bull. mens. soc. linn. lyon, 2003, 72 · pdf file« minerai de mélange »...

Click here to load reader

Post on 10-Sep-2018

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • - 128 -

    Bull. mens. Soc. linn. Lyon, 2003, 72 (4) : 128-142

    Un haut lieu palontologique de la rgionlyonnaise : Saint Quentin Fallavier (Isre )

    Louis Rulleau,169 chemin de l'Herbetan, 69380 Chasselay .

    Rsum : - Les mines de fer de la rgion lyonnaise, et plus particulirement celles d eSaint Quentin Fallavier - La Verpillire (Isre), activement exploites dans la deuxim emoiti du XIXe sicle, ont approvisionn en fossiles de nombreuses collections palonto-logiques europennes . La valeur esthtique de ces fossiles (ammonites surtout), due leu rmagnifique conservation, ne doit pas faire oublier l'intrt scientifique d'un site qui, malgr la forte condensation des dpts, a fourni une faune trs diversifie . Ce site a t beaucouptudi par les gologues lyonnais entre les annes 1850 et 1930, puis dlaiss par la suite .Des recherches rcentes ont permis de prciser la stratigraphie et le rgime des .dpts fer-rugineux et de procder une rvision des faunes d'ammonites . Des associations d'ammo-nites nouvelles pour la rgion lyonnaise, pourtant riche en gisements du Lias suprieur e tdu Dogger infrieur, ont ainsi pu tre mises en vidence, la base du Toarcien moyen e tdans l'Aalnien suprieur .

    Mots-cls : Rgion lyonnaise . Mines de fer, Toarcien, Aalnien, Ammonites ,Stratigraphie .

    A famous paleontological site in the area around Lyon : Saint Quenti nFallavier (Isre dept. )

    Summary : - The iron mines of Saint Quentin Fallavier (Isre, France) have bee nexploited in the last half of nineteenth century and have given a great number of fossils no wscattered in the palaeontological collections of many countries . The aesthetically value ofthese fossils, because of their fine preservation, dont let forget their scientific interest . Newresearchs have allowed to find in the Early Middle Toarcian and in the Upper Aalenian newammonite associations .

    Key-words : Lyon area, iron mines, Toarcian, Aalenian, Ammonites, Stratigraphy .

    INTRODUCTION

    Bien rares sont les muses franais ou trangers comportant un dpartement de sSciences de la Terre, qui ne possdent pas quelques ammonites provenant des mine sde fer de l'Isre . Ces fossiles sont alors le plus souvent tiquets Lias suprieur deLa Verpillire , mais la plupart proviennent en fait de Saint Quentin Fallavier, com-mune limitrophe de la petite ville de La Verpillire .

    Citons DE RIAZ (1906) : L'tage toarcien de la rgion lyonnaise a eu son heur ede clbrit il y a un demi sicle . A cette poque, on exploitait avec activit les minesde fer de Saint Quentin (La Verpillire) et on y recueillait de magnifiques fossiles ,des ammonites surtout, qui ont enrichi tous les muses de l'Europe . Citation confir-me par cette autre de JOURDAN, dans le compte-rendu de la session extraordinaire d ela Socit Gologique de France, tenue Lyon en 1859 (p . 1095) : Les mines d eLa Verpillire ont fourni la Socit un grand nombre de beaux fossiles ferrugineu x

    Accept pour publication le 17 octobre 2002

  • - 129 -

    dans un tat parfait de conservation , et plus loin : La Socit s'est loigne regret d'un gisement aussi exceptionnel . (Les membres de la S .G.F. purent heureu-sement complter leurs rcoltes en visitant l'usine de traitement du minerai situe Pont-l'Evque ! )

    A bien examiner les collections runies cette poque et plus prs de nous par le scollectionneurs ayant fouill les haldes du site, on s'aperoit que la plupart des pice srecueillies proviennent soit du minerai de fer proprement dit, et ce sont alors d esuperbes Hildoceras, Harpoceras ou Lytoceras teints en rouge par l'hmatite, soi tde la couche superpose, dite banc coquillages qui procure des plaques cou -vertes de Pleydellia et de Leioceras dont le test prserv peut prsenter une bell ecoloration jaune-dor . Quelques chantillons isols laissent cependant supposer qu ed ' autres niveaux fossilifres taient reprsents, hypothse que des fouilles rcente ssont venues confirmer, en livrant une faune originale et trs diversifie .

    SITUATION GEOGRAPHIQUE ET GEOLOGIQUE (fig . l )

    Les anciennes mines de fer du secteur de Saint Quentin Fallavier - La Verpillirese situent 25 km l'est de Lyon, dans le dpartement de l'Isre o furent galemen texploites au XIXe sicle les gisements voisins de Corbeyssieu et de Panossas -Antouillet . La localisation plus prcise de ces sites a t donne par CHANSSELLE(1885), ROSSET (1948), ELMi (1960, 1962) ou DROUIN (1978, 1979) .

    Cette rgion constitue la frontire de la partie mridionale de la plate-forme orien -tale de la France avec le futur domaine subalpin ; elle forme aussi le bord sud de1< peron lyonnais , situ sur l'axe Chamagnieu -Vienne, dans le prolongement d el'axe hercynien du Pilat .

    Dans ce secteur de l'Isre, les terrains jurassiques affleurent de faon discontinuecar ils sont largement recouverts par les dpts quaternaires, en particulier les for -mations glaciaires du Wurmien . Au-dessus des calcaires du Lias infrieur, raremen tvisibles, les calcaires ferrugineux du Lias moyen et suprieur et de l'Aalnien cor-respondent un rgime de lacunes et de lentilles discontinues . Ils prcdent l'pais -se formation des calcaires biodtritique du Bajocien, qui marquent un changemen ttotal de la nature des dpts . Les affleurements de ces calcaires, galement peu ten-dus dans ce secteur, deviennent plus importants lorsque l'on se dirige au N .E, versl'Ile Crmieu .

    L'EXPLOITATION DES MINES DE FER AU XIX e SIECLE

    Dans la rgion lyonnaise, prise au sens large, de nombreuses petites exploitation sont extrait le minerai de fer toarcien . On peut citer, entre autres, dans l'Isre : SaintQuentin, La Verpillire, Corbeyssieu, Panossas, Hires sur Amby ; dans l'Ain :Villebois, Serrires-de-Briord ; dans le Rhne : Saint Romain au Mont d'Or,Poleymieux au Mont d'Or. . . En 1869, 45 des 265 concessions nationales se trouvaien tdans l'Isre, qui venait ainsi en tte des dpartements pour le nombre de concessions ,mais au troisime rang pour la production aprs la Normandie (minerai Ordovicien )et l'Ardche (Toarcien et Jurassique moyen des mines des environs de Privas et d eLa Voulte) . Tout le minerai extrait alimentait les hauts-fourneaux des environs deVienne ou de Givors, o tait aussi trait le minerai ardchois . Le transport de Sain t

    Bull. mens. Soc. lino . Lyon, 2003, 72 (4) .

  • - 130-

    Fig . 1 : Localisation gographique (d'aprs RULLEAU et al 2001) . Situation des principaux affleu-rements toarciens et aalniens dans les environs de Lyon (en gris : extension maximum du pro-montoire lyonnais ; hachures verticales : axe Vienne - Chamagnieu - Hires sur Amby) .

    Quentin Pont l'Evque se faisait au dbut par les voituriers du pays, par chemin d efer par la suite.

    La premire demande de concession fut dpose en 1832 et concernait Panossa sdans l'Ile Crmieu . C'est sur le secteur de Saint Quentin Fallavier - La Verpillire qu enous possdons le plus de documents . Selon JOURDAN (1860), ces mines ont touvertes la suite d'une tude du gologue lyonnais Fournet, tude faite la deman-de de M . Frrejean qui se proposait de les exploiter pour l'usine de Pont-l'Evqu eprs de Vienne, fonde en 1809 et d'abord utilise la fusion et au laminage ducuivre dont elle produisait 600 t par an en 1830 . Selon une autre source (GUEYMARD ,1844), ce serait un nomm Tardy qui aurait reconnu, vers 1841, l'existence du gise-ment de Saint Quentin . D'aprs CHANSSELLE (1885), trois concessions se partageaientle territoire tudi (fig .2) :

    h

    SOn-BuAmb r

    teteoie'

    O *le Bvieur

    JURAMERIDIONAL

    UMontgriffon

    ey St Rambert

    0% Villefranche-sur-Sane

    U

    le Rhne

    yon

    Givors

    ,eGve

    PILA T

    UO Belmont-OL'OraliE

    0+ e4\

    Les Balmette sSoudon

    1RVillebois\0

    C

    I \Hires-sur-Amby

    11111,)ILE CREMIE U

    -fo

    1hariapr.u

    e

    , t

    tntouil lA.

    tp Frontonas i

    t CorbeyssieuT

    I I

    St Quentin-Fallavier)/

    Bourgoin-Jallieu

    gisement sil minesU carrires

    la GarenneSt Romain-au-Mont-d'Or

    OCr I l eu

    0

    9km

  • Minerais de fe r

    de

    LA VERPILL [E R E

    Lcie11e a oc-ooc

    o++ +"" "

    +

    StMareel

    Corbessieu :

    "s de Bel -Accueil

    i

    Chanill esr r

    P. Jas

    P. Stl+er~rySt V 'icter

    Fig . 2 : Reproduction de la carte accompagnant l'ouvrage de CHANSSELLE (1885) . Le secteur de Chamagnieu entour d'un tiret indiqu eles limites supposes d'un gisement houiller .

  • - 132 -

    - la concession de La Fuly, accorde en 1844 aux frres Challier, recouvrait 28 0hectares de la commune de Saint Quentin .

    - la concession de Saint Quentin, acorde en 1843 au sieur Collonge , s'ten-dait sur 210 hectares des communes de Saint-Quentin et La Verpillire . Elle englo-bait le village de Fallavier .

    - la concession de La Verpillire, accorde en 1844, comptait 742 hectares pri ssur les communes de La Verpillire, Villefontaine, Vaulx Milieu et Roche . Le conces -sionnaire, M . Frrejean, obtint en outre en 1847 le droit d'tablir deux hauts-four-neaux Saint-Quentin, mais il ne semble pas q u 'ils aient effectivement t construits .

    La plupart des concessions, d'abord accordes des particuliers, furent reprise saprs 1850 par la Compagnie des Forges de Pont l'Evque . Elles ne .furent renonce squ'en 1933, longtemps aprs l'abandon des derniers travaux . Citons les principauxcentres d'extraction :

    - La Fuly, o l'paisseur du minerai tait de 40 50 cm, des galeries atteignan tdeux cents mtres de long ont t ouvertes de part et d'autre du ruisseau . L'extractio ny a cess avant 1860 .

    - Pisserate, dans le vallon des Allinges, fut exploite pisodiquement de 1846 1883 . La surface dpile est estime 28000 m 2 et la quantit extraite 30 o u32000 t .

    - Fallavier, d'assez nombreuses galeries furent perces sous la

View more