionnaire, selon le cas. L'exclusion de la participation aux marchés publics vaut pour une durée pouvant aller jusqu'à cinq ans. Premier critère d’exclusion § 1 Le soumissionnaire belge qui emploie du personnel assujetti à la loi du 27 juin 1969

révisant l’arrêté-loi du 28 décembre 1944 concernant la sécurité sociale des travailleurs doit être en ordre en ce qui concerne ses obligations vis-à-vis de l’Office National de Sécurité Sociale. Il est considéré comme étant en ordre en ce qui concerne les obligations précitées s’il apparaît qu’au plus tard la veille de la date limite de réception des offres, il :

1° a transmis à l’Office National de Sécurité Sociale toutes les déclarations requises

jusque et y compris celles relatives à l’avant-dernier trimestre civil écoulé par rapport à la date limite de réception des offres et

2° n’a pas, pour ces déclarations, une dette en cotisations supérieure à 3 000 euros, à

moins qu’il n’ait obtenu pour cette dette des délais de paiement qu’il respecte strictement.

Toutefois, même si la dette en cotisations est supérieure à 3 000 euros, le soumissionnaire sera considéré comme étant en règle s’il établit, avant la décision d’attribuer le marché, qu’il possède, à la fin du trimestre civil visé au deuxième alinéa, à l’égard d’un pouvoir adjudicateur au sens de l’article 2, 1° de la loi du 15 juin 2006, ou d’une entreprise publique au sens de l’article 2, 2° de la loi du 15 juin 2006, une ou plusieurs créances certaines, exigibles et libres de tout engagement à l’égard de tiers pour un montant au moins égal, à 3 000 euros près, à celui pour lequel il est en retard de paiement de cotisations.

§ 2. Au plus tard la veille de la date limite de réception des offres, le soumissionnaire étranger doit :

1° être en règle avec ses obligations relatives au paiement des cotisations de sécurité

sociale selon les dispositions légales du pays où il est établi ; 2° être en ordre avec les dispositions du § 1er, s’il emploie du personnel assujetti à la

loi du 27 juin 1969 révisant l’arrêté-loi du 28 décembre 1944 concernant la sécurité sociale des travailleurs.

1Conformément à l’article 20 §1/1 de la loi du 15 juin 2006

Page 15: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 15/124 du cahier spécial des charges

§ 3. À quelque stade que ce soit de la procédure, le pouvoir adjudicateur peut s’informer, par tous moyens qu’il juge utiles, de la situation en matière de paiement des cotisations de sécurité sociale de tout soumissionnaire.

Deuxième critère d’exclusion Conformément à l’article 20 de la loi du 15 juin 2006, est exclu de l’accès au marché, à quelque stade que ce soit de la procédure d’attribution, le soumissionnaire qui a fait l’objet d’une condamnation prononcée par une décision judiciaire ayant force de chose jugée dont le pouvoir adjudicateur a connaissance pour : 1° participation à une organisation criminelle telle que définie à l’article 324bis du Code

pénal ; 2° corruption telle que définie à l’article 246 du Code pénal ; 3° fraude au sens de l’article 1er de la convention relative à la protection des intérêts

financiers des Communautés européennes, approuvée par la loi du 17 février 2002 ; 4° blanchiment de capitaux tel que défini à l’article 3 de la loi du 11 janvier 1993 relative à

la prévention de l’utilisation du système financier aux fins du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme.

En vue de l’application du présent paragraphe, le pouvoir adjudicateur a le droit de demander aux soumissionnaires de fournir les renseignements ou documents nécessaires. Lorsqu’il a des doutes sur la situation personnelle de ces soumissionnaires, il peut s’adresser aux autorités compétentes belges ou étrangères pour obtenir les informations qu’il estime nécessaires à ce propos. Troisième critère d’exclusion Est exclu de l’accès au marché, à quelque stade que ce soit de la procédure d’attribution, le soumissionnaire qui : 1° est en état de faillite, de liquidation, de cessation d’activités, de réorganisation judiciaire

ou dans toute situation analogue résultant d’une procédure de même nature existant dans d’autres réglementations nationales ;

2° a fait l'aveu de sa faillite ou fait l'objet d'une procédure de liquidation, de réorganisation

judiciaire ou de toute autre procédure de même nature existant dans d'autres réglementations nationales.

Quatrième critère d’exclusion Est exclu de la participation au marché public, le soumissionnaire qui a fait l’objet d’une condamnation prononcée par une décision judiciaire ayant force de chose jugée pour tout délit affectant sa moralité professionnelle. Cinquième critère d’exclusion Le soumissionnaire ne peut pas, en matière professionnelle, avoir commis une faute grave, constatée par tout moyen que le pouvoir adjudicateur pourra justifier.

Page 16: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 16/124 du cahier spécial des charges

En outre, le soumissionnaire, par la signature de son offre, s’engage à respecter les normes définies dans les conventions de base de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et, en particulier : 1° l’interdiction du travail forcé (convention n° 29 relative au travail forcé ou obligatoire, 1930,

et convention n° 105 relative à l’abolition du travail forcé, 1957) ; 2° le droit à la liberté syndicale (convention n° 87 relative à la liberté syndicale et la

protection du droit syndical, 1948) ; 3° le droit d’organisation et de négociation collective (convention n° 98 relative au droit

d’organisation et de négociation collective, 1949) 4° l’interdiction de toute discrimination en matière de travail et de rémunération (convention

n° 100 sur l’égalité de rémunération, 1951, et convention n° 111 concernant la discrimination (emploi et profession), 1958) ;

5° l’âge minimum fixé pour le travail des enfants (convention n° 138 sur l’âge minimum,

1973), ainsi que l’interdiction des pires formes de travail des enfants (convention n° 182 sur les pires formes de travail des enfants, 1999).

Le non-respect des conventions susmentionnées sera donc considéré comme une faute grave en matière professionnelle au sens de l’article 61, §2, 4° de l’A.R. du 15 juillet 2011. Les dispositions qui précèdent s’appliquent sans préjudice des autres dispositions reprises à l’article 61 de l’arrêté précité. Sixième critère d’exclusion Le soumissionnaire doit être en règle avec le paiement de ses impôts et taxes selon la législation belge ou celle du pays où il est établi. Pour que le soumissionnaire soit considéré en règle, il joindra à sa demande de participation ou à son offre, selon le cas, une attestation certifiant qu’il est en règle avec le paiement de ses cotisations selon les dispositions légales du pays où il est établi. Cette attestation doit se rapporter à la dernière période fiscale précédant la date de réception ultime des demandes de participation ou des offres, selon le cas. Le soumissionnaire est en règle avec les obligations applicables en Belgique susmentionnées s’il n’a aucune dette supérieure à 3 000 euros pour l’ensemble de ses cotisations, sauf s’il bénéficie pour cette dette de délais de paiement qu’il respecte strictement. Toutefois, même si la dette en cotisations est supérieure à 3 000 euros, le soumissionnaire sera considéré comme étant en règle s’il établit, avant la décision de sélection ou d’attribution du marché, selon le cas, qu’il possède, à la fin du trimestre civil, à l’égard d’un pouvoir adjudicateur au sens de l’article 2, 1° de la loi, ou d’une entreprise publique au sens de l’article 2, 2° de la loi, une ou plusieurs créances certaines, exigibles et libres de tout engagement à l’égard de tiers pour un montant au moins égal, à 3 000 euros près, à celui pour lequel il est en retard de paiement de cotisations. Septième critère d’exclusion Est exclu de la participation au marché public, le soumissionnaire qui s’est rendu gravement coupable de fausses déclarations en fournissant des renseignements exigibles en application du présent chapitre ou qui n’a pas fourni ces renseignements.

Page 17: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 17/124 du cahier spécial des charges

C.4.1.2. Sélection qualitative

Critères de sélection relatifs à la capacité financ ière et économique du soumissionnaire Premier critère relatif à la capacité financière et économique du soumissionnaire Au cours des trois derniers exercices, le soumissionnaire doit avoir réalisé un chiffre d’affaires annuel sur des activités en lien direct avec les fournitures et services décrits dans le cahier spécial des charges pour le Lot 1: de 88,5 millions d'euros Lot 2: de 2,5 millions d'euros Lot 3: de 9 millions d'euros Si le soumissionnaire introduit une offre pour plusieurs lots, il est nécessaire de justifier d’un chiffre d’affaires minimal correspondant à la somme des valeurs limites pour les lots pour lesquels il se porte candidat. Le soumissionnaire joindra à son offre une déclaration relative à son chiffre d’affaires réalisé pendant les trois derniers exercices. Le soumissionnaire étranger fournira également les comptes annuels des trois derniers exercices. Critères de sélection relatifs à la capacité techni que du soumissionnaire Dans le cas d’un marché de services/livraisons, la compétence technique ou professionnelle du soumissionnaire peut être démontrée selon une des manières suivantes, en fonction de la nature, de la quantité ou de l’importance et de l’objectif des services/livraisons. Premier critère en matière de compétence technique du soumissionnaire. Le soumissionnaire doit présenter les références suivantes pour des services exécutés ces trois dernières années : - En ce qui concerne le lot n°1, seuls les soumissionnaires qui justifient qu’ils ont, au cours

des trois années, exécuté un contrat d'une ampleur similaire au présent marché sont admis au présent marché.

Par contrat d’ampleur similaire, le pouvoir adjudicateur entend un contrat de maintenance évolutive et corrective d'une valeur de 15 millions d'euros, ainsi que l'élaboration d'une analyse opérationnelle, l'architecture technique et le développement de nouvelles applications.

- En ce qui concerne le lot n°2 (l'aide au TAU et l'élaboration d'une assurance qualité), le soumissionnaire doit prouver, sur base de trois références au minimum, qu'il a mené à bien des projets similaires au cours des années précédentes. Par projet similaire, le pouvoir adjudicateur entend l'aide au TAU et l'élaboration d'une assurance Qualité.

- En ce qui concerne le lot n°3 (le remplacement du système TARBEL existant et sa maintenance), le soumissionnaire doit prouver, sur base de trois références, qu'il a mené à bien des projets similaires au cours des années précédentes. Par projet similaire, le pouvoir adjudicateur entend le développement d'une base de données IBM BD2 ou d'un système équivalent (avec l'utilisation du chargement initial de données suivi par des mises à jour quotidiennes depuis différentes sources.

Page 18: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 18/124 du cahier spécial des charges

Le soumissionnaire joint à son offre une liste mentionnant la valeur, la date de début et de fin, les adjudicateurs (publics ou privés) (et leur nombre en Belgique), la personne de contact (nom, tél./e-mail), le champ d'application, d'éventuels partenaires et sous-traitants, ainsi que le nombre de jours-hommes. Les services sont prouvés par des attestations émises ou contresignées par l’autorité compétente ou, lorsque le destinataire était un acheteur privé, par une attestation de l’acheteur ou à défaut par une simple déclaration du prestataire de services. Les attestations signées doivent mentionner expressément que le marché a été mené à bien avec succès. Concernant les références fournies, il doit être possible d'obtenir, à la demande du pouvoir adjudicateur, une explication complémentaire sur les réalisations mentionnées, et de contacter les sites mentionnés – éventuellement sans devoir passer par le soumissionnaire. Deuxième critère en matière de compétence technique du soumissionnaire. Le soumissionnaire doit démontrer en ce qui concerne lot 1 dans son offre qu'il dispose d'une expérience spécifique d'un projet ICT (en Belgique ou dans un autre état membre de l'UE), qui est relevant à l'exécution du présent marché. Le soumissionnaire joint à son offre une liste mentionnant la nature du projet, la valeur, la date de début et de fin, les adjudicateurs (quelle administration douanière, dans quel état membre de l'UE, etc.) et la personne de contact (nom, tél. et e-mail). Troisième critère en matière de compétence technique du soumissionnaire. Le soumissionnaire doit détenir le certificat suivant : certificat ISO de type 9000 ou similaire. Le certificat doit avoir été remis par un organisme agréé pour délivrer de tels certificats. Le soumissionnaire doit joindre une photocopie du certificat à son offre. Quatrième critère en matière de compétence technique du soumissionnaire. Le soumissionnaire doit mentionner dans son offre quelle partie du marché il a l'intention de sous-traiter, ainsi que les sous-traitants qu'il propose. Pendant l'exécution du marché, seuls les sous-traitants repris dans l'offre seront admis. Les activités des sous-traitants ne peuvent que représenter 20 % du valeur totale. Les éventuels sous-traitants ne peuvent pas se trouver dans l'un des cas d'exclusion. Si nécessaire, le pouvoir adjudicateur a le droit de prendre contact directement avec le sous-traitant sans l'accord préalable de l'entrepreneur principal. Le soumissionnaire doit également mentionner s'il constituera une association temporaire pour l'exécution du marché. Le cas échéant, il doit indiquer les noms des entreprises qui font partie de l'association temporaire, le chiffre d'affaires, la répartition des responsabilités entre les membres et les parties du marché que chaque entreprise de l'association temporaire assumera, et ce, pour chacune des entreprises faisant partie de l'association temporaire.

C.4.2. Régularité des offres La régularité des offres des soumissionnaires sélectionnés sera examinée conformément à l’article 95 de l’arrêté royal du 15 juillet 2011 et aux dispositions du présent cahier spécial des charges comme indiqué ci-dessus. Les offres irrégulières seront exclues.

Page 19: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 19/124 du cahier spécial des charges

Chaque propositon sera examinée afin de garantir sa conformité aux besoins exprimés. S’il est constaté qu’un besoin formulé n’est pas satisfait, l’offre pourra ête considérée comme irrégulière. La solution proposée dans l’offre du soumissionnaire doit satisfaire aux besoins techniques mentionnés dans le présent cahier spécial des charges. Toute proposition financière ou proposition de coût incomplète, comprenant des contradictions ou des inexactitudes significatives ou ne respectant pas les exigences en termes de proposition de coût, telles que formulées dans le présent cahier spécial des charges, pourra être déclarée irrégulière. Seules les offres régulières seront prises en considération et examinées par rapport aux critères d’attribution ci-dessous.

C.4.3. Critères d’attribution d'application Pour le choix de l’offre la plus intéressante d’un point de vue économique, les offres régulières des soumissionnaires sélectionnés seront examinées par rapport à une série de critères d’attribution. Ces critères seront pondérés afin d’obtenir un classement final.

C.4.3.1. Liste des critères d’attribution d'applica tion

Le contrat est conclu avec le soumissionnaire le mieux classé qui a introduit une offre régulière, compte tenu des critères suivants :

Critères d’attribution Points

1. Qualité de la solution proposée /70

2. Prix, TVA comprise /30

C.4.3.2. Méthode de détermination de l’offre la plu s intéressante Les critères d’attribution seront évalués de la manière suivante : 1. Qualité de la solution proposée (/70) Ce critère sera évalué pour chacun des trois lots selon :

1.1 La fiabilité et la transparence de la méthode proposée pour l'établissement des obligations de résultat (40)

Le soumissionnaire doit décrire en détail la méthode utilisée et doit également indiquer clairement les paramètres/éléments dont il tiendra compte pour respecter l'obligation de résultat.

Page 20: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 20/124 du cahier spécial des charges

1.2 Le caractère approprié du modèle de collaboration proposé (/30) • La gestion des risques et l'orientation vers les résultats, en particulier en ce qui concerne

les garanties offertes pour la gestion des risques en cas de dépassements du budget à cause de l'identification tardive d'exigences, de restrictions ou de problèmes supplémentaires (10)

• La transparence des suivis des moyens mis en œuvre et des résultats atteints (10) • L'implication dans le cadre de l'élaboration, l'ajustement et le suivi de la vision et de la

portée (5) • La flexibilité en ce qui concerne l'affectation de collaborateurs (5)

2. Critère d'évaluation « prix » (/30) La configuration d’évaluation rédigé par le pouvoir adjudicateur est la suivante : En ce qui concerne pour la critère d’attribution prix, seulement des pris TVAC seront pris en considération. Lot1 :

Po1 = ( I.A + I.B + I.C + I.D) ou: I.A = [(7X248) Pobr + (7X248)Poar + (7X248)Potc + (7X248)Poba + (7X248)Pois] I.B = [(7X248) Pbeh + (7X248) Parch + (7X248) Ptra + (7X248) Pba + (7X248) Pinf] I.C= Pover I.D= Popt ou Po1: le prix de configuration d’évaluation de lot 1; qui est proposé par le soumissionnaire

dont l’offre est évalué Pour I.A Pobr: prix unitaire par jour d’homme pour le total des rôles de gestionnaire maintenance

(total A1) Poar: prix unitaire par jour d’homme pour le total des rôles d’architecte maintenance

(total A2) Potc: prix unitaire par jour d’homme pour le rôle de 1 formateur et coach -maintenance (A3) Poba: prix unitaire par jour d’homme pour le rôle de 1 annaliste de business –maintenance

(A4) Pois: prix unitaire par jour d’homme pour le total des rôles spécialistes – maintenance (A5) Pour I.B: Pbeh: Prix unitaire jour d’homme pour le total de rôle de gestionnaire – développement (=

totale de B1) Parc: Prix unitaire jour d’homme pour le total rôle d’architecte -développement (=total de

B2) Ptra: Prix unitaire jour d’homme pour le rôle de 1 formateur et coach –développement (B3)

Page 21: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 21/124 du cahier spécial des charges

Pba: Prix unitaire jour d’homme pour le rôle de 1 annaliste de business- développement (B4)

Pinf: Prix unitaire jour d’homme pour le total rôle spécialistes - développement (=totale de B5)

Pour I.C: Pover: Prix global de la reprise (au début du marché); Pour I.D: Popt: Prix global pour l’option obligatoire Lot 2 : Po2 = (7X248) Ptes ou Po2: le prix de configuration d’évaluation de lot 2; qui est proposé par le soumissionnaire

dont l’offre est évalué Ptes: Prix unitaire pour le total rôle des testeurs (=ensemble de II.1, II.2 et II.3) Lot 3 : Po3 = Ptar Po3: le prix de configuration d’évaluation de lot 3; qui est proposé par le soumissionnaire

dont l’offre est évalué Ptar: Prix global pour le remplacement du système existant en matière de nomenclature

des marchandises et des mesures fiscales et non fiscales lors de l'importation, l'exportation et le transit des marchandises ainsi que sa maintenance (TARBEL 2).

Les points sont attribués pour le critère « prix » par lot, sur base de la formule suivante :

P = 30 XPm

Po où P est le nombre de points attribués au soumissionnaire pour le critère « Prix » ; Pm est le prix global TVA comprise le plus bas calculé pour la configuration de l’évaluation et proposé par un soumissionnaire dans une offre valable ; Po est le prix global TVA comprise calculé pour la configuration de l’évaluation et proposé par un soumissionnaire dont l’offre est évaluée. Le nombre de points obtenu est arrondi à la deuxième décimale.

C.4.3.3. Cotation finale La cotation finale pour chaque offre est calculée en additionnant les points obtenus pour les critères susmentionnés.

Page 22: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 22/124 du cahier spécial des charges

IMPORTANT Le pouvoir adjudicateur se réserve le droit de faire appel, pour l’analyse des offres, à un ou plusieurs experts externes n'ayant aucun lien contractuel avec les sociétés soumissionnaires. L’offre qui obtient la cote finale la plus élevée, est considéré comme la plus intéressante.

Page 23: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 23/124 du cahier spécial des charges

D. EXÉCUTION D1 Fonctionnaire dirigeant Seul le fonctionnaire dirigeant est compétent pour la surveillance du marché, ainsi que pour son contrôle. Le fonctionnaire dirigeant (qui sera un fonctionnaire du pouvoir adjudicateur) sera désigné dans la notification d’attribution du marché. Les limites de ses compétences y seront indiquées. Le fonctionnaire dirigeant peut déléguer une partie de ses compétences. D2 Révision des prix Pour chaque lot, une révision des prix n'est possible que pour les services de maintenance et les profils 2. Les règles de révision sont les suivantes :

� Les prix peuvent être revus chaque année . � L’adjudicataire peut, chaque année , demander la révision des prix par le biais d’un

courrier recommandé adressé au Service d’Encadrement Budget et Contrôle de gestion, Boulevard du Roi Albert II 33 bte 785, 1030 Bruxelles.

La révision des prix peut entrer en vigueur :

� à la date anniversaire de l’avis d’attribution du marché si l’adjudicataire a introduit sa demande de révision avant cette date par courrier recommandé. La révision des prix ne concerne que les services effectivement prestés après l’anniversaire de l’attribution du marché ;

� le premier jour du mois suivant l’envoi de la lettre recommandée si l’adjudicataire

a laissé passer un ou plusieurs anniversaires. La révision des prix concerne uniquement les services réellement prestés après le premier jour du mois susmentionné (attention : l’adjudicataire doit introduire une nouvelle demande pour la révision des prix des services qui seront prestés après l’anniversaire suivant).

La révision des prix est calculée à l’aide de la formule suivante : P = Po x [( 0,80 X S ) + 0,20] So où : P = prix revu Po = prix initial So= indice salarial AGORIA (seulement pour les prestataires belges; les prestataires étrangers doivent proposer un indice analogue) – moyenne nationale, charges sociales comprises, pour les contrats à partir du 11/07/1981, valable le mois qui précède l’ouverture des offres. 2 Étant donné l'intention du pouvoir adjudicateur de racheter éventuellement des licences nécessaires, aucune révision des prix n'est prévue pour ces licences. Étant donné que la reprise consiste en une opération unique au début du marché, aucune révision des prix n'est prévue non plus.

Page 24: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 24/124 du cahier spécial des charges

S = comme So ci-dessus, mais valable le mois qui précède le jour anniversaire de la notification de l’attribution du marché. Pour les indices, voir http://www.agoria.be Le pouvoir adjudicateur se réserve le droit de réviser les prix en cas d’indice décroissant. Dans ce cas, la révision suit les règles ci-dessus, mis à part le fait que la lettre recommandée émanera du pouvoir adjudicateur. Cette adaptation des prix ne peut se faire qu’une fois par an. D3. Conflit d’intérêts. Dans le cadre de la lutte contre les conflits d’intérêts, en particulier afin d’éviter le mécanisme du tourniquet (« revolving doors »), tel que défini dans la loi du 8 mai 2007 portant assentiment à la Convention des Nations Unies contre la corruption, faite à New York le 31 octobre 2003, le soumissionnaire s’abstient de faire appel à un ou plusieurs anciens collaborateurs (internes ou externes) du Service public fédéral Finances, dans les deux ans qui suivent son/leur démission, départ à la retraite ou tout autre type de départ du Service public fédéral Finances, d’une quelconque manière, directement ou indirectement, pour l’élaboration et/ou l’introduction de son offre ou toute autre intervention dans le cadre de la procédure de passation, ainsi que pour certaines tâches à réaliser dans le cadre de l’exécution du présent marché. La disposition qui précède ne s'applique toutefois que lorsqu'un lien direct existe entre les précédentes activités prestées pour le pouvoir adjudicateur par la ou les personnes concernées et ses/leurs activités dans le cadre du présent marché. Toute infraction à cette mesure pouvant être de nature à fausser les conditions normales de la concurrence est passible d'une sanction conformément aux dispositions de l'article 9 de la loi du 15 juin 2006 relative aux marchés publics et à certains marchés de travaux, de fournitures et de services. Concrètement, cette sanction consiste, selon le cas, soit à écarter l'offre, soit à résilier le marché. D4. Engagements particuliers concernant les informa tions obtenues

D.4.1. Engagements particuliers concernant la confidential ité des informations Tous les renseignements dont le personnel de l’adjudicataire sera amené à prendre connaissance dans le cadre du marché, tous les documents qui lui sont confiés, toutes les réunions auxquelles il participe, sont considérés comme strictement confidentiels. Cette confidentialité s'applique aussi bien pendant qu'après l'exécution du marché. Les informations que l’adjudicataire aura obtenues pendant l'exécution du présent marché ne peuvent en aucun cas être communiquées à des tiers sans l'autorisation écrite du pouvoir adjudicateur. L’adjudicataire peut toutefois citer le présent marché en guise de référence. L’adjudicataire se porte garant du respect de la confidentialité de ces informations par son personnel et ses sous-traitants. Il communiquera aux membres de son personnel et à ceux de ses sous-traitants impliqués directement dans le marché uniquement les informations qui sont nécessaires à l’exécution de leurs tâches dans le cadre du présent marché. Les obligations énoncées ci-dessus ne s’appliquent pas aux informations du SPF Finances :

Page 25: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 25/124 du cahier spécial des charges

• dont l’adjudicataire peut démontrer par un moyen acceptable par le SPF Finances

qu’elles étaient déjà en sa possession au moment où elles lui ont été communiquées pour la première fois par le SPF Finances ;

• qui, au moment où elles ont été connues par le SPF Finances, étaient déjà publiques ;

• qui, après avoir été connues par le SPF Finances, ont été rendues publiques autrement que par le fait de l’adjudicataire ; ou

• que l’adjudicataire a obtenues d’un tiers qui disposait en toute bonne foi des informations du SPF Finances et était habilité à les lui communiquer.

L’adjudicataire s’engage :

• à ne pas copier, ni en tout ni en partie, les informations du SPF Finances si elles se trouvent sur un support d’information que le SPF Finances a mis à sa disposition, sauf pour l’exécution de tâches qui lui ont été confiées par le SPF Finances et pour autant que ce soit nécessaire.

• à ne pas enregistrer, ni en tout ni en partie, les informations du SPF Finances sur un support d’information, sauf pour l’exécution de tâches qui lui ont été confiées par le SPF Finances et pour autant que ce soit nécessaire.

Toutes les informations qui sont mises à la disposition de l’adjudicataire par le SPF Finances et tout support d’information contenant des informations du SPF Finances qui sont confiées à l’adjudicataire par le SPF Finances restent la propriété intégrale de ce dernier. Même si l’adjudicataire a copié ou consigné ces informations ou une partie de celles-ci, elles demeurent la propriété intégrale du SPF Finances. Le SPF Finances a à tout moment le droit de demander à l’adjudicataire de lui remettre une partie ou la totalité des supports d’information sur lesquels l’adjudicataire a enregistré les informations du SPF Finances. L’adjudicataire s’engage à remettre immédiatement les supports réclamés sans les copier. Par la mise à disposition d’informations du SPF Finances, celui-ci ne concède à l’adjudicataire, ni explicitement ni implicitement, aucun droit à licence sur les droits de brevet, droits d’auteur ou autres droits de propriété intellectuelle.

D.4.2. Engagements particuliers concernant la propriété de s informations

Tous les résultats et rapports produits par l’adjudicataire pendant l’exécution du présent marché constituent la propriété du pouvoir adjudicateur et ne peuvent être publiés ou communiqués à des tiers qu’avec l'autorisation écrite du pouvoir adjudicateur. L’adjudicataire s’engage à s’abstenir de toute application industrielle des informations du SPF Finances et à ne pas les utiliser à des fins autres que l’exécution du présent marché ou d’une tâche qui lui a été confiée par le SPF Finances dans le cadre du présent marché. Les adjudicataires garantissent que les produits utilisés ne sont pas une contrefaçon de produits protégés par des brevets ou des droits d’auteur qui sont la propriété de tiers et qui en empêchent ou en limitent l’utilisation. Tous les droits concernés doivent être supportés par les soumissionnaires et donc, par les adjudicataires. Après l'attribution du marché, les adjudicataires doivent défendre le pouvoir adjudicateur contre toute accusation selon laquelle les produits seraient une contrefaçon de produits

Page 26: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 26/124 du cahier spécial des charges

protégés par des brevets ou des droits d’auteur en Belgique. L’adjudicataire concerné s’engage soit à obtenir le droit d’utiliser plus avant les produits concernés en faveur du pouvoir adjudicateur sans frais supplémentaires, soit à modifier ces produits ou à les remplacer à ses frais afin de mettre fin à la contrefaçon, sans pour autant modifier les spécifications fondamentales des produits. L’adjudicataire concerné doit, sans limitation du montant, prendre à son compte tous les paiements de dommages et intérêts, frais et dépenses qui en découlent et qui sont mis à charge du pouvoir adjudicateur par décision judiciaire lors d’une telle accusation, pour autant que l’adjudicataire concerné ait un regard sur la défense ainsi que sur les négociations en vue d’un règlement à l’amiable. Le pouvoir adjudicateur s’engage à informer l’adjudicataire concerné aussi vite que possible au cas où il viendrait à faire l’objet d’une telle accusation. Les adjudicataires cèdent en principe au pouvoir adjudicateur les droits de propriété intellectuelle qui se rapportent aux rapports, aux codes, à la documentation, etc. qu'ils mettent à la disposition du pouvoir adjudicateur. Pour tous les rapports, codes source, la documentation, etc. repris ou cités indirectement dans le cahier spécial des charges ou ultérieurement et dont les droits de propriété intellectuelle n’ont pas été transmis au pouvoir adjudicateur conformément aux dispositions du cahier spécial des charges, l’adjudicataire concerné octroie au pouvoir adjudicateur une licence inconditionnelle, irrévocable, non exclusive et non transmissible sur toutes les versions les plus récentes des rapports, codes source, de la documentation, etc. au moment de l’achèvement du contrat à conclure, dans la mesure où ces derniers sont également nécessaires à la bonne exécution des services après l’achèvement du contrat, et ce, sans le moindre coût en dehors du prix qui sera déterminé pour le marché dans le contrat. L’adjudicataire concerné préserve le pouvoir adjudicateur de tous les frais et/ou dommages et intérêts consécutifs au non-respect de cet engagement par ses employés, préposés ou sous-traitants (y compris, mais sans y être limité, ceux mentionnés dans l’offre). D5. Responsabilité de l’adjudicataire L'adjudicataire assume la pleine responsabilité des fautes et manquements pouvant se présenter dans les services fournis, en particulier dans les études, les calculs, les plans ou tous les autres documents déposés par lui pendant l’exécution du marché. L'adjudicataire garantit en outre le pouvoir adjudicateur contre tous dommages et intérêts dont celui-ci est redevable à des tiers en cas de retard dans l’exécution des services ou de défaillance du prestataire de services. L’adjudicataire garantit que tous les services devant être prestés dans le cadre du contrat seront réalisés conformément aux meilleures normes professionnelles, dans le respect des délais prévus et par du personnel suffisamment formé et compétent. L’adjudicataire est responsable du niveau de qualité des prestations exécutées et de l’obtention du résultat. Conformément à l’article 1384 du Code civil, l’adjudicataire est dans tous les cas responsable des faits commis par des membres de son personnel dans le cadre des activités exercées pour le SPF Finances.

Page 27: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 27/124 du cahier spécial des charges

D6 Contrôle et surveillance

D 6.1. Contrôles Le SPF Finances a le droit de maintenir une surveillance permanente et à chaque phase de l'exécution sur les services effectués conformément à ce qui est établi dans le calendrier d'exécution du projet, et ce, dans les délais d'exécution des tests d'acceptation et d'autres opérations d'acceptation, prévus dans le planning et approuvés par le groupe d’experts MASP, ces délais ne pouvant toutefois être inférieurs à 30 jours calendriers. Ces délais commencent à courir dès que

• le module ou l'application à contrôler seront installés et configurés ;

• les Douanes et Accises, les entreprises et les citoyens pourront réaliser des tests avec des données réelles conformément aux exigences techniques et fonctionnelles ;

• un manuel de l’utilisateur sera disponible, avec une description claire de la manière d’utiliser les différents écrans, champs, et avec les spécifications techniques et le contenu exigé des messages.

L’équipe responsable de l’exécution doit fournir tous les renseignements et facilités aux représentants du SPF Finances afin que ces derniers puissent accomplir cette tâche. Les contrôles auront pour but de constater le caractère approprié et le bon fonctionnement des services effectués, de constater que les applications répondent aux exigences et spécifications admises, imposées par le SPF Finances, ou que les exigences ont été entièrement respectées, et de constater que l'installation fonctionne correctement dans des conditions d'exploitation normales (autrement dit, que l'installation satisfait aux niveaux de service fixés). Un contrôle est considéré comme concluant lorsque l'installation est acceptée dans la période prévue à cet effet. Les contrôles et les dates auxquelles ils doivent être effectués doivent être déterminés de commun accord. Les périodes sont également fixées de commun accord ; durant ces intervalles, qui ne peuvent pas être de plus de 2 semaines en cas de problèmes majeurs, l'adjudicataire devra remédier aux manquements et combler les lacunes. Si un contrôle ne peut être réalisé de manière concluante dans les délais impartis, le SPF Finances peut :

− soit appliquer d'office les mesures prévues dans les dispositions réglementaires en la matière.

− soit prendre des dispositions spéciales avec l'adjudicataire, qui sont déterminées dans le procès-verbal du groupe d'experts MASP.

D 6.2. Contrôle par des tiers Pour l’évaluation des services prestés et le suivi du projet, le pouvoir adjudicateur peut faire appel à une tierce partie. L’adjudicataire est tenu de collaborer avec la tierce partie et de lui fournir toutes les informations nécessaires au bon exercice des activités de contrôle. Si cela s’applique, les rapports/audits de tiers récents sont également acceptés par le pouvoir adjudicateur. Dans ce contexte, le SPF Finances souhaite mettre l’offre de l’adjudicataire à la disposition des collaborateurs internes et externes du SPF Finances chargés de l’évaluation et du contrôle. Les soumissionnaires doivent indiquer clairement quelles parties de leur offre ne peuvent pas être mises à la disposition de personnes extérieures au SPF Finances chargées de l'évaluation et du contrôle.

Page 28: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 28/124 du cahier spécial des charges

Si le soumissionnaire ne prend aucune décision en la matière dans son offre, cela sera interprété comme une absence de restriction de sa part dans le cadre du « contrôle par des tiers » et son offre pourra être intégralement mise à la disposition de personnes externes chargées de l’évaluation et du contrôle.

D 6.3. Surveillance Les plans, spécifications, dossiers, etc. qui sont rédigés dans le cadre de ce marché par le personnel des entrepreneurs, y compris les normes qui seront utilisées, doivent, avant toute exécution, être approuvés par l’Administration générale des Douanes et Accises en ce qui concerne les aspects fonctionnels, et par le service d'encadrement ICT du SPF Finances en ce qui concerne les aspects techniques ICT. Lors de l'examen du planning, les délais dont l’Administration générale des Douanes et Accises et le service d'encadrement ICT du SPF Finances disposent pour approuver ces documents ou formuler leurs remarques sont déterminés, étant entendu qu'ils ne peuvent être inférieurs à 15 jours calendriers. En cas de remarque, les modifications nécessaires doivent être apportées aux documents concernés avant toute exécution sans que de telles modifications entraînent une révision du délai d'exécution prévu, sauf si la remarque est formulée à la suite d'une nouvelle exigence de la part de l’Administration générale des Douanes et Accises ou du service d'encadrement ICT.

Tout dépassement du délai prévu pour l’approbation d’un document peut entraîner, à la demande de l’adjudicataire concerné, une prolongation du délai d’exécution. Tout retard invoqué doit être soumis à la réunion de programme suivante et au groupe d'experts, avec la mention de la ou des personnes qui ne font pas l'objet d'une approbation et une explication claire des répercussions sur le planning. Les motifs invoqués pour les retards lors de la réunion de programme ou auprès du groupe d'experts doivent être présentés au moins 5 jours ouvrables avant la réunion au directeur de programme des Douanes et Accises ou bien au Président du groupe d'experts MASP. Le directeur de programme et le Président confirmeront la réception de ces motifs. Le Président fait dresser expressément un procès-verbal de la présentation et de la conclusion du groupe d'experts. Tout retard dans l'admission qui n'est pas soumis à la réunion de programme et au groupe d'experts ne pourra être accepté comme excuse pour un retard de livraison. Si le retard n'est pas soumis à la réunion suivante du groupe d'experts, la période entre la réunion suivante du groupe d'experts et la réunion du groupe d'experts lors de laquelle le retard dans l'admission a été notifié sera considérée comme non excusable.

Après la clôture de l'attribution du marché, l'adjudicataire et l’Administration générale des Douanes et Accises s'entretiendront pour détailler le contenu et les conditions d'exécution des projets. Le planning approuvé par le groupe d'experts MASP est considéré comme un délai contraignant pour l'exécution du contrat et est signé par les directeurs de programme des deux parties.

L'Administration générale des Douanes et Accises et le service d'encadrement ICT du SPF Finances ont le droit de maintenir une surveillance permanente sur les tâches exécutées par les informaticiens impliqués dans les activités du marché ; l'équipe de mise en œuvre doit fournir aux représentants de l'Administration générale des Douanes et Accises et du service d'encadrement ICT du SPF Finances tous les renseignements et facilités nécessaires pour qu'ils puissent remplir cette mission. Les adjudicataires ne peuvent pas invoquer cette surveillance pour se soustraire à leur responsabilité si les travaux sont refusés à cause d'un manquement de quelque nature que ce soit et si des délais d'exécution prolongés s'ensuivent. L'exécution des tâches sera suivie de très près, étape par étape, par les collaborateurs de l’Administration générale des Douanes et Accises et le service d'encadrement ICT du SPF

Page 29: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 29/124 du cahier spécial des charges

Finances, qui sont notamment chargés de veiller au respect des normes relatives à la documentation, aux prescriptions de programmation, à la dénomination des variables, etc. de sorte que le SPF Finances puisse reprendre l'architecture et les développements sur mesure, complètement et sans problème. D7. Évaluation des services offerts et activités de contrôle exécutées Si des anomalies sont constatées pendant l’exécution des services, celles-ci seront immédiatement notifiées à l’adjudicataire par un courrier électronique, qui sera confirmé par la suite au moyen d’un courrier recommandé. L’adjudicataire est tenu de mettre en œuvre immédiatement les mesures correctives appropriées. Un contrôle de la qualité du service sera suivi par des représentants du pouvoir adjudicateur au début du marché et pendant toute la durée du service. D8. Réception des services exécutés

D 8.1. Réception provisoire La réception des services sera suivie attentivement par le fonctionnaire dirigeant ou son délégué. En ce qui concerne le LOT 1 A (la maintenance adaptative, évolutive et co rrective des applications opérationnelles) , un procès-verbal de réception provisoire sera établi après chaque prestation de maintenance effectuée et au terme des activités de contrôle réalisées avec succès. La réception provisoire des LOT 1B, LOT 2 et LOT 3 a lieu au moment où :

• le système informatique pour un projet partiel entier est installé, configuré, testé et accepté ;

ET

• les Douanes et Accises, les entreprises et les citoyens peuvent réaliser des tests avec des données réelles conformément aux exigences techniques et fonctionnelles ;

ET

• un manuel de l’utilisateur est disponible, avec description claire de la manière d’utiliser les différents écrans et champs, et avec les spécifications techniques et le contenu exigé des messages ;

ET

• le matériel de formation est disponible en suffisance pour donner des formations dans le cadre du « train the trainers », ainsi qu'aux utilisateurs finaux ;

ET

• les tests unitaires sont présents dans Borland StarTeam, HP ALM ou leur successeur;

ET

• des connaissances suffisantes ont été transférées aux collaborateurs internes, de sorte qu’ils soient bien préparés pour leurs tâches futures ;

ET

• le dossier fonctionnel est complet : tous les projets de modifications, rapports, etc. ;

Page 30: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 30/124 du cahier spécial des charges

ET

• un rapport de contrôle est disponible (= rapport qui confronte les fonctionnalités du matériel fourni avec les exigences du cahier spécial des charges) ;

ET

• les éventuels problèmes majeurs détectés et signalés par écrit par les autorités fédérales ou le soumissionnaire sont résolus.

Par problèmes majeurs, nous entendons une anomalie dans le fonctionnement de l’application livrée par rapport aux exigences. L’anomalie apparue est transmise à l'adjudicataire, qui dispose d’un délai de deux semaines au maximum pour y remédier à ses frais. Le SPF Finances dispose d’un délai de trente jours calendriers pour tester et contrôler chaque installation et faire connaître sa décision de l’accepter ou de la refuser. Pour que les tâches de contrôle et les corrections restent maîtrisables, le soumissionnaire peut proposer un planning en vue de présenter un projet partiel de contrôle par modules. Dans ce cas, la proposition de réception provisoire commence quand l’ensemble des modules de contrôle et de test est disponible, conformément aux dispositions ci-dessus. Le fournisseur joint à chaque produit livrable un rapport de contrôle qui, avec l’acceptation formelle et la signature des fonctionnaires désignés par le SPF Finances pour l’acceptation des différents aspects partiels, est soumis au groupe d’experts MASP afin de démontrer l’exécution de la livraison dans le planning établi et de demander le paiement de la livraison. Le quality controller de l’Administration générale des Douanes et Accises confirme dans le rapport de contrôle la complétude de l’ensemble des scénarios de test, la complétude de l’exécution des scénarios de test, la complétude des rapports sur les défauts constatés et les exigences non rencontrées, ou émet les réserves appropriées. Le rapport de contrôle est soumis au groupe d’experts MASP. Sur la base de ce rapport, le groupe d’experts MASP évalue la complétude et la conformité des prestations et livraisons facturées ainsi que les éventuels motifs invoqués pour les retards dans les livraisons en vue de déterminer s’il faut ou non retenir des amendes de retard sur le paiement. Les conclusions du groupe d’experts MASP sont jointes au rapport de contrôle et signées par le président du groupe d’experts. Après la finalisation des tâches de contrôle avec succès, l’Administration générale des Douanes et Accises rédigera le procès-verbal de réception provisoire du projet. Le procès-verbal de réception provisoire sera signé par les deux parties et appuyé par le rapport de contrôle.

D 8.2. Réception définitive La réception définitive aura lieu à l'expiration du délai de garantie, mentionné dans le présent cahier spécial des charges. Elle est irrévocable si les installations réalisées pendant cette période n'ont fait l'objet d'aucune objection. Un PV de réception définitive doit être rédigé.

D 8.3. Planification de la réception L’adjudicataire prestera les services conformément au planning qui doit être établi de commun accord après la notification d’attribution du marché. Si l'installation est prévue par ICT dans le cadre de l'exploitation des plateformes éventuellement fournies par ICT, l’adjudicataire doit se limiter à la livraison et au suivi de l'installation et, si nécessaire, apporter son assistance dans ce cadre. Il convient de définir dans le planning la valeur que chaque livraison partielle représente par rapport à l'ensemble des travaux. Les PV signés seront chargés dans la version du système de gestion. Ce planning fera partie du contrat et son non-respect entraînera l'imposition d'amendes pour exécution tardive, conformément à

Page 31: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 31/124 du cahier spécial des charges

ce qui est stipulé au point D.10.4.2 de ce cahier des charges. Le planning ne peut être revu qu'avec l'accord exprès du groupe d’experts MASP. En vue d'une gestion correcte des risques, le groupe d'experts peut décider à tout moment de faire détailler davantage le planning qu'il doit approuver, sans que cela doive nécessairement donner lieu à un paiement plus fragmenté. Le SPF Finances aménagera les locaux destinés à l'installation et à la configuration des plateformes, conformément aux prescriptions qui ont été énoncées dans l'offre par l'adjudicataire et qui ont été spécifiées plus en détail de commun accord pendant l'exécution du marché.

D 8.4. Frais de réception Tous les frais relatifs aux tests d’acceptation et à la réception provisoire et définitive sont à charge de l’adjudicataire.

D 8.5. Garantie La garantie pour la maintenance adaptative, corrective et évolutive (Lot 1A) est établie à 6 mois après l'acceptation par le pouvoir adjudicateur de la solution proposée par le prestataire de services. Sous « acceptation » on entend la réception de PV de réception comme indiqué au point D8.1. Le délai de garantie de chaque application fournie ou testé (Lots 1B, 2 et 3) est établi à un an à compter de la date d'acceptation de la réception provisoire. La date du PV de réception provisoire est assimilée à la date d'entrée en vigueur de la garantie. Si le soumissionnaire est en mesure d’offrir un délai de garantie plus long, il doit le mentionner dans son offre. En cas d’indisponibilité de la solution pendant la période de garantie, la garantie sera prolongée d’une durée équivalente à celle de l’indisponibilité. Pendant le délai de garantie, l’adjudicataire est responsable du bon fonctionnement des applications fournies et de tout équipement éventuellement fourni selon les spécifications de ce cahier spécial des charges, qui sont établies lors de l'exécution des projets conformément aux dispositions du cahier spécial des charges. Dans le cas où de telles spécifications n'y seraient pas mentionnées, l’adjudicataire assumera la réparation, l'adaptation des paramètres et éventuellement le remplacement des pièces défectueuses, en respectant les conditions de ce cahier spécial des charges. La garantie couvre tous les défauts apparaissant sur les applications fournies, qui ne sont dès lors pas conformes aux exigences initiales de l'utilisateur ni à l'analyse détaillée réalisée. Dans le cas d'un équipement fourni, la garantie couvre tous les défauts qui entraînent une non-conformité aux spécifications techniques/fonctionnelles établies au préalable. L'adjudicataire doit fournir, dans son offre, une vue d'ensemble détaillée du contenu de la garantie par application et/ou équipement à fournir. Cette vue d'ensemble détaillée doit comprendre au minimum les éléments suivants : - la correction des défauts et imperfections constatés ; - les compléments des manques constatés dans la réalisation des exigences acceptées ; - le renforcement du système si celui-ci ne répond pas aux exiges du cahier des charges; - la fourniture de pièces de remplacement ; - la réparation ou le remplacement, sur site, des pièces défectueuses ; - la correction des paramètres ; - la durée de travail prestée ;

Page 32: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 32/124 du cahier spécial des charges

- les déplacements du personnel de l'adjudicataire et du SPF Finances, ainsi que les frais de transport des installations, dans le cas où un renvoi à l'atelier s'avérerait nécessaire.

D9. Cautionnement En application de l’article 9, paragraphe 4 de l’A.R. du 14 janvier 2013, l’attention des soumissionnaires est attirée sur le fait que ce cahier spécial des charges déroge à l’article 25 de l’A.R. du 14 janvier 2013 concernant le cautionnement et plus précisément en ce qui concerne l’adaptation du montant du cautionnement pour le Lot n°1 compte tenu du surcoût anormal que devrait supporter l'adjudicataire si les nouvelles applications du Lot n°2 étaient prises en compte. Pour le Lot n°1, le cautionnement s'élève à 500.000 euros. Pour le Lot n°2, le cautionnement s'élève à 70.000 euros. Pour le Lot n°3, le cautionnement s'élève à 5% du prix global TVAC. Le montant ainsi obtenu est arrondi à la dizaine d’euros supérieure.

D 9.1. Constitution du cautionnement Le cautionnement peut être constitué conformément aux dispositions légales et réglementaires, soit en numéraire ou en fonds publics, soit sous la forme d’un cautionnement collectif. Le cautionnement peut également être constitué par une garantie accordée par un établissement de crédit satisfaisant au prescrit de la législation relative au statut et au contrôle des établissements de crédit ou par une entreprise d'assurances satisfaisant au prescrit de la législation relative au contrôle des entreprises d'assurances et agréée pour la branche 15 (cautionnement). Le prestataire de services doit, dans les trente jours calendriers suivant le jour de la conclusion du marché, justifier la constitution du cautionnement par lui-même ou par un tiers de l’une des façons suivantes : 1° lorsqu’il s’agit d’un cautionnement en numéraire, par le virement du montant au numéro

de compte bpost de la Caisse des Dépôts et Consignations [compte bpost BE58 6792 0040 9979 (IBAN), PCHQBEBB (BIC)] ou d’un organisme public remplissant une fonction similaire à celle de ladite Caisse, ci-après dénommé organisme public remplissant une fonction similaire ;

2° lorsqu’il s’agit d’un cautionnement constitué de fonds publics, par le dépôt de ceux-ci

entre les mains du caissier de l’État, pour le compte de la Caisse des Dépôts et Consignations, au siège de la Banque nationale à Bruxelles, dans l’une de ses agences provinciales ou auprès d’un organisme public remplissant une fonction similaire ;

3° lorsqu’il s’agit d’un cautionnement pris en charge par une société de cautionnement

collectif, par le dépôt par une société exerçant légalement cette activité, d’un acte de caution solidaire auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations ou d’un organisme public remplissant une fonction similaire ;

4° lorsqu’il s’agit d’un cautionnement constitué au moyen d’une garantie, par l’acte

d’engagement de l’établissement de crédit ou de l’entreprise d’assurances.

Page 33: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 33/124 du cahier spécial des charges

Cette justification se donne, selon le cas, par la production au pouvoir adjudicateur : 1° soit du récépissé de dépôt de la Caisse des Dépôts et Consignations ou d’un

organisme public remplissant une fonction similaire ; 2° soit d’un avis de débit remis par l’établissement de crédit ou l’entreprise d’assurances ; 3° soit de la reconnaissance de dépôt délivrée par le caissier de l’État ou par un

organisme public remplissant une fonction similaire ;

4° soit de l’original de l’acte de caution solidaire visé par la Caisse des Dépôts et Consignations ou par un organisme public remplissant une fonction similaire ;

5° soit de l’original de l’acte d’engagement établi par l’établissement de crédit ou

l’entreprise d’assurances accordant une garantie. Ces documents, signés par le déposant, indiquent au profit de qui le cautionnement est constitué, son affectation précise par l’indication sommaire de l’objet du marché et de la référence des documents du marché, ainsi que le nom, le prénom et l’adresse complète de l’adjudicataire et, éventuellement, du tiers qui a effectué le dépôt pour son compte, avec la mention « bailleur de fonds » ou « mandataire », suivant le cas. Si la preuve du cautionnement n’a pas été apportée dans les délais fixés, une amende sera infligée. L’absence de cautionnement peut entraîner la rupture du contrat. Le délai de trente jours calendriers susmentionné est suspendu pendant la période de fermeture de l’entreprise de l’adjudicataire pour les jours de vacances annuelles payées et les jours de repos compensatoire prévus par voie réglementaire ou dans une convention collective de travail obligatoire. La preuve du cautionnement devra être envoyée à l’adresse suivante :

D 9.2. Libération du cautionnement La libération se fait après la réception définitive après les dernières prestations exécutés. D10. Exécution des services

D 10.1. Personnel de l’adjudicataire Pour le présent marché, l’adjudicataire désignera un directeur de programme (également décrit, dans le cadre de PMFIN3) comme le « coordinateur de projet externe »), qui le représentera dans ses contacts avec le SPF Finances.

3) méthodologie de projet unique du SPF Finances basée sur la méthodologie Prince2 reconnue au

niveau international

Service public fédéral finances Service d’encadrement Budget et Contrôle de la gestion

Division Engagements Boulevard Roi Albert II, 33 boîte 781

1030 BRUXELLES

Page 34: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 34/124 du cahier spécial des charges

Le personnel de l’adjudicataire amené à réaliser le marché devra :

• disposer de l’expérience nécessaire dans le domaine de la solution proposée ou dans celui de solutions comparables ;

• être en mesure de comprendre tous les textes, comptes rendus, résumés, etc. nécessaires qui seront utilisés ou produits par les deux parties dans le cadre du présent marché, et ce tant en néerlandais, en français qu’en anglais.

• Le personnel devra également disposer d’une connaissance orale et écrite suffisante pour pouvoir communiquer en français et en néerlandais et, si possible, passer d’une langue à l’autre ;

Au moins les représentants de l'adjudicataire et les gestionnaires de projet (de chaque phase) qui seront chargés de l'exécution des prestations dans le cadre du présent marché doivent avoir une connaissance suffisante du néerlandais, du français et de l'anglais. Ces personnes doivent pouvoir utiliser le français ou le néerlandais correctement dans leurs contacts avec le pouvoir adjudicateur ou avec les responsables du bâtiment dans lequel les prestations sont effectuées. Dans le cas où les travaux nécessiteraient l'emploi de personnes anglophones, l’Administration des Douanes et Accises devra donner son autorisation explicite au préalable. IMPORTANT Le personnel de l’adjudicataire devra satisfaire à toutes les dispositions légales en vigueur en Belgique en matière d’immigration et de permis de travail. L’adjudicataire garantira le SPF Finances contre tout dommage que le SPF Finances pourrait subir en général du fait du non-respect par l’adjudicataire ou les membres de son personnel des dispositions légales en la matière. L'adjudicataire et l’équipe de projet mise à disposition par l'adjudicataire doivent disposer de suffisamment de personnel. Ils doivent également posséder les connaissances nécessaires et appropriées pour réaliser les tâches. En outre, le personnel concerné doit avoir une connaissance suffisante des instruments et des logiciels utilisés dans le cadre du projet (voir partie E pour le lien vers les normes ICT). L'adjudicataire doit être capable de répondre immédiatement aux besoins apparaissant à la suite de l’attribution du marché. Le personnel affecté à l’exécution du marché doit être le même que le personnel proposé dans l’offre. Le cas échéant, le personnel mis à disposition pour l’exécution sera de niveau et d’expérience équivalents. Le SPF Finances devra donner son accord sur la composition de l'équipe proposée dans le cadre du projet. À cette fin, les collaborateurs proposés par le soumissionnaire doivent être disponibles pour un entretien, conformément à un planning rédigé par l'Administration générale des Douanes et Accises, et l'Administration doit avoir la possibilité de contacter et de visiter les différents sites afin d'évaluer les résultats qui ont été repris comme référence pour les travailleurs en question. L’adjudicataire garantit, pour toute la durée du marché, la stabilité des personnes affectées à l’exécution du présent marché. Pendant la durée d’exécution, l’adjudicataire n’apportera aucun changement à la composition de l’équipe de projet sans l’autorisation préalable du SPF Finances. Le SPF Finances pourra réclamer le remplacement immédiat d’une ou de plusieurs personnes de l’équipe de projet de l’adjudicataire s’il juge que leurs qualifications ou leurs prestations compromettent la bonne exécution du marché. Ces remplacements doivent être gratuits et avoir lieu dans un délai de cinq jours ouvrables à compter du premier jour ouvrable qui suit celui lors duquel le soumissionnaire a reçu la lettre recommandée. Un tel remplacement ne peut justifier le non-respect du planning de projet convenu.

Page 35: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 35/124 du cahier spécial des charges

Le soumissionnaire joint à son offre le curriculum vitæ des collaborateurs chargés de l'exécution du présent marché.

D 10.2. Sous-traitants L’adjudicataire assumera l’entière responsabilité en ce qui concerne la fourniture de tous les services dans le cadre du présent marché. Le fait que l’adjudicataire confie tout ou partie de ses engagements à des tiers ne le dégage pas de sa responsabilité envers le SPF Finances. Celui-ci ne se reconnaît aucun lien contractuel avec ces tiers. En cas de changement de sous-traitant pour l’offre, l’adjudicataire en informera le SPF Finances, qui devra donner son accord avant que l’adjudicataire ne puisse procéder à ce changement. Les activités des sous-traitants ne peuvent que représenter 20 % du valeur totale. Les éventuels sous-traitants ne peuvent pas se trouver dans l'un des cas d'exclusion. Si nécessaire, le pouvoir adjudicateur a le droit de prendre contact directement avec le sous-traitant sans l'accord préalable de l'entrepreneur principal.

D 10.3. Lieu de prestation et formalités Les services sont en principe prestés à Bruxelles, dans les bureaux du SPF Finances. Des périodes de travail à d'autres endroits ne sont toutefois pas à exclure. Une partie des services peut également être effectuée dans d'autres locaux du fournisseur ou en sous-traitance off-shore, si ces services ne peuvent être prestés ailleurs ou bien si le SPF Finances en tire un avantage particulier. L'adjudicataire doit prévoir au moins une visite par an pour procéder aux contrôles, à la coordination et aux visites de suivi. Le coût de cette ou ces visites est repris, à l'instar de tous les autres frais de déplacement, dans le prix par heure-homme des profils demandés repris dans l'inventaire des prix (voir annexe 2). Toute arrivée ou tout départ d'un membre du personnel de l'adjudicataire qui effectue des prestations dans un bâtiment du SPF Finances doit, en principe, être enregistré, le cas échéant au moyen des codes applicables. Afin que la collaboration avec le personnel du SPF Finances puisse se dérouler de manière optimale, le personnel de l'adjudicataire qui effectue des prestations dans les bâtiments du SPF Finances doit, autant que possible, suivre le planning de travail des Finances. Il y a lieu d'entendre par heures de bureau normales : les jours ouvrables, du lundi au vendredi, de 7h30 à 18h, selon le régime du temps de travail variable en vigueur au SPF Finances. Outre les jours fériés reconnus officiellement, le 2 novembre, le 15 novembre et le 26 décembre sont également considérés comme tels par le SPF Finances. Des jours de pont obligatoires sont également prévus et sont communiqués annuellement. Le SPF Finances mettra à la disposition des membres du personnel de l’adjudicataire les moyens logistiques nécessaires à l’exécution de leurs tâches et notamment :

- des locaux et du mobilier ;

Page 36: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 36/124 du cahier spécial des charges

- de la documentation sur la marche à suivre et les caractéristiques du centre de traitement de l'information, les normes à appliquer, les logiciels ainsi que les caractéristiques du matériel sous la forme de guides d'utilisation et de brochures ;

- la connexion au réseau d'un poste de travail (ordinateur de bureau ou portable) , mis à disposition par l'adjudicataire .

Les moyens techniques requis, qui doivent être mis à la disposition de l'équipe d'exécution par le SPF Finances, sont déterminés en même temps que l'établissement des conditions d'exécution d'un certain projet. Le calendrier de la mise à disposition de ces moyens est fixé au même moment. Le personnel de l'adjudicataire doit respecter les procédures et règlements internes relatifs à l'utilisation de ces moyens et à leur accès et ne peut réclamer d'ajouts ou de modifications en ce qui concerne l'environnement professionnel de l'autorité adjudicatrice.

D 10.4. Délai d'exécution

D.10.4.1 Délais Les applications qui font l'objet du MASP soutiennent des processus dépendant du temps. Le respect des délais d'exécution des corrections et adaptations requises est dès lors primordial. Pour les projets à court terme, le soumissionnaire doit proposer un calendrier d'exécution du projet afin de pouvoir en estimer le délai d'exécution. Ce calendrier doit comprendre une subdivision étape par étape de la réalisation du projet, jusqu'à un niveau raisonnablement détaillé. Ce planning est également utilisé comme référence pour la facturation et le paiement des livraisons partielles par rapport au prix total du marché, après approbation du groupe d'experts MASP. Compte tenu de la planification de l'Union européenne, il est prévu que les projets partiels soient implémentés en parallèle.

D.10.4.2 Amendes pour retard Vu l'importance d'une exécution en temps et en heure du marché, les retards seront sanctionnés d'une amende pour chaque jour civil de dépassement du délai, à raison de 0,1 % par jour civil pendant le premier mois de retard, 0,2 % par jour civil à partir du deuxième mois de retard et 0,5 % par jour civil à partir du troisième mois de retard, le maximum étant de 100 % de la valeur de la livraison concernée et sans préjudice de la préservation du pouvoir adjudicateur pour toute indemnité qu'il devrait payer à des tiers à la suite du retard pris dans l'exécution du marché. D 11. Facturation et paiement des services Le paiement des services de la maintenance pour le lot 1A se passe mensuelle (après la période de garantie), après avoir accepté la réception provisoire et après exécution de prestations. Pour les lots 1B, 2 et 3 le paiement aura lieu après l'acceptation de la réception provisoire. Une réception provisoire se réfère toujours à l'ensemble de projet (s). Tant que le projet est incomplet, il ne peut être question d'une réception provisoire.

Page 37: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 37/124 du cahier spécial des charges

S'il le souhaite, l'adjudicataire peut recevoir, avec l'accord du groupe d'experts, 70 % du prix de l'étape concernée au terme de chaque étape de chaque projet partiel repris dans le calendrier d'exécution et le plan de facturation approuvés par le groupe d'experts. Dans ce cas, le dernier paiement de chaque projet partiel aura lieu après l'approbation définitive du projet partiel concerné par le groupe d'experts MASP et sera équivalent à 30 % du prix total du projet partiel en question. Le soumissionnaire doit mentionner expressément ce souhait dans son offre. L’adjudicataire enverra ses factures (en un seul exemplaire) et le PV de réception (exemplaire originale) à l’adresse suivante : SPF Finances Service central de facturation Boulevard du Roi Albert II 33 - boîte 788 1030 Bruxelles

La facture peut être envoyée sous la forme d'un fichier PDF à l'adresse électronique suivante : [email protected] Les paiements seront effectués après l'exécution et l'acceptation des prestations fournies et pour autant que le pouvoir adjudicateur soit en possession de la (des) facture(s). La facturation globale de plusieurs prestations est admise. Le paiement se fera conformément à la réglementation relative à la comptabilité de l'État.

Seuls les services exécutés de manière correcte pourront être facturés. IMPORTANT Le SPF FINANCES ne dépose pas de déclaration de TVA périodique. Conformément à la décision TVA n° E.T. 122.360 du 20 mars 2012 de l'Administration générale de la fiscalité, le régime du co-contractant , régi par l'article 20 de l'A.R. n° 1 du 29 décembre 1992 relatif aux mesures tendant à assurer le paiement de la taxe sur la valeur ajoutée, n'est par conséquent pas applicable aux travaux, livraisons ou services réalisés dans le cadre du présent marché. Le pouvoir adjudicateur dispose d’un délai de vérification de trente jours à compter de la date de la fin des services, constatée conformément aux modalités fixées dans les documents du marché, pour procéder aux formalités de réception provisoire et en notifier le résultat à l'adjudicataire. Le paiement du montant dû à l'adjudicataire devra intervenir dans le délai de paiement de trente jours à compter de l’échéance du délai de vérification. Lorsque les documents du marché ne prévoient pas une déclaration de créance séparée, la facture vaut déclaration de créance. Toutes les factures doivent être libellées en euros. D 12. Litiges

Page 38: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 38/124 du cahier spécial des charges

Les moyens d’action du SPF Finances sont ceux prévus aux articles 44 et suivants de l’arrêté royal du 14 janvier 2013. Le marché doit être élaboré, conçu et exécuté conformément au droit belge. Tous les litiges relatifs à l’exécution du présent marché sont exclusivement tranchés par les tribunaux compétents de l’arrondissement judiciaire de Bruxelles. La langue véhiculaire est le français ou le néerlandais. Le pouvoir adjudicateur n’est en aucun cas responsable des dégâts aux personnes ou aux biens qui sont la conséquence directe ou indirecte des activités nécessaires à l’exécution du présent marché. L'entrepreneur garantit le pouvoir adjudicateur contre toute action en dommages et intérêts par des tiers à cet égard.

Page 39: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 39/124 du cahier spécial des charges

E. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES E 1. Objectif du « Plan stratégique pluriannuel » Le présent marché consiste à assurer la maintenance des systèmes opérationnels existants et à mettre au point le soutien informatique et de communication requis pour la poursuite de la mise en œuvre du « MASP 2013-2020 » de la Commission européenne. Les nouvelles applications à élaborer doivent être largement intégrées dans les systèmes IT européens et nationaux existants. Le présent marché se compose de trois lots :

LOT CONTENU 1 A) La maintenance adaptative, évolutive et corrective des applications

opérationnelles. B) L'analyse (opérationnelle), l'architecture technique et le développement de nouvelles applications IT dans le cadre du MASP 2013-2020.

2 Un soutien au test d'acceptation des utilisateurs (TAU) pour les applications opérationnelles existantes et les nouvelles applications IT, ainsi que l'élaboration et l'acquisition d'une assurance Qualité.

3 Le remplacement du système existant relatif à la nomenclature des produits et aux mesures fiscales et non fiscales lors de l'importation, de l'exportation et du transit des marchandises ainsi que sa maintenance (TARBEL 2).

Les lots sont divisés en parties distinctes, qui sont chacune expliquées plus en détails.

E1.1. Situation des objectifs L’Administration générale des Douanes et Accises est responsable de

• la protection des intérêts financiers

1. de l'Union européenne et

2. des autorités belges en matière d'accises et de TVA dans le cadre des importations et des exportations de l'Union européenne;

• la protection de la société et la facilitation du commerce international par la gestion des frontières extérieures de l'Union européenne et le maintien de la sécurité dans l'ensemble de la chaîne logistique au niveau du commerce international.

Pour pouvoir remplir cette mission, l'Administration générale des Douanes et Accises traite de nombreuses données fournies par des opérateurs économiques, d'autres services de douanes et accises et d'autres autorités et agences. Beaucoup de ces données sont encore collectées sur papier et traitées manuellement. L'objectif est d'améliorer sensiblement l'efficacité des processus de collecte, de traitement et de suivi de ces données par :

• une utilisation poussée des moyens disponibles en informatique et dans le domaine de la communication et la mise en œuvre concrète de la stratégie d'e-government :

• une intégration poussée des processus des différentes parties concernées et • la possibilité de consulter et de demander en ligne des données des systèmes des

opérateurs économiques. Plusieurs étapes importantes dans la réorganisation et le développement du soutien ICT requis ont déjà été franchies par la réalisation des projets PLDA, Comptabilité A et B, NCTS,

Page 40: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 40/124 du cahier spécial des charges

ECS, ICS, EOS, EMCS, PDIE, Biodiesel, AC4 et la gestion de masterdta. Pour pouvoir poursuivre le développement du soutien ICT, il convient d'utiliser de manière optimale :

• les systèmes opérationnels existants ; • une intégration poussée si nécessaire ; • les ICT existantes et les solutions mises au point par FEDICT ; • des solutions standard ouvertes, à condition que leur application soit approuvée au

préalable par l'Administration ; • les résultats de l'exercice BPR au niveau de l'UE ; • les résultats de l'exercice BPR au niveau national, s'ils sont disponibles ; • des solutions orientées vers des services réutilisables.

E1.2. Objectif du MASP en matière de Douanes La Commission européenne et les États membres doivent fournir une structure et des moyens grâce auxquels la Commission européenne, l'administration des douanes et d'autres organisations impliquées dans la gestion des frontières extérieures de l'Union européenne pourront échanger des données par voie électronique afin de

• contrôler et faciliter les mouvements de marchandises entrant dans et sortant de l'Union européenne en appliquant des procédures d'importation et d'exportation efficaces ;

• renforcer la compétitivité des opérateurs économiques européens en réduisant les frais de mise en conformité et les frais administratifs et en améliorant les délais de dédouanement ;

• simplifier le commerce légal par une approche coordonnée du contrôle des marchandises ;

• renforcer la sécurité des citoyens en ce qui concerne les marchandises dangereuses et interdites ;

• offrir une meilleure protection des intérêts financiers de l'Union européenne et de ses États membres ;

• contribuer à la lutte contre la criminalité internationale et le terrorisme en fournissant rapidement des informations pertinentes relatives à la chaîne logistique internationale ;

• respecter l'application du Règlement n° 648/2005 et du Règlement n° 1875/2006. Pour atteindre ces objectifs, la Commission européenne et les États membres s'assureront que :

• l'échange électronique de données soit possible entre des bureaux de douane (UE et pays tiers) dans l'ensemble de la Communauté européenne, à chaque fois que cela est requis pour l'application d'une procédure douanière ou à toute autre fin qui concerne le mouvement de marchandises à travers les frontières de la Communauté européenne :

• les opérateurs économiques puissent introduire électroniquement leurs déclarations sommaires et leurs déclarations douanières depuis leurs institutions, peu importe l'État membre dans lequel les marchandises ont été importées dans ou exportées depuis la Communauté européenne ;

• la perception, le remboursement et la remise des droits d'importation soient en principe gérés par le bureau de douane compétent pour le lieu où l'importateur/l'exportateur est établi et tient son administration douanière ;

Page 41: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 41/124 du cahier spécial des charges

• la sélection des marchandises qui doivent être contrôlées à la frontière ou dans les bureaux de douane nationaux soit basée sur une évaluation des risques automatisée, qui applique des critères internationaux, communautaires et nationaux et dans le cadre de laquelle les critères communautaires sont échangés électroniquement entre les États membres ;

• les opérateurs économiques s'enregistrent eux-mêmes et ne fournissent des informations d'identification à des fins douanières qu'à un seul État membre, même s'ils effectuent des transactions douanières dans d'autres États membres ;

• les opérateurs économiques aient accès aux portails d'information et disposent d'un Point d'accès Électronique Unique pour les opérations d'importation et d'exportation, peu importe l'État membre dans lequel l'opération commence ou se termine ;

• tous les systèmes informatiques existants et futurs (TARIC, NCTS et autres) soient basés sur une architecture intégrée ;

• ces systèmes informatiques soient reliés à des systèmes existants et futurs dans d'autres domaines (p. ex. EMCS), à chaque fois que cela s'avère nécessaire ;

• toutes les autorités, agences et tous les opérateurs économiques impliqués dans des opérations d'importation et d'exportation soient en mesure d'échanger des informations électroniquement, y compris avec des pays tiers, si une convention internationale le prévoit, la douane intervenant dans ce cadre en tant que Guichet unique pour ces autorités, agences et opérateurs économiques ;

• les contrôles physiques soient tous réalisés au même moment et au même endroit (one-stop shop).

La réalisation de ces objectifs a donné lieu à la création de différents systèmes déjà opérationnels, qui étaient repris dans le MASP 2007-2013. Le MASP 2013-2020 est la suite logique du programme précédent et s'inscrit dans l'application du CDU. Lors de la réalisation de ces objectifs, l’Administration générale belge des Douanes et Accises souhaite exploiter au maximum les efforts déjà fournis en Belgique en vue de l'élaboration d'un système intégré pour le traitement des transactions au sein du SPF Finances.

E1.3. Objectif du MASP en matière d'Accises Les systèmes actuellement opérationnels doivent être davantage développés sur la base des directives et des spécifications définies par l'UE. Le soumissionnaire doit également tenir compte, dans son offre, du fait que des associations intégrées supplémentaires doivent être établies entre des systèmes existants ou que de nouvelles bases de données doivent être créées. Il s’agit notamment de : - Association ICS – EMCS

L'association automatique entre l'importation et EMCS, compte tenu de l'intégration d'autorisations d'expéditeurs enregistrés dans SEED, est visée, à l'exemple de l'association entre l'exportation et EMCS.

- Association AC4 – EMCS La création d'un lien entre l'envoi d'un accusé de réception pour un e-AD et l'introduction d'une déclaration de consommation AC4. Les données qui doivent être complétées dans l'accusé de réception pourraient ainsi être automatiquement reprises dans la déclaration de consommation AC4.

Page 42: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 42/124 du cahier spécial des charges

- Association AC4 – SEED La création d'une association entre l'AC4 et le fichier SEED (et éventuellement aussi les nouvelles autorisations de la base de données) afin de vérifier si l'autorisation est reprise dans l'AC4 et si les marchandises soumises à accises y étant mentionnées font l'objet de l'autorisation.

- Mise en œuvre d'un module de sécurité

Le calcul du niveau des sécurités à mettre en place va de pair avec le niveau des accises dues sur la base des mouvements de marchandises soumises à accises pendant une période déterminée. Le calcul du niveau de la sécurité à mettre en place par les détenteurs d'autorisations peut être associé aux accises qui sont dues en fonction des mouvements enregistrés dans EMCS.

- Tenue d'une administration des stocks L'élaboration d'une application de tenue de l'administration des stocks. À l'heure actuelle, les détenteurs d'autorisations doivent tenir une administration des stocks conformément au modèle qui est repris dans les codes Accises spécifiques, par catégorie de marchandises. Le fonctionnaire compétent peut donner son autorisation écrite pour que l'administration des stocks soit tenue conformément à un autre modèle, à condition que toutes les données du modèle officiel y soient mentionnées. En général, l'administration des stocks est reprise sur un document papier ou dans un fichier Excel.

- Base de données sur les autorisations relatives aux produits énergétiques et à l'électricité

La création d'une base de données « autorisations relatives aux produits énergétiques et à l'électricité » consultable par des tiers (commerçants et entrepositaire agréés) de manière restrictive.

- Base de données sur les tracteurs « usage mixte »

La création d'une base de données « usage mixte » qui reprend les tracteurs appliquant la réglementation sur l'usage mixte. Cette base de données sera associée, d'une part, à un module permettant d'inscrire et de désinscrire des activités mixtes au préalable et d'autre part, à un module de calcul calculant périodiquement les accises dues.

- La législation douanière - Décision eCustoms

Décision n° 70/2008/CE du Parlement européen et du Conseil du 15 janvier 2008 relative à un environnement sans support papier pour la douane et le commerce

- Code des douanes de l'Union (CDU) Règlement (UE) n° 952/2013 du Parlement européen et du Conseil du 9 octobre 2013 établissant le code des douanes de l'Union

- Programme de travail pour le code des douanes de l'Union Décision 2014/255/UE relative au programme de travail pour le code des douanes de l'Union

- Douane 2020 Règlement (UE) n° 1294/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 établissant un programme d'action pour les douanes dans l'Union européenne pour la période 2014-2020

Page 43: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 43/124 du cahier spécial des charges

E2. Les aspects économiques et fonctionnels

E2.1. Les aspects économiques La mise en œuvre du « MASP 2013 - 2020 » présente des risques importants, mais offre également certaines opportunités. La réalisation du « MASP » implique le risque que

a) les exigences détaillées soient généralement stabilisées assez tard en raison de la large harmonisation ;

b) la mise en œuvre s'étale sur une période assez longue et que l'intégration et la cohérence poussées entre les différentes applications soient néanmoins une des exigences de base ;

c) les capacités finalement requises soient en majeure partie imprévisibles. À la suite de la mise en œuvre du « MASP », l’Administration générale des Douanes et Accises pourrait d'autre part devenir un prestataire de services dans la chaîne logistique, qui pourra proposer, en tant que partie indépendante, des « services partagés » dans la chaîne logistique et y éviter, de ce fait, la reproduction d'investissements pour un même service. Si ce projet peut être concrétisé, cela entraînerait un renversement du paradigme de fonctionnement des Douanes et Accises : au lieu de viser une entrave minimale, l'administration pourra viser une valeur ajoutée maximale dans la chaîne logistique. Compte tenu de ces deux facteurs, l'accent est mis sur plusieurs principes économiques qui, outre les choix techniques relatifs à l'implémentation, peuvent contribuer à la gestion optimale de ces risques et opportunités, aussi bien lors du développement de nouvelles applications que lors de la maintenance des applications existantes.

1. La protection des investissements financiers : il s'agit de minimiser à long terme le coût total de la solution, tant pour les autorités que pour les opérateurs économiques.

2. Présenter les frais et les revenus dans les différents secteurs de la société en toute transparence et, dans la mesure où la prestation de services est limitée à un certain secteur, faire supporter les frais à ce secteur de la société.

3. La maximisation de la capacité de prestation par l'utilisation optimale des technologies disponibles.

4. Le développement d'applications informatiques selon un modèle structuré, qui permettent d'établir un dialogue avec n'importe quel interlocuteur : on pense ici à des applications structurées et distribuées, basées sur des composants en « boîte de montage ». Ces composants doivent être finalement repris dans une « bibliothèque ».

5. La mise au point d'applications informatiques dont la maintenance, les frais d'adaptation et les délais d'adaptation sont assurés au minimum par l'élaboration maximale de fonctionnalités telles que des composants de configuration et la minimisation de fonctionnalités établies dans le code de programme.

6. La possibilité d'augmenter, sur demande, les moyens techniques déployés afin de pouvoir garantir des services plus rapides pendant les périodes de pointe.

E2.2. Les aspects fonctionnels Pour ce contrat-cadre, l'accent est mis sur les opérations post-marché et les processus dépendant du temps.

Page 44: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 44/124 du cahier spécial des charges

Les systèmes informatiques et de communication doivent pouvoir proposer plusieurs fonctions de base essentielles comme :

• l'accès en temps réel aux données des opérateurs économiques ; • l'échange de données en temps réel ; • l'évaluation en temps réel des données obtenues par rapport à d'autres données de

transactions et données de référence ; • l'évaluation des risques en temps réel et le choix entre plusieurs mesures de

couverture sur la base des données obtenues et des profils de risque et profils de sélection fournis par la gestion des risques ;

• le traitement de données en temps réel ; • la visualisation en temps réel de données depuis différents angles.

Dans la description plus en détails des aspects fonctionnels, la situation actuelle est prise comme point de départ. Les objectifs seront ensuite définis en fonction de cette situation. Un projet d'une telle ampleur n'est susceptible de réussir que s'il se fonde sur une mise en œuvre progressive au moyen de projets partiels clairement définis, pour lesquels des objectifs réalistes en matière d'ampleur et de délais doivent être déterminés. Il est attendu du gestionnaire qu'il soumette des propositions concrètes à ce niveau en matière d'approche, de réalisation et de suivi. E3. Aperçu des systèmes opérationnels

E3.1. En matière de Douanes et Accises o PLDA : Paperless Douanes & Accises

� Comptabilité A et B

� Données de référence

� Association SEDA

� Association MODA

� AC4 : déclaration de consommation en matière d'accises

o EMCS : Excise Movement Control System

� SEED : Gestion des autorisations en matière d'accises

o NCTS (ancien et RW) : New Computerized Transit System

o EOS

� EORI : Enregistrement unique d'entreprises à des fins douanières

� OEA : Opérateur économique agréé

� AUTORISATIONS : Gestion des autorisations en matière de douanes

o ICS : Import Control System

o ECS : Export Control System

o PDIE : diesel professionnel

o TARIC/TARBEL

Page 45: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 45/124 du cahier spécial des charges

o CCRM

o E-signature

o Processus d’exportation

Voir également remarque relative à l'échange de données dans le point suivant.

E3.2. Échanges de données

Pendant le processus de validation, un grand nombre des systèmes susmentionnés s'échangent des données en ligne et en utilisant des services web. Plusieurs de ces systèmes échangent également des données avec d'autres applications ICT internes en matière de douanes, qui ne font pas partie du MASP, comme SEDA ou MODA. De plus, il existe un échange de données avec d'autres Administrations au sein ou en dehors du SPF Finances, incluant notamment l'échange de données avec les États membres de l'UE et l'UE même.

E3.3. Protection et authentification

En ce qui concerne la protection et l'authentification, les systèmes opérationnels susmentionnés utilisent :

o FEDICT ;

o Le Portail de la Sécurité sociale ;

o IAM – SPF Finances ;

o CCFF – SPF Finances ;

o CCN/CSI - Commission européenne ;

o CCN 2 - Commission européenne; et/ou

o Speed – Commission européenne.

ICT Finances a mis au point tous les systèmes opérationnels et les a mis à disposition dans l'infrastructure. En ce qui concerne le change & release management, les normes ICT établies par ICT Finances sont également appliqués. En introduisant une offre, le soumissionnaire confirme qu'il accepte ces normes et que les services qu'il propose seront prestés conformément à celles-ci. Les solutions non conformes à ces normes seront considérées comme irrégulières. La description complète des normes ICT et du FUP figure sur :

• Building blocks ICT (SPF Finances) : http://finances.belgium.be/fr/binaries/Architecture-Building-Blocks-MAJ-30052009-FR_signed_tcm307-218223.pdf

Page 46: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 46/124 du cahier spécial des charges

• Finance Unified Process (FUP: disciplines, livrables, documents, outils, etc.) : http://finances.belgium.be/fr/sur_le_spf/historique_modernisation/ict/ict_fundam

enten/ (theme "Finance Unified Process - Documents FUP")

En ce qui concerne le programme et la gestion de projets, le SPF applique également plusieurs normes et conventions méthodologiques à respecter au minimum. L'adjudicataire doit s'assurer que l'approche qui lui est proposée et les équipes d'exécution qu'il met à disposition appliquent les méthodes et les normes spécifiées par le SPF Finances ou qui ont été choisies avec son accord. Ces normes concernent au moins :

- la méthode de gestion de projet (analyse, plan stratégique, rapport d'avancement, contrôle de la qualité, etc.) ; la méthode de gestion de projet utilisée est basée sur la méthodologie Prince 2 ;

- il est attendu du soumissionnaire qu'il propose une méthode pour l'évaluation des efforts requis. Le caractère approprié de la méthode proposée constitue l'un des critères d'évaluation de l'offre (B.1, d et B.4 des critères d'évaluation) ;

- la tenue de la documentation ;

- les règles de programmation (création, structure des codes, commentaires, conventions de nomenclature, normes de développement conformes aux fondements ICT, notamment formats ouverts, etc.) ;

- les règles de gestion, définies par les services de gestion des milieux de commande ;

- les procédures pour la garantie de la qualité. E4. Aperçu des profils à recruter

E4.1. Gestionnaire Les gestionnaires assurent la gestion des programmes au même titre que l’Administration générale des Douanes et Accises. Il convient de prévoir au minimum les profils suivants :

- Senior management : il s'agit du responsable final de projet pour l'adjudicataire, qui est habilité à attribuer des moyens financiers et à prendre des décisions à ce niveau.

- Le directeur de programme est responsable de la mise en œuvre finale du

MASP. Il s'assure que le programme est conforme à la vision et aux exigences de l'adjudicataire, du Service d'encadrement ICT et de l'AGD&A, et le corrige si nécessaire. Il joue principalement un rôle de direction et de coordination. Le directeur de programme gère, en collaboration étroite avec le directeur de programme de l'AGD&A, l'ajustement du MASP à d'autres programmes du SPF FIN et aux systèmes opérationnels existants de l'AGD&A et de l'UE. Il se fait assister par des experts pour exécuter sa tâche. Ceux-ci lui présentent des rapports en permanence. Il est vigilant et réagit immédiatement si des mesures correctives s'imposent.

- Les gestionnaires administratifs et les chargés de rapport sont responsables du

soutien administratif de tous les membres de l'équipe MASP de l'adjudicataire. L'objectif est de décharger les équipes de projet et le directeur de programme des tâches administratives, de soutenir les collaborateurs lorsqu'ils fournissent les données nécessaires au suivi du projet et à la gestion du classement central. Ils sont notamment responsables du suivi administratif de :

Page 47: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 47/124 du cahier spécial des charges

- la facturation - la rédaction de la documentation (copywriting) - la rédaction de comptes rendus de réunions - la gestion des ressources - la gestion des risques - la traduction de documents

Il est attendu des gestionnaires qu'ils aient, en tant qu'équipe,

• une bonne conception de la mission des Douanes et Accises et qu'ils puissent, en collaboration avec le sponsor et le directeur de programme de l'Administration générale des Douanes et Accises, constituer une équipe de gestion pouvant superviser la réalisation d'une vision convenue avec l'Administration générale des Douanes et Accises ;

• une bonne compréhension du marché ICT et une approche de négociation à la fois ferme et flexible pour impliquer les partenaires les plus appropriés dans l'exécution du marché dans les délais et aux conditions établies ;

• une bonne compréhension des aspects techniques du contrat pour pouvoir évaluer correctement la progression des projets, le caractère fiable et complet des contrôles de qualité et des risques techniques et concevoir des mesures appropriées

• une bonne compréhension de la chaîne logistique afin de pouvoir, en collaboration avec l’Administration générale des Douanes et Accises, détecter à temps des opportunités pour fournir une valeur ajoutée et la valoriser lors de l'exécution du marché ;

• une bonne connaissance des méthodes d'évaluation des moyens requis pour l'exécution des projets d'informatique, et une expérience dans ce domaine.

E4.2. Architectes D'une part, il y a les architectes opérationnels (business architect) , qui élaborent, en collaboration avec l’Administration générale des Douanes et Accises, l'architecture du processus, laquelle peut apporter une réponse optimale aux attentes des parties intéressées de l’Administration générale des Douanes et Accises et à la mise en œuvre de la vision formulée. Les architectes opérationnels doivent avoir une bonne compréhension des processus logistiques, en particulier des aspects du processus logistique que les Douanes et Accises doivent surveiller et pour lesquels elles doivent éventuellement intervenir, ou bien au sujet desquels les opérateurs économiques doivent fournir des informations aux Douanes et Accises. Ils doivent également avoir une bonne compréhension de la réglementation en matière de douanes et accises. D'autre part, il y a les architectes ICT qui sont responsables de l'exécution d'une analyse complète et de la remise d'un projet d'architecture pour le développement d'application requis et l'infrastructure nécessaire du « Plan stratégique pluriannuel de l’Administration belge des Douanes et Accises », étant entendu qu'ils doivent s'assurer que l'architecture proposée permet de continuer à développer les intentions et les besoins de l’Administration générale des Douanes et Accises (en vue de les élargir et de les approfondir). Les architectes ICT ont, en tant qu'équipe, une connaissance et une compréhension larges et approfondies des technologies et concepts ICT et peuvent également utiliser cette compréhension de manière créative pour l'élaboration d'une architecture ICT optimale et solide en vue de concrétiser la vision définie.

Page 48: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 48/124 du cahier spécial des charges

Ces deux types d'architectes doivent former une équipe collaborant étroitement, car si les solutions technologiques doivent servir le processus de production, l'optimisation de ce processus de production est également fortement influencée par les possibilités technologiques proposées. Les architectes se réfèrent dès lors à une équipe d'experts complémentaires qui peuvent élaborer, en collaboration avec l’Administration générale des Douanes et Accises, une architecture complète de gestion intégrée des aspects de la chaîne logistique pour lesquels les Douanes et Accises peuvent apporter une valeur ajoutée. Les chefs de projets de cette équipe doivent posséder, outre les connaissances de fond requises, les connaissances et l'expérience nécessaires en matière de gestion de projets pour pouvoir livrer leur partie du programme dans les délais impartis et conformément aux exigences.

E4.3. Formateurs et coaches Les formateurs et coaches possèdent de bonnes compétences didactiques et de communication, une expérience dans ce domaine, ainsi qu'une compréhension et une connaissance suffisantes des sujets devant faire l'objet d'une formation. Ils disposent également, en tant qu'équipe, des connaissances et de l'expérience nécessaires en matière d'outils ICT pour concevoir des écrans d'aide et des manuels interactifs en ligne. Ils maîtrisent parfaitement la langue dans laquelle ils doivent donner ou créer une formation.

E4.4. Analystes opérationnels (business analyst) D'une part, les analystes opérationnels doivent avoir une compréhension générale de la réglementation douanière et une bonne conception des aspects de la réglementation douanière faisant l'objet des systèmes ICT à développer, de sorte qu'ils puissent acquérir à très court terme une bonne connaissance de cette réglementation et la traduire en procédures qui doivent être respectées par l'application. D'autre part, les analystes opérationnels doivent avoir une connaissance et une compréhension suffisantes de la méthode d'analyse et de conception pour s'assurer que les exigences sont suffisamment détaillées, précises, testables et structurées pour l'analyse, la conception et l'élaboration des tests. Les chefs de projets de cette équipe doivent posséder, outre les connaissances ICT requises, les connaissances et l'expérience nécessaires en matière de gestion de projets pour pouvoir livrer leur partie du programme dans les délais et conformément à la vision et à la portée des documents et aux attentes des parties intéressées.

E4.5. Spécialistes en informatique Les spécialistes en informatique doivent, en tant qu'équipe, disposer des connaissances et de l'expérience ICT nécessaires pour procéder à l'analyse, à la conception, au développement et à l'installation des applications en utilisant les normes et les plateformes du SPF Finances, de FEDICT et de l'Union européenne. Les chefs de projets de cette équipe doivent posséder, outre les connaissances ICT requises, les connaissances et l'expérience nécessaires en matière de gestion de projets pour pouvoir livrer leur partie du programme dans les délais et conformément aux exigences.

Page 49: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 49/124 du cahier spécial des charges

E4.6. Chef de projet Le chef de projet du prestataire de services doit être repris au payroll de la société adjudicataire. Le chef de projet doit avoir une certification PRINCE II. Le soumissionnaire doit joindre à son offre une preuve de la détention de ce certificat. Le chef de projet mentionné dans l'offre doit être le chef de projet réel. Il ou elle ne peut se faire remplacer que par une personne ayant les mêmes qualifications. Un tel remplacement n'est possible qu'avec l'autorisation du pouvoir adjudicateur. Le soumissionnaire doit également démontrer dans son offre que le chef de projet a une bonne connaissance d'Aris Publisher.

E4.7. Analystes

Ils sont responsables de la réalisation de l'étude fonctionnelle.

Ce profil doit disposer des connaissances nécessaires sur des sujets spécifiques relatifs aux douanes et élaborer des cas d'utilisation et des flux de processus suffisamment clairs et de telle sorte que le cas d'utilisation puisse aussi bien être compris par l'utilisateur final que par le développeur. Les analystes ont également un rôle de qualité à remplir en ce qui concerne la conformité fonctionnelle des études.

E4.8. Concepteur Ce profil doit principalement exécuter l'étude technique.

E4.9. Programmeur Ce profil est responsable du codage et du test des unités.

E4.10. Testeur Ce profil s'occupe de l'exécution des scripts de test d'intégration, de système et d'acceptation. Il doit également documenter les résultats des tests. Dans son offre le soumissionnaire prévoit un tester Junior (une année minimum de l’expérience en testing), un tester Senior (minimum 10 années de l’expérience en testing) et un coordinateur des tests (fait la coordination des tests). IMPORTANT Si des prestations supplémentaires sont requises à la suite d'une modification de la législation, l'adjudicataire effectuera ces prestations aux prix des profils susmentionnés, indiqués dans l'inventaire des prix. E5. Services à assurer

E5.1. Exigences minimales relatives aux nouveaux pr ojets Pour chaque nouveau projet, les éléments suivants doivent au minimum être fournis, adaptés ou complétés si nécessaire :

1. Planning avec une estimation détaillée et étayée par une méthodologie et attribution des moyens requis, en français ou en néerlandais.

Page 50: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 50/124 du cahier spécial des charges

2. Architecture du processus, en français ou en néerlandais. Si celle-ci doit être fournie à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

3. Architecture de l'application, en français ou en néerlandais. Si celle-ci doit être fournie à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais. Dans un premier temps, l'analyse complète et le projet d'architecture de l'infrastructure et des composants logiciels nécessaires au MASP devront être mis à jour, corrigés si nécessaire et traduits concrètement en un planning, une mise en œuvre et un suivi. C'est sur ces éléments que sera basé le lancement final du « Plan stratégique pluriannuel ». Dans ce cadre, il convient de s'assurer que l'architecture proposée permet de continuer à développer les intentions et les besoins de l’Administration générale des Douanes et Accises (en vue de les élargir ou de les approfondir). La proposition finale comprend, d'un point de vue technique, une architecture intégrée, logique et sécurisée incluant tous les aspects qui sont importants pour l'Administration générale des Douanes et Accises en vue de mettre en œuvre une telle infrastructure intégrante. Elle spécifie également tous les composants et systèmes logiciels et de matériel informatique nécessaires à un bon soutien dans le domaine de l'informatique et de la technologie de la communication. Le projet d'architecture doit mettre explicitement l'accent sur l'intégration des standards ICT du SPF Finances.

4. Besoins détaillés des utilisateurs, mentionnant la priorité et la qualification dans les catégories « exigences critiques, essentielles et autres », en néerlandais ou en français. Si celle-ci doit être fournie à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

5. Tests et scénarios de tests fonctionnels : description et exécution, en néerlandais ou en français. Si ceux-ci doivent être fournis à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

6. Analyses fonctionnelles détaillées, en néerlandais ou en français. Si celles-ci doivent être fournies à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

7. Analyses de conception et analyses techniques, en néerlandais ou en français. Si celles-ci doivent être fournies à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

8. Tests d'acceptation et acceptation de scénarios de tests pour les applications d'entreprises et d'autres organisations qui interviennent en tant qu'utilisateurs dans les applications conçues par les Douanes et Accises, en néerlandais ou en français. Si ceux-ci doivent être fournis à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

9. Spécifications, dont les dénommés Message Implementation Guides, le flux de processus et l'implémentation (tant pour les Douanes et Accises que pour les utilisateurs des systèmes) des messages à échanger, en français, en néerlandais et en allemand. Si celles-ci doivent être fournies à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

10. Services, applications et interfaces.

11. Tests techniques et tests d'intégration : description et exécution, en néerlandais ou en français. Si ceux-ci doivent être fournis à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

Page 51: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 51/124 du cahier spécial des charges

12. Spécifications, manuels, scénarios et scripts d'installation, en néerlandais ou en français. Si ceux-ci doivent être fournis à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

13. Spécifications, manuels, scénarios, scripts et applications de migration, tant au niveau des applications et des données à migrer qu'au niveau des nouvelles applications à lancer, en néerlandais ou en français. Si ceux-ci doivent être fournis à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

14. Rapports de test de tests techniques, de tests d'intégration, de tests fonctionnels et de tests d'acceptation, en néerlandais ou en français. Si ceux-ci doivent être fournis à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

15. Documentation de diffusion, de mise à jour et de mise à niveau (erreurs résolues, nouvelles fonctionnalités, etc.), en néerlandais ou en français. Si celle-ci doit être fournie à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

16. Un plan, des présentations et de la documentation sur la communication, en néerlandais, en français et en allemand – à l'exception du plan de communication qui peut être fourni en néerlandais ou en français. Si ceux-ci doivent être fournis à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

17. Un plan de formation, un manuel de formation, du matériel de formation et des applications de formation pour les Douanes et Accises, en néerlandais, en français et en allemand – à l'exception du plan de formation qui peut être fourni en néerlandais ou en français. Si ceux-ci doivent être fournis à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

18. Un plan de formation, un manuel de formation, du matériel de formation et des applications de formation pour les entreprises et les citoyens, en néerlandais, en français et en allemand – à l'exception du plan de formation qui peut être fourni en néerlandais ou en français. Si ceux-ci doivent être fournis à des groupes de travail internationaux, l'adjudicataire devra également prévoir une traduction en anglais.

La solution proposée doit former un ensemble cohérent, tant en ce qui concerne l'architecture proposée que le choix technologique et les paquets utilisés. L'adjudicataire doit utiliser un code open source. Le soumissionnaire mentionnera dans son offre toutes les licences nécessaires à l'exécution du marché.

E5.2. Exigences générales pour tous les projets

1. La réglementation douanière évolue régulièrement. Les applications doivent également être élaborées de telle sorte que des modifications puissent y être reprises rapidement et à un coût minime. Les exigences doivent être maximales s'il s'agit de la configuration des applications et minimales s'il s'agit d'un code.

2. Pour chaque fonctionnalité, il convient de mettre au point des possibilités de suivi claires et ordonnées qui permettront au helpdesk et aux équipes de suivi de surveiller l'avancement du flux de travail et de savoir dans quelles activités du flux de travail des erreurs sont apparues ou doivent encore être corrigées. Ces aperçus doivent être disponibles tant pour une transaction individuelle que sous la forme d'aperçus

Page 52: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 52/124 du cahier spécial des charges

depuis le niveau des tâches et le niveau d'interaction et fournir des données statistiques sur les interactions ou tâches exécutées, à exécuter ou ayant échoué.

Pour toutes les obligations de déclarations et les exigences de consultation liées à l'obligation de déclaration, une possibilité EDI et une application web doivent être proposées aux déclarants. Concernant la possibilité EDI, les messages XML, EDIFACT et CARGO-IMP doivent être soutenus, sauf mention contraire dans la description du projet. L'architecture proposée doit non seulement être sécurisée sur un plan purement technique et tenir compte d'aspects techniques de sécurité, mais doit aussi et en particulier prendre en compte et veiller à la sécurité et à la législation en vigueur relative à la protection de la vie privée.

E5.3. Gestion des programmes et des contrats Il est attendu du soumissionnaire qu'il indique l'orientation qu'il donnera à ce poste et de quelle manière il se distinguera des autres pour fournir de la valeur ajoutée en vue de la mise en œuvre du MASP. Le soumissionnaire doit également étayer de références les éléments qu'il avance et donner la possibilité au pouvoir adjudicateur de constater de facto de quelle façon le soumissionnaire apporte de la valeur ajoutée à d'autres projets et, plus que d'autres candidats,

• offre des garanties pour la réalisation des objectifs,

• parvient à gérer les risques,

• exploite les opportunités qui se présentent et

• adapte en permanence les objectifs aux attentes des parties intéressées en ce qui concerne les Douanes et Accises en général et le MASP en particulier.

Ce poste prévoit également le recrutement d'un architecte ICT de soutien et d'un analyste opérationnel. Pour ces profils, il convient de fournir une description claire des tâches qui seront reprises dans le cadre du soutien.

E5.4. Reprise de marché Le soumissionnaire doit décrire les efforts qui seront requis pour assimiler les applications déjà mises au point par des entrepreneurs précédents. Les cas d'utilisation et d'autres informations pertinentes seront mis à la disposition des soumissionnaires sur un support électronique. Le délai d'exécution et les frais (tant les frais immédiats que les frais supplémentaires que la reprise entraînerait en cas de la poursuite de l'exécution du marché) doivent être spécifiés en détails dans l'offre. Pour chaque projet soumis, l'adjudicataire devra proposer son approche ainsi qu'une implémentation dans le temps. En ce qui concerne les projets à court terme, il devra également procéder à une analyse détaillée des moyens requis, tant ceux qu'il déploiera que ceux qu'il attend du SPF Finances, et décrire concrètement et de manière détaillée les solutions qu'il propose. Dans ce cadre, il devra tenir compte du planning établi par l'Union européenne pour les différents projets. Pour chaque projet, le soumissionnaire doit également décrire la forme de collaboration qu'il vise. L'application et le logiciel restent en tout temps la propriété du SPF Finances. Sous réserve de l'autorisation expresse du fonctionnaire dirigeant, l'adjudicataire pourra revendre les applications développées. L'adjudicataire devra toutefois payer une compensation au SPF Finances. La valeur de cette compensation dépend notamment du coût déterminé initialement, éventuellement majoré du coût des Change Requests supplémentaires, entre autres, ainsi que de la valeur commerciale.

Page 53: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 53/124 du cahier spécial des charges

E6. Mode d'exécution des marchés partiels Paragraphe E6 ne s’agit que des lots 1 B et 3.

E.6.1 Subdivision du marché Chaque étude, implémentation ou adaptation fait partie d'une commande partielle pour laquelle un projet a été attribué. Dans certains cas et principalement au début de l'exécution du marché, il n'est pas à exclure que l'étude, l'implémentation, la production ou l'adaptation de différents projets partiels soient regroupées dans une seule et même commande, lorsque l'interaction de ces différents éléments le requiert.

E 6.2 Stratégie de réalisation d'un marché Une méthodologie/répartition en phases qu'il convient de respecter au minimum est présentée ci-dessous. La personne qui applique la méthodologie peut modifier celle-ci en fonction du projet partiel à réaliser et de la phase à exécuter. Pour la réalisation de chaque projet partiel se rapportant au présent marché, une phase de réalisation est prévue dans le cadre d'une phase préparatoire. La préparation ainsi que la réalisation même d'un tel projet ne peuvent commencer qu'avec l'accord du groupe d'experts MASP en ce qui concerne les conditions de réalisation soumises par l'adjudicataire concerné. Cet accord est validé dans une annexe au contrat. Cette annexe (contrat partiel) décrit le marché, les délais de préparation et de réalisation, ainsi que les conditions relatives à l'exécution du marché en question, y compris le prix total établi de commun accord sur la base du marché, avec l'application ou non des ajustements pour la répartition des risques et des bénéfices, stipulés dans le contrat.

E 6.2.1 Phase de préparation La préparation vise à décrire clairement le contenu du projet partiel :

• le domaine concerné et les fonctionnalités requises ;

• les conditions de réalisation, à savoir : le nombre d'employés, l'organisation et le planning en ce qui concerne les interventions du personnel d'exécution, les moyens techniques requis, etc.

Cette étude tient compte des fonctionnalités à mettre en œuvre et de la possibilité de réutiliser des composants du programme qui avaient déjà été développés par ou pour FEDICT, le SPF Finances ou dans le cadre de projets partiels précédents. Le prix total du projet sur lequel porte ce cahier spécial des charges est obtenu en multipliant le nombre de jours nécessaires par le tarif journalier des membres de l'équipe d'exécution. Il est présenté dans l'annexe 2 de l'offre et peut éventuellement être revu selon la formule de révision des prix du cahier spécial des charges. Le projet ainsi élaboré donne lieu à la conclusion d'un contrat à un prix fixe, avec l'application ou non de conventions d'ajustement des prix en fonction des accords de répartition des risques et des bénéfices. Le cas échéant, le SPF a le droit de revoir le contenu d'un projet partiel donné, sur la base de l'analyse effectuée, afin de réduire les coûts. La phase de préparation comprend 3 étapes :

1. Problématique Est en principe fournie par l'Administration générale des Douanes et Accises.

2. Étude préalable

Page 54: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 54/124 du cahier spécial des charges

L'objectif est de définir ou de compléter les exigences, l'architecture opérationnelle, le plan du système et de déterminer une série de solutions de remplacement pour la réalisation du projet partiel, ainsi qu'un budget pour le développement d'applications, d'un éventuel matériel informatique et de paquets de logiciels. Les limites dans lesquelles il convient de travailler sont également établies : le coût du projet partiel, le délai dans lequel le projet partiel doit être mis sur pied, la détermination des outils existants et du personnel disponible, les éventuels ajustements de prix en fonction des accords de répartition des risques et des bénéfices.

� Rapport à fournir : Rapport de faisabilité

3. Décision du groupe d'experts MASP

� GO/NOGO (groupe d'experts MASP)

E 6.2.2 Phase de mise en œuvre La phase de mise en œuvre doit au moins comprendre les huit étapes suivantes :

1. Étude fonctionnelle (projet) Les éléments suivants sont déterminés dans le projet fonctionnel : - l'architecture ICT, - l'architecture conceptuelle des données, - l'analyse UML détaillée de l'application :: cas d'utilisation, diagrammes de

séquence, diagrammes d'activité, diagrammes de statut, modèles de données, etc.,

- le traitement et la redéfinition des éventuels objectifs, - toutes les autres analyses fonctionnelles requises pour que tant le SPF Finances

que les entreprises et citoyens qui doivent utiliser les applications puissent procéder à la conception technique et au codage.

� Rapport à fournir : Dossier de projet

2. Décision du groupe d'experts MASP

� GO/NOGO (groupe d'experts MASP)

3. Étude ou conception technique Les objectifs du projet fonctionnel sont établis dans l'étude technique : - description des différentes procédures ; - projet de la structure de dépôt, une attention particulière étant accordée aux

aspects de sécurité ; - définition des spécifications de message ; - définition des interfaces ; - définition des composants ; - élaboration de mesures de sécurité ; - élaboration d'organigrammes de programmes ; - toutes les autres analyses techniques requises pour que tant le SPF Finances

que les entreprises et citoyens qui doivent utiliser les applications puissent procéder au codage.

� Rapport à fournir : dossier technique

4. Décision du groupe d'experts MASP

� GO/NOGO (groupe d'experts MASP)

� lancement de la mise en œuvre

5. Mise en œuvre & essais La mise en œuvre comprend les activités suivantes : - rédiger les descriptions des tâches ; - détailler les spécifications relatives aux programmes ;

Page 55: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 55/124 du cahier spécial des charges

- coder les programmes ; - traduire et corriger les programmes ; - définir des données d'essai ; - tester les programmes ; - rédiger une documentation fiable sur les programmes. La phase d'essai comprend les activités suivantes : - rédiger un plan d'essai détaillé ; - installer les appareils et les programmes d'entreprise ; - constater les unités de traitement et l'ordre dans lequel elles apparaissent ; - tester les formations, les outils et les procédures ; - constituer des données sur le système et sur les tests d'acceptation ; - tester le (sous-)système ; - exécuter le test d'acceptation ; - rédiger le rapport « résultats des essais ».

� Rapport à fournir : dossier d'exploitation

6. Décision du groupe d'experts MASP

� Décision de mise en production (groupe d'experts MASP)

7. Exploitation / Implémentation Éventuelle conversion des données et introduction du système : - dresser un plan de conversion et d'introduction détaillé ; - rédiger des instructions pour la conversion et l'introduction ; - convertir les données ; - explications/formation ; - introduire le nouveau système. Exploitation Cette phase porte évidemment sur toute la durée de vie du système automatisé (gestion, maintenance, contrôle de la sécurité...). Si nécessaire ou souhaitable, il peut être décidé de lancer l'exploitation/l'implémentation en recourant à un lancement pilote, dans le cadre duquel les systèmes à remplacer restent disponibles parallèlement aux nouveaux systèmes et la possibilité existe de revenir aux systèmes d'origine en cas de non-fonctionnement des nouveaux systèmes.

8. Feed-back

E.6.3 Application pratique L'offre doit comprendre les conditions de réalisation pour les projets partiels devant être exécutés à court terme. Si nécessaire, les différentes phases de la réalisation peuvent se dérouler en parallèle selon une approche itérative au lieu de l'approche en cascade proposée. Le surcoût éventuel d'une approche itérative parallèle doit être estimé dans l'étude préalable. Les conditions de réalisation du (des) premier(s) projet(s) partiel(s) de la demande de base peuvent être expliquées et adaptées pendant les négociations. Pendant la réalisation du premier projet partiel, une analyse des projets partiels suivants peut être effectuée. Il est donc tout à fait possible, pour réduire les délais d'exécution totaux, de préparer et/ou de réaliser plusieurs projets partiels en même temps.

Page 56: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 56/124 du cahier spécial des charges

E.6.4 Estimation du prix d'exécution d'un projet Aux fins de l'estimation du prix d'exécution d'un projet partiel donné, l'analyse doit au moins déterminer les éléments suivants :

(1) la description des interfaces d'utilisateurs ;

(2) les scénarios ;

(3) les interactions avec des projets partiels précédents ou à venir ;

(4) les moyens techniques requis pour la production et l'exploitation du projet en question, ainsi que les adaptations requises dans l'infrastructure de base (matériel informatique et logiciels) du CCFF.

À la suite de cette analyse, l'estimation du prix d'exécution d'un projet partiel donné repose sur des critères objectifs et l'expérience acquise avec des projets partiels précédents. Les soumissionnaires sont priés de présenter, dans une annexe à leur offre, les critères objectifs qui seront finalement utilisés, compte tenu de la possibilité croissante au fil de l'exécution de réutiliser des éléments déjà développés.

E.6.5 Gestion du projet L'équipe chargée de la gestion du projet rédige un plan d'exécution pour chaque projet. Elle fournit un rapport mensuel à l'Administration générale des Douanes et Accises (groupe d'experts MASP) sur les progrès, les retards et le rapport entre les moyens déployés et les moyens prévus pour l'ensemble des travaux en cours d'exécution.

E.6.6 Choix des membres des équipes d’exécution Une fois que les conditions de préparation ou d'exécution d'un projet partiel donné sont établies, l'entrepreneur propose au SPF Finances les collaborateurs qu'il considère comme compétents pour exécuter le travail correctement. Dans ce cadre, il doit fournir au SPF Finances le curriculum vitæ de chaque candidat. Le SPF Finances a notamment le droit de refuser un candidat qui aurait déjà réalisé une autre tâche pour l'organisation précédemment, sans qu'il doive donner une quelconque justification à ce sujet. Si un candidat est déclaré incompétent, l'adjudicataire doit proposer un remplaçant à sa fonction dans les 4 semaines. L'adjudicataire n'a pas le droit d'écarter un collaborateur du projet sans l'accord préalable du SPF Finances, sauf si ce collaborateur remet sa démission à l'entreprise de l'entrepreneur.

E.6.7 Les normes et standards à respecter dans le c adre du marché Les équipes d'exécution mises à la disposition du SPF Finances par l'adjudicataire appliqueront les méthodes et les standards spécifiés par le SPF Finances ou choisis avec son accord. Ces standards concernent au minimum :

(1) la méthode de gestion de projet (analyse, plan d'exécution, rapport de progression, etc.) ;

(2) la tenue de la documentation ;

(3) le « guide de style » des interfaces graphiques (dans la mesure du possible) ;

(4) les prescriptions de programmation (création, structure des codes, commentaires, conventions de nomenclature, etc.) ;

Page 57: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 57/124 du cahier spécial des charges

(5) les procédures pour la garantie de la qualité.

E.6.8 Organisation et soutien

E 6.8.1 Généralités L'importance du programme, les délais stricts et les nombreuses dépendances à certaines spécifications et au mode d'implémentation requièrent une approche organisationnelle professionnelle du marché. Les problèmes d'organisation et/ou de gestion ou les imprécisions auront un impact direct sur le bon déroulement du marché. Ils nécessitent par conséquent une attention particulière. L'adjudicataire utilisera des techniques de gestion de projet, d'organisation et de documentation solides et de pointe pour :

• s'assurer que toutes les tâches sont définies clairement et logiquement et comprises par les parties intéressées ;

• s'assurer que tous les membres de l'équipe ont des responsabilités nettement définies et délimitées, et que ces responsabilités sont communiquées à toutes les parties intéressées ;

• garantir la communication des informations au sein de l'équipe de projet pour pouvoir ainsi aboutir à une solution intégrée ;

• obtenir en temps opportun du pouvoir adjudicateur toutes les informations nécessaires au bon déroulement du travail à exécuter ;

• suivre et respecter les échéances et les plannings déterminés ;

• élaborer une documentation détaillée et correcte concernant les produits et les activités, ainsi qu'un système fiable de gestion des fichiers / logiciels pour l'implémentation et la maintenance des résultats, des produits et de la documentation ;

• fournir des rapports détaillés et à jour sur la progression, les problèmes, les points d'attention, les risques, etc. en ce qui concerne les activités de projet exécutées ou à exécuter.

E 6.8.2 Directives relatives à la gestion du projet

Groupe d'experts MASP Le SPF Finances constituera un groupe d'experts MASP qui sera chargé de la coordination de toutes les tâches, actions, tous les rapports et toutes les décisions ayant trait au programme MASP. Le groupe d'experts MASP sera habilité à diriger le programme MASP. Il pourra conclure des accords contraignants et prendre des décisions concernant des points d'attention ou des problèmes qui pourraient apparaître lors de la progression du projet. Le groupe d'experts MASP sera la seule instance à laquelle l'adjudicataire devra rendre des comptes. Toute demande de prise de décisions, de diffusion d'informations, etc. doit être approuvée au préalable par le groupe d'experts MASP. Le groupe d'experts MASP peut décider de déléguer certaines de ces compétences. Le directeur de programme de l'adjudicataire fera rapport au groupe d'experts MASP lors des réunions régulières. Les directives organisationnelles à ce sujet sont les suivantes :

• Le groupe d'experts MASP se réunit au moins une fois par mois pour évaluer la progression générale du projet.

Page 58: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 58/124 du cahier spécial des charges

• Le groupe d'experts MASP prendra des décisions concernant tout aspect qui sortirait du champ des compétences du directeur de programme ou de l'adjudicataire et fera consigner ces décisions dans un procès-verbal.

• Le groupe d'experts MASP recevra toute la documentation et toutes les informations conformément à ce qui est prévu dans le cahier spécial des charges.

• Le groupe d'experts MASP recevra les différents rapports une fois par semaine et/ou par mois, en fonction de ce qui est prévu, pour pouvoir les contrôler et les valider.

• Les procès-verbaux du groupe d'experts MASP doivent être considérés comme des directives dans le cadre du programme MASP.

Directeur de programme L’Administration générale des Douanes et Accises désigne un directeur de programme MASP pour la gestion générale du MASP. Il est responsable, au même titre que le directeur de programme de l'adjudicataire :

• de la coordination des projets MASP ;

• de la coordination, en collaboration avec le directeur de la communication de l'Administration générale des Douanes et Accises, de la communication à propos des projets MASP ;

• de l'adaptation des projets et des exigences à la vision, à la portée générale et à l'enveloppe budgétaire globale ;

• du suivi, en collaboration avec l'administrateur général de l'Administration générale des Douanes et Accises, des attentes des parties intéressées par rapport au MASP et de l'éventuelle adaptation de la vision et des exigences en fonction de l'évolution de ces attentes ;

• de l'adaptation du MASP, en collaboration avec le PMO stratégique du SPF Finances, aux autres programmes utilisés au sein du SPF Finances ;

• tous les 14 jours, le directeur de programme organise une réunion de programme qui rassemblera le directeur de programme de l'adjudicataire et les chefs de projet des projets MASP en cours. Cette réunion doit être prévue au moins 3 mois à l'avance. Si nécessaire, la fréquence des réunions peut être augmentée ou une réunion de programme spéciale peut être organisée. La réunion de programme est préparée en concertation avec le directeur de programme de l'entrepreneur le jour ouvrable précédant la réunion et les chefs de projets doivent fournir, au plus tard le 2e jour ouvrable à 9h00, leur rapport de progression et le journal des risques et des problèmes à leurs directeurs de programme respectifs ;

• avant de soumettre les propositions au groupe d'experts MASP, les directeurs de programme de l'Administration générale des Douanes et Accises et de l'adjudicataire procèdent ensemble à une évaluation détaillée de chaque proposition de projet et à l'examen des solutions de remplacement analysées dans la proposition de projet.

Chef de projet du pouvoir adjudicateur Pour les activités journalières, le SPF Finances désignera un chef de projet MASP par projet partiel, qui sera responsable de l'interface avec l'adjudicataire et de la coordination de toutes les actions et décisions. Le chef de projet MASP :

• collaborera étroitement avec le chef de projet de l'adjudicataire et se concertera avec celui-ci quotidiennement ;

• veillera et s'assurera que l'adjudicataire fournisse le travail qui a été convenu correctement, dans les délais et dans le format déterminé ;

Page 59: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 59/124 du cahier spécial des charges

• veillera et s'assurera que toutes les obligations contractuelles envers l'adjudicataire soient remplies ;

• veillera et s'assurera que l'adjudicataire respecte toutes les obligations contractuelles ;

• prendra des décisions relatives au projet qui entrent dans son champ de compétences et soumettra en temps opportun tous les points d'attention qui ne relèvent pas de son champ de compétences au directeur de programme ou, si nécessaire et en concertation avec le directeur de programme, au groupe d'experts MASP ;

• restera à la disposition de l'adjudicataire pour lui fournir toutes les informations internes disponibles, comme des informations relatives aux systèmes IT existants, aux structures de données et aux modalités concernant celles-ci, etc., lesquelles sont nécessaires ou peuvent contribuer au bon déroulement du projet.

Le flux de travail suivant sera appliqué dans le cadre du projet :

• Le chef de projet (principal) de l'adjudicataire s'assurera que tous les rapports hebdomadaires et mensuels soient présentés correctement et en temps et en heure au chef de projet MASP et que les formats et mises en page convenus soient respectés.

• Le chef de projet MASP veillera à la diffusion interne des informations.

• Le chef de projet MASP constituera le programme pour la réunion du groupe d'experts MASP et s'assurera qu'il soit envoyé en temps opportun au directeur de programme.

• Le chef de projet de l'adjudicataire rédigera les procès-verbaux des réunions.

• Le chef de projet MASP s'assurera également que le procès-verbal de chaque réunion soit envoyé à toutes les parties concernées (participants + liste de diffusion) dans les 8 jours ouvrables.

• Le chef de projet MASP et le chef de projet principal de l'adjudicataire se réuniront quotidiennement pour discuter de la progression du projet, de points d'attention ou de problèmes.

• Le chef de projet MASP et le chef de projet principal de l'adjudicataire assisteront aux réunions du groupe d'experts MASP.

Toutes les décisions et actions doivent être consignées par écrit et être signées par les personnes compétentes avant d'entrer en vigueur. E7. Lot 1 : maintenance des applications opérationn elles et analyse, architecture technique et implémentation de nouveau x projets

E7.1 Lot 1A : Maintenance adaptative, évolutive et corrective des applications opérationnelles Le soumissionnaire décrit dans son offre sa proposition concernant la maintenance adaptative, évolutive et corrective pour les projets décrit ci-dessous. Explication des notions suivantes :

- Maintenance adaptative : maintenance qui, d'une part, résulte de la modification de la législation nationale ou européenne et qui, d'autre part, est nécessaire pour garantir le bon fonctionnement du système.

- Maintenance évolutive : maintenance qui porte principalement sur le « window dressing » du projet et la création de nouvelles fonctionnalités. Elle englobe les modifications qui ne sont pas nécessaires au bon fonctionnement, mais qui sont toutefois importantes pour l'utilisateur final.

Page 60: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 60/124 du cahier spécial des charges

- Maintenance corrective : maintenance qui doit être effectuée si l'application ne fonctionne pas conformément à la description dans l'analyse détaillée.

Dans la liste des prix relative à la maintenance adaptative, évolutive et corrective des applications opérationnelles (lot 1A), les soumissionnaires doivent également prévoir tous les prix des licences qu'ils estiment nécessaires à l'exécution de ce lot. Pour donner une image de ce que représente la charge de travail que constitue la maintenance opérationnelle des applications, voici le nombre d'interventions qui ont eu lieu dans la période du 01/02/2014 au 31/01/2015 inclus (un an). Au total, 1129 tickets ont été enregistrés dans les factures transmises à D&A pendant cette période. Ils comprenaient 6 tickets IBM internes, 692 defects, 314 CR (change requests), 7 FR (Functional Requests), 34 RFI (Requests For Information) et 76 RFS (Requests for Service). Outre la reprise de la maintenance des systèmes opérationnels actuels, le soumissionnaire doit faire – facultativement – une proposition/offre visant à transférer les applications existantes dans un environnement cloud. Le cloud en tant que tel doit être élaboré au moyen de standards ouverts. Il ne peut être garanti que cette proposition sera retenue pendant la durée du contrat-cadre. Le soumissionnaire doit également faire une proposition visant à scinder l'actuel système PLDA en plusieurs building blocks. Ces building blocks ou services distincts devront pouvoir être activés facilement dans d'autres applications (douanières). Le soumissionnaire doit clairement indiquer dans son offre les outils qu'il utilisera pour le développement, la réalisation de tests unitaires, l'exécution de vérifications de sécurité et les mécanismes de contrôle internes. Il doit également décrire précisément les outils et les licences open source qu'il utilisera. Les applications opérationnelles existantes ont été conçues pour une utilisation sur un PC portable ou autre. Dans son offre, le soumissionnaire doit indiquer quelles modifications doivent être apportées à ces applications pour qu'elles puissent fonctionner sur des appareils portables comme des smartphones ou des tablettes.

E.7.1.1 Aperçu global des systèmes opérationnels Le lot 1A comprend la maintenance adaptative, évolutive et corrective, ainsi que la gestion de programme des systèmes suivants :

E.7.1.1.1 PLDA Composants :

o Enregistrement o Comptabilité A o Comptabilité B o Comptabilité des marchandises fret aérien et maritime o Déclarations :

� Déclarations d'importation � Déclarations d'exportation � Déclarations de dépôt temporaire � T2L � AC4

Page 61: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 61/124 du cahier spécial des charges

o Statistiques o Données de référence o Gestion des contrôles o Échanges de données avec d'autres systèmes internes ou externes, incluant

notamment SEDA, MODA, la Banque nationale de Belgique, TVA, CDIB, les entreprises portuaires (fret maritime) et l'UE.

Brève description :

« Paperless Douanes et Accises » est l'application pour l’introduction et le traitement électronique des déclarations. Ce système comprend les composants opérationnels suivants :

- Enregistrement : toute entreprise qui souhaite communiquer avec PLDA doit être connue dans le système. L'enregistrement se fait sur la base du numéro de TVA. Il est possible qu'au moment de la publication du cahier spécial des charges, cet enregistrement se fasse sur la base du numéro EORI.

- Comptabilité A : la tenue d'une comptabilité de caisse concernant les revenus et les dépenses.

- Comptabilité B : le traitement des revenus issus d'un dossier de litige. - Déclarations : la gestion, le traitement et la validation des déclarations relatives à

l'importation et l'exportation de marchandises. - Statistiques : la fourniture de statistiques relatives à des déclarations d'importation et

d'exportation. - Contrôle : la gestion des déclarations à contrôler en cas de non-fonctionnement de

MODA. - Échanges de données : l'échange d'informations pendant ou après le processus de

validation des déclarations d'importation et d'exportation en matière de Douanes et Accises.

- Données de référence : gestion des données de référence codées. - AC4 : la gestion, le traitement et la validation des déclarations de consommation en

matière d'accises. Documentation :

Une documentation très complète figure sur le site http://plda.fgov.be - rubrique PLDA.

E.7.1.1.2 EMCS

Composants :

- SEED. - Suivi e-AD à l'arrivée et au départ. - Échanges de données avec les États membres concernant l'assistance

administrative et le Movement Verification System. - Échanges de données avec d'autres systèmes internes et externes.

Brève description :

Les tarifs d'accises varient dans les différents États membres de l'Union européenne. Les accises doivent être payées dans l'État membre où les marchandises soumises à accise sont consommées.

Page 62: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 62/124 du cahier spécial des charges

Pour pouvoir suivre la circulation des marchandises soumises à accises dans les États membres de manière électronique, la Commission européenne a mis au point le système EMCS (Electronic Movement and Verification System) en collaboration avec les États membres.

EMCS est un système européen d'échange d'informations par voie électronique entre des détenteurs d'autorisations SEED et l'Administration en ce qui concerne le transport de produits soumis à accise en suspension de droits d'accise. L'EMCS permet à l'Administration de surveiller la circulation de produits soumis à accise d'un État membre vers d'autres États membres. Depuis l'introduction d'EMCS, la circulation des produits soumis à accise s'effectue sous le couvert d'un document administratif électronique (e-AD).

Le composant SEED permet la gestion des agréments en matière d’accises des types entrepositaire agréé, expéditeur et destinataire enregistrés et destinataire provisoirement enregistré.

Les échanges de messages dans le cadre de l'assistance administrative et de l'Electronic Movement and Verification System permettent aux États membres de demander des informations supplémentaires sur les e-AD et les SAAD (documents papier relatifs à la circulation des marchandises soumises à accises n'étant pas concernées par le régime suspensif).

Documentation :

Une documentation très complète figure sur le site http://plda.fgov.be - rubrique EMCS.

E.7.1.3 NCTS E.7.1.3.1 NCTS ancien système Composants :

o « suivi » des déclarations de transit au départ o « suivi » des déclarations NCTS-TIR au départ o « suivi » des déclarations de transit en cas de passage o « suivi » des déclarations de transit pour la destination o « suivi » des déclarations NCTS-TIR pour la destination o « suivi » de la recherche et du recouvrement en cas de départ (autorité

compétente) o « suivi » de la recherche et du recouvrement en cas de destination o « suivi et gestion » des cautionnements établis en cas de transit o statistiques (tant pour l'UE que pour d'autres services de l'AGD&A) o échanges de données avec :

� les États membres (« adaptateur ») � d'autres systèmes internes ou externes (p. ex. PLDA – les

marchandises sensibles de l'UE) � les utilisateurs NCTS (traders) � l'UE (E-TIR – SPEED) � EORI � …

o l'application Web NCTS

Page 63: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 63/124 du cahier spécial des charges

o « suivi et gestion » de l'application TMA o « traducteur » de messages EDIFACT-XML o « système frère avec Andorre » pour tous les éléments susmentionnés o « suivi et gestion » d'outils spécifiques tels qu'admin_mcc, load_data,

db_admin, l'archivage et l'élimination des données « traitées » dans les applications distinctes, interaction à terme avec la gestion des risques (à moins que NCTS-RW n'entre complètement en vigueur plus tôt)

o à terme, interaction avec les chambres de régie (à moins que NCTS-RW n'entre complètement en vigueur plus tôt)

o à terme, interaction avec l'application Authorisations (à moins que NCTS-RW n'entre complètement en vigueur plus tôt) et suppression de TMA.

Brève description :

NCTS traite les déclarations de transit « électroniques » entre tous les pays signataires de la convention de transit. De plus, NCTS gère actuellement le transport sous TIR à l'intérieur des frontières des États membres européens.

Pour mettre en œuvre cette gestion, chaque Administration nationale soumise au régime de Transit a dû développer une « Nationally Developed Transit Application » (NDTA) propre satisfaisant aux spécifications déterminées au niveau international.

En Belgique, cette NDTA était constituée de l'application MCC (Minimal Common Core) qui a longtemps été fournie et soutenue par la Commission européenne en faveur des pays intéressés. D'autre part, la NDTA comprenait des extensions fonctionnelles propres en plus de cette MCC. Les extensions nationales sont notamment l'intégration PLDA, ainsi que l'admission d'Andorre en tant qu'Administration/État membre supplémentaire dans le système NCTS belge.

En ce qui concerne les modifications au niveau européen, les États membres sont eux-mêmes responsables de leur implémentation. L'implémentation correcte et uniforme est contrôlée au moyen d'un test de conformité.

Dans l'intervalle, une véritable évolution s'est produite et la simple déclaration « en tant que telle » a été complétée par d'autres extensions. Le GMS (Guarantee Management system) a notamment été lancé et des déclarations TIR ont été automatisées pour le parcours dans les États membres. Le suivi en matière de recherches et de recouvrement a également été soutenu « électroniquement », etc.

Les utilisateurs peuvent envoyer des déclarations NCTS au format EDIFACT ou manuellement via l'application WEB-NCTS.

Dans le cadre du MASP, il a été décidé de remanier NCTS et de le convertir en NCTS-RW, indépendamment de ce que l'UE a mis au point dans l'intervalle (voir plus haut au sujet de MCC).

Cette transition se déroule en 3 étapes, à savoir : Transition GMS, Transition WEB-NCTS, Transition NCTS-offices. À l'heure actuelle, seule la Transition NCTS-offices doit encore avoir lieu.

Concrètement, cela signifie qu'une fois que le dernier bureau sera passé à NCTS-RW, plus aucune « maintenance » ne devra être effectuée pour NCTS conformément à la réglementation européenne, etc.

Page 64: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 64/124 du cahier spécial des charges

Cependant, toutes les déclarations présentes dans cet ancien module NCTS doivent encore pouvoir être consultées/recherchées/etc. pendant une période de 7 ans dans le cadre de contrôles « a posteriori ».

Le mécanisme d'archivage et d'élimination ne doit pas être modifié à cette fin.

Aussi longtemps que tous les bureaux ne seront pas passés à NCTS–RW, NCTS devra cependant faire l'objet d'une maintenance parallèlement au nouveau système NCTS-RW.

Documentation :

Une documentation très complète figure sur le site http://plda.fgov.be - rubrique NCTS. E.7.1.3.2 NCTS RW

Composants : o « suivi » des déclarations de transit au départ o « suivi » des déclarations NCTS-TIR au départ o « suivi » des déclarations de transit en cas de passage o « suivi » des déclarations de transit pour la destination o « suivi » des déclarations NCTS-TIR pour la destination o « suivi » de la recherche et du recouvrement en cas de départ (autorité

compétente) o « suivi » de la recherche et du recouvrement en cas de destination o « suivi et gestion » des cautionnements établis en cas de transit o statistiques (tant pour l'UE que pour d'autres services de l'AGD&A) o échanges de données avec :

� les États membres (« adaptateur ») � d'autres systèmes internes ou externes (p. ex. PLDA – les

marchandises sensibles de l'UE) � les utilisateurs NCTS (traders) � l'UE (E-TIR – SPEED) � EORI � IAM � …

o l'application Web NCTS o « traducteur » de messages EDIFACT-XML o « système frère avec Andorre » pour tous les éléments susmentionnés o à terme, interaction avec la gestion des risques o à terme, interaction avec les chambres de régie o à terme, interaction avec l'application Authorisations o « suivi et gestion » d'outils spécifiques tels qu'admin_mcc, load_data,

db_admin (via l'écran spécifique du Helpdesk) o l'archivage et l'élimination des données « traitées » (tant NCTS que GMS)

Brève description :

NCTS-RW succède à NCTS et est l'abréviation de NCTS-ReWrite. Compte tenu de l'ampleur de ce projet, il a été décidé de scinder la conversion de NCTS vers NCTS-RW en plusieurs phases.

La première phase portait sur une conversion de la gestion des garanties au niveau national et a déjà été mise en œuvre. D'une part, une petite partie

Page 65: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 65/124 du cahier spécial des charges

d'application (module de garantie) a été convertie dans ce cadre, et d'autre part, une grande partie des composants de soutien est passée de NCTS à NCTS-RW, comme l'ECN-adaptateur-nouveau traducteur.

La deuxième phase a également été mise en œuvre, à savoir le passage de WEB-NCTS à NCTS-RW.

La troisième et dernière phase se déroulera en plusieurs étapes où plusieurs bureaux passeront à chaque fois de NCTS à NCTS-RW. La conversion du NCTS « de base » sera alors exécutée. Il s'agit de l'application NCTS pour les clients qui est utilisée par les fonctionnaires douaniers locaux.

Pendant une période de transition, une maintenance évolutive devra donc avoir lieu, tant pour NCTS que pour NCTS-RW. Cette maintenance repose sur les modifications imposées par l'Union européenne par le biais des « KEL », plusieurs de ces KEL entrant en vigueur chaque semestre.

L'objectif est qu'à l'avenir, la gestion des risques ne s'effectue plus en interne dans l'application NCTS-RW, mais qu'elle se fasse via un service web d'une autre application douanière. L'utilisation du rôle de bureau dispatching par la gestion des chambres de régie sort dès lors du champ d'application.

Dans le NCTS-RW, les autorisations utilisées sont vérifiées via des services Web reliés à d'autres applications (MASP authorisations et PLDA).

Les services Web existants dans NCTS doivent être conservés dans NCTS-RW, p. ex. en ce qui concerne la communication avec PLDA pour le write-off et le clear-off ou l'échange de données avec EORI.

Documentation :

Une documentation très complète figure sur le site http://plda.fgov.be - rubrique NCTS.

E.7.1.4 EOS

Composants : o EORI

o OEA

o VERGUN

o Customs Decisions (nouveau composant à prévoir)

Brève description :

Le système EOS comprend trois applications :

- EORI : Enregistrement unique des opérateurs économiques dans l'Union européenne Les entreprises doivent utiliser ce numéro d'identification unique lors de l'échange de données entre des États membres de l'UE. Une application Web nationale a été élaborée dans ce cadre pour l'enregistrement et la consultation de données EORI. En ce qui concerne l'enregistrement de nouveaux numéros EORI, des services Web SITRAN sont utilisés pour traiter des données de la BCE ou du Registre national. La base de données nationale EORI est synchronisée avec la base de données européenne EORI par un échange de messages XML. Un service web national est

Page 66: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 66/124 du cahier spécial des charges

également disponible pour d'autres applications de l'AGD&A pour la consultation de données EORI avec un fallback automatique au service web européen EORI dans le cas où la base de données nationale serait indisponible.

- AEO : Les opérateurs économiques peuvent demander le statut d'Authorised Economic Operator (AEO) à l'Administration. Le certificat AEO offre toutes sortes d'avantages dans les échanges commerciaux internationaux. Les demandes et les certificats AEO sont gérés dans une application web AEO européenne (il n'existe donc pas d'application web nationale de gestion des autorisations AEO). Nous disposons toutefois d'une réplique nationale de la base de données AEO (synchronisée avec la base de données AEO de l'UE) et avons mis au point un service web AEO national pouvant être utilisé par d'autres applications de l'AGD&A.

- Autorisations : une application web de gestion et de consultation des autorisations nationales en matière de Douanes et d'Accises. Il s'agit d'un service web qui permet à d'autres systèmes de consulter ces autorisations. À l'heure actuelle, cette base de données contient des autorisations douanières en matière de « Procédures simplifiées » et de « Statut des produits ». Elle est actuellement étendue aux autorisations en matière d’accises pour les « Produits énergétiques ». Plusieurs types d'autorisations s'ajouteront encore, dont certaines seront à récupérer d'applications existantes du service CDIB. D'autre part, il est possible que les autorisations douanières qui feront partie à l'avenir des Customs Decisions européennes ne soient plus gérées dans la section Autorisations.

- Customs Decisions : il s'agit d'un nouveau système européen de gestion de demandes et d'autorisations douanières de 23 types qui relèvent de la législation douanière européenne (lancement prévu pour la fin 2017). Dans ce cadre, il est prévu que la douane belge utilise l'application web européenne de gestion de ces autorisations. Toutefois, une réplique nationale des données actives d'autorisation doit être prévue. Il convient également de mettre en place une extension de l'application web nationale Autorisations, qui permettra à tous les fonctionnaires douaniers belges de consulter les autorisations européennes. Dans Autorisations, il convient de prévoir une nouvelle subdivision qui devra permettre aux gestionnaires de dossiers d'enregistrer, pour ces autorisations européennes, des données nationales qui ne font pas partie de l'ensemble de données européen et ne peuvent donc pas être enregistrées dans le système européen. Mentionnons par exemple la possibilité d'enregistrer des codes de lieu PLDA. Enfin, il convient de créer un nouveau service web (bien qu'il existe déjà un service web européen) qui, dans le cadre de ces autorisations européennes, mettra à la fois des données européennes et nationales à la disposition d'autres applications de l'AGD&A.

Documentation :

Une documentation très complète figure sur le site http://plda.fgov.be - rubriques EORI, AEO et AUTORISATIONS.

E.7.1.5 ICS

Composants : o Entry Summary declaration (déclaration en matière de sûreté et de sécurité) o Échanges de données avec :

Page 67: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 67/124 du cahier spécial des charges

� Les États membres � D'autres systèmes internes et externes

o Les statistiques Brève description :

Une déclaration sommaire d'entrée (en anglais, Entry Summary Declaration - ENS) doit être introduite pour les produits qui entrent dans le premier port maritime ou aéroport du territoire douanier de l'UE. La déclaration vaut pour tous les produits à bord d'un moyen de transport et doit généralement être établie avant que ce moyen de transport n'entre dans l'UE. Cette déclaration sommaire est évaluée en fonction des risques éventuels liés à la sécurité et à la protection. Selon le résultat obtenu, ces risques sont communiqués à des bureaux d'entrée dans d'autres États membres de l'UE. Les risques graves sont également communiqués au dépositaire de la déclaration. Documentation : Une documentation très complète figure sur le site http://plda.fgov.be - rubrique ICS.

E.7.1.6 ECS Composants :

o Déclarations d'exportation indirecte o Export Summary Declaration – déclaration de sûreté et de sécurité s'il n'existe

aucune déclaration d'exportation sur un document o Échanges de données avec :

� Les États membres � D'autres systèmes internes et externes

o Les statistiques Brève description : Il s'agit d'un système mis au point par l'UE en collaboration avec les États membres en vue de suivre la sortie de produits communautaires dont le mouvement d'exportation commence dans un autre État membre que l'État membre de sortie. L'exportation directe de produits communautaires fonctionne selon les mêmes principes. Documentation : Une documentation très complète figure sur le site http://plda.fgov.be - rubrique ECS.

E.7.1.7 PDIE Composants : Cette application comprend les composants suivants :

- Application web interne avec un module de gestion des cliquets, un module d'introduction, de consultation et de traitement de déclarations de diesel professionnel, un module de gestion des fichiers de remboursement et un module d'établissement de rapports.

Page 68: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 68/124 du cahier spécial des charges

- Application web externe pour l'introduction et la consultation de déclarations de diesel professionnel.

Brève description : PDIE est associé au système SITRAN en ce qui concerne les données signalétiques des déclarants, ainsi qu'aux Autorisations MASP pour vérifier si les déclarants disposent de l'autorisation adéquate avant d'envoyer une déclaration. Les remboursements sont finalement réalisés par l'envoi hebdomadaire de fichiers de paiement au système BTM. L'accès interne (par les fonctionnaires) à PDIE est géré via l'infrastructure IAM, tandis que l'accès externe (par les entreprises) l'est via l'infrastructure Fed-IAM. Les données de PDIE sont traitées dans une base de données BD2. Dans le cadre des accises sur le diesel, les entreprises ont la possibilité de récupérer une partie des accises pour du diesel qui a été utilisé à des fins professionnelles, en soumettant des déclarations de diesel professionnel. Pour ce faire, les déclarants doivent toutefois disposer d'une autorisation « Produits énergétiques – Utilisateur final » appropriée. Le système de cliquets permet de déterminer la quantité d'accises qui sera remboursée par litre de diesel.

E.7.1.8 TARIC/TARBEL

Composants :

Il s'agit d'un système de mise à jour de la nomenclature de produits et des mesures européennes et nationales lors de l'importation, l'exportation et le transit des marchandises dans l'UE. Les composants suivants sont disponibles :

- Module de mise à jour pour les mises à jour européennes quotidiennes - Module d'introduction et de maintenance des modifications nationales - Module de consultation pour les utilisateurs internes - Module de consultation pour les utilisateurs externes - Outil d'établissement de rapports

Brève description :

La gestion des modifications quotidiennes apportées à la nomenclature de produits, aux mesures fiscales et non fiscales nationales et communautaires, ainsi que la mise à disposition de ces informations aux entreprises via une application web et B2B et au personnel via une application web. Documentation :

La base de données accessible au public peut être consultée sur : http://tarweb.minfin.fgov.be/well.htm .

Page 69: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 69/124 du cahier spécial des charges

E.7.1.9 Biodiesel

Composants : Application web de gestion des fournisseurs, d'enregistrement et d'annulation de transactions et de consultation.

Brève description :

Toute transaction de biocarburants doit être enregistrée par un service de la Direction de Bruxelles. Les demandes d'enregistrement sont toujours envoyées par e-mail.

Le vendeur doit être agréé, disposer d'une date de début et de fin et est enregistré via l'application. Une quote-part en litres valable pour une certaine période est toujours reprise.

L'acheteur est toujours un détenteur d'autorisation « entrepositaire agréé » (voir base de données SEED), habilité à recevoir du « bioéthanol » ou du « FAME ».

Pour chaque transaction réussie, la quantité concernée doit être déduite de la quote-part correspondante ou d'une quote-part précédente si cette dernière n'est pas encore épuisée. Une transaction peut éventuellement être annulée par la suite. Dès lors, la quote-part doit de nouveau être augmentée de la quantité de la transaction.

Pour chaque transaction, les données suivantes doivent être tenues à jour :

- Un opérateur agréé est sélectionné dans une liste de fournisseurs agréés. - Le type de produit se limite à la liste pour laquelle il existe une quote-part. - Quantité fournie - Date de livraison - Date de demande du numéro de transaction (jour de l'enregistrement) - Numéro de TVA de l'acheteur - Numéro SEED de l'acheteur - Nom de l'acheteur - Adresse de l'acheteur (rue et numéro) - Code postal de l'acheteur - Commune de l'acheteur

Un numéro unique constitué de 6 chiffres aléatoires et 2 chiffres de contrôle est attribué à chaque transaction. Des e-mails, comprenant un aperçu de la transaction au format PDF en annexe, sont envoyés automatiquement.

E.7.1.10 CCRM Composants :

• Traitement des conteneurs repris dans la déclaration sommaire de dépôt temporaire (=manifeste)

• Traitement des transbordements • Traitement des conteneurs repris dans les déclarations de destination autorisée

(exception déclaration NCTS)

Page 70: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 70/124 du cahier spécial des charges

• Gestion du « principe de feux de signalisation » • Interventions manuelles

Brève description : Le projet douanier CCRM (Customs Container Release Management) est intégré dans PLDA et prévoit un message de libération au niveau d'un conteneur conformément à un « principe de feux de signalisation ». Dans le système actuel, la libération de marchandises est toujours liée à la libération d'une déclaration. Par conséquent, des problèmes opérationnels surviennent régulièrement étant donné qu'il n'y a pas assez de visibilité au niveau des opérateurs de terminaux en ce qui concerne le statut (libération, contrôle nécessaire, libération conditionnelle) des différentes déclarations se rapportant à un même conteneur. Cela entraîne actuellement la création de dossiers « enlèvement irrégulier » requérant beaucoup de travail, qui doivent être ouverts à l'Administration de l'AGD&A. L'objectif de ce projet est également de réduire les formalités administratives, aussi bien pour les Manutentionnaires que pour l'Administration. Le champ d'application de l'actuel projet CCRM (phase 1) comprend le traitement des intrants de PLDA :

• SATO (le « manifeste ») • Les transbordements • DAS • Le résultat des contrôles de l'AGD&A • Des informations relatives à des annulations

E.7.1.11 Signature électronique Brève description : Il s'agit d'un système qui prévoit la possibilité de signer de manière électronique les messages envoyés au système IT de l'AGD&A. Ce système récemment élaboré permet de sélectionner les messages entrants qui doivent être signés. L'opérationnalisation de ce système n'a pas encore eu lieu, car la gestion efficace des certificats individuels pour l'enregistrement de la signature électronique n'a pas encore été mise en œuvre. S'il le souhaite, le soumissionnaire peut inclure dans son offre une proposition de solution pour la gestion des certificats individuels. Documentation : La documentation relative à la signature électronique figure sur le site Internet www.plda.fgov.be.

Page 71: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 71/124 du cahier spécial des charges

E.7.1.11 Processus d'exportation Brève description : Ce système vise le suivi complet d'un envoi effectué via un port maritime ou un aéroport belge. Le suivi de l'envoi se fait sur la base des déclarations d'appui en matière de Douanes et d'Accises. Ces déclarations sont enregistrées électroniquement dans le système IT des douanes et peuvent être délivrées tant depuis la Belgique que depuis les États membres de l'UE. Au moment de la publication du cahier spécial des charges, l'analyse détaillée et l'architecture technique avaient déjà été exécutées et l'implémentation avait partiellement commencé. Composants :

- Notification d'arrivée de fret maritime – conteneurs : l'association de la déclaration d'exportation électronique avec le conteneur. Ces informations sont fournies par les opérateurs de terminaux et sont en cours de production

- Notification d'arrivée de fret maritime pour les marchandises en colis et en vrac - Notification d'arrivée de fret aérien : mise au point mais pas encore produite - Liste de chargement à l'exportation (fret maritime et aérien) - Preuve de sortie définitive fournie par l'autorité portuaire responsable - Retour de la date définitive de sortie à la déclaration d'exportation sur la base de

laquelle les produits ont été livrés - Envoi du release de sortie - Outil d'établissement de rapports pour les envois repris dans le rapport de

chargement et pour lesquels aucune règle préalable n'a été enregistrée

E.7.1.2 Exigences spécifiques relatives aux service s de maintenance

Le soumissionnaire doit décrire comment il assurera le suivi des contrats de maintenance en cours de PLDA, TARBEL en NCTS, ECS, ICS, EMCS, Biodiesel, PDIE et EOS, comment il intégrera leur emploi dans l'élaboration des projets et enfin, comment il reprendra la maintenance dans l'exécution du présent marché. Le poste de maintenance comprend également la maintenance adaptative, évolutive et corrective des applications développées et des applications existantes dans PLDA. Pour chacun des profils mis à disposition, le soumissionnaire décrira les aspects suivants :

1. le prix par jour-homme

2. le mélange moyen de compétences qui, d'après le soumissionnaire, est requis pour la maintenance des différentes applications

3. les possibilités de flexibilité avec laquelle les profils disponibles peuvent être occupés

a. la capacité minimale (par jour ouvrable)

b. la capacité maximale (par jour ouvrable)

c. les possibilités d'heures supplémentaires et/ou de travail en continu

d. la période minimale requise pour le déploiement des capacités

Page 72: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 72/124 du cahier spécial des charges

Ces possibilités seront considérées comme établies dans le contrat et leur non-respect entraînera l'imposition d'amendes.

4. les CV des personnes qui peuvent être engagées.

Un coût annuel de maintenance évolutive et corrective doit être déterminé pour chaque application devant faire l'objet d'une maintenance.

E7.2 Lot 1B : Analyse, architecture technique et im plémentation de nouveaux projets L'adjudicataire réalisera une estimation et une planification concernant la remise de l'analyse détaillée, de l'architecture technique et de l'implémentation des nouvelles applications qui doivent être développées. L'adjudicataire doit également indiquer dans son offre le coût de la maintenance adaptative, corrective et évolutive par année pour la période du contrat. Les nouveaux projets doivent être élaborés de manière modulaire, de telle sorte qu'ils puissent éventuellement être utilisés par d'autres États membres de l'UE. Il s'agit de l'une des options stratégiques que l'UE met en avant, pour l'implémentation des systèmes se rapportant au CDU, comme un moyen de couvrir les frais des implémentations IT dans l'UE. L'objectif est qu'un ou plusieurs États membres puissent constituer des building blocks communautaires. Ces building blocks pourront ensuite être mis à la disposition d'autres États membres. Le prestataire de services doit expliquer clairement dans son offre de quelle manière il tiendra compte de cette exigence européenne. Pour chacun des nouveaux projets, l'adjudicataire doit également effectuer lui-même les tests de conformité avec l'UE. À cet effet, les États membres doivent demander une fenêtre dans laquelle les tests de conformité devront être effectués. Compte tenu du nombre d'États membres qui effectueront ce test de conformité en même temps dans de nombreux cas, l'adjudicataire doit tenir compte du fait que les erreurs constatées pendant les tests de conformité devront pouvoir être résolues très rapidement. Le soumissionnaire doit tenir compte du fait :

- que chacune des applications reprises ci-dessous devra pouvoir fonctionner sans problème, dans une phase ultérieure, dans un environnement « single window ». Un tel environnement est nécessaire pour la gestion coordonnée des frontières et la surveillance générale de la chaîne logistique au niveau de la circulation de marchandises entre l'Union européenne et des pays tiers. Plusieurs des applications reprises ci-après doivent être intégrées dans des applications existantes.

- que chacune des applications reprises ci-dessous doit également pouvoir fonctionner sur des appareils mobiles.

- qu'il est possible qu'un nouveau projet à délivrer soit financé par plusieurs instances. - qu'un nouveau projet soit mené à bien dans le cadre d'un accord de collaboration

avec d'autres états membres ou que des services mis au point par un autre état membre soient utilisés pour la mise en œuvre d'un nouveau projet.

- que chacune des applications énumérées ci-dessous doit être conçue de manière modulaire et que les modules doivent pouvoir être utilisés séparément.

- qu'une possibilité de co-sourcing doit être prévue sur la base de modalités à définir de commun accord.

Chaque application doit être décrite séparément. La description de chaque application comprendra au moins les points suivants, sans que cette liste soit limitative :

(a) S'il s'agit d'une application existante

Page 73: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 73/124 du cahier spécial des charges

(i) nom et version détaillés du produit (ii) marque / producteur / source (fournisseur) du produit (iii) caractéristiques et spécifications du produit (iv) motivation du choix : rôle et fonction dans le MASP des Douanes et

Accises, avantages et différences spécifiques, inconvénients éventuels, etc. Il est important, dans ce point, de mettre en évidence la conformité aux normes.

(v) interaction entre le logiciel et l'ensemble du MASP des Douanes et Accises, ainsi que les plateformes ICT déjà disponibles au sein du SPF Finances (mention d'éventuels problèmes de compatibilité)

(vi) compatibilité avec l'extension des services à long terme (scalability) (vii) indication des conditions du marché actuelles en ce qui concerne la

structure des prix et les licences (viii) évolution prévue et conséquences pour le MASP des Douanes et Accises,

notamment : 1. aspects organisationnels (maintenance, mise à jour, source

d'approvisionnement, etc.) 2. frais (prix moyens de la mise à jour, etc.) 3. dépendances (droits d'utilisation, brevets, etc.) 4. sécurité 5. fiabilité 6. scalability 7. tout autre aspect que le soumissionnaire considère comme important dans

le cadre du projet (ix) toute autre fonctionnalité que les fournisseurs actuels pourraient encore

proposer. (b) S'il s'agit d'une application à mettre au point

(i) la solution que le soumissionnaire propose pour les nouvelles applications à concevoir

(ii) la valeur ajoutée offerte par la solution proposée (iii) le coût total estimé pour le développement de l'application, avec le détail en

termes de jours-hommes pour chaque profil employé pour recueillir des exigences ou les compléter, élaborer des scénarios de test fonctionnels, élaborer une analyse fonctionnelle, élaborer une conception technique, concevoir et exécuter des test d'acceptation et le roll-out ; dans l'exemplaire de l'offre sans indication de prix, seul le nombre de jours-hommes requis par profil peut être repris

(iv) pour au moins un composant opérationnel, fournir le développement concret de l'analyse des exigences, des projets de test et des scénarios de test, ainsi que de l'analyse et de la conception fonctionnelles.

Le soumissionnaire trouvera ci-dessous une description des systèmes à mettre en œuvre.

E.7.2.1 UCC Customs Decisions Brève description : Il s'agit d'un système d'échange et de stockage d'informations relatives aux Autorisations en matière de douanes ayant un impact sur plus d'un État membre. De plus, ce système traitera et conservera toutes les modifications, y compris les annulations. Il aura pour objectif d'harmoniser la procédure de demande de telles autorisations, les éléments nécessaires à la prise d'une décision d'autorisation, ainsi que l'application de ces autorisations. Ce projet influencera le système existant « MASP Autorisations ».

Page 74: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 74/124 du cahier spécial des charges

Plusieurs autorisations ne relèvent pas du champ de ce projet parce qu'elles sont déjà reprises dans des projets existants ou d'autres projets à mettre en œuvre. Il s’agit en l'occurrence :

• D'autorisations AEO • D'autorisations BTI • D'autorisations dans le cadre du projet REX.

L'Administration des Douanes et Accises utilisera l'application mise au point par l'UE pour envoyer les autorisations. Il convient de prévoir, dans le système « MASP Autorisations », une mise à jour quotidienne des autorisations qui sont envoyées par l'administration belge dans l'application centrale. Il convient également de prévoir une extension de l'actuel système « MASP Autorisations » à la suite de l'introduction du projet UCC Customs Decisions. L'élaboration technique de ce système sera divisée en plusieurs phases. Le lancement du projet ne portera que sur un nombre limité d'autorisations pour lesquelles des releases itératives seront ensuite fournies. Au moment de la rédaction de ce cahier spécial des charges, la liste des autorisations prévues pour la première phase n'était pas encore connue. Documentation : La base légale de ce projet est l'Union Customs Code (UCC) et l'UCC WP (Union Customs Code Workpackage), section II : « 3. UCC Customs Decisions » Les exigences en matière de données sont reprises dans le document DIH 14-001 Annexe A-DA – Common data requirements for applications and decisions Rev.1. Ces exigences relatives aux données nécessaires figurent également au niveau 4 de BPM. Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'implémentation : Sur la base du plan actuel, la date de lancement opérationnel est prévue pour le 2 octobre 2017.

E.7.2.2 UCC Proof of Union Status (PoUs) Brève description : Il s'agit de l'automatisation des déclarations T2L/T2LF (preuve de l'origine communautaire). Pour soutenir l'échange électronique de ces données entre les administrations douanières des États membres, l'UE va mettre au point un EIS. L'EIS sera principalement destiné à stocker et recueillir des informations relatives aux documents PoUs. Les éléments suivants doivent être pris en considération dans ce cadre :

• disponibilité des données. Les données PoUs doivent être disponibles à l'endroit où les produits sont proposés.

• Plus de déclarations sur papier. Les informations nécessaires seront disponibles sur la base d'un numéro de référence maître.

• Processus rationalisés de gestion des données PoUs (la disponibilité et l'accès immédiat sont des aspects essentiels).

Page 75: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 75/124 du cahier spécial des charges

Au moment de la rédaction de ce cahier spécial des charges, il n'était pas encore clair si ce système allait être développé de manière centrale ou non. En fonction de la décision qui sera prise, les options suivantes devront être prévues :

o Le développement d'un service web de consultation de la base de données centrale pendant le processus de validation d'une déclaration ou un autre processus en matière de douane.

o Le développement d'un programme (web et/ou B2B) pour l'envoi et le traitement des déclarations T2L (Preuve de l'origine communautaire) et la transmission des déclarations T2L validées au système européen.

L'introduction de ces informations via un accès central harmonisé est actuellement examinée. Documentation : La base légale de ce projet est l'Union Customs Code (UCC) et l'UCC WP (Union Customs Code Workpackage), section II : « 5. UCC Proof on Union Status (PoUs) ». Des informations plus détaillées, notamment la description des niveaux 3 et 4 du processus BPM, peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'implémentation : Sur la base du plan actuel, la date de lancement opérationnel est prévue pour le 2 octobre 2017.

E.7.2.3 UCC BTI Brève description : La réalisation de ce projet est divisée en 2 phases :

• Phase 1 : l'extension des données qui doivent être transmises à l'UE dans le cadre de SURVEILLANCE.

• Phase 2 : l'extension du système BTI. La phase 1 porte sur l'extension du nombre d'éléments de données que les États membres doivent fournir à l'UE dans le cadre de Surveillance. Outre cette extension en matière d'échange de données, plusieurs adaptations doivent être apportées à PLDA. Tout d'abord, les importations dans PLDA doivent être alignées sur EORI et les données de la déclaration relatives à la valeur (DV1) doivent être reprises dans l'échange électronique de données - déclarations sur Document unique - avec le secteur du commerce. De plus, l'actuel système de traitement des déclarations globalisées doit être adapté à la phase 1 de ce projet. Au moment de la rédaction de ce cahier spécial des charges, il n'était pas encore clair si la phase 1 allait être mise en œuvre conformément à l'actuel contrat-cadre du MASP. La phase 2 du projet est principalement liée au système BTI en tant que tel. Ce système porte sur une tenue centrale de la « réglementation tarifaire contraignante » pour certains produits en vigueur dans toute l'UE. Actuellement, la Belgique utilise le système mis au point par l'UE de manière centrale. Aucune liaison électronique entre ce système et le système de déclarations n'est prévue pour l'instant.

Page 76: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 76/124 du cahier spécial des charges

Documentation : La base légale de ce projet est l'Union Customs Code (UCC) (articles 33-37) et l'UCC WP (Union Customs Code Workpackage), section II : « 2. UCC BTI/surveillance 2+ (phase 1 et phase 2). Aucun niveau 4 de BPM n'a été défini. Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : La phase 1 de ce projet deviendra opérationnelle le 1er mars 2017. Sur la base du planning actuel, la phase 2 de ce projet deviendra opérationnelle le 1er octobre 2018.

E.7.2.4 UCC AEO and impacts of MRA

Brève description : Le système AEO actuellement opérationnel dans les États membres doit intégrer des fonctionnalités complémentaires. De plus, il convient d'adapter l'interface system-to-system entre EOS et AEO. Il s'agit de procéder aux adaptations suivantes :

• Alignement des échanges de données avec les données telles que décrites dans le CDU IA/DA.

• Remise d'une autorisation AEOC automatique dans les cas où l'autorisation AEOS remise à un AEOF a été suspendue ou retirée.

• Suspension d'une autorisation AEOC remise à un AEOF et remplacement automatique par une autorisation AEOS.

• Fin de la suspension d'une autorisation AEOC remise à un AEOF. • Révocation de l'autorisation AEOC remise à un AEOF et remplacement automatique

par une autorisation AEOS. • Annulation de la révocation de l'autorisation AEOC remise à un AEOF. • La possibilité d'user du « Droit d'être entendu » pour la révocation (non précédée

d'une suspension) d'une autorisation AEO. • Annulation d'une autorisation AEO. • Implémentation de nouvelles limites de temps : « limite de temps pour la réception

d'informations complémentaires », « limite de temps pour l'implémentation d'adaptations » et « limite de temps pour l'Express point of view » en cas de révocation d'une autorisation AEO.

• Modifications dans la gestion des limites de temps existantes : « Extension de la limite de temps pour une décision à prendre » et « extension de la limite de temps pour la consultation d'un État membre ».

Documentation : La base légale de ce projet est l'Union Customs Code (UCC) et l'UCC WP (Union Customs Code Workpackage), section II : « 6. UCC Authorised Economic Operators (AEO) update.

Page 77: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 77/124 du cahier spécial des charges

Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : Ce projet doit être opérationnel au 1er mars 2018.

E.7.2.5 UCC Automated Export System (AES) Brève description : Les formalités actuelles d'exportation et de sortie sont prises en charge par les fonctionnalités du système ECS phase 2. Cette version comprend également les fonctions de sécurité et de protection telles que décrites dans le Code des douanes et les dispositions d'exécution. Cependant, plusieurs des fonctionnalités décrites dans la procédure ne sont pas automatisées. Il s'agit des procédures simplifiées, de la sortie partielle/scindée via différents bureaux de sortie et de la liaison entre les exportations et le transit et entre les exportations et EMCS. Les fonctionnalités automatisées existantes en cas d'exportation et de sortie doivent dès lors être adaptées :

• Ajout de nouvelles fonctionnalités • Adaptation du système à des procédures simplifiées • Liaison du système aux UCC Customs Decisions • Alignement des procédures d'exportation et de sortie avec le CDU • Alignement des échanges de données avec le CDU • Développement de l'échange de données nécessaire soutenu par des systèmes • Développement des échanges de données nécessaires entre les différents bureaux

de douane en cas de dédouanement centralisé à l'exportation • Développement d'une interface harmonisée avec EMCS • Développement d'une interface harmonisée avec NCTS en cas de scénario

« exportation suivie d'un transit » Documentation : La base légale de ce projet est l'Union Customs Code (UCC) et l'UCC WP (Union Customs Code Workpackage), section II : « 9. UCC Automated Export System (AES) » Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. . Date d'entrée en vigueur : Ce projet deviendra opérationnel le 1er mars 2019.

Page 78: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 78/124 du cahier spécial des charges

E.7.2.6 UCC Transit System

E.7.2.6.1 Adaptation de NCTS au CDU Brève description : Ce projet vise l'adaptation de NCTS aux nouvelles exigences du Code des douanes de l'Union (CDU). L'actuel système NCTS porte sur l'automatisation de la procédure de transit communautaire et le contrôle du transport dans le cadre de la procédure TIR de l'UE. La phase 4 de NCTS traite également les fonctions relatives à la sécurité et la protection en cas d'importation et de sortie. Ce système adaptera les fonctionnalités existantes avec :

• L'introduction d'une déclaration de transit avec un ensemble de données réduit • L'alignement de l'échange de données avec les données reprises dans le CDU DA

et IA • L'alignement avec les nouvelles fonctionnalités en matière de cautionnement • L'alignement de la nouvelle législation relative à l'enregistrement d'évènement « en

route » • Le développement des interfaces nécessaires soutenues par des systèmes • L'alignement avec les nouvelles exigences à la suite du renforcement prévu des

règles en matière de sécurité et de protection • Le développement d'une interface harmonisée avec AES, si cela s'avérait

nécessaire

Documentation : La base légale de ce projet est l'Union Customs Code (UCC) et l'UCC WP (Union Customs Code Workpackage), section II : « 8. UCC New Computerised Transit System (NCTS) ». Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : Ce projet deviendra opérationnel le 1er octobre 2018. E.7.2.6.2 NCTS Composant 2 Brève description : Le système NCTS existant va intégrer des procédures simplifiées qui s'appliquent désormais au transport ferroviaire, aérien et maritime et au transport via des pipelines. Le CDU prévoit un document de transport électronique pour ces procédures simplifiées. Documentation : La base légale de ce projet est l'Union Customs Code (UCC) et l'UCC WP (Union Customs Code Workpackage), section II : « 8. UCC New Computerised Transit System (NCTS) ».

Page 79: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 79/124 du cahier spécial des charges

Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. . Date d'entrée en vigueur : La date de mise en œuvre de ce projet n'est pas encore connue. Le soumissionnaire doit faire une estimation sur la base des informations disponibles au moment de la publication de ce cahier spécial des charges.

E.7.2.7 Registered Exporter System Brève description : En ce qui concerne les pays les moins avancés, l'origine des produits est certifiée par les services compétents du pays d'origine. Un tarif réduit des droits d'importation est généralement associé à la preuve de l'origine. Si la déclaration révèle que l'origine n'est pas correcte et qu'il s'avère que les importateurs n'avaient pas l'intention de frauder, ceux-ci peuvent continuer à bénéficier de cette réduction. Étant donné que les exportateurs sont les plus à même de connaître l'origine des produits, il est approprié qu'ils renseignent immédiatement le statut de l'origine à leurs clients et sous leur propre responsabilité. Les exportateurs doivent, à cette fin, être enregistrés dans une base de données. Les pays bénéficiaires doivent quant à eux enregistrer leurs exportateurs dans un système mis au point par l'UE. Sur la base de ces informations, il sera possible de vérifier pendant le processus de validation d'une déclaration si l'exportateur a effectivement été enregistré par le pays bénéficiaire. Grâce à ce nouveau dispositif, le système existant basé sur des documents papier sera remplacé par un processus IT. Le projet vise donc à créer une base de données centrale, qu'il sera possible de consulter pendant le processus de validation de la déclaration électronique en matière de douanes. L'UE se charge du développement et de la maintenance de la base de données centrale. Les États membres doivent uniquement mettre au point un mécanisme de recherche dans cette base de données pendant le processus de validation de la déclaration. Documentation : La base légale de ce projet est :

• La version consolidée du Règlement (UE) 2454/1993 • Plusieurs dispositions du Règlement (UE) 1063/2010 et 530/2013 • La décision du Conseil (UE) 755/2013 concernant les PTOM.

Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : Ce projet deviendra opérationnel le 1er janvier 2017. Les pays bénéficiaires qui ne seront pas en mesure d'implémenter le système REX pour la date prévue doivent demander un délai supplémentaire d'ici le 1er juillet 2016. Tous les pays bénéficiaires doivent être affiliés au système REX d'ici le 1er janvier 2020.

Page 80: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 80/124 du cahier spécial des charges

E.7.2.8 COPIS – implementation of electronic AFA Brève description : Pour se protéger de toute atteinte contre leurs DPI, les ayants droit peuvent demander l'intervention de la douane pour qu'elle prenne des mesures contre des atteintes à certains droits de propriété intellectuelle. Un système d'information central est accessible à tous les EM, réduisant ainsi la charge de travail des États membres et de la COM et renforçant la collaboration relative à la préservation des DPI. Ce système est actuellement opérationnel et doit encore intégrer une interface avec AFIS ainsi que l'implémentation d'une AFA électronique. La première mesure consiste en un développement central. La deuxième consiste en un développement au niveau des États membres. Le secteur du commerce devra avoir la possibilité d'envoyer une AFA à l'administration douanière compétente par voie électronique. La poursuite du traitement se fera de manière automatisée. Plusieurs messages, modèles et rapports doivent être prévus à cette fin. Documentation : La base légale est établie dans le Règlement (UE) n° 608/2013 du Parlement européen et du Conseil du 12 juin 2013. Les dispositions d'application figurent dans le Règlement (UE) n° 1352/2013 du 4 décembre 2013. Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : L'implémentation de l'AFA électronique devrait avoir lieu pendant le T4 de 2020.

E.7.2.9 Programme Customs Single Window – EU SW-CVE D phase 1 Brève description : Le EU SW-CVED phase 1 constitue la première étape vers la mise en place d'un SW (single window, fenêtre unique) de douane dans le cadre du programme SW de l'UE. Il s'agit de prévoir des contrôles automatisés du document CVED qui est présenté en même temps que la déclaration douanière. Pour que cela soit possible, le système de déclarations de l'État membre doit être relié au système Traces de la DG SANCO. Documentation : Le programme européen Single Window est soutenu par l'Electronic Customs Decision – article 6 La législation relative au CVED est la responsabilité de la DG SANCO et est reprise dans les documents suivants :

Page 81: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 81/124 du cahier spécial des charges

- Directive 91/496 du Conseil - Règlement 282/2004 de la Commission - Directive 97/78 du Conseil - Règlement 136/2004 de la Commission - Règlement 882/2004 du Parlement européen et du Conseil - Règlement 669/2009 de la Commission

Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : Le projet EU SW-CVED phase 1 est déjà opérationnel depuis le T1 de 2014, mais n'a pas encore été implémenté par la Belgique.

E.7.2.10 UCC Notification of Arrival, Presentation Notification and Temporary Storage

Brève description :

Ce projet porte sur l'harmonisation et l'automatisation de plusieurs étapes du processus d'importation, notamment la notification d'arrivée, la notification de présentation et la déclaration sommaire de dépôt temporaire. Ces processus - qu'ils soient automatisés ou non - existent déjà, mais ne sont pas tous appliqués de la même manière par les États membres. Pour pouvoir parvenir à une méthode de travail uniforme, les échanges de données avec Trade élaborés par l'UE doivent être appliqués uniformément et enrichis par les États membres. Le processus d'importation se compose actuellement d'une cascade d'actions/de déclarations qui doivent avoir lieu :

- Introduction d'une Entry Summary Declaration - Notification d'arrivée - Notification de présentation de produits - Déclaration sommaire de dépôt temporaire

La déclaration sommaire de dépôt temporaire peut aussi prendre les formes suivantes :

- Une référence à l'Entry Summary Declaration - Un manifeste ou un autre document de transport

La traçabilité des produits importés dans l'UE doit être assurée. En Belgique, le manifeste de la déclaration sommaire de dépôt temporaire est transmis par voie électronique. Documentation :

La législation de base est le Code des douanes de l'Union (CDU). L'arrêté d'exécution est repris dans le Programme de travail pour le code des douanes de l'Union (UCC WP, section II : « 12 UCC Notification of Arrival, Presentation Notification and Temporary Storage »).

Page 82: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 82/124 du cahier spécial des charges

Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur :

Le système doit être opérationnel pour le 2 mars 2020.

E.7.2.11 UCC Guarantee Management (GUM)

Brève description :

L'article 89 (2)(b) du CDU stipule qu'une garantie constituée et acceptée dans un État membre est valable sur tout le territoire douanier de l'UE. Pour soutenir cette disposition, les étapes suivantes doivent être automatisées :

- L'enregistrement d'une garantie - La validation de l'existence et de la fiabilité - Le suivi du montant de référence - La libération de la garantie constituée.

Au moment de la rédaction de ce cahier spécial des charges, il n'y avait pas encore d'informations disponibles concernant l'architecture. Il n'était pas non plus encore clair si les développements centraux allaient être utilisés ou non. Documentation :

La législation de base est le Code des douanes de l'Union (CDU). L'arrêté d'exécution est repris dans le Programme de travail pour le code des douanes de l'Union (UCC WP, section II : « 14 UCC Guarantee management (GUM) ») Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur :

Il est prévu que ce système devienne opérationnel au cours du T1 de 2020.

E.7.2.12 UCC Special Procedures E 7.2.12.1 Partie 1: UGC Special Procedures Harmoni zation

Brève description :

Ce projet vise l'harmonisation des « Special Procedures » au sein des États membres. Il porte en particulier sur les « Special Procedures » de Customs Warehousing, d'End-Use, de Temporary Admission, d'Inward et d'Outward processing. Documentation :

La législation de base est le Code des douanes de l'Union (CDU).

Page 83: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 83/124 du cahier spécial des charges

L'arrêté d'exécution est repris dans le Programme de travail pour le code des douanes de l'Union (UCC WP, Section II : « UCC Special Procedures for I. UCC Special Procedures Harmonization ») Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur :

Sur la base du planning actuel, ce système deviendra opérationnel le 1er octobre 2019. E.7.2.12.2 Partie 2 : INF du CDU pour les Procédure s spéciales

Brève description :

L'INF du CDU permet la collaboration administrative entre les États membres ainsi que l'échange standardisé d'informations entre les autorités douanières des États membres en ce qui concerne les procédures en matière de perfectionnement actif et passif. Les processus opérationnels principaux suivants doivent être soutenus par le système IT INF :

- Gestion du processus de perfectionnement actif - Gestion du processus de perfectionnement passif

Pour la mise en œuvre de ce projet, une BD centrale devra être créée afin que les données INF puissent être consultées en ligne. Le système INF central proposera les fonctionnalités suivantes :

- Création et modification de données INF - Validation de données INF (incluant des liens vers EORI, AEO et Customs Decisions

central repositories). - Validation électronique automatisée du numéro de référence INF - Génération automatisée d'un numéro de référence INF - Demande et collecte d'informations INF dans la BD centrale - Mise à jour des données et quantités INF dans la BD

Documentation :

La législation de base est le Code des douanes de l'Union (CDU). L'arrêté d'exécution est repris dans le Programme de travail pour le code des douanes de l'Union (UCC WP, Section II : « UCC Information sheets for special procedures II. UCC INF for special procedures ») Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur :

Sur la base du planning actuel, ce système deviendra opérationnel le 1er octobre 2019.

Page 84: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 84/124 du cahier spécial des charges

E7.2.13 Surveillance 3

Brève description :

Le projet porte sur le développement des fonctions nécessaires à l'utilisation des données collectées, l'application d'autres possibilités d'exploration de données et la fourniture des fonctionnalités de rédaction de rapports dont d'autres directorats généraux et administrations des EM ont besoin. Il s'agit de développements à un niveau central : en principe, il n'y a pas de coûts de développement pour les États membres. Ce projet est mentionné pour mémoire. Documentation :

La législation de base est le Code des douanes de l'Union (CDU).

L'arrêté d'exécution est repris dans le Programme de travail pour le code des douanes de l'Union (UCC WP, Section II : « 7. Surveillance 3 dans le cadre du CDU »).

Aucun BPM n'a été établi.

Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur :

Ce projet deviendra opérationnel le 1er octobre 2018.

E7.2.14 UCC-related changes to ICS for strengthenin g the Security of the Supply Chain at Entry

Brève description : Le système ENS est déjà opérationnel et traite, sur l'ensemble du territoire de l'UE, environ 2 millions de déclarations ENS et de déclarations de sûreté et sécurité, déposées dans un État membre de l'UE pour l'arrivée prévue des produits. Ce projet a pour but :

- D'améliorer la qualité des données - D'améliorer les dispositifs de classement (aspects externes) - De gérer les échanges et la disponibilité des données ENS, d'informations sur les

risques et de résultats de contrôles Les actions suivantes ont été définies :

- Exigences plus strictes concernant les données et la meilleure disponibilité des données dans l'ENS

- Mise à jour de plusieurs fonctionnalités existantes - Mise à jour des processus et exigences concernant la transmission de données ENS

pour le chargement - Obtention de données ENS conformément à la réglementation de l'UPU (Universal

Post Union) Au moment de la rédaction de ce cahier spécial des charges, il n'était pas encore clair si l'UE allait passer à un autre système de développement en collaboration avec les États membres.

Page 85: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 85/124 du cahier spécial des charges

Le soumissionnaire ne doit pas introduire d'offre pour le moment, car les éléments disponibles ne sont pas assez nombreux pour qu'une offre solide puisse être rédigée. Cette offre pourra être demandée plus tard. Documentation : La législation de base est le Code des douanes de l'Union (CDU). L'arrêté d'exécution est repris dans le Programme de travail pour le code des douanes de l'Union (UCC WP, Section II : « 15. UCC Safety en security and Risk Management ».) Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : La date exacte de la mise en œuvre n'est pas encore connue.

E.7.2.15 Classification Information System Brève description : À l'heure actuelle, les systèmes de classement opérationnels au sein de l'UE ne sont pas harmonisés et ne sont pas reliés entre eux. L'UE prendra les mesures nécessaires pour simplifier la diversité des systèmes de classement et regrouper les différents types de systèmes de classement dans un seul système géré de manière centrale. Normalement, cela n'aura aucun impact sur les systèmes IT existants ou devant encore être mis au point des États membres. Toutefois, les États membres souhaitent intégrer les classifications nationales dans le système CLASS et veulent également avoir la possibilité d'intégrer les résultats de la classification européenne dans les systèmes nationaux. Au moment de la rédaction de ce cahier spécial des charges, il n'était pas encore clair dans quelle mesure la Belgique allait prendre part aux possibilités énumérées ci-dessus. Le soumissionnaire ne doit pas introduire d'offre pour le moment. Il ne peut non plus être garanti au soumissionnaire qu'on lui demandera d'élaborer un tel système dans une phase ultérieure. Documentation : La législation de base est le Code des douanes de l'Union (CDU). L'arrêté d'exécution est repris dans le Programme de travail pour le code des douanes de l'Union (UCC WP, Section II : « A6. UCC Classification »). Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles.

Page 86: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 86/124 du cahier spécial des charges

Date d'entrée en vigueur : La date d'entrée en vigueur prévue du système à développer de manière centrale est le T4 de 2018.

E.7.2.16 Adjustments of the existing import applica tions under the UCC Brève description : Les formalités d'importation sont actuellement gérées par des systèmes douaniers IT nationaux. Les processus d'importation actuels continueront d'être soutenus par le CDU moyennant quelques extensions. En principe, aucune modification importante ne devrait être apportée à l'essence des systèmes IT nationaux existants. Étant donné que la nouvelle législation aura toutefois un impact sur les systèmes nationaux existants, des modifications fonctionnelles et techniques s'avéreront nécessaires. Un exemple est que le Code des douanes va faire évoluer l'actuel système national indépendant en un système EIS. L'importance des modifications dépend du concept du système IT national existant, ainsi que des modifications de la législation. Voici un aperçu des systèmes d'importation existants pouvant faire l'objet de modifications :

- Adaptation des éléments de données pour des projets AEO MR - Adaptations pour le soutien des différentes possibilités d'introduction d'une

déclaration douanière (standard, simplifiée, entry in the declarants records) - Adaptation pour l'introduction d'une déclaration douanière en tant que déclaration

ENS - Introduction de la possibilité de placer des produits dans une procédure douanière en

utilisant le Code des douanes. - Moyennant la remise d'une autorisation à un EO, la douane peut proposer de

s'occuper elle-même des formalités douanières. - Intégration des systèmes d'importation douaniers dans EMCS

Documentation : La législation de base est le Code des douanes de l'Union (CDU). L'arrêté d'exécution est repris dans le Programme de travail pour le code des douanes de l'Union (UCC WP, Section II : « 13. UCC Centralised Clearance for Import (CCI) »). Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : La date d'entrée en vigueur prévue du système à développer de manière centrale est le T4 de 2020. Il se peut que certaines des adaptations prévues soient déjà apportées dans une phase avancée.

Page 87: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 87/124 du cahier spécial des charges

E.7.2.17 EU implementation of UNECE eTIR System Brève description : Les parties responsables dans le cadre de la Convention TIR ont lancé le « projet eTIR » visant à mettre en place une plateforme d'échange entre toutes les parties prenantes du système TIR. Le système eTIR assurera l'échange sécurisé de données entre les systèmes douaniers nationaux en ce qui concerne le transport international de marchandises. De plus, il offrira la possibilité de gérer les cautionnements. À la suite du lancement de ce projet, les systèmes suivants devront être adaptés :

- NCTS pour le traitement d'opérations TIR - SPEED pour l'échange des données entre NCTS et eTIR.

Le soumissionnaire doit présenter une offre pour ce projet. L'Administration ne peut pas donner la garantie que le projet sera exécuté pendant la durée du contrat. Documentation : La documentation (une description détaillée et un premier projet des spécifications du système sont disponibles dans la documentation de la CEE-ONU, en particulier dans le modèle de référence eTIR (ECE/TRANS/WP.30/GE.1/2006/7). La base légale : la convention douanière relative au transport international de marchandises sous le couvert de carnets TIR du 14 novembre 1975 et agréée par le Règlement (CEE) n° 2112/78 du Conseil du 25 juillet 1978. Une version consolidée de la convention TIR a été publiée en annexe à la décision du Conseil n° 2009/477/CE du 28 mars 2009. Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : Il est prévu que ce système devienne opérationnel au cours du T4 de 2023.

E.7.2.18 EU Implementation of eATA project

Brève description : Le Carnet ATA est un document de douane international utilisé pour l'importation temporaire de marchandises sans le paiement de droits sur ces marchandises pendant un an au maximum. Il s'agit de marchandises telles que des échantillons, des marchandises destinées à des expositions et d'autres évènements de ce type ou des équipements professionnels. Le système de Carnet ATA est régi par les Conventions A.T.A et Istanbul et est administré par l'Organisation mondiale des Douanes (OMD). Il repose sur une coopération entre le secteur du commerce et les douanes en vue de faciliter le commerce international. Chaque pays faisant partie de ce système est habilité à délivrer des cautionnements.

Page 88: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 88/124 du cahier spécial des charges

L'objectif de ce projet est de remplacer l'actuel système de documents en papier par un système eATA décentralisé et plus global. L'UE mettra au point un seul système électronique. Documentation : La documentation relative au Carnet eATA est reprise dans la Convention d'Istanbul. Le nouvel article 21a de la Convention d'Istanbul est en vigueur depuis novembre 2014 et stipule que toutes les formalités d'application de cette Convention pourront se faire par voie électronique. En ce qui concerne l'application de ce nouvel article, la législation européenne doit encore être modifiée. Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : Sur la base du planning actuel, il est prévu que ce système devienne opérationnel au cours du T1 de 2019.

E.7.2.19 Master Data Consolidation Brève description : Il s'agit d'un ensemble de services de gestion de données avec un degré élevé d'harmonisation au sein de l'UE. L'UE va mettre un environnement IT à disposition en vue de la gestion d'un ensemble de services de traitement des données de référence. Les États membres peuvent utiliser ces services proposés par l'UE. Documentation : La base légale est le Code des douanes de l'Union (CDU). Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : Il est prévu que ce système devienne opérationnel au cours du T4 de 2019.

E.7.2.20 Single Electronic Access Point (SEAP) Brève description : Ce système doit offrir la possibilité au secteur du commerce d'envoyer toutes ses déclarations en matière de douanes en passant par un point central. Ce point central

Page 89: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 89/124 du cahier spécial des charges

transmettra ensuite les déclarations aux services douaniers compétents d'un certain État membre. Les composants nécessaires à l'implémentation du SEAP seront déployés dans le cadre du développement de nouveaux systèmes (le SEAP n'est pas un système en soi). La meilleure approche au moment de la publication de ce cahier spécial des charges était encore en cours d'étude. Voici plusieurs possibilités :

- Dans le cas d'une application centrale isolée, le SEAP pourrait être le module de connexion et d'authentification et de garantie d'échange des données avec l'application centrale.

- Dans le cas d'un système décentralisé, le SEAP pourrait garantir l'échange de

données dans un environnement structuré et harmonisé. Le secteur du commerce n'aurait dès lors plus qu'un seul point d'entrée au lieu de 28.

- Une autre possibilité serait que le SEAP offre une interface uniforme de spécifications

pour le domaine externe. Ces renseignements sont fournis à titre purement informatif. Le soumissionnaire ne doit pas introduire d'offre distincte. Il est possible que le concept du SEAP doive être utilisé pour certains nouveaux systèmes à développer. Il n'existe pas encore d'informations détaillées à ce sujet. Documentation : La législation de base et les dispositions d'application : Electronic Customs Decision Dans une phase ultérieure, cela sera également repris dans le CDU. Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'entrée en vigueur : La date d'entrée en vigueur dépend de la date d'entrée en vigueur du système qui utilisera le SEAP.

E.7.2.21 CNN2 Brève description : Il s'agit d'une infrastructure de réseau fermée et sécurisée destinée à l'échange de données entre les États membres et avec l'UE. Ce projet s'inscrit dans le cadre de l'évolution de l'architecture et des services CNN existants. La nouvelle plateforme CNN2 continuera de soutenir les applications existantes sans qu'un développement supplémentaire soit nécessaire pour les États membres. CNN2 sera déployé en plusieurs releases afin de limiter fortement les risques de problèmes.

Page 90: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 90/124 du cahier spécial des charges

Dans son offre de nouvelles applications, le soumissionnaire doit tenir compte du fait que l'UE est en train de mettre au point une nouvelle infrastructure de réseau. Documentation : La documentation se trouve sur : http:// ec.europa.eu/taxation_customs/resources/documents/common/tenders_grants/tenders/ap-2012-13/annex_2c.pdf. Date d'entrée en vigueur : La mise en œuvre est prévue pour le T4 de 2017. Il n'y a pour le moment aucun impact sur les systèmes existants. Il convient de tenir compte de l'installation CCN2 lors de la conception des nouveaux systèmes.

E.7.2.22 UUM&DS Direct trader Access and Digital Si gnature

Brève description :

Il s'agit d'un système grâce auquel les opérateurs économiques auront accès de manière harmonisée à de nombreuses applications centrales ou non au sein de l'UE. Dans une première phase, le système sera limité à l'accès harmonisé à des applications centrales telles que UCC Customs Decisions, Copis, UCC BTI et d'autres similaires. L'authentification de l'opérateur économique reste toutefois la responsabilité de l'État membre. En Belgique, elle sera assurée par le système IAM de FEDICT. D'autres développements possibles – y compris le développement de services centraux d'introduction électronique de types spécifiques de déclarations - seront définis dans une phase ultérieure dans une étude au cas par cas. À terme, ce système devra :

- Assurer au secteur du commerce l'accès à un système central - Offrir un soutien à la signature électronique - Prévoir un mandat de possibilités de sorte que les OE puissent être représentés par

des mandataires agréés. Documentation :

La base légale est le Code des douanes de l'Union (CDU). L'arrêté d'exécution est repris dans le Programme de travail pour le code des douanes de l'Union (UCC WP, section II : 4. Direct Traders Access tot the EIS’s). Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur simple demande. Le soumissionnaire recevra un identifiant d'utilisateur, le mot de passe et l'URL pour pouvoir consulter les informations disponibles. Date d'implémentation :

Sur la base du plan actuel, la date de lancement opérationnel est prévue pour le 2 octobre 2017. À la demande de l'UE, la Belgique est en train de mettre au point un projet pilote en collaboration avec FEDICT.

Page 91: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 91/124 du cahier spécial des charges

E.7.2.23 Archivage PLDA – EMCS

Brève description :

Les bases de données des systèmes opérationnels MASP et EMCS sont opérationnelles respectivement depuis 2007 et 2009. Le contractant actuel du MASP a déjà réalisé une étude préliminaire. Cette étude préliminaire figure sur le CD-ROM dont il est question au point E6.8.3 dans la rubrique archivage. Dans son offre, le soumissionnaire doit faire une proposition concernant l'archivage des bases de données de PLDA et d'EMCS. Le soumissionnaire doit tenir compte des éléments suivants dans ce cadre :

- L'archivage de données qui ont déjà dépassé le délai légal et qui ne peuvent être consultées via une application en ligne.

- L'archivage de données qui, en raison de leur ancienneté, ne sont plus consultées régulièrement, mais doivent néanmoins rester disponibles pour des recherches en ligne.

- En fonction de la nature des données à archiver, d'autres normes devront peut-être être prises en compte.

Les données à archiver pour PLDA : - Comptabilité des produits - Déclarations SAD - Comptabilité financière (Comptabilité A) - Comptabilité financière (Comptabilité B)

Les données à archiver pour EMCS :

- Les déclarations ARC - Les ADCO

E.7.2.24 FedCom

Brève description :

Il s'agit de la transition de la comptabilité fédérale, qui est menée sur une base caisse, vers une comptabilité qui sera menée sur une base de droits établis. Il s'agit de prendre les mesures suivantes : • Conversion électronique des chiffres au format FEDCOM ;

o Interface AR pour les créances impayées qui font l'objet d'un suivi dans FEDCOM :

o Interface AP pour les dettes impayées qui font l'objet d'un suivi dans FEDCOM ; o Interface GL pour des enregistrements directs dans le grand livre, sans que des

créances ou dettes impayées doivent faire l'objet d'un suivi dans FEDCOM ; • Immédiatement après la mise à disposition des chiffres centralisés : les enregistrer dans

FEDCOM ;

Page 92: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 92/124 du cahier spécial des charges

o Condition : en principe, pour le cinquième jour ouvrable du mois suivant le mois clôturé (p. ex. le 5e jour ouvrable de février pour des chiffres de janvier) ;

• Au cours des jours suivants, enregistrer les corrections dans FEDCOM. • Décider dans quelle période les corrections doivent être enregistrées :

o En fonction de la taille/matérialité des corrections ; o En principe, ces enregistrements doivent également avoir lieu au plus tard le 5e

jour ouvrable du mois suivant le mois clôturé. • Soit directement, soit par le chargement d'un fichier Excel dans SAP. • Réconciliation des montants totaux (les montants bruts initiaux et corrections + ou -

fournissent les montants totaux du mois) • Publication des états

Le soumissionnaire doit introduire une offre distincte. Le soumissionnaire doit tenir compte du fait que le SPF Finances est en train de procéder à la transition d'une comptabilité de caisse vers une comptabilité double, ainsi que du fait que ce projet a peut-être déjà été attribué au contractant actuel. Le cas échéant, le soumissionnaire devra se baser sur le travail déjà fourni et continuer à le développer.

Documentation :

La documentation figure dans la loi du 22 mai 2003 portant organisation du budget et de la comptabilité de l'État fédéral. Des informations plus détaillées peuvent être obtenues sur un CD-ROM sur simple demande. Pour obtenir ce CD-ROM, consulter la rubrique E 6.8.3 Informations et documentation. Date d'implémentation :

La date d'entrée en vigueur prévue est le 01/01/2017. Étant donné qu'il s'agit d'un projet transversal (qui concerne toutes les entités du SPF Finances), l'AGD&A dépend de la progression du travail au sein des autres entités du SPF Finances en ce qui concerne la date réelle d'entrée en vigueur. E 8 Lot 2 : Tests UAT Lors du développement et de la maintenance d'applications électroniques, une attention particulière est accordée à l'acceptation des logiciels fournis dans le cadre des tests d'acceptation des utilisateurs (User Acceptance Tests ou UAT). Des tests sont organisés dans différentes situations (planification, rédaction et exécution des cas de test) :

• Plusieurs applications existantes (PLDA, ECS, ICS, NCTS, EMCS, Quota, etc.) sont déjà disponibles depuis longtemps dans un environnement de production. Le degré de couverture fourni par les tests d'acceptation (test coverage) pourrait cependant être encore amélioré. De cette façon, il sera également possible de sélectionner des tests de régression, dont plusieurs seront automatisés pour être utilisés à chaque nouveau release de ces applications.

• Les applications existantes font l'objet de maintenances régulières, à la fois correctives (résolution des pannes) et évolutives (change requests). Des cas de test sont également créés et mis en œuvre pour ces situations spécifiques.

Page 93: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 93/124 du cahier spécial des charges

• En ce qui concerne les nouvelles applications, l'équipe de test interne planifie, conçoit et exécute des tests d'acceptation.

La mission principale du fournisseur est d'étendre le degré de couverture en élaborant des cas de test pour les applications existantes. Ensuite, ceux-ci seront intégrés aux activités de test de nouvelles applications. Toutes les activités de test de l'Application Lifecycle sont soutenues par des outils standards comme HP ALM, HP UFT, etc. Les processus, activités et produits livrables de l'Application Lifecycle sont soutenus par la méthodologie interne FUP (Finance Unified Process). Les processus de test sont décrits dans P130, blocs d'activité AB06 et AB04. Une équipe de testeurs (junior/senior) et un ou plusieurs coordinateurs de test soutiennent le processus de test interne du Service Soutien Automatisation et font rapport au Directeur de test et au Directeur de programme de l'AGD&A. Leurs activités sont notamment : la planification, la rédaction et l'exécution de cas de test, l'évaluation des risques liés aux produits, la rédaction de dossiers de test et de rapports avec les résultats des tests, la fourniture de conseils pour l'amélioration du processus de test. La possibilité de co-sourcing doit être prévue sur la base de modalités à définir de commun accord. Tâches et responsabilités possibles : Testeur

• Évaluation de la testabilité de la documentation fonctionnelle et technique disponible

• Application des techniques de test

• Exécution des cas de test et déterminer des résultats de test et anomalies dans les outils du SPF FIN (HP ALM)

• Automatisation des cas de test dans les outils du SPF FIN (HP UFT)

• Création et maintenance de cas de test pour de nouvelles applications

• Création et maintenance de cas de test pour des applications existantes

• Création d'une couverture de test en reliant les cas de test aux exigences (requirements)

• Création de données de test (test data)

Coordinateur de test

• Conseiller, soutenir et participer aux ateliers internes (entretiens préliminaires et analyse des risques liés aux produits)

• Planifier des activités d'acceptation

• Évaluer la testabilité de la documentation fonctionnelle et technique disponible

• Évaluer les risques liés aux produits

• Communiquer avec les analystes, concepteurs et équipes de test du fournisseur et de l'AGD&A

• Rédiger des dossiers de test et un bilan de test (rapports avec les résultats, les défaillances, etc.)

Page 94: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 94/124 du cahier spécial des charges

• Fournir des conseils en vue de l'amélioration du processus de test

• Être en mesure de diriger une équipe de testeurs

• Surveiller le plan de test

Compétences et formations : Testeur et coordinateur de test Connaissance de SQL Techniques d'entrevue Techniques de test Au moins 2 ans d'expérience professionnelle pertinente avec HP ALM et HP UFT Coordinateur de test PRINCE2® ISTQB® Connaissance de méthodologies telles que TMap NEXT® Notions de méthodologies telles que TPI NEXT, TMMi® Le SPF Finances estime que la réalisation d'activités de développement dans le cadre des lots 1 et 3 d’un part et la réalisation d'activités de test dans le cadre du lot 2 de l’autre part, sont incompatibles. La séparation de ces activités est une condition essentielle pour atteindre les objectifs d'amélioration de la qualité tel que décrit dans le présent document. En d'autres termes, l'adjudicataire qui, pour l’attribution de lot 2, gagnera des autres lots sera automatiquement exclus pour l’attribution de lot 2, sauf si le soumissionnaire par le formulaire d’offre a choisi pour le lot 2 comme premier choix dans son ordre de préférence. Dans ce cas, le soumissionnaire sera exclu de l'attribution pour l’attribution 1 et/ou 3. E 9. Lot 3 : TARBEL 2 Le projet TARBEL 2 porte sur le remplacement du système TARBEL actuel ainsi que sa maintenance. Dans la liste des prix relative au remplacement de l'actuel système de nomenclature de marchandises et de mesures fiscales et non fiscales lors de l'importation, l'exportation et le transit des marchandises, les soumissionnaires doivent également prévoir tous les prix des licences qu'ils estiment nécessaires à l'exécution de ce lot. Le soumissionnaire doit décrire les aspects suivants de manière distincte dans son offre :

- Analyse détaillée - Architecture technique - Implémentation - Migration des données du système TARBEL actuel vers le système à développer - Maintenance évolutive et corrective

Pour chacun des composants énumérés ci-dessous, une fonction d'aide en ligne doit être prévue en plus de la rédaction d'un guide d'utilisation. La possibilité de co-sourcing doit être prévue sur la base de modalités à définir de commun accord.

Page 95: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 95/124 du cahier spécial des charges

Le nouveau système TARBEL doit comprendre au moins les composants fonctionnels suivants :

E9.1 Constitution d'une base de données avec l'util isation d'un chargement initial de données suivi de mises à jour quotidienn es

La base de données TARBEL 2 doit satisfaire aux standards du service d'encadrement ICT Finances. Elle doit être constituée conformément à la structure de données telle qu'implémentée par l'Union européenne (TAXUD/TARIC3).

La base de données doit répondre aux spécifications techniques établies par l'UE. Le chargement initial des données dans la BD se fera sur la base d'un fichier fourni par l'UE et sur la base de TARIC 3. Les langues suivantes doivent être implémentées :

� Néerlandais � Français � Allemand � Anglais

Les fichiers sont de type XML.

Au moment du chargement initial, plusieurs données historiques devront également être présentes.

Le fichier dénommé Startup sera mis à la disposition de l’Administration générale des Douanes et Accises via un serveur FTP sécurisé. La procédure de demande des données initiales peut être répétée plusieurs fois.

E9.2 Module de traitement des modifications quotidi ennes transmises par l'UE = module d'envoi communautaire Tous les jours ouvrables – vers 19h00 –, l'UE transmet les modifications qui ont été apportées à la BD TARIC 3 pendant le jour ouvrable en question. Ce fichier de modifications quotidiennes est de type XML. Il est envoyé par l'UE par le biais du réseau CCN/CSI (Common Communication Network/Common System Interface). Le fichier reçu est placé sur un serveur interne via le gateway. Les données reçues sont intégrées quotidiennement à la BD TARBEL 2 propre au moyen d'un processus de batch.

Le système à mettre au point doit être en mesure de réceptionner le fichier de modifications quotidiennes de manière automatique. Il s'agit également du début du processus de modifications des données dans la BD TARBEL 2.

L'importation des données dans la BD TARBEL 2 doit être précédée par une procédure d'intégrité des données reçues sur la base des règles définies par l'Union européenne et au niveau national.

Page 96: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 96/124 du cahier spécial des charges

Dans le cas où des erreurs seraient constatées pendant cette procédure d'intégrité, celles-ci doivent être décrites clairement et mises à la disposition d'un certain nombre d'utilisateurs finaux de manière automatisée. De plus, ces utilisateurs finaux doivent avoir la possibilité de traiter un ou plusieurs enregistrements du fichier de modifications quotidiennes comme commentaire.

Les données reçues peuvent avoir le statut suivant :

� Insérer � Modifier � Annuler � Commentaire

Les modifications reçues ne peuvent être d'application qu'au plus tôt le jour suivant. La date d'entrée en vigueur des modifications est reprise dans le fichier de modifications. Seules les modifications qui prennent effet le jour suivant doivent être visibles dans le module de consultation ou être accessibles au système PLDA ou à tout autre système qui a besoin de ces données. Il y a une condition supplémentaire pour PLDA et les autres systèmes : les données qui prennent effet le jour suivant ne peuvent devenir accessibles à ces systèmes qu'à partir de 00h00 GMT.

La procédure de modification doit être entièrement automatisée. En cas de problèmes, il doit toutefois pouvoir être possible de les traiter manuellement. Il doit également pouvoir être possible de modifier ces données manuellement.

En vue de l'introduction de nouvelles mesures ou d'une nouvelle logique de conditions, l'UE fournit régulièrement un fichier contenant des données de test. Il convient également de prévoir la possibilité de tester ces données de test pour qu'elles soient ensuite intégrées à la BD TARBEL 2. Le test de ces données de test - sur base d'un XML - doit être effectué dans l'environnement de test de TARBEL 2 et de PLDA. Étant donné qu'il s'agit de données de test, celles-ci doivent pouvoir être supprimées de la BD TARBEL 2 après l'exécution du test.

Les fichiers de modifications quotidiennes doivent être conservés dans des tableaux distincts de la base de données pendant une période de 10 ans. Enfin, il doit pouvoir être possible d'obtenir une restitution d'un ou de plusieurs fichiers de modifications stockés.

E 9.3 Module d'envoi et de maintenance à l'avance d es mesures fiscales et non fiscales nationales et d'autres données de référenc e nécessaires = Module d'envoi national

Il s'agit d'un module qui doit permettre à tout moment aux fonctionnaires du service DT de :

- consulter des données communautaires et transmettre certains ajouts en quantité limitée ;

- consulter, modifier ou clôturer des données nationales existantes ; - d'ajouter de nouvelles données nationales.

Ci-dessous, on entend par « modifications » aussi bien des modifications et clôtures de certaines données que des ajouts de nouvelles données.

La consultation et/ou le traitement des données nationales ne doivent pouvoir se faire qu'à partir d'un seul tableau de mesure central (comprenant un tableau principal et des tableaux secondaires), permettant de faire des copies (fonction prefill) en une seule action, lesquelles

Page 97: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 97/124 du cahier spécial des charges

copies peuvent ensuite être stockées aussi en une seule action, qu'elles aient été adaptées ou non.

Il doit pouvoir être possible de demander un aperçu des modifications (déjà) envoyées le jour même. Ces données doivent pouvoir être imprimées avec une mise en page claire et conviviale.

Les modifications des données nationales envoyées doivent être intégrées dans la base de données de la même manière que les modifications des données communautaires.

Un environnement de test doit être prévu pour les mesures nationales, tant dans TARBEL que dans PLDA.

Les modifications nationales doivent être conservées séparément et pendant une période d'au moins 10 ans, avec l'indication de la personne qui a envoyé les modifications. Il doit pouvoir être possible de consulter ces données.

E 9.4 Module de gestion pour la conservation et la mise à disposition à l'utilisateur des informations et des systèmes auto matisés sur la base de la date d'entrée en vigueur

Il s'agit de la gestion des données de nomenclature et des mesures fiscales et non fiscales qui ont été introduites dans le système à une date postérieure à celle à laquelle elles sont réellement entrées en vigueur.

Ce module doit prévoir les fonctions de recherche nécessaires pour qu'il soit possible de vérifier depuis TARBEL quelles déclarations ont été validées dans PLDA dans la période pendant laquelle la modification concernée de la nomenclature ou les mesures fiscales et/ou non fiscales correspondantes ne figuraient pas dans le système. Le résultat de cette recherche doit être mis à la disposition du fonctionnaire compétent du service DT d'une manière facile à traiter.

E 9.5 Module prévoyant la reprise des documents cor respondants, la liaison de ces documents aux informations présentes dans la ba se de données et la mise à jour en ligne de ces documents sur la base de la date d'entrée en vigueur Ce module doit offrir la possibilité de consulter des documents, d'ajouter de nouveaux documents et de remplacer ou d'annuler des documents existants.

Les documents doivent pouvoir être répartis en « confidentiels » et « non confidentiels », sachant que seuls les « documents non confidentiels » pourront être consultés lors d'une recherche en faveur des utilisateurs externes (point 12).

Les documents doivent pouvoir être triés par ordre alphabétique et par ordre de dernière date de modification. Une fonction de recherche doit faciliter le travail de recherche.

Ce module doit prévoir la possibilité d'activer ou de désactiver par la suite, à une date déterminée, un document nouveau, modifié ou à clôturer. Le document nouveau, modifié ou à clôturer entrera en vigueur à cette date.

Page 98: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 98/124 du cahier spécial des charges

Nous pourrions aussi éventuellement prévoir que certains documents/listes puissent être tirés de la base de données automatiquement, et ce, parallèlement à la mise à jour en ligne et à la liaison dans la base de données (par exemple, les tarifs de la TVA).

Prévoir la possibilité de transférer automatiquement d'anciennes versions dans une archive et, si possible, qu'elles puissent même être consultées par des utilisateurs, par exemple des notes applicables à une certaine date dans le passé.

E 9.6 Module de calcul permettant de réaliser des s imulations de calcul des taxes et droits dus sur la base des mesures fiscale s existantes (nationales et communautaires) Module de calcul constitué de 3 composants :

- Tableau de Meursing - Cours de change - Calcul des « Duties » au moyen de plusieurs onglets qui donne lieu à un calcul

final complet, via un système de questionnaires, des droits/cautions dus avec la mention de toutes les pièces requises.

Pour ce module, il convient de tenir compte au moins : - De la date - Du code de produit – case 33 (directement ou à la ligne TARIC de la

nomenclature en passant par la fonction de recherche) - De l'importation ou de l'exportation - Du règlement – case 37(2) - De codes additionnels avec une fonction de recherche - Du pays d'origine – case 34a (liste des possibilités/drop down) - Du pays de provenance – case 15a (liste des possibilités/drop down) - De la valeur douanière – case 46 ou 47(2) - De l'unité monétaire (liste des possibilités/drop down) - Du poids net – case 38 - D'unités additionnelles – case 41 - Du contingent – case 39 - Du code de préférence – case 36 (liste des possibilités/drop down) - Des certificats (liste des possibilités/drop down) - De la nature de la transaction – case 24 - De la méthode de constatation de la valeur – case 43

Doivent pouvoir être calculés non seulement les impôts communautaires et nationaux repris dans la base de données, mais aussi les sécurités prévues dans la base de données.

E 9.7 Module de consultation pour les experts de la Division Tarif Il s'agit d'un module qui offrira la possibilité aux experts d'afficher le contenu des différents tableaux en détails et de manière structurée. De plus, il doit pouvoir être possible d'afficher dans un seul fichier les données des différents tableaux qui ont un lien entre elles. Parallèlement aux rapports standards (queries prédéfinies), les experts doivent pouvoir créer eux-mêmes facilement des queries.

Page 99: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 99/124 du cahier spécial des charges

Les queries prédéfinies doivent être établies en collaboration et conformément aux souhaits des experts de la Division Tarif. Les experts de DT doivent donc pouvoir compléter et créer eux-mêmes les queries en toute indépendance.

La logique entre les différents tableaux de TARIC (incluant les tableaux nationaux) doit être respectée.

Le résultat des queries doit être affiché sur l'écran et doit pouvoir être imprimé aux formats PDF et XLS.

E 9.8 Module de gestion des fichiers de modificatio ns de l'UE Ce module doit fournir un aperçu des fichiers de modifications reçus, ainsi qu'un résumé du contenu de chaque fichier de modifications et une indication si l'intégration du fichier s'est déroulée correctement ou non. Si tel n'est pas le cas, la raison du refus de traitement doit être mentionnée.

Il s'agit d'un module qui doit donner, le jour ouvrable suivant le jour du chargement du fichier de modifications communautaires, un aperçu clair du contenu des modifications, y compris la date du traitement réel du fichier de modifications reçu.

Ce module mentionnera également si le fichier de modifications n'a pas été chargé pour une quelconque raison ou bien si aucun fichier de modifications n'a été reçu. Outre la date de transmission et la date de chargement dans la base de données, la date d'entrée en vigueur doit également être affichée - pour autant qu'elle soit disponible - pour chaque donnée.

E 9.9 Module d'échange de données avec les systèmes automatisés existants de l’Administration des Douanes et Accises La base de données TARBEL 2 contient les données nécessaires pour valider les déclarations en matière de Douanes et Accises qui sont introduites via PLDA et d'autres systèmes IT.

Les données introduites via le module d'envoi national ou bien les données fournies via le fichier de modifications quotidiennes de l'UE qui entrent en vigueur le jour suivant, ne peuvent être mises à disposition qu'à partir de minuit. Un système de basculement doit être prévu dans ce cadre. Si des problèmes surviennent au moment du basculement, ils ne devront pas bloquer PLDA et les autres systèmes IT. Il convient toutefois de prévoir une alerte automatique en cas de problème pendant ce processus de basculement. La BD TARBEL 2 + les différents modules doivent être présents dans l'environnement de développement, d'acceptation et de production. Dans l'environnement de développement et dans l'environnement d'acceptation, il doit pouvoir être possible de modifier à temps des données TARBEL en vue de la simulation de situations qui n'existent pas encore ou ne sont pas encore présentes dans l'environnement de production. Il s'agit de modifications temporaires qui doivent être rectifiées par la suite.

Page 100: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 100/124 du cahier spécial des charges

E 9.10 Module de publication pour l'impression des informations ou la mise à disposition des informations sur d'autres supports selon un modèle structuré Il s'agit d'un module qui devra comporter au minimum les fonctionnalités suivantes :

- Restitution intégrale ou partielle de la nomenclature de produits et des mesures fiscales ou non fiscales y étant associées

- Restitution des codes additionnels relatifs aux éléments agraires - Restitution des autres codes additionnels

Les paramètres qui doivent être utilisés au minimum dans ce cadre :

- La nomenclature de produits sur la base d'un niveau de chiffre 2,4,6,8 ou 10 - Un code de nomenclature de produits de/jusqu'à

Par restitution, il y a lieu d'entendre une reproduction conforme à un modèle imposé par le service compétent, une restitution sur un support électronique. Le modèle doit permettre de visualiser (partiellement) un chapitre ou une division de sorte que toutes les mesures apparaissent dans différentes colonnes prédéfinies, à côté de la ligne de nomenclature concernée. Le soumissionnaire peut mentionner d'autres formes de restitution dans son offre.

E 9.11 Module de consultation pour les utilisateurs internes Comprend tant les données confidentielles que non confidentielles de la base de données, restituées correctement et entièrement sur différents écrans. - partie de la nomenclature avec un moteur de recherche « intelligent » et une

organisation logique de la partie de la nomenclature (utilisation de la structure hiérarchique), qui conserve au moins toutes les lignes supérieures de la hiérarchie

- partie des mesures : importation, exportation, transit

Aperçu des mesures sur la base d'une structure établie au préalable (pays/type/mesure, mentionnant également les notes de bas de page et la date de chargement si elle est postérieure à la date d'entrée en vigueur reprise dans le règlement). Si nécessaire, les informations nécessaires de clarification doivent être reprises dans un schéma supplémentaire (p. ex. le pays est indiqué par un code et le nom complet du pays doit s'afficher lorsqu'on clique sur le code ; p. ex. le type est indiqué par un code à lettres et le nom complet de la mesure ainsi que le code chiffré utilisé en interne doivent s'afficher lorsqu'on clique sur le code ; les conditions sont reprises dans « C » et elles doivent s'afficher entièrement et correctement lorsqu'on clique sur « C », etc.) … Chaque écran doit pouvoir être imprimé séparément et contenir toutes les données pertinentes (p. ex. code de produit, pays d'origine, nom du lien ainsi que date de consultation). Par défaut, la date de consultation est la date du jour. Cependant, il doit pouvoir être possible d'introduire une date passée ou à venir et de reproduire ainsi l'état des données à cette date dans le passé ou dans l'avenir.

Page 101: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 101/124 du cahier spécial des charges

Les mesures doivent pouvoir être affichées par une fonction de navigation dans la nomenclature ou bien directement par l'introduction du code de produit (10 chiffres en cas d'importation et 8 chiffres en cas d'exportation ou de transit), en association ou non avec un pays d'origine. Dans ce dernier cas, non seulement les mesures du pays concerné doivent être affichées, mais aussi celles de tous les groupes de pays dont ce pays fait partie. La page principale centrale doit comprendre un aperçu complet avec des liens vers les différentes pages à consulter. Possibilité de publier des actualités (système de fil d'actualités comme sur l'intranet). Écran de nomenclature avec indication de niveau jusqu'au code TARIC, tous les niveaux intermédiaires devant pouvoir être ouverts. Écran de mesure relatif aux codes TARIC, affichant notamment l'origine, la mesure (type), les droits, la note de bas de page, la date, le code additionnel, les conditions, la base légale et d'autres informations pertinentes. Un module de requête distinct pour les mesures Quota devra être élaboré.

E 9.11 Module de consultation pour les utilisateurs externes Comprend uniquement les informations non confidentielles de la base de données, restituées correctement et entièrement sur différents écrans. - partie de la nomenclature avec un moteur de recherche « intelligent » et une

organisation logique de la partie de la nomenclature (utilisation de la structure hiérarchique), qui conserve au moins toutes les lignes supérieures de la hiérarchie

- partie des mesures : importation, exportation, transit

Aperçu des mesures sur la base d'une structure établie au préalable (pays/type/mesure, mentionnant également les notes de bas de page et la date de chargement si elle est postérieure à la date d'entrée en vigueur reprise dans le règlement) / autres informations (conditions/règlement/code additionnel). Si nécessaire, les informations nécessaires de clarification doivent être reprises dans un schéma supplémentaire (p. ex. le pays est indiqué par un code et le nom complet du pays doit s'afficher lorsqu'on clique sur le code ; p. ex. le type est indiqué par un code à lettres et le nom complet de la mesure ainsi que le code chiffré utilisé en interne doivent s'afficher lorsqu'on clique sur le code ; les conditions sont reprises dans « C » et elles doivent s'afficher entièrement et correctement lorsqu'on clique sur « C », etc.) Chaque écran doit pouvoir être imprimé séparément et contenir toutes les données pertinentes (p. ex. code de produit, pays d'origine, nom du lien ainsi que date de consultation). Par défaut, la date de consultation est la date du jour. Cependant, il doit pouvoir être possible d'introduire une date passée ou à venir et de reproduire ainsi l'état des données à cette date dans le passé ou dans l'avenir. Les mesures doivent pouvoir être affichées par une fonction de navigation dans la nomenclature ou bien directement par l'introduction du code de produit (10 chiffres en cas

Page 102: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 102/124 du cahier spécial des charges

d'importation et 8 chiffres en cas d'exportation ou de transit), en association ou non avec un pays d'origine. Dans ce dernier cas, non seulement les mesures du pays concerné doivent être affichées, mais aussi celles de tous les groupes de pays dont ce pays fait partie.

E9.13 Module de téléchargement pour les entreprises Tous les soirs après l'importation du fichier de modifications de l'UE et des mesures introduites au niveau national, plusieurs fichiers XML doivent être générés et mis à disposition afin qu'ils puissent être téléchargés via l'interface web de TARWEB.

Le module demandé doit donner la possibilité à l'utilisateur externe de rechercher certaines données du système via XML. Le résultat de la recherche sera fourni dans un message XML. Les éventuelles requêtes seront abordées plus loin dans ce chapitre.

De plus, les utilisateurs externes doivent pouvoir s'enregistrer via l'application web TARBEL 2 ou via une autre procédure afin d'obtenir certains fichiers à intervalles réguliers. Différents fichiers peuvent être mis à disposition des utilisateurs externes : - Nomenclature : classification des produits compte tenu de l'organisation des différents

niveaux, du nombre d'alinéas et des descriptions textuelles. Les utilisateurs externes doivent avoir la possibilité de consulter la nomenclature sur la base d'un groupe de chapitres (du-au), d'un seul chapitre et de positions tarifaires dans un chapitre. Mesures en cas d'importation, d'exportation et de t ransit : les mesures applicables suivantes sont disponibles par chapitre et par subdivision dans un chapitre. Ces mesures diffèrent en fonction de l'origine et du régime préférentiel.

- Les utilisateurs externes doivent avoir la possibilité de consulter ces mesures sur la base d'une ligne tarifaire, d'un ensemble de lignes tarifaires, d'un chapitre ou de plusieurs chapitres. Les éléments suivants doivent au minimum être mis à disposition : � pays ou groupe de pays � type de mesure � la mesure même � informations supplémentaires comme des codes additionnels, des notes de bas de

page et le meursing.

Les mesures confidentielles ne peuvent pas être communiquées à des utilisateurs externes.

- Meursing : il s'agit de l'affichage d'éléments agricoles qui sont gérés sur la base de codes additionnels de type 7 (7xxx). Il doit pouvoir être possible de les obtenir entièrement ou en association avec une position tarifaire.

- Taux de change : extraction des taux de change applicables.

E9.14 Maintenance L’adjudicataire est responsable de la maintenance corrective, adaptative et évolutive du logiciel pour ce lot.

• la maintenance corrective : celle-ci consiste à corriger les défauts de fonctionnement ou les non-conformités d'un logiciel.

• la maintenance adaptative : celle-ci consiste, sans changer la fonctionnalité du logiciel, à adapter l'application afin que celle-ci continue de fonctionner sur des versions plus récentes des logiciels de base, voire à faire migrer l'application sur de nouveaux logiciels de base (un logiciel de base étant un logiciel requis pour

Page 103: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 103/124 du cahier spécial des charges

l'exécution d'une application ; exemples : : système d'exploitation, système de gestion de base de données, progiciels, applications ciblées).

• la maintenance évolutive : celle-ci consiste à faire évoluer l'application en l'enrichissant de fonctions ou de modules supplémentaires, ou en remplaçant une fonction existante par une autre, voire en proposant une approche différente.

L’adjudicataire devra également entreprendre les actions nécessaires pour assurer un niveau de sécurité satisfaisant et cohérent avec les besoins du SPF Finances. L’adjudicataire devra aussi prendre en compte l’interconnexion avec les autres composantes de l’architecture du SPF Finances. Le soumissionnaire devra détailler comment il envisage d’assurer la maintenance complète du logiciel. Il devra mentionner le type de contrat qu’il propose au SPF Finances (standard, premium, extended…) et détailler les bénéfices et les limitations de ce type de contrat. Vu et approuvé, Le Ministre des Finances Johan VAN OVERTVELDT IMPORTANT Cet appel d’offres ne peut en aucun cas être considéré comme un engagement de la part du SPF FINANCES, qui se réserve le droit de ne pas attribuer le marché.

Page 104: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 104/124 du cahier spécial des charges

F. ANNEXES Annexe 1 : Formulaire d’offre Annexe 2 : Inventaire des prix Annexe 3 : Modèle de références Annexe 4 : Modèle de CV Annexe 5 : Modèle de formulaire de questions/répons es Annexe 6 : Formulaire d'esquisse des plans et du ta bleau de synthèse Annexe 7 : Abréviations utilisées

Page 105: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 105/124 du cahier spécial des charges

SERVICE PUBLIC FÉDÉRAL Finances Service d’encadrement Logistique

Division Achats North Galaxy – Tour B4 – bte 961

Boulevard du Roi Albert II, 33 1030 BRUXELLES

ANNEXE 1 : FORMULAIRE D’OFFRE

CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES NO : S&L/AO/415/2015

La société :

(dénomination complète) dont l’adresse est :

(rue)

(code postal et commune)

(pays)

Immatriculée à la Banque -Carrefour des Entreprises sous le numéro :

et pour laquelle Monsieur/Madame 4

(nom)

(fonction) domicilié(e) à l’adresse :

(rue)

(code postal et commune)

(pays)

agissant comme soumissionnaire ou mandataire et signant ci-dessous , s’engage à exécuter, conformément aux conditions et dispositions du cahi er spécial des charges précité, les livraisons et services qui font l’objet du présent cahier spéc ial des charges, aux montants mentionnés dans l’inventaire ci-joint. En cas d’approbation de la présente offre, le cautionnement sera constitué dans les conditions et délais prescrits dans le cahier spécial des charges.

4Rayer la mention inutile

Appel d’offres ouvert pour la réalisation du plan s tratégique pluriannuel de l’Administration générale belge des Douanes et Accises.

Page 106: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 106/124 du cahier spécial des charges

J’autorise l’administration à prendre auprès d’autres instances ou organismes toutes les informations utiles me concernant, qu’elles soient de matière financière ou morale. Cette soumission couvre l’engagement de faire parvenir à l’administration, sur simple demande et dans les plus brefs délais, les documents et attestations dont elle exigerait la production en vertu du cahier des charges de cette entreprise ou en vertu de la réglementation relative à la conclusion de contrats pour le compte de l’État. En cas d’approbation de la présente offre, le cautionnement sera constitué dans les conditions et délais prescrits dans le cahier spécial des charges. Les informations confidentielles et/ou les informations qui se rapportent à des secrets techniques ou commerciaux sont clairement indiquées dans l’offre. Les sommes dues seront payées par l’organisme de paiement du pouvoir adjudicateur par virement ou versement sur le compte n° : IBAN BIC

La langue française/néerlandaise5

est choisie pour l’interprétation du contrat.

Toute correspondance concernant l’exécution du marché doit être envoyée à l’adresse suivante :

(rue)

(code postal et commune)

(� numéro)

(adresse e-mail)

Fait : À le 20.. Le soumissionnaire ou le fondé de pouvoir :

(nom)

(fonction)

(signature)

APPROUVÉ,

5Rayer la mention inutile

Page 107: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 107/124 du cahier spécial des charges

ANNEXE 2 : INVENTAIRE DES PRIX

Cahier spécial des charges S&L/AO/415/2015

Appel d’offres ouvert pour la réalisation du plan s tratégique pluriannuel de l’Administration générale belge des Douanes et Acci ses.

INVENTAIRE DES PRIX L’inventaire des prix doit être complètement rempli. L’inventaire des prix doit être daté et signé. Chaque feuille doit être paraphée. Dans le tableau ci-dessous, le soumissionnaire indique ses intentions par lot (inscription ou non) : Lot Soumission Non -soumission La maintenance adaptative, évolutive et corrective des applications opérationnelles ainsi que l'analyse (opérationnelle), l'architecture technique et le développement de nouvelles applications IT dans le cadre du MASP 2013-2020.

Un soutien au test d'acceptation des utilisateurs (TAU) pour les applications opérationnelles existantes et les nouvelles applications IT, ainsi que l'élaboration et l'acquisition d'une assurance Qualité.

Le remplacement du système existant en matière de nomenclature des marchandises et des mesures fiscales et non fiscales lors de l'importation, l'exportation et le transit des marchandises et sa maintenance (TARBEL 2).

De volgorde van voorkeur voor de percelen is: LOTS Priorité des lots

Indique avec une chiffre (1;2 ou 3) votre priorité (une chiffre différente par lot)

Lot 2: Un soutien au test d'acceptation des utilisateurs (TAU) pour les applications opérationnelles existantes et les nouvelles applications IT, ainsi que l'élaboration et l'acquisition d'une assurance Qualité.

L’autre lot /les autres lots (Lot 1 et/ou lot 3) ou le soumissionnaire souhait remetrre offre.

Page 108: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 108/124 du cahier spécial des charges

I) LOT 1: La maintenance adaptative, évolutive et c orrective des applications opérationnelles ainsi pour les nouveaux systèmes à développer + le développement des nouveaux systèmes

I.A) Prix par jour d’homme pour la maintenance adaptative, évolutive et corrective des application s IT opérationnelles en cadre de MASP 2013-2020 ainsi pour les nouveaux systèmes à développer (lot 1A)

A1) PRIX UNITAIRES (en EUR) - ROLE DE GESTIONNAIRE - maintenance

En lettres En chiffres

A1.1) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Senior Management et Partners »

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

A1.2) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Directeur de programme »

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

A1.3) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Gestionnaire administratif et chargé de rapport »

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

TOTAL Maintenance

Rôle de gestionnaire

€/jour d’homme

A2) PRIX UNITAIRES (en EUR) - RÔLE D’ARCHITECTE- ma intenance

En lettres En chiffres

A2.1) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Architecte opérationnel »

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

A2.2) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Architecte ICT »

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

Page 109: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 109/124 du cahier spécial des charges

TOTAL Maintenance

Rôle d’architecte

€/jour d’homme

A3) PRIX UNITAIRE (EUR) par jour d’homme pour le rô le de–1 FORMATEUR ET COACH - maintenance

En lettres En chiffres

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

A4) PRIX UNITAIRE (EUR) par jour d’homme pour le rô le de–1 ANALIST-OPERATIONNEL -maintenance

En lettres En chiffres

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

A5) PRIX UNITAIRES (en EUR) - RÔLE DE SPÉCIALISTE E N INFORMATIQUE -maintenance

En lettres En chiffres

A5.1) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Chef de projet »

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

A5.2) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Analyste »

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

A5.3) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Concepteur »

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

Page 110: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 110/124 du cahier spécial des charges

A5.4) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Programmeur »

HTVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

TOTAL Maintenance

Rôle de spécialiste

€/jour d’homme

I.B) Prix par jour-homme pour l'analyse (opérationnelle) , l'architecture technique et le développement de nouvelles applications IT dans le cadre du MASP 2013-2020 (lot 1B).

B1) PRIX UNITAIRES (en EUR) - ROLE DE GESTIONNAIRE - développement

En lettres En chiffres

B1.1) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Senior Management et Partners »

Hors TVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

B1.2) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Directeur de programme »

Hors TVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

B1.3) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Gestionnaire administratif et chargé de rapport »

Hors TVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

TOTAL Rôle de

gestionnaire développement

€/jour d’homme

Page 111: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 111/124 du cahier spécial des charges

B2) PRIX UNITAIRES (en EUR) - RÔLE D’ARCHITECTE - d éveloppement

En lettres En chiffres

B.2.1) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Architecte opérationnel »

Hors TVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

B.2.2) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Architecte ICT »

Hors TVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

TOTAL Rôle d'architecte développement

€/jour d’homme

B3) PRIX UNITAIRE (EUR) par jour d’homme pour le rô le de–1 FORMATEUR ET COACH - développement

En lettres En chiffres

Hors TVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

B4) PRIX UNITAIRE (EUR) par jour d’homme pour le rô le de–1 ANALIST-OPERATIONNEL développement

En lettres En chiffres

Hors TVA €/jour d’homme

TVAC €/jour d’homme

Page 112: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 112/124 du cahier spécial des charges

B5) PRIX UNITAIRES (en EUR) - RÔLE DE SPÉCIALISTE E N INFORMATIQUE - développement

En lettres En chiffres

B5.1) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Chef de projet »

Hors TVA €

TVAC €

B5.2) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Analyste »

Hors TVA €

TVAC €

B5.3) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Concepteur »

Hors TVA €

TVA incl. €

B5.4) Prix par jour-homme pour le rôle de 1 « Programmeur »

Hors TVA €

TVAC €

TOTAL Rôle de spécialiste

développement €

Page 113: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 113/124 du cahier spécial des charges

I.C) Prix global de la reprise (au début du marché)

En lettres En chiffres

Hors TVA €

TVAC €

I.D) Prix globale pour l’option de transmettre les systèmes opérationneles existantes à un environnement cloud ;

En lettres En chiffres

Hors TVA €

TVAC €

Page 114: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 114/124 du cahier spécial des charges

LOT 2 : Un soutien au test d'acceptation des utilis ateurs (TAU) pour les applications opérationnelles existantes et les nouvelles applica tions IT, ainsi que l'élaboration et l'acquisition d'une assurance Qualité.

II) PRIX UNITAIRES (in EUR) – RÖLE DE TESTER

En lettres En chiffres

II.1) Prix unitaire par jour-homme pour le rôle de 1 « Testeur – type junior »

Hors TVA €

TVA incl. €

II.2) Prix unitaire par jour-homme pour le rôle de 1 « Testeur – type senior »

Hors TVA €

TVA incl. €

II.3) Prix unitaire par jour-homme pour le rôle de 1 « Coordinateur de test »”

Hors TVA €

TVA incl. €

TOTALE Rôle de tester

LOT 3 : Le remplacement du système existant en mati ère de nomenclature des marchandises et des mesures fiscales et non fiscale s lors de l'importation, l'exportation et le transit des marchandises et sa maintenance (TARBEL 2) .

III) Prix global pour le remplacement du système existan t en matière de nomenclature des marchandises et des mesures fiscal es et non fiscales lors de l'importation, l'exportation et le transit des marc handises et sa maintenance (TARBEL 2) .

En lettres En chiffres

Hors TVA €

TVA incl. €

Page 115: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 115/124 du cahier spécial des charges

ANNEXE 3 : MODÈLE DE FORMULAIRE DE RÉFÉRENCES

NB : l’utilisation de ce formulaire est obligatoire. 1. Nom du projet 2. Nom de l'entreprise ou du service public : 3. Secteur d’activité 4. Nom de la personne de contact 5. Coordonnées de la personne de contact 6. Champ d’application du nouveau projet : 7. Date de début 8. Date de fin 9. Budget A. Matériel informatique : B. Logiciels : C. Services :

Pourcentage de dépassement (+) ou de surestimation (-) du budget du projet

10. Liste et brève description du rôle et de la contribution des sous-traitants Nom de la société : Contribution (EUR) Compétence 11. Liste et brève description des systèmes sources Matériel informatique : Environnement logiciel : Environnement de développement : 12. Liste et brève description des systèmes élaborés pendant le projet : Matériel informatique : Logiciels : 13. Gestion du projet : Outil/méthode 14. Liste des profils qui ont été engagés pour l'exécution du projet :

Profil Fonction au sein de l'entreprise

Nom et prénom

Rôle dans le projet Nombre de jours-hommes pour ce rôle

Page 116: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 116/124 du cahier spécial des charges

15. Points forts de l'entreprise et du sous-traitant qui ont été révélés pendant l'exécution de ce projet et faits soutenant cette affirmation.

Page 117: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 117/124 du cahier spécial des charges

ANNEXE 4 : MODÈLE DE FORMULAIRE DE CV NB : l’utilisation de ce formulaire est obligatoire. Nom et prénom : Profession et profil pour lesquels une occupation est proposée dans le cadre du MASP : Connaissances linguistiques

Langue maternelle

Parlée couramment et bien comprise

Comprise

Néerlandais Français Anglais Autres (spécifier)

Formations : Diplôme d'humanités ou diplôme semblable obtenu le (date) …. et établissement (nom et adresse) ..... Enseignement supérieur en dehors de l'enseignement universitaire :

Titre : Diplôme obtenu le …. et établissement (nom et adresse)

Enseignement universitaire :

Titre : Diplôme obtenu le …. et établissement (nom et adresse)

Enseignement post-universitaire :

Titre : Diplôme obtenu le …. et établissement (nom et adresse)

Autres formations pertinentes : Titre : Diplôme obtenu le …. et établissement (nom et adresse)

Expérience et compétences professionnelles pertinen tes

Fonction actuelle auprès du soumissionnaire : Depuis le : Expérience et compétences acquises pertinentes Fonction précédente : du : au : Expérience et compétences acquises pertinentes :

Dans maximum 3 autres entreprises : Fonction : du : au : Expérience et compétences acquises pertinentes :

Page 118: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 118/124 du cahier spécial des charges

Trois meilleurs projets ou missions qui peuvent être utilisés comme référence pour l'occupation proposée dans le MASP

1. Projet ou mission : 2. Budget total du projet : 3. Adjudicateur : 4. Entreprise ou établissement dans lesquels vous avez été engagé comme travailleur : 5. Profession et profil pour lesquels vous avez été engagé : 6. Nombre de jours-hommes prestés pour ce projet :

Points forts pouvant contribuer à l'implémentation réussie du MASP (20 lignes au maximum) Autres projets ou missions qui peuvent être utilisés comme référence pour l'occupation proposée dans le MASP

1. Projet ou mission : 2. Budget total du projet : 3. Adjudicateur : 4. Entreprise ou établissement dans lesquels vous avez été engagé comme travailleur : 5. Profession et profil pour lesquels vous avez été engagé : 6. Nombre de jours-hommes prestés pour ce projet :

Page 119: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 119/124 du cahier spécial des charges

ANNEXE 5 : FORMULAIRE DE QUESTION/RÉPONSE Remarque : Si la question ne peut être liée à un paragraphe, mentionnez « général » dans la première colonne. Paragraphe N° de

page Langue Question

Page 120: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 120/124 du cahier spécial des charges

ANNEXE 6 : DOCUMENT DE RETRAIT DU CD-ROM

DATE NOM SOCIÉTÉ SIGNATURE

IMPORTANT La personne qui souhaite retirer les plans doit être celle dont le nom est mentionné dans ce formulaire. Le représentant du pouvoir adjudicateur peut demander à cette personne de présenter une pièce d'identité. Si la personne venue retirer le document représente une société, elle devra remettre une preuve de son appartenance à cette société (attestations, etc.). En signant le formulaire susmentionné, le soumissionnaire accepte de garder les plans fournis confidentiels à l'égard de tiers à d'autres fins que celles nécessaires à l'exécution du marché du présent cahier spécial des charges. Le complexe du North Galaxy n’est accessible que par l’entrée « visiteurs », située au rez-de-chaussée, boulevard du Roi Albert II, 33 à 1030 BRUXELLES, et ce, uniquement pendant les heures de bureau, soit de 9h00 à 11h45 et de 14h00 à 16h00.

Page 121: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 121/124 du cahier spécial des charges

ANNEXE 7 : ABRÉVIATIONS UTILISÉES Abréviation Description

AEO Authorised Economic Operator

AEO MR Authorised Economic Operator – Mutual recognition

AEOC AEO –Customs Simplifications

AEOF AEO – Customs Simplifications / Security and Safety

AEOS AEO – Safety and Security

AES Automated Export System

AFA Application for action

AFIS Anti-Fraud Information System

API Application Programming Interface

ARIS Architecture of Integrated Information Systems

ART Activity Reporting Tool

ATA The ATA carnet (for goods) is a standardized document used by Customs services to check temporary admissions.

BC Business Case document

BCP Business Continuity Plan

BP Business Process

BPM Business Process Model(ling) or Business Process Models

BPM/FSS BPM supporting Functional System Specifications

BPM/UR BPM supporting User Requirements

BTI Binding Tariff information

CC Centralised Clearance

CCC Customs Code Committee

CCC-DIH Customs Code Committee Data Integration and Harmonisation Section

CCC-GEN Customs Code Committee General Customs Legislation Section

CCC-NOM Customs Code Committee Tariff and Statistical Nomenclature Section

CCC-SPE Customs Code Committee Special Procedures Section

CCC-TAM Customs Code Committee Tariff Measures Section

CCC-TIR Customs Code Committee Trasnports Internationaux Routiers Section

CCI Centralised Clearance for Import

CCIP Customs Code Implementing Provisions

CCN Common Communication Network

CCN/ CSI Common Communication Network/Common System Interface

CD Customs DeclaratioCDCOn

CDCO Centrally Developed / Centrally Operated

CIS Customs Information System

CLASS Classification

CN Combined Nomenclature

COM European Commission

COPIS System for Protection of Intelectual Property Rights (COounterfaiting and Piracy)

CPG Customs Policy Group

CRMF Customs Risk Management Framework

CRMS Customs Risk Management System

CS Central Services

CS/MID Central Services / Management Information System

CS/RD Central Services / Reference data

CSI Common System Interface

CT Conformance Test

Page 122: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 122/124 du cahier spécial des charges

Customs Code (CC)

Council Regulation (EEC) No 2913/92 of 12 October 1992 establishing the Community Customs Code

CVED Common Veterinary Entry Document

DA Delegated Act

DDS2 Data Dissemination System 2

DG AGRI Directorate General for Agriculture and Rural Development

DG BUDG Directorate General for Budget

DG ENTR Directorate General for Enterprise and Industry

DG ESTAT Directorate General Eurostat

DG MARE Directorate General Maritime Affaires and Fisheries

DG OLAF Directorate General European Anti-Fraud Office

DG SANCO Directorate General for Health and Consumers

DG TAXUD Directorate General for Taxation and Customs Union

DG TRADE Directorate General for Trade

DS Digital Signatures

DTS Declaration for Temporary Storage

EBTI European Binding Tariff Information

EC European Communities

ECICS European Customs Inventory of Chemical Substances

ECS Export Control System

EEA European Economic Area

EEC European Economic Community

EIS European Information System

Electronic Customs Decision

Decision No 70/2008/EC of the European Parliament and of the Council of 15 January 2008 on a paperless environment for customs and trade (eCustoms decision)

EMCS Excise Movement Control System

ENS Entry Summary Declaration

EO Economic Operator

EORI Economic Operator Registration and Identification subsystem

EOS Economic Operator’s System

EOS-AEO Economic Operator’s System – AEO subsystem

EOS Economic Operator’s System - Economic Operator Registration and Identification subsystem

EU European Union

EUROSTAT DG ESTAT

EX Export

EXS Exit Summary Declaration

FS Functional Specifications

FSS Function System Specifications

GMS Guarantee Management System

GNC Globally Networked Customs

GSP Generalised System of Preferences

GUM Guarantee Management

HL High Level

HS Harmonised System

IA Implementing Act

IAM Identity and Access Management

IC Istanbul Convention

ICC International Chamber of Commerce

Page 123: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 123/124 du cahier spécial des charges

ICS Import Control System

IM Import

INF Information Sheet

IPR Intellectual Property rights

IT Information Technology

MASP Multi-Annual Strategic Plan

MCC Modernised Customs Code – Regulation (EC) No 450/2008 of the European Parliament and of the Council of 23 April 2008 laying down the Community Customs Code

MCCIP Consolidated preliminary draft of the MCC Implementing Provisions (TAXUD/MCCIP/2010/100-3 of 25/11/2011)

MR Mutual Recognition

MRA Mutual Recognition Agreement

MRN Movement Reference Number

MS Member States

N/A Non Applicable

NA National Administration

NSTI New Computerised Transit System

NCTS-GMS NCTS – Guarantee Management System

NCTS-TIR-RU NCTS – TIR Russia

OLAF European Anti-fraude Office

PN Presentation Notification

PoUS Proof of Union Status

Quota2 Electronic System for Quota Management / allocation

REX Registered Export System

RSS Regular shipping Service

SA Self-Assessment

SAD Single Administrative Document

SEAP Single Electronic Access Point

SLA Service-Level Agreement

SMS Specimen Management System

SOA Service-Oriented Architecture

SPEED Single Portal of Entry or Exit of Data

STTA Standard Transit Test application

SURV2 Surveillance 2

SUSP Electronic System for Suspensions Management

SW Single Window

T2L À type of customs transit document

TARIC Taric Intégré des Communautés européennes

TBD To Be Defined

TC AEO Third (Party) Country- AEO

TCUIN Third Country Unique Identification Number

TIN Trader Identification Number

TIR Transports Internationaux Routiers

TRACES Trade Control and Expert System

TSD Temporary Storage Declaration

TSS Technical System Specifications

TTA Transit Test Application – test application use for CT

UCC Union Customs Code - Regulation (EU) No 952/2013 of the European Parliament and of the Council of 9 October 2013 laying down the Union Customs Code

Page 124: Cahier spécial des charges - SPF Finances MASP.pdf · MASP/ page 1/124 du cahier spécial des charges Cahier spécial des charges: Appel d’offres ouvert pour la réalisation du

MASP/ page 124/124 du cahier spécial des charges

(recast)

UCC DA Union Customs Code Delegated Acts

UCC IA Union Customs Code Implementing Act

UCC WP Union Customs Code Work Programme – Commission Implementing Decision No 2014/255/EU of 29 April 2014 establishing the Work Programme for the Union Customs Code

UNECE United Nations Economic Commission for Europe

UR User Requirements

UUM Uniform User Management

UUM&DS Uniform User Management and Digital Signature

WCO World Customs Organization

WP Work Programme