blyton enid le mystère des enfants terribles

Download Blyton Enid Le mystère des enfants terribles

If you can't read please download the document

Post on 19-Jun-2015

244 views

Category:

Documents

3 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

1

ENID BLYTON

LE MYSTREDES

VOISINS TERRIBLESILLUSTRATIONS DE JEANNE HIVES

HACHETTE 3312

3

LE MYSTRE DES VOISINS TERRIBLES par Enid BLYTON * DCIDMENT, il y a un mystre dans la maison voisine. On n'y voit plus personne, les volets restent ferms et le parc est laiss l'abandon. Pour Gilbert, Maguy et Annette, ce serait un merveilleux terrain de jeux : une vraie fort vierge! Alors, faut-il se risquer sauter le mur? Allons-y! En avant, les explorateurs! Mais... quelles sont ces voix? Y aurait-il des voisins? Oui, et des voisins... terribles!

4

TABLE

La maison du mystre 2. Flagrant dlit 3. L'arrive des Maraval 4. Une grande surprise 5. De l'autre ct du mur 6. Les Maraval en visite 7. Le gouter 8. Faucons gris et aigles noirs 9. Maguy veut retourner a la maison 10. Quel bon gouter ! 11. Querelles 12. Rconciliation 13. La vitre casse' 14. La rentre des classes 15. L'anniversaire d'Annette 16. Que d'vnements 17. Le djeuner est en retard 18. Une mauvaise nouvelle 19. La promesse de Patrick 20. La visite a l'hpital 21. Nol approche1.

6 15 25 34 42 51 58 68 76 83 92 98 106 113 118 126 132 140 147 157 164

5

CHAPITRE PREMIER La maison du mystre un garon de dix ans, une fille de huit, monts sur une brouette, au fond du jardin, se haussaient sur la pointe des pieds pour regarder pardessus le mur. Une petite fille, d' peu prs cinq ans, aurait bien voulu en faire autant, mais il n'y avait plus de place pour elle. Laissez-moi monter! Gmissaitelle. Je veux voir aussi ! - Attends un peu, Annette, rpondirent les autres. Ce sera ton tour tout l'heure. Le garon et la fille perchs sur la brouetteDEUXENFANTS,

6

observaient le parc voisin de la proprit de leurs parents, M. et Mme Chevalier. Ce grand parc tait envahi par les broussailles, tandis que chez eux les alles du jardin taient bien ratisses, les pelouses lisses comme du velours et gayes par des massifs de fleurs. Elle est partie, fit remarquer Gilbert sa sur Maguy. - Je veux voir ! cria Annette qui s'accrochait leurs jambes. Vous tes vilains ! Laissez-moi monter aussi ! Leur mre entendit les cris d'Annette; elle vint voir ce qui se passait. Soyez gentils avec votre petite sur! ordonna-telle. Faites-lui une place sur la brouette ! - Elle aura son tour, rpondit Gilbert. Maman, la vieille dame d' ct est partie, n'est-ce pas? La maison est ferme. - Oui, je crois , dit Mme Chevalier. Quel mystre pour les enfants que cette maison! Elle tait incroyablement triste sous les arbres sombres du parc et les petits Chevalier se sentaient mal l'aise rien qu' la regarder. Ses volets gris fer taient toujours clos, l'exception de ceux d'une des fentres du rez-dechausse. Derrire le rideau, on apercevait parfois une ombre. C'tait la propritaire, une trs vieille dame qui restait l des heures, contempler son parc l'abandon. De la dame --- qui s'appelait Mme Dutour selon les gens du voisinage -- les enfants n'avaient jamais vu que cette ombre.

7

Sur les conseils de leur mre, ils taient alls un jour lui proposer leurs services pour faire des courses ou dsherber les alles. Elle ne leur avait pas ouvert sa porte et les avait renvoys en criant qu'elle ne voulait pas voir de garnements dans sa proprit. Elle ne sortait jamais et l'picier lui livrait des provisions deux fois par semaine. On disait qu'elle avait une fille marie qui vivait des centaines de kilomtres de l. De temps en temps les enfants regardaient par-dessus le mur... La vieille dame tait toujours l, derrire son rideau. Et puis aujourd'hui, rien... Les volets ferms... La maison plus triste et plus mystrieuse que jamais. O donc tait la vieille dame? Tu sais o elle est, toi? demanda Annette sa mre. Non, ma chrie , rpondit celle-ci en la prenant dans ses bras. Annette tait l'enfant gte de la famille; elle pleurait et criait quand on ne lui donnait pas ce qu'elle voulait, elle boudait si on la grondait. C'tait une petite fille ravissante, le sourire creusait ses fossettes, mais la mauvaise humeur l'enlaidissait. Maguy et Gilbert ne s'occupent pas de moi! se plaignit-elle en se blottissant dans les bras de sa mre. Si seulement j'avais une petite amie pour jouer avec moi! Annette retourna la maison avec sa mre, pendant que Gilbert et Maguy continuaient regarder par-dessus le mur. Gilbert, chuchota Maguy, crois-tu que nous8

pourrions escalader le mur pour aller explorer le parc? Il est peut-tre arriv quelque chose la vieille dame. Nous regarderions l'intrieur de la maison par la fente des volets. Gilbert hsita. Et si quelqu'un nous voit? - Nous irons ce soir, personne ne pourra nous voir, proposa Maguy. Ne disons rien Annette, elle voudrait venir aussi et elle ferait du bruit. - Entendu, nous escaladerons le mur ce soir, dclara Gilbert. J'ai trop envie d'aller faire un tour dans ce parc mystrieux. On dirait une- vraie fort vierge. Ce serait formidable pour jouer cache-cache! Leur mre les appelait; ils coururent la rejoindre. C'tait l'heure du goter. Annette tait dj assise sa place. Mme Chevalier lui avait mis un tablier propre et avait chang le ruban de ses cheveux. Maguy et Gilbert allrent se laver les mains. Vous tes en retard tous les deux, fit remarquer Annette quand ils entrrent dans la salle manger. J'tais la premire! Regarde, maman, Gilbert s'est mal lav les mains. Il a de l'encre sur les doigts ! Gilbert cacha ses mains derrire son dos en jetant un regard furieux Annette. Montre tes mains, Gilbert! ordonna sa mre. Va les laver comme il faut et ne fais pas cette tte! Gilbert sortit, rouge de colre. Annette, satisfaite d'elle-mme, mordit dans sa tartine de confitures. Mme Chevalier ne lui reprocha pas d'avoir fait gronder son frre.9

Aprs le goter les enfants retournrent dans le jardin. Gilbert et Maguy ne voulurent pas laisser Annette participer leur jeu. Je veux jouer aussi! dit-elle en tapant du pied. Maman a dit que vous deviez tre gentils avec moi! - Bon, bon! fit son grand frre. Ne pleurniche pas! Nous allons jouer cache-cache tous les trois, tu veux? Tu te mettras notre recherche quand nous crierons coucou! Maguy et Gilbert partirent en courant, laissant Annette le nez contre le mur de la maison. Cachons-nous dans les buissons derrire la remise, proposa Gilbert. Elle ne nous trouvera pas, ce sera bien fait pour elle ! Est-ce que a la regarde si j'ai les mains sales? 10

Maguy savait qu'il ne pardonnerait pas de sitt sa petite sur. Ils se blottirent au milieu des buissons pais qui poussaient derrire la remise, Ds qu'Annette sera couche, nous sauterons le mur, chuchota Maguy. J'espre que personne ne nous surprendra. - Si nous trouvons une fentre ouverte, nous entrerons dans la maison, ajouta Gilbert. - Si la maison est inhabite, rpliqua Maguy, les fentres seront toutes fermes. Et si elle ne l'est pas, je n'oserai jamais 'y entrer : j'aurais trop peur! Absorbs par leurs projets, ils avaient oubli de crier coucou! . J'ai compt jusqu' cent, je viens! cria soudain Annette. Attention ! Je viens ! Elle ne pensa pas faire le tour de la remise. Elle explora les cachettes habituelles et, ne trouvant rien, se mit pousser des cris. O tes-vous? J'en ai assez de chercher! Maguy et Gilbert prfrrent se montrer plutt que de voir accourir leur mre. Ils sortirent des buissons et bondirent sur Annette qui cria de frayeur. O tiez-vous? J'ai regard partout! Je n'aime pas jouer cache-cache! Trouvons un autre jeu. Mme Chevalier appela Annette qui se couchait trs tt. Son frre et sa sur se prcipitrent au fond du jardin. Ils montrent sur la brouette et russirent se hisser au fate du mur. Gilbert

11

sauta le premier de l'autre ct et aida sa sur. En quelques secondes ils taient dans le parc abandonn. Nous allons suivre cette alle, dcida Gilbert. Comme il fait sombre sous les grands arbres! - Oh! Un kiosque en bois! Il y a un banc et une table l'intrieur. Je suis sre que la vieille dame devait donner des ftes dans ce jardin, il y a longtemps. C'est peut-tre ce temps-l qu'elle pensait toute la journe derrire son rideau... Tu crois qu'elle est partie, toi? C'est tout de mme bizarre qu'elle disparaisse comme a d'un seul coup ! Ils suivirent l'alle. Les herbes taient si hautes qu'ils ne voyaient plus la maison. C'est drle, dit Maguy, j'ai un peu peur. On n'entend rien. Tu es sr que personne ne nous a vus? - Mais non, il n'y a pas de danger, rpondit Gilbert. Oh! Regarde! Retombant jusqu' terre, les longues branches d'un saule pleureur faisaient un mur de feuillage sur leur chemin. Ils les soulevrent doucement. On se serait cru dans une grotte frache et verte. Que c'est joli! s'cria Maguy. J'aimerais bien venir jouer ici. Ils continurent leur exploration et eurent la surprise de dcouvrir un bassin. Des feuilles mortes flottaient sur l'eau et Maguy poussa des cris de joie quand elle aperut les poissons rouges. II n'est pas trs profond mais je ne crois pas

12

que maman nous permettrait de patauger dedans, fit remarquer Gilbert. Tu as vu la pelouse? demanda Maguy, C'est une vraie brousse. La fillette montra des rosiers qui n'avaient pas t taills depuis longtemps et que les liserons avaient envahis, mais o l'on voyait tout de mme quelques jolies ross. Qu'elles sont belles! On dirait le jardin de la Belle au Bois Dormant! Pourtant Mme Dutour tait plutt une fe Carabosse ! Tu te souviens de ses cris quand nous sommes alls la voir? En tout cas j'aime bien son parc, enfin... sa fort vierge ! Ils s'approchrent de la maison du mystre, doucement, en essayant de ne pas trop agiter les hautes herbes. Peut-tre quelqu'un les guettait-il, cach derrire les volets? Rien ne bougea. Ils franchirent les derniers mtres en courant. Sur la pointe des pieds, en se tordant le cou, ils purent voir la cuisine par une fente dans les volets. La pice tait vide et nue. Une petite souris trottinait sur le carrelage. Maguy fit un bond en arrire. Une souris! M