banque islam i que

Download Banque Islam i Que

Post on 13-Dec-2014

134 views

Category:

Documents

4 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

Les banques islamiques

PlanDnomination: banque islamique ou banque sans intrts ? Historique de la banque islamique Les Activits de la banque Exemple : la banque AL BARAKA

les chiffres clefs la direction le comit de la charia Conclusion

276 - 273 Ceux qui mangent (pratiquent) de lintrt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a boulevers. Cela, parce quils disent: "Le commerce est tout fait comme lintrt". Alors qu' Allah a rendu licite le commerce, et illicite lintrt. Celui, donc, qui cesse ds que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce quil a acquis auparavant; et son affaire dpend d' Allah. Mais quiconque rcidive... alors les voil, les gens du Feu! Ils y demeureront ternellement. Coran > Sourate Al-Baqara> Verset 275

280 - 276

(278) les croyants! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de lintrt usuraire, si vous tes croyants. (279) Et si vous ne le faites pas, alors recevez l'annonce d' une guerre de la part d' Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne lserez personne, et vous ne serez point lss.Coran > Sourate Al-Baqara> Verset 278 - 279

LES HADITHS D'aprs 'Ab Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui),

le Prophte (pbAsl) a dit: "Evitez les sept turpitudes!". - "Quelles sont-elles, Envoy d'Allah?", demandrent les fidles. - "Ce sont, rpondit-il, le polythisme; la magie; le meurtre qu'Allah a interdit sauf bon droit; l'usurpation des biens de l'orphelin; l'usure; la fuite du front au jour du djihad et la fausse accusation (de fornication) des femmes vertueuses, chastes et Croyantes". Numro du Hadith dans le Sahh de Muslim [Arabe uniquement]: 129 Le Messager (bndiction et salut soient sur lui) a maudit le

consommateur du revenu de lusure, son producteur, celui qui lenregistre et ceux qui lattestent et il a dit quils sont tous pareils.

Comment juger la lgalisation de lusure ?Cheikh al-Islam Ibn Taymiyya (Puisse Allah lui accorder Sa misricorde) a dit : La croyance au caractre obligatoire des prescriptions videntes et concordantes et linterdiction des choses proscrites de manire claire et concordante fait partie des piliers de la foi et des fondements de la religion. Celui qui la nie est unanimement considr comme un infidle. Madjmou alfatawa, 12/497. Cheikh Ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa misricorde) a dit : Le statut de lusure est quelle est interdite selon le Coran, la Sunna et le consensus des musulmans. Sa pratique est classe parmi les pchs majeurs.www.islam-qa.com Le numro de rfrence de la question:: 22339 Titre: La lgalisation de lusure

HISTORIQUE La premire exprience a eu lieu en Egypte, sous la forme des caisses

d'pargne rurales du Mit-Ghamr (delta du Nil) entre 1963 et 1967. En 1974, au sommet de Lahore, cration de la Banque islamique de dveloppement base Djedda, (La B.I.D). En 1975, la Duba Islamic Bank fut la premire banque prive islamique voir le jour. En 1979, le Pakistan devint le premier pays dcrter lislamisation de lensemble du secteur bancaire. Il fut suivi, en 1983, par le Soudan et lIran. En 2001, Les institutions financires islamiques psent environ 230 milliards de dollars, soit quarante fois plus quen 1982. En 2004, la cration de la IBB Islamic British Bank au Royaume Uni En 2006, la cration de la plus grande banque islamique au Bahrayn.

Aujourd'hui Les banques islamiques sont implantes dans diffrents

pays : Algrie, Tunisie, Malysie, Indonsie, suisse, Mauritanie, Nigeria, Emirats arabes unies, Syrie, EtatsUnis, Les grandes banques occidentales sont dsormais engages, sous la forme de guichets islamiques ou de produits financiers destins une clientle musulmane : Citibank HSBC UBS - Bnp Paribas Symbole de lintgration de la finance islamique dans lconomie globale, il existe mme un indice Dow Jones du march islamique .

Principe de la banque islamiqueLintervention directe de la Banque dans les transactions finances par elle, en conformit avec les principes de la shari'a islamique. La rmunration quelle peroit se justifie soit par sa qualit de copropritaire, aux rsultats du projet financ ( pertes ou profits ) dans le cas dune Moudharaba ou dune Moucharaka;Soit par la prestation de commercialisation ou de location de biens pralablement acquis par elle, dans le cas dune Mourabaha, dun Idjar ( Leasing / Location-vente ) ou dun Salam; Soit, enfin par la fabrication/construction de biens meubles ou immeubles par ses soins ou par des tiers, dans le cas dun Istsinaa.

Relation dpositaire banque islamique

MurabahaUn contrat de vente au prix de revient major dune marge bnficiaire connue et convenue entre lacheteur et le vendeur

Transaction bi partie

Transaction tri partie

Idjar ou LeasingUn contrat de location de biens assorti dune promesse de vente au profit du locataire.

Transaction bi partie

Transaction tri partie

SalamUn contrat de vente avec livraison diffre de la marchandise. Ainsi, contrairement la Murabaha, la Banque nintervient pas comme vendeur crdit de la marchandise acquise sur commande de sa relation, mais comme acqureur, avec paiement comptant dune marchandise qui lui sera livre terme par son partenaire.

Istisna'aIl sagit dune variante qui sapparente au contrat SALAM la diffrence que lobjet de la transaction porte sur la livraison, non pas de marchandises achetes en ltat, mais de produits finis ayant subi un processus de transformation.

MoucharakaUne association entre deux parties (ou plus) dans le capital dune entreprise, projet ou opration moyennant une rpartition des rsultats (pertes ou profits) dans des proportions convenues.

EXEMPLE

La Banque Al Baraka d'AlgrieCre le 20 mai 1991, avec un capital de 5.000.000 . Elle est habilite effectuer toutes les oprations bancaires, de financement et d'investissement, en conformit avec les principes de la Shari'A islamique.

1991 : Cration de le Banque Al Baraka d'Algrie. 1995 : Stabilit et quilibre financier de la Banque. 1999 : Consolidation des rsultats et sant financire dmontre. Des prises de participations dans diffrentes entreprises. 2000 : Classement au premier rang parmi les Etablissements Bancaires capitaux privs, par le total bilan. 2002 : Redploiement de la Banque sur de nouveaux segments de march en l'occurrence ceux des professionnels et des particuliers. Enregistrement d'un rsultat financier record avec un retour sur fonds propres (ROE) qui dpasse 16%

Al baraka en chiffres Le secteur bancaire a connu dans les pays du Golfe une croissance rapide au cours des trois dernires annes. Les profits cumuls ont en effet eu une croissance moyenne de 8 %. Quant aux banques islamiques, elles ont un rendement suprieur la moyenne. daprs le directeur rgional du BNP Paribas : Jean-Christophe DURAND

Le chiffre daffaires, constitu par les marges sur financement et les oprations de commerce extrieure et de banque, a atteint une croissance de 58,19% entre 2002 et 2003

Al baraka en chiffresLes rsultats Les dpts

la confiance de la clientle dans la banque islamique Al baraka en dpit de la conjoncture difficile qui a marqu le secteur bancaire en 2003.

La directionLes dirigeants1. Les critres de slection des dirigeants Les conditions de slection des dirigeants des banques islamique: musulman matrise de la finance islamique matrise du fiqh de la finance islamique, des oprations commerciales, et industrielles avoir une connaissance satisfaisante de la sharia 2. Lobjectif des dirigeants maximiser le rendement financier des actionnaires; atteindre des objectifs non montaires ayant trait la communaut,

les dirigeants sont appels respecter strictement les principes de la sharia islamique au sein de leur banque.

Le conseil dadministrationAdnan Ahmed Yousif - Prsident MBA - University of Hull USA. 27 ans dexprience dans le domaine bancaire. Laurat dun doctorat dans ladministartion des affaires. Actuellement : Directeur gnral - Bahrain Islamic Bank Autres fonctions: administrateur Albaraka Islamic Bank Bahrain Al Amin Bank Egyptian Saudi Finance Bank Arab Banking Corporation Bahrain Stock Exchange Prsident: Albaraka Lebanon

Les comitsLe comit de la ShariA

Dr. Abdul Satar

Dr. Abdul Latif

Shaikh Esam Mohammed

Shaikh Waleed Al Mahmood

Shaikh Dr. Abdul Satar Abdul Karim Abu Ghuddah

Laurat dun doctorat dans la jurisprudence islamique; Master dans les sciences de hadith; chercheur dans linstitut de fiqh du kuwait; Directeur du dpartement de la sharia sur la rcherche financire des investissements.

Membre du bureau du fiqh islamique de Jeddah depuis 1985.Membre du bureau de la sharia pour la comptabilit et laudit des organisations et Institutions islamique depuis 1995. Membre du comit de supervision de lapplication de la sharia pour lesinstitutions financires islamiquese.

Shaikh Dr. Abdul Latif Ahmed Al ShaikhLaurat dun doctorat dEtat des sciences islamiques; Laurat du diplme suprieure de la sharia et de la loi; Professeur associ dans le dpartement des tudes arabo-islamiques lUniversit du Bahrain. Matre confrence; Animateur rgulier des missions religieuses sur la radio et la tlvision.

Shaikh Esam Mohammed Ishaq

Laurat dun diplme suprieure dans les sciences politiques;

Membre du comit de supervision de la sharia de la banque dinvestissement Mezan - Pakistan.Membre du centre islamique de la recherche - Bahrain. Confrencier dans le domaine bancaire.

Shaikh Waleed Al MahmoodLaurat du diplme suprieur de la sharia et sciences juridiques, Al Azhar Egypt 1989, Laurat du diplme suprieur de la Jurisprudence Al Zaitona University Tunis 1993.

Chercheur dans le dpartement de la recherche et des affaires lgales, assurance