arturo pÉrez-reverte (espagne) ?· arturo pÉrez-reverte (espagne) (1951-) au fil de sa...

Download Arturo PÉREZ-REVERTE (Espagne) ?· Arturo PÉREZ-REVERTE (Espagne) (1951-) Au fil de sa biographie…

Post on 16-Feb-2019

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

1

www.comptoirlitteraire.com

Andr Durand prsente

Arturo PREZ-REVERTE

(Espagne)

(1951-)

Au fil de sa biographie sinscrivent ses uvres qui sont rsumes et commentes

(surtout La peau du tambour et Le peintre de batailles).

Bonne lecture !

http://www.comptoirlitteraire.com/http://media.voir.ca/pictures/48/48976_5.jpg

2

Il est n sur la rive de la Mditerrane, Carthagne dans la province de Murcie, au sein dune famille de marins : son pre et son oncle taient capitaines dans la marine marchande, et ses surs pousrent des capitaines de la marine marchande. Il plongeait dans la mer la recherche damphores antiques pour pater les filles du port. Il fut lev dans les valeurs traditionnelles et au milieu des femmes habilles de noir, mais schait lcole pour voir les navires qui accostaient et les pcheurs qui revenaient de la haute mer. Trs tt, il fut un ardent lecteur qui n'avait qu' se servir dans les bibliothques de ses parents et de ses grands-parents. Il passa son enfance chercher l'aventure dans les livres, les albums de Tintin, L'le au trsor, Moby Dick, Lord Jim.... lge de neuf ans, il dcouvrit les uvres dAlexandre Dumas, et, subjugu, lut alors dune traite Les trois mousquetaires, Vingt ans aprs et Le vicomte de Bragelonne, puis Le comte de Monte-Cristo. Il se souvient : Je voulais alors ressembler Athos, j'aimais Milady tout en mprisant un peu Constance Bonacieux, qui me paraissait franchement simplette. Aprs eux, je m'attelai Edmond Dants. J'ai lu tous ces livres plusieurs fois des ges diffrents et toujours avec le mme bonheur. Ds le premier contact, ce fut comme si j'avais contract une maladie merveilleuse, une maladie dont je ne me suis jamais remis. La littrature, l'histoire, l'aventure : tout tait l. Puis il se nourrit de culture classique (sa bibliothque compte aujourd'hui quelque dix-sept mille volumes, dont les deux tiers sont des ouvrages historiques, sa deuxime passion, avec une prdilection pour le XVIIe sicle), devint fru d'Histoire (quil a dcouverte en lisant Dumas pre, Prez Galds, Victor Hugo, Valle-Incln. Ils m'ont appris qu'elle tait amusante et, partir de l, je me suis intress des sujets plus pointus.). A s'vader. Adolescent, il plonge, arm d'une brosse mtallique, pour rcurer la coque des navires et repcher ces culs d'amphores phniciennes revendus aux touristes pour une poigne de pesetas. A 18 ans, il interrompt ses tudes pour s'engager sur un fruitier. A 23, le voici, au service militaire, fouillant l'pave d'un navire plein de lingots d'or coul lors de la guerre d'Espagne. lge de dix-huit ans, il sembarqua pour une anne sur un ptrolier. Son pre, capitaine de la marine marchande, lui offrit sa succession, quil refusa. Il continua ses tudes, fut licenci en sciences politiques et en journalisme. Il allait tre, pendant vingt et un ans (1973-1994), reporter pour la presse (le journal Pueblo), la radio ou la tlvision publique espagnole (TVE) dans un grand nombre des conflits qui ont embras la plante. En 1973, journaliste au Sud-Liban, il se vit pilonn par les troupes israliennes. En 1974, il devint journaliste pour la tlvision espagnole. Il couvrit la campagne de 1975 dans le Sahara. Il fut envoy Chypre, au Salvador, au Nicaragua, au Tchad (o il fut dclar disparu), en Lybie, au Soudan, au Mozambique, en Angola, en Tunisie, en rythre (o il se perdit plusieurs mois, ne survcut que grce ses amis de la guerrilla, aventure qui toutefois se termina par un dsastre et un repli vers la frontire soudanaise). En 1977, il avait fond avec Vicente Talon la revue Defensa. En 1982, il fut aux Malouines. son retour drythre, se sentant dfait, il commena crire un roman pour retrouver la srnit : Je suis devenu crivain par accident. Mon but n'est pas de faire progresser la littrature mais de m'vader, avec les hros et les auteurs que j'aime, de cette Espagne qui ne me convient pas. - J'ai divis ma vie en deux, avec d'un ct le journalisme et de l'autre la littrature. Je ne voulais pas que ces deux activits se recoupent. Il ajouta : Un roman, cest comme une belle femme : il te choisit, il tordonne dcrire et tu cdes ! Il publia : _________________________________________________________________________________

3

El husar (1986)

Le hussard

Roman de 204 pages En 1808, les troupes napoloniennes entres en Espagne viennent de subir un cuisant revers Bailn en Andalousie. Joseph Bonaparte n'est pas encore sur le trne et la rsistance froce des Espagnols l'arme franaise s'organise. Le sous-lieutenant Frdric Glntz, un jeune Alsacien de dix-neuf ans qui dborde de fanatisme pour Napolon, et son ami, Michel de Bourmont, tous deux officiers du 4e rgiment de hussards, rvent de gloire et d'hrosme. Ils sont l pour vaincre l'ennemi, certes, mais aussi pour propager au nom de l'Empereur les ides nouvelles issues de la Rvolution franaise. Persuads d'apporter le progrs un pays arrir qui vit sous le joug de la monarchie et de l'glise, ils ne peuvent comprendre qu'en face d'eux se dressent une arme rebelle dcide dfendre son indpendance jusqu'au dernier soldat et un peuple prt mourir pour sa terre, les premiers gurilleros. Ils ntaient pas prpars aux horreurs de cette guerre patriotique totale. Alors, aprs la fbrilit de la veille darmes, lattente dtre jet dans la mle, la haine rageuse des charges au sabre, livrese macabre des premires ttes tranches, la nause provoque par les camarades tombs, le doute puis lindiffrence devant sa propre mort, imminente et cruelle simposent lissue de cette journe confuse et sournoisement meurtrire, qui est celle du premier combat de Frdric. Dans le feu de la bataille tant dsire, l'ivresse du sang et de la mort a vite raison des idaux de ces deux jeunes gens, et des honneurs tant attendus ne reste qu'un atroce voyage au bout de la nuit, la fin tant sordide, fangeuse.

Commentaire Perez-Reverte crivit ce premier roman son retour drythre. Il confia : Comme je ne voulais pas d'un rcit autobiographique, j'ai choisi l'poque napolonienne. Je la connaissais bien grce mes lectures et pour des raisons familiales. Je n'envisageais pas de devenir crivain. Je ne songeais pas publier le manuscrit. C'est un ami qui l'a propos un diteur. Ce premier roman, qui n'est pas sans rappeler certaines nouvelles militaires de Joseph Conrad, est remarquable par sa sobrit cruelle, sa prcision dans le dtail, son rythme de plus en plus haletant qui prcipite vers une fin dramatique les deux jeunes et sympathiques hros de cette triste histoire. Ce sont deux innocents empanachs : noble, de Bourmont a la trempe d'un sabreur ; bourgeois, Glntz est un bleu qui brle d'engager la premire charge contre les rebelles mais est peu averti des cruauts qui ravagent l'Espagne. Au retour de son aventure en rythre, Arturo Perez-Reverte se sentait dfait comme lui. Mais, en dpit de sa jeunesse, il fit preuve dune rare maestria. Il a choisi les hussards, un corps de cavalerie lgre rput pour sa cruaut, pour cette furieuse dnonciation des guerres napoloniennes, prsages des sales invasions daujourdhui menes au nom de la civilisation. Le roman, ayant t mal diffus en Espagne, passa inaperu, ne reut quune seule mention, trs logieuse, mais dans la revue confidentielle Quimera car son auteur, tant correspondant de guerre, tait totalement tranger au milieu littraire. En 2005, il le republia, rvlant : Le hussard est mon premier roman, crit en 1983, et publi presque par hasard et tel quel, sem d'errata, par une maison ddition qui, aprs le succs des livres suivants, l'a rimprim grande chelle. nouveau tel quel, et contre mon gr ! Je n'ai repris mes droits qu' l'issue d'un procs. Il revoit la lumire aujourdhui, dment rvis, aprs suppression de quelques adjectifs, adverbes et phrases superflus. En 1983, j'tais nophyte en matire de technique romanesque. Le constater a t amusant et trs instructif. Cette republication aurait pu tre un exercice prilleux pour cet crivain consacr, auteur succs de tant d'oeuvres plus labores. Mais il n'avait pas en rougir. _________________________________________________________________________________

4

El maestro de esgrima (1988)

Le matre d'escrime (1994)

Roman

Madrid, en 1868, dans une Espagne secoue par de graves troubles politiques, le matre d'escrime Don Jaime Astarloa assiste la lente disparition de son art et des valeurs auxquelles il a t fidle toute sa vie. Les mots honneur et honntet agonisent en mme temps que le vieux monde, son art, l'escrime, tombant en dsutude. Tranant un pass amoureux difficile, il constate qu'il devient une relique vivante, quil est le tmoin d'une poque rvolue, ce qui renforce son amertume et son isolement. Rfugi en lui-mme, il s'applique mettre au point une botte secrte, imparable, qui le consacre dans son art comme l'un des plus grands. Lorsque dans sa salle d'armes apparat la belle, troublante et nigmatique Adela de Otero, qui il enseigne sa fameuse botte deux cents raux, sa vie bascule. Son amour, qu'il n'ose exprimer, l'entrane malgr lui dans une aventure o les trahisons succdent aux manoeuvres politiques et aux crimes, et qui se droule selon les rgles d'un duel : assaut, fausse attaque, dgagement forc, jusqu'au combat pointe nue, mortel.

Commentaire Arturo Prez-Reverte livrait un suspense haletant, o l'intrigue policire trace au fleuret laisse apparatre la vision d'un monde qui a perdu ses repres et vacille. Le livre est dcoup en temps forts d'un combat d'escrime, lintrigue finement ficele tant pleine d'estocades et d'estafilades, de parades et d'attaques. Cest un vritable manuel descrime qui fait saisir toutes les subtilits de cet art qui apparat comme une ligne de vie plus que comme une technique, une poque o l'honneur se dfendait le fleuret la main, selon une tiquette dsute. Mais se mlent aussi lamour et la politique, l'Espagne trouble du milieu du XIXe si