blancanieves (2012) de pablo berger - portail .blancanieves (2012) de . pablo berger . introduction

Download Blancanieves (2012) de Pablo Berger - Portail .Blancanieves (2012) de . Pablo Berger . Introduction

Post on 13-Sep-2018

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Blancanieves (2012)

    de

    Pablo Berger

    Introduction :

    Pablo Berger eut la rvlation de la beaut du cinma muet lors de la projection dune version orchestre des Rapaces (1924) de Stroheim. Dans ce souvenir se trouvent associes les 2 sources dinspirations de Blancanieves : la puret du cinma muet ayant atteint son paroxysme par la symbiose parfaite de limage et de la musique.

    Ds lors Blancanieves est un cas dcole pour tudier sur les lments fondamentaux du cinma muet ainsi que lutilisation de la musique dans les films ds les prmisses du cinma.

    Car lexpression cinma muet est galvaude. Le cinma na jamais t muet ne ft-ce que par la bruit mis par le projecteur. Ainsi limage et le son ont construit originellement une collaboration troite et fructueuse dont on pourra voquer les grandes lignes.

    A. Gense dun film

    Le synopsis se nourrit de deux uvres : Blanche-Neige des frres Grimm et Carmen de Mrime.

    1. LEspagne occulte de Christina Garcia Rodero

    Ce livre paru en 1990 est de laveu mme de Pablo Berger une de ses inspirations pour la gense laspect visuel de Blancanieves.

    Plusieurs images sur le lien suivant.

    http://www.magnumphotos.com/C.aspx?VP3=SearchResult&ALID=2TYRYDK62200#/SearchResult&ALID=2TYRYDK62200&VBID=24PVHEC0V5IE&PN=1

    1

    http://www.magnumphotos.com/C.aspx?VP3=SearchResult&ALID=2TYRYDK62200%23/SearchResult&ALID=2TYRYDK62200&VBID=24PVHEC0V5IE&PN=1http://www.magnumphotos.com/C.aspx?VP3=SearchResult&ALID=2TYRYDK62200%23/SearchResult&ALID=2TYRYDK62200&VBID=24PVHEC0V5IE&PN=1

  • 2. La rfrence Freaks (1932) de Tod Browning est revendique elle aussi.

    Contrairement lusage dans les films muets le personnage fminin est ici une vamp blonde dont le pouvoir sducteur va se retourner contre elle dans une variation horrifique de Blanche-neige et les 7 nains.

    3. Sunset boulevard :

    Dbut de Boulevard du crpuscule, 1950, (Sunset boulevard) de Billy Wilder avant que le long flash-back ne commence. Ce film est aussi un hommage au cinma muet.

    Gloria Swanson joue le rle de la star dchue Norma Desmond : rle quasiment autobiographique pour celle qui fut une des grandes vedettes du cinma muet.

    La figure du cercle, encore et toujours, et le cadavre dans la piscine qui rappelle le dbut de Sunset boulevard.

    Le personnage dEncarna dans son costume des annes folles.

    2

  • 4. LAurore : Les points communs entre les 2 films sont nombreux

    Lambiance lunaire et crpusculaire de lAurore est rcre dans cette scne dramatique de Blancanieves.

    5. Lil au cinma :

    Image dUn Chien Andalou (1929) de Luis Buuel. Limage de lil est un leitmotiv dans Blancanieves. Symbole de la camra ou de lappareil photo, lil souligne la volont de raconter une histoire par limage, y compris une histoire intime, faite de souvenirs, de flash-back et de rminiscences. Lil est galement une des incarnations de la figure du cercle omniprsente dans le film. (Cf le dossier accompagnateur compos de photogrammes : courbes au dbut du film )

    Clin dil : les yeux au cinma de Blow up Arte et Eyes of Hitchcock de Kogonada

    Exercice : retrouver de mmoire tous les gros plans dun il dans le film

    6. Les femmes brunes dans le cinma muet :

    Le personnage de Loulou dans le film ponyme de Pabst (1929) incarn par Louise Brooks a contribu populariser le visage de la femme brune citadine et fatale reconnaissable sa coupe de cheveu dit la garonne .

    3

  • Theda Bara, (anagramme de Arab death) la premire Vamp du cinma en 1914.

    Iram Vep, personnage des Vampires (1915), joue par Musidora dans la srie des films de Feuillade et muse des Surralistes.

    Janet Gaynor dans LAurore(1927) de Murnau est La femme fatale, femme de la ville et tentatrice. Ironiquement cest pourtant elle que pensait Disney quand il fit son dessin anim Blanche-Neige et les 7 nains en 1937.

    Mary Duncan, par ailleurs hrone de La femme au corbeau de Borzage(1929, incarne dans City Girl (1930) de Murnau la citadine qui fait le chemin inverse de Janet Gaynor. Son personnage rve de la campagne purificatrice et se bat pour y rester aprs avoir pouser un jeune fermier dont le pre na de cesse de lhumilier. Elle est la version positive de la femme brune dans le cinma muet dont Carmencita est la descendante.

    B. La musique dans les films muets 5

    1. Le piano et lorchestre

    Lexploitation initialement foraine du cinma en fit demble un spectacle bruyant et musical malgr lui. Ce tumulte permettait notamment de couvrir le bruit des projecteurs. Puis sous le parrainage du Music-hall, les films, courts lpoque, ne faisaient quencadrer dautres spectacles musicaux. La tendance sinversa surtout au moment de la guerre 14-18 quand les artistes se trouvrent moins nombreux sur les scnes et que celles-ci se rduisirent en lieux de projection pour des films attirant le grand public comme les serials de Louis Feuillade avec Fantomas (1913), Judex (1917) ou les Vampires (1915).

    4

  • La vacance des fosses dorchestre servit alors accueillir de plus en plus frquemment des musiciens qui accompagnaient les images. Ceux-ci, au piano ou en formation, improvisaient le plus souvent sur des schmas de musique classique, manire aussi de donner une certaine noblesse ce 7e art rudimentaire.

    Rapidement pourtant se mirent circuler des feuillets, les cue sheet, qui cataloguaient des compositions et des arrangements qui taient classs par catgories scnaristiques et autres climats. Exemples : ambiance (catastrophe, mystre de la nature, dsespoir,), action (nuit, magie, combat, tumulte, ).

    Dans les petites salles la musique visait dabord couvrir le bruit du projecteur. Mais avec la mise en cabine du projecteur () la fonction de la musique sera de combattre la contamination du silence digtique par des bruits incontrls venant de lextrieur, par le va-et-vient du public dans la salle () en leur substituant un espace sonore organis, sorte de fil rouge tendu entre le film et le spectateur selon lexpression de Marcel LHerbier (Nol Burch)

    Rapidement la musique eut pour mission dillustrer les images. Cest ainsi quaux Etats-Unis le Ragtime, prcurseur du jazz improvisait sur les images dactualit. Son plus fameux reprsentant fut Scott Joplin (Voir le film de Milos Forman, Ragtime, 1981).

    2. La musique sur le tournage

    Dans son livre La musique au cinma Michel Chion raconte que le compositeur Carl Davis a retrouv une photo du tournage des Rapaces de Stroheim sur laquelle on peut observer un orchestre en train de jouer en mme temps que les acteurs. Cest lors dune projection des Rapaces rorchestrs par Carl Davis que Pablo Berger eut la rvlation qui le poussa monter Blancanieves.

    Un autre tmoignage de cette utilisation de la musique se trouve dans une scne de Chantons sous la pluie (1952) de Stanley Donen et Gene Kelly o Don Lockwood jou par Gene Kelly quitte sa place de musicien de plateau pour remplacer un acteur dfaillant pendant le tournage dune scne de bagarre. (Certains metteurs en scne comme Leone perptueront cette pratique.)

    3. La musique dans le cinma muet.

    Lvolution des imbrications entre musique ou autres contraintes du muet (intertitres, teintages de certaines scnes, de nuit par exemple) avec limage menrent des cinastes du muet lisser la continuit du film pour en faire un seul et mme mouvement continu. (Michel Chion)

    De ces volutions aboutirent les ultimes chefs-duvre du muet comme Le dernier des hommes de Murnau dbarrass de tout intertitre. Ce qui fit dire beaucoup que le cinma muet avait atteint une telle puret, une telle limpidit de rcit, que le passage au parlant fut une rgression dans cette crativit, du fait surtout de lmergence de contraintes nouvelles des tournages (micro, camra trs lourdes).

    De nombreux ralisateurs pensrent ds cette poque la musique comme digtique ou extra-digtique. Dj il tait courant dinsrer des scnes de danses ou dorchestre dans les films mais des auteurs comme Eisenstein dans La Grve, 1923, (avec un accordon) ou de nouveau Murnau dans Le

    5

  • Dernier des hommes (1924) cherchrent faire voir la musique par des mouvements de camra ou par des intentions de montage.

    4. Le cinma muet

    Bazin crivait : Lart du muet est un art complet. Le son ne saurait tout au plus que jouer un rle subordonn et complmentaire. Mais cet enrichissement possible, et qui dans le meilleur des cas ne pourrait tre que mineur, risque de ne pas peser lourd au prix du lest de ralit supplmentaire introduit en mme temps que le son. Les Rapaces comme Jeanne dArc sont donc virtuellement des films parlants. Le principe (chez Stroheim) de sa mise en scne est simple : regarder le monde dassez prs et avec assez dinsistance pour quil finisse par rvler sa cruaut et sa laideur. ou sa beaut comme dans Blancanieves.

    Quel est cette art qui postule si rapidement la puret, labsolu.() De fait, lexprience si simple consistant raliser des films purs sans aucune musique simultane, quand il existait pour cela dans les annes vingt un public fervent et rceptif, a t rarement tente() Labsolu du cinma muet repose sur une belle illusion : il suppose la prsence, le chaperonnage, voire le parasitage d(un lment extrieur (la musique) la fois intgr et non consubstantiel, attirant lui la contingence. et Michel Chion dinvoquer galement le rajout du texte via les intertitres. Le cinma est donc intrinsquement une alchimie entre plusieurs arts : image, musique, littrature

    Bazin conclut ainsi : Un certain cinma a cru mourir de la bande sonore, ce ntait point du tout le cinma , le vritable plan de clivage tait ailleurs, il continuait ()

    Nanmoins le parlant freina indniablement la crativit visuelles des ralisat