analyse historiographique, méthodologique et réflexive

711
Préparée à l’École Pratique des Hautes Études Dans le cadre d’une cotutelle avec l’Université de Montréal Louis Massignon et la mystique musulmane Analyse historiographique, méthodologique et réflexive d’une contribution à l’islamologie Soutenue par Florence OLLIVRY le 3 décembre 2019 École doctorale n° 472 École doctorale de l’École Pratique des Hautes Études Spécialité : Histoire des religions - anthropologie religieuse - sciences des religions. Composition du jury : Christian, JAMBET Directeur d’études, émérite, EPHE-PSL Président Denis, GRIL Professeur émérite, Uni. Aix-Marseille Rapporteur Damien, JANOS Professeur adjoint, IER, UdeM Rapporteur Patrice, BRODEUR Professeur agrégé, IER, UdeM Directeur de thèse Pierre, LORY Directeur d’études, EPHE-PSL Directeur de thèse

Upload: others

Post on 19-Jan-2022

5 views

Category:

Documents


0 download

TRANSCRIPT

Preacutepareacutee agrave lrsquoEacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes

Dans le cadre drsquoune cotutelle avec lrsquoUniversiteacute de Montreacuteal

Louis Massignon et la mystique musulmane

Analyse historiographique meacutethodologique et reacuteflexive

drsquoune contribution agrave lrsquoislamologie

Soutenue par

Florence OLLIVRY

le 3 deacutecembre 2019

Eacutecole doctorale ndeg 472

Eacutecole doctorale de lrsquoEacutecole

Pratique des Hautes Eacutetudes

Speacutecialiteacute

Histoire des religions -

anthropologie religieuse -

sciences des religions

Composition du jury

Christian JAMBET

Directeur drsquoeacutetudes eacutemeacuterite EPHE-PSL Preacutesident

Denis GRIL

Professeur eacutemeacuterite Uni Aix-Marseille Rapporteur

Damien JANOS

Professeur adjoint IER UdeM Rapporteur

Patrice BRODEUR

Professeur agreacutegeacute IER UdeM Directeur de thegravese

Pierre LORY

Directeur drsquoeacutetudes EPHE-PSL Directeur de thegravese

II

THEgraveSE DE DOCTORAT de lrsquoUniversiteacute de Montreacuteal

et de lrsquoUniversiteacute de recherche Paris Sciences et Lettres ndash Eacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes

Louis Massignon et la mystique musulmane Analyse historiographique meacutethodologique et reacuteflexive

drsquoune contribution agrave lrsquoislamologie

preacutesenteacutee par Florence OLLIVRY en vue de lrsquoobtention du grade de Philosophiaelig Doctor (PhD) (Universiteacute de

Montreacuteal) et de Docteur en philosophie (Eacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes)

Institut drsquoeacutetudes religieuses (UdeM) Eacutecole doctorale 472 ndash Mention laquo Religions et systegravemes de penseacutee raquo (EPHE)

Laboratoire drsquoEacutetudes sur les Monotheacuteismes ndash UMR 8584

Juillet 2019

copy Florence Ollivry 2019

III

Reacutesumeacute1

Neacutee drsquoun questionnement eacutepisteacutemologique sur la maniegravere dont les concepts

veacutehiculeacutes par la recherche deacutecoupent le reacuteel et sur la place de la subjectiviteacute en sciences des

religions cette thegravese analyse la vision de la mystique musulmane de Louis Massignon (1883-

1962) et offre les principaux reacutesultats suivants

Dans un contexte ougrave la mystique suscite un inteacuterecirct croissant ougrave les sciences des

religions et lrsquoislamologie srsquoinstitutionnalisent cet orientaliste contemporain de lrsquoexpansion

coloniale franccedilaise et britannique expeacuterimente diverses tensions entre logique savante et

logique politique entre acadeacutemisme et mission civilisatrice Les sources biographiques

permettent de retracer un parcours qui srsquoorigine agrave Paris se poursuit au Caire et le conduit agrave

Bagdad ville ougrave avait peacuteri en 309922 Ḥusayn b Manṣūr al-Ḥallāj auquel il consacre sa thegravese

doctorale Srsquointeacuteressant agrave la dimension lexicale du soufisme il deacutemontre au moyen drsquoune

meacutethode de lecture inteacuterioriste des textes son origine qurrsquoānique et son caractegravere

fonciegraverement islamique Ces analyses contextuelles et biographiques permettent de mettre

en lumiegravere la speacutecificiteacute de la posture hermeacuteneutique de ce chercheur vis-agrave-vis de son

champ drsquoeacutetude Crsquoest en interpregravete inspireacute par une vision chreacutetienne de la sainteteacute qursquoil

aborde la figure drsquoal-Ḥallāj faisant drsquoelle le paradigme de la sainteteacute en islām

Cette recherche deacutecrit ensuite la maniegravere dont la spiritualiteacute de ce chercheur

influence sa vision de la mystique musulmane La voie ḥallājienne minus la plus pure agrave ses yeux minus

est conccedilue comme une voie drsquoascegravese de purification par la souffrance Au cœur de lrsquounion

1 Ce reacutesumeacute est au format requis par lrsquoUdeM Le reacutesumeacute EPHE se trouve sur la 4e de couverture (derniegravere page de ce fichier)

IV

transformante et personnalisante le mystique devient le teacutemoin de Dieu Il ne peut se

conjoindre agrave Dieu que dans lrsquoexpiation lrsquoamour le sacrifice Agrave cette voie il oppose celle drsquoIbn

ʿArabī (m 6381240) auquel il reproche de supprimer la radicaliteacute de la transcendance

Lrsquoislām des theacuteophanies est agrave ses yeux un pantheacuteisme il refuse toute meacutediation et perccediloit

lrsquoinfluence du neacuteoplatonisme comme une alteacuteration de la pureteacute asceacutetique primitive Si la

mystique authentique est selon lui une mystique de lrsquoariditeacute de lrsquoannihilation (fanārsquo) crsquoest

qursquoagrave ses yeux lrsquoabsolue petitesse humaine nrsquoa drsquoeacutegal que la toute-puissance divine

Lrsquoinconsistance de lrsquoecirctre humain le rend indigne drsquoendosser les attributs divins et de

connaicirctre lrsquoeacutetat de subsistance (baqārsquo)

Cette eacutetude analyse ensuite la maniegravere dont les questionnements existentiels de L

Massignon affectent son regard sur la reacutealiteacute eacutetudieacutee Son effort illustre la difficile

conciliation entre quecircte du vrai (scientifique) et quecircte de la Veacuteriteacute (meacutetaphysique) Agrave travers

lrsquoanalyse de lrsquoexemple de cet islamologue cette recherche montre combien la subjectiviteacute du

ou de la chercheure appuie la recherche et lrsquoentrave agrave la fois La thegravese eacutetablit in fine

pourquoi il importe de prendre conscience de la particulariteacute de sa situation hermeacuteneutique

drsquoeacutenoncer son intention drsquointerroger ses cateacutegories conceptuelles sa philosophie implicite

de maintenir une distance critique agrave son sujet de srsquointerroger sur sa pratique de maniegravere

reacuteflexive ces preacutecautions contribuent agrave construire les conditions drsquoune compreacutehension plus

juste afin que la subjectiviteacute ne deacuteforme pas le reacuteel mais lrsquoeacuteclaire et le reacutevegravele

V

Abstract

Born from epistemological questions about the way in which the concepts conveyed

by research cut out the real and about the place of subjectivity in the academic study of

religion this thesis analyzes Louis Massignonrsquos (1883-1962) vision of Muslim mysticism and

provides the following key results

In a context in which mysticism is attracting increasing interest and in which the study of

religion and of Islam more specifically are becoming institutionalized this orientalist

thinker contemporary of both French and British colonial expansion experimented with

various tensions between scholarly and political logics between academism and civilizing

mission Biographical sources make it possible to trace an itinerary that originated in Paris

continued in Cairo and led him to Baghdad the city where Ḥusayn b Manṣūr al-Ḥallāj to

whom Massignon dedicated his doctoral dissertation had died in 309922 Interesting

himself particularly in the lexical dimension of Sufism he demonstrated by means of an

interiorist method of reading texts its Qurrsquoanic origin and its fundamentally Islamic

character

These contextual and biographical analyses shed light on the specificity of Massignonrsquos

hermeneutic posture vis-agrave-vis Muslim mysticism It is as an interpreter inspired by a

Christian vision of holiness that he approaches the figure of al-Ḥallāj and makes the latter

the paradigm of holiness in Islām This research brings to light how this Christian scholarrsquos

spirituality influenced his vision of his field of study The ḥallājian mystic - the purest in his

eyes - is conceived as on a path of asceticism of purification through suffering At the heart

of the transforming and personalizing union this mystic becomes the witness of God The

mystic can only join with God in atonement love and sacrifice Massignonrsquos vision thus

VI

opposes that of Ibn ʿArabī (d 6381240) which he reproaches for suppressing the radicality

of transcendence The Islām of theophanies is in his eyes pantheism he refuses all

mediation and perceives the influence of Neoplatonism as an alteration of primitive ascetic

purity If authentic mysticism is in according to him a mystique of aridity of annihilation

(fanārsquo) it is because in his eyes the absolute smallness of the human being is matched only

by divine omnipotence the inconsistency of the human being makes them unworthy to

endorse the divine attributes and to know the state of subsistence (baqārsquo)

This study analyzes finally how Massignonrsquos existential questions affect the way he looks at

the reality he is studying His effort illustrates the difficult reconciliation between the

(scientific) quest for the true and the (metaphysical) quest for the Truth Through this case

study this research demonstrates how the subjectivity of the researcher supports research

and hinders it at the same time The study ultimately establishes why it is important to

become aware of the peculiarity of onersquos hermeneutical situation to state onersquos intention to

question onersquos conceptual categories to maintain a critical distance from onersquos work and to

wonder about onersquos practice in a reflexive way these precautions help build the condition of

a more just understanding so that subjectivity no longer deforms reality but illuminates

and reveals it

Mots-cleacutesKeywords

FR islamologie mystique musulmane soufisme Louis Massignon Ḥusayn b Manṣūr al-

Ḥallāj orientalisme posture hermeacuteneutique pheacutenomeacutenologie subjectiviteacute

EN Islamic studies Muslim Mysticism Sufism Louis Massignon Ḥusayn b Manṣūr al-Ḥallāj

orientalism hermeneutic posture phenomenology subjectivity

VII

Table des matiegraveres TRANSCRIPTION DES CARACTEgraveRES ARABES XV

LISTE DES SIGLES ET ABREacuteVIATIONS XVII

REMERCIEMENTS XVIII

INTRODUCTION 2

a Questionnement eacutepisteacutemologique 3

b Eacutemergence du sujet 6

c Viseacutee de la preacutesente recherche 16

d Eacutetat de la question 17

e Concepts cleacutes 24

f Posture hermeacuteneutique 29

g Utiliteacute de la recherche 31

h Annonce du plan 32

PREMIERE PARTIE LE CHERCHEUR L MASSIGNON ET SON CHAMP DrsquoEacuteTUDE 34

Introduction agrave la premiegravere partie 34

CHAPITRE 1 ANALYSE CONTEXTUELLE 36

Introduction au chapitre 1 36

11 REGAIN DE LrsquoINTEacuteREcircT POUR LA MYSTIQUE DEacuteBATS QUrsquoELLE SUSCITE AU TOURNANT DU XXE SIEgraveCLE 38

111 Renouvellement de lrsquointeacuterecirct porteacute par les sciences humaines et lrsquoEacuteglise agrave la mystique 38

112 Les premiegraveres entreprises comparatives entre deacutesir œcumeacutenique et ethnocentrisme 41

113 La question des laquo mystiques du dehors raquo 43

VIII

114 La question des influences 47

115 Caractegravere universel eacuteleveacute et seacuteduisant de la mystique 50

12 INSTITUTIONNALISATION DES SCIENCES DES RELIGIONS ET DE LrsquoISLAMOLOGIE 52

121 Naissance drsquoune discipline nouvelle laquola science des religions raquo 52

122 Institutionnalisation de lrsquoislamologie 59

13 INTERNATIONALISATION DrsquoUNE COMMUNAUTEacute SAVANTE 64

131 Les premiers congregraves internationaux en science ou histoire des religions 64

132 LrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam 69

133 L Massignon et laquo les eacutetudes islamiques agrave lrsquoeacutetranger raquo 73

14 IMPACT DE LrsquoEXPANSION COLONIALE SUR LES EacuteTUDES ARABES ET ISLAMIQUES 80

141 Entre logique savante et logique politique entre acadeacutemisme et mission civilisatrice 86

142 Eacutelan civilisateur et eurocentrisme 92

143 Eacutelan civilisateur et eacutelan missionnaire 96

144 De la mission au dialogue 100

145 Lrsquoeacutebranlement de lrsquoeurocentrisme 102

15 SAVANT ARABISANT UNE POSITION MEacuteDIANE ET DEacuteLICATE 103

151 Un savoir assujetti ou libeacuterateur 103

152 Savant et arabisant une position privileacutegieacutee 107

153 Savant et arabisant une position incommode 112

16 MUTATIONS GEacuteOPOLITIQUES COURANTS RELIGIEUX ET INTELLECTUELS AU SEIN DU MONDE MUSULMAN 120

161 Une certaine relecture de la Nahḍa 120

162 Techniciteacute de la moderniteacute libeacuteration de la parole 126

163 Dire le monde moderne en arabe 129

164 Un monde en mouvement diversifieacute mais uni 134

Conclusion du chapitre 1 144

CHAPITRE 2 ANALYSE BIOGRAPHIQUE 146

IX

Introduction au chapitre 2 146

21 FORMATION ACADEacuteMIQUE 151

211 Des lettres franccedilaises agrave la langue arabe 151

212 Agrave lrsquoeacutecole drsquoHartwig Derenbourg 157

213 Leacuteon lrsquoAfricain 164

22 DrsquoUNE MISSION ARCHEacuteOLOGIQUE Agrave LrsquoANTHROPOLOGIE DE LA SAINTETEacute 168

221 Deacutefinition de la mission archeacuteologique et eacutepigraphique confieacutee 168

222 De lrsquoeacutepigraphie agrave la sociologie du pegravelerinage 173

223 Culte des saints et pieacuteteacute populaire 187

224 Pegravelerinage participatif ou recherche expeacuterientielle 193

23 UNE RELATION PASSIONNEacuteE AU CHAMP DrsquoEacuteTUDE 200

231 La laquo passion raquo drsquoal-Ḥallāj 200

232 Un orientaliste deacutesorienteacute 208

233 Des recherches qui ne laissent pas indemne 210

24 L MASSIGNON ET LES LETTREacuteS DrsquoIRAQ ET DE SYRIE 215

241 Lrsquohospitaliteacute drsquoune famille musulmane Bayt al-Alūsī 215

242 La famille al-Alūsī et la naissance drsquoune vocation 219

243 Lrsquoheacuteritage intellectuel leacutegueacute par la famille al-Alūsī 224

244 Complexiteacute de la geacuteneacutealogie intellectuelle et spirituelle de la famille al-Alūsī 228

245 La famille al-Alūsī et la mystique musulmane 236

246 L Massignon et Jamāl al-Qāsimī le damascegravene 237

25 L MASSIGNON ET LrsquoEacuteGYPTE 243

251 Engagement associatif et spirituel 243

252 L Massignon et les universiteacutes du Caire 248

253 Le laquo cours drsquohistoire des termes philosophiques arabes raquo 249

254 L Massignon et lrsquoAcadeacutemie de langue arabe du Caire 257

X

255 L Massignon et le Shaykh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq 266

26 L MASSIGNON ET IGNAacuteC GOLDZIHER 273

261 Ignaacutec Goldziher eacuteleacutements bio-bibliographiques 273

262 Ignaacutec Goldziher et Louis Massignon quels eacutechanges quelle relation 280

263 Deux visions distinctes de la mystique musulmane 290

27 LOUIS MASSIGNON ET HENRY CORBIN 302

271 Henry Corbin 303

272 L Massignon H Corbin et Rūzbihān interpregravete drsquoal-Ḥallāj 305

Conclusion du chapitre 2 313

DEUXIEgraveME PARTIE VISION DE LA MYSTIQUE MUSULMANE SELON L MASSIGNON 317

CHAPITRE 3 REacuteFLEXIONS TERMINOLOGIQUES ET MEacuteTHODOLOGIQUES 318

31 CONSIDEacuteRATIONS DEacuteFINITIONNELLES 318

311 laquo Mystique raquo histoire drsquoun terme et de ses deacuteplacements seacutemantiques 319

312 Le terme laquo ṣūfi raquo et ses deacuteriveacutes un eacutecheveau deacutelicat agrave deacutemecircler 325

313 Mystique musulmane 341

32 ANALYSE MEacuteTHODOLOGIQUE 349

321 Eacuteleacutements contextuels et biographiques 349

322 Analyse de la meacutethode de Louis Massignon 359

323 Limites 379

324 Une vision drsquoensemble 383

CHAPITRE 4 CENTRALITEacute DE LA REacuteFEacuteRENCE QURrsquoĀNIQUE 387

41 LES PREMIERS ORIENTALISTES ET LA QUESTION DES ORIGINES DE LA MYSTIQUE MUSULMANE 387

411 Principales thegraveses avanceacutees 387

412 Une mystique composite 397

413 Chez les auteurs musulmans 398

XI

42 LOUIS MASSIGNON ET LA QUESTION DES ORIGINES 400

421 Meacutethode et conditions drsquoune deacutemonstration 400

422 Reacuteponse agrave la question des influences eacutetrangegraveres 403

423 Analogies et non imitation 409

424 Une mystique laquo autochtone raquo nourrie par le terreau qurrsquoānique 411

425 Reacuteception et actualiteacute de la thegravese de L Massignon 418

43 LrsquoAPPROPRIATION DE LrsquoIDIOME ARABE PAR LES PREMIERS MYSTIQUES MUSULMANS 427

431 Fascination de L Massignon pour le Qurrsquoān et la langue arabe 427

432 Appropriation du vocabulaire qurrsquoānique 432

Conclusion du chapitre 4 Quecircte des origines et quecircte de la pureteacute 442

CHAPITRE 5 UNE CERTAINE CONCEPTION DE LA SAINTETEacute 445

51 ELEacuteMENTS CONTEXTUELS ET BIOGRAPHIQUES UNE POSTURE CHREacuteTIENNE 445

511 Les mystiques du dehors 445

512 Quels modegraveles de sainteteacute 450

513 Une laquo theacuteologie raquo de la substitution 456

514 Une spiritualiteacute complexe 461

52 UNE LECTURE HAGIOGRAPHIQUE DES SOURCES 463

521 Sources preacutecoces et sources tardives 463

522 Un prisme hagiographique 468

53 LA SAINTETEacute EN ISLĀM 472

531 Qursquoest-ce qui caracteacuterise le saint en islām 474

532 La mort du saint 476

533 Comment la sainteteacute est-elle reconnue en islām 478

54 AL-ḤALLĀJ UN SAINT ʿĪSAWĪ 479

541 La ressemblance entre al-Ḥallāj et Jeacutesus 481

542 Qui est Jeacutesus pour al-Ḥallāj 483

XII

55 SIGNIFICATION DE LA MORT DrsquoAL-ḤALLĀJ POUR MASSIGNON 486

551 Une substitution abrahamique 487

552 Deacutetruire le Temple 489

553 Souffrir la Passion par amour 490

554 Oser lrsquounion avec lrsquoessence divine 496

555 Caracteacuteristiques de la sainteteacute drsquoal-Ḥallāj selon L Massignon 499

556 Souffrance et sainteteacute 503

557 Le type drsquoal-Ḥallāj central ou marginal 506

56 UNE ŒUVRE EN FAVEUR DE LA SAINTETEacute DrsquoAL-ḤALLĀJ 507

561 Faire connaicirctre et reconnaicirctre al-Ḥallāj 507

562 Le savant et le croyant 512

563 Lrsquoeacutetude acadeacutemique de la sainteteacute 514

CHAPITRE 6 UNE CERTAINE CONCEPTION DE LrsquoUNION MYSTIQUE 521

Introduction au chapitre 6 521

61 LrsquoUNION MYSTIQUE DrsquoAPREgraveS AL-ḤALLĀJ 523

611 La voie ḥallājienne 523

612 Les purifications actives 527

613 Les purifications passives 529

614 Voie mystique et locutions theacuteopathiques chez al-Ḥallāj 531

615 Une mystique de lrsquoamour 540

62 WAḤDAT AL-WUJŪD ET WAḤDAT AL-SHUHŪD SELON L MASSIGNON 553

621 Une certaine vision de lrsquohistoire 554

622 Waḥdat al-wujūd eacuteleacutements de deacutefinition 555

623 La critique akbarienne drsquoal-Ḥallāj 560

624 Hostiliteacute de L Massignon agrave lrsquoeacutegard drsquoIbn ʿArabī 564

63 LA MYSTIQUE AUTHENTIQUE SELON L MASSIGNON EST UNE MYSTIQUE DU DEacutePOUILLEMENT 584

XIII

631 Une mystique sacrificielle de lrsquoamour agrave lrsquooblation 584

632 Transcendance absolue de Dieu refus de toute meacutediation 587

633 Le fanārsquo eacuteleacutements de deacutefinitions 590

634 La parabole du papillon meacutetaphore de lrsquounion mystique 594

635 Une mystique du fanārsquo 596

636 Quecircte du vrai et quecircte de la Veacuteriteacute 604

CONCLUSION 607

a Reacuteponse agrave la question de recherche 607

b Vers une compreacutehension plus juste 616

REacuteFEacuteRENCES BIBLIOGRAPHIQUES 623

A TEXTES DE LOUIS MASSIGNON 623

B AUTRES SOURCES IMPRIMEacuteES 626

C SOURCES INEacuteDITES 645

D DOCUMENTATION AUDIO-VISUELLE 645

ANNEXES 646

Annexe 1a Plaque ex-voto commeacutemorant la conversion de L Massignon agrave Bagdad 646

Annexe 1b Croix de Louis Massignon agrave Pordic 647

Annexe 2 Al-Sayyid Nuʿmān Khayr al-Dīn al-Alūsī (12521837ndash13171899) 648

Annexe 3 Al-Sayyid ʿAlī ʿAlārsquo ad-Dīn al-Alūsī (12771857-13401924) 649

Annexe 4 Al-Imām Al-Sayyid Maḥmūd Shukrī al-Alūsī (12731857ndash13421924) 650

Annexe 5 Sceau offert agrave L Massignon par Ḥājj ʿAlī al-Alūsī au printemps 1908 651

Annexe 6 Lettre adresseacutee par L Massignon agrave Jamāl al-Dīn al-Qāsīmī 8III1912 652

Annexe 7 Lettre adresseacutee par L Massignon agrave Maḥmūd Shukrī al-Alūsī 25VII1923 658

Annexe 8 Mosqueacutee al-Mirjāniyya (Bagdad) 662

XIV

Annexe 9 Inscription ndash Mosqueacutee Mirjāniyya (Bagdad) 663

Annexe 10 Tombeaux de saints agrave Bagdad 664

Annexe 11 Lettre de L Massignon agrave Mgr Montini 15X1949 665

Annexe 12 Lettre de L Massignon agrave H Corbin 17IX1959 669

Annexe 13 Lettre de L Massignon agrave H Corbin 23VI1962 672

Annexe 14 Lettre de L Massignon agrave H Corbin 24 VI1962 675

Annexe 15 Lettre drsquoH Corbin agrave L Massignon 25XII1946 677

XV

Transcription des caractegraveres arabes

a Consonnes ṣ ص lsquo أ ḍ ض b ب ṭ ط t ت ẓ ظ th ث ʿ ع j ج gh غ ḥ ح f ف kh خ q ق d د k ك dh ذ l ل r ر m م z ز n ن s س h ه sh شb Vocalisation Voyelles longues Voyelles bregraveves ā ى ا u w ū و a y ī ي i Diphtongues Exemples

[law] ل و aw و ndashيndash ay س ي ف [sayf]

XVI

Note au sujet des transcriptions

ء

ة

Nous ne transcrivons pas la hamza en initiale (ex Abū) Nous ne transcrivons pas le ة sauf agrave la fin des mots en eacutetat drsquoannexion (idāfa) Ex ṣuḥbat al-ḥāl

Article ال

Est toujours rendu avec sa valeur quelle que soit la lettre suivante (al-bāb al-najm) Nrsquoest assimileacute que dans les citations qurrsquoāniques

tanwīn Est indiqueacute au moyen de lrsquoexposant نفس واحدة [nafsin wāḥidatin] Mots passeacutes dans lrsquousage franccedilais

Sourate Sunna Sahara heacutegire Sultan Bagdad Le Caire Damas Machreq Maghreb etc Nous francisons certains pluriels (ex ḥadīths shaykhs fatwās)

Transcriptions mixtes

Nous adoptons certaines transcriptions mixtes ṣūfisme shīʿisme ḥanbalisme wahhābisme salafisme Qurrsquoān qurrsquoānique etc

Noms propres majuscules

Lorsqursquoun auteur publie en langue europeacuteenne nous reprenons la transcription latine employeacutee par son eacutediteur Ex Taha Hussein Nous conservons dans les titres des publications les transcriptions adopteacutees par les eacutediteurs sans les harmoniser Nous limitons dans nos transcriptions lrsquoemploi de la majuscule aux noms de personnes de lieux et agrave lrsquoinitiale des intituleacutes

Transcription des citations

Dans les citations preacutesenteacutees entre guillemets ou en retrait nous avons laisseacute les transcriptions telles qursquoelles figuraient dans les ouvrages consulteacutes sans les harmoniser

Reacutefeacuterences des citations qurrsquoāniques

Les reacutefeacuterences des citations qurrsquoāniques sont preacuteciseacutees comme suit laquo Q 6 3 raquo = Qurrsquoān sourate 6 ( ماالأنع ) verset 3

Traductions qurrsquoāniques

Nous nous inspirons librement des traductions de Muhammad Hamidullah Jacques Berque et Denise Masson

XVII

Liste des sigles et abreacuteviations

ASB BAALM

Acadeacutemie des Sciences de Budapest Bulletin de lrsquoAssociation des Amis de Louis Massignon

BNF Bibliothegraveque Nationale de France EM EI 1 EI2 EI3

Louis Massignon Eacutecrits meacutemorables eacuted par Christian Jambet amp al (Paris R Laffont 2009) Encyclopeacutedie de lrsquoIslam Premiegravere eacutedition (Leiden Brill 1913-1936) Encyclopeacutedie de lrsquoIslam Nouvelle Edition (Leiden Brill Paris Maisonneuve 1960-2005) Encyclopaeligdia of Islam THREE (Leiden Brill 2005-hellip) [en ligne]

EIr EU

Encyclopaeligdia Iranica eacuted par Ehsan Yarshater (1982-hellip) [en ligne] Encyclopaeligdia Universalis [en ligne]

IEacuteR Institut drsquoeacutetudes religieuses de lrsquoUniversiteacute de Montreacuteal EPHE Eacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes (Paris) Essai

Louis Massignon Essai sur les origines du lexique technique de la mystique musulmane (Paris Geuthner 19221 Paris Vrin 19542 Paris Eacuted du Cerf 19993)

FLM Fonds Louis Massignon conserveacute agrave la BNF Deacutepartement des manuscrits Passion PISAI RMM

Louis Massignon La Passion drsquoal-Hosayn-Ibn-Mansour al-Hallaj martyr mystique de lrsquoIslam exeacutecuteacute agrave Bagdad le 26 Mars 922 eacutetude drsquohistoire religieuse (Paris Geuthner 19221 Paris Gallimard 19752 et Paris Gallimard 20103) Pontificio Istituto di Studi Arabi e drsquoIslamistica (Rome) Revue du Monde Musulman

RHR Revue drsquoHistoire des Religions BEO (tr)

Bulletin drsquoEacutetudes Orientales laquo nous traduisons raquo

XVIII

Remerciements

Merci aux Directeurs qui ont accepteacute de guider ce travail Pierre Lory (EPHE) qui

toujours se montra geacuteneacutereux de son savoir et de son temps pour sa confiance sa patience et

sa bienveillance Patrice Brodeur pour son accueil au sein de lrsquoInstitut drsquoeacutetudes religieuses

(IEacuteR-UdeM) ses encouragements reacutepeacuteteacutes ses suggestions salutaires nos eacutechanges vivifiants

et son soutien constant Merci agrave Christian Jambet (EPHE) pour le partage de son expertise et

de ses vastes connaissances Merci agrave Denis Gril (Aix-Marseille) et agrave Damien Janos (IEacuteR)

drsquoavoir pris le temps de lire et de commenter ce travail

Merci aux Professeures Denise Couture (IEacuteR) Guy-Robert St-Arnaud (IEacuteR) Fabrizio

Vecoli (IEacuteR) Pasha Khan (McGill) Mohammed Ali Amir-Moezzi (EPHE) et agrave tous ceux et

toutes celles qui mrsquoont guideacutee dans lrsquoexploration de divers champs du savoir

Merci agrave Sylvio De Franceschi Directeur du Laboratoire drsquoEacutetudes sur les

Monotheacuteismes (LEM) dont jrsquoai eu lrsquohonneur drsquoecirctre membre ainsi qursquoagrave Alain Gignac

Directeur de lrsquoIEacuteR espace de formation de liberteacute de dire et de croire drsquoeacutechanges ougrave chaque

eacutetudiante est pleinement consideacutereacutee comme une chercheure

Merci agrave lrsquoUdeM agrave lrsquoEPHE et au LEM pour leur soutien financier via lrsquooctroi de

plusieurs bourses doctorales Merci aux personnes qui ont permis administrativement agrave

cette cotutelle France-Queacutebec drsquoecirctre eacutetablie Christophe Valia-Kolleacutery (EPHE) Sophia

Baarabe (UdeM) Laurence Frabolot (EPHE) Claire Raynal (LEM) Fabienne Pollet (IEacuteR)

Nathalie Roy (IEacuteR) Lucie Duval (IEacuteR) et Jeannette Baillargeon (IEacuteR)

Merci agrave Beacuterangegravere Massignon agrave Daniel Gastambide au Cardinal Tauran agrave Edouard

Meacuteteacutenier pour leurs cordiales autorisations agrave reproduire certains documents drsquoarchives

XIX

Merci aux bibliotheacutecaires montreacutealais de lrsquoInstitute of Islamic Studies de

lrsquoUniversiteacute McGill (Anaiumls Salamon Ghazaleh Ghanavizchian Samah Kasha Charles

Fletcher) de lrsquoUdeM (Nino Gabrielli) de lrsquoUniversiteacute Concordia parisiens du site Richelieu

(BNF) romains des Archives secregravetes du Vatican et de lrsquoEacutecole franccedilaise de Rome

Merci aux expertes et chercheures avec lesquelles jrsquoai pu eacutechanger au cours de ce

travail merci au Fr I De Francesco pour sa relecture savante merci agrave D Millet-Geacuterard S

Bachir Diagne D Avon M Peacutenicaud J Moncelon X Accart B Sturnega H Fakhoury S

Tyser K Masotta S Maghsoudlou F Kawtharani A Djaout M Fadil D Proulx J Stilwell F

Jacquin M Borrmans (dagger) J-M Meacuterigoux (dagger) et G Baum (dagger)

Merci agrave Denise B de mrsquoavoir guideacutee vers la compreacutehension du mot veacuteriteacute et de ce

qursquoest le reacuteel Merci agrave mes consœurs et amies Lydwine Pauline Tanja Nagham pour leurs

lumiegraveres leurs partages leur sagesse Merci agrave Josette (dagger) pour son exemple inspirant merci

agrave Karima (dagger) pour son enseignement

Merci aux peuples Autochtones du Canada qui mrsquoont accueillie sur leurs terres

Merci agrave mes parents pour leur soutien geacuteneacutereux au long cours merci agrave mes fregraveres et

agrave ma belle-sœur pour leurs encouragements merci agrave Heacutelegravene (dagger) Merci agrave ma belle-famille

lointaine merci agrave la famille Jalabī pour son accueil pour ce qursquoelle mrsquoa transmis

Merci au grand N compagnon et guide sur le chemin de la connaissance ainsi qursquoau

petit N dont la pureteacute du cœur et la fraicirccheur du regard sont une source renouveleacutee

drsquoenseignements Agrave ces deux eacutetoiles agrave la lumiegravere du jour agrave celle de la nuit cette thegravese est

deacutedieacutee

‟لون الماء لون إنائه rdquo

laquo La couleur de lrsquoeau est celle de son reacutecipient raquo

Abū al-Qāsim al-Junayd (m297910) 1

1Al-Junayd est citeacute par Ibn ʿArabī dans Ibn ʿArabī Fuṣūṣ al-ḥikam eacuted par Abū al-ʿIlā ʿAfīfī (Le Caire 13651946) 226

2

Introduction

Peut-ecirctre plus qursquoune autre discipline lrsquoeacutetude de la mystique musulmane requiert

lrsquoengagement de la subjectiviteacute du chercheur Cette ideacutee est avanceacutee par Alexander Knysh

qui souligne que la tradition mystique de lrsquoislām se rapporte agrave un aspect tregraves personnel et

insaisissable de la vie humaine et eacutevoque son caractegravere souvent personnel et intangible2

Au sein de lrsquohistoriographie des eacutetudes consacreacutees agrave la mystique musulmane la figure de

lrsquoislamologue franccedilais Louis Massignon (1883-1962) illustre une difficulteacute lieacutee agrave cet aspect

chez cet auteur la subjectiviteacute est agrave la fois lrsquooutil qui lui permet drsquoappreacutehender son champ

drsquoeacutetude et le voile qui obstrue lrsquoaccegraves agrave une vision transparente de la reacutealiteacute eacutetudieacutee

Incarnant une contradiction inheacuterente agrave un meacutetier il semble que L Massignon se trouve

tantocirct eacuteclaireacute et guideacute par son intuition tantocirct eacutegareacute et trompeacute par ses laquo lunettes raquo

deacuteformantes En consideacuterant son œuvre on peut srsquointerroger sur sa vision de ce champ du

savoir est-il parvenu agrave srsquoapprocher de la reacutealiteacute eacutetudieacutee agrave en rendre compte fidegravelement

justement

La preacutesente eacutetude vise agrave mettre en lumiegravere les caracteacuteristiques de sa vision de la mystique

musulmane agrave travers lrsquoanalyse de sa posture hermeacuteneutique vis-agrave-vis de son champ drsquoeacutetude

Mais avant drsquoentrer plus avant dans le cœur du sujet prenons le temps de le situer au sein

du vaste questionnement eacutepisteacutemologique qui le suscite

2 Alexander Knysh laquo Historiography of Sufi Studies in the West and in Russia raquo in A Companion for the History of the Middle East ed by Youssef M Choueiri (Oxford Blackwell 2005) 106-131] 108

3

a Questionnement eacutepisteacutemologique

Michel de Certeau dans un texte publieacute en 1974 intituleacute laquo Lrsquoopeacuteration historique raquo

eacutecrit qursquolaquo il nrsquoy a pas de consideacuterations si geacuteneacuterales qursquoelles soient ni de lectures si loin

qursquoon les eacutetende capables drsquoeffacer la particulariteacute de la place drsquoougrave je parle et du domaine ougrave

je poursuis une investigation Cette marque est indeacuteleacutebile raquo3 Se reacutefeacuterant agrave une consideacuteration

meacutethodologique formuleacutee par Raymond Aron4 M de Certeau rappelle que laquo toute

interpreacutetation historique deacutepend drsquoun systegraveme de reacutefeacuterence que ce systegraveme demeure une

philosophie implicite particuliegravere que srsquoinfiltrant dans le travail drsquoanalyse lrsquoorganisant agrave

son insu il renvoie agrave la subjectiviteacute de lrsquoauteur raquo5 Cet historien de la mystique salue

lrsquoenseignement par R Aron agrave des geacuteneacuterations drsquohistoriens de lrsquolaquo art de pointer les deacutecisions

philosophiques en fonction desquelles srsquoorganisent les deacutecoupages drsquoun mateacuteriau les codes

de son deacutechiffrement et lrsquoordonnance de lrsquoexposeacute raquo6

Agrave la lumiegravere de cette reacuteflexion que peut-on dire de la pratique du ou de la chercheure7 en

sciences des religions plus preacuteciseacutement en islamologie et tout particuliegraverement concernant

lrsquoeacutetude de la mystique musulmane comment eacutetudier ce champ de lrsquohistoire religieuse

musulmane sans le recreacuteer inconsciemment agrave lrsquoaune de nos propres cateacutegories ou

preacutesupposeacutes philosophiques inconscients Ce problegraveme a eacuteteacute poseacute dans un article par un

3 Michel de Certeau laquo Lrsquoopeacuteration historique raquo in Faire de lrsquohistoire eacuted par J Le Goff P Nora (Paris Gallimard 1974) vol 1 19-68] 19 4 Raymond Aron Introduction agrave la philosophie de lrsquohistoire Essai sur les limites de lrsquoobjectiviteacute historique (Paris Vrin 1938) La philosophie critique de lrsquohistoire (Paris Vrin 1938) 5 Certeau laquo Lrsquoopeacuteration historique raquo 21 22 6 Certeau laquo Lrsquoopeacuteration historique raquo 22 7 Nous feacuteminisons parfois les professions mais pas systeacutematiquement afin de ne pas gecircner la lecture

4

speacutecialiste de ce domaine Omid Safi8 qui observe que le cadre theacuteorique veacutehiculeacute par

certains islamologues relegravegue bien souvent la mystique agrave la sphegravere priveacutee ce qui les conduit

agrave mettre lrsquoemphase sur la notion drsquoexpeacuterience9 Cette vision deacutecoulerait selon lui drsquoune

certaine vision du monde qursquoil qualifie de laquo post-Lumiegraveres et protestante raquo10 dans laquelle

la sphegravere de la laquo religion raquo et de la laquo mystique raquo auraient eacuteteacute privatiseacutees et deacutefinies en

opposition agrave laquo la philosophie rationnelle raquo Omid Safi qui nrsquoeacutevoque jamais L Massignon et se

reacutefegravere uniquement agrave des auteurs anglophones note lrsquoinfluence sur les esprits du ceacutelegravebre

ouvrage de W James The Varieties of the Religious Experience (1902)11 et de la conception

de lrsquoexpeacuterience mystique qursquoil veacutehicule Il remarque encore une propension chez certains laquo agrave

deacutefinir le mysticisme comme une cateacutegorie universelle qui peut ecirctre trouveacutee dans la plupart

des grandes religions raquo12 Il analyse ensuite la maniegravere dont certaines chercheures ont

tendance agrave preacutesenter les mystiques musulmans en creacuteant une opposition radicale entre les

affaires laquo spirituelles raquo et le monde visible alors que selon lui de nombreux musulmans

nrsquoeacutetablissent pas une telle distinction et considegraverent qursquoassumer la responsabiliteacute de vivre

en cet laquo univers visible raquo est eacutegalement une activiteacute spirituelle13 Par ailleurs il discute la

maniegravere dont un certain chercheur14 opegravere un deacutecoupage de lrsquohistoire de la mystique

musulmane en peacuteriodes intituleacutees laquo acircge classique raquo puis laquo deacuteclin raquo Agrave la suite de Marshall GS

8 Omid Safi laquo Bargaining with Baraka Persian Sufism Mysticism and Pre-Modern Politics raquo The Muslim World vol 90 no 3-4 (2000) 259-288 9 Safi laquo Bargaining with Barakaraquo 260 10 laquopost-Enlightenment Protestantraquo 11 William James Robert H Abzug (The Varieties of Religious Experience Boston BedfordSt Martins (2013) [1902]) 12 Safi laquo Bargaining with Barakaraquo 260 (tr) 13 Safi laquo Bargaining with Barakaraquo 262 14 J Spencer Trimingham The Sufi Orders in Islam (New York Oxford University Press [1971] 1998)

5

Hodgson il se demande srsquoil nrsquoy a pas lagrave une laquo perspective triomphaliste occidentale raquo15 ou

bien si comme lrsquoavait noteacute Carl Ernst ce modegravele de classicisme et de deacuteclin dans lrsquoeacutevolution

des ordres ṣūfis16 nrsquoa pas plus drsquoune ressemblance avec le modegravele historiographique

occidental drsquoune peacuteriode ancienne meacutedieacutevale et moderne Pour Omid Safi la plupart des

travaux qui eacutetudient la mystique musulmane continuent drsquoemployer des modegraveles deacutesuets et

probleacutematiques de laquo mystique raquo qui deacuteforment notre compreacutehension17 des mystiques

musulmans et de leur enseignement18

Bien que les analyses proposeacutees dans cet article soient parfois rapides et discutables nous

croyons que ce texte a le meacuterite de soulever un problegraveme important lrsquoideacutee que la

philosophie la vision du monde le systegraveme de reacutefeacuterence les implicites preacutesents dans la

conscience du ou de la chercheure lrsquoamegravenent agrave laquo reconstruire raquo une certaine repreacutesentation

de la mystique musulmane agrave eacutetablir certaines oppositions agrave mettre lrsquoemphase sur tel ou tel

aspect agrave opeacuterer tel ou tel deacutecoupage de lrsquohistoire Lrsquoauteur suggegravere que ces preacutesupposeacutes

inconscients philosophiques ou theacuteologiques auront une influence certaine sur la vision de

la spiritualiteacute des premiers mystiques musulmans et sur sa repreacutesentation

Avec O Safi nous pensons que la maniegravere dont la deacutefinition de la mystique musulmane va

ecirctre eacutelaboreacutee par une chercheure deacutepend largement de cateacutegories ou de preacutesupposeacutes

philosophiques inconscients Comment degraves lors une recherche consciente drsquoelle-mecircme va-

15 Safi laquo Bargaining with Baraka raquo 263 laquoWestern triumphalist perspectiveraquo 16 (Nos italiques) O Safi emploie dans son article lrsquoexpression laquo The Sufisraquo pour deacutesigner les laquomystiques musulmans raquo Cela ne va pas de soi comme lrsquoa deacutemontreacute Sara Sviri dans laquo Sufis reconsidering terms definitions and processes in the formative period of islamic mysticism raquo in Les maicirctres soufis et leurs disciples IIIe-Ve siegravecle de lrsquoheacutegire (IXe-XIe s) eacuted Geneviegraveve Gobillot Jean-Jacques Thibon (Beyrouth Presses de lrsquoIfpo 2012) 17-34] 21 Nous reviendrons sur ces questions deacutefinitionnelles au chapitre 3 17 Safi laquo Bargaining with Baraka raquo 261 laquo Which distort our understanding raquo 18 Safi laquo Bargaining with Baraka raquo 261

6

t-elle srsquoeacutenoncer et srsquoorganiser afin drsquoaborder son champ drsquoeacutetude de faccedilon

clairvoyante Cette thegravese interroge la maniegravere dont les concepts veacutehiculeacutes par la recherche

deacutecoupent le reacuteel elle questionne la place de la subjectiviteacute du ou de la chercheure en

sciences des religions dans sa rencontre avec lrsquoautre la place du laquo sujet raquo en laquo sciences des

religions raquo comment la personne qui entreprend une recherche peut-elle depuis la place

particuliegravere qui est la sienne devenir davantage consciente de sa philosophie implicite des

caracteacuteristiques de son propre cadre de reacutefeacuterence Comment eacutelaborer un cadre conceptuel

adeacutequat afin drsquoeacutetudier lrsquohistoire de la mystique musulmane La preacutesente recherche ne

preacutetend nullement apporter une reacuteponse deacutefinitive et exhaustive agrave ce vaste questionnement

eacutepisteacutemologique mais crsquoest dans le cadre de cette reacuteflexion qursquoelle se situe

b Eacutemergence du sujet

Agrave partir du printemps 1907 date agrave laquelle Louis Massignon laquo rencontre al-Ḥallāj raquo

lrsquoeacutetude de la mystique musulmane va devenir le principal champ drsquoeacutetude du savant franccedilais

Degraves 1922 la parution de la Passion drsquoal-Hosayn-Ibn-Mansour al-Hallaj19 ainsi que celle de

lrsquoEssai sur les origines du lexique technique de la mystique musulmane20est salueacutee par

plusieurs speacutecialistes de la mystique musulmane Parmi eux Hans Heinrich Schaeder qui en

1924 accueille la Passion en ces termes laquo Je nrsquoheacutesite pas agrave la deacutesigner comme eacutetant lrsquoœuvre

la plus profonde et la plus significative qui ait eacuteteacute consacreacutee agrave la formation religieuse de

19 Louis Massignon Passion drsquoal-Hosayn-Ibn-Mansour al-Hallaj martyr mystique de lrsquoIslam exeacutecuteacute agrave Bagdad le 26 Mars 922 eacutetude drsquohistoire religieuse (Paris Geuthner 1922) 20 Louis Massignon Essai sur les origines du lexique technique de la mystique musulmane (Paris Geuthner 1922)

7

lrsquoislam comme pouvant ecirctre compteacutee parmi les plus grandes reacutealisations en sciences des

religions raquo21 Selon lui L Massignon manifeste une connaissance de la litteacuterature religieuse

musulmane telle qursquoaucun europeacuteen nrsquoen a encore posseacutedeacutee et il salue lrsquoutilisation qursquoil fait

drsquoun laquo nombre incalculable raquo de manuscrits et drsquoeacuteditions jusqursquoagrave preacutesents inusiteacutes ou tout agrave

fait inconnus22 Pour HH Schaeder lrsquoœuvre de L Massignon est laquo drsquoune importance capitale

et introduit une nouvelle phase de lrsquoislamologie raquo elle inaugure une nouvelle meacutethode de

description et drsquoanalyse compreacutehensives de la religiositeacute islamique dans son deacuteveloppement

historique23 DB Macdonald souligne lui aussi lrsquoimportance de la contribution de L

Massignon agrave lrsquoislamologie

Il est hors de doute que crsquoest pour notre connaissance de la vie theacuteologique et religieuse de lrsquoIslam la contribution la plus consideacuterable qui ait paru dans les trente derniegraveres anneacutees apregraves les Muhammedische Studien de Goldziher Crsquoest la biographie drsquoun mystique sans pareil thaumaturge et extatique qui eacutetait une eacutenigme pour ses contemporains pour toutes les geacuteneacuterations successives de theacuteologiens canonistes et mystiques musulmans et pour tous les chercheurs occidentaux qui ont eacutetudieacute lrsquoIslam Mais M Massignon a traiteacute ce sujet de telle faccedilon qursquoil en fait une eacutetude eacutelaboreacutee de toute lrsquoeacutevolution de lrsquohistoire religieuse de lrsquoIslam au cours des premiers siegravecles et des ideacutees fondamentales des eacutecoles mystiques jusqursquoagrave nos jours24

21 Hans Heinrich Schaeder laquoHasan Al-Basrī Studien Zur Fruumlhgeschichte Des Islam raquo Der Islam vol 14 no 1-2 (1924) 1-75] 2 [laquo Ich zoumlgere nicht sie als die tiefste und bedeutsamste Arbeit zu bezeichnen die der religioumlsen Ausbildung des Islam je gewidmet worden ist als ein Werk das zu den Groumlszligten Leistungen der Religionswissenschaft uumlberhaupt gehoumlrt raquo] (tr) 22 Schaeder laquo Hasan Al-Basrī Studien Zur Fruumlhgeschichte Des Islam raquo 3 [laquo Zu bedenken ist dabei daszlig Massignons Darstellung auf eine Kenntnis der islamischen religioumlsen Literatur wie sie noch kein Europaumler besessen hat auf die Benutzung einer kaum zu uumlbersehenden Amzahl von zum Teil bisher nie benutzten oder gaumlnzlich unbekannten Handschriften und Drucken gestuumlzt ist raquo] (tr) 23 Drsquoapregraves Jacques Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident Comment quelques orientalistes occidentaux se sont pencheacutes sur lrsquoislam et se sont formeacute une image de cette religion I Goldziher C Snouck Hurgronje CH Becker DB Macdonald Louis Massignon (Paris La Haye Mouton 1963) 139 Nos italiques 24 Duncan Black MacDonald laquo Recension de Al-Hallaj Martyr Mystique de lrsquoIslamhellip Essai sur les Origines hellip by Louis Massignon raquo The American Historical Review vol 28 no2 (Jan 1923) 297-299] 297 [laquo This is easily

8

H Laoust qui succegravedera agrave L Massignon au Collegravege de France ainsi qursquoau jury de lrsquoagreacutegation

drsquoarabe dans le numeacutero des Lettres franccedilaises consacreacute agrave lrsquoauteur de la Passion rend

hommage agrave celui qui se fit laquo lrsquohistorien non seulement drsquoune acircme mais de toute une

eacutepoque raquo25 Il srsquoincline eacutegalement devant le travail drsquohistorien reacutealiseacute par lrsquoauteur du Lexique

œuvre dans laquelle L Massignon eacutetudie lrsquohistoire des premiegraveres vocations mystiques en

islām et les conditions dans lesquelles le mysticisme a pris son deacutepart26 laquo Ses thegraveses sur al-

Hallacircj et les premiers mystiques eacutecrit H Laoust comme aussi les nombreux articles qursquoil

eacutecrivit par la suite sur le soufisme feront longtemps autoriteacute et restent un reacuteservoir quasi

ineacutepuisable de reacutefeacuterences de vue peacuteneacutetrantes et rayonnantes drsquoune souveraine

intelligence raquo27 Selon Jacques Berque laquo on rangera son œuvre avec celle de Sacy drsquoI

Goldziher de Snouck Hurgronje parmi celles des rares happy few qui venus du dehors

auront peacuteneacutetreacute lrsquointimiteacute de lrsquoarabe des Arabes ou de lrsquoIslam raquo28

Le caractegravere pionnier et fondateur de lrsquoœuvre consacreacutee par L Massignon agrave la mystique

musulmane est souligneacute par Paul Nwyia lorsqursquoen 1976 la Ve section de lrsquoEcole pratique des

hautes eacutetudes (EPHE) connaicirct lrsquoinstitution drsquoune nouvelle confeacuterence deacutedieacutee agrave lrsquoeacutetude de la

mystique musulmane le jeacutesuite iraquien en charge de cet enseignement insiste sur le rocircle

the most considerable addition to our knowledge of the theological and religious life of Islam that has appeared in the last thirty years since Goldziherrsquos Muhammedanische Studien It is the biography of a single thaumaturgic ecstatic mystic a puzzle ho his contemporaries to all the succeeding generations of Muslim theologians canonists and mystics and to all Western students of Islam but M Massignon has so dealt with it as to make it an elaborate study of the whole course of the religious history of Islam in the first centuries and of the fundamental ideas of the mystical schools down to the present dayraquo] (tr Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 138) 25 Henri Laoust laquo Louis Massignon islamologue raquo Lettres franccedilaises no 952 (15 nov 1962) 4] 4 26 Laoust laquo Louis Massignon islamologue raquo 4 27 Laoust laquo Louis Massignon islamologue raquo 4 28 Jacques Berque laquo Souvenirs sur Louis Massignon raquo in Louis Massignon et ses contemporains eacuted par Jacques Keryell (Paris Karthala 1997) 21-28] 27

9

deacuteterminant joueacute par L Massignon dans cette deacutecision et rappelle que ce dernier a enseigneacute

dans cette mecircme section de 1933 agrave 1954 Selon P Nwyia le savant franccedilais est depuis 1922

laquo le plus grand speacutecialiste de la mystique musulmane et de la penseacutee islamique aux quatre

premiers siegravecles de lrsquoHeacutegire raquo29 Dans lrsquoEssai et la Passion eacutecrit-il L Massignon laquo a dit avec

une puissance drsquoanalyse et de synthegravese prodigieuse lrsquoessentiel de ce qui concerne la penseacutee

religieuse musulmane aux trois premiers siegravecles de lrsquoHeacutegire raquo30 Cette œuvre lui apparaicirct

comme fondatrice drsquoun champ drsquoeacutetudes Seyyed Hossein Nasr estime que le savant franccedilais

est lrsquoun des premiers agrave avoir fait de lrsquoislamologie une discipline seacuterieuse drsquoun point de vue

religieux et spirituel et pas seulement drsquoun point de vue philologique et historique Drsquoapregraves

lui au sein de lrsquoislamologie crsquoest depuis L Massignon que lrsquoeacutetude de la mystique musulmane

de ses deacuteveloppements historiques et de ses enseignements spirituels de son langage est

devenue une discipline majeure et reconnue agrave part entiegravere31

Au lendemain du deacutecegraves du savant franccedilais Marshall GS Hodgson pense que lrsquoon se

souviendra de la contribution de L Massignon agrave lrsquoislamologie notamment

pour lrsquoœuvre qursquoil a consacreacutee au soufisme et qui eacutetablit la continuiteacute du deacuteveloppement spirituel interne de ce mouvement comme une expeacuterience musulmane pour ses travaux sur la structure linguistique arabe qui veacutehicule selon lui une perception spirituelle qui lui est propre en raison de ses eacutetudes sur le

29 Paul Nwyia laquo Confeacuterence de M Paul Nwyia raquo Annuaire EPHE 1976-1977 t 85 (1976) 275-284] 276 30 Paul Nwyia Exeacutegegravese coranique et langage mystique nouvel essai sur le lexique technique des mystiques musulmans (Beyrouth Dār el-Machreq 1970) 12 31 Seyyed Hossein Nasr laquo In Commemoration of Louis Massignon Catholic Scholar Islamicist and Mistic raquo in Preacutesence de Louis Massignon eacuted Par Daniel Massignon (Paris Maisonneuve amp Larose 1987) 50-61] 51-53 58-59

10

mouvement chīʿite qui exprime une prise de conscience eschatologique et charismatique hellip] 32

Au terme drsquoune recherche historiographique consacreacutee aux laquo Sufi studies raquo en Occident et

en Russie publieacutee en 2005 Alexander Knysh constate que ce domaine de la connaissance a

connu au cours des 150 derniegraveres anneacutees une avanceacutee significative et que nous disposons

aujourdrsquohui drsquoune vue drsquoensemble assez exhaustive de lrsquohistoire des mouvements mystiques

en Islām et de leur condition actuelle dans le monde musulman33 Au nombre de ceux qui

eacutedifiegraverent la charpente de ce champ drsquoeacutetude acadeacutemique il cite le nom de Louis Massignon

qursquoil range agrave cocircteacute de plusieurs autres34 au nombre des fondateurs de cette nouvelle branche

de lrsquoislamologie35

Lrsquoœuvre de L Massignon va inspirer plusieurs geacuteneacuterations de chercheures le savant

encouragea Henry Corbin dans ses eacutetudes sur Suhrawardī al-Maqtūl (m 1191587)36 Henri

Laoust fut son eacutelegraveve et son successeur au Collegravege de France Louis Gardet et Georges

Anawati37 furent inspireacutes par son œuvre38 et Roger Arnaldez fut son eacutelegraveve et son disciple

Paul Nwyia poursuivit les recherches commenceacutees par lrsquoauteur de lrsquoEssai sur le lexique

32 Marshall G S Hodgson laquo Louis Massignon raquo History of Religions vol 3 no 1 (Summer 1963) 168-170] 170 [He will be remembered especially for his work on ṣucircfism which established the continuity of the internal spiritual development of that movement as a Muslim experience for his work on Arabic linguistic structure which he interpreted as a vehicle of distinctive spiritual perception for his studies of the Shicircʿi movement as an expression of eschatological and charismatic awareness ] (tr) 33 Knysh laquo Historiography of Sufi Studies in the West and in Russia raquo 127 Nous entendons par laquo monde musulman raquo lrsquoensemble des peuples chez lesquels domine la religion musulmane 34 I Goldziher D B Macdonald M Asίn Palacios T Andrae RA Nicholson AJ Wensinck et WR Smith 35 Knysh laquo Historiography of Sufi Studies in the West and in Russia raquo 121 36 Christian Jambet laquo Le soufisme entre Louis Massignon et Henry Corbin raquo in Louis Massignon et lrsquoIran eacuted par Eve Pierunek Yann Richard (Institut drsquoeacutetudes iraniennes Leuven Paris Sterling diff Peeters 2000) 31-42] 31 37 Jacques Waardenburg laquo Lrsquoimpact de lrsquoœuvre de Louis Massignon sur les eacutetudes islamiques raquo in Louis Massignon au cœur de notre temps eacuted par Jacques Keryell (Paris Karthala 1999) 295-304] 297 38 Waardenburg laquo Lrsquoimpact de lrsquoœuvre de Louis Massignon sur les eacutetudes islamiques raquo 297

11

technique des mystiques musulmans39 Crsquoest encore gracircce agrave lui qursquoOsman Yahya poursuivit

ses recherches sur la mystique musulmane40 Enfin son exemple et son influence se sont fait

sentir chez Helmut Ritter Fritz Meier Annemarie Schimmel pour ne citer que quelques

noms41

Agrave la lumiegravere de ces appreacuteciations porteacutees sur lrsquoœuvre de L Massignon cette derniegravere

apparaicirct comme fondatrice drsquoun domaine lrsquoeacutetude de la mystique musulmane Pourtant elle

est eacutegalement la cible de nombreuses critiques et du vivant mecircme de son auteur certains

soulignent la difficulteacute agrave y faire la part de lrsquoeacuterudition objective et de la pure subjectiviteacute

intuitive Crsquoest le cas de H A R Gibb pour qui cette œuvre pose certaines difficulteacutes car elle

se fonde sur deux registres le premier est le niveau ordinaire de laquo lrsquoeacuterudition objective

cherchant agrave eacutelucider la nature drsquoun pheacutenomegravene donneacute par la maicirctrise des outils classiques

de la recherche universitaire raquo42 Le second est laquo un niveau ougrave les donneacutees objectives et la

compreacutehension sont absorbeacutees et transformeacutees par une intuition individuelle de dimensions

spirituelles raquo43 Or note H A R Gibb il est parfois difficile laquo de tracer une ligne de

deacutemarcation entre celui-ci et la transfiguration provenant de lrsquoeacutepanchement des richesses

de sa propre personnaliteacute raquo44

39 Waardenburg laquo Lrsquoimpact de lrsquoœuvre de Louis Massignon sur les eacutetudes islamiques raquo 298 300 40 Waardenburg laquo Lrsquoimpact de lrsquoœuvre de Louis Massignon sur les eacutetudes islamiques raquo 299 41 Waardenburg laquo Lrsquoimpact de lrsquoœuvre de Louis Massignon sur les eacutetudes islamiques raquo 301 42 Hamilton Alexander Rosskeen Gibb laquo Louis Massignon (1883-1962) raquo The Journal of the Royal Asiatic Society of Great Britain and Ireland no 12 (Apr 1963) 119-121] 120 [laquo One was the ordinary level of objective scholarship seeking to elucidate the nature of the given phenomenon by a masterly use of the established tools of academic research raquo] (tr) 43 Gibb laquo Louis Massignon (1883-1962) raquo 120 [laquoThe other was at a level on which objective date and understanding were absorbed and transformed by an individual intuition of spiritual dimensions raquo] (tr) 44 Gibb laquo Louis Massignon (1883-1962) 120 [laquoIt was not always easy to draw a divinding line between the former and the transfiguration that resulted from the outpouring of the riches of his own personality raquo] (tr)

12

Lrsquoœuvre est seacutevegraverement jugeacutee par lrsquoorientaliste russe V Ivanow (m1970) qui confie agrave H

Corbin (m1978) le 30 deacutecembre 1957 laquo il est bloqueacute dans son Hallacircj et ne fait jamais aucun

progregraves seacuterieux Tout le problegraveme du soufisme son histoire ses veacuteritables effets et

implications sociologiques etc un immense problegraveme qui meacuteriterait drsquoecirctre traiteacute reste

aussi sombre que jamais raquo45 Contrairement aux auteurs preacuteciteacutes qui voient en L Massignon

lrsquoun des fondateurs de lrsquoeacutetude de la mystique musulmane V Ivanow deacuteplore que L

Massignon nrsquoait fondeacute aucune eacutecole aucun mouvement et ne voit parmi ses admirateurs46

personne qui soit capable de poursuivre le travail commenceacute47

Comme lrsquoont souligneacute Raymond Aron et Michel de Certeau citeacutes plus haut lrsquohistorien opegravere

certains deacutecoupages il est toujours porteur drsquoune vision subjective de lrsquohistoire parfois agrave

son insu Ainsi Ahmed Taleb Ibrahimi intellectuel algeacuterien reproche agrave celui qursquoil surnomme

avec ironie le laquo Pape de lrsquoorientalisme raquo drsquoavoir mis lrsquoemphase sur certains aspects

heacuteteacuterodoxes de la mystique musulmane laquo comme srsquoil voulait deacutelibeacutereacutement laisser dans

lrsquoombre drsquoautres aspects de lrsquoIslam raquo48 Les lettres qursquoil adresse depuis sa prison de Fresnes agrave

divers correspondants (dont Jacques Berque et Maxime Rodinson) nous permettent de

45 Henry Corbin Vladimir Ivanow Correspondance Corbin-Ivanow lettres eacutechangeacutees entre Henry Corbin et Vladimir Ivanow de 1947 agrave 1966 eacuted par Sabine Schmidtke (Leuven Peeters 1999) 154 [original laquo he stuck in his Hallacircj never making any serious progress The whole problem of Sufism its history real sociological effect and implications and so forth a huge problem which is really worth taking up remains as dark as ever raquo] (tr) 46 V Ivanow fait ici reacutefeacuterence aux contributeurs des Meacutelanges Louis Massignon en 3 volumes preacutepareacutes pour les 70 ans de L Massignon 47 Corbin Ivanow (1999) Correspondance Corbin-Ivanow 154 Lettre de V Ivanow agrave H Corbin du 30XII1957 laquoHe has not founded any movement any schoolraquo] (tr) 48 Ahmed Taleb Ibrahimi Lettres de prison [1957-1961] (Alger Eacuted nationales algeacuteriennes 1966) 119 Lettre laquo agrave un ami franccedilais raquo Fresnes le 8III1960

13

comprendre que L Massignon est agrave ses yeux un laquo orientaliste raquo non gueacuteri

drsquolaquo ethnocentrisme raquo49

La tendance prismatique de ce regard nombreux sont ceux qui lrsquoont reprocheacutee agrave

lrsquoislamologue notamment concernant la place qursquoil attribue agrave al-Ḥallāj dans lrsquohistoire

religieuse de lrsquoislām Steacutephane Ruspoli dans lrsquoouvrage qursquoil consacre aux œuvres drsquoal-Ḥallāj

en 2005 eacutecrit laquo Il y a Ḥallāj drsquoun cocircteacute et puis Ḥallāj vu et rendu par Massignon de

lrsquoautre raquo 50 instaurant ainsi une distinction entre un laquo Ḥallāj objectif raquo sous-entendu

laquo vrai raquo et distinct du Ḥallāj subjectif de L Massignon Introduisant son eacutedition du Dīwān

ḥallājien ʿAbdu Wāzin cite Muḥammad Jalāl Sharaf qui dans Dirāsāt fī al-taṣawwuf se

demande laquo Devons-nous laisser al-Ḥallāj aux orientalistes et y renoncer ou devons-nous le

conserver parce qursquoil est lrsquoun des nocirctres raquo51 J Waardenburg qui consacre en partie sa thegravese

doctorale agrave eacutetudier la maniegravere dont le savant franccedilais conccediloit lrsquoislām fait observer que

laquo Massignon voit le mystique Hallacircj comme un saint supeacuterieur agrave Mohammed qui se

substitue agrave lui et qui deacutelivre lrsquoIslam drsquointerdictions donneacutees par le Prophegravete raquo52 Patrick

Laude srsquointerroge agrave son tour sur la vision deacuteveloppeacutee par L Massignon drsquoun laquo achegravevement de

49 Alors qursquoil correspond depuis sa prison avec J Berque et M Rodinson dont il salue lrsquoapproche non ethnocentreacutee Voir lettre agrave Haicircdar Bammate du 3IX 1959 p 85 lettre agrave J Berque du 30XI1959 p 967 lettre agrave M Rodinson du 10XII1960 146 Sur Louis Massignon et les intellectuels algeacuteriens voir Allan Christelow laquo Massignon et les intellectuels musulmans algeacuteriens domination coloniale et absence de confiance raquo in Louis Massignon au cœur de notre temps eacuted par Jacques Keryell) (Paris Karthala 1999) 195-209 50Steacutephane Ruspoli Le message de Ḥallāj lrsquoExpatrieacute Recueil du Dicircwacircn Hymnes et priegraveres sentences propheacutetiques et philosophiques (Paris Eacuted du Cerf 2005) 7 51 Al-Ḥusayn b Manṣūr al-Ḥallāj Dīwān al-Ḥallāj eacuted par ʿAbdu Wāzin (Beyrouth Dār al-Jadīd 1998] (2013)2 13 ʿAbdu Wāzin cite Muḥammad Jalāl Sharaf Dirāsāt fī al-taṣawwuf shakhṣiyāt wa madhāhib (Beyrouth Dār al-Nahḍa al-ʿArabiyya1980) 342 laquo Hal natruk al-Ḥallāj lil-mustashriqīn wa nastaghnī ʿanhu amnāḥāfiẓ ʿalayhi li-annahu minnā raquo] (tr) 52 Waardenburg 257

14

lrsquoislam par la voie hallagienne de la substitution raquo et se demande si la vision

massignonienne drsquoal-Ḥallāj ne laquo christianise raquo point trop exclusivement la figure du

mystique de Bagdad en restreignant en particulier la porteacutee de son universalisme53

E Saiumld qui dans LrsquoOrientalisme met en garde contre la recreacuteation la restructuration de

lrsquoOrient tel que perccedilu minus consciemment ou inconsciemment minus recreacuteeacute par les orientalistes

bien qursquoil salue en L Massignon laquo un geacutenie raquo54 et qursquoil lui concegravede certaines qualiteacutes

eacutecrit laquo Mahomet est expulseacute mais al-Hallaj est porteacute sur le devant de la scegravene parce qursquoil

srsquoest pris lui-mecircme pour une figure christique raquo55

Le savant iranien Mohammad Qazvini (m 1949) srsquoest lui aussi montreacute critique envers L

Massignon Agrave son correspondant Sayyed Hasan Taqizadeh qui lui demande drsquoavoir

lrsquoamabiliteacute de lui faire parvenir les deux volumes de la Passion il reacutepond laquo cet ouvrage est

inutile pour un savant comme vous Ces livres sont futiles deacutenueacutes de sens et reposent sur

des assomptions infondeacutees raquo56

Il est pourtant inteacuteressant de se souvenir que L Massignon lui-mecircme eacutetait deacutesireux de

laquo deacutecoloniser raquo son regard de reacutealiser un laquo deacutecentrement mental raquo afin de voir lrsquoislām non

53Patrick Laude Massignon inteacuterieur (Lausanne Lrsquoacircge drsquohomme 2001) 156 54 Edward W Said LrsquoOrientalisme (Paris Ed du Seuil (2005)3[1980]) 257 55 Said LrsquoOrientalisme 124 Nous soulignons Voir aussi Pierre Lory laquo Louis Massignon et lrsquoorientalisme raquo BAALM no 11 (2001) 23-31 Dans cet article P Lory qui srsquoefforce drsquoanalyser la critique Saiumldienne note par exemple que la mystique nrsquoest pas le domaine de preacutedilection drsquoE Saiumld (p 28) et analyse en deacutetail la critique adresseacutee par Saiumld agrave Massignon 56 Wendy de Souza laquo Hostility and Hospitality Muhammad Qazvinirsquos Critique of Louis Massignon raquo British Journal of Middle Eastern Studies vol 40 no 4 (2013) 378-391] 381 Qazvini est un savant iranien contemporain de Massignon Il est connu pour son travail meacuteticuleux en philosophie islamique poeacutesie persane et prose manuscrits histoire en partie en collaboration avec Edward Browne Il a passeacute le deacutebut de sa carriegravere en Europe (1904-1939) entre Berlin Londres et Paris sa reacutesidence principale ougrave il effectuait des recherches agrave la bibliothegraveque nationale (p 380)

15

pas tel qursquoil pouvait ecirctre vu de lrsquoexteacuterieur mais tel qursquoil pouvait ecirctre vu de lrsquointeacuterieur il

srsquoeacutetait efforceacute de se placer laquo dans lrsquoaxe mecircme de la doctrine musulmane raquo agrave laquo ce point vierge

de veacuteriteacute qui se trouve en son centre et qui la fait vivre raquo57 Cependant malgreacute cet effort de

deacutecentrement en deacutepit drsquoune recherche documentaire importante et drsquoune eacuterudition

confondante a-t-il reacuteussi si oui en quoi si non pourquoi

Comme le fait remarquer T Brisson58 plusieurs travaux ont chercheacute agrave complexifier les

termes du deacutebat poseacute par E Saiumld en 1978 et agrave montrer lrsquointeacuterecirct que lettreacutes et savants issus

des socieacuteteacutes non occidentales ont teacutemoigneacute pour le regard que lrsquoEurope eacutelaborait sur leurs

cultures ainsi que leur rocircle dans la production de ces savoirs Ici aussi il nous semble

pertinent drsquointerroger ce regard poseacute sur lrsquoautre drsquointerroger les implicites dont il a pu ecirctre

porteur afin de mettre en lumiegravere les preacutesupposeacutes susceptibles drsquoinfluencer voire de biaiser

lrsquoeacutetude de ce champ

En deacutepit des geacuteneacuteralisations ou intempeacuterances qursquoelle recegravele cette œuvre peut prendre la

forme drsquoun cri ou drsquoun appel qursquoici nous souhaitons entendre de maniegravere non poleacutemique

mais constructive Nous croyons avec Alain Messaoudi qursquoil est feacutecond drsquoentendre cette

invitation adresseacutee aux chercheures agrave aborder laquo avec plus de consideacuteration et de sensibiliteacute

leurs objets de recherche et agrave exercer un regard critique sur leurs propres meacutethodes raquo59

Lrsquoessai saiumldien qui participe drsquoun processus de deacutecolonisation des savoirs est une

contribution par la critique de la production savante passeacutee qursquoil reacutealise agrave lrsquohistoire de

57 Robert Caspar laquo Le Concile et lrsquoIslam raquo Eacutetudes no 324 (janv-juin 1966) 114-126] 117 58 Thomas Brisson laquo Le savoir de lrsquoautre Les intellectuels arabes de lrsquouniversiteacute parisienne (1955-1980) une relecture de lrsquoorientalisme franccedilais raquo Revue franccedilaise de sociologie no 49 vol 2 (2009) 255-270] 256 59 Alain Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 Savants conseillers meacutediateurs (Lyon ENS Editions 2015) 16

16

lrsquoorientalisme savant Sur le plan meacutethodologique il est susceptible drsquoinspirer de nouvelles

reacuteflexions agrave condition drsquoecirctre entendu comme une invitation agrave opeacuterer un retour reacuteflexif sur

les pratiques des chercheures travaillant sur le monde arabo-musulman

c Viseacutee de la preacutesente recherche

Lrsquoœuvre de L Massignon est une œuvre de reacutefeacuterence fondatrice drsquoun domaine

drsquoeacutetude et pourtant elle preacutesente simultaneacutement une vision laquo gauchie raquo (pour reprendre un

mot cher agrave L Massignon) de la mystique musulmane vision qui peut ecirctre qualifieacutee de

construction de reconstruction En effet parmi les critiques adresseacutees agrave L Massignon nous

trouvons celle drsquoavoir recomposeacute lrsquohistoire religieuse de lrsquoislām en faisant drsquoal-Ḥallāj la

figure centrale de cette religion au plan eschatologique Ce savant bien qursquoil ait

consciemment voulu reacutealiser un laquo deacutecentrement mental raquo deacutecoloniser son regard et le

rendre fraternel proche et bien qursquoil ait consciemment voulu appreacutehender la spiritualiteacute des

premiers mystiques musulmans et en rendre compte le plus fidegravelement possible srsquoest vu

malgreacute tout taxeacute drsquoethnocentrisme srsquoest vu reprocher drsquoavoir laquo christianiseacute raquo et deacuteformeacute les

figures qursquoil eacutetudiait

En lrsquoabsence drsquoune eacutetude acadeacutemique approfondie de la vision de la mystique musulmane

selon L Massignon60 srsquoagissant drsquoune œuvre fondatrice drsquoun champ drsquoeacutetude nous estimons

qursquoil importe de nous interroger sur cette vision qui est agrave la fois un effort de compreacutehension

et une reconstruction de lrsquohistoire religieuse Aussi notre question de recherche sera

formuleacutee comme suit

60 Nous preacutesentons une revue de litteacuterature sur le sujet dans notre eacutetat de la question

17

Qursquoest-ce qui caracteacuterise la vision de la mystique musulmane selon lrsquoislamologue Louis

Massignon quelle est la singulariteacute de son interpreacutetation de ce champ de lrsquohistoire

religieuse

d Eacutetat de la question

Pourquoi une nouvelle eacutetude sur L Massignon La litteacuterature disponible agrave son sujet

nrsquoest-elle pas oceacuteanique Drsquoautres chercheures ont-ils deacutejagrave travailleacute sur la vision de la

mystique musulmane selon L Massignon La preacutesente revue de litteacuterature mettra en

lumiegravere lrsquoeacutetat de la question

1 Ouvrages collectifs colloques commeacutemorations61

Apregraves la mort de L Massignon survenue le 31 octobre 1962 nombreux sont les auteurs

ayant deacutesireacute lui rendre un hommage posthume62 Degraves 1962 est publieacutee Parole donneacutee63 et en

1963 les Opera Minora64 Lrsquolaquo Association des Amis de Louis-Massignon raquo fondeacutee en 1965

publie un bulletin theacutematique annuel65 En 1970 un cahier Louis Massignon est publieacute par les

61 On trouvera dans les Actes du colloque laquo Louis Massignon et le Marocraquo une liste de 170 articles et monographies consacreacutes agrave L Massignon Maurice Borrmans Louis Massignon et le Maroc une parole donneacutee actes du colloque tenu sur le mecircme thegraveme agrave Rabat au siegravege de la BNRM les 10-11 feacutevrier 2006 (Casablanca Fondation du Roi Abdul-Aziz Al-Saoud 2008) 9-23 Voir eacutegalement Association des Amis de Louis Massignon laquo Louis Massignon et le Maroc raquo BAALM no 18 (deacutec 2005) 62 Le no 952 du peacuteriodique hebdomadaire Les Lettres franccedilaises (Paris) (15-21 nov 1962) est consacreacute agrave Louis Massignon Majmūʿat mursquoallifīn Dhikrā Louis Massignon (Le Caire Dar el-Salam 1963) [Ar et Fr] [Collectif Meacutemorial Louis Massignon (Le Caire Dar el-Salam 1963)] Faculteacute des Lettres de Teacuteheacuteran laquo Hommage agrave Louis Massignon raquo Revue de la Faculteacute des Lettres de Teacuteheacuteran no X (1962) [H Corbin est lrsquoun des contributeurs] 63 Louis Massignon Vincent Monteil Parole donneacutee Recueil drsquoarticles de L Massignon preacuteceacutedeacute drsquoune biographie par V Monteil (Paris Julliard 1962) 64 Louis Massignon Yoakim Moubarac Opera minora Textes recueillis classeacutes et preacutesenteacutes avec une bibliographie par Y Moubarac (Dār al-Maʿaref Beyrouth 1963) 65 Le site de lrsquoAALM louismassignonnet] donne les thegravemes des nos publieacutes depuis 1994

18

eacuteditions de LrsquoHerne66 et une liste de ses publications est eacutetablie en 197267 En 1975 une

nouvelle eacutedition de la Passion est publieacutee chez Gallimard68 traduite en anglais en 1983 par H

Mason69 qui en donne en 1994 une nouvelle version abreacutegeacutee70 Lrsquoœuvre est traduite en

espagnol en 200071 partiellement en arabe en 200472 en turc en 200673 Le centenaire de la

naissance de L Massignon est ceacuteleacutebreacute au Caire74 agrave Palerme75 agrave Milan76 et agrave Damas77 Daniel

Massignon dirige deux ouvrages consacreacutes agrave lrsquoœuvre de son pegravere Preacutesence de Louis

66 Jean-Franccedilois Six (Ed) Louis Massignon (Paris LrsquoHerne 1970) 67 Yoakim Moubarac Pentalogie islamo-chreacutetienne (Beyrouth Edition du Ceacutenacle libanais 1972) vol 1 laquo Lrsquoœuvre de Louis Massignon raquo 68 Louis Massignon La passion de Husayn ibn Mansur Hallacircj Martyr mystique de lrsquoislam exeacutecuteacute agrave Bagdad le 26 mars 922 Eacutetude drsquohistoire religieuse (Nlle eacuted) (Paris Gallimard 1975) Geneviegraveve et Daniel Massignon Henri Laoust Louis Gardet et Roger Arnaldez ont contribueacute agrave cette eacutedition en 4 vol 69 Louis Massignon The Passion of al-Hallaj mystic and martyr of Islam transl by Herbert Mason (Princeton NJ Princeton Univ Press 1983) 4 vol 70 Louis Massignon Al-Hallāj Mystic and martyr abridged ed by Herbert Mason (Princeton NJ Princeton Univ Press 1994) 71 Louis Massignon La pasion de Hallacircj Martir Mistico del Islam Agustin Lopez Tobajas Maria Tabayo Ortega (trad) (Barcelona Paidos Orientalia 2000) 72 Louis Massignon Ālām al-Ḥallāj shahīd al-taṣawwuf al-islāmī tarjama Al-Ḥusayn Muṣṭafā Ḥallāj (Damas Dār Qudmus 2004) Le traducteur quitta ce monde avant drsquoavoir acheveacute son œuvre Seul le 1er vol est disponible La parution du second est cependant annonceacutee par lrsquoeacutediteur damascegravene 73 Ismet Birkan Islacircmrsquoin Mistik Shehidi Halladj-i Mansurrsquoun Tchelisi (Ankara Feryal Matbaasi 2006) 74 Majmūʿat mursquoallifīn Al-Dhikrā al-mirsquoawīyya li-mīlād al-mustashriq al-faransī al-ustādh Louis Massignon al-Qāhira 11-13 uktūbar 1983 (Le Caire Maṭbaʿat Jāmiʿat al-Qāhira 1984) [Collectif Centenaire de la naissance de lrsquoorientaliste franccedilais le Professeur Louis Massignon Le Caire 11-13 octobre 1983 (Le Caire Imp de lrsquoUniversiteacute du Caire 1984)] 75 Collectif Incontro tra Cristianismo e Islamismo Misticismo Cristiano e Misticismo Islamico (Palermo Circolo Culturale Mediterraneo 1984) Actes du 2e Congregraves International (Mondello 21-23 octobre 1983) deacutedieacute au centenaire de Louis Massignon] 76Carmela Baffioni (a cura di) Atti del Convegno sul centenario della nascita di Louis Massignon (Napoli Istituto universitario orientale 1985) 77 Sabaḥ Ḥusnī laquo Khawāṭir wa sawāniḥ ʿibar fī iḥyārsquo dhikrā mustashriq raquo Majalat majmaʿ al-lugha al-ʿarabiyya - Dimashq vol 3 no 59 (juil 1984) 463-447 vol 4 no 59 (oct 1984) 677-691 [Sabaḥ Ḥusnī laquo Souvenirs biographie et enseignements drsquoun grand orientaliste raquo Revue de lrsquoAcadeacutemie de Langue arabe minus Damas vol 3 no 59 (juil 1984) 463-447 vol 4 no 59 (oct 1985) 691-677]

19

Massignon78 et Louis Massignon et le dialogue des cultures79 En 1992 est publieacute laquo Louis

Massignon mystique en dialogue raquo80 Plusieurs colloques sont organiseacutes agrave Paris en 1995

par lrsquoInstitut drsquoEacutetudes Iraniennes81 agrave lrsquoUniversiteacute Notre Dame en Indiana (USA) en 199782 au

Caire en 199983 et agrave Rabat en 200684 Opportuneacutement une reacuteeacutedition critique des principaux

articles de L Massignon est reacutealiseacutee sous la direction de C Jambet qui donne lieu en 2009 agrave la

publication des Eacutecrits meacutemorables chez R Laffont85 Enfin en 2012 un apregraves-midi drsquoeacutetude est

consacreacute au chercheur agrave la BNF agrave lrsquooccasion de la creacuteation du Fonds Louis Massignon86

78 Daniel Massignon (Ed) Preacutesence de Louis Massignon hommages et teacutemoignages (Paris Maisonneuve amp Larose 1987) 79 Daniel Massignon (Ed) Louis Massignon et le dialogue des cultures Actes du Colloque sur Louis Massignon Maison de lrsquoUNESCO 17 et 18 deacutecembre 1992 organiseacute agrave lrsquooccasion du 30e anniversaire de la mort de L Massignon (1883-1962) (Paris Ed du Cerf 1996) 80 Collectif Louis Massignon mystique en dialogue (Gordes Question de Paris Albin Michel 1992) 81 Le colloque donne suite agrave une publication Eve Feuillebois-Pierunek Yann Richard (Eds) Louis Massignon et lrsquoIran (Paris Leuven Institut drsquoeacutetudes iraniennes diff Peeters 2000) 82 Voir Hala Fattah laquo Report on the conference Louis Massignon the vocation of a scholar Notre Dame University Indiana 2-5 10 1997raquo Bulletin of the Royal Institute for Inter-faith Studies no 1 (1999) 212-217 Certaines contributions preacutesenteacutees agrave cette occasion ont eacuteteacute publieacutees dans Jacques Keryell Louis Massignon au cœur de notre temps (Paris Karthala 1999) 83 Majmūʿat mursquoallifīn Fī qalb al-Sharq qirāʼa muʿāṣira li-aʿmāl Louis Massignon Aʿmāl al-nadwa allatī naẓẓamathā Kullīyat al-Ādāb Jāmiʿat al-Qāhira bi-al-taʿāwun maʿa al-Markaz al-Faransī lil-Thaqāfa wa-al-Taʿāwun wa-al-Jamʿiyya al-falsafiyya al-Miṣriyya fī al-fatra min 13-15 Māris 1999 (Le Caire al-Majlis al-Aʿlā lil-Thaqāfa 2005) Collectif Au cœur de lrsquoOrient Relectures contemporaines de lrsquoœuvre de Louis Massignon Actes du Colloque tenu agrave lrsquoUniversiteacute du Caire Faculteacute des Lettres en collaboration avec le Centre Franccedilais de Culture et de coopeacuteration 13-15 mars 1999 (Le Caire Haut Conseil de la culture 2005)] 84 Borrmans Louis Massignon et le Maroc une parole donneacutee 85 Louis Massignon Eacutecrits meacutemorables Textes eacutetablis preacutesenteacutes et annoteacutes sous la direction de Christian Jambet par Franccedilois Angelier Franccedilois LrsquoYvonnet et Souacircd Ayada (Paris R Laffont 2009) Contient notamment une bibliographie des œuvres de L Massignon EM II 941-997 86 Vendredi 26 octobre 2012 laquo Louis Massignon hier et aujourdrsquohui (1883-1962) raquo Allocutions de Franccediloise Jacquin Xavier Accart Manoeumll Peacutenicaud Jean-Franccedilois Six Dominique Millet-Geacuterard Franccedilois Angelier D Avon Pierre Lory et Mohamed Sghir Janjar Les archives Louis Massignon de priveacutees deviennent publiques gracircce agrave ce legs fait agrave la BNF

20

1 L Massignon figure du dialogue islamo-chreacutetien

Plusieurs biographes se sont atteleacutes agrave retracer cette laquo courbe de vie raquo V Monteil87 J

Morillon88 J Moncelon89 C Destremeau90 H Mason91 F Angelier92 D Massignon93 J

Keryell94 et J-M Meacuterigoux95 De nombreux travaux preacutesentent L Massignon comme une

figure de proue du dialogue islamo-chreacutetien Ainsi Lrsquohospitaliteacute sacreacutee96 de J Keryell eacutevoque

L Massignon et Mary Kahīl M Borrmans et F Jacquin publient en 2011 un ouvrage

consacreacute agrave la Badaliya97 Dans sa thegravese G Harpigny srsquoefforce de comprendre lrsquoattitude

chreacutetienne de L Massignon agrave lrsquoeacutegard de lrsquoislām98 R Caspar dans son Traiteacute de theacuteologie

musulmane analyse le laquo changement agrave la Copernic raquo que son œuvre a permis drsquoopeacuterer dans

87 Massignon Monteil Parole donneacutee Vincent-Mansour Monteil Le linceul de feu Louis Massignon (1883-1962) (Paris Ed Vegapress 1987) 88 Jean Morillon Massignon (Paris Eacuted Universitaires Paris Eacuted Universitaires) 89 Jean Moncelon laquo Louis Massignon lrsquoami de Dieu (Khalīl Allāh) raquo (Thegravese drsquoEtat Universiteacute Paris X 1990) 90 Christian Destremeau Jean Moncelon Louis Massignon (Paris Plon 1994) 91 Herbert Mason Memoir of a Friend Louis Massignon (Notre Dame University of Notre Dame Press 1990) eacuted fr Herbert Mason Massignon chronique dune amitieacute trad Michegravele Bompois (Paris Descleacutee de Brouwer 1988) 92 Franccedilois Angelier laquo Louis Massignon une courbe de vie 1883-1962 raquo in Louis Massignon mystique en dialogue (Gordes Question de Paris A Michel 1992) 224-253 laquo Repegraveres biographiques raquo in EM I XXIX ndash LXXX 93 Daniel Massignon Le voyage en Meacutesopotamie et la conversion de Louis Massignon en 1908 (Paris Ed du Cerf 2001) Autour drsquoune conversion Lettres de Louis Massignon et de ses parents au Pegravere Anastase de Bagdad (Paris Ed du Cerf 2004) Voir aussi Louis Massignon et lrsquoIrak BAALM ndeg 14 (juin 2003) 94 Jacques Keryell Louis Massignon la gracircce de Bagdad (Paris Teacutequi 2010) 95 Jean-Marie Meacuterigoux laquo La reconnaissance de Louis Massignon envers lrsquoIrak raquo La vie spirituelle ndeg620 t 131 (mai-juin 1977) 434-445 96 Jacques Keryell Lrsquohospitaliteacute sacreacutee Extrait de la correspondance entre L Massignon et M Kahil) (Paris Nouvelle Citeacute 1987) 97 Maurice Borrmans Franccediloise Jacquin Badaliya au nom de lrsquoautre 1947-1962 (Paris Ed du Cerf 2011) 98 Guy Harpigny Islam et christianisme selon Louis Massignon (Louvain-la-Neuve Centre drsquohistoire des religions de lrsquoUniversiteacute Catholique de Louvain-la-Neuve 1981)

21

lrsquoorientation du regard chreacutetien porteacute sur lrsquoislām99 Cet aspect a fait lrsquoobjet de plusieurs

publications100 notamment par M Borrmans101 La notion drsquohospitaliteacute abrahamique est au

cœur de plusieurs eacutetudes102 En 1999 un colloque est organiseacute agrave Vieux-Marcheacute en Bretagne

lieu drsquoun pegravelerinage consacreacute aux Sept Dormants103 pegravelerinage auquel M Peacutenicaud consacre

sa thegravese doctorale publieacutee en 2015104 Enfin dans un ouvrage reacutecemment publieacute C Krokus

analyse laquola theacuteologie de Massignonraquo 105 ce qui montre qursquoun demi-siegravecle apregraves la mort de

lrsquoislamologue lrsquointeacuterecirct est toujours vif

2 L Massignon chercheur en sciences des religions

Du point de vue des sciences des religions les travaux sont moins nombreux La

laquo meacutethode raquo de Louis Massignon a eacuteteacute analyseacutee par J Waardenburg dans sa thegravese et dans

99 Robert Caspar Traiteacute de theacuteologie musulmane - 1 Histoire de la penseacutee religieuse musulmane Cours de theacuteologie musulmane (Rome PISAI 19872) 100 Voir Neal Robinson laquo Massignon Vatican II and Islam as an Abrahamic Religion raquo Islam and ChristianndashMuslim Relations vol 2 no 2 (1991) 182-205 Christian S Krokus laquo Louis Massignonrsquos Influence on the Teaching of Vatican II on Muslims and Islam raquo Islam and Christian-Muslim Relations vol 23 no 3 (2012) 329-345 101 Voir Maurice Borrmans Prophegravetes du dialogue islamo-chreacutetien Louis Massignon Jean-Mohammed ʿAbd-el-Jalīl Louis Gardet Georges C Anawati (Paris Cerf 2009) laquo Massignon Jeacutesus et Marie Hallāj et Fātima raquo Islamochristiana no 36 (2010) 117-137 (2012) laquoLouis Massignon et Heacutebron al-Khalīl raquo Cahiers pour la Terre Sainte (Chevaliers du Saint Seacutepulcre) no2 (feacutev 2012) 6-13 David Burrell laquo Mind and heart at the service of Muslim-Christian understanding Louis Massignon as trail blazer raquo The Muslim World no 88 vol 3-4 (1998) 268-278 102 Mohamed Sghir Janjār laquo Lrsquoeacutethique de lrsquohospitaliteacute et le dialogue islamo-chreacutetien selon Louis Massignon raquo Islamochristiana no 25 (1999) 115-124 Jacques Keryell (Ed) Personne et alteacuteriteacute lrsquohospitaliteacute au cœur de la rencontre (Paris Eacuted du Cerf 2013) 103 Voir Colloque (Vieux Marcheacute) Sept Dormants BAALM ndeg 9 (deacutec1999) et Les Sept Dormants drsquoEphegravese BAALM ndeg 8 (juin 1999) 104 Manoeumll Peacutenicaud Le Reacuteveil des Sept Dormants Un pegravelerinage islamo-chreacutetien en Bretagne (Paris Eacuted du Cerf 2015) 105 Krokus The Theology of Louis Massignon Islam Christ and the Church (Washington The Catholic University of America Press 2017)

22

plusieurs articles106 E Saiumld eacutevoque L Massignon agrave plusieurs reprises107 P Rocalve lui a

consacreacute sa thegravese108 Plusieurs travaux ont adopteacute une approche comparatiste D Gril met en

dialogue trois approches celles de L Massignon H Corbin et R Gueacutenon109 Xavier Accart110

et Jean Moncelon111 ont compareacute sa vision de lrsquoislām agrave celle de R Gueacutenon P Laude srsquoest

inteacuteresseacute agrave sa spiritualiteacute112 et a compareacute sa vision de lrsquoislām avec celle drsquoH Corbin de R

Gueacutenon et de F Schuon113

106 Jacques Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident Comment quelques orientalistes occidentaux se sont pencheacutes sur lrsquoislam et se sont formeacute une image de cette religion I Goldziher C Snouck Hurgronje CH Becker DB Macdonald Louis Massignon (Paris La Haye Mouton 1963) laquo Massignon Notes for Further Researchraquo The Muslim World Hartford Seminary Foundation LVI 3 (1966) 157-172 laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo in Louis Massignon eacuted par Jean-Franccedilois Six (Paris Eacuted de lrsquoHerne 1970) 148-156 laquo L Massignonrsquos study of religion and Islam an essay agrave propos of his Opera Minoraraquo Oriens nos 21-22 (1968-1969) 136-158 laquo Lrsquoapproche dialogique de Louis Massignon raquo in Louis Massignon et le dialogue des cultures eacuted par Daniel Massignon (Paris Eacuted du Cerf 1996) 177-200 laquo Lrsquoimpact de lrsquoœuvre de Louis Massignon sur les eacutetudes islamiques raquo 295-304 107 Said LrsquoOrientalisme laquo Islam the philological vocation and French culture Renan and Massignon raquo in Islam studies a tradition and its problems ed by M H Kerr (Malibu Undena publication 1980) 53-72 Voir agrave ce sujet Lory laquo Louis Massignon et lrsquoorientalisme raquo

108 Pierre Rocalve laquo Place et rocircle de lrsquoIslam et de lrsquoislamologie dans la vie et lrsquoœuvre de Louis Massignon raquo (Thegravese de doctorat Paris IV 1990) Louis Massignon et lrsquoIslam (Damas Institut Franccedilais de Damas 1993) 109 Denis Gril laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo in Drsquoun orient lrsquoautre eacuted par Marie-Claude Burgat (Paris Eacuteditions du CNRS 1991) vol 2 49-63 110 Xavier Accart laquo Feu et diamant Louis Massignon et Reneacute Gueacutenon raquo in Lrsquoermite de Duqqi (Milano Archeacute 2001) 287-325 111 Jean Moncelon laquo Louis Massignon et Frithjof Schuon une rencontre posthume raquo in Frithjof Schuon eacuted par Patrick Laude Jean-Baptiste Aymard (Lausanne Lrsquoacircge drsquohomme 2002) 179-198 112 Laude Massignon inteacuterieur 113 Patrick Laude Pathways to an inner Islam Massignon Corbin Gueacutenon and Schuon (Albany State University of New York Press 2010)

23

La relation de Louis Massignon au Qurrsquoān a eacuteteacute documenteacutee par M Borrmans114 et R

Arnaldez115 Sa relation agrave la langue arabe a fait lrsquoobjet drsquoun article important de P Nwyia116 A

Celli117 G Troupeau118 Y Le Bastard119 ainsi que J Morillon120 srsquoy sont eacutegalement inteacuteresseacutes

Bien que les deacutecouvertes de L Massignon aient profondeacutement modifieacute les convictions des

chercheurs concernant la mystique musulmane les eacutetudes consacreacutees agrave la relation de

lrsquoislamologue agrave ce champ drsquoeacutetude sont relativement peu nombreuses Si lrsquoEssai et la Passion

ont donneacute lieu agrave de multiples recensions les travaux plus approfondis sont rares Des

reacuteflexions inteacuteressantes peuvent cependant ecirctre trouveacutees chez H Corbin121 L Gardet122 P

Lory123 C Jambet 124 M Arfa-Mensia125 R Arnaldez126et enfin E Ormsby127

114 Maurice Borrmans laquo Louis Massignon et son exemplaire du Coran raquo The Muslim world (Hartford) no100 vol 4 (2010) 377-389 115 Roger Arnaldez laquo Le Coran dans la penseacutee de L Massignon raquo in Louis Massignon et le dialogue des cultures Actes du Colloque sur Louis Massignon eacuted par Daniel Massignon (Paris Eacuted du Cerf 1996) 71-90 116 Paul Nwyia laquo Massignon ou une certaine vision de la langue arabe raquo Studia Islamica no 50 (1979) 125-149 117 Andrea Celli laquo Il tema delle lingue consacrate nella scrittura di Louis Massignon raquo Rivista di storia e letteratura religiosa Firenze S Olschki vol 41 no 2 (2005) 433-479 118 Geacuterard Troupeau laquo Louis Massignon et la langue arabe raquo in Louis Massignon et le dialogue des cultures Actes du Colloque sur Louis Massignon eacuted par Daniel Massignon (Paris Eacuted du Cerf 1996) 33- 41 119 Yvon Le Bastard laquo La question des langues chez Massignon aryanisme et seacutemitisme profane et sacreacute raquo in Louis Massignon et lrsquoIran eacuted par Eve Feuillebois-Pierunek Yann Richard (Paris Leuven Institut drsquoeacutetudes iraniennes diff Peeters 2000) 43-50 120 Jean Morillon laquo La reacuteveacutelation et les langues seacutemitiques drsquoapregraves Louis Massignon raquo in Louis Massignon et le dialogue des cultures eacuted par Daniel Massignon (Paris Ed du Cerf 1996) 43-69 121 Henry Corbin laquo L Massignon raquo 1962] in Louis Massignon eacuted par Jean-Franccedilois Six (Paris Eacuted de lrsquoHerne 1970) 55-62 laquo Post-Scriptum biographique agrave un Entretien philosophique raquo 1978] in Henry Corbin eacuted par Christian Jambet (Paris Eacuted de lrsquoHerne 1981) 38-56 122 Louis Gardet laquo La langue arabe et lrsquoanalyse des eacutetats spirituels raquo (contribution agrave lrsquoeacutetude du lexique ṣūfi) raquo in Meacutelanges Louis Massignon (Damas Institut Franccedilais de Damas 1957) t II 215-243 Georges Anawati Louis Gardet Mystique musulmane aspects et tendances expeacuteriences et techniques (Paris Vrin 19864 [1961]) 123 Pierre Lory laquo Le paradoxe dans la mystique Le cas de Hallacircj raquo in Eacutesoteacuterismes gnoses amp imaginaire symbolique Meacutelanges offerts agrave Antoine Faivre eacuted par R Caron J Godwin W J Hanegraaff J-L Vieillard-Baron (Leuven Peeters 2001) 773-781 laquoLes paradoxes mystiques lrsquoexemple de Shibliraquo LrsquoOrient des dieux no 1 (2001) 61-82

24

e Concepts cleacutes

1 Mystique musulmaneṣūfismetaṣawwuf islāmī

Au chapitre 3 la deacutefinition de ces termes sera approfondie Temporairement voici

quelques eacuteleacutements afin de situer le propos Comme le fait observer H Landolt il y a des

milliers de deacutefinitions du ṣūfisme128 Selon ce speacutecialiste il srsquoagit drsquoun mouvement historique

composeacute de laquo ṣūfis raquo originairement des ascegravetes qui srsquoorganisa plus tard en groupes dans

diffeacuterents pays du monde musulman Au sujet du rapport entre les termes laquo ṣūfī raquo et

laquo mystique raquo il rappelle qursquoun laquo ṣūfi raquo nrsquoest pas neacutecessairement un mystique et qursquoun

mystique du monde musulman ne sera pas toujours appeleacute laquo ṣūfi raquo129

Quant agrave la relation entre le ṣūfisme et lrsquoislām elle est deacutecrite en ces termes par R Caspar

laquo LrsquoIslam nrsquoest pas le soufisme en ce sens qursquoon ne peut reacuteduire tout lrsquoIslam au soufisme raquo

mais laquo le soufisme crsquoest aussi lrsquoIslam raquo130 pour bien souligner que tout laquo ṣūfi raquo est aussi et

avant tout un croyant musulman

Qursquoest-ce qui caracteacuterise la mystique musulmane Pour G Anawati et L Gardet elle peut

ecirctre deacutefinie laquo comme une meacutethode systeacutematique drsquounion intime expeacuterimentale avec

124 Jambet laquo Le Soufisme entre Louis Massignon et Henry Corbin raquo (IEI) 125 Mokdad Arfa-Mensia laquo Massignon et son approche de la mystique musulmane raquo Cahiers de Tunisie Al-Kurrāsāt al Tunisiyya no 181 (2002) 65-77 126 Roger Arnaldez laquo Hallacircj et Jeacutesus dans la penseacutee de Louis Massignon raquo Horizons Magreacutebins no14-15 (1989) 171-178 127 Eric Ormsby laquo Abū Hamid al-Ghazālī vu par Louis Massignon raquo in Louis Massignon et lrsquoIran eacuted par Eve Feuillebois Pierunek Richard Yann (Paris Leuven Institut drsquoeacutetudes iraniennes diff Peeters 2000) 51-59 128 Toshihiko Izutsu Hermann Landolt laquo Sufism Mysticism Structuralism A Dialogue raquo Religious Traditions University of Sydney vol 7 (1984) [1-24] 5 129 Izutsu Landolt laquo Sufism Mysticism Structuralism A Dialogue raquo 4 130 Robert Caspar Cours de mystique musulmane (Institut pontifical deacutetudes arabes Rome 1968) [dactylographieacute] 3

25

Dieu raquo131 Ici le terme laquo expeacuterience raquo peut ecirctre rapprocheacute du mot laquo gustation raquo que lrsquoon

rencontre dans un extrait de la traduction par Farid Jabre du Munqidh min al-ḍalāl de Abū

Ḥāmid al-Ghazālī (m 5051111) Le mystique est celui qui vit une expeacuterience il srsquoagit drsquoun

veacutecu non drsquoun savoir theacuteorique Ghazālī eacutecrit au sujet des laquo ṣūfis raquo

Mais il mrsquoapparut que ce qui leur est speacutecifiquement propre ne se peut atteindre que par le laquo goucirct raquo les eacutetats drsquoacircme et la mutation des attributs

Crsquoest ce qui se passe pour la santeacute et la satieacuteteacute par exemple Quelle diffeacuterence entre drsquoune part la simple connaissance de leurs deacutefinitions de leurs causes et de leurs conditions respectives et drsquoautre part le fait drsquoecirctre soi-mecircme bien portant ou rassasieacute Entre le fait drsquoecirctre ivre et la connaissance de la deacutefinition de lrsquoivresse (cet eacutetat du aux vapeurs qui montent de lrsquoestomac au cerveau) Lrsquoivrogne ne connaicirct pas la deacutefinition et la science de lrsquoivresse il ne srsquoen doute mecircme pas Et celui qui est sobre les connaicirct bien quoiqursquoil soit agrave jeun De mecircme un meacutedecin malade connaicirct bien la deacutefinition de la santeacute ses causes et les remegravedes qui la reacutetablissent il est pourtant malade Eh bien connaicirctre la reacutealiteacute de la vie asceacutetique avec ses conditions et ses causes est une chose mais crsquoen est une tout autre que drsquoecirctre effectivement dans lrsquoeacutetat drsquoacircme de lrsquoasceacutetisme et du deacutetachement des biens de ce monde

Or jrsquoai compris avec certitude que les mystiques ne sont pas des discoureurs mais qursquoils ont leurs eacutetats drsquoacircme Ce qui pouvait srsquoapprendre je lrsquoavais acquis Le reste crsquoest affaire de gustation et de bonne voie132

Cette ideacutee que les mystiques musulmans ne sont pas des laquo discoureurs raquo est eacutegalement

avanceacutee par P Nwyia qui eacutevoque leur attachement au reacuteel et lrsquoadeacutequation qursquoils reacutealisent

entre la langue et le cœur Il les caracteacuterise comme suit

Srsquoil est un mot qui les caracteacuterise et par lequel ils aiment deacutesigner le sens de leur effort spirituel crsquoest bien celui de taḥaqquq lrsquoopposeacute mecircme du recircve agrave la fois effort pour

131 Georges Anawati Louis Gardet Mystique musulmane aspects et tendances expeacuteriences et techniques (Paris Vrin 19864 [1961] 13 132 Al-Ghazālī Al-Munqiḏ min aḍālal (Erreur et deacutelivrance) Farid Jabre (trad) (Beyrouth Commission internationale pour la traduction des chefs-drsquoœuvre 1959) 96 Nos italiques

26

acceacuteder agrave la veacuteriteacute et souci de coller au reacuteel en deacutemasquant toutes les illusions [hellip] cette penseacutee est essentiellement un effort loyal pour acceacuteder agrave lrsquointelligibiliteacute drsquoune expeacuterience celle de lrsquoexistence en tant qursquoelle est habiteacutee par la preacutesence du Ḥaqq le Dieu vrai qui est aussi le vrai reacuteel133

Pour P Nwyia les vrais mystiques ce sont

ceux qui font lrsquoexistence engageacutee dans lrsquoiḫlāṣ crsquoest-agrave-dire la recherche de lrsquoauthenticiteacute la plus totale non seulement avec Dieu mais aussi et drsquoabord avec soi-mecircme et les autres [] Parler un langage vrai et sincegravere reacutealiser en soi et pour les autres lrsquoaccord de la langue et du cœur telle est la condition primordiale pour entrer dans le royaume du reacuteel dont la porte est le verbe Lagrave est preacuteciseacutement le signe que le mystique habite ce royaume car si ecirctre signifie ecirctre preacutesent (ḥuḍūr) comme ne cessent de le reacutepeacuteter les soufis toute lrsquoaventure mystique est tendue vers une preacutesence dont le poids donne au langage sa coheacutesion et son pouvoir drsquoimplantation dans le reacuteel134

Enfin proposant une deacutefinition du mot ṣūfisme au sens large W Chittick suggegravere qursquoil

deacutesigne un engagement avec les enseignements et les pratiques islamiques de telle sorte que

la dimension spirituelle inteacuterieure est consideacutereacutee comme prioritaire par rapport agrave la

dimension leacutegaliste exteacuterieure135 On trouve une ideacutee similaire chez Ibn Khaldūn (m

8081406) qui apregraves avoir insisteacute sur lrsquoimportance de lrsquointention (niyya) 136 eacutecrit au sujet des

actes exteacuterieurs et inteacuterieurs

La compreacutehension de la Loi devint alors de deux espegraveces

133 Nwyia Exeacutegegravese coranique et langage mystique 1 134 Nwyia Exeacutegegravese coranique et langage mystique 2-3 135 William C Chittick The Heart of Islamic Philosophy The Quest for Self-Knowledge in the Teachings of Afdal al-Din Kashani (Oxford University Press Oxford Scholarship Online 2001) 8 136 Eric Chaumont laquo La voie du soufisme selon Ibn Khalducircn preacutesentation et traduction du prologue et du premier chapitre du Shifacircʾ al-sacircʾilraquo in Revue philosophique de Louvain tome 87 quatriegraveme seacuterie ndeg74 mai (1989) [264-296] 283

27

La premiegravere consistait en la compreacutehension de lrsquoexteacuterioriteacute (fiqh al-ẕacirchir) crsquoest-agrave-dire en la connaissance des statuts concernant les actes des membres qursquoils soient propres agrave chaque obligeacute ou le concernent tous en commun les actes cultuels les coutumes et autres actions exteacuterieures Cela crsquoest ce que lrsquoon appelle communeacutement laquole Droitraquo (fiqh) Les juristes (faqicirch) agrave savoir les muftis et les gardiens de la religion en ont la charge

La seconde espegravece consiste en la compreacutehension de lrsquointeacuterioriteacute (fiqh al-bacircṯin) agrave savoir en la connaissance des statuts concernant les actes des cœurs et de ce qui est propre agrave chaque obligeacute en particulier comme actes des membres dans son service de Dieu et dans sa maniegravere de subvenir aux neacutecessiteacutes [de la vie] Cela on lrsquoappelle laquo compreacutehension des cœurs raquo laquo compreacutehension de lrsquointeacuterioriteacute raquo laquo compreacutehension du scrupule (wararsquo) laquo science de lrsquoau-delagrave raquo et laquo soufisme raquo137

Provisoirement nous deacutefinirons donc le mystique musulman comme le croyant qui est

engageacute dans une pratique inteacuterioriseacutee de lrsquoislām qui cherche agrave purifier son intention agrave

accorder son cœur et sa langue celui dont le mode de connaissance de Dieu est gustatif

expeacuterimental avant drsquoecirctre theacuteorique

2 Orientalisme ou islamologie

Par le terme laquo orientalisme raquo nous entendons une discipline savante qui srsquoest deacuteveloppeacutee au

moment de la Renaissance et dont le champ scientifique est lrsquoeacutetude des grandes civilisations

de lrsquoAsie et de leurs extensions africaines138 Cette discipline englobe lrsquoeacutetude des langues

137 Chaumont laquo La voie du soufisme selon Ibn Khalducircn raquo 285-286 Il srsquoagit du premier chapitre du Shifacircrsquo al-sacircrsquoil intituleacute laquo Discours ougrave lrsquoon reacutealise ce qursquoest la voie des soufis et ougrave on la distingue de maniegravere geacuteneacuterale parmi les voies de la loi (Ṯuruq al-sharicircʿa) Du sens de ce terme chez les anciens drsquoentre eux dans la communauteacute raquo 138 Kristopher Schipper laquo Deacutefinition de lrsquoorientalisme raquo Le Livre blanc de lrsquoorientalisme Franccedilais (Socieacuteteacute asiatique Paris 1922)13-16] 13

28

litteacuteratures religions philosophies histoires arts et lois des socieacuteteacutes asiatiques en

particulier des plus anciennes139 Les XVIIe et XVIIIe siegravecles se caracteacuterisent par la croyance

en lrsquoomniscience du philologue140 De nombreux orientalistes eacutetaient lieacutes agrave la bureaucratie

coloniale mais pas systeacutematiquement et leurs positions sur le colonialisme variaient Au

milieu du XXe siegravecle les orientalistes ont commenceacute agrave se dissocier des associations coloniales

et neacuteo-coloniales de lrsquoorientalisme141 On commenccedila alors agrave parler laquo drsquoeacutetudes asiatiques raquo ou

laquo drsquoislamologie raquo Pour M Rodinson le deacuteclin de lrsquoorientalisme est eacutegalement lieacute agrave la fin de

lrsquoheacutegeacutemonie de la philologie Lrsquoideacutee selon laquelle la formation philologique pouvait suffire

pour traiter avec compeacutetence de tous les problegravemes poseacutes par un domaine drsquoeacutetudes que

deacutefinissait une limite linguistique devient deacutesuegravete Lrsquoavanceacutee des sciences humaines montre

la complexiteacute des problegravemes que les compeacutetences linguistiques ne peuvent reacutesoudre agrave elles

seules et les contacts avec les autres disciplines deviennent neacutecessaires142

En 1978 la publication de lrsquoouvrage Orientalism drsquoEdward Saiumld confegravere au terme une

connotation neacutegative et poleacutemique Dans cette œuvre il se reacutefegravere aux conceptions

preacutetendument simplistes steacutereacuteotypeacutees et deacutegradantes des cultures arabe et asiatique

geacuteneacuteralement retenues par les eacuterudits occidentaux143

139 Megan C Thomas laquo Orientalism cultural Field of Study raquo in Encyclopedia Britannica en ligne] URL wwwbritannicacomscienceOrientalism-cultural-field-of-study] Reacutef Du 15VI2019] 140 Maxime Rodinson La fascination de lrsquoislam Les eacutetapes du regard occidental sur le monde musulman Les eacutetudes arabes et islamiques en Europe (Paris Franccedilois Maspeacutero 19822 1980]) 118 141 Thomas laquo Orientalism cultural Field of Study raquo Encyclopedia Britannica 142 Rodinson La fascination de lrsquoislam 106 143 Megan C Thomas laquo Orientalism cultural Field of Study raquo Encyclopedia Britannica

29

Depuis le terme laquo orientalisme raquo est entacheacute drsquoethnocentrisme occidental144 Il revecirct bien

souvent une connotation vieillie et peacutejorative Crsquoest lrsquoune des raisons pour lesquelles dans la

preacutesente recherche nous qualifions le plus souvent L Massignon drsquolaquo islamologue raquo plutocirct

que drsquolaquo orientaliste raquo En effet nous estimons que le terme laquo islamologue raquo est plus actuel et

plus transversal il nous permet de conduire une analyse reacuteflexive qui prend son ancrage en

lrsquoexemple de L Massignon et megravene jusqursquoagrave nos jours il permet drsquoeacutetablir une continuiteacute et de

souligner lrsquoactualiteacute drsquoune reacuteflexion la peacuterenniteacute des questionnements inheacuterents agrave une

profession Quant agrave lrsquoislamologie145 nous la concevons agrave la suite de D Sourdel et de J

Waardenburg comme une section des sciences des religions ayant pour but laquo une juste

compreacutehension de lrsquoislam en tant que religion vivante raquo 146

f Posture hermeacuteneutique

Comme lrsquoeacutecrit Arthur Buehler laquo La premiegravere eacutetape pour prendre conscience de la

subjectiviteacute des autres est de prendre conscience de sa propre subjectiviteacute raquo147 Crsquoest

pourquoi partant du principe que tout savoir est situeacute et que toute approche drsquoune œuvre

est interpreacutetative nous nrsquoavons cesseacute au cours de ce travail de nous interroger sur notre la

localisation de notre regard la nature de notre intention etc Cette reacuteflexion a eacuteteacute conduite

en dialogue avec des professeures et des doctorantes

144 Voir Schipper laquo Deacutefinition de lrsquoorientalisme raquo 13 145 laquoIslamwissenschaftraquo en Allemagne laquoIslamic studiesraquo dans la sphegravere anglo-saxone 146 Crsquoest en ces termes que D Sourdel salue la publication de la thegravese de J Waardenburg voir Dominique Sourdel laquo Recension de J Waardenburg LrsquoIslam dans le miroir de lrsquoOccident raquo Arabica no13 (1er janv 1966) [98-100] 98 147 Arthur Buehler laquo Researching Sufism in the Twenty-First Century Expanding the Context of Inquiry raquo in The Bloomsbury Companion to Islamic Studies eacuted par Clinton Bennett (London New Dehli NY Sydney Bloomsbury 2013) [93-118] 98

30

Cette posture se veut universitaire et notre intention est drsquoapporter une contribution agrave la

recherche en islamologie concernant lrsquoeacutetude de la mystique musulmane Elle oscille entre

distance et proximiteacute agrave lrsquoauteur eacutetudieacute de la conduite de cette thegravese dans lrsquoinstitution

(EPHE) au sein de laquelle L Massignon fonda le champ drsquoeacutetude laquo mystique musulmane raquo

au sein de laquelle enseignegraverent ses eacutelegraveves (H Corbin et P Nwyia) deacutecoule une proximiteacute

avec cet auteur Simultaneacutement la thegravese est reacutealiseacutee Outre-Atlantique agrave lrsquoInstitut drsquoeacutetudes

religieuses de lrsquoUniversiteacute de Montreacuteal et cet eacuteleacutement geacuteographique favorise lrsquoinstauration

drsquoune distance critique Cette derniegravere se creuse au fil des lectures et la consultation drsquoune

importante documentation a servi de point drsquoappui au levier de lrsquoanalyse

Notre point de vue eacutetant celui drsquoune franccedilaise vivant au Queacutebec il srsquoagit drsquoun regard franco-

queacutebeacutecois porteacute sur un segment de lrsquoislamologie Ce regard charrie malgreacute lui une certaine

repreacutesentation du monde une histoire une philosophie une personne originaire de Chine

ou drsquoEacutethiopie aurait sans-doute drsquoautres reacutefeacuterentiels elle verrait autre chose en lisant les

mecircmes textes

Comment interroger seule ses cateacutegories conceptuelles deacutebusquer ses preacutejugeacutes prendre

conscience de son ethnocentrisme En sus du rocircle crucial qursquoont joueacute les lectures leur

multiplication leur diversification ce parcours doctoral nous a enseigneacute lrsquoutiliteacute de la

colleacutegialiteacute Agrave titre drsquoexemple le seacuteminaire mensuel des doctorants organiseacute par lrsquoInstitut

drsquoeacutetudes religieuse nous a permis de recevoir les critiques bienveillantes de plusieurs

collegravegues sur notre projet de recherche Gracircce agrave ces retours constructifs nous avons pu

laquo ouvrir les yeux sur nos aveuglements raquo et beacuteneacuteficier de regards pluriels sur notre travail

31

g Utiliteacute de la recherche

J Waardenburg dans sa thegravese doctorale148 a compareacute entre elles cinq approches de

lrsquoislām en isolant dans les cinq cas lrsquoœuvre de lrsquoobjet qursquoelle preacutetendait eacuteclairer Ce travail

lui a permis de mettre agrave jour un certain nombre drsquointentions de preacutesupposeacutes de concepts et

de valeurs preacutesents dans la conscience du chercheur et ayant joueacute un rocircle dans son eacutetude de

lrsquoislām Il a souligneacute lrsquoutiliteacute de cette analyse pour lrsquoeacutepisteacutemologie de la science religieuse

qui avait selon lui laquo cruellement besoin drsquoune reacuteflexion sur la relation entre sujet et

objet raquo149

Drsquoautres chercheurs en islamologie ont souligneacute lrsquoutiliteacute drsquoun retour reacuteflexif sur la qualiteacute du

regard porteacute par un groupe sur un autre Ainsi Maxime Rodinson a eacutecrit dans son

introduction agrave La Fascination de lrsquoislam il est scientifiquement laquo de premier inteacuterecirct

drsquoeacutetudier la faccedilon dont se forgent se deacuteterminent se deacuteveloppent les attitudes les

conceptions drsquoun vaste groupe de peuples de culture analogue envers un autre groupe de

mecircme type raquo150 Il y fait observer que la maniegravere dont un groupe conccediloit un autre groupe

eacutevolue drsquoune part en fonction de laquo la situation respective (et changeante) des deux mondes

en preacutesence raquo et drsquoautre part en fonction des laquo tendances internes du spectateur-acteur qui

porte les jugements raquo151

Crsquoest inspireacutee par cette mecircme conviction que cette thegravese souhaite interroger le regard porteacute

par le ou la chercheure sur son champ drsquoeacutetude Nous croyons que les implicites

preacutesupposeacutes ou intentions preacutesents dans la conscience du ou de la chercheure jouent un

148 Waardenburg LrsquoIslam dans le miroir 149 Waardenburg LrsquoIslam dans le miroir 7 150 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 6 151 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 6

32

rocircle essentiel dans sa maniegravere drsquoaborder son champ drsquoeacutetude Concernant la mystique

musulmane lrsquoœuvre consacreacutee par Louis Massignon agrave lrsquoeacutetude de la mystique musulmane a

influenceacute la maniegravere de voir la mystique musulmane de geacuteneacuterations de chercheures Il nous

a donc sembleacute beacuteneacutefique drsquointerroger ce cadre conceptuel afin de laquo renouveler notre

regard raquo de prendre conscience du fait qursquoil srsquoagit drsquoune certaine vision qui ne va pas de soi

et qui doit ecirctre questionneacutee

Enfin cette thegravese srsquoinscrit dans le cadre du questionnement eacutepisteacutemologique suivant

comment eacutetudier la mystique musulmane en eacutetant laquo consciente raquo de tout ce dont notre

regard est porteur de nos preacutesupposeacutes theacuteologiques ou philosophiques du paradigme dans

lequel nous nous situons Nous espeacuterons qursquoelle contribuera agrave enrichir une reacuteflexion sur le

regard porteacute sur la mystique musulmane comment deacutebusquer nos intentions preacutesupposeacutes

concepts et valeurs implicites comment consciemment regarder cet objet drsquoeacutetude pour

mieux le voir apparaicirctre dans toute Sa reacutealiteacute Bien qursquoil soit impossible drsquoatteindre cet

objet laquo en soi raquo bien que sa reacutealiteacute soit agrave tout jamais inaccessible cette recherche vise agrave nous

permettre de nous approcher de ce but ou tout au moins agrave nous conduire vers une

compreacutehension plus juste de ce champ drsquoeacutetude

h Annonce du plan

Afin de mener agrave bien ce projet la premiegravere partie de cette eacutetude sera consacreacutee agrave

lrsquoanalyse de la relation du chercheur L Massignon agrave son champ drsquoeacutetude gracircce agrave une analyse

des eacuteleacutements contextuels (ch1) et des eacuteleacutements biographiques (ch2)

La deuxiegraveme partie srsquoattachera agrave identifier les caracteacuteristiques de la vision de la

mystique musulmane selon L Massignon Y serons abordeacutees tout drsquoabord certaines

33

consideacuterations deacutefinitionnelles et meacutethodologiques (ch3) puis sera mise en lumiegravere la

centraliteacute de la reacutefeacuterence qurrsquoānique chez L Massignon (ch 4) Ensuite une eacutetude du

concept de laquo sainteteacute raquo dans lrsquoœuvre de L Massignon sera meneacutee (ch5) suivie par une eacutetude

de la maniegravere dont il conccediloit lrsquounion mystique en islām (ch6)

PREMIERE PARTIE LE CHERCHEUR L MASSIGNON ET SON

CHAMP DrsquoEacuteTUDE

Introduction agrave la premiegravere partie

Au cours de cette analyse seront preacutesenteacutes les eacuteleacutements drsquoordre contextuel et

biographique permettant de preacuteciser la particulariteacute de la posture hermeacuteneutique de L

Massignon agrave lrsquoeacutegard du champ drsquoeacutetude laquo mystique musulmane raquo

Durant les derniegraveres deacutecennies de nombreux travaux biographiques ont eacuteteacute publieacutes au sujet

de ce chercheur notamment par V Monteil1 J Morillon2 J Moncelon3 C Destremeau4 H

Mason5 F Angelier6 D Massignon7 et J Keryell8 Il nous a donc sembleacute inutile

drsquoentreprendre ici une preacutesentation diachronique de la biographie du savant franccedilais Dans

cette thegravese nous avons choisi de retenir les eacuteleacutements contextuels et biographiques

permettant de situer le regard poseacute par L Massignon sur la mystique musulmane dans un

1 Monteil Parole donneacutee contient une introduction biographique reacutedigeacutee gracircce agrave lrsquoaide de L Massignon Monteil Le linceul de feu Louis Massignon (1883-1962) Apporte un eacuteclairage significatif sur la vie et la penseacutee du savant 2 Morillon Massignon preacutesente les eacutetapes biographiques et les grands thegravemes de lrsquoœuvre de L Massignon 3 Jean Moncelon laquo Louis Massignon lrsquoami de Dieu (Khalīl Allāh) raquo J Moncelon est eacutegalement lrsquoadministrateur du site internet laquo Moncelon - Drsquoorient et drsquooccident raquo URL wwwmoncelonfrMassignonhtm] Reacutef Du 15VI2019] 4 Destremeau Moncelon Louis Massignon 5 Mason Memoir of a Friend eacuted Franccedilaise Mason Massignon chronique drsquoune amitieacute 6 Angelier laquo Louis Massignon une courbe de vie 1883-1962 raquo 224-253 Franccedilois Angelier laquo Repegraveres biographiques raquo in EM I XXIX ndash LXXX 7 D Massignon Le voyage en Meacutesopotamie et la conversion de Louis Massignon en 1908 Autour drsquoune conversion Lettres de Louis Massignon et de ses parents au Pegravere Anastase de Bagdad Voir aussi Louis Massignon et lrsquoIrak BAALM ndeg 14 (Juin 2003) 8 Keryell Louis Massignon la gracircce de Bagdad

35

certain contexte national et international de connaicirctre sa formation intellectuelle ses

maicirctres ses collaborateurs drsquoanalyser sa relation avec le champ drsquoeacutetude laquo mystique

musulmane raquo depuis le moment de sa rencontre avec la figure drsquoAl-Ḥallāj et jusqursquoagrave la fin de

sa vie

Le chapitre 1 preacutesentera les eacuteleacutements contextuels qui nous permettront de preacuteciser la

particulariteacute de la posture hermeacuteneutique de Louis Massignon agrave lrsquoeacutegard de la mystique

musulmane Au sein du chapitre 2 seront preacutesenteacutes les eacuteleacutements biographiques relatifs agrave sa

formation intellectuelle son expeacuterience en terre arabe lrsquoeacutevolution de sa relation agrave son

champ drsquoeacutetude ses maicirctres et ses collaborateurs

36

Chapitre 1 Analyse contextuelle

Introduction au chapitre 1

Pourquoi preacutesenter le contexte historique dans lequel eacutevolue Massignon Comme

lrsquoexpose H-G Gadamer dans Veacuteriteacute et Meacutethode la maniegravere dont un historien aborde les

sources historiques deacutepend des questions des preacutejugeacutes ou des inteacuterecircts de cet historien

historiquement deacutetermineacute la lecture qursquoun historien reacutealise drsquoune reacutealiteacute historique est

variable son regard nrsquoa pas la stabiliteacute du point drsquoArchimegravede

Lrsquohistoire des Esquimaux de lrsquoAmeacuterique du Nord ne deacutepend absolument pas du point de savoir si et quand ce peuple a influeacute sur laquo lrsquohistoire universelle de lrsquoEurope raquo Et pourtant on ne peut seacuterieusement nier que la reacuteflexion attentive agrave laquo lrsquohistoire de lrsquoefficience raquo se reacuteveacutelera feacuteconde mecircme agrave lrsquoeacutegard de ce problegraveme historique Celui qui relira dans cinquante ou cent ans ce qursquoeacutecrivent aujourdrsquohui les historiens sur ce peuple ne trouvera pas seulement que cette histoire a vieilli du fait qursquoentre-temps il aura acquis des connaissances nouvelles ou interpreacuteteacute de faccedilon plus correcte les sources il pourra aussi convenir qursquoen 1960 on lisait autrement les sources parce qursquoon eacutetait mu par drsquoautres questions par drsquoautres preacutejugeacutes et par drsquoautres inteacuterecircts9

Dans le mecircme ordre drsquoideacutees mais concernant plus preacuteciseacutement le champ de lrsquoislamologie

Maxime Rodinson observe que laquo Malgreacute ses preacutetentions le monde savant est peacuteneacutetreacute de

toutes parts par les ideacutees de la socieacuteteacute ougrave il srsquoinsegravere et inversement certaines au moins des

9 Hans-Georg Gadamer Veacuteriteacute et Meacutethode preacuteface agrave la 2de eacutedition (Paris Ed du Seuil 1976 [1960]) 12

37

ideacutees des savants se reacutepercutent dans un public plus large souvent par eacutetapes deacutegradeacutees raquo10

Ainsi agrave titre drsquoexemple au XVIIIe siegravecle agrave lrsquoeacutepoque des Lumiegraveres et de lrsquoAufklaumlrung les

savants franccedilais ou allemands qui srsquointeacuteressent agrave la religion musulmane agrave partir du lieu ougrave

ils se situent srsquoen forgent une conception rationnelle la rapprochent du deacuteisme et tendent agrave

minimiser sa dimension mythique et mystique

LrsquoIslam est regardeacute comme une religion rationnelle eacuteloigneacutee des dogmes chreacutetiens les plus opposeacutes agrave la raison admettant un minimum de conceptions mythiques et de rites mystiques [hellip] conciliant lrsquoappel agrave une vie morale avec un respect raisonnable des exigences du corps des sens de la vie sociale En somme crsquoest alors une religion toute proche du deacuteisme que professent la plupart des Aufklaumlrer11

Ainsi estimant que lrsquohistoire des ideacutees est susceptible drsquoinfluencer la nature du regard porteacute

sur lrsquoautre et la maniegravere dont on eacutetudie cet autre nous croyons utile de nous demander ici

quels eacuteleacutements contextuels ont pu orienter le regard porteacute par Louis Massignon sur son

champ drsquoeacutetude ou encore la qualiteacute de sa relation agrave ce dernier

Afin de reacutepondre agrave cette interrogation nous preacutesenterons dans ce premier chapitre

diffeacuterents eacuteleacutements gracircce auxquels nous pourrons situer et analyser le regard porteacute par L

Massignon sur la mystique musulmane dans son contexte historique (11) Preacutecisons drsquoores

et deacutejagrave que nous eacutevoquerons non pas laquo le raquo contexte drsquoune eacutepoque mais lrsquoeacutevolution qursquoune

succession de contextes nous permettra drsquoentrevoir la situation qui preacutevaut au sein de

lrsquoislamologie franccedilaise en 1883 anneacutee de la naissance de Louis Massignon eacutetant fort

diffeacuterente de celle qui preacutevaudra en 1962 anneacutee de sa disparition

10 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 130 Nous soulignons 11 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 69-70

38

En premier lieu sera eacutevoqueacute le regain drsquointeacuterecirct pour lrsquoeacutetude de la mystique agrave la fin du XIXe

siegravecle et les deacutebats qursquoelle suscite (111) Sera ensuite retraceacutee lrsquoinstitutionnalisation des

sciences des religions puis relateacute lrsquoessor de lrsquoislamologie entendue comme discipline

scientifique (112) Lrsquointernationalisation de la communauteacute savante sera alors preacutesenteacutee

(113) On srsquoefforcera ensuite drsquoanalyser lrsquoimpact de lrsquoexpansion coloniale sur les eacutetudes

arabes et islamiques (114) et de comprendre pourquoi la position du savant arabisant est

alors meacutediane et deacutelicate (115) Enfin seront esquisseacutees les mutations geacuteopolitiques qui du

vivant de lrsquoauteur eacutetudieacute affectent les courants religieux et intellectuels au sein du monde

musulman (116)

11 Regain de lrsquointeacuterecirct pour la mystique deacutebats qursquoelle suscite au

tournant du XXe siegravecle

Si lrsquoon se doit de souligner que la passion de Louis Massignon pour lrsquoeacutetude de la

mystique musulmane lui appartient en propre on peut eacutegalement tenter de resituer cet eacutelan

individuel au sein de lrsquoeacutecheveau des eacuteleacutements contextuels ayant pu contribuer agrave faire mucircrir

ce regard et agrave nourrir cet inteacuterecirct Ces eacuteleacutements permettront ulteacuterieurement drsquoanalyser

lrsquoapproche de ce champ drsquoeacutetude par L Massignon

111 Renouvellement de lrsquointeacuterecirct porteacute par les sciences humaines et lrsquoEacuteglise agrave

la mystique

En premier lieu soulignons le regain drsquointeacuterecirct dont fait lrsquoobjet agrave la fin du XIXe siegravecle

lrsquoeacutetude de la mystique de la theacuteologie mystique du mysticisme ou encore des mystiques

39

Depuis GWF Hegel (m1831) la penseacutee cherchait agrave faire peacuteneacutetrer la raison dans ce qui

paraissait jusqursquoici irrationnel en abordant des reacutealiteacutes telles que lrsquoexistence la personne ou

lrsquoamour12 Ainsi lrsquoobjet laquo mystique raquo devint le point drsquoune convergence eacutetonnante de

disciplines et de meacutethodes diverses Rudolf Steiner voulut montrer que lrsquoon pouvait ecirctre un

adepte fidegravele de la conception scientifique du monde et neacuteanmoins ecirctre en quecircte des voies

qui megravenent agrave lrsquoacircme13

Nous pensons qursquoil est possible drsquoeacutetablir une correacutelation entre ce regain drsquointeacuterecirct pour la

mystique et lrsquoaccroissement de lrsquoattention porteacutee au sentiment religieux qui en 1880 est

deacutefini par le hollandais Cornelius Tiele (m 1902) comme ce laquo grand fait psychologique

auquel nous donnons le nom de religion raquo [et qui] laquo srsquoest deacuteveloppeacute et manifesteacute sous des

formes varieacutees chez les diffeacuterents peuples et dans les diffeacuterentes races qui occupent

lrsquounivers raquo14 P Cabanel dans un article consacreacute agrave lrsquoinstitution des sciences religieuses15

rapproche la deacutefinition de C Tiele de la conception de la religion de F Schleiermacher

(m1834) et de celle de lrsquoindianiste Max Muumlller Pour ce dernier lrsquoessence de la religion est laquo

une faculteacute mentale qui indeacutependamment et parfois mecircme en deacutepit du bon sens et de la

raison rend lrsquohomme capable de saisir lrsquoinfini sous diffeacuterents noms et diverses formes raquo16

Pour le professeur drsquoOxford il est possible drsquoentendre laquo dans toutes les religions un

12 Dominique Avon Les Fregraveres precirccheurs en Orient Les Dominicains du Caire anneacutees 1910-anneacutees 1960 (Paris Eacuted du Cerf 2005) 200 13 Avon Les Fregraveres precirccheurs en Orient 201 14 La laquo Preacuteface raquo de Cornelius Petrus Tiele au Manuel de lrsquohistoire des religions Trad Maurice Vernes (Paris E Leroux 1880) est citeacutee par Maurice Vernes laquo Chronique raquo Revue drsquoHistoire des Religions tI (1880) 282 -296] 289 15 Patrick Cabanel laquo Lrsquoinstitutionnalisation des sciences religieuses en France (1879-1908) une entreprise protestante raquo Bulletin de la socieacuteteacute drsquohistoire du protestantisme franccedilais (janv-mars 1994) 33-81 16 Max Muumlller est citeacute par Albert Reacuteville Proleacutegomegravenes de lrsquohistoire des religions (Paris Fischbacher 1881) 31 Nos italiques

40

geacutemissement de lrsquoesprit un effort pour concevoir lrsquoinconcevable pour exprimer

lrsquoinexprimable un soupir vers lrsquoInfini raquo17

En ce sens nous pensons que le regain drsquointeacuterecirct dont la mystique fait lrsquoobjet agrave la fin du XIXe

siegravecle pourrait ecirctre interpreacuteteacute comme allant de pair avec lrsquoavegravenement drsquoune religion plus

personnelle inteacuterieure Lrsquoexpeacuterience personnelle du veacutecu religieux la dimension

psychologique de ce dernier sont des champs de reacuteflexion auxquels srsquointeacuteressent les

preacutedeacutecesseurs et contemporains de L Massignon tel William James qui en 1902 publie The

Varieties of Religious Experience 18 Ainsi au moment ougrave L Massignon laquo rencontre raquo Al-

Ḥallāj les publications consacreacutees agrave la mystique ou aux mystiques se multiplient Signalons

par exemple lrsquoeacutetude publieacutee par Henri Delacroix en 1908 sur les grands mystiques chreacutetiens

(Theacuteregravese drsquoAvila Madame Guyon Suso)19

Dans le monde anglo-saxon et germanique lrsquohistorien lutheacuterien Rudolf Otto (m 1937) donne

aux Eacutetats-Unis une seacuterie de confeacuterences (1923-1924) portant sur les laquo ressemblances raquo et laquo

diffeacuterences raquo entre le mystique hindou Ccedilankara et le mystique chreacutetien Eckhart Quant agrave

Romain Rolland (m 1944) il appelle de ses vœux la creacuteation aussi bien en Inde qursquoen

Europe de chaires de Meacutetaphysique et Mystique compareacutees drsquoOrient et drsquoOccident il

convient selon lui de fonder lrsquoeacutetude du religieux non sur des dialectiques intellectuelles

mais sur des faits drsquoexpeacuterience20 Ainsi les sciences humaines portent un inteacuterecirct nouveau

et empreint de respect au laquo pheacutenomegravene mystique raquo De cet ordre sont les recherches de

17 Max Muumlller est citeacute par Reacuteville Proleacutegomegravenes de lrsquohistoire des religions 31 Nos italiques 18 William James Robert H Abzug The Varieties of Religious Experience (Boston BedfordSt Martins 2013 [1902]) 19 Henri Delacroix Eacutetudes drsquohistoire et de psychologie du mysticisme Les grands mystiques chreacutetiens (Paris Alcan 1908) 20 Romain Rolland Essai sur la mystique et lrsquoaction de lrsquoInde vivante (Paris Stock 1930) t II 213

41

Jean Baruzi (m 1953) sur saint Jean de la Croix de Miguel Asiacuten Palacios (1944) et bien sucircr ce

qui nous inteacuteresse ici celles de L Massignon sur la mystique musulmane

Au deacutebut du XXe siegravecle la penseacutee chreacutetienne elle aussi reconsidegravere lrsquoexpeacuterience mystique et

porte sur elle un regard plus positif la situant au sommet drsquoun eacutepanouissement normal de la

chariteacute theacuteologale Au sein de lrsquoEacuteglise catholique les grands mystiques se voient reconnus

comme des chreacutetiens agrave part entiegravere21 Ainsi en 1926 Pie XI place saint Jean de la Croix parmi

les Docteurs de lrsquoEacuteglise universelle22 Notons eacutegalement la fondation en 1919 et 1920 de La

Vie spirituelle et de La Revue drsquoasceacutetique et de mystique Les Eacutetudes Carmeacutelitaines se

rajeunissent en 1931 et suscitent des congregraves annuels En 1927 le dominicain Ambroise

Gardeil publie La structure de lrsquoacircme et lrsquoexpeacuterience mystique et en 1932 dans Les Degreacutes du

savoir23 Jacques Maritain consacre plusieurs pages agrave la connaissance mystique

112 Les premiegraveres entreprises comparatives entre deacutesir œcumeacutenique et

ethnocentrisme

Si les mystiques non chreacutetiennes telle la mystique hindoue ou la mystique

musulmane par exemple suscitent lrsquointeacuterecirct des chercheures au deacutebut du XXe siegravecle crsquoest

notamment afin de reacutepondre agrave un questionnement philosophique et theacuteologique y-a-t-il un

noyau universel une essence commune aux diffeacuterentes traditions mystiques A cette

question Rudolf Otto eacutevoqueacute plus haut reacutepond par lrsquoaffirmative et avance la thegravese drsquoune

parenteacute des laquo Urmotiven raquo (raisons originelles) et drsquoune laquo essence raquo homogegravene de la

21 Louis Gardet Olivier Lacombe Lrsquoexpeacuterience du soi eacutetude de mystique compareacutee (Paris Descleacutee De Brouwer 1981) 8 22 Gardet Lacombe Lrsquoexpeacuterience du soi 7 23 Jacques Maritain Distinguer pour unir ou Les degreacutes du savoir (Paris Descleacutee de Brouwer 1932)

42

Mystique Quant agrave William James (m 1910) il identifie dans ses Varieties24 quatre

caracteacuteristiques communes aux expeacuteriences mystiques de diffeacuterentes traditions religieuses

ineffabiliteacute qualiteacute noeacutetique caractegravere eacutepheacutemegravere de lrsquoexpeacuterience et passiviteacute du sujet25

Analysant reacutetrospectivement les premiegraveres entreprises comparatives S Katz a montreacute dans

un article publieacute en 197826 que malgreacute leur preacutetention agrave reacutealiser une comparaison

scientifique ces travaux traverseacutes par lrsquoideacutee qursquoil y aurait un noyau commun agrave toutes les

expeacuteriences mystiques eacutetaient porteurs drsquoune vision ethnocentreacutee de la mystique La

premiegravere cateacutegorie de travaux qursquoil deacutecrit srsquoappuie sur lrsquoideacutee que toutes les expeacuteriences

mystiques sont identiques Les travaux relevant de cette cateacutegorie mettent en lumiegravere une

similariteacute sous-jacente qui transcende la diversiteacute religieuse et culturelle

Cette approche preacutecise-t-il se retrouve dans les premiegraveres recherches en laquo mystique

compareacutee raquo meneacutee dans un contexte missionnaire contexte que connaicirct le jeune

Massignon Ces entreprises comparatives eacutecrit Katz qui srsquoefforcent de trouver un

deacutenominateur commun parmi les traditions religieuses distinctes mueacutees par un deacutesir

œcumeacutenique srsquoappuient implicitement sur lrsquoideacutee que toutes les religions mecircme si elles

apparaissent diffeacuterentes enseignent en reacutealiteacute X Or la deacutefinition de X varie en fonction de

la croyance dogmatique particuliegravere de lrsquointerpregravete donneacute par exemple pour le Chreacutetien X

est le Dieu chreacutetien27 Une telle approche porteacutee par un deacutesir œcumeacutenique aboutit en

deacutefinitive agrave gommer les diffeacuterences propres agrave chaque tradition

24 James The Varieties of Religious Experience 25 Steven Katz laquo Language Espitemology and Mysticism raquo in Mysticism and Philosophical Analysis eacuted par Steven Katz (London Sheldon Press 1978) 47 ss 26 Katz laquo Language Espitemology and Mysticism raquo 22-74 27 Katz laquo Language Espitemology and Mysticism raquo 24

43

Ainsi S Katz qui analyse dans cet article uniquement des travaux drsquoauteurs anglophones

observe que dans les travaux de R M Bucke (m 1902) E Underhill (m 1941) W T Stace

(1967)28 A J Arberry (m 1969) et R C Zaehner (m 1974)29 on retrouve lrsquoideacutee que toutes les

mystiques se reacutefegraverent agrave une mecircme expeacuterience ou agrave un petit nombre drsquoexpeacuteriences mystiques

similaires30 Lrsquoarticle de Katz montre qursquoau moment ougrave la mystique fait lrsquoobjet drsquoun inteacuterecirct

croissant le deacutesir œcumeacutenique des premiers comparatistes drsquoEurope ou drsquoAmeacuterique pouvait

ecirctre porteur drsquoune vision ethnocentreacutee de la mystique le plus souvent christiano-centreacutee

113 La question des laquo mystiques du dehors raquo

Un autre questionnement vient nourrir lrsquointeacuterecirct des contemporains de Massignon mdash

plus preacuteciseacutement des theacuteologiens catholiques mdash pour les mystiques non chreacutetiennes la

gracircce surnaturelle existe-t-elle laquoen dehorsraquo de la tradition chreacutetienne peut-on reconnaicirctre

comme fruit de la gracircce divine lrsquoexpeacuterience veacutecue par des mystiques appartenant agrave drsquoautres

traditions religieuses que penser des laquomystiques du dehorsraquo

28 S Katz reproche agrave W T Stace (m 1967) de croire en lrsquoexistence drsquoun laquo noyau universel raquo commun agrave toutes les expeacuteriences mystiques (Voir Katz laquo Language Espitemology and Mysticism raquo 46) Il montre qursquoen recherchant les caracteacuteristiques universelles et communes des traditions mystiques il est influenceacute agrave son insu par sa propre subjectiviteacute moniste et introvertie (Voir p 49 ss) 29 Selon S Katz le catholicisme de R C Zaehner (m 1974) colore toute son enquecircte aussi cette derniegravere apparaicirct comme un eacuteloge du monotheacuteisme occidental tandis qursquoil porte sur le monisme oriental un regard davantage critique (Voir Katz laquo Language Espitemology and Mysticism raquo 31) 30 Katz laquo Language Espitemology and Mysticism raquo 46

44

Agrave ce sujet B Carra de Vaux (m 1953) dans son Gazali (1902)31 fait remarquer que

contrairement agrave la laquo mystique surnaturelle des chreacutetiens raquo lrsquoeacutetat extatique dont parle al-

Ghazālī (m 5051111) paraicirct laquo mis agrave la porteacutee naturelle de lrsquohomme raquo32 eacutetablissant par lagrave une

distinction importante entre mystique naturelle et mystique surnaturelle entre la nature et

la gracircce

La mention de ces deacutebats permet de saisir la porteacutee et peut-ecirctre lrsquoune des intentions de la

thegravese de Massignon sur al-Ḥallāj en reconnaissant la preacutesence de la gracircce divine dans la

mystique surnaturelle drsquoun musulman al-Ḥallāj L Massignon affirme la possibiliteacute de

lrsquoaction de la gracircce divine chez un croyant musulman non baptiseacute Il eacutecrit dans la Passion

(1922)

Lrsquounion mystique drsquoal Ḥallacircj srsquoopegravere donc sur le type mecircme de celle que le Qorrsquoacircn attribue agrave Jeacutesus par lrsquounion au kon laquo fiat raquo divin obtenue par le moyen drsquoune adheacutesion de plus en plus eacutetroite et fervente de lrsquointelligence aux commandements de Dieu que la volonteacute aime en premier Et le reacutesultat de cette acceptation permanente du laquo fiat raquo divin est la venue dans lrsquoacircme du mystique de lrsquoEsprit divin lequel provient du commandement de mon Seigneur (n Q 17 87) et fait deacutesormais de chacun des actes de cet homme des actes veacuteritablement divins et qui en particulier donnera aux paroles de son cœur lrsquoarticulation lrsquoeacutenonciation et lrsquoapplication voulues de Dieu33

Le 19 juillet 1920 L Massignon et le Pegravere J Mareacutechal se rencontrent agrave Louvain34 Al-Ḥallāj

eacutetait-il au centre de leurs discussions Nous lrsquoignorons mais observons que trois ans plus

31 Bernard Carra de Vaux Gazali (Paris Alcan 1902) 32 Maurice De Wulf laquo Recension de Carra de Vaux Gazali (1904) raquo Revue neacuteo-scolastique vol 11 ndeg44 503 33 Massignon Passion (1922) II 520-521 Nous soulignons 34 Franccedilois Angelier laquo Repegraveres biographiques raquo in EM I XXIX ndash LXXX] LVI

45

tard ce theacuteologien publie un article intituleacute laquo Le problegraveme de la gracircce mystique en Islam raquo35

se fondant sur un commentaire serreacute du cas drsquoal-Ḥallāj Agrave travers cet exemple J Mareacutechal

srsquoautorise donc agrave reconnaicirctre laquo la possibiliteacute mecircme des gracircces dont al-Ḥallāj musulman

sincegravere se crut favoriseacute [hellip] Et nous parlons de gracircces strictement surnaturelles raquo36

Mareacutechal est sensible agrave lrsquoimpossibiliteacute de reacuteduire toutes les formes de mysticisme agrave une seule

et mecircme laquo mystique raquo qui se retrouverait partout sous des revecirctements doctrinaux ou

culturels varieacutes Il nrsquoaccepte pas non plus lrsquoalternative trop facile et sans nuance ou

mystique surnaturelle ou fausse mystique37

En 1931 Eacuteliseacutee de la Nativiteacute pose agrave nouveau la question souleveacutee par J Mareacutechal le

chreacutetien peut-il supposer lrsquoexistence de vraies gracircces mystiques dans lrsquoislām 38 Selon lui les

deux conditions de reacutealisation de ce laquo contact direct avec Dieu raquo sont lrsquoappartenance agrave

lrsquoEacuteglise du Christ non reacuteduite agrave sa dimension visible preacutesupposant la foi theacuteologale ainsi

que le fait de croire en lrsquoexistence de Dieu et en sa providence reacutedemptrice39

Dans une seacuteance du Cercle thomiste en octobre 1939 Claude Xavier propose une confeacuterence

sur la laquo mystique musulmane raquo et cherche agrave deacutemontrer qursquoune vie mystique laquo catholique raquo

nrsquoest pas impossible mais tregraves rare chez des non baptiseacutes qui vivent en laquo eacutetat de gracircce raquo et

de ce fait sont susceptibles drsquoappartenir agrave lrsquoEacuteglise laquo invisible raquo Pour les catholiques

35Joseph Mareacutechal laquo Le problegraveme de la gracircce mystique en Islam raquo Recherches de sciences religieuses XIII (1923) 243-292 36 Joseph Mareacutechal Eacutetudes sur la psychologie des mystiques (Bruges Paris Charles Beyaert 1937) II 529 37 Louis Gardet Olivier Lacombe Lrsquoexpeacuterience du soi eacutetude de mystique compareacutee (Paris Descleacutee de Brouwer 1981) 11 38 Eacuteliseacutee de la Nativiteacute laquo LrsquoExpeacuterience mystique drsquoIbn ʿArabī est-elle surnaturelle raquo Etudes carmeacutelitaines XVI (2 oct 1931) 137-168 39 Avon Les fregraveres precirccheurs en Orient 374

46

admettre lrsquoexistence possible de gracircces spirituelles en dehors de lrsquoEacuteglise crsquoest ouvrir la porte

du syncreacutetisme40 Il est utile ici de rappeler qursquoen 1932 dans les Deux Sources de la morale et

de la religion Henri Bergson (m 1941) avait reacuteduit la part de la mystique orientale agrave son

apport preacutechreacutetien (brahmanisme bouddhisme et jaiumlnisme) et preacutesentait comme figures

mystiques dans cet ouvrage cinq chreacutetiens (lrsquoapocirctre Paul Theacuteregravese drsquoAvila Catherine de

Sienne Franccedilois drsquoAssise Jeanne drsquoArc) en qui il voyait le laquo mysticisme complet raquo

Quant agrave Jacques Maritain il nrsquoexiste agrave ses yeux qursquoune seule vraie mystique la mystique

chreacutetienne Selon lui une laquo mystique compareacutee pheacutenomeacuteniste raquo ne permettrait pas de

sauvegarder la distinction nature-gracircce parce qursquoelle effacerait lrsquoobjet essentiel et aboutirait

au syncreacutetisme seule une laquo mystique compareacutee theacuteologique raquo explique Maritain devrait

permettre de saisir partout ce qui est authentique41

Il est essentiel en lisant les travaux de Massignon sur les mystiques musulmans drsquoavoir

preacutesent agrave lrsquoesprit ce deacutebat des laquo mystiques du dehors raquo peut-ecirctre srsquoefforce-t-il agrave travers sa

thegravese sur Al-Ḥallāj non seulement drsquoopeacuterer une relecture de cette figure du point de vue de

lrsquohistoire religieuse musulmane mais aussi drsquoapporter une reacuteponse agrave un questionnement

theacuteologique plus personnel qursquoil partage en tant que catholique avec nombre de ses

coreligionnaires

40 Avon Les fregraveres precirccheurs en Orient 372 41 Avon Les fregraveres precirccheurs en Orient 378 ss

47

114 La question des influences

Au moment ougrave Massignon commence agrave srsquointeacuteresser agrave la mystique musulmane un

autre deacutebat illustre lrsquoethnocentrisme du regard porteacute sur ce champ drsquoeacutetude celui des

origines de la mystique musulmane Nous lrsquoeacutevoquerons briegravevement dans le cadre de cette

analyse contextuelle avant drsquoeacutetudier au chapitre 4 de maniegravere plus approfondie les travaux

de L Massignon agrave ce sujet

Pour le Baron Carra de Vaux (m 1953) la mystique musulmane reacutesulte de lrsquointeraction de

lrsquoinfluence indienne neacuteo-platonicienne et chreacutetienne Ce Professeur de la Faculteacute de

Theacuteologie Catholique de Paris eacutecrit dans son Gazali (1902) que laquo crsquoest le christianisme qui a

inspireacute au soufisme ses doctrines eacuteleveacutees sur les eacutetats mystiques raquo42

Quant au savant austro-hongrois Ignaacutec Goldziher (m 1921) dans une eacutetude publieacutee dans la

Revue de lrsquoHistoire des Religions en 1880 apregraves avoir deacutefendu la capaciteacute drsquoassimilation de la

religion musulmane des traditions eacutetrangegraveres il affirme que le deacuteveloppement historique de

lrsquoislām laquo repose sur lrsquoinfluence des ideacutees eacutetrangegraveres raquo43 Il eacutevoque laquola transformation des

traditions des religions eacutetrangegraveres quand elles ont peacuteneacutetreacute dans lrsquoIslam les absorptions les

assimilations les meacutetamorphoses qursquoelles ont ainsi subies raquo44

En Espagne le Pegravere Miguel Asiacuten Palacios (1871-1944) qui reacutealise une lecture

laquo christianisante raquo de lrsquoœuvre drsquoal-Ghazālī (m 5051111) eacutetude publieacutee en 190145 et de celle

42 De Wulf laquo Recension de Carra de Vaux Gazali (1904) raquo 503 43 Ignaz Goldziher laquo Le culte des saints chez les musulmans raquo RHR t 2 (1880) 257-351] 298 44 Goldziher laquo Le culte des saints chez les musulmans raquo 298 45 Miguel Asiacuten Palacios Algazel dogmatica moral asceacutetica (Zaragoza Comas Hermanos 1901)

48

drsquoIbn ʿArabī (m 6381240) eacutetude publieacutee en 193146 srsquoefforce drsquoeacutetablir les influences

profondes de lrsquoantique monachisme chreacutetien et veut en faire le seul mode drsquoexplication de la

mystique musulmane47

Parmi les islamologues laquo christianisants raquo sur un mode hypercritique48 le jeacutesuite Henri

Lammens (m 1937) srsquoefforce agrave son tour drsquoeacutetablir que chez tous les mystiques musulmans

crsquoest lrsquoinfluence chreacutetienne qui domine La preacutesence de cette ideacutee drsquoune supeacuterioriteacute de la

mystique chreacutetienne ainsi que lrsquoadoption drsquoune posture ethnocentreacutee (souvent laquo christiano-

centreacutee raquo) par les premiers islamologues ou comparatistes sera notamment critiqueacutee par le

savant eacutegyptien Abd-el-Halim Mahmoud (m 13981878) qui dans sa thegravese sur Ḥārith al-

Muḥāsibī (m 243857) dirigeacutee par Louis Massignon et soutenue en Sorbonne eacutecrit laquoun

homme comme le P Lammens srsquoacharne agrave eacutetablir que chez tous les mystiques musulmans

crsquoest lrsquoinfluence de la mystique chreacutetienne qui domine et pour arriver agrave ses fins il ne fait

qursquoaffirmer sans se soucier aucunement de donner des reacutefeacuterences raquo49

En France E Blochet srsquointeacuteresse agrave la question des influences et publie en 1901 Les sources

orientales de la Divine Comeacutedie50 En 1918-1919 L Massignon mentionne cette eacutetude dans la

Revue du Monde Musulman agrave propos des travaux drsquoAsίn Palacios E Blochet publiera dans

46 Miguel Asiacuten Palacios El Islam cristianizado Estudio del sufismo a traveacutes de las obras de Abenaacuterabi de Murcia (Madrid Editorial Plutarco 1931) 47 Voir aussi Miguel Asiacuten Palacios La escatologie musulmana en la laquo Divina Comedia raquo (Madrid Real Academia Espantildeola 1919) 48 Voir notamment Henri Lammens LrsquoIslam croyances et institutions (Beyrouth Imprimerie catholique 1926) 49 Abd-el-Halim Mahmoud Al-Mohacircsibicirc un mystique musulman religieux et moraliste (Paris Geuthner 1940) 246 50 Massignon laquo Les recherches drsquoAsίn Palacios sur Dante le problegraveme des influences musulmanes sur la Chreacutetienteacute meacutedieacutevale et les lois de lrsquoimitation litteacuteraire raquo RMM vol XXXVI (1918-1919) 23=58] 24

49

les anneacutees 1920 plusieurs travaux concernant les influences grecques51 chreacutetiennes et

bouddhiques52 sur le dogme islamique

Enfin signalons Outre-Rhin la publication en 1927 par Maximilian Horten de deux volumes

comprenant une eacutetude terminologique destineacutes agrave mettre en lumiegravere les influences

indiennes reccedilues par la mystique musulmane de langue persane avant le Xe siegravecle53

Si lrsquoinsistance sur ces eacuteleacutements eacutetrangers permet drsquoaffirmer la capaciteacute de lrsquoislām agrave assimiler

des eacuteleacutements en provenance de traditions eacutetrangegraveres (capaciteacute qui lui fut tout drsquoabord

deacutenieacutee)54elle aboutit cependant agrave reacuteduire la mystique musulmane agrave des eacuteleacutements

emprunteacutes exogegravenes minimisant ainsi son caractegravere islamique et niant presque son origine

qurrsquoānique

Dans ce contexte preacute-conciliaire55 la vision qui preacutevaut est celle de lrsquoislām comme religion

peacuteripheacuterique deacutecentreacutee par rapport au socle monotheacuteiste central que constitue la tradition

judeacuteo-chreacutetienne en ce deacutebut de XXe siegravecle la plupart des chercheures refusent de voir en

lrsquoislām une religion vivante de lui accorder le statut et la leacutegitimiteacute drsquoune veacuteritable religion

monotheacuteiste A cet eacutegard comme nous le montrerons plus loin les travaux de L Massignon

revecirctent une importance cruciale et une originaliteacute manifeste

51 Edgar Blochet laquo La penseacutee grecque dans le mysticisme oriental raquo Revue de lrsquoOrient chreacutetien t IX vol XXIX (1933-1934) 33-113 52 Edgar Blochet laquo La conquecircte des Eacutetats nestoriens de lrsquoAsie centrale par les shiiumltes Les influences chreacutetiennes et bouddhiques dans le dogme islamique raquo Revue de lrsquoOrient chreacutetien t V vol XXV (1925-1926) 3-131 53 Maximilian J Horten Indische Stroumlmungen islamischen Mystik (Leipzig Heidelberg Otto Harrassowitz 1927) 2 vol 54 Nwyia laquo Confeacuterence de M Paul Nwyia raquo 276 55 Le Concile Vatican II se deacuteroula drsquooctobre 1962 agrave deacutecembre 1965

50

115 Caractegravere universel eacuteleveacute et seacuteduisant de la mystique

Par ailleurs une autre qualiteacute permettant drsquoexpliquer lrsquointeacuterecirct croissant des

chercheur es europeacuteens ou europeacuteennes pour la mystique musulmane est sa dimension laquo

interreligionale raquo Ainsi Christiaan Snouck Hurgronje (m 1936) qui au deacutebut du XXe siegravecle

jouit drsquoune veacuteritable notorieacuteteacute parmi les islamologues affirme dans un texte publieacute en 1911

laquo crsquoest justement par son mysticisme que lrsquoIslacircm a trouveacute le moyen de srsquoeacutelever agrave une hauteur

drsquoougrave il peut voir plus loin que son propre horizon eacutetroitement limiteacute raquo56 Pour ce Hollandais

ce qui distingue laquo le mysticismeraquo en islām

[hellip] crsquoest sa tendance agrave eacutelever la religion au-dessus des formes et agrave aller par conseacutequent vers la conciliation Il a en lui si je puis mrsquoexprimer ainsi quelque chose drsquolaquointerreligionalraquo Crsquoest pour cela que quelques-uns ont consideacutereacute le mysticisme musulman comme destineacute agrave sauver lrsquoIslam de son isolement spirituel et qursquoils comptent sur lui pour reacuteconcilier lrsquoIslacircm avec la culture moderne57

Les textes de Massignon preacutesentent une vision comparable Pour ce dernier la mystique a

permis agrave lrsquoislām de devenir une religion internationale et universelle58 Internationale parce

que son extension notamment vers lrsquoOrient peut ecirctre imputeacutee aux mystiques musulmans

universelle car laquo ce sont les mystiques qui les premiers ont compris lrsquoefficaciteacute morale de

la ḥanīfīya le fait drsquoun monotheacuteisme rationnel naturel agrave tous les hommeshellip] raquo59

56 Christiaan Snouck Hurgronje Politique musulmane de la Hollande (Paris Ledoux Coll de la RMM 1911) 70 Nos italiques 57 Snouck Hurgronje Politique musulmane de la Hollande 72 Nos italiques 58 Massignon (1954)

2 Essai 15

59 Massignon (1954)2 Essai 15

51

Les textes illustrant cette quecircte de L Massignon drsquoun espace de rencontre entre mystique

musulmane et mystique chreacutetienne sont nombreux Citons par exemple son article intituleacute

laquo Mystique musulmane et mystique chreacutetienne raquo dans lequel il eacutecrit au sujet de la

mubāhala laquo Sous un aspect formaliste la Mubacirchala confronte les deux mystiques

lrsquoislamique et la chreacutetienne loin de les opposer elle les fait converger raquo60

Jacques Waardenburg qui analyse lrsquoideacutee selon laquelle la mystique constituerait un terrain

de rencontre favorable entre lrsquoislām et le christianisme attire cependant lrsquoattention sur un

point il suggegravere que lrsquointeacuterecirct des Europeacuteens pour la mystique au moment de lrsquoexpansion

coloniale deacutecoule drsquoune certaine conception de la laquo mystique raquo perccedilue comme une reacutealiteacute

laquo spirituelle raquo eacutetrangegravere agrave la dimension politique de lrsquoislām Cet islām mystique consideacutereacute

par les milieux cultiveacutes comme une religion digne de ce nom spirituelle et belle est accueilli

favorablement aussi longtemps qursquoil se cantonne au domaine religieux ou spirituel Mais degraves

qursquoil est question de projet social ou drsquoorganisation politique lrsquoattitude des Europeacuteens se

raidit Agrave lrsquoeacutepoque coloniale tout traditionalisme toute action politique se reacuteclamant de

lrsquoislām ou reacutesistant au modegravele occidental fait lrsquoobjet de reacuteprobation J Waardenburg analyse

cette ambiguiumlteacute dans la perception de lrsquoislām comme reacutesultant de lrsquoancienne conception

europeacuteenne drsquoune opposition entre le religieux et le politique entre le spirituel et le

temporel61 Selon nous lrsquoune des faiblesses drsquoun tel cadre conceptuel opposant les

dimensions religieuses et politiques est drsquoaboutir agrave une vision laquo spiritualiseacutee raquo de la

60 Massignon laquo Mystique musulmane et mystique chreacutetienne raquo [1957] EM II 142 61 Jacques Waardenburg Islam et sciences des religions Huit leccedilons au Collegravege de France (Paris Diffusion Les Belles Lettres 1998) 15 ss

52

mystique musulmane lrsquoamputant de ses aspects plus sociaux politiques ou temporels Nous

verrons plus loin ce qursquoil en est dans les travaux de L Massignon

12 Institutionnalisation des sciences des religions et de lrsquoislamologie

121 Naissance drsquoune discipline nouvelle laquola science des religions raquo

Agrave lrsquoinstar de la situation observable dans les Universiteacutes drsquoEurope du Nord62 le

contexte franccedilais connaicirct lrsquoinstitutionnalisation des laquo sciences religieuses raquo63 comme

discipline acadeacutemique au cours des anneacutees 1870 En teacutemoignent la publication par Emile

Burnouf en 1872 de La science des religions celle en franccedilais de La science de la religion de

Max Muumlller en 187364 et cette mecircme anneacutee la creacuteation de lrsquoEcole libre des sciences

religieuses65 Notons enfin qursquoau cours de lrsquoanneacutee universitaire 1885-1886 la Ve section dite

laquo des sciences religieuses raquo est constitueacutee au sein de lrsquoEPHE apregraves la fermeture de la faculteacute

de theacuteologie de la Sorbonne66

62 Patrick Cabanel (1994) laquo Lrsquoinstitutionnalisation des sciences religieuses en France (1879-1908) Une entreprise protestante raquo Bulletin de la socieacuteteacute drsquohistoire du protestantisme franccedilais (janvier-feacutevrier-mars 1994) 33-81 Dans cet article (voir par ex p 78) lrsquoauteur montre que cette nouvelle branche du savoir provient des pays protestants drsquoEurope au premier chef la Hollande 63 En allemand est employeacutee lrsquoexpression laquo Religionswissenschaft raquo (science des religions) en anglais on emploie couramment celle de laquo religious studies raquo (eacutetudes religieuses) parfois celle de laquo comparative religion raquo (science comparative de la religion) 64 Traduite de lrsquoanglais par H Dietz [Titre original publieacute en 1972 Introduction to the Science of Religion Four Lectures Delivered at the Royal Institution in February and May 1870] 65 Elle deviendra en 1877 la Faculteacute de theacuteologie protestante de Paris 66 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale Savants conseillers meacutediateurs 1780-1930 360 On trouvera dans lrsquoouvrage drsquoA Messaoudi de nombreux deacutetails concernant la fondation de lrsquoEcole pratique des hautes eacutetudes et la creacuteation de ses diffeacuterentes sections

53

Comment la distinction entre ces sciences religieuses et les sciences theacuteologiques srsquoopegravere-t-

elle Selon F Lichtenberger (m 1899) eacutediteur de lrsquoEncyclopeacutedie des sciences religieuses

(1877-1882) cette nouvelle science se distingue par lrsquoeacutetendue de son domaine plus vaste que

celui de la theacuteologie car elle srsquoefforce de saisir les manifestations du sentiment religieux

partout ougrave elles se produisent Une seconde distinction concerne les meacutethodes des deux

disciplines la nouvelle science srsquoinspire du principe de la meacutethode historique67 et reacuteserve

une large place agrave lrsquohistoire des religions68 Ainsi en 1879 une Chaire de lrsquohistoire des

religions est fondeacutee au Collegravege de France et en 1880 la Revue de lrsquoHistoire des Religions

(RHR) voit le jour Lrsquointeacuterecirct des milieux franccedilais pour lrsquohistoire des religions ne cesse de

croicirctre suite notamment agrave la publication par Renan en 1863 de La Vie de Jeacutesus69

Inaugurant une longue seacuterie70 le premier laquo Congregraves international drsquohistoire des religions raquo

se tient en 1900 agrave Paris agrave lrsquooccasion de lrsquoExposition universelle Organiseacute principalement par

des membres de la Ve section de lrsquoEPHE71 son regraveglement stipule laquo Les travaux et les

discussions du congregraves auront essentiellement un caractegravere historique Les poleacutemiques

drsquoordre confessionnel ou dogmatique sont interdites72 raquo Suite agrave ce congregraves lrsquoeacutetude de la

religion et les rencontres deacutedieacutees agrave la religion deviennent de plus en plus scientifiques et de

67 Freacutedeacuteric Lichtenberger laquo Preacuteface raquo Encyclopeacutedie des sciences religieuses (Paris Sandoz et Fischbacher 1877-1882) II-VIII] t I II 68 Lichtenberger laquo Preacuteface raquo in Encyclopeacutedie des sciences religieuses vol 1 III 69 Cabanel laquo Lrsquoinstitutionnalisation des sciences religieusesraquo 36 70 Bacircle 1904 Oxford 1908 Leiden 1912 Paris 1923 Lund 1929 Bruxelles 1935 Amsterdam en 1950 Depuis 1960 ces confeacuterences sont organiseacutees tous les cinq ans Drsquoapregraves Arie Molendijk laquo Les premiers congregraves drsquohistoire des religions ou comment faire de la religion un objet de science raquo Revue Germanique Internationale no 12 (2010) 91-103] 97 71 Dirigeacutee par Albert Reacuteville qui par ailleurs occupait depuis 1880 la premiegravere chaire drsquohistoire des religions au Collegravege de France Drsquoapregraves Molendijk laquo Les premiers congregraveshellip raquo 98 72 Collectif Actes du premier congregraves international drsquohistoire des religions Actes du premier congregraves international drsquohistoire des religions Paris 1900 (Paris E Leroux 1901) VI

54

plus en plus speacutecialiseacutees73 Le regraveglement du IVe Congregraves international drsquohistoire des religions

qui se tient agrave Leiden en 1912 et auquel participe L Massignon74 eacutenonce laquo Le congregraves sera

exclusivement scientifique et sera consacreacute agrave des recherches purement historiques sur les

religions Toute discussion concernant des questions de foi sera interdite75 raquo Le chercheur

Arie Molendijk dans un article intituleacute laquo Les premiers congregraves drsquohistoire des religions ou

comment faire de la religion un objet de science raquo eacutetudie laquo lrsquoeacutemergence des congregraves

drsquohistoire de la religion et les diffeacuterentes maniegraveres dont les premiers historiens de la religion

se deacutefinirent par opposition au dialogue religieux et agrave la theacuteologie raquo76 Selon ce chercheur

hollandais alors que la tendance de lrsquoeacutetude de la religion agrave srsquoorienter vers une recherche

historique fut tout drsquoabord meneacutee de maniegravere autonome par rapport agrave la theacuteologie

(confessionnelle) on observe qursquoen Europe elle sera poursuivie au cours du XXe siegravecle de

plus en plus en opposition agrave cette derniegravere77

Parmi les penseurs catholiques ce conflit est illustreacute par ladite laquo crise du modernisme raquo

deacuteclencheacutee par Alfred Loisy qui voulut proposer une philosophie religieuse78 fut

73 Molendijk laquo Les premiers congregraveshellip raquo 99 74L Massignon y preacutesente une contribution intituleacutee laquo De lrsquoinfluence du soufisme sur le deacuteveloppement de la theacuteologie morale islamique avant le IVe siegravecle de lrsquoheacutegire raquo Voir Collectif Actes du premier congregraves international drsquohistoire des religions 121 ss 75 Collectif Actes du IVe Congregraves international drsquohistoire des religions tenu agrave Leyde du 9 au 13 septembre 1912 (Leide EJ Brill 1913) 14 76 Molendijk laquo Les premiers congregraves drsquohistoire hellipraquo 92 Nos italiques 77 Molendijk laquo Les premiers congregraves drsquohistoire hellipraquo 98 (nos italiques) Cette opposition se creuse en Europe plus qursquoen Ameacuterique du Nord 78 Emile Goichot laquo Loisy Alfred (1857-1940) raquo in EU en ligne] [URL httpswwwuniversalisfrencyclopediealfred-loisy] Reacutef du 15VI2019]

55

excommunieacute par le Vatican en 1908 et lrsquoanneacutee suivante et nommeacute agrave la Chaire drsquohistoire des

religions du Collegravege de France79

Dans ce contexte ougrave la foi et la raison apparaissent comme difficilement conciliables L

Massignon qui participe agrave la fois agrave la vie de la conscience chreacutetienne et agrave celle du milieu

savant pratique par son travail ce que Dominique Avon appelle laquo une incision dans la

relation binaire qui met en parallegravele les travaux de la tradition religieuse (chreacutetienne) et

ceux de la tradition scientifiqueraquo Il srsquoefforce selon cet historien de rechercher laquo La Veacuteriteacute

celle qui ne srsquoeacutecrit qursquoavec une majuscule selon la foi et la scienceraquo80

Ces questions ces deacutebats L Massignon dut les affronter de son vivant Dans une lettre qursquoil

adresse agrave Claudel il critique le laquo paulinisme raquo drsquoAlfred Loisy qursquoil qualifie de laquo malheureux

exeacutegegravete raquo81 et procircne une soumission aveugle et confiante agrave ce qursquoordonne lrsquoEacuteglise laquo Celui

qui a eu lrsquoexpeacuterimentation de Dieu selon ses forces celui-lagrave sait que la sinceacuteriteacute du converti

se mesure agrave la soumission Domine quid me vis facere raquo82 eacutecrit-il le 6 avril 1909 Pour L

Massignon la foi est une gracircce reccedilue par le cœur Elle ne doit pas pour ecirctre laquo authentifieacutee raquo

ecirctre passeacutee agrave lrsquoeacutepreuve drsquoune argumentation logique et raisonneacutee A ce sujet L Massignon

79 Notons que le 27 mars 1926 L Massignon et A Loisy se rencontrent et que le 30 mai suivant L Massignon est eacutelu agrave la Chaire de sociologie et sociographie musulmane du Collegravege de France en remplacement drsquoAlfred Le Chacirctelier 80 Avon Les Fregraveres precirccheurshellip 205 81 Dominique Millet-Geacuterard (2012) P Claudel L Massignon Correspondance 1908-1953 laquo Braises ardentes semences de feu raquo Nlle eacuted renouveleacutee (1908-1914) et augmenteacutee (1915-1953) (Paris Gallimard 2012) 59 Lettre de L Massignon agrave P Claudel 6IV1909 Nous souhaitons exprimer agrave Mme Dominique Millet-Geacuterard notre sincegravere gratitude pour ses encouragements et son soutien tout au long de nos eacutetudes depuis le master et jusqursquoagrave lrsquoinscription en doctorat 82 Millet-Geacuterard P Claudel L Massignon Correspondance 1908-1953 60 Lettre de L Massignon agrave P Claudel 6IV1909

56

critique lrsquoouvrage paru en 1908 de Friedrich Von Huumlgel (1852-1925)83 intituleacute The Mystical

Element of Religion as studied in Saint Catherine of Genoa and her friends 84 La conception

de la mystique deacuteveloppeacutee par cet auteur au long de ces deux gros volumes drsquoune

inintelligence mystique et drsquoune inutile eacuterudition invraisemblables lui apparaicirct comme

spiritualisante et deacutesincarneacutee Il srsquoen confie agrave Claudel en ces termes

Tout eacutecrit-il y est mecircleacute confondu sans discrimination ni hieacuterarchie Et cette inquieacutetante tendance de lrsquoheacutereacutesie de lrsquoimmanence srsquoy fait jour dans les pages ougrave il traite de leacutegende la stigmatisation de sainte Catherine de Gecircnes tous ces laquo spiritualisants raquo sont fort gecircneacutes au fond par leur corps ils oublient lrsquoIncarnation et pour un peu par respect pour Dieu escamoteraient les cinq Plaies et laquo subtiliseraient raquo lrsquohostie Heureusement que le Credo est lagrave laquo resurrectionem carnis raquo85

Quelques mois plus tard il eacutecrit au Pegravere Anastase de Saint Elie teacutemoin de son retour au

christianisme au cours du printemps 1908 agrave Bagdad sa peine de voir laquo de tregraves bons

catholiques moderniser sous preacutetexte de meacutenager un accord impossible entre le monde qui

nie et blasphegraveme et le Christ qui affirme et beacutenit raquo86 Il confie au Carme deacuteplorer les

imprudences de lrsquoabbeacute Labourt (1874-1957) docteur en theacuteologie et en sciences orientales

qui se rattacha au mouvement du Sillon87 L Massignon croit que lrsquoimminence de la

83 Ami du jeacutesuite Georges Tyrell (1861-1909) converti au protestantisme et drsquoAlfred Loisy citeacute plus haut 84 Friedrich von Huumlgel The Mystical Element of Religion As Studied in Saint Catherine of Genoa and Her Friends ( JM Dent amp Co London EP Dutton amp Co New York 1908) 85 Millet-Geacuterard P Claudel L Massignon Correspondance 1908-1953 60 Lettre de L Massignon agrave P Claudel 6IV1909 86 D Massignon Autour drsquoune conversion 76 Lettre de Massignon au Pegravere Anastase 22X1909 87 Le laquo sillon raquo est un mouvement politique et ideacuteologique franccedilais contemporain des troubles dus agrave la politique anticleacutericale qui aboutira agrave la loi de seacuteparation de lrsquoEacuteglise et de lrsquoEacutetat Il srsquoinspire des enseignements de lrsquoencyclique Rerum novarum (15 V1891) et de la politique dite laquo du ralliement raquo qui marqua le pontificat de Leacuteon XIII Crsquoest le porte-parole drsquoune deacutemocratie chreacutetienne qui entend politiquement et socialement affirmer la preacutesence de lrsquoEacuteglise aux problegravemes du siegravecle naissant Il srsquoagit de deacutefinir une politique dont lrsquohumanisme est

57

condamnation de ce religieux par le Vatican est imputable agrave ses imprudences et agrave son

imitation de lrsquoexeacutegegravese drsquoAdolf von Harnack (1851-1930)88 ou de la meacutethode biologique de

Georges Bohn (1868-1948)89

Dans cette lettre au Pegravere Anastase le tregraves catholique L Massignon eacutecrit qursquoil estime

preacutefeacuterable de ne pas rechercher un accord entre les principes scientifiques et le dogme mais

plutocirct drsquooser guideacute par la chariteacute lrsquoespeacuterance et la priegravere de se soumettre laquo agrave ce qursquoordonne

lrsquoEacuteglise raquo et laquo agrave ce qursquoelle conseille raquo Selon lui la critique historique en matiegravere drsquoexeacutegegravese

biblique est comme une attaque porteacutee agrave lrsquoencontre de la pleacutenitude du Verbe Or ce dernier

ne saurait laquo souffrir drsquoune analyse aussi imparfaite qursquoincomplegravete raquo90

Lrsquoanneacutee suivante en septembre 1910 L Massignon se deacuteclare agrave nouveau favorable au

serment antimoderniste et condamne le rationalisme des sillonistes91 Au fil des anneacutees ce

positionnement de L Massignon agrave lrsquoencontre de la critique historique en matiegravere drsquoexeacutegegravese

biblique va perdurer Dans une lettre du 15 octobre 1949 adresseacutee au Cardinal Montini

(futur Paul VI) L Massignon semble deacuteplorer lrsquoapplication au domaine de la foi de la

meacutethode historico-critique

drsquoautant plus au service de tous qursquoil est aussi une spiritualiteacute Drsquoapregraves Pierre-Robert Leclercq laquo Le Sillon raquo EU en ligne] URL httpswwwuniversalisfrencyclopediele-sillon] Reacutef du 8VII2019] 88 Theacuteologien protestant allemand qui srsquoattacha agrave faire lrsquoeacutedition critique des eacutecrivains chreacutetiens anteacuteniceacuteens afin de retrouver le christianisme en sa forme primordiale Partisan du laquo libeacuteralisme raquo dans les deacutebats du protestantisme allemand il considegravere les expressions du dogme les formes du culte et les structures de lrsquoEacuteglise comme des laquo superstructures raquo dont on peut se passer 89 D Massignon Autour drsquoune conversion 77 Lettre de Massignon au Pegravere Anastase 22X1909 Naturaliste franccedilais Georges Bohn eacutetait agreacutegeacute et docteur egraves sciences Il eacutetait directeur de laboratoire agrave la Sorbonne (Paris) 90 D Massignon Autour drsquoune conversion 77 Lettre de L Massignon au Pegravere Anastase 22X1909 91 Dominique Avon laquo Histoire positive et histoire sacreacutee autour de la penseacutee de Louis Massignon raquo Cahiers drsquoeacutetudes du religieux Recherches interdisciplinaires no 16 (2016) 1-17] 6 en ligne]

58

Certaine eacutecole drsquoexeacutegegravetes [] soutiennent avec des laquo imprimatur raquo heacutelas qursquoil nrsquoest pas neacutecessaire que les personnages ceacutelegravebres de la Bible soient reacuteels qursquoAbraham en particulier est un mythe que lrsquoauteur inspireacute nous a raconteacute Je connais autant que personnelles les difficulteacutes historiques objecteacutees agrave lrsquoexistence drsquoAbraham mais je sais que nous devons adorer Celui qui du Buisson Ardent a dit agrave Moiumlse laquo Je suis le Dieu drsquoAbraham raquo et non pas laquo Je suis le Dieu drsquoun mythe raquo ougrave serait notre espoir de ressusciter 92

On peut entendre dans ce laquo mais je sais raquo la voix du croyant qui proteste car il sait qursquoil doit

adorer le Dieu du Buisson Ardent or ce type de savoir relegraveve de lrsquoordre de la croyance

religieuse et srsquoapparente agrave une forme de certitude situeacutee dans le cœur la foi Il est drsquoun

ordre distinct du savoir pouvant deacutecouler drsquoune approche historico-critique de la Bible

savoir reacutesultant du travail de la penseacutee et lrsquoentendement

Cette mecircme anneacutee dans un article intituleacute laquo Le signe marial raquo indigneacute par les attaques

formuleacutees agrave lrsquoencontre de la sinceacuteriteacute du Prophegravete Muḥammad L Massignon srsquoemporte

contre le laquo scepticisme apologeacutetique raquo drsquoHenri Lammens et sur la maniegravere dont il manie le laquo

scalpel raquo dans ses eacutetudes sur la Sīra (la vie du Prophegravete) laquo Il ne faut pas faire aux autres ce

qursquoon ne voudrait pas qursquoils vous fissent et le scepticisme apologeacutetique est une arme agrave

double tranchant raquo 93

Ainsi il nous faudra nous demander au cours de notre analyse comment au moment ougrave les

sciences religieuses cherchent agrave se constituer en discipline autonome et revendiquent leur

caractegravere laquo scientifique raquo le savant Professeur de lrsquoEcole pratique et du Collegravege de France

(ougrave Loisy est son collegravegue) parvient agrave concilier les exigences agrave premiegravere vue contradictoires

de sa foi catholique drsquoune part et la rigueur meacutethodologique des sciences religieuses drsquoautre

92 Lettre de L Massignon agrave GB Montini 15X1959 FM (BNF) 93 Massignon laquo Le signe marial raquo 1948-1949] EM I 213

59

part Comme lrsquoeacutecrit D Avon il semble que L Massignon aspirait agrave laquo prouver rationnellement

son ouverture agrave la sacraliteacute raquo94 Drsquoougrave son rejet de lrsquoheacuteritage drsquoErnest Renan laquo accuseacute drsquoecirctre

resteacute en dehors de son objet drsquoeacutetude sans jamais lrsquoatteindre raquo95 Pour cet historien L

Massignon srsquoefforce de faire preacutevaloir laquo lrsquointelligence du cœur contre la seacutecheresse de la

raisonraquo96 Sa relation agrave lrsquoislām srsquoeffectue sur le mode de la solidariteacute et du dialogue et il

srsquoefforce drsquoen drsquoavoir laquo une compreacutehension du dedans raquo 97

A titre drsquohypothegravese heuristique indiquons ici que nous croyons possible de deacutecrire son

approche au moyen de concepts emprunteacutes agrave Dilthey L Massignon srsquoefforce de

laquo comprendre raquo (Verstehen) lrsquoexpeacuterience religieuse du sujet humain son laquo veacutecu raquo (Erlebnis)

dans toute sa complexiteacute et son impreacutevisibiliteacute plutocirct que de vouloir agrave tout prix laquo lrsquoexpliquer

raquo (Erklaumlren) agrave partir de son contexte et au moyen de lois positives98 Mais ces questions de

meacutethodes requiegraverent de plus amples deacuteveloppements crsquoest pourquoi nous approfondirons

ce point au cours du chapitre 3

122 Institutionnalisation de lrsquoislamologie

En 1539 le savant renaissant Guillaume Postel commence agrave enseigner les langues

orientales au Collegravege de France Peu agrave peu les collections de manuscrits dans les

bibliothegraveques srsquoenrichissent et fournissent aux savants les mateacuteriaux neacutecessaires agrave

94 Avon laquo Histoire positive et histoire sacreacuteehellipraquo 9 95 Avon laquo Histoire positive et histoire sacreacuteehellipraquo 9 96 Avon laquo Histoire positive et histoire sacreacuteehellipraquo 9 97 Avon laquo Histoire positive et histoire sacreacuteehellipraquo 9 98 Jacques Waardenburg Des dieux qui se rapprochent (Genegraveve Labor et Fidegraves 1993) 151 Florence Ollivry laquo 50 ans apregraves Vatican II la contribution de Louis Massignon au renouvellement du regard porteacute par lrsquoEacuteglise sur lrsquoislam raquo Theacuteologiques vol 22 ndeg1 (2014) 189-217] 194

60

lrsquoacquisition de connaissances approfondies99 En 1697 B drsquoHerbelot reacutealise une premiegravere

encyclopeacutedie consacreacutee agrave laquo lrsquoOrient raquo la laquo Bibliothegraveque orientale raquo

A partir de la fin du XVIIIe siegravecle on srsquoaperccediloit qursquoil nrsquoest plus possible de laquo parler

seacuterieusement de lrsquoOrient sans une eacutetude preacutealable fondeacutee sur les textes originaux et par

conseacutequent sur une connaissance approfondie des langues indigegravenes raquo 100 M Rodinson date

de cette eacutepoque les preacutemices de lrsquoessor de travaux drsquoeacuteditions de traduction de compilation

de dictionnaires et de grammaires la constitution de lrsquohistoire eacuteveacutenementielle101 La

naissance de laquo lrsquoorientalisme raquo advient agrave un moment ougrave les sciences humaines sont encore

laquo dans lrsquoenfance deacutepourvues drsquoune meacutethodologie preacutecise qui leur permettrait drsquoeacutelaborer la

masse eacutenorme des connaissances acquises en synthegraveses theacuteoriquement fondeacutees raquo102

Crsquoest agrave la fin du XIXe siegravecle alors que les sciences des religions srsquoinstaurent en discipline

acadeacutemique qursquoun nouveau champ drsquoeacutetude commence agrave prendre forme lrsquoislamologie En

1784 le Collegravege de France se dote drsquoune chaire drsquoarabe103 puis en 1879 drsquoune chaire

drsquohistoire des religions Dans ce mecircme eacutetablissement en 1902 Alfred Le Chacirctelier se voit

attribuer une Chaire de sociologie et de sociographie musulmanes qursquoil conservera jusqursquoen

1924 L Massignon qui figure au nombre de ses eacutetudiants lui suppleacuteera de 1919 agrave 1924 puis

sera eacutelu agrave ce poste le 30 mai 1926 Il en restera titulaire jusqursquoen 1954 En 1906 paraicirct le

99 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 65 100 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 81 101 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 81 102 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 82 103 Historique de la Chaire drsquoarabe du Collegravege de France Jean-Jacques Caussin de Perceval 1784-1833 Amand-Pierre Caussin de Perceval 1833-1871 Charles-Franccedilois Defreacutemery 1871-1883 Stanislas Guyard 1884 Adrien Barbier de Meynard 1885-1908 Paul Casanova 1909-1926 William Marccedilais 1926-1943 Drsquoapregraves A Messaoudi (2015b) Les arabisants et la France coloniale Annexes en ligne] URL httpsbooksopeneditionorgenseditions3726lang=fr] Reacutef du 15VI2019]

61

premier numeacutero drsquoune revue deacutejagrave eacutevoqueacutee consacreacutee aux eacutetudes islamiques la Revue du

Monde Musulman eacutegalement dirigeacutee par Alfred Le Chacirctelier L Massignon devient membre

de son comiteacute eacuteditorial en 1911 et sera agrave partir de 1918 son principal reacutedacteur Alors que le

dernier numeacutero de cette revue paraicirct en 1924 L Massignon afin de la remplacer lance chez

Geuthner la Revue des Eacutetudes Islamiques en 1928104

Fondeacutee en 1795 lrsquoEacutecole speacuteciale des langues orientales devient en 1914 lrsquoEcole nationale des

langues orientales vivantes De 1879 agrave 1909 la Chaire drsquoarabe105 y est dirigeacutee par Hartwig

Derenbourg et le 10 feacutevrier 1906 L Massignon y obtient son diplocircme drsquoarabe classique et

vulgaire106 Sur le modegravele de lrsquoInstitut drsquoeacutetudes scandinaves fondeacute en 1922 adopteacute peu agrave peu

pour lrsquoensemble des laquo civilisations raquo un Institut des Eacutetudes Islamiques voit le jour en

Sorbonne en 1929 fondeacute par William Marccedilais Maurice Gaudefroy-Demombynes et Louis

Massignon107 Cet institut que dirigera Reacutegis Blachegravere de 1956 agrave 1965 jouera un rocircle central

au sein des eacutetudes islamiques agrave Paris jusqursquoen 1968108 En deacutependront les revues Arabica109et

Studia Islamica110

104 Cette revue sera reprise par H Laoust en 1956 Voir Brisson laquo Le savoir de lrsquoautre Les intellectuels arabes de lrsquouniversiteacute parisienne (1955-1980) hellip raquo 262 105 Historique de la Chaire drsquoArabe de cette eacutecole Maurice Gaudefroy Demombynes 1910-1934 [Ahmed Benhamouda 1921-1938] Reacutegis Blachegravere 1935-1951 [Mohamed ben Ahmed Sabihi 1938-1946 Mohammed Aouad et Mohamed Bira 1946-1948 Taieb Sehbani 1948-1954 Ahmed Salmi 1949-1956] Charles Pellat 1951-1957 [Habib Hamdani 1954-1962 Bensalem Seffar 1956-1957 Abdelaziz Fassi-Fihri 1957-1976 Mongi Chemly 1958-1960] Geacuterard Lecomte 1958-1986 Les noms des reacutepeacutetiteurs sont placeacutes entre crochets Drsquoapregraves Messaoudi Les arabisants et la France coloniale Annexes en ligne] 106 Pour plus de deacutetails sur lrsquoEcole des langues orientales voir Messaoudi Les arabisants et la France coloniale Savants conseillers meacutediateurs 1780-1930 107 Brisson laquo La critique arabe de lrsquoorientalisme en France et aux Eacutetats-Unis Lieux temporaliteacutes et modaliteacutes drsquoune relecture raquo Revue drsquoanthropologie des connaissances vol 2 ndeg 3 (2008) 505-521] 508 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale Annexes en ligne] Avon laquo Histoire positive et histoire sacreacutee autour de la penseacutee de Louis Massignon raquo 2 108 Brisson laquo Le savoir de lrsquoautre Les intellectuels arabes de lrsquouniversiteacute parisienne (1955-1980)hellipraquo 264

62

Concernant la constitution de lrsquoislamologie comme champ drsquoeacutetude agrave lrsquoEPHE preacutecisons qursquoH

Derenbourg qui depuis 1884 enseignait la philologie arabe au sein de la IVe section agrave lrsquoEPHE

se voit en 1886 attribuer en sus la Chaire laquo Islamisme111 et religions de lrsquoArabie raquo au sein de

la Ve section112 En 1905 parmi les eacutetudiants de lrsquoauteur du catalogue des manuscrits arabes

de la Bibliothegraveque madrilegravene laquo Escurial raquo est preacutesent le jeune Massignon Crsquoest agrave ce

Professeur qursquoen 1922 il deacutediera son Essai113 Cette eacutevolution au sein de lrsquoEPHE traduit la

lente et progressive reconnaissance de lrsquoislām comme religion agrave part entiegravere digne drsquoecirctre

eacutetudieacutee au mecircme titre que le christianisme ou le judaiumlsme

La Chaire laquo Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo sera dirigeacutee de 1908 agrave 1927 par Cleacutement

Imbault-Huart puis par Maurice Gaudefroy-Demombynes Le 16 novembre 1932 L

Massignon se voit attribuer cette Chaire qursquoil conservera jusqursquoen 1954114

109 dirigeacutee par Reacutegis Blachegravere agrave partir de 1954 Drsquoapregraves Brisson laquo Le savoir de lrsquoautre Les intellectuels arabes de lrsquouniversiteacute parisienne (1955-1980)hellipraquo 258 110 dirigeacutee par Robert Brunschvig agrave partir de 1954 Drsquoapregraves Brisson laquo Le savoir de lrsquoautre Les intellectuels arabes de lrsquouniversiteacute parisienne (1955-1980)hellipraquo 258 111 Du vivant de L Massignon le suffixe laquo -isme raquo du terme laquo islamisme raquo revecirct la mecircme valeur que celui de laquo christian-isme raquo ou laquo juda-iumlsme raquo Le terme laquo islamisme raquo deacutesignait alors simplement laquo la religion des musulmans raquo Depuis la reacutevolution iranienne de 1979 le qualificatif laquo islamisme raquo revecirct une connotation ideacuteologique et politique F Burgat remarque qursquoil nrsquoexiste pas de deacutefinition acadeacutemique consensuelle de cette notion et parle agrave son sujet laquo drsquoincertitude terminologique raquo voir Franccedilois Burgat (2017) Lrsquoislam des uns et lrsquoislamisme des autres 112 Il cumulera jusqursquoagrave sa mort les deux directions drsquoeacutetudes Cette chaire sera ensuite dirigeacutee par A Bartheacutelemy directeur adjoint (1908-1915) puis directeur drsquoeacutetudes (1916-1929) W Marccedilais directeur drsquoeacutetudes (1919-1941) puis R Blachegravere directeur drsquoeacutetudes (1941-1972) Drsquoapregraves Messaoudi Les arabisants et la France coloniale Savants conseillers meacutediateurs 1780-1930 362 113 Massignon Essai (1922) 1 voir eacutegalement Massignon laquo La passion drsquoal-Halladj et lrsquoordre des Halladjiyah raquo 114 Y enseignent eacutegalement S Van den Bergh confeacuterences libres dans le cadre des directions drsquoeacutetudes drsquoEacute Gilson (1932-1933) P Kraus chargeacute de confeacuterences compleacutementaires (1933-1936)

63

Pour lui succeacuteder L Massignon deacutesignera son ami Henry Corbin qui occupera cette Chaire

jusqursquoen 1978 Ce choix montre que le philosophe eacutetait celui qursquoil laquo consideacuterait comme le

plus proche de lui pour prolonger la direction qursquoil avait donneacutee aux recherches sinon

quant agrave leur contenu du moins quant agrave leur sens et leur esprit raquo 115 Rappelons aussi qursquoen

1945 H Corbin avait creacuteeacute un Deacutepartement drsquoIranologie au sein de lrsquoInstitut franco-iranien

deacutepartement qui fut preacutesideacute de 1947 agrave 1962 par Louis Massignon116 G Lazard dans un article

consacreacute agrave lrsquohistoire de lrsquoInstitut drsquoEacutetudes Iraniennes deacutecrit la progressive constitution de sa

bibliothegraveque et le rocircle joueacute par cet institut dans lrsquoavancement des eacutetudes iraniennes117

Enfin lorsqursquoen 1976 la Ve section de lrsquoEPHE connaicirct lrsquoinstitution drsquoune nouvelle confeacuterence

deacutedieacutee agrave lrsquoeacutetude de la mystique musulmane P Nwyia insistera dans sa confeacuterence

inaugurale118 sur le rocircle deacuteterminant joueacute par L Massignon dans cette deacutecision Nous

verrons plus loin lrsquoimportance de la contribution de L Massignon agrave la connaissance de la

mystique musulmane ainsi qursquoagrave lrsquoinstauration de cette derniegravere en champ drsquoeacutetude

acadeacutemique

115 Henry Corbin laquo Post-Scriptum biographique agrave un Entretien philosophique raquo [1978] in Henry Corbin eacuted par Christian Jambet (Paris Ed de lrsquoHerne 1981) 38-56] 47 116 Voir Lettre de H Corbin agrave L Massignon 25XII1946 1-8] FLM (BNF) 117 Gilbert Lazard laquo Histoire de lrsquoInstitut drsquoeacutetude iranienne raquo in Massignon et lrsquoIran eacuted par Egraveve Feuillebois Pierunek Richard Yann (Paris Leuven Institut drsquoeacutetudes iraniennes diff Peeters 2000) 7-11 118 Nwyia laquo Confeacuterence de M Paul Nwyia raquo 276

64

13 Internationalisation drsquoune communauteacute savante

131 Les premiers congregraves internationaux en science ou histoire des religions

Agrave la faveur de lrsquoindustrialisation et du deacuteveloppement des moyens de transport et de

communication que connaissent de nombreux pays au cours du XIXe siegravecle les eacutechanges

entre savants de diverses nations srsquointensifient En 1893 lrsquoexposition universelle de Chicago

accueille le Parlement mondial des religions (Worldrsquos Parliament of Religions)119 Du 31 aoucirct

au 4 septembre 1897 se tint agrave Stockholm un Congregraves des sciences religieuses visant agrave

laquo grouper des hommes de diverses nations et de diverses confessions ayant eacutetudieacute

scientifiquement les religions afin de contribuer ainsi au deacuteveloppement des sciences

religieuses raquo120 Mais crsquoest surtout le Ier Congregraves international drsquohistoire des religions

organiseacute agrave Paris et eacutevoqueacute plus haut qui inaugure une importante seacuterie de confeacuterences

scientifiques Bacircle 1904 Oxford 1908 Leiden 1912 Paris 1923 Lund 1929 Bruxelles 1935

etc121

Pour Arie Molendijk lrsquohistoire des premiers congregraves est celle drsquoun processus tregraves reacuteussi

laquo drsquointernationalisation scientifique raquo A lrsquooccasion de ces congregraves internationaux des

savants de diffeacuterents pays et arriegravere-plans religieux ou atheacutees se rencontrent et discutent de

leur travail et y ceacutelegravebrent le caractegravere collectif des sciences religieuses en voie de

constitution122 Bien que la fierteacute nationale joue dans ces congregraves un rocircle certain lrsquoaccent est

119 Molendijk laquo Les premiers congregraveshellip raquo 91 120 Anathon Aall laquo Le congregraves des sciences religieuses de Stockholm raquo Revue de lrsquoHistoire des Religions ndeg18 (1897) 265-270] 265 121 Molendijk laquo Les premiers congregraveshellip raquo 97 122 Molendijk laquo Les premiers congregraveshellip raquo 99 102

65

plutocirct porteacute sur les buts communs de la communauteacute internationale des scientifiques Les

congregraves sont des lieux de rencontre drsquoeacutechanges Nous ne mentionnerons pas ici toutes les

confeacuterences drsquoenvergure internationale auxquelles a assisteacute L Massignon mais nous en

donnerons quelques exemples afin drsquoillustrer sa participation agrave la vie savante au niveau

international et de souligner son inteacuterecirct pour les ideacutees et les productions de ses confregraveres agrave

lrsquoeacutetranger Il est preacutesent degraves lrsquoacircge de 22 ans au XIVe Congregraves international des orientalistes

qui se tient agrave Alger en 1905 et il y preacutesente ses recherches sur laquo Leacuteon lrsquoAfricain raquo Notons que

les savants algeacuteriens sont bien repreacutesenteacutes lors de ce congregraves123 et que certaines

contributions sont donneacutees en langue arabe les discours du Shaykh Muḥammad Sulṭān

repreacutesentant du gouvernement eacutegyptien et celui de Bū Qundūra muftī ḥanafite de la

mosqueacutee de la Pecirccherie agrave Alger sont donneacutes en arabe124

Du 13 au 22 juillet 1908 L Massignon est agrave Copenhague et participe au XVe Congregraves

international des orientalistes ougrave I Goldziher est preacutesent En avril 1912 il participe au XVIe

Congregraves international des orientalistes agrave Athegravenes et y prononce le 11 une communication

intituleacutee laquo Ana al-haqq ndash Eacutetude historique et critique sur une formulation dogmatique de

theacuteologie mystique drsquoapregraves les sources islamiques raquo Il y retrouve I Goldziher et srsquoy lie

drsquoune durable amitieacute avec lrsquoorientaliste C H Becker En septembre 1912 il est agrave Leiden agrave

lrsquooccasion du IVe Congregraves international drsquohistoire des religions et sa contribution porte sur

lrsquoinfluence du soufisme sur le deacuteveloppement de la theacuteologie morale islamique au cours des

123 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 447 124 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 413

66

premiers siegravecles de lrsquoheacutegire125 Il y rencontre alors R A Nicholson126 M Horten M E

Littman M Hartmann et son ami CH Becker

La premiegravere guerre mondiale freine les rencontres Apregraves le congregraves drsquoAthegravenes de 1912 il

faudra attendre 1928 pour que les laquo orientalistes raquo se reacuteunissent agrave nouveau Ce sera agrave Oxford

pour un XVIIe Congregraves127 En avril 1923 L Massignon participe au Ve Congregraves international

des sciences historiques de Bruxelles et preacutesente une contribution intituleacutee laquo Dans quelle

mesure lrsquoexpeacuterience mystique intervient-elle pour la construction des dogmes raquo128

Toujours agrave Bruxelles du 5 au 10 septembre 1938 L Massignon participe au XXe Congregraves

international des orientalistes et preacutesente ses recherches sur la leacutegende des Sept Dormants

et sa valeur eschatologique en islām

Puis les rencontres sont agrave nouveau freineacutees par la seconde guerre mondiale En 1948 le XXIe

Congregraves international des Orientalistes est organiseacute agrave Paris du 22-31 juillet 1948 et L

Massignon y participe129 En 1950 il est preacutesent au VIIe Congregraves international de lrsquohistoire

des religions qui se tient agrave Amsterdam du 4 au 6 septembre 1950 et agrave lrsquooccasion duquel est

125 Collectif Actes du IVe Congregraves international drsquohistoire des religions tenu agrave Leyde du 9 au 13 septembre 1912 (Leide EJ Brill 1913) 121 ss 126 Nicholson y preacutesente une contribution intituleacutee laquo The goal of Muḥammadan mysticism raquo Voir reacutesumeacute dans Collectif Actes du IVe Congregraves international drsquohistoire des religions tenu agrave Leyde du 9 au 13 septembre 1912 (Leiden EJ Brill 1913) 125 et publication inteacutegrale dans The Journal of the Royal Asiatic Society of Great Britain and Ireland (Jan 1913) 55-68] 127 Julien Ries laquo Le XXIXe Congregraves International des Orientalistes Paris (16-22 juillet 1973) raquo Revue theacuteologique de Louvain 5ᵉ anneacutee fasc 2 (1974) 252-255] 252 128 Voir le reacutesumeacute de cette contribution dans Paul Synave laquo Religions seacutemitiques raquo Revue des sciences philosophiques et theacuteologiques vol 12 no 3 (1923) 371-389] 376-378 129 V Ivanow y participe et dans une lettre adresseacutee agrave Corbin le 1erVIII1948 critique le manque drsquoorganisation la foule et lrsquoinutiliteacute de la manifestation Il suggegravere drsquoorganiser ces congregraves diffeacuteremment Voir H Corbin V Ivanow Correspondance Corbin-Ivanow 26

67

creacuteeacutee LrsquoAssociation Internationale pour lrsquoEacutetude de lrsquoHistoire des Religions130 Dans une lettre

adresseacutee agrave H Corbin V Ivanow lrsquoun des pionniers des eacutetudes ismaeumlliennes eacutecrit le 3 juillet

1950

Jrsquoai reccedilu il y a quelques jours une lettre du Professeur Gibb drsquoOxford qui mrsquoeacutecrit qursquoa priori peu de britanniques se rendront lrsquoan prochain au congregraves des orientalistes agrave Constantinople Il dit projeter de srsquoy rendre tregraves probablement et souhaiterait ma venue [hellip] Je suis en train drsquoeacutecrire agrave quelques personnes afin de leur demander leur avis pour savoir si nous islamologues devons venir non dans le but drsquoassister au congregraves mais afin de former notre propre confeacuterence pour discuter un plan ou un programme pour les recherches futures et fixer des prioriteacutes Je suis en train drsquoeacutecrire en ce sens au Professeur Massignon Preacutevoyez-vous de vous rendre agrave Constantinople 131

L Massignon participera au congregraves stambouliote en septembre 1951 et sa contribution

portera sur un thegraveme qui lui est cher la Futuwwa132 Notons enfin qursquoil participera en 1960

au XXVe Congregraves international des orientalistes agrave Moscou Gravement malade il sera

hospitaliseacute sur place133

Lrsquoorganisation de tels congregraves preacutesente plusieurs peacuterils Julien Ries eacutecrit au sujet du VIIIe

Congregraves international des orientalistes qui se tint agrave Stockholm en 1889 qursquoil reacuteunissait laquo plus

130 IAHR drsquoapregraves son acronyme anglais International Association for the History of Religion 131 Voir H Corbin V Ivanow Correspondance Corbin-Ivanowhellip 49-50 laquoI received a few days ago a letter from Prof Gibb Oxford who says that probably not many Britishers are going to join the next yearrsquos Congress of Orientalists in Constantinople but he most probably will go and whishes I would also come [hellip] I am writing to some people to elicit their opinion whether we Islamologists should come but not for the purpose of attending the congress but to form our own conference to discuss the plan or programme for further research and fix priorities I am writing in this sense to Prof Massignon Do you plan coming to Constantinople raquo] Nous soulignons 132Louis Massignon laquo La Futuwwa ou pacte drsquohonneur artisanal entre les travailleurs au Moyen Age raquo in Proceedings of the Twenty-Second Congress of Orientalists held in Istanbul September 15th to 22nd 1951 (Ed ZV Togan Leiden Brill 1957) (tr nos italiques) Ce texte est eacutegalement eacutediteacute dans EM II 613-639 133 Angelier laquo Repegraveres biographiques raquo in EM I XXIX ndash LXXX] LXXX

68

de touristes que de savants raquo et que la recherche y eacutetait laquo menaceacutee par le virus de la

mondaniteacute raquo134 Le manque drsquoorganisation du XXIe Congregraves international des orientalistes

qui se tint en 1948 agrave Paris est vivement critiqueacute par V Ivanow qui le qualifie de laquo farce

ridicule raquo et feacutelicite H Corbin de ne pas y avoir pris part135

Cela eacutetant dit il convient de souligner drsquoune part que ces rencontres de savants de niveau

international se sont poursuivies en deacutepit des deacutechirures internes agrave lrsquoEurope occasionneacutees

par les deux guerres mondiales et drsquoautres parts que la preacutesence des savants originaires du

monde arabo-musulmans lors des congregraves orientalistes ira en srsquointensifiant Ainsi agrave titre

drsquoexemple notons la participation en 1931 de Muḥammad Kurd ʿAlī preacutesident de lrsquoAcadeacutemie

de langue arabe damascegravene au Congregraves internationale des orientalistes de Leiden136

Ces espaces de rencontre entre personnes favorisent les eacutechanges les collaborations et

contribuent ainsi agrave lrsquoavanceacutee de la recherche Lors de ces rencontres des informations

134 laquo Au milieu des festiviteacutes et des reacuteceptions la recherche scientifique se voyait reacuteduite agrave un point tel que sans un sursaut eacutenergique des orientalistes le virus de la mondaniteacute eucirct condamneacute agrave mort ces reacuteunions internationales raquo Ries laquo Le XXIXe Congregraves International des Orientalisteshellipraquo 252 135 Voir H Corbin V Ivanow Correspondance Corbin-Ivanowhellip 26 Lettre drsquoIvanow agrave Corbin 1erVIII1948 laquoDear Prof Corbin Yesterday the Congress of Orientalists has been closed and I can now write to you my impressions You acted rightly by not wasting your time and money for attending it It was exceptionally ill-organised or rather not organised at all and to speak frankly was perfectly useless many like myself have found that they had not benefitted themselves by it in any way There was a huge crowd of people but very few real orientalists I mean those who really work All sorts of old and young people came simply for a tamasha having nothing to do at home Several people talked of suggesting a resolution to the effect that this type of the Congress should be discontinued and sectional congresses introduced Islamology Archeology Sinology Indology Semitology etc That there should be no reading of useless papers but discussion of general questions such as methodology technique and other matters of principal importance [hellip] I saw Massignon but had no talk with him ndash he invited me to come this afternoon raquo] 136 Ekkehard Rudolph Westliche Islamwissenschaft im Spiegel muslimischer Kritik Grundzuumlge und aktuelle Merkmale einer innerislamischen Diskussion (Berlin Klaus Schwartz Verlag 1991) 26 Lrsquoislamologie occidentale dans le miroir de la critique musulmane principaux traits et caracteacuteristiques actuelles drsquoun deacutebat interne agrave lrsquoislam]

69

varieacutees sont eacutechangeacutees on peut y ecirctre renseigneacute sur lrsquoexistence de tel ou tel manuscrit

nouvellement exhumeacute ou acquis par une bibliothegraveque ou encore sur telle ou telle

traduction en cours

Lors de ces congregraves se nouent diverses amitieacutes et collaborations Ainsi en fut-il de la genegravese

de lrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam qui sera retraceacutee agrave preacutesent

132 LrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam

La naissance drsquoune communauteacute scientifique internationale en deacutepit des divisions et

des conflits geacuteopolitiques peut ecirctre illustreacutee par lrsquohistoire de lrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam le Ier

Congregraves international des orientalistes avait eacuteteacute organiseacute agrave Paris en 1873 Or crsquoest lors de sa

IXe session agrave Londres en 1892 que William Robertson Smith (m 1894) eacutediteur de

lrsquoEncyclopaeligdia Britannica et contributeur de lrsquoEncyclopaeligdia Biblica lanccedila lrsquoideacutee drsquoune laquo

Encyclopaeligdia of Islamraquo137

Deux ans plus tard lrsquoanthropologue eacutecossais devait quitter ce monde acircgeacute de seulement 47

ans Cependant lrsquoideacutee de ce projet eacuteditorial lui survivra Ainsi en 1894 au cours du Xe

Congregraves international des orientalistes qui se tient agrave Genegraveve en 1894 I Goldziher se voit

confier la direction de la future Encyclopeacutedie Pourtant trois ans plus tard lors du Congregraves

qui se tient en 1897 agrave Paris le maicirctre de Budapest donne sa deacutemission arguant notamment

du fait que lrsquoouvrage devant ecirctre imprimeacute agrave Leiden il serait preacutefeacuterable que la reacutedaction

reacuteside en cette mecircme citeacute Lrsquoune des raisons de lrsquoimplantation de cette initiative en Hollande

137 Emeri Van Donzel laquoMawsūʿaraquo EI2 (1990) tVI 898-902] 900 Lrsquoideacutee drsquoune telle entreprise est ancienne On pense notamment agrave la Bibliothegraveque orientale publieacutee degraves 1697 par Bartheacutelemy drsquoHerbelot Au Liban Butrus al-Bustānī est lrsquoinitiateur drsquoune encyclopeacutedie de la langue arabe Buṭrus al-Bustānī Dārsquoirat al-maʿarif Encyclopeacutedie du savoir] (Beyrouth 1876-1900) 11 vol

70

eacutetait que lrsquoeacutediteur E J Brill eacutetait renommeacute dans lrsquoimpression des caractegraveres arabes138 De

Goeje demanda alors agrave son eacutelegraveve M Th Houtsma de remplacer I Goldziher agrave la tecircte de ce

projet Ainsi lors de la premiegravere session de lrsquoAssociation Internationale des Acadeacutemies

(Paris 1901) une proposition pour lrsquoeacutedition de lrsquoEI fut preacutesenteacutee et admise Sous la

preacutesidence de De Goeje un comiteacute fut constitueacute afin drsquoeacutetudier le projet et M Th Houtsma

fut nommeacute reacutedacteur en chef Parmi les membres du comiteacute se trouvaient I Goldziher E

G Browne C A C Barbier de Meynar V von Rosen I Guidi J Karabacek V Chauvin F

Buhl et A Fischer

Un soutien financier fut promis par divers gouvernements associations et acadeacutemies des

sciences Cependant certaines subventions furent accordeacutees agrave la condition expresse que lrsquoEI

soit publieacutee dans la langue du donateur Conseacutequemment il fut deacutecideacute de publier

lrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam en trois langues lrsquoallemand lrsquoanglais et le franccedilais Il en reacutesulta

que les articles devaient paraicirctre sous des entreacutees en langues orientales le plus souvent en

arabe Cette triple eacutedition allait accroicirctre les frais et allonger le temps de travail139 En ce qui

concerne la transcription des termes arabes persans et turcs il fut deacutecideacute de suivre celle du

Congregraves de Genegraveve140 Cet accord entre savants au niveau international sur un systegraveme de

transcription traduit la progressive constitution de lrsquoislamologie en une discipline

acadeacutemique reconnue au plan international

Apregraves la mort de De Goeje en 1909 Chr Snouck Hurgronje lui succeacuteda comme preacutesident du

Comiteacute Exeacutecutif M Seligsohn et A Schaade M Hartmann H Bauer TW Arnold de Londres

138 Van Donzel laquo Mawsūʿa raquo in EI2 900 Molendijk laquo Les premiers congregraveshellip raquo 102 139 Van Donzel laquo Mawsūʿa raquo in EI2 901 140 Van Donzel laquo Mawsūʿa raquo in EI2 901

71

et R Basset drsquoAlger141 puis son fils H Basset A Wensinck E Leacutevi Provenccedilal W Heffening

sont quelques-uns des reacutedacteurs gracircce auxquels lrsquoEncyclopeacutedie put ecirctre publieacutee en anglais

franccedilais et allemand Le tome I (A-D) fut acheveacute en 1913 le tome II (E-K) en 1927 le tome IV

(S-Z) en 1934 et le tome III (K-S) en 1936

En conclusion on peut affirmer que lrsquohistoire de la publication drsquoune œuvre drsquoune envergure

si consideacuterable en trois langues est celle drsquoun succegraves elle illustre la naissance drsquoune

communauteacute savante au plan international et nous pensons que les Congregraves internationaux

ont favoriseacute en deacutepit de leurs imperfections lrsquoaccomplissement drsquoun projet drsquoune telle

envergure142 Lrsquohistoire de ce projet eacuteditorial montre que les orientalistes eacutetaient parvenus agrave

construire un espace de travail acadeacutemique qui les placcedilait au-dessus de lrsquoagitation

politique143

La contribution de L Massignon agrave LrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam peut ecirctre qualifieacutee de

substantielle il reacutedigea pour cette premiegravere version non moins de 59 articles comptant

pour certains plus de 3000 mots (ex Ḳarmaṭians Nuṣairī Ṭarīḳa Taṣawwuf) Voici la liste de

ses contributions agrave lrsquoEI 1

- Aḥmad b Idrīs - al-Ḥallādj (Abu rsquol-Mughīth al-Ḥusain b Manṣūr b Maḥammā al-Baiḍāwī) - Ḥamawī (Saʿd al-Dīn Muḥammad b al-Mʾaiyad b Ḥammūya) - Ḥāmid (b al-ʿAbbās Abū Muḥammad) - Ḥarīriyya

141 laquo En imposant le choix drsquoAlger comme lieu du prochain congregraves des orientalistes en 1905 Reneacute Basset affirme lrsquoimportance du pocircle scientifique de lrsquoEcole des lettres Lrsquoanneacutee suivante il est choisi pour diriger la reacutedaction franccedilaise de lrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam raquo Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 Savants conseillers meacutediateurs 446 142 Molendijk laquo Les premiers congregraveshellip raquo 103 143 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 Savants conseillers meacutediateurs 451

72

- Hīlādj - al-Ḥillī - Ḥulmānīya - Ḥulūl - al-Ḥurr al-ʿĀmilī (Muḥammad b Ḥasan) - Huwa Huwa - Ibn Rūḥ (Abu rsquol-Ḳāsim al-Ḥusain b Rūḥ b Baḥr al-Baiyī al-Nawbakhtī) - al-Iṣfahānī (Abū Bakr Muḥammad b Dāʾūd b ʿAlī) - Ḳābiḍ - al-Kaiyāl (Aḥmad al-Kaiyāl al- Khaṣībī) - Ḳarmatians - Kharrāz (Abū Saʿīd Aḥmad b ʿĪsā) - Khaṭṭābīya - Khawarnaḳ - al-Kindī (Abd al-Masīḥ b Isḥāḳ) - Ḳirāʾa - Ḳushairī (Abu rsquol-Ḳāsim ʿAbd al-Karim b Hawāzin b ʿAbd al-Malik b Ṭalḥa b Muḥammad) - Leo Africanus (al-Ḥasan b Muḥammad al-Wazzān al-Zaiyātī) - Māhīya - al-Makki (Abū Ṭālib Muḥammad b ʿAlī al-Hārithī) - Maʿrūf Rūṣāfī - Mubāhala - Muḥāsibī (Abū ʿAbd Allāh Ḥārith b Asad al-ʿAnazī) - al-Muḥassin (b ʿAlī) - Mutawālī - Nahīkī - Nawbakht - Nawbakhtī - Nūr Muḥammadī - Nuṣairī - Sahl al-Tustarī (Abū Muḥammad Sahl b ʿAbdallāh b Yūnus) - Salmānīya - Sarī (al-Saḳaṭī Abu rsquol-Ḥasan Ṣarī b Mughallis) - Senkere - Shābāshīya - Shadd (or Rabṭ al-Miḥzam) - Shaṭḥ - al-Shiblī (Abū Bakr Dulaf b Ḏjaḥdar) - Shurāt

73

- Shūshtarī (Abu lsquol-Ḥasan ʿAlī b ʿAbd-Allāh) - Shūshtarī (Sayid Nūr Allāh b Sharīf Marʿshī) - Ṣinf - Ṭā-hā - Ṭarīḳa - Taṣawwuf - Tik - Tirmidhī (Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b ʿAlī b ḥusain surnommeacute al-Ḥakīm) - ʿUdhrī - Ukhaiḍir - Warrāḳ (Abū ʿĪsā Muḥammad b Hārūn) - Wird - Zandj - Zindīḳ - Zuhd

Cette contribution sera encore enrichie agrave lrsquooccasion de la publication de lrsquoEI2 agrave laquelle une

nouvelle eacutequipe travaille degraves 1954 La sollicitation de ses compeacutetences pour un si grand

nombre drsquoentreacutees traduit la reconnaissance de son expertise au plan international

133 L Massignon et laquo les eacutetudes islamiques agrave lrsquoeacutetranger raquo

Comme le fait observer P Nwyia lorsqursquoil inaugure la Chaire de mystique

musulmane agrave lrsquoEPHE lrsquoun des meacuterites de L Massignon fut drsquoavoir en France ouvert lrsquoeacutetude

de la mystique musulmane notamment au sein de la RMM sur les eacutetudes en cours dans ce

domaine agrave lrsquoeacutetranger144

Nous avons souligneacute le regain drsquointeacuterecirct pour la mystique au sein des sciences humaines et au

sein de lrsquoEacuteglise au deacutebut du XXe siegravecle Cependant concernant agrave proprement parler la

mystique musulmane elle nrsquointeacuteresse en France agrave cette eacutepoque que les administrateurs des

144 Nwyia laquo Confeacuterence de M Paul Nwyia raquo 275 277

74

colonies soucieux de controcircler les confreacuteries perccedilues comme des lieux de rassemblement au

potentiel subversif inquieacutetant La relative pauvreteacute des eacutetudes franccedilaises consacreacutees agrave la

mystique musulmane145 qui portent le plus souvent sur le rocircle politique des confreacuteries

religieuses de lrsquoAfrique du Nord contraste avec le caractegravere acadeacutemique des eacutetudes

consacreacutees agrave ce champ drsquoeacutetude par I Goldziher RA Nicholson ou M Asίn Palacios Ces

derniers font connaicirctre la richesse spirituelle de ce champ drsquoeacutetude srsquointeacuteressent agrave ses

deacuteveloppements ainsi qursquoagrave ses grandes figures spirituelles146

Crsquoest pourquoi degraves 1918 L Massignon va œuvrer agrave preacutesenter au lectorat francophone les

travaux de ses confregraveres agrave lrsquoeacutetranger Devenu le principal reacutedacteur de la Revue du Monde

Musulman il reacutedige dans le volume XXXVI une rubrique intituleacutee laquo Les eacutetudes islamiques agrave

lrsquoeacutetranger raquo Il y commente les recherches publieacutees en Espagne notamment celles drsquoAsίn

Palacios sur Dante qui eacutetudie le problegraveme des influences musulmanes sur la Chreacutetienteacute

meacutedieacutevale et les lois de lrsquoimitation litteacuteraire147 Il eacutevoquera agrave nouveau les travaux du precirctre

espagnol en 1921148 et mentionnera ses travaux sur les anteacuteceacutedents musulmans du laquo pari raquo

de Pascal structure apologeacutetique que le comparatiste retrouve dans un distique drsquoAbūrsquoal ʿAlā

al-Maʿarrī ainsi que dans deux passages de lrsquoIḥyāʼ ʿulūm al-dīn de Ghāzālī149

145 Signalons toutefois la publication en 1902 des 2 eacutetudes suivantes Edgard Blochet laquo Eacutetudes sur lrsquoeacutesoteacuterisme musulman raquo Journal Asiatique no 1 (1902) 489-531 no 2 (1902) 49-111 Reacuteeacutediteacutees en 1979 Edgard Blochet Eacutetudes sur lrsquoeacutesoteacuterisme musulman (Paris Sindbad 1979) 146 Nwyia laquo Confeacuterence de M Paul Nwyia raquo 276 147 Massignon laquo Les recherches drsquoAsίn Palacios sur Dante hellip raquo RMM 23-58 Reacuteeacutedition EM II 104-128] 148 Louis Massignon laquo Les eacutetudes islamiques agrave lrsquoeacutetranger raquo RMM vol XLIV-XLV (avril-juin 1921) 303-310] 306 ss 149 Miguel Asίn Palacios Los precedentes musulmanes del pari de Pascal (Santander Boletin de la Biblioteca Menendes y Pelayo 1920)

75

En 1920 la rubrique laquo Les eacutetudes islamiques agrave lrsquoeacutetranger raquo est consacreacutee aux Pays Bas L

Massignon y preacutesente les eacutetudes de Cornelis van Arendonk (m 1946) sur les Zaydites du

Yeacutemen150 et la traduction par Arent Jan Wensinck (m 1939) du Collier de la Colombe de

Barhebraeligus texte dans lequel le Professeur drsquoUtrecht met en lumiegravere lrsquoinfluence drsquoal-

Ghazālī (m 5051111) sur les œuvres de cet eacutevecircque syriaque151 Le savant franccedilais introduit

sa preacutesentation de ces travaux en ces termes152

Ces deux ouvrages permettent drsquoexposer ici quelques-unes des preacuteoccupations dominantes et des ideacutees directrices du mouvement drsquoeacutetudes islamiques qui se poursuit actuellement en Hollande sous lrsquoimpulsion imprimeacutee par Dozy et de Goeje gracircce aux conseils de Snouck Houtsma et de Boer153

L Massignon invite encore les lecteurs de la RMM agrave deacutecouvrir les eacutetudes islamiques en

Suegravede154 il preacutesente lrsquoouvrage de Tor Andrae consacreacute agrave la personnaliteacute du Prophegravete

Muḥammad selon lrsquoenseignement et la croyance de la communauteacute islamique155 ainsi que

lrsquoeacutedition critique de trois textes de Ibn al-ʿArabī par Henrik Samuel Nyberg (m 1974) 156 Il

150 Cornelis Van Arendonk De opkomst van het Zaidietische imamaat in Yemen (Leiden Brill Publication of the De Goeje Fund 1919) 151 Bar Hebraeligus Arent Jan Wensinck (tr) Bar Hebraeligusrsquos Book of the Dove Together with Some Chapters from His Ethikon (Leiden EJ Brill Publication of the De Goeje Fund 1919) 152 Louis Massignon laquo Les eacutetudes drsquoArendonk sur les Zeiumldites et de Wensinck sur Barhebraeligus raquo RMM vol XXXVIII (mars 1920) 250-260 153 Louis Massignon laquo Les eacutetudes drsquoArendonk sur les Zeiumldites hellip raquo 250 154 Louis Massignon laquo La personnaliteacute de Mohammed selon lrsquoIslam drsquoapregraves Andrae la meacutethode de penseacutee drsquoIbn al ʿArabicirc suivant les travaux de Nyberg raquo RMM vol XXXIX (juin 1920) 151- 157 155 Tor Andrae Die Person Mohammeds in Lehre und Glauben seiner Gemeinde (Stockholm Kungl boktryckeriet PA Norstedt amp Soner 1918) 156 Ibn al-ʿArabī H S Nyberg Kleinere Schriften des Ibn al-ʿArabī (Leiden EJ Brill 1919) Contient lrsquoeacutedition critique des trois textes suivants reacutealiseacutee agrave partir de manuscrits conserveacutes agrave Upsal 1) Inshārsquo al dawārsquoir al-iḥātiyya ʿalā muḍāhāt al-insān lirsquol Khāliq wa al-khalārsquoiq 2) ʿUqlat al-mustawfiz 3) Al-Tadbīrāt al-ilāhiyya fī iṣlāḥ al-mamlaka al-insāniyya

76

eacutecrit laquo Lrsquoorientalisme sueacutedois dont lrsquoeffort srsquoeacutetait jusqursquoici concentreacute sur drsquoautres

disciplines philologiques que lrsquoarabe et sur drsquoautres systegravemes religieux que lrsquoIslam vient de

contribuer agrave lrsquoIslamologie par deux œuvres de premier ordre deux Sueacutedois deux amis

Andrae et Nyberg au tout premier rang de lrsquoorientalisme de langue germanique raquo157

En 1921 la rubrique laquo Les eacutetudes islamiques agrave lrsquoeacutetranger raquo annonce la traduction en franccedilais

des Vorlesungen uumlber den Islam drsquoI Goldziher par Feacutelix Arin158 ainsi que la parution drsquoun

nouvel ouvrage du maicirctre hongrois consacreacute aux diffeacuterentes orientations de lrsquointerpreacutetation

du Qurrsquoān en Islam en langue allemande159

Dans les pages suivantes de la Revue L Massignon preacutesente les Studies in Islamic

Mysticism160 de R A Nicholson Lrsquoeacutediteur du Kitāb al-Lumaʿ drsquoAbū Naṣr al-Sarrāj (m

378988-9)161 publie dans ce nouvel ouvrage ses recherches sur Abū Saʿīd Ibn Abī al-Khayr

(m 4401049) ʿAbd-al Karīm al-Jīlī (m c 8151412) Ibn ʿArabī (m 6381240) et Ibn al-Fāriḍ

(m 6311234) eacutetudes qui selon L Massignon laquo se ressentent mecircme drsquoun certain goucirct

inteacuterieur sobre et meacutediteacute pour les sujets examineacutesraquo162 Drsquoautres travaux de Nicholson sont agrave

nouveau preacutesenteacutes par la Revue en 1924 et L Massignon fait part agrave ses lecteurs de la

157 Massignon laquo La personnaliteacute de Mohammed selon lrsquoIslam drsquoapregraves Andraehellip raquo 151 158 Louis Massignon laquo Recension de Goldziher Le dogme et la loi de lrsquoislam raquo RMM vol XLIV-XLV (avril-juin 1921) 303-304] 303 159 Ignaacutec Goldziher Die Richtungen der Islamischen Koranauslegung Richtungen der Islamischen Koranauslegung (Leiden Brill 1920) 160 Reynold A Nicholson Studies in Islamic Mysticism (Cambridge University Press 1921) 161 Abū Naṣr Al-Sarrāj Reynold Alleyne Nicholson The Kitab al-lumalsquo fi lsquol-Taṣawwuf of Abu Naṣr ʻAbdallah b ʻAli al-Sarraj al-Ṭusi (London Leiden Brill Gibb Memorial Series 22 1914) 162 Louis Massignon laquo Recension de Reynold A Nicholson Studies in Islamic Mysticismraquo (avril-1921) RMM vol LIV-LXV (1921) 307-308

77

publication de The idea of personality in sufism163 Dans cet ouvrage son confregravere

britannique reacuteagit contre une opinion qui identifiait le soufisme au pantheacuteisme et montre

que la mystique musulmane porte les marques drsquoune religion personnelle originale inspireacutee

par un Dieu vraiment personnel164

Quant agrave lrsquoislamologie italienne L Massignon srsquoy inteacuteresse en 1921165 et preacutesente les eacutetudes

consacreacutees par C Nallino agrave Ibn al-Fāriḍ en indiquant que ces travaux sont une reacuteponse agrave I di

Matteo Selon lui laquo ces quatre eacutetudes reacutefegraverent agrave une poleacutemique qui montre lrsquoimportance

croissante prise par lrsquoeacutetude des mystiques musulmans dans lrsquoislamologie contemporaine raquo166

Le savant franccedilais preacutecise ici que le point fondamental de la controverse Nallino-Di Matteo

est la question du shaṭḥ ou langage extatique problegraveme qursquoil dit avoir eacutetudieacute de faccedilon

deacutetailleacutee dans son travail sur al-Ḥallāj dont il annonce la publication prochaine167

En 1924 (vol LVII) il preacutesente dans la RMM un recueil contenant 19 eacutetudes de CH Becker

qui avait en 1910 fondeacute la revue Der Islam168 exposant lrsquoeacutetat drsquoavancement des principales

enquecirctes islamologiques Ces exemples montrent que la reacuteflexion et les recherches de L

Massignon srsquoeacutelaborent comme laquo en dialogue raquo avec les travaux de ses confregraveres agrave lrsquoeacutetranger

qursquoil lit assidument et ne manque pas de commenter Ils montrent combien la connaissance

163 Louis Massignon laquo Recension de Reynold A Nicholson ndash The idea of personality in sufism raquo RMM vol LVII (1924) 211 164 On peut ici deacutecerner une eacutevolution dans la penseacutee de R A Nicholson qui eacutevoquait dix ans plus tocirct les aspects laquo pantheacuteistes raquo et laquo extatiques raquo du ṣūfisme Voir Reynold A Nicholson laquo The Goal of Muhammadan Mysticism raquo Journal of the Royal Asiatic Society of Great Britain and Ireland (Jan 1913)55-68] 56 165 Louis Massignon laquo Recension de C Nallino Il poema mistico arabo drsquoIbn al Facircriḍ hellipAncora su Ibn al Facircriḍ e sulla mistica musulmana raquo RMM vol LIV-LXV (avril-juin 1921) 308-310 166 Massignon laquo Recension de C Nallino Il poema mistico arabo drsquoIbn al Facircriḍ hellipraquo 308 167 Massignon laquo Recension de C Nallino Il poema mistico arabo drsquoIbn al Facircriḍ hellipraquo 309 168 Louis Massignon laquo Recension de CH Beckerndash Islamstudien tI Vom Werden und Wesen der Islamischen Welt raquo RMM vol LVII (1924) 201-202

78

de ce contexte intellectuel est essentielle afin de mesurer la signification et la porteacutee des

thegraveses preacutesenteacutees En 1924 dans cette mecircme revue il salue la traduction par WHT

Gairdner de la Mishkāt al-Anwār drsquoal-Ghazālī (m 5051111) et souhaite que les textes des

grands penseurs musulmans soient reacuteexhumeacutes et eacutediteacutes laquo avec la mecircme rigueur que les

classiques grecs latins ou franccedilais raquo169 A la page suivante il preacutesente une autre traduction

drsquoal-Ghazālī par son collegravegue Helmut Ritter L Massignon annonce la traduction du persan

par son confregravere de la Kimiyā al-saʿāda et estime que cette publication

atteste lrsquointeacuterecirct croissant qursquoexcite en Europe en geacuteneacuteral les œuvres de Ghazacirclicirc alors qursquoen franccedilais on ne trouve agrave leur sujet depuis la deuxiegraveme traduction du monqidh par Barbier de Meynard et la monographie de Carra de Vaux que la belle analyse du minhacircdj al ʿabidicircn publieacutee par Asin Palacios (Revue drsquoasceacutetique et de mystique juillet-octobre 1923)170

Dans ces lignes le savant deacuteplore la relative indigence des eacutetudes franccedilaises consacreacutees agrave la

mystique musulmane au regard de leur prospeacuteriteacute dans plusieurs autres pays drsquoEurope

La question des influences chreacutetiennes deacutecelables dans le corpus de lrsquoislam des origines

inteacuteresse ici encore les confregraveres europeacuteens de L Massignon qui signale la publication aux

Pays Bas des travaux de A J Wensinck le chercheur hollandais recherche dans les hadīth-s

anciens et dans le Qurrsquoān des termes et des schegravemes drsquoorigine chreacutetienne171

L Massignon srsquointeacuteresse agrave lrsquohistoire de la mystique musulmane jusque dans sa reacutealiteacute malaise

et preacutesente et signale en 1924 les notes prises par lrsquohistorien des religions Hendrik Kraemer

169Louis Massignon laquo Recension de WHT Gairdner Mishkāt al-Anwacircr (The niche for lights) drsquoal Ghazālī raquo RMM vol LVII (1924) 209 170Louis Massignon laquo Recension de Helmut Ritter Al Ghasali Das Elixir der Gluumlckseligkeitraquo RMM vol LVII (1924) 210 171 L Massignon laquoRecension de Wensinck ndash Mohammed und die Propheten raquo RMM vol LVII (1924) 209

79

(m 1965) sur la mystique musulmane en Malaisie172 Enfin en 1925 il preacutesente le sommaire

du premier numeacutero de la revue Islamica (Leipzig)173 eacutediteacute par son confregravere allemand August

Fischer (m 1949)

Ces recensions preacutesentations drsquoouvrages et de revues montrent que L Massignon lit les

publications de ses collegravegues europeacuteens en des langues varieacutees et qursquoil se nourrit des

reacutesultats de leurs recherches Alors que les eacutetudes franccedilaises consacreacutees agrave la mystique

musulmane sont alors relativement rares L Massignon se passionne pour les travaux de ses

collegravegues europeacuteens du Danemark agrave lrsquoEspagne de la Hongrie agrave lrsquoItalie Ces exemples

montrent aussi que L Massignon laquo ouvre raquo lrsquoeacutetude de la mystique musulmane franccedilaise sur

lrsquoeacutetranger il lui donne une dimension internationale et en ce sens on peut affirmer que

son activiteacute de reacutedacteur de la RMM a contribueacute agrave lrsquoavancement et agrave lrsquoenrichissement de

ces eacutetudes

Nous venons de preacutesenter le contexte intellectuel et acadeacutemique au sein duquel

eacutevolue L Massignon durant sa formation au sein drsquoinstitutions parisiennes Nous avons

eacutegalement preacuteciseacute certaines eacutevolutions deacutecelables au sein de la communauteacute savante en

nous inteacuteressant essentiellement au versant ouest-europeacuteen de cette communauteacute Afin de

compleacuteter notre eacutetude des eacuteleacutements contextuels il nous faudra agrave preacutesent deacutecrire lrsquoeacutevolution

des relations entre le monde musulman et lrsquoEurope de 1880 agrave 1950 et preacutesenter les

172Louis Massignon laquo H Kraemer I Noord ndash Sumatraansche invloeden op de Javaansche mystiek ndash II Tapa raquo RMM vol LVII (1924) 231 173 Louis Massignon laquo Islamica raquo RMM vol LIX (1925) 326

80

mutations touchant la vie intellectuelle et religieuse des contemporains de L Massignon

originaires du monde arabo-musulman

14 Impact de lrsquoexpansion coloniale sur les eacutetudes arabes et

islamiques

Dans le cadre de notre analyse afin de preacuteciser la posture hermeacuteneutique de L

Massignon vis-agrave-vis du champ drsquoeacutetude laquo mystique musulmane raquo nous preacutesentons ici les

eacuteleacutements contextuels susceptibles drsquoavoir influenceacute la nature de ses relations agrave ce dernier

ou encore orienteacute son regard sur ce dernier Au cours de notre analyse nous conserverons

preacutesente agrave lrsquoesprit notre hypothegravese de recherche selon laquelle certains eacuteleacutements

contextuels ont pu preacutesider agrave la formation de preacutesupposeacutes (philosophiques theacuteologiques ou

autres) dans sa perception de la mystique musulmane

Agrave ces fins dans un premier temps nous preacutesenterons ici certains eacuteleacutements tireacutes de lrsquohistoire

de la vie intellectuelle acadeacutemique et geacuteopolitique ayant eu une influence sur les eacutetudes

islamiques en France de L Massignon au temps de lrsquoheacutegeacutemonie de puissances

europeacuteennes quel est lrsquoimpact de lrsquoexpansion coloniale sur lrsquoislamologie franccedilaise Dans

quelle mesure cette expansion affecte-t-elle le travail de L Massignon sa relation agrave son

champ drsquoeacutetude le regard qursquoil porte sur lrsquoislam et plus preacuteciseacutement sur la mystique

musulmane

Nous avons en introduction expliqueacute notre choix du terme laquo islamologie raquo comme concept

transversal pour lrsquoensemble de notre eacutetude et pourquoi nous ne ferons appel au terme

laquo orientalisme raquo que ponctuellement

81

Notre objectif nrsquoest pas ici de porter un jugement sur L Massignon en tant qursquo

laquo orientaliste raquo ni de confirmer ou drsquoinfirmer les diffeacuterents arguments eacutenonceacutes dans le

cadre de la critique de lrsquoorientalisme il est simplement dans ce chapitre de rechercher les

eacuteleacutements contextuels ayant pu influencer sa vision de la mystique musulmane Cependant il

nous semble essentiel de rappeler les moments fondateurs de cette critique et de la prendre

en compte afin de pouvoir ulteacuterieurement agrave partir de lrsquoeacutetude du cas de L Massignon

conduire une analyse reacuteflexive sur la pratique du ou de la chercheure en islamologie

Comme le remarque P Lory une critique eacutemanant souvent de courants marxisants

formuleacutee par des universitaires formeacutes en Occident se trouve eacutenonceacutee au sein des champs

de savoir occidentaux agrave partir des anneacutees 1950 Cette prise de parole

deacutenonce la collusion de lrsquoorientalisme classique avec lrsquoentreprise coloniale Les historiens de lrsquoIslam et de sa penseacutee se seraient efforceacutes de tracer de lrsquoOrient musulman un portrait figeacute dans son passeacute immuable ne pouvant eacutevoluer sans se trahir soi-mecircme La preacutesence occidentale vecteur de modernisation se trouve alors justifieacutee de plein droit174

Agrave ce propos notons la parution en 1963 des articles en anglais drsquoAbdellatif Tibawi (1963)175 et

drsquoAbdallah Laroui (1973)176 et en franccedilais drsquoAnouar Abdel-Malek (1963)177 Ce dernier dans

laquo Lrsquoorientalisme en crise raquo suggegravere que lrsquoorientalisme aurait fonctionneacute comme un auxiliaire

174 Lory laquo Louis Massignon et lrsquoorientalisme raquo 24 175 Abdel Latif Tibawi laquo English-speaking Orientalists A Critique of their Approach to Islam and Arab Nationalism raquo The Muslim World vol 53 no 4 (1963) 298-313 176 Abdallah Laroui laquo For a Methodology of Islamic Studies Islam Seen By G Von Grunebaum raquo Diogenes vol 21 no 83 (sept 1973) 12-39 177 Anouar Abd-el-Malek laquo Lrsquoorientalisme en crise raquo Diogegravene no 44 (oct-deacutec 1963) 109-142 laquo Monde musulman raquo nrsquoest pas ici strictement synonyme de laquo religion musulmane raquo mais de socieacuteteacute majoritairement musulmane culturellement E Saiumld est originaire drsquoune famille palestinienne protestante et Anouar Malek drsquoune famille eacutegyptienne copte

82

de la colonisation Pour ce sociologue eacutegyptien la connaissance que la science orientaliste

offrait des peuples coloniseacutes donnait au colonisateur les moyens laquo de reconnaicirctre le terrain

agrave occuper de peacuteneacutetrer les consciences des peuples pour en mieux assurer lrsquoasservissement

aux puissances europeacuteennes raquo178 Il reprend certaines analyses de Jacques Berque qui en

1956 dans un article intituleacute Cent vingt ans de sociologie maghreacutebine suggegravere qursquoagrave lrsquoeacutepoque

de lrsquoexpansion coloniale laquo supporteacutee alimenteacutee agrave la fois et limiteacutee par lrsquoaction lrsquoeacutetude des

socieacuteteacutes nord-africaines a eacuteteacute degraves lrsquoorigine orienteacutee raquo179 A Abdel-Malek cite eacutegalement A

Cabaton qui en 1914 eacutecrit dans la Revue du Monde Musulman au sujet de lrsquoorientalisme

islamisant italien laquo Les hautes eacutetudes et en particulier les eacutetudes orientales philologiques

et historiques ne sont-elles pas au contraire lrsquoadjuvant le plus preacutecieux de la politique

drsquoexpansion coloniale de lrsquoItalie [hellip] raquo 180

Lrsquoideacutee selon laquelle la recherche eacutetait alors orienteacutee subordonneacutee agrave une politique

drsquoexpansion coloniale sera reprise par E Saiumld qui en 1978 publie Orientalism181 Ce

Professeur ameacutericain drsquoorigine palestinienne reacutealise dans ce brillant et retentissant essai

lrsquoarcheacuteologie de la production orientaliste britannique et franccedilaise preacutesenteacutee comme un

tout structurellement lieacute agrave la domination coloniale La viseacutee de cette analyse reacutesume A

Messaoudi est drsquo laquo aider les sujets-objets du savoir orientaliste agrave se libeacuterer de la

repreacutesentation illusionniste drsquoun Orient essentialiseacute fiction forgeacutee par lrsquoOccident de maniegravere

178 Voir Brisson laquo La critique arabe de lrsquoorientalisme en France et aux Eacutetats-Unis Lieux temporaliteacutes et modaliteacutes drsquoune relecture raquo 507 179 Jacques Berque laquo Cent vingt-cinq ans de sociologie maghreacutebine raquo Annales Histoire Science sociale 11e anneacutee no 3 (1956) 296-324 321 Nos italiques 180 Antoine Cabaton laquo Lrsquoorientalisme musulman et lrsquoItalie moderne raquo RMM vol XXVII (juin 1914) 1-53 24 181 Saiumld Orientalism

83

agrave mieux asseoir sa puissance raquo182 Lrsquoanneacutee suivante E Saiumld eacutetudie plus en deacutetail les travaux

de L Massignon et les eacutevoque avec ceux drsquoE Renan lors drsquoun colloque agrave lrsquoUniversiteacute de

Californie portant sur les problegravemes poseacutes agrave la tradition des eacutetudes islamiques183

Agrave la mecircme eacutepoque drsquoautres penseurs musulmans prennent la parole et deacuteveloppent un

argumentaire critique agrave lrsquoeacutegard de la science laquo orientaliste raquo europeacuteenne Citons notamment

lrsquoessai de lrsquohistorien tunisien Hichem Djaiumlt neacute en 1935 qui publie en 1978 LrsquoEurope et lrsquoIslam

aux eacuteditions du Seuil184 Mentionnons eacutegalement un article du chercheur marocain

Mrsquohammad Benaboud neacute en 1950 qui reacutealise sa thegravese de doctorat sous la direction de W

Montgomery Watt et publie en 1982 un article intituleacute laquo Orientalism and the Arab Elite raquo185

La critique laquo arabe de lrsquoorientalisme raquo a fait elle-mecircme agrave son tour lrsquoobjet de plusieurs travaux

analytiques mentionnons entre autres la recherche drsquoEkkehard Rudolph publieacutee agrave Berlin

en 1991 sous le titre laquo Westliche Islamwissenschaft im Spiegel muslimischer Kritik raquo186

Lrsquoauteur y analyse les critiques formuleacutees par des auteurs arabes etou musulmans souvent

preacute et parfois post-saiumldiens de maniegravere chronologique et theacutematique Citons eacutegalement les

articles de Thomas Brisson187 qui analyse les circonstances de cette prise de parole des

intellectuels originaires du monde musulman au sein des champs de savoir occidentaux

182 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 15 183 Saiumld laquo Islam the philological vocation and French culture Renan and Massignon raquo 53-72 184 Hichem Djaiumlt LrsquoEurope et lrsquoIslam Sur la critique de lrsquoorientalisme (Paris Seuil 1978) voir notamment 48-80] 185 Mrsquohammad Benaboud laquo Orientalism and the Arab Elite raquo The Islamic Quaterly vol XXVI no 1 (Jan 1982) 3-15 186 Rudolph Westliche Islamwissenschaft im Spiegel muslimischer Kritik hellip 187 Brisson laquo La critique arabe de lrsquoorientalisme en France et aux Eacutetats-Unis Lieux temporaliteacutes et modaliteacutes drsquoune relecture raquo 505-521 laquo Les intellectuels arabes et lrsquoorientalisme parisien (1955-1980) comment penser la transformation des savoirs en sciences humaines raquo Revue franccedilaise de sociologie vol 49 no 2 (2008) 269-

84

En deacutepit de lrsquooccidentalisme qui caracteacuterise en certains lieux la critique saiumldienne

observons cependant que lrsquoun des meacuterites de lrsquoessai drsquoE Saiumld fut (et demeure) drsquoencourager

les chercheures de toute origine travaillant sur le monde arabo-musulman agrave opeacuterer un

retour reacuteflexif sur leur pratique agrave interroger leurs preacutesupposeacutes et la validiteacute de leur cadre

conceptuel Il provoqua notamment certaines reacuteflexions concernant lrsquoislamologie comme

pratique dans son ensemble Parmi les diffeacuterents travaux publieacutes agrave ce sujet mentionnons

simplement ceux de Maxime Rodinson188 et plus preacuteciseacutement concernant la philosophie

islamique un article de Dimitri Gutas189 Comme lrsquoeacutecrit M Rodinson souscrire aveugleacutement

agrave certaines assertions de Saiumld preacutesente un nouvel eacutecueil

Le danger seulement serait qursquoen poussant agrave la limite certaines analyses et encore plus certaines formulations drsquoEdward Saiumld on tombe dans une doctrine toute semblable agrave la theacuteorie jdanovienne des deux sciences190 [hellip] On a entendu parler drsquoune science noire et drsquoune science blanche drsquoune science des coloniseacutes et drsquoune science des impeacuterialistes [hellip] Quelle que soit lrsquoimportance des deacuteviations entraicircneacutees par la situation coloniale dans le choix des donneacutees et dans le raisonnement quelle que soit la neacutecessiteacute de les combattre quelle que soit lrsquoimportance de lrsquoentreacutee en scegravene du jugement des coloniseacutes ou ex-coloniseacutes compeacutetents utilisant leur sensibiliteacute normale agrave

299 laquo Genegravese drsquoun bilinguisme drsquoeacuterudition le cas drsquointellectuels arabes en France raquo Langage amp Socieacuteteacute vol 126 no 4 (2009) 75-91 laquo Le savoir de lrsquoautre Les intellectuels arabes de lrsquouniversiteacute parisienne (1955-1980) une relecture de lrsquoorientalisme franccedilais raquo 255-270 laquo Deacutecoloniser lrsquoorientalisme les eacutetudes arabes franccedilaises face aux deacutecolonisations raquo Revue drsquohistoire des sciences humaines vol 24 no 1 (2011) 105-129 188 Voir Rodinson La fascination de lrsquoislam 5-16 63-94 189 Dimitri Gutas laquo The Study of Arabic Philosophy in the Twentieth Century raquo British Journal of Middle Eastern Studies vol 29 no 1 (2002) 8-10 190 Andreiuml Jdanov (1896-1948) favorable agrave une division du monde en laquo deux camps raquo lrsquoun porteur drsquoun bonheur proleacutetarien lrsquoautre voueacute au passeacuteisme bourgeois Dans la perspective jdanovienne (ou Jdanovchtchina) il existait deux cultures et deux sciences lrsquoune bourgeoise et impeacuterialiste qursquoil fallait combattre lrsquoautre proleacutetarienne qursquoil fallait deacutefendre

85

ces deacuteviations il est indispensable de ne pas se laisser aller agrave un deacuterapage vers la doctrine en question celle des deux sciences191

Concernant la critique adresseacutee par E Saiumld agrave L Massignon elle a fait lrsquoobjet drsquoun article de P

Lory192 qui invite agrave ne pas souscrire aveugleacutement au jugement porteacute par le Professeur de

lrsquoUniversiteacute Columbia sur lrsquoœuvre du savant franccedilais Saiumld ne possegravede pas selon lui une

connaissance approfondie de lrsquoœuvre de L Massignon et la mystique nrsquoest pas son domaine

de preacutedilection193 Dans le cas preacutecis de L Massignon eacutecrit P Lory laquo lrsquooriental cesse drsquoecirctre

un simple miroir manipuleacute et instrumentaliseacute par lrsquohomme occidental il devient une face

cacheacutee intime et constitutive de la conscience mecircme de ce dernier raquo194

Le terme laquo occidentalisme raquo est parfois utiliseacute pour deacutesigner lrsquoattitude de certains

intellectuels notamment arabes etou musulmans qui agrave la suite de la controverse susciteacutee

par Orientalism drsquoE Saiumld tendent afin de critiquer laquo lrsquoorientalisme raquo agrave essentialiser agrave leur

tour la production complexe et varieacutee dite laquo occidentale raquo au lieu de lrsquoaborder de maniegravere

diffeacuterencieacutee195

Notre propos nrsquoest pas ici de reacutealiser le procegraves de lrsquoorientalisme et nous veillerons agrave eacuteviter

tout laquo occidentalisme raquo Cependant prenant en compte les critiques formuleacutees par divers

intellectuels depuis les anneacutees 1960 et dans le cadre de notre recherche des eacuteleacutements

191 Rodinson La fascination de lrsquoislam 14-16 192 Lory laquo Louis Massignon et lrsquoorientalisme raquo 23-31 193 Lory laquo Louis Massignon et lrsquoorientalisme raquo 28 194 Lory laquo Louis Massignon et lrsquoorientalisme raquo 31 195 Patrice Brodeur eacutevoque laquo the Orientalist controversy in Western academia since the publication of Edward Saidrsquos book Orientalism and its parallel phenomenon among Arab Muslims in particular called Occidentalism raquo Patrice C Brodeur laquo From an Islamic heresiography to an Islamic history of religions Modern Arab Muslim literature on religious others with special reference to three Egyptian authors raquo (PhD Thesis Cambridge Massachusetts Harvard University 2000) 86

86

contextuels ayant pu influencer le regard de L Massignon sur son objet drsquoeacutetude nous nous

efforcerons de reacutepondre agrave la question suivante au sein de la France coloniale la recherche

en islamologie conserve-t-elle son autonomie ou est-elle orienteacutee

Afin de reacutepondre agrave cette question la recherche approfondie nuanceacutee reacutealiseacutee par Alain

Messaoudi reacutecemment publieacutee sous le titre Les arabisants et la France coloniale 1780-1930

Savants conseillers meacutediateurs196 est fort eacuteclairante Drsquoembleacutee lrsquointituleacute de cette enquecircte

met en lumiegravere la position meacutediane de lrsquoarabisant laquo lrsquoentre-deux raquo mondes ougrave il se situe

Enfin preacutecisons que notre but ici nrsquoest pas non plus de statuer sur les positionnements

ideacuteologiques ou politiques de L Massignon agrave lrsquoeacutegard de lrsquoentreprise coloniale ou mandataire

Un sujet si complexe et deacutelicat meacuteriterait agrave lui seul une vaste eacutetude fouilleacutee et nuanceacutee

Nous souhaitons simplement ici afin de reacutepondre agrave notre question de recherche poursuivre

notre effort de compreacutehension du contexte historique dans lequel travaillait L Massignon et

rechercher les eacuteleacutements ayant pu influencer sa relation au monde musulman et son

approche de la mystique musulmane

141 Entre logique savante et logique politique entre acadeacutemisme et mission

civilisatrice

Lors drsquoun colloque intituleacute laquo Islamic studies A tradition and Its Problems raquo organiseacute

par lrsquoUniversiteacute de Californie en 1979 colloque auquel participe E Saiumld Edmund Burke a

montreacute combien les eacutetudes sociologiques portant sur les tribus maghreacutebines reacutealiseacutees par les

196 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 Savants conseillers meacutediateurs

87

hommes des Bureaux Arabes eacutetaient orienteacutees en raison de la relation de ces derniers aux

tribus eacutetudieacutees et de leur ambition de controcircler leurs destineacutees197 Le Professeur drsquohistoire

invite agrave consulter les travaux des sociologues franccedilais travaillant agrave lrsquoeacutepoque coloniale

portant sur le Maghreb avec preacutecaution Il eacutecrit laquo Lrsquoexistence mecircme drsquoune relation entre le

colonisateur et le coloniseacute intervient et de maniegravere comparable au principe drsquoincertitude

drsquoHeisenberg fait en sorte que dans lrsquoacte mecircme drsquoobserver les pheacutenomegravenes eacutetudieacutes se

trouvent modifieacutes raquo198 Nous pensons que la preacutecaution meacutethodologique indiqueacutee par E

Burke est salutaire et qursquoil convient en lisant lrsquoœuvre de L Massignon drsquoavoir preacutesent agrave

lrsquoesprit le contexte geacuteopolitique dans lequel vivait ce chercheur

Simultaneacutement nous pensons qursquoil convient tout en saluant la force de la deacutemonstration

drsquoE Saiumld dans Orientalism (1978) de remarquer avec Jean-Pierre Thieck que le discours

orientaliste nrsquoest pas aussi uniforme que lrsquoimage qursquoen donne cet auteur199 Agrave ces fins on lira

avec profit lrsquoouvrage de M Rodinson paru en 1980 et intituleacute La Fascination de lrsquoislam200

ouvrage qui preacutesente les eacutetapes du regard occidental sur lrsquoislām puis les eacutetudes arabes et

islamiques en Europe de maniegravere plus preacutecise que lrsquoessai saiumldien et apporte de nouveaux

eacuteleacutements

197 Edmund Burke laquo The Sociology of Islam The French Tradition raquo in Islam Studies A Tradition and Its Problems eacuted by M H Kerr Malibu (California Undena publication 1979) 73-88] 88 198 Burke laquo The Sociology of Islam The French tradition raquo 88 [laquoThe very existence of the relationship between colonizer and colonized like the Heisenberg uncertainty principle intervened to insure that in the very act of observing the phenomena being observed are modifiedraquo] (tr) 199 Jean-Pierre Thieck laquo Recension de Edward W Said Orientalism raquo Annales Eacuteconomies Socieacuteteacutes Civilisations 35ᵉ anneacutee ndeg3 (1980) 512-516] 514 200 Rodinson La fascination de lrsquoislam

88

Comme lrsquoeacutecrit A Messaoudi au terme de son enquecircte il convient drsquoavoir une lecture

nuanceacutee de cette eacutepoque Selon le chercheur laquo la peacuteriode coloniale est loin drsquoavoir eu

lrsquohomogeacuteneacuteiteacute qursquoon peut lui precircter a posteriori raquo201 Il convient drsquoen avoir une lecture

diffeacuterencieacutee selon les eacutepoques les lieux et les institutions Apregraves avoir signaleacute ces mises en

garde contre toute geacuteneacuteralisation inconsideacutereacutee et tout amalgame abusif nous prendrons le

temps ci-dessous de preacutesenter un tableau deacutetailleacute et nuanceacute de cette eacutepoque

Afin de mieux situer lrsquoœuvre de L Massignon de mieux appreacutehender son approche de la

mystique musulmane nous chercherons dans un premier temps agrave mettre en lumiegravere la

tension qui traverse le monde des eacutetudes dans lequel il eacutevolue

Cette derniegravere peut ecirctre identifieacutee au sein des diverses institutions qursquoil freacutequente au

moment de sa formation acadeacutemique Tout drsquoabord agrave lrsquoEacutecole des langues orientales ougrave L

Massignon obtient en 1906 son diplocircme drsquoarabe classique et vulgaire les eacutetudes arabes sont

agrave la veille de 1914 laquo le lieu drsquoune tension entre logique savante et logique politique entre

diplomatie orientale et colonisation occidentale raquo202 LrsquoEacutecole nrsquoa pas perdu toute attache avec

la tradition savante et eacuterudite qui srsquoy est deacuteveloppeacutee depuis la fondation de la chaire drsquoarabe

par Silvestre de Sacy203 Selon A Messaoudi lrsquoenseignement de lrsquoarabe y conserve une assise

savante et ne srsquoinfeacuteode jamais agrave une stricte logique coloniale204 Lrsquoenseignement tout en srsquoy

deacuteveloppant de maniegravere pratique et directement utile pour les agents de la conquecircte et de

201 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 525 202 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 354 203 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 355 204 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 355

89

lrsquoadministration coloniale y est lieacute aux travaux plus savants meneacutes par ailleurs au Collegravege de

France et agrave lrsquoEPHE205

Hartwig Derenbourg206 qui dirige la chaire drsquoarabe agrave lrsquoEacutecole des langues orientales enseigne

simultaneacutement agrave lrsquoEPHE ougrave L Massignon est eacutegalement son eacutetudiant Agrave lrsquoEPHE Derenbourg

a pris en 1884 la direction des eacutetudes arabes agrave la IVe section section philologique et en 1885

celle de la Chaire Islamisme et religions de lrsquoArabie agrave la Ve section section des eacutetudes

religieuses A Messaoudi observe que dans la IVe section la plupart des eacutetudiants du cours

drsquoarabe sont des eacuterudits motiveacutes ou par leurs travaux drsquoexeacutegegravese biblique ou bien attireacutes par

lrsquohistoire des civilisations et des religions anciennes ce qui confirme lrsquoimportance de

lrsquoarticulation entre philologie et histoire des religions agrave la fin du XIXe siegravecle Lrsquoeacutetude des

textes sacreacutes est au centre de lrsquoapprentissage Lorsque la Ve section est creacuteeacutee Hartwig

Derenbourg reacuteserve une confeacuterence hebdomadaire agrave lrsquoeacutetude des sourates du Qurrsquoān207

Les apprentis drogmans ou futurs diplomates sont preacutesents aux Langues orientales et dans

les deux sections preacuteciteacutees de lrsquoEPHE ils sont preacutesents aux cours de H Derenbourg dans les

anneacutees 1900-1910 puis aux confeacuterences de son successeur C Imbault-Huart au passeacute de

diplomate puis agrave celles de son successeur M Gaudefroy-Demonbynes agrave partir de 1926208

205 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 367 206 Historique de la Chaire drsquoArabe de cette eacutecole Maurice Gaudefroy Demombynes 1910-1934 [Ahmed Benhamouda 1921-1938] Reacutegis Blachegravere 1935-1951 [Mohamed ben Ahmed Sabihi 1938-1946 Mohammed Aouad et Mohamed Bira 1946-1948 Taieb Sehbani 1948-1954 Ahmed Salmi 1949-1956] Charles Pellat 1951-1957 [Habib Hamdani 1954-1962 Bensalem Seffar 1956-1957 Abdelaziz Fassi-Fihri 1957-1976 Mongi Chemly 1958-1960] Geacuterard Lecomte 1958-1986 Les noms des reacutepeacutetiteurs sont placeacutes entre crochets Drsquoapregraves Messaoudi Les arabisants et la France coloniale Annexes en ligne] 207 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 362 208 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 363

90

Rappelons que L Massignon deviendra titulaire de cette mecircme chaire en 1932 Comme

lrsquoindique A Messaoudi

la dimension religieuse des mouvements de reacutesistance agrave la colonisation franccedilaise et la neacutecessiteacute drsquoadministrer de nombreuses populations musulmanes dans le cadre de lrsquoempire colonial donnent une forme et une force speacuteciales agrave cet inteacuterecirct Les jeunes eacutelegraveves des Langues orientales sensibles au discours selon lequel les succegraves de la diplomatie et de lrsquoadministration en Orient ne passent pas seulement par la maicirctrise des langues mais aussi par la compreacutehension des donneacutees religieuses viennent nombreux eacutecouter les confeacuterences de Derenbourg [hellip]209

En 1886 Hartwig Derenbourg mdash auquel L Massignon deacutediera la Preacuteface de son Essai paru en

1922 210 mdash srsquoadresse en ces termes agrave ses eacutelegraveves de lrsquoEPHE voulant les convaincre de lrsquoutiliteacute de

lrsquoeacutetude du Qurrsquoān dans le cadre de lrsquoexpansion coloniale

Pour ecirctre en eacutetat drsquoaffronter la lutte agrave armes eacutegales il faut que les repreacutesentants de la France agrave tous les degreacutes soient initieacutes non seulement agrave lrsquoidiome mais encore agrave la religion de ceux qursquoils preacutetendent gouverner211 [hellip] Lrsquoeacutetude du Coran agrave laquelle nous allons nous livrer ensemble sera pour vous un levier puissant pour agir sur les musulmans212

Cette tension entre logique savante et logique politique se veacuterifie au sein de diverses

institutions parisiennes que freacutequente L Massignon agrave la Faculteacute des lettres de Paris en 1902

est creacuteeacute un cours compleacutementaire laquo de geacuteographie et colonisation de lrsquoAfrique du Nord raquo

dont lrsquoenseignement est confieacute agrave Augustin Bernard L Massignon y assistera et eacutelaborera

avec ce professeur son meacutemoire sur Leacuteon lrsquoAfricain en 1903-1904 Lrsquoanneacutee 1902 voit

eacutegalement la fondation au Collegravege de France au moyen de fonds coloniaux drsquoune chaire de

209 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 364 Nos italiques 210 Massignon laquo Preacuteface raquo in Essai (1922) 1 211 Hartwig Derenbourg La science des religions et lrsquoislamisme Deux confeacuterences faites le 19 et le 26 mars 1886 agrave lrsquoEcole des Hautes-Eacutetudes (section des sciences religieuses) (Paris E Leroux 1886) 85-86 212 Derenbourg La science des religions et lrsquoislamisme 93-94 Nos italiques

91

sociologie musulmane par Alfred Le Chacirctelier agrave la fois militaire et universitaire L

Massignon en devient titulaire de 1926 agrave 1954 En 1906 A Le Chacirctelier fonde La Revue du

Monde Musulman agrave laquelle L Massignon collabora agrave partir de 1911 Or il convient selon

lrsquohistorien Edmund Burke de souligner que dans cette revue les musulmans eacutetaient pour la

premiegravere fois les sujets autant que les objets de lrsquoenquecircte et que leurs socieacuteteacutes eacutetaient

preacutesenteacutees dans leur diversiteacute et leur vitaliteacute 213

A Messaoudi observe qursquoau Collegravege de France et agrave lrsquoEPHE ougrave eacutetudie L Massignon laquo les

savants arabisants sont plus souvent tourneacutes vers lrsquoeacutedition des textes anciens et vers lrsquoOrient

que vers lrsquoAfrique franccedilaise raquo214 Drsquoapregraves ce mecircme chercheur en 1914 il est encore des

savants dont les travaux sont proches drsquoune tradition eacuterudite qui preacutecegravede lrsquoinvestissement

colonial qursquoils soient resteacutes ou non agrave lrsquoeacutecart des institutions de lrsquoEacutetat Aux cours magistraux

du Collegravege de France et aux confeacuterences de la IVe section de lrsquoEPHE se croisent les futurs

grands eacuterudits et ceux qui feront carriegravere comme drogmans et consuls au ministegravere des

Affaires eacutetrangegraveres215 A Messaoudi observe eacutegalement qursquoapregraves 1860 les eacutetudes arabes

doivent agrave lrsquoexpansion coloniale lrsquoaugmentation du nombre de leurs eacutelegraveves le deacuteveloppement

drsquoun enseignement speacutecialiseacute dans les parlers maghreacutebins aux Langues orientales et la

creacuteation de cours dans les nouveaux instituts coloniaux216

En somme au moment ougrave L Massignon reacutealise sa formation intellectuelle au sein

drsquoinstitutions franccedilaises lrsquoexpansion coloniale a incontestablement un impact sur le

213 Burke laquo The Sociology of Islam The French Tradition raquo 85 Nos italiques [laquo Muslims were for the first time the subjects as well as objects of inquiry and their societies are presented in all of their manifold differences and vitality raquo] (tr) 214 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 429 215 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 362 216 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 430

92

deacuteveloppement des eacutetudes arabes et islamiques Cependant si un courant poussant les

eacutetudes arabes agrave reacutepondre aux problegravemes de lrsquoadministration est attesteacute il est compenseacute par

la force des exigences scientifiques permettant agrave lrsquoislamologie franccedilaise de conserver son

rang agrave lrsquoeacutechelle internationale et par la volonteacute de Paris de conserver son indeacutependance face

au pocircle colonial algeacuterien217 Pour conclure A Messaoudi souligne surtout la force drsquoune

tradition savante qui conserve son autonomie par rapport aux demandes politiques

susciteacutees par lrsquoexpansion coloniale

142 Eacutelan civilisateur et eurocentrisme

La recherche drsquoA Messaoudi aboutit agrave confirmer lrsquoideacutee selon laquelle les savants

arabisants franccedilais depuis le XIXe siegravecle sont bien souvent habiteacutes par un eacutelan civilisateur Il

tente de cerner lrsquoorigine de cette posture morale il constate concernant la peacuteriode 1830-

1870 que lrsquoexpeacutedition drsquoEacutegypte et lrsquoexpeacutedition drsquoAlger procegravedent drsquoun mecircme mouvement

impeacuterial et colonial On retrouve dans les deux expeacuteditions laquo une volonteacute de domination

politique et eacuteconomique drsquoeacutelargissement des frontiegraveres de la science et un sentiment de

devoir missionnaire eacutevangeacutelisateur et civilisateur raquo218 Ce projet est soutenu par de

nombreux jeunes savants mus par le projet enthousiasmant de reacuteformer lrsquoOrient srsquoinspirant

de Volney qui au retour de son voyage en 1783 convaincu de lrsquouniversaliteacute de la condition

humaine et constatant le malheur des Orientaux avait rechercheacute les causes de la

217 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 367 218 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 133

93

deacutegradation de lrsquohomme en Orient dans le climat dans le sol mais surtout dans laquo les

institutions sociales que lrsquoon appelle gouvernement et religion raquo219

On retrouve cette ideacutee drsquoune vision universelle du progregraves chez Ernest Renan Elle est chez

cet auteur selon Hichem Djaiumlt agrave la source drsquoune vision deacutepreacuteciative de lrsquoislām Il eacutecrit laquo sa

seacuteveacuteriteacute agrave lrsquoeacutegard de lrsquoIslam se rapporte agrave toute une vision du progregraves culturel eacutegale pour

tous raquo220

Selon M Rodinson le pheacutenomegravene qui conditionne le plus la vision europeacuteenne de lrsquoOrient

est lrsquoimpeacuterialisme La supeacuterioriteacute eacuteconomique technique militaire politique culturelle de

lrsquoEurope devient eacutecrasante tandis que lrsquoOrient srsquoenfonce dans le sous-deacuteveloppement Les

rapports de force geacuteopolitiques favorisent un eurocentrisme qui prend une coloration tout

speacutecialement condescendante Au XIXe siegravecle la seule universaliteacute possible est alors

conccedilue comme lrsquoadoption du modegravele europeacuteen sous tous ses aspects On en proclame la neacutecessiteacute en en soulignant aussi lrsquoimpossibiliteacute par suite de la speacutecificiteacute si accentueacutee des non-Europeacuteens ce qui conduit agrave en rejeter la reacutealisation dans un vague avenir en acceptant pour le moment la perpeacutetuation des cultures exotiques sous leur forme deacutegradeacutee et politiquement domineacutee221

Dans une confeacuterence prononceacutee agrave Leiden en 1976 Rodinson affirmait deacutejagrave au sujet de

lrsquoeurocentrisme observable au XIXe siegravecle

Non seulement la socieacuteteacute et la civilisation europeacuteennes sont poseacutees en modegraveles universellement valables non seulement leur supeacuterioriteacute absolue sur tous les plans est preacutesupposeacutee (elle est reacuteelle sur un certain plan limiteacute par exemple dans les

219 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 133 Cite Volney 220 Djaiumlt LrsquoEurope et LrsquoIslam 57 221 Rodinson La fascination de lrsquoislam 88

94

techniques) mais encore les facteurs agrave lrsquoœuvre dans cette civilisation et cette socieacuteteacute sont meacutecaniquement transposeacutees toujours et partout222

Concernant la preacutesence de lrsquoeurocentrisme au sein des eacutetudes arabes A Messaoudi constate

qursquoelles ne sont pas apregraves 1870 laquo impermeacuteables au deacuteveloppement drsquoune conception du

progregraves qui hieacuterarchise les civilisations et dans laquelle la civilisation arabe nrsquoa pas de place

sinon comme vestige du passeacute raquo223

Une posture culturellement ethnocentreacutee de lrsquoislamologie laquo occidentale raquo peut ecirctre

identifieacutee selon Hichem Djaiumlt deacuteclineacutee sous diverses formes au cours du XXe siegravecle

Analysant laquo la psychologie de lrsquoorientalisme raquo lrsquohistorien tunisien fait remarquer que

deacutecoule de lrsquoethnocentrisme inconscient de certains auteurs une preacutedisposition agrave reacutealiser

une lecture de la reacutealiteacute de lrsquoautre agrave partir de soi en reacutefeacuterence agrave soi Inconsciemment

certains auteurs tendent agrave rendre familier proche ce que lrsquoalteacuteriteacute recegravele drsquoinquieacutetant de

menaccedilant car diffeacuterent et lointain Il eacutecrit ces lignes qui ont attireacute notre attention car elles

se reacutefegraverent au laquo ḥallāgisme raquo de L Massignon et de R Arnaldez224

[hellip] ces preacutesupposeacutes rejoignent une constellation fondamentale de lrsquoinconscient occidental pour vaincre ce qursquoil y a drsquoanxiogegravene dans lrsquoalteacuteriteacute de lrsquoOrient il faut tendre la main agrave ce qursquoil recegravele en lui drsquooccidental la dynastie omayyade lrsquohelleacutenisme certains aspects du soufisme (le hallacircgisme est une laquo religion de la croix raquo) 225

H Djaiumlt sous-entend ici que lrsquoinsistance de Louis Massignon ou de Roger Arnaldez sur

certains aspects de la mystique musulmane serait lieacute agrave leur deacutesir conscient ou inconscient de

mettre en lumiegravere les aspects permettant de rapprocher la mystique musulmane de laquo la

222 Rodinson La fascination de lrsquoislam 116-117 223 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 430 224 Voir Roger Arnaldez laquo Hallacircj ou la religion de la croix raquo (Paris Plon 1964) Dans cet ouvrage R Arnaldez se reacutefegravere freacutequemment aux travaux de L Massignon 225 Djaiumlt LrsquoEurope et lrsquoIslam 62

95

religion de la croix raquo crsquoest-agrave-dire du christianisme afin de la rendre plus familiegravere moins

laquo eacutetrangegravere raquo et donc moins laquo eacutetrange raquo

M Arkoun quant agrave lui deacuteplore la supeacuterioriteacute culturelle et le meacutepris pour la civilisation

islamique qursquoil rencontre chez plusieurs arabisants et islamologues franccedilais agrave Alger dans le

teacutemoignage qursquoil livre agrave lrsquoocasion du Centenaire Louis Massignon au Caire en 1984 il se

souvient avoir agrave lrsquoInstitut drsquoEacutetudes Orientales drsquoAlger vers 1954 laquo reccedilu chaque cours comme

une agression agrave [sa] sensibiliteacute de musulman raquo226 Le laquo meacutepris mandarinal de certains Maicirctres

drsquoAlger raquo227 qui comparaient de maniegravere deacutepreacuteciative la civilisation arabe et islamique laquo au

geacutenie de la France et de lrsquoOccident raquo228 resta graveacute dans sa meacutemoire Sa deacuteception se

poursuivit agrave Paris ougrave il se souvient des laquo jugements implicites ou explicites sur la pauvreteacute

de la penseacutee islamique la personnaliteacute de Muhammad lrsquoinfluence de la Bible sur le

Coran raquo229 de plusieurs de ses professeurs jusqursquoen 1956

Cependant srsquoil cite ces exemples drsquoenseignants franccedilais imbus drsquoune certaine ideacutee de leur

supeacuterioriteacute culturelle ce nrsquoest que pour mieux pour saluer par contraste lrsquoattitude de L

Massignon laquo la grandeur de lrsquoengagement spirituel raquo230 et laquo la grande simpliciteacute du

226 Mohammed Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon raquo in Centenaire de la naissance de lrsquoorientaliste franccedilais le Professeur Louis Massignon Le Caire du 11 au 13 octobre 1983 (Le Caire Imprimerie de lrsquoUniversiteacute du Caire 1984] 51-57] 52 227 Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon 53 228 Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon 51 229 Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon 52 230 Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon 53

96

Maicirctre raquo231 dont il avait ailleurs souligneacute lrsquoimportance de lrsquointervention agrave propos de la

sourate 18 laquo al-Kahf raquo232

143 Eacutelan civilisateur et eacutelan missionnaire

Au temps de lrsquoexpansion coloniale lrsquoeacutelan civilisateur et eacutelan missionnaire chreacutetien

sont-ils alors associeacutes Selon lrsquoauteur de La Fascination de lrsquoislam lrsquoexpansion coloniale

encouragerait le proseacutelytisme des missionnaires chreacutetiens Ces derniers selon M Rodinson

associent le succegraves des nations europeacuteennes agrave la religion chreacutetienne les revers du monde musulman agrave lrsquoIslam Le christianisme serait par nature favorable au progregraves et par conseacutequent lrsquoIslam agrave la stagnation et au retard culturel Lrsquoattaque contre lrsquoIslam se fait aussi agressive qursquoil est possible et lrsquoargumentation meacutedieacutevale est reprise avec des enjolivements modernisateurs233

Ces lignes de M Rodinson sont reprises par M Benaboud pour qui le deacutesir de reacutepandre le

christianisme en terre arabe ou musulmane reflegravete une attitude de supeacuterioriteacute culturelle qui

se retrouve chez la plupart des orientalistes chreacutetiens Ces derniers eacutecrit-il conccediloivent le

plus souvent lrsquoislām comme en attente drsquoun salut miseacutericordieux Pour M Benaboud

lrsquoesprit missionnaire chreacutetien et les sentiments culturels de supeacuterioriteacute des orientalistes chreacutetiens ont seacuterieusement affecteacute leur vision geacuteneacuterale des Arabes et de lrsquoIslam Agrave travers le miroir chreacutetien lrsquoIslam et les Arabes ont eacuteteacute arrangeacutes pour concorder avec le dogme chreacutetien et avec ses assomptions Cela se reflegravete dans la tournure que prirent les eacutetudes arabes et islamiques telle que souligneacutee par la plupart

231 Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon 53 232 Arkoun Mohammed laquo Lecture de la sourate 18 raquo Annales Eacuteconomies Socieacuteteacutes Civilisations 35ᵉ anneacutee no 3-4 (1980) 418-435] 430 233 Rodinson La fascination de lrsquoislam 89 Nos italiques

97

des orientalistes chreacutetiens et par les orientations et les interpreacutetations preacutedominantes chez ces orientalistes234

Qursquoen est-il reacuteellement La mission de Beyrouth est eacutevoqueacutee par le Directeur de le Revue du

Monde Musulman Alfred Le Chacirctelier qui voit dans cette mission levantine la preuve que

les laquo Missions religieuses disposant de budgets consideacuterables et dirigeacutes avec intelligence et

meacutethode peuvent beaucoup mecircme en pays musulman pour la peacuteneacutetration des cultures

europeacuteennes raquo235

Dans sa thegravese soutenue en 2003 et publieacutee en 2009 lrsquohistorienne tunisienne Leyla Dakhli

confirme au sujet du Machreq lrsquoexistence drsquoun lien entre mission et expansion coloniale agrave

partir de 1860

Lrsquoessor des institutions fondeacutees par les missionnaires occidentaux est une conseacutequence quasi-directe du regraveglement des eacuteveacutenement de 1860 Dans son rocircle de protectrice des chreacutetiens drsquoOrient jusque-lagrave tregraves theacuteorique la France puise les quelques principes qui fondent son implantation dans cette reacutegion du monde dans un eacutelan qui ne peut ecirctre seacutepareacute du mouvement colonial dans son ensemble Cette implantation se fonde en grande partie pour la France comme pour les Britanniques sur une politique culturelle et eacuteducative une nouvelle impulsion donneacutee aux Missions preacutesentes depuis des siegravecles sur ce terrain extension de la Terre sainte236

234 Benaboud laquo Orientalism and the Arab Elite raquo 7 The Christian missionary spirit and the cultural feelings of superiority by Christian Orientalists have seriously affected their general outlook of the Arabs and Islam Through the Christian looking glass Islam and the Arabs were shaped to concord with Christian dogma and preconceptions This is reflected in the aspects of Arabic and Islamic studies stressed by most Christian Orientalists and by the predominant orientations and interpretations of these Orientalists] (tr) 235 Alfred Le Chacirctelier laquo La conquecircte du Monde Musulman raquo RMM vol XI no X (1911) 1-10] 6 236 Leyla Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes Syrie et Liban (1908-1940) (Paris IISMM Karthala 2009) 25 Nos italiques

98

A Messaoudi abonde lui aussi en ce sens et observe qursquoagrave partir des anneacutees 1880 les autoriteacutes

franccedilaises srsquointeacuteressent au deacuteveloppement des eacutetudes arabes agrave lrsquoUniversiteacute Saint-Joseph

elles y attachent de lrsquoimportance conscientes de la dimension politique de lrsquoinvestissement

scientifique des jeacutesuites franccedilais et favorisent lrsquoinstitution drsquoun pocircle drsquoeacutetudes agrave Beyrouth sur

le modegravele de lrsquoEcole du Caire237

Il convient cependant de distinguer la reacutealiteacute observable au Proche-Orient ougrave

lrsquoadministration franccedilaise prend appui sur des missions religieuses dont lrsquoaction favorise la

diffusion de la langue et de la culture franccedilaise de celle qui preacutevaut en Afrique du Nord ougrave

lrsquoEacutetat intervient directement par le biais de son armeacutee et de ses fonctionnaires et lrsquoaction

diplomatique de la France238

Ainsi la densiteacute du lien qui lie mission chreacutetienne et expansion coloniale europeacuteenne est

tregraves variable selon les lieux les eacutepoques et les institutions C Snouck Hurgronje qui en 1889

devient conseiller du gouvernement hollandais aux Indes Orientales enjoint agrave bien

distinguer la sphegravere de la gouvernance eacutetatique de la sphegravere religieuse Ce collaborateur de

la Revue du Monde Musulman aicircneacute et ami de L Massignon donne avis que faire de lrsquoEacutetat un

laquo allieacute raquo des missions chreacutetiennes nrsquoaboutirait qursquoagrave annihiler la confiance des populations

musulmanes Il deacuteconseille vivement cette strateacutegie selon lui un Eacutetat ne devrait pas

chercher agrave utiliser la preacutesence des missions chreacutetiennes pour convertir les laquo Mahomeacutetans raquo

et le rocircle de lrsquoEacutetat devrait ecirctre uniquement de garantir la liberteacute de culte

la seule attitude qui convienne agrave un Gouvernement sage et juste envers lrsquoIslacircm serait de lui garantir aussi strictement que possible la liberteacute religieuse avec des reacuteserves

237 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 427 238 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 422

99

quant au cocircteacute politique du systegraveme musulman et en laissant ouvertes toutes les voies qui peuvent conduire les Mahomeacutetans agrave une eacutevolution sociale supeacuterieure agrave leur doctrine religieuse [hellip] Dans tout le monde musulman preacutevaut un proverbe qui dit laquo Un royaume peut subsister sans la vraie foi mais il ne le peut en vivant drsquoinjustice raquo239

On le voit au deacutebut du XXe siegravecle le lien entre mission civilisatrice et mission chreacutetienne est

loin drsquoecirctre partout drsquoune densiteacute eacutegale

Agrave ce sujet nous souhaitons reprendre agrave notre compte la mise en garde formuleacutee par Leyla

Dakhli contre une lecture de lrsquohistoire qui associerait plus ou moins consciemment drsquoune

part les concepts drsquooccident de chreacutetienteacute et de moderniteacute et drsquoautre part les concepts

drsquoorient drsquoislām et de laquo retard raquo Dans la relecture qursquoelle entreprend de la Nahḍa Leyla

Dakhli invite agrave se deacutetacher de telles cateacutegories et agrave les interroger

Il paraicirct plus urgent que jamais de maintenir cette tension sur les mots et les deacutenominations qui deacutefinissent des essences et des identiteacutes Il est possible de sortir les intellectuels des oppositions binaires dans lesquelles ils sont maintenus [hellip] Ces oppositions se deacuteclinent [hellip] en une seacuterie de diffeacuterenciations qui prises comme des laquo faits de culture raquo tendent agrave caracteacuteriser une essence orientale partitions confessionnelles (qui entrant en reacutesonance avec la grande binariteacute Orient-Occident font par exemple des chreacutetiens orientaux des quasi-occidentaux) 240

Comme le rappelle L Massignon lui-mecircme de nombreuses figures de proue de la Nahḍa

furent chreacutetiennes et au plan linguistique leurs prises de position en faveur de la langue

arabe furent eacuteloquentes Dans une communication faite le 9 novembre 1921 le savant

rappelle lrsquoimportance de leur rocircle

239 Snouck-Hurgronje Politique musulmane de la Hollande 106-107 240 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 303 Nos italiques

100

Qui a dirigeacute le mouvement de renaissance linguistique arabe Ce sont chose tregraves curieuse des chreacutetiens arabes Je cite pour ceux qui les ont connus et parmi les morts les Yazijicirc les Bostacircnicirc les Khacirczen Macirclouf Meshaqa Dahdah [hellip] Ils sont beaucoup plus nationalistes que religieux Ils pensent agrave peine agrave la chreacutetienteacute241

Gardons toujours agrave lrsquoesprit que nous sommes en preacutesence de mondes permeacuteables

drsquointeractions complexes drsquoidentiteacutes multiples il convient drsquoappreacutehender cette reacutealiteacute

historique de faccedilon circonstancieacutee

144 De la mission au dialogue

La preacutesence missionnaire chreacutetienne en terre drsquoislām entraicircnera une eacutevolution de la

perception chreacutetienne de lrsquoislām dans la premiegravere moitieacute du XXe siegravecle Au sein de lrsquoEacuteglise

catholique agrave laquelle se rattache L Massignon nous constatons qursquoau contact des

musulmans les missionnaires Jeacutesuites Pegraveres Blancs et Dominicains sont ameneacutes agrave

repenser leur regard sur la foi musulmane242 On assiste alors agrave un renouveau de

lrsquoislamologie agrave lrsquoeacutelargissement des perspectives et agrave lrsquo laquo ouverture raquo de la theacuteologie

M Rodinson distingue agrave ce sujet un segment laquo anticolonialiste raquo catholique et laquo de gauche raquo

agrave tendance œcumeacutenique teacutemoignant plus de solidariteacute que drsquohostiliteacute envers les autres

religions au sein duquel il situe L Massignon Cette tendance œcumeacutenique eacutecrit-il

sans abandonner la preacutetention de posseacuteder inteacutegralement la veacuteriteacute ni theacuteoriquement celle drsquoy amener peu agrave peu les eacutegareacutes renonce pourtant agrave toute pression extra-spirituelle reconnaicirct dans ces autres religions des interlocuteurs des allieacutes eacuteventuels des hommes de bonne foi deacutetenant des valeurs respectables243

241 Massignon laquo LrsquoArabie et le problegraveme arabe raquo [1921] in EM I 541-561] 543 242 Maurice Borrmans Dialoguer avec les Musulmans (Paris Teacutequi 2011) 104 243 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 101

101

Ainsi pendant lrsquoentre-deux guerres les Eacuteglises mdash orthodoxes catholiques ou protestantes

commencent agrave reconnaicirctre agrave lrsquoislām son statut de religion vivante agrave part entiegravere 244 Dans

notre eacutetude publieacutee agrave ce sujet en 2014245 nous avons pu observer que les textes adopteacutes lors

du Concile Vatican II teacutemoignaient drsquoun changement dans lrsquoauto-compreacutehension de lrsquoEacuteglise

catholique de sa relation au monde et qursquoils traduisaient le renouvellement du regard porteacute

par lrsquoEacuteglise sur lrsquoislām En teacutemoignent la Constitution Lumen Gentium246 (nov 1964) puis la

Deacuteclaration Nostra AEligtate (oct 1965) Apregraves Vatican II il nrsquoest plus possible agrave un

catholique de dire sans nuances que les musulmans nrsquoadorent pas le mecircme Dieu que

lui247 Nostra AEligtate affirme que lrsquoEacuteglise porte sur les musulmans un regard plein

laquo drsquoestime raquo et reconnaicirct que chreacutetiens et musulmans partagent certaines valeurs248 Le

temps des deacutecolonisations est celui drsquoun changement de conjoncture favorable agrave lrsquoavegravenement

de relations plus eacutequilibreacutees et dialogiques entre lrsquoEurope majoritairement chreacutetienne et le

monde musulman

Du vivant de L Massignon on assiste donc agrave une eacutevolution vers un nouveau paradigme agrave

une succession de contextes distincts qui eurent un impact sur lrsquoeacutevolution du regard porteacute

sur le monde-musulman au sein des eacutetudes islamiques et au sein de lrsquoEacuteglise

244 Waardenburg Islam et sciences des religions 29 245 Ollivry laquo 50 ans apregraves Vatican II la contribution de Louis Massignon au renouvellement du regard porteacute par lrsquoEacuteglise sur lrsquoislam raquo 189-217 246 sect16 ch II laquo Mais le dessein de salut enveloppe eacutegalement ceux qui reconnaissent le Creacuteateur en tout premier lieu les musulmans qui professant avoir la foi drsquoAbraham adorent avec nous le Dieu unique miseacutericordieux futur juge des hommes au dernier jour raquo On remarque ici que le texte parle laquo des musulmans raquo mais qursquoil nrsquoaborde pas neacutecessairement la question de la reconnaissance de laquo lrsquoislām raquo comme religion en tant que telle

247 Avon Les Fregraveres precirccheurs en Orient 806 248 Antonin-Marcel Henry (Eacuted) Les relations de lrsquoEacuteglise avec les religions non chreacutetiennes (Paris Cerf 1966) 29

102

145 Lrsquoeacutebranlement de lrsquoeurocentrisme

Autre exemple illustrant la complexiteacute des relations entre lrsquoEurope et le monde

musulman le regard porteacute par les Europeacuteens nrsquoest pas toujours chargeacute de meacutepris Il srsquoagit

aussi au plan spirituel drsquoun regard deacutesirant mueacute chez certains par une quecircte spirituelle A

Messaoudi constate que degraves les anneacutees 1900 certains eacutelegraveves des grands eacutetablissements

supeacuterieurs parisiens srsquointeacuteressent agrave laquo lrsquoOrient raquo parce qursquoils le conccediloivent comme une

possible source de reacutegeacuteneacuteration spirituelle Il souligne lrsquoambiguiumlteacute de cette mode orientale

qui laquo se nourrit drsquoune foi dans lrsquoavenir de cet empire dont les vertus sont jugeacutees

incontestables en mecircme temps qursquoelle est lrsquoexpression drsquoun scepticisme devant les progregraves

de la civilisation technique europeacuteenne drsquoun deacutesenchantement preacutecurseur de la crise des

valeurs que reacuteveacutelera la Premiegravere Guerre mondiale raquo249

Selon M Rodinson cette crise des valeurs se veacuterifie tout particuliegraverement agrave partir de la

guerre 1914-1918 qui eacutebranla la confiance en elle-mecircme de lrsquoEurope et conseacutequemment

lrsquoeurocentrisme de ses habitants

La reacutevolte arabe en Orient mecircme canaliseacutee le mouvement keacutemaliste lrsquoeacutebranlement des nations allogegravenes de lrsquoancien Empire russe les reacutevoltes de lrsquoInde et de lrsquoIndoneacutesie entre autres tout cela dans le prolongement des reacutevolutions jeune turque et iranienne de la peacuteriode 1905-1914 vinrent faire sentir que lrsquoheacutegeacutemonie europeacuteenne pouvait ecirctre mise en question250

Selon Rodinson la modernisation fut alors consideacutereacutee comme un eacuteleacutement inauthentique

une trahison de la speacutecificiteacute

249 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 367 250 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 95

103

Dans la mecircme ligne se situe agrave peu pregraves la vision des eacutesoteacuteristes qui cherchent dans lrsquoOrient musulman comme dans lrsquoOrient bouddhiste par exemple un modegravele de vie sage un contact avec des reacutealiteacutes suprasensibles des secrets ancestraux transmis agrave travers une ligneacutee initiatique Loin de voir dans les confreacuteries musulmanes une inspiration satanique ils y cherchent plutocirct des cellules de transmission de la tradition theacuteosophique ancestrale251

Et de citer en exemple le cas de Reneacute Gueacutenon (1886-1951) qui se convertira agrave lrsquoislām et

mourra en terre musulmane

Avant de preacutesenter les mutations en cours au sein du monde musulman du vivant de L

Massignon nous preacutesenterons agrave preacutesent la particulariteacute de la position du savant arabisant

qui agrave lrsquointerface de deux mondes occupe une position unique meacutediane qui fut celle de L

Massignon

15 Savant arabisant une position meacutediane et deacutelicate

151 Un savoir assujetti ou libeacuterateur

Nous avons plus haut eacutevoqueacute lrsquoune des critiques reacutecurrentes adresseacutee aux savants

orientalistes contemporains de lrsquoexpansion coloniale celle drsquoassujettir leur savoir agrave une

administration ayant pour finaliteacute lrsquoasservissement des peuples eacutetudieacutes

Il convient de preacutesenter ici la situation paradoxale en laquelle se trouve le plus souvent le

savant arabisant agrave la fois maillon de lrsquoadministration et donc de la conquecircte coloniale il est

aussi par son aptitude agrave porter les revendications des musulmans susceptible drsquoamener

251 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 97

104

lrsquoadministration coloniale agrave une meilleure compreacutehension agrave un plus grand respect de leur

reacutealiteacute son expertise peut avoir des effets modeacuterateurs en termes drsquoaction coloniale

Au sujet de la maniegravere dont ils conccediloivent leur rocircle vis-agrave-vis de lrsquoadministration coloniale

les sensibiliteacutes des orientalistes sont loin drsquoecirctre concordantes Le XIVe Congregraves international

des orientalistes qui se tient agrave Alger en 1905 (L Massignon est preacutesent) met agrave jour certaines

contradictions

entre une science qui srsquoaccompagne geacuteneacuteralement drsquoune vision surplombante insensible aux points de vue inteacuterieurs de ceux qursquoelle prend pour objet et une politique qui parce qursquoelle se veut facteur drsquointeacutegration est sensible agrave des approches plus sympathiques reacuteservant un espace de parole aux musulmans eux-mecircmes252

Lors de ce congregraves la vision surplombante qui tend agrave eacutetudier les citoyens arabes sans leur

donner la parole entre en conflit avec une autre conception selon laquelle lrsquoexpertise des

savants arabisants doit permettre drsquoaccroicirctre le bien ecirctre des indigegravenes selon laquelle leur

connaissance du monde musulman et de ses idiomes peut leur permettre drsquoentrer en

relation avec les indigegravenes de mieux comprendre leur reacutealiteacute et ainsi drsquohumaniser la

colonisation

Pour comprendre ce qursquoil en est dans lrsquoentourage de L Massignon commenccedilons par preacuteciser

quelle reacutealiteacute recouvre lrsquoexpression laquo politique musulmane raquo au deacutebut du XXe siegravecle comme

lrsquoexplique Henry Laurens laquo la politique musulmane nrsquoest pas une politique en faveur des

musulmans mais la prise en compte des reacutealiteacutes musulmanes dans lrsquoaction inteacuterieure et

exteacuterieure de la France raquo253

252 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 450 253 Henry Laurens Orientales II la IIIe Reacutepublique et lrsquoIslam (Paris CNRS 2004) 57

105

Agrave ce sujet lrsquoexemple des Pays-Bas est souvent loueacute dans la Revue du Monde Musulman agrave

laquelle collabore Massignon En 1911 cette revue publie lrsquointeacutegraliteacute du texte de C Snouck

Hurgronje intituleacute Politique musulmane de la Hollande254 En 1915 la mecircme revue cite agrave

nouveau en exemple les conseillers qui tel cet islamologue sont employeacutes par la Hollande

Les Hollandais persuadeacutes par une longue expeacuterience que notable partie des difficulteacutes entre administreacutes et administrateurs vient de lrsquoignorance de la mentaliteacute ou des traditions indigegravenes pour diminuer autant que possible ces dangereux malentendus ont affecteacute un certain nombre de fonctionnaires du service civil aux Indes Neacuteerlandaises agrave lrsquoeacutetude speacuteciale des langues par suite des religions traditions et mœurs des divers groupes ethniques de lrsquoArchipel indo-neacuteerlandais [hellip] lrsquoavant-dernier conseiller pour les affaires orientales et arabes agrave Batavia fut jusqursquoen 1907 M C Snouck Hurgronje [hellipSes avis] deacuteterminegraverent une politique plus libeacuterale et plus habile tout ensemble agrave lrsquoeacutegard des Musulmans de toutes nationaliteacutes eacutetablis aux Indes Neacuteerlandaises255

En 1919 la Hollande agrave nouveau citeacutee en exemple par la RMM pour son recours agrave des

conseillers savants afin drsquoeacutetablir une documentation reacutefleacutechie et impartiale sur le monde

musulman Cette documentation eacutecrit A Le Chacirctelier accroicirct laquo non plus seulement la

richesse des colons mais le bien ecirctre des habitants indigegravenes raquo256

Agrave Alger eacutecrit A Messaoudi Reneacute Basset et son contemporain A Le Chacirctelier partagent avec

la conviction selon laquelle laquo la science doit rendre lrsquoaction coloniale agrave la fois plus efficace et

plus heureuse pour tous raquo257

254 Snouck-Hurgronje Politique musulmane de la Hollande 255 Antoine Cabaton laquo Fonctionnaires pour lrsquoeacutetude des langues de lrsquoArchipel indo-Neacuteerlandais et adviseurs ou conseillers des affaires indigegravenes raquo RMM vol XV (aoucirct 1911) 343-437] 344-345 256 Alfred Le Chacirctelier laquo Ce que doit ecirctre une documentation peacuteriodique sur les problegravemes politiques et sociaux du monde musulman raquo RMM vol XXXVI (1918-1919) 1- 9] 3 Nos italiques 257 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 514

106

Ainsi au deacutebut du XXe siegravecle au moment ougrave L Massignon commence sa carriegravere les

connaissances du savant arabisant de laquo lrsquoorientaliste raquo peuvent aussi parfois permettre

aussi une meilleure prise en compte des reacutealiteacutes indigegravenes Selon A Messaoudi ce fut le cas

en certains lieux notamment au Machreq ougrave les collaborations entre administrateurs

savants et religieux ont contribueacute agrave favoriser une administration mieux informeacutee et aux

ambitions plus modestes Ces collaborations ont donc pu avoir un effet modeacuterateur en

termes drsquoaction coloniale258 Selon le chercheur au deacutebut du XXe siegravecle laquo autour des

arabisants franccedilais et indigegravenes se dessine un ensemble qui considegravere que le projet colonial

franccedilais ne peut reacuteussir qursquoen associant les populations locales et en faisant une place agrave leurs

langues et agrave leurs civilisations raquo259

La reacutealiteacute agrave ce sujet est complexe et doit ecirctre appreacutehendeacutee de faccedilon nuanceacutee selon les lieux

les eacutepoques les institutions Simultaneacutement assujettis agrave une administration coloniale et

pourtant susceptibles drsquoagir sur elle et de lrsquohumaniser leur situation est agrave la fois privileacutegieacutee

et incommode Lrsquoaptitude des savants arabisants agrave lire la presse musulmane et agrave entrer en

contact avec lrsquoeacutelite du monde musulman agrave entendre ce qui se dit srsquoeacutecrit et agrave en rendre

compte en franccedilais les place dans une situation privileacutegieacutee Ils sont solliciteacutes comme experts

par diverses instances universitaires eacuteditoriales ou politiques Vis-agrave-vis de leurs

interlocuteurs musulmans cette position se reacutevegravelera ambigueuml parfois incommode agrave lrsquoheure

de lrsquoexpansion coloniale nous verrons agrave preacutesent pourquoi en terre musulmane les

laquo orientalistes raquo tel L Massignon inspirent tantocirct lrsquoadmiration et la sympathie tantocirct la

meacutefiance et la reacuteprobation

258 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 523 259 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 431

107

152 Savant et arabisant une position privileacutegieacutee

Louis Massignon agrave partir de 1911 reacutealise une revue de la presse arabophone pour la

Revue du Monde Musulman Ainsi par exemple en juin 1912 dans le volume XIX de la RMM

qui eacutevoque la vive reacuteaction de la presse musulmane qursquoavait provoqueacute la publication en 1911

du volume XVI de la mecircme revue intituleacute tout de go laquo La conquecircte du Monde Musulman raquo L

Massignon traduit lrsquoallocution du sayyid Rashīd Riḍā lors du Congregraves annuel de lrsquoUnion des

ʿulamārsquo musulmans agrave Lucknow laquo Ce congregraves eacutecrit-il est le premier ougrave lrsquoon ait ceacuteleacutebreacute aussi

nettement le grand reacuteveil musulman qui se dessine un peu partout par reacuteaction contre la

politique trop envahissante de lrsquoEurope dans les terres drsquoIslam raquo260

Cette revue de presse teacutemoigne de la part du savant drsquoun sincegravere effort de compreacutehension

des mouvements de penseacutee des courants religieux animant le monde musulman drsquoune

capaciteacute drsquoeacutecoute Deacutesireux de se faire le porte-voix des revendications musulmanes il

srsquoefforce de deacutefaire certains preacutejugeacutes installeacutes dans lrsquoesprit de ses contemporains au sujet de

lrsquoIslam souvent repreacutesenteacute comme menaccedilant Ainsi par exemple en juin 1920 il eacutecrit dans

un texte intituleacute laquo Introduction agrave lrsquoeacutetude des revendications islamiques raquo

la Socieacuteteacute des Nations ne doit agrave aucun prix maintenir en lrsquoaggravant lrsquoesprit du statu quo ante bellum ottoman ni achever drsquoorganiser lrsquoexploitation eacuteconomique intensive des pays musulmans par une socieacuteteacute de laquo commanditaires raquo ducircment mandateacutes qui interdirait agrave ces pays mecircme toute participation agrave la direction ou aux beacuteneacutefices de lrsquoentreprise La question est plus largement humaine [] Avant drsquoanalyser au fond ce que disent et pensent reacuteellement les musulmans il faut examiner rapidement ces lieux communs de lrsquoopinion publique occidentale montrer que ce sont des explications a priori forgeacutees purement et simplement par nos cerveaux drsquoEuropeacuteens et que ces

260 Louis Massignon laquo La deacutefensive musulmane raquo RMM vol XIX (juin 1912) 287-289] 288

108

projections de nos eacutetats drsquoacircme drsquoOccidentaux ne font que nous empecirccher de voir clair dans lrsquoeacutevolution actuelle de lrsquoIslam261

Dans ce texte de vingt pages L Massignon deacutemantegravele certains mythes reacutepandus dans les

esprits de ses contemporains tel le panislamisme qursquoil qualifie de laquo curieuse fiction est une

fantaisie romanesque populariseacutee en Occident depuis la fin du XVIIIe siegravecle par les eacutecrits de

divers auteurs pour la plupart chreacutetiens orientaux raquo262 Comme le preacutecise M Rodinson laquo le

panislamisme est un eacutepouvantail agrave la mode dans le mecircme sens agrave la mecircme eacutepoque que le

peacuteril jaune raquo Alors que lrsquoEurope victorieuse laquo voit dans toutes les tentatives de reacutesistance agrave

sa domination une activiteacute perverse agrave lrsquoœuvre un complot sinistre raquo263 L Massignon

srsquoefforce de deacuteconstruire ces fantasmes fort de sa connaissance de la reacutealiteacute musulmane

Enfin soulignons que L Massignon est un lecteur insatiable de la production intellectuelle

du monde musulman Au cours des premiegraveres deacutecennies du XXe siegravecle il travaille agrave faire

connaicirctre en franccedilais les peacuteriodiques et ouvrages publieacutes dans le monde arabe Ainsi dans le

cadre de sa collaboration agrave la RMM il preacutesente aux lecteurs le sommaire de plusieurs

numeacuteros drsquoAl-Manār (Le Phare) la revue fondeacutee au Caire par Rashīd Riḍā et le sommaire des

trois premiers numeacuteros de la Revue de lrsquoAcadeacutemie arabe de Damas264

En 1924 il signe une recension eacutelogieuse des Gharārsquoib al-Gharb (Merveilles de lrsquoOccident)

publieacutees par Muḥammad Kurd ʿAlī Lrsquoestime en laquelle il tient le Preacutesident de lrsquoAcadeacutemie

damascegravene mdash institution dont il est membre lui-mecircme y est clairement exprimeacutee

261 Louis Massignon laquo Introduction agrave lrsquoeacutetude des revendications islamiques raquo RMM vol XXXIX (1920) 1-21] 3 262 Massignon laquo Introduction agrave lrsquoeacutetude des revendications islamiques raquo 3 263 Rodinson La Fascination de lrsquoislam 90 264 Louis Massignon laquo Revue des revues musulmanes arabes raquo RMM vol LLIV-XLV (1921) 311-313] 312-313

109

Sa vaste bibliothegraveque agrave Damas est caracteacuteristique de son eacutetat drsquoesprit solidement historique elle est clairement orienteacutee vers lrsquoactualiteacute sociale mdash lrsquoeacutevolution collective les centres culturels Gracircce agrave lui autour de lui agrave Damas une eacutequipe de savants syriens musulmans et chreacutetiens travaillent agrave lrsquoeacutetude de la civilisation arabe avec une eacuterudition dont la Revue de lrsquoAcadeacutemie arabe porte teacutemoignage265

Dans ce mecircme numeacutero de la RMM Massignon preacutesente lrsquoouvrage de son ami deacutefunt

Maḥmūd Shūkrī al-Alūsī intituleacute Al-ḍarārsquoir wa mā yasūgh lil shāʿir min al-nāthir [Des

incompatibiliteacutes et des licences admises chez le poegravete non chez le prosateur]266 L

Massignon explique que le laquo wahhābisme raquo du bagdadi Shūkrī al-Alūsī (de mecircme que celui

du damascegravene Jamāl al-dīn al-Qāsimī) provenait laquo de son besoin de libeacuterer lrsquoIslam des

compromissions mondaines et des innovations contestables des derniers siegravecles raquo267

Il y salue eacutegalement lrsquoeacutedition princeps reacutealiseacutee par Muḥammad Amīn Khānjī et Muḥammad

Munīr Dimashqī du Talbīs Iblīs (Lrsquoeacutequivoque drsquoIblis) de Abū al-Faraj b al-Jawzī (m 5971200)

Il salue lrsquoacribie des deux auteurs de cette eacutedition critique drsquoun texte qursquoil range parmi laquo les

plus importants qui existent pour lrsquohistoire des ideacutees et la psychologie des foules dans

lrsquoIslam meacutedieacuteval raquo268 En 1929 toujours dans la RMM il analyse longuement lrsquoattitude des

diffeacuterents courants religieux et partis musulmans de son temps agrave lrsquoeacutegard du califat269

265 Louis Massignon laquo Recension de Mohammad Kurdali Gharaiumlb al-Gharb 2e eacuted Caire (1923) raquo RMM vol LVII (1924) 237-238 266 Imprimeacute au Caire en 1924 267 Louis Massignon laquo Recension de Mahmoud Shokri al Aloucircsicirc ndash Al ḍaracircir wa macirc yasough lil shacircʿir min al nacircthir raquo vol LVII (1924) 244-246 268 Louis Massignon laquo Recension de Aboursquol Faraj Ibn al Jawzi (m 5971200) Talbicircs Iblicircs eacuted par M Amicircn Khacircnjicirc et M Monicircr Dimishqicirc raquo RMM vol LVII (1924) 250 269 Louis Massignon laquo Lrsquoattitude actuelle des partis musulmans agrave lrsquoeacutegard du califat raquo RMM vol LIX (1925) 291-315

110

Dans les anneacutees cinquante dans le Bulletin de Dar el-Salam il fournit une revue de la presse

de langue arabe centreacutee sur lrsquolaquo eacutetat de lrsquoopinion musulmane agrave lrsquoeacutegard du problegraveme religieux

dans la vie sociale reacuteforme interne de lrsquoIslam et rapports islamo-chreacutetiens raquo270 Ces quelques

exemples montrent bien que tout au long de sa carriegravere lrsquoeffort de Louis Massignon se

confond avec un deacutesir de comprendre les reacutealiteacutes passeacutees et preacutesentes du monde musulman

et de les expliquer au lectorat francophone

Ses compeacutetences de savant et drsquoarabisant le placent agrave bien des reprises dans une situation

privileacutegieacutee En 1906 il devient lrsquoun des pensionnaires de LrsquoInstitut franccedilais drsquoarcheacuteologie

orientale du Caire Or comme le note A Messaoudi lrsquointeacuterecirct pour les textes de la culture

savante musulmane traditionnelle des pensionnaires de cet Institut se reacutevegravele favorable agrave des

collaborations eacutetroites avec les savants musulmans du Caire271 Heacuteritiers drsquoune tradition

philologique les savants eacutetrangers de lrsquoIFAO du Caire laquo ne sont pas soupccedilonneacutes de vouloir

attenter agrave leur dimension sacreacutee cette sacraliteacute pouvant ecirctre religieuse ou politique

ancienne ou plus reacutecente raquo272

En 1909 L Massignon suit des cours agrave Al-Azhar et est le premier europeacuteen apregraves I

Goldziher autoriseacute agrave revecirctir la toge traditionnelle des eacutetudiants de cette Universiteacute En 1912

il est inviteacute agrave donner quarante cours sur laquo Lrsquohistoire des doctrines philosophiques arabes raquo

au sein de lrsquoUniversiteacute eacutegyptienne du Caire fondeacutee en 1908 par le Prince Fursquoād273 Ce dernier

apregraves avoir eacutetudieacute en Italie est deacutesireux drsquoinviter des professeurs europeacuteens au sein de la

270 Avon laquo Histoire positive et histoire sacreacutee autour de la penseacutee de Louis Massignon raquo 3 271 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 410 272 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 411 273 En 1914 L Massignon est deacutesigneacute par lrsquouniversiteacute eacutegyptienne pour la repreacutesenter en France aupregraves des autoriteacutes universitaires Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 412 n 151

111

nouvelle institution274 Il conccediloit lrsquoUniversiteacute comme laiumlque et ouverte aux diffeacuterentes

traditions culturelles Les premiers professeurs inviteacutes furent Ignazio Guidi puis Carlo

Alfonso Nallino275 Vinrent ensuite David Santillana Gerardo Miloni Enno Littmann et

Gustave Wiet Ignaacutec Goldziher et C Snouck Hurgronje ayant eux-mecircme deacuteclineacute lrsquoinvitation

qui leur avait eacuteteacute faite ils recommandegraverent Massignon276 Comme le preacutecise la RMM qui

introduit la transcription de la confeacuterence drsquoouverture de L Massignon lrsquolaquo obligation de

lrsquoemploi de lrsquoarabe pour les principaux cours ouverts ainsi agrave la science europeacuteenne limite un

peu les choix qui nrsquoen sont que plus importants par leur signification et leurs

conseacutequences raquo 277

Notons aussi que gracircce agrave sa connaissance approfondie de la langue arabe L Massignon est

eacutelu membre de lrsquoAcadeacutemie de langue Arabe du Caire institution fondeacutee en 1932 par le mecircme

Prince Fursquoād La nomination de plusieurs orientalistes parmi les acadeacutemiciens reflegravete la

vocation internationale de lrsquoinstitution censeacutee contribuer agrave un rapprochement entre

laquo Orient et Occident raquo278 L Massignon a lrsquooccasion drsquoy freacutequenter les plus grands experts de

la langue arabe de son temps de prendre part aux reacuteflexions portant sur la vocation de la

langue arabe sur sa preacuteservation et sur son renouveau et de contribuer agrave lrsquoeacutelaboration du

dictionnaire de lrsquoAcadeacutemie tacircche agrave laquelle il srsquoemploie avec ardeur279 Dans une lettre agrave son

274 Rudolph Westliche Islamwissenschaft im Spiegel muslimischer Kritik 19 275 Abdelrashid Mahmoudi (1998) Ṭāhā Ḥusainrsquos Education From the Azhar to the Sorbonne (Richmond (GB) Curzon Press 1998) 50 276 Mahmoudi Ṭāhā Ḥusainrsquos Education From the Azhar to the Sorbonne 51 277 Louis Massignon laquo Lrsquohistoire des doctrines philosophiques arabes agrave lrsquouniversiteacute du Caire raquo RMM vol XXI (deacutec 1921) 149-157] 149-150 278 Rached Hamzaoui LrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire Histoire et œuvre (Tunis Publications de lrsquoUniversiteacute de Tunis 1975) 59 279 Hamzaoui LrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire 153

112

aicircneacute William Marccedilais il eacutevoque le combat qursquoil megravene laquo agrave lrsquoAcadeacutemie de langue arabe du

Caire pour la pureteacute de lrsquoarabe classique et la purification de la peacutedagogie arabe contre la

contamination des techniques aryennes raquo280 Ces lignes teacutemoignent du sentiment

drsquoappartenance de Louis Massignon agrave lrsquoaire linguistique arabe il communie agrave la meacutemoire et

aux espeacuterances de tous ceux qui srsquoexpriment en cet idiome Sur le plan linguistique son

appartenance agrave la communauteacute arabophone est inteacuterioriseacutee La langue arabe lrsquohabite tout

entier Agrave Bagdad en 1908 il eacutecrit qursquoil en eacutetait venu agrave laquo penser sa vie en arabe raquo281 Cette

langue nrsquoest plus pour lui laquo eacutetrangegravere raquo Et pourtant aux yeux des autres il est et demeure

laquo lrsquoeacutetranger raquo

153 Savant et arabisant une position incommode

Ces capaciteacutes drsquoeacutecoute de compreacutehension de traduction font de L Massignon un

potentiel conseiller en matiegravere de questions arabes En 1917 il devient expert des questions

arabes aupregraves de Franccedilois Georges-Picot et suit comme acteur et teacutemoin entre 1916 et 1920

les manœuvres conseacutecutives au deacutemantegravelement puis au partage de lrsquoEmpire ottoman Il

effectue en deacutecembre 1919 agrave la demande drsquoAristide Briand une mission drsquoenquecircte sur le

statut syrien Il est preacutesent lors des entretiens de Paris en 1920 ougrave il cocirctoie TE Lawrence et

le roi Fayṣal282 En 1923 il accepte une mission drsquoeacutetude de la part de la Direction des Affaires

280 Louis Massignon laquo Lettre deacutedicace raquo Meacutelanges William Marccedilais Lettre deacutedicace raquo (Gvt Gl de lrsquoAlgeacuterie Institut des Hautes Eacutetudes Marocaines Institut des Hautes Eacutetudes de Tunis Paris Maisonneuve CNRS 1950) V-VIII] VII-VIII 281 Voir par ex la lettre du 11II1933 de L Massignon agrave Ortega y Gasset citeacutee par Jambet (Ed) Henry Corbin 332 282 Franccedilois Angelier laquo Introduction agrave 1917-1940 Nationalisme arabe et politique des Allieacutes au Moyen-Orient raquo in EM I 539-541] 540

113

indigegravenes et du Service des renseignements et publie en 1924 son laquo Enquecircte sur les

corporations drsquoartisans et de commerccedilants au Maroc (1923-1924) raquo283 dans la RMM Il

introduit cette eacutetude en ces termes

Par circulaire du 15 novembre 1913 sous le timbre de la Direction des Affaires indigegravenes et du Service des renseignements le Ministre pleacutenipotentiaire deacuteleacutegueacute agrave la Reacutesidence geacuteneacuterale de France au Maroc M Urbain Blanc communiquait aux organes de centralisation de la politique indigegravene une note succincte sur les premiers reacutesultats obtenus par la mission drsquoeacutetudes qui mrsquoavait eacuteteacute confieacutee au deacutebut de 1923 par le Mareacutechal Lyautey Reacutesident geacuteneacuteral relativement agrave lrsquoorganisation des meacutetiers musulmans au Maroc284

A Messaoudi en analysant la situation des orientalistes preacutesents en Algeacuterie avant 1914 tels

E Doutteacute M Gaudefroy-Demonbynes ou W Marccedilais observe que ces derniers deacutefendent

lrsquoautonomie drsquoun travail scientifique et son indeacutependance par rapport au pouvoir bien qursquoils

soient intimement lieacutes agrave lrsquoœuvre coloniale Ces fonctionnaires de lrsquoEacutetat missionneacutes sur des

creacutedits provenant des administrations coloniales ou occupant des chaires aux financement

mixtes sont solliciteacutes par les pouvoirs politiques comme speacutecialistes de la langue arabe de

lrsquoislām ou du droit musulman afin de faciliter la reacutealisation des projets franccedilais au Maghreb

Cependant tempegravere A Messaoudi ces laquo fonctionnaires franccedilais sont aussi au contact des

eacutelites musulmanes [hellip] Ils agissent pour que les inteacuterecircts speacutecifiques des musulmans soient

mieux pris en compte par lrsquoadministration algeacuterienne raquo285 Bien qursquoune laquo mise en cause des

283 Louis Massignon laquo Enquecircte sur les corporations drsquoartisans et de commerccedilants au Maroc (1923-1924) raquo RMM vol LVIII 2e section (1924) 1-247 284 Massignon laquo Enquecircte sur les corporations drsquoartisans et de commerccedilants au Maroc (1923-1924) raquo III Nos italiques 285 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 478

114

fondements du reacutegime colonial soit impensable dans lrsquoesprit de ces agents de lrsquoEacutetat raquo 286 ils

ne sont pas indiffeacuterents laquo agrave lrsquoopinion musulmane du moins celle qursquoon peut appreacutehender agrave

travers les premiers journaux indeacutependants qui apparaissent avant 1914 raquo287

Cette situation eacutequivoque du savant arabisant ne sera pas toujours bien comprise au sein du

monde musulman et suscitera quelquefois la meacutefiance et lrsquoindignation Comme le note E

Meacutetenier au Caire Louis Massignon sera cibleacute par diffeacuterentes critiques Les meacutethodes

employeacutees par la Revue du Monde Musulman agrave laquelle collabore Massignon sont

critiqueacutees en 1912 par les revues al-Mursquoayyad (Le Partisan) et Al-Manār de Rashīd al-Riḍā

Ces critiques precirctent agrave Massignon des intentions essentiellement politiques et religieuses

En 1913 le chef du secreacutetariat turc du kheacutedive fait subir agrave Massignon un interrogatoire

concernant son travail sur al-Ḥallāj Ce dernier rapporte E Meacuteteacutenier lui fait remarquer qursquoil

risque de provoquer des discussions parmi les Musulmans ce qursquoil conviendrait drsquoeacuteviter lors

qursquoon est leur hocircte288

Lrsquoacceptation en 1923 par L Massignon de la mission drsquoeacutetude preacuteciteacutee de la part du

Mareacutechal Lyautey suscite par exemple lrsquoindignation de Mrsquohammad Benaboud qui dans

lrsquoarticle preacuteciteacute publieacute en 1982289 qualifie Louis Massignon de laquo colonialist Orientalist raquo

Concernant lrsquoAlgeacuterie et lrsquoEacutegypte certaines critiques formuleacutees par des intellectuels agrave lrsquoeacutegard

286 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 479 287 Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 479 288 Edouard Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo in Louis Massignon au cœur de notre temps eacuted par Jacques Keryell (Paris Karthala 1999) 153-172] 159-160 289 Benaboud laquo Orientalism and the Arab Elite raquo 8

115

de L Massignon laquo agent de lrsquoEacutetat franccedilais raquo ont eacuteteacute preacutesenteacutees dans deux articles par A

Cristelow290 et E Meacuteteacutenier291

1531 Archeacuteologue ou espion Ambivalence drsquoune figure

Crsquoest en qualiteacute drsquoarcheacuteologue que L Massignon effectue ses premiers seacutejours en

Eacutegypte puis en Iraq en octobre 1906 il a le privilegravege de devenir nous lrsquoavons dit lrsquoun des

pensionnaires de lrsquoInstitut franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire292 et de publier ses

travaux dans le Bulletin du mecircme Institut293 Crsquoest lagrave qursquoil deacutecouvre les textes drsquoal-Ḥallāj et

conccediloit le projet drsquoentreprendre des recherches sur ce mystique musulman En 1907 crsquoest

dans le cadre drsquoune mission archeacuteologique en Meacutesopotamie qursquoil gagne Bagdad beacuteneacuteficiant

notamment des conseils de lrsquoeacutepigraphiste genevois Max van Berchem294 En Iraq bien que L

Massignon refuse de porter le casque colonial et persiste agrave se vecirctir laquo agrave lrsquoarabe raquo et agrave vivre

seul en quartier musulman295 ce L Massignon laquo archeacuteologue raquo ne manque pas drsquoinspirer la

meacutefiance en terre drsquoIraq

Pour le comprendre lrsquoanalyse de Leyla Dakhli est eacuteclairante selon cette historienne agrave

lrsquoheure de lrsquoexpansion coloniale la frontiegravere est teacutenue entre le savant et le militaire Alors

290 Christelow laquo Massignon et les intellectuels musulmans algeacuteriens raquo 195-209 291 Voir Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 53-172 292 Anciennement Ecole franccedilaise du Caire fondeacutee en 1880 293 Louis Massignon laquo Note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement des eacutetudes archeacuteologiques arabes en Eacutegypte hors du Caire raquo Bulletin de LrsquoInstitut Franccedilais drsquoArcheacuteologie Orientale VI (1908) 1-24 (1911) laquo Seconde note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement des eacutetudes archeacuteologiques arabes en Egypte hors du Caire raquo Bulletin de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoArcheacuteologie Orientale (IX) (1911) 83-98 + 3 planches 294 Voir Werner Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 eacuted par Fondation Max van Berchem ( Genegraveve Leiden Brill 1980) 3-4 9 295 Daniel Massignon Le voyage en Meacutesopotamie et la conversion de Louis Massignon en 1908 (Paris Eacuted du Cerf 2001) 17

116

que les museacutees europeacuteens se dotent de riches collections la prise de possession de

territoires archeacuteologiques est source drsquoune concurrence aceacutereacutee entre puissances

europeacuteennes Agrave Bagdad deacutebut 1908 L Massignon sera teacutemoin de cette rivaliteacute et de la

concurrence qui autour du site de Sāmarrārsquo oppose archeacuteologues franccedilais et allemands296

Selon Leyla Dakhli laquo les sites de fouilles sont aussi des frontiegraveres mdash au sens de limites de la

conquecircte pionniegravere mdash et les archeacuteologues jouent un rocircle important dans lrsquoexploration des

zones les plus rurales les plus deacutesertiques ou simplement les moins connues raquo297

Dans ce contexte eacutecrit-elle laquo les archeacuteologues sont les relais civils privileacutegieacutes drsquoun contact

avec les tribus Ils entrent souvent en conflit avec drsquoautres explorateurs les militaires

arpenteurs geacuteographes et constructeurs de cartes des territoires raquo298 Ici la silhouette du

cartographe recoupe figurativement celle du militaire Tous deux symboliquement ou

physiquement veulent prendre possession de la terre Les frontiegraveres politiques et culturelles

correspondent

L Massignon sera donc perccedilu tantocirct comme un espion tantocirct comme un ennemi avide de

deacuterober ses secrets agrave la terre drsquoIraq Ainsi le 26 janvier 1908 au soir au bord du Tigre alors

qursquoil termine ses releveacutes topographiques autour de la laquo tombe raquo de Ḥallāj et des mausoleacutees

296 D Massignon Le voyage en Meacutesopotamie hellip 18 E Herzfeld et L Beylieacute venaient de publier seacutepareacutement en 1907 le reacutesultat de leurs fouilles agrave Sāmarrārsquo 297 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 119 298 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 119

117

voisins de Maʿrūf Karkhī et de Sayyida Zubayda299 il entend crier agrave la cantonade laquo Voilagrave

lrsquoespion qui se promegravene de sitt Zobeiumldeh au soucircq raquo 300

Son exemple montre que lrsquoarcheacuteologue crsquoest aussi souvent laquo lrsquoespion raquo L Massignon en a

conscience et sait ecirctre perccedilu comme tel laquo Jrsquoeacutetais arriveacute agrave Bagdad [hellip] lrsquoeacutetranger crsquoest

lrsquoennemi [hellip] geacuteneacuteralement ndash crsquoest en effet ou un espion ou un commerccedilant ndash qui essaie de

gagner le plus qursquoil peut raquo301

1532 Face au protectionnisme culturel de certaines institutions

Si lrsquoUniversiteacute du prince Fuʿād invite Massignon agrave enseigner en arabe ce qui

teacutemoigne drsquoune reacuteelle ouverture vis-agrave-vis de certains professeurs eacutetrangers toutes les

universiteacutes du Caire ne souhaitent pas encourager le deacuteveloppement de la preacutesence

drsquolaquo orientalistes raquo

Ainsi sa vision de la mystique musulmane et les activiteacutes qursquoil megravene au Centre Dar el-Salam

deacuteplaisent au corps professoral de lrsquoUniversiteacute Al-Azhar La revue de cette universiteacute le met

en cause suite agrave la publication en 1951 de lrsquoouvrage publieacute en arabe sous le titre Aḥādīth al-

thalāthārsquo bi-Dār al-Salām (Les mardis de Dar el-Salam)302

Il est certain que les honorables franccedilais qui travaillent sur ces recherches [sur la mystique musulmane] nrsquoy travaillent pas avec la consideacuteration que meacuteritent les

299 D Massignon Le voyage en Meacutesopotamiehellip19 n27 Zubayda eacutetait lrsquoeacutepouse du Calife Hārūn al-Rashīd Son monument funeacuteraire se trouve agrave proximiteacute de celui drsquoal-Ḥallāj 300 D Massignon Le voyage en Meacutesopotamiehellip 19 301 Louis Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 1957] in Louis Massignon et ses contemporains eacuted par Jacques Keryell (Paris Karthala 1997) 15-20] 17 302 Dar el-Salam (Centre) (1951) Les mardis de Dar el-Salam]

118

recherches historiques En effet il apparaicirct drsquoapregraves leurs eacutecrits qursquoils se considegraverent eux-mecircmes comme des ṣūfis ou comme des laquo apocirctres raquo du taṣawwuf Et parmi les viseacutees de leur exhortation il y a lrsquoharmonie entre les mystiques de diffeacuterentes religions Et nous aimerions dire ici que lrsquoislām est lrsquoislām et que la mystique qui srsquoeacutecarte de lrsquoaspect exteacuterieur des textes ne peut ecirctre appeleacute laquo mystique musulmane raquo [taṣawwuf islāmī] Mecircme lrsquoimām Al-Shāfiʿī303 deacutetestait cette deacutenomination Et il a eu ce propos ceacutelegravebre rapporteacute par Ḥāfiẓ Abū Nuʿaīm304 dans la Ḥilyat al-awliyārsquo et par Abū Faraj b Jawzī305 dans le Ṣifat al-ṣafwa Lrsquoislām est tregraves preacutecis quant agrave ce qui fait partie de lui et quant agrave ce qui lui est exteacuterieur Aussi le plus souvent ce que les orientalistes deacutenomment laquo mystique musulmane raquo ne correspond pas agrave ce qursquoest lrsquoislām306

Lrsquoauteur azharien de ce texte critique la vision de la mystique musulmane de L Massignon

pour son heacuteteacuterodoxie de mecircme qursquoil formule une critique plus globale agrave lrsquoencontre des

laquo orientalistes raquo qui preacutesentent une vision heacuteteacuterodoxe du taṣawwuf islāmī On peut penser

que la critique vise ici aussi Louis Gardet qui dans cette publication regroupe sous le titre

laquo recherches de lrsquoabsolu raquo des textes portant sur la philosophie drsquoIbn Sīnā et le yoga

indien307

303 Abū ʿAbdullah Muḥammad b Idrīs al-Shāfiʿī (150767- 204 820) Neacute en Palestine et mort en Eacutegypte cet Imām est le fondateur du madhhab de lrsquoeacutecole de jurisprudence shafiʿiyya 304 Abū Nuʿaīm Aḥmad b ʿAbd Allah al-Iṣfahānī (336948-4301038) Originaire drsquoIsfahān on lui attribue notamment la reacutedaction de la Ḥilyat al-awliyārsquo wa-ṭabaqāt al-aṣfiyāʾ 305 Abū al-Faraj ʿAbd al-Raḥmān b ʿAlī al-Jawzī (5101116-5971200) Neacute agrave Bagdad ḥanbalite jurisconsulte traditionniste historien et sermonnaire on lui attribue le Ṣifat al-ṣafwa 306 Al-Azhar laquo Aḥādīth al-thulāthārsquo bi Dār al-Salām raquo Majallat al-Azhar vol 24 no 7 Rajab 1372 Mars 1953 894-892 (tr) Al-Azhar laquo Les mardis de Dar el-Salam raquo Revue drsquoal-Azhar vol 24 no 7 Rajab 1372mars 1953 892-894] 307 Dar el-Salam (Centre) Les mardis de Dar el-Salam (1951) Sommaire ce numeacutero bilingue laquo Valeur de la parole humaine en tant que teacutemoignage raquo (par Louis Massignon) laquo Recherches de lrsquoabsolu raquo (par Louis Gardet) Cette derniegravere section se compose des textes suivants laquo La soif de lrsquoabsolu raquo laquo Le yoga indien en sa forme classique raquo laquo Lrsquoexpeacuterience mystique selon Avicenne raquo laquo La connaissance et lrsquoamour de Dieu chez les philosophes et les mystiques raquo

119

Pour notre part nous interpreacutetons cette reacuteaction drsquoun Professeur de lrsquoUniversiteacute al-Azhar

comme traduisant un mouvement de protestation agrave lrsquoeacutegard drsquoun laquo orientaliste raquo dont

lrsquoactiviteacute deacuteborde le cadre acadeacutemique et prend une tournure spirituelle ce qui selon cette

institution religieuse risquerait de preacutesenter aux croyants une vision heacuteteacuterodoxe de lrsquoislām

Nous pensons que cette protestation peut ecirctre qualifieacutee de laquo protectionnisme raquo culturel et

religieux et qursquoelle est embleacutematique drsquoune reacuteaction face agrave lrsquoheacutegeacutemonie politique et

culturelle de puissances europeacuteennes sur les rives meacuteridionales et orientales de la

Meacutediterraneacutee

Ces quelques exemples montrent que la position de lrsquoarabisant mdash figure meacutediane agrave

lrsquointerface entre deux mondesmdash est une position fondamentalement ambivalente tantocirct

privileacutegieacutee tantocirct peacuterilleuse Lrsquoarabisant est tantocirct perccedilu comme un interlocuteur de

preacutedilection qui attire la sympathie en raison de sa connaissance de lrsquoislām et de lrsquoarabe

tantocirct comme un potentiel traicirctre ou un espion deacuteguiseacute auquel il est difficile drsquoaccorder sa

confiance

Nous avons donc mis agrave jour une tension entre affiliation agrave une nation coloniale et deacutesir de

porter la voix des musulmans pour amener agrave une meilleure compreacutehension agrave un plus grand

respect de leur reacutealiteacute et deacutecrit la position tantocirct privileacutegieacutee tantocirct incommode qui fut celle

de L Massignon du fait de sa qualiteacute de savant arabisant Enfin nous avons montreacute que loin

drsquoecirctre enfermeacute dans un cabinet drsquoeacutetude parisien coupeacute de la reacutealiteacute du terrain insensible agrave

ce que vivaient ses confregraveres musulmans sa vie sa formation son travail se deacuteroulaient en

grande partie en terre drsquoislām au contact drsquointellectuels musulmans Son expeacuterience en

terre arabe conditionnera largement sa vision de la mystique musulmane et crsquoest bien

souvent gracircce agrave lrsquoaide de savants musulmans qursquoil accegravedera aux manuscrits sur lesquels se

fondent ses travaux Crsquoest pourquoi il convient de nous interroger agrave preacutesent sur la situation

120

au sein du monde musulman du vivant de L Massignon quelles dynamiques animent ce

vaste et complexe ensemble quelles eacutevolutions transformations peuvent ecirctre deacuteceleacutees en

son sein

16 Mutations geacuteopolitiques courants religieux et intellectuels au

sein du monde musulman

Nourrie par lrsquoeacutetude drsquoouvrages manuscrits ou imprimeacutes mais loin drsquoecirctre purement

livresque la vision de la mystique musulmane de L Massignon srsquoeacutelabore aussi nous lrsquoavons

dit agrave partir drsquoune expeacuterience en terre arabe au contact drsquoeacutelites musulmanes Au temps de la

Nahḍa srsquoaccroit un effort de relecture de reacuteforme de la tradition (islāḥ) ainsi que

lrsquoattention accordeacutee agrave la langue arabe Crsquoest pourquoi afin drsquoachever de camper la toile de

fond de notre eacutetude nous eacutevoquerons agrave preacutesent les mutations en cours du vivant de

lrsquoislamologue au plan religieux linguistique et plus largement intellectuel au sein du

monde musulman

161 Une certaine relecture de la Nahḍa

Les provinces de lrsquoEmpire Ottoman et les Eacutetats qui bientocirct seront dessineacutes vivent des

transformations qui ne srsquoexpliquent pas seulement par lrsquoheacutegeacutemonie des puissances

eacutetrangegraveres Leyla Dakhli met en garde contre les eacutecueils que sous-entendrait une vision

laquo orientaliste raquo de lrsquohistoire drsquoun laquo Orient raquo qui serait une essence identique agrave elle-mecircme

dans toutes ses manifestations deacutepourvue drsquohistoire propre un monde saisissable en tant

qursquoensemble homogegravene Cette coheacuterence de lrsquoOrient ne srsquoimpose selon elle laquo que par un

121

refus drsquoentrer dans la complexiteacute sociale voire de consideacuterer ces socieacuteteacutes comme des

champs de lutte agrave lrsquoinstar de toutes les autres raquo308 Crsquoest pourquoi nous nous efforcerons de

comprendre cette peacuteriode non plus seulement dans une opposition entre nationalismes

arabes et impeacuterialisme franccedilais laquo mais aussi dans une seacuterie de tensions internes aux socieacuteteacutes

levantines raquo et maghreacutebines309 Nous tendrons ici agrave entrer dans la complexiteacute des

dynamiques et des eacutevolutions historiques propres au monde musulman au deacutebut du XXe

siegravecle

En effet nous croyons opportun de reacutefleacutechir agrave la maniegravere dont nous abordons cette histoire

Depuis les travaux de Marshall Hodgson (1974)310 de nombreux auteurs se sont efforceacutes de

relater lrsquohistoire du monde musulman non plus seulement en preacutesentant ce dernier comme

en retard par rapport agrave une Europe florescente industrialiseacutee puissante mais en mettant en

lumiegravere ses dynamiques propres et en interrogeant certaines repreacutesentations installeacutees dans

les esprits Ainsi les travaux de Khaled El-Rouayheb311 de Mansoor Moaddel312 ou de Adil

Khalid313 preacutesentent-ils une autre vision de lrsquohistoire du monde musulman depuis la fin de la

peacuteriode dite laquo classique raquo

308 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 303 309 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 302 310 Marshall G S Hodgson The Venture of Islam (Chicago University of Chicago Press 1974) 3 vol 311 Khaled El-Rouayheb laquo Opening the Gate of Verification The Forgotten Arab-Islamic Florescence of the 17th Century raquo International Journal of Middle East Studies vol 38 no 2 (2006) 263-281 (2015) Islamic Intellectual History in the Seventeenth Century Scholarly Currents in the Ottoman Empire and the Maghreb (Cambridge Cambridge University Press 2015) 312 Mansoor Moaddel Islamic Modernism Nationalism and Fundamentalism Episode and Discourse (Chicago University of Chicago Press 2005) 313 Khaled Adil laquo Pan-Islamism in Practice The Rhetoric of Muslim Unity and its Uses raquo in Late Ottoman Society The Intellectual Legacy eacuted by E Oumlzdalga (Londres RouteledgeCurzon 2005) 201-224 Ahmad S Dallal Islam without Europe Traditions of Reform in Eighteenth-century Islamic Thought (Chapel Hill The University of North Carolina Press 2019)

122

Concernant la peacuteriode qui nous inteacuteresse aujourdrsquohui et que deacutesigne lrsquoexpression ʿaṣr al-

Nahḍa (peacuteriode drsquoessor drsquoeacuteveil de renaissance) qui deacutebuterait agrave la fin du XIXe siegravecle314 et se

terminerait avec la seacuteparation des provinces ottomanes avec lrsquoEmpire315 la relecture

deacuteveloppeacutee par Leyla Dakhli nous a sembleacute tregraves inteacuteressante La chercheure attire tout

drsquoabord lrsquoattention sur le fait que la deacutefinition traditionnelle de la Nahḍa la liait directement

agrave lrsquoessor de lrsquoimpeacuterialisme europeacuteen dans la reacutegion et la preacutesentait comme un mouvement

de traduction drsquoadaptation et de laquo rattrapage raquo la deacutefinissant dans le droit fil de la

comparaison avec la Renaissance europeacuteenne316 Lrsquoinsistance dans la lecture traditionnelle

de la Nahḍa sur les thegravemes de lrsquoemprunt (iqtibās) ou du retard mdash que traduit la ceacutelegravebre

interrogation de Buṭrus al-Bustānī (1819-1883) laquo Limādhā naḥnu mutaʼakhkhirūn raquo

(Pourquoi sommes-nous en retard ) aboutit agrave asseoir la lecture de cette eacutepoque en une

perpeacutetuelle comparaison avec lrsquohistoire europeacuteenne et donc agrave occulter la speacutecificiteacute de ce

mouvement

Selon la chercheure la vision traditionnelle de la Nahḍa deacutetermineacutee par des

dichotomies entre conservateurs et modernistes seacuteculiers et religieux doit ecirctre interrogeacutee

Il convient en reacutealiteacute de reconsideacuterer la distinction traditionnellement eacutetablie entre lrsquoislāḥ

314 Plusieurs travaux permettent de situer ses preacutemisses degraves le XVIIe siegravecle comme nous le verrons 315 Plus preacuteciseacutement selon L Dakhli le moment de la Nahḍa est celui qui megravene les provinces arabes de lrsquoEmpire ottoman agrave la seacuteparation avec lrsquoEmpire fin de la Premiegravere Guerre mondiale et partage de lrsquoEmpire ottoman (1918-1920) fin du Califat exerceacute par le sultan sur les musulmans sunnites (1924) Leyla Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen (2014) [en ligne] URL httpswwwencyclopedie-humanismecomNahda] Reacutef du 15VI2019] 316 Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne]

123

la reacuteforme (sous-entendue musulmane) et drsquoautre part la Nahḍa (sous-entendue laiumlque et

scientifique) en montrant les liens qui unissent ces deux pans de la penseacutee moderne arabe317

Dyala Hamzah propose elle aussi de reconsideacuterer cette distinction sa relecture de la Nahḍa

prend pour pivot la figure de Rashīd Riḍā ses ideacutees et sa geste sociale Elle srsquoopegravere agrave travers

la cateacutegorie descriptive et analytique de journalisme qui lui permet de mettre en lumiegravere le

passage drsquoune litteacuterature et drsquoune pratique savantes (le ʿilm) agrave une discursiviteacute de

lrsquoinformation et du deacutebat (la ṣihāfa)318 Dans sa thegravese preacutesenteacutee en 2008 elle deacutenonce elle

aussi la dichotomie tenace qui laquo disjoint la Nahda de lrsquoislacirch comme avec le souci suspect de

distinguer le bon grain et lrsquoivraie les litteacuterateurs libeacuteraux des reacuteformateurs religieux raquo 319

Disjoindre Renaissance litteacuteraire et culturelle drsquoune part et Reacuteformisme sociopolitique et

religieux drsquoautre part lui semble probleacutematique de mecircme qursquoeacutetablir la Nahḍa et lrsquoislāḥ dans

un rapport drsquoeacutegaliteacute et drsquoopposition En effet eacutecrit-elle laquo si la Nahda deacutesigne une eacutepoque de

renaissance culturelle le reacuteformisme y repreacutesente son aiguillon et sa topique raquo320 Le

contexte dans lequel le Manār voit le jour est selon D Hamzah laquo reacuteformiste de part en part

crsquoest-agrave-dire qursquoon ne pense plus et donc on nrsquoagit plus que par ce prisme reacutefeacuterentiel raquo 321 Or

ce reacuteformisme informe et structure agrave la fois une renaissance culturelle une naissance

nationaliste et une option politique322

317 Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne] 318 Dyala Hamzah laquo Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion Fondation deacutelibeacuteratoire (et esquisses deacutelibeacuteratives) dans les eacutecrits du publiciste syro-eacutegyptien Muhammad Rashicircd Ridacirc (1865-1935) raquo (Thegravese doctorale Eacutecole des Hautes Eacutetudes en Sciences Sociales Freie Unversitaumlt Berlin 2008) 30 -31 Nos italiques 319 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 34 320 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 34 n 105 321 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 34 322 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 34

124

Parmi les diffeacuterents eacuteleacutements preacutesenteacutes dans le cadre des relectures contemporaines de la

Nahḍa un autre aspect doit ecirctre ici souligneacute L Dakhli souligne le rocircle significatif joueacute par

les franges asiatiques du monde musulman (Inde Asie centrale et du sud-est) dans lrsquoessor de

la Nahḍa ainsi que son extension jusqursquoaux territoires de la diaspora intellectuelle

arabe (Sao Paulo New York Londres ou Paris)323 Nous verrons que les liens qui unissent la

famille Alūsī au savant salafi et gouverneur de la province indienne de Bhopal Siddīq Ḥasan

Khān (m 1889) par exemple ou encore les amitieacutes que tisse agrave Paris L Massignon avec divers

intellectuels musulmans confirment lrsquoagrave-propos drsquoune telle relecture

Il convient comme le suggegravere L Dakhli drsquointerroger la vision drsquoun monde musulman

endormi durant laquo cinq siegravecles de sommeil de copie et de sauvegarde de la tradition

notamment sous la conduite ottomane raquo vision qui sous-estime largement la vitaliteacute de

lrsquoEmpire324 Lrsquohistoire que nous relaterons de la famille Alūsī offrant son hospitaliteacute agrave L

Massignon agrave Bagdad et des eacutechanges qui srsquoeacutetaient noueacutes entre cette famille et le prince

Siddiq Khān sont un exemple de lrsquoefflorescence intellectuelle que lrsquoon peut identifier degraves le

XVIIe siegravecle chez divers auteurs du monde musulman Ainsi Khaled El-Rouayheb325 parle-t-il

drsquoune laquo efflorescence intellectuelle raquo degraves le XVIIe siegravecle Drsquoautres ont pu mettre en relief

lrsquoapport de la vie intellectuelle ottomane notamment celle dont le veacutehicule est lrsquoarabe pour

le monde islamique non-arabe notamment en Inde et en Asie du Sud-est326 Degraves le XVIe

siegravecle certains intellectuels de lrsquoEmpire ottoman parcourent cet espace dans toute son

323 Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne] 324 Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne] 325 El-Rouayheb laquo Opening the Gate of Verification The Forgotten Arab-Islamic Florescence of the 17th Century raquo 263-281 326 Adil laquo Pan-Islamism in Practice The Rhetoric of Muslim Unity and its Uses raquo in Late Ottoman Society The Intellectual Legacy eacuted par E Oumlzdalga (Londres RouteledgeCurzon) 201-224

125

extension geacuteographique et deacuteveloppent une culture savante cosmopolite et originale Les

parcours de lrsquohistorien drsquoorigine croate Muṣṭafā ʿAlī (1541-1600) puis celui du reacuteformateur

drsquoorigine perse Jamāl al-Dīn al-Afghānī (1838-1897) sont agrave ce titre exemplaires Crsquoest en

reacutealiteacute selon L Dakhlihellip

sur ce socle autant que sur le choc de la rencontre avec lrsquoOccident que se fonde lrsquoentreprise de la Nahda Dans le cadre drsquoun Empire agrave lrsquoancienne ougrave les provinces conservent leur autonomie notamment sur le plan culturel les eacutelites intellectuelles qursquoelles soient artistiques religieuses ou scientifiques circulent et eacutechangent Elles partagent des reacutefeacuterences se lisent dans diffeacuterentes langues327

Albert Hourani lrsquoauteur de Arabic Thought in the Liberal Age estime lui-mecircme dans un

article de 1991 avoir agrave tort trop insisteacute dans son œuvre parue en 1962 sur lrsquoemprunt drsquoideacutees

agrave lrsquoEurope et minoreacute les eacuteleacutements conserveacutes mecircme dans des formes transformeacutees de

traditions plus anciennes328 Lrsquoenquecircte meneacutee par L Dakhli confirme cette complexiteacute du

concept drsquoiqtibās (emprunt) Sa lecture des revues et des journaux de la Nahḍa lui permet de

constater que les ideacutees qui y sont deacuteveloppeacutees laquo sont largement ouvertes sur le monde et ne

se limitent pas agrave une imitation de lrsquoOccident raquo 329 le centre de lrsquoEmpire Istanbul mais aussi

lrsquoExtrecircme orient sont tregraves preacutesents dans les articles de journaux et les modegraveles proposeacutes

Ainsi les circulations intellectuelles loin de se limiter agrave un eacutechange nord-sud ou Europe-

monde arabe laquo sont eacutegalement largement constitueacutees de circulations orienteacutees vers lrsquoest

327 Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne] 328 Albert Hourani laquo How Should We Write the History of the Middle East raquo International Journal of Middle Eastern Studies no 23 (1991) 126-136] 128 [It now seems to me to have been wrong in laying too much emphasis upon ideas which were taken from Europe and not enough upon what was retained even if in a changed form from an older tradition I have learned much in recent years from such books as Gilbert Delanouersquos study of Egyptian writers of the 19th century Hamid Enayatrsquos Modern Islamic Political Thought and Christian Trollrsquos work on Sayyid Ahmad Khan pp 128-129] (tr) 329 Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne] Nos italiques Renvoie notamment agrave Moaddel Islamic Modernism Nationalism and Fundamentalism Episode and Discourse

126

vers les socieacuteteacutes musulmanes non-arabes raquo telles la Turquie ottomane lrsquoInde lrsquoIran et lrsquoAsie

centrale330

162 Techniciteacute de la moderniteacute libeacuteration de la parole

Loin drsquoecirctre une speacutecificiteacute laquo occidentale raquo la moderniteacute technique affecte les socieacuteteacutes

monotheacuteistes dans leur ensemble Comme lrsquoa montreacute M Hodgson ces socieacuteteacutes qui se sont

deacuteveloppeacutees initialement dans un contexte social agraire doivent srsquoadapter aux dilemmes et

aux opportuniteacutes que preacutesente cet laquo Acircge technique raquo331 Ce sont des problegravemes mondiaux

non seulement dans le sens ougrave ils apparaissent en divers points du globe simultaneacutement

mais eacutegalement dans le sens ougrave toute atteinte porteacutee agrave leur eacutegard en un lieu donneacute engendre

des reacutesonnances dans leur traitement partout ailleurs332

L Massignon lui-mecircme est teacutemoin des changements qui au sein de la vie intellectuelle du

monde musulman accompagnent lrsquoentreacutee dans ce nouvel acircge technique laquo la renaissance

linguistique arabe a commenceacute agrave Beyrouth depuis 1850 puis avec les faciliteacutes de

lrsquoimprimerie elle srsquoest transporteacutee au Caire et actuellement on essaye de lui faire un centre

agrave Bagdad raquo eacutecrit-il en 1921333

Soulignons cependant que la composante technique nrsquoexplique pas agrave elle seule lrsquoessor de la

presse des mutations drsquoordre politique concourent agrave cette libeacuteration de la parole

Sur le territoire de lrsquoEmpire ottoman sous la pression des laquo Jeunes-Turcs raquo le sultan

Abduumllhamīd II reacutetablit la Constitution et met fin agrave une peacuteriode de censure et drsquoautoritarisme

330 Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne] 331 Hodgson The Venture of Islam vol 3 412 (tr) 332 Hodgson The Venture of Islam vol 3 412 (tr) 333 Louis Massignon laquo LrsquoArabie et le problegraveme arabe raquo 1921] in EM I 541-561] 543 Nos italiques

127

Cette reacutevolution tranquille leacutegaliste libegravere la parole publique et accompagne la naissance

drsquoune nouvelle figure sociale les intellectuels334 Ces derniers se mobilisent pour diffuser et

expliquer les changements en cours Dans les journaux et les revues mais aussi sur les places

publiques se multiplient les prises de parole et les allocutions335

L Massignon est teacutemoin de lrsquoeffervescence qui eacutemane de la reacutevolution turque jusqursquoau Caire

comme en teacutemoignent ces quelques lignes adresseacutees agrave lrsquoeacutepigraphiste Max Van Berchem le 18

mai 1910 laquo Jrsquoai eacuteteacute tregraves inteacuteresseacute par certains milieux intellectuels azhariens que jrsquoai

freacutequenteacutes cet hiver mdash et il y a certainement une grande diffeacuterence entre lrsquoapathie drsquoil y a

trois ans et lrsquoagitation intellectuelle drsquoaujourdrsquohui Tout nrsquoy est pas du meilleur aloi mdash mais

la jeunesse des eacutecoles a de la vie mdash et crsquoest immense raquo336

Le deacuteveloppement des transports favorise la mobiliteacute des savants dans un monde qui

connait lrsquoouverture des frontiegraveres et les routes de navigation commerciale337 Les profils de

ces voyageurs sont varieacutes ils sont laquo boursiers partant vers Paris ou Istanbul journalistes ou

uleacutemas embarquant vers Le Caire et Alexandrie jeunes gens en quecircte drsquoun ailleurs de plus

de liberteacute ou simplement drsquoautre chose raquo eacutecrit L Dakhli338

Agrave partir des anneacutees 1860-1870 eacutemergent les principaux titres de revues et de journaux

veacutehicules de la Nahḍa Ainsi le reacuteformateur Muḥammad ʿAbduh (m 1905) se voit confier en

1879 par le kheacutedive Ismāʿīl Pasha (m 1895) la direction du premier journal moderne du

monde arabe al-Waqārsquoīʿ al-miṣriyya (La Gazette Egyptienne fondeacutee en 1828) Sālim al-

334 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 7 335 Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne] 336 Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 27 337 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 7 338 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 26

128

Bustānī fils de lrsquoencyclopeacutediste Buṭrus Bustānī associe son nom agrave son journal al-Jinān (Les

jardins) fondeacute en 1870 Fāris al-Shidyāq creacutee agrave Constantinople le quotidien al-Jawārsquoib (Les

nouvelles du pays) en 1861 Yalsquoqūb Sarrūf et Fāris Nimr fondent al-Muqtaṭaf (La Reacutecolte) agrave

Beyrouth en 1876 et lrsquoinstallent en Eacutegypte en 1884 al-Hilāl (Le Croissant) naicirct au Caire en

1891 et dans cette mecircme ville al-Manār est fondeacute par Rashīd Riḍā en 1898 En 1925 le

journal al-Mīzān (La Balance) voit le jour Y collabore Kāẓim al-Dāghistānī sociologue ayant

eacutetudieacute agrave la Sorbonne sous la direction de lrsquoorientaliste Maurice Gaudefroy-Demombynes339

Remarquons ici que la rubrique consacreacutee par L Massignon agrave la presse arabe pour la Revue

du Monde Musulman agrave partir de 1911 consiste en bien plus qursquoun simple exercice de

traduction ce deacutepouillement de la presse naissante lui permet drsquooccuper un poste

drsquoobservation privileacutegieacute et drsquoecirctre teacutemoin de sa vitaliteacute de sa varieacuteteacute de la florescence des

milieux intellectuels au sein des anciennes provinces ottomanes

Lrsquoessor de lrsquoimprimerie accompagne celui de la presse Au Caire ougrave lrsquoimprimerie Būlāq ouvre

en 1822 ainsi qursquoau Liban ougrave les caractegraveres arabes ont eacuteteacute introduits dans les imprimeries

des monastegraveres libanais degraves le XVIIIe siegravecle340

Enfin observons qursquoil srsquoagit pour les penseurs du monde musulman non pas de se borner agrave

une pacircle imitation de laquo lrsquoOccident raquo mais plutocirct de se servir de la moderniteacute et des

potentialiteacutes qursquoelle offre pour reacutealiser leur reacuteforme Lrsquoeffort de conciliation qursquoils reacutealisent

entre la science moderne et le retour agrave la tradition de lrsquoijtihād classique est un effort de

relecture du corpus traditionnel agrave partir drsquoune nouvelle posture hermeacuteneutique Cette

339 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 171-172 laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne] 340 Dakhli laquo Nahda raquo cite Franck Mermier Le livre et la ville (Arles Actes Sud 2005)

129

peacuteriode de relecture de la tradition de confrontation entre lrsquoislām et la moderniteacute est une

peacuteriode hautement creacuteative Et srsquoil y a emprunt il y a eacutegalement transformation innovation

Prenant lrsquoexemple du darwinisme L Dakhli analyse la poleacutemique qursquoil suscite au sein du

Syrian Protestant College de Beyrouth exemple embleacutematique de la maniegravere dont la penseacutee

europeacuteenne est laquo transformeacutee et adapteacutee de maniegravere complexe raquo mais aussi laquo appliqueacutee agrave

une lecture de la situation preacutesente du contexte local raquo 341

Plus qursquoune imitation de lrsquooccident il y a effort drsquoappropriation de la moderniteacute effort

drsquoadaptation et de relecture des corpus traditionnels agrave partir drsquoune nouvelle posture

hermeacuteneutique L Massignon est donc teacutemoin non pas de plagianisme mais drsquoun effort de

reacuteflexion drsquointerpreacutetation drsquoun retour agrave la tradition de lrsquoijtihād gracircce aux liens qursquoil tisse

(et que nous preacuteciserons) avec les intellectuels de diverses tendances au Caire agrave Damas agrave

Bagdad ou ailleurs

163 Dire le monde moderne en arabe

Comme lrsquoeacutecrit L Massignon les laquo questions linguistiques sont tregraves deacutelicates ce sont

des germes qui peuvent devenir de tregraves grands arbres raquo342 Ces questions sont centrales pour

les acteurs de la Nahḍa quelle que soit leur appartenance religieuse Il srsquoagit degraves la fin du

XIXe siegravecle de nommer le monde qui advient de forger une langue arabe capable de le dire

341 Dakhli laquo Nahda raquo 342 Massignon laquo LrsquoArabie et le problegraveme arabe raquo 1921] in EM I 541-561] 543

130

laquo lrsquoijtihād le retour agrave lrsquointerpreacutetation est une œuvre de civilisation jusque dans le vecteur

linguistique raquo343 observe L Dakhli

Cette attention agrave la langue eacutetait deacutejagrave preacutesente du temps de la tutelle ottomane ainsi agrave

Damas agrave la fin du XIXe siegravecle le Cheikh Muḥammad Saʿῑd al-Qāsimī et son fils le

reacuteformateur Jamāl al-Dīn al-Qāsimī (correspondant de Massignon) reacutedigent le Qāmūs al-

sināʿāt al-shāmiyya344 (Dictionnaire des meacutetiers damascains)345 Lrsquoeffort linguistique deacuteployeacute

par ces auteurs vise agrave preacuteserver le patrimoine Il srsquoagit de nommer drsquoanciens outils ou

meacutetiers drsquoapprivoiser la nouveauteacute et de se lrsquoapproprier en nommant en arabe les

professions et les objets nouvellement apparus

Au Liban Faris Chidiac (Aḥmad Fāris al-Shidyāq) est un pionnier de ce travail linguistique

embleacutematique drsquoun certain laquo nationalisme arabe raquo preacutesent non seulement chez les

musulmans mais aussi chez les chreacutetiens Comme le rappelle L Massignon en 1921 ces

derniers srsquointeacuteressant vivement agrave la question linguistique

Ces chreacutetiens arabes la plupart agrave peine drsquoArabie et qui vantent tout le temps lrsquoArabie sont neacutes sur son glacis occidental sur sa frontiegravere syrienne ils sont beaucoup plus nationalistes que religieux Ils pensent agrave peine agrave la chreacutetienteacute et nous en avons mecircme connu plusieurs qui sont devenus musulmans laquo pour faire du nationalisme raquo tout simplement Le cas le plus ceacutelegravebre est celui de Faris Chidiac 346

343 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 234 344 Muḥammad Saʿīd Qāsimī (1843-1900) Jamāl al-Dīn al-Qāsimī Khalīl al-ʿAẓm Qāmus al-ṣināʿāt al-shāmiyya Dictionnaire des meacutetiers damascains] haqqaqahu wa qaddama lahu Ẓāfir al-Qāsimī (Paris Mouton 1960) 345 Dominique Chevallier laquo Agrave Damas production et socieacuteteacute agrave la fin du XIXe siegravecle Dictionnaire des meacutetiers damascains Qacircmucircs as-sinacircʿacirct ach-chacircmicircya raquo Annales Histoire Sciences Sociales vol 19 no 5 (1964) 966-972 346 Massignon laquo LrsquoArabie et le problegraveme arabe raquo [1921] in EM I 541-561] 543

131

Au Liban Buṭrus al-Bustānī auteur de plusieurs dictionnaires (dont le plus ceacutelegravebre Muḥīt al-

muḥīt ndash LrsquoOceacutean des oceacuteans) lexiques de la langue nouvelle (Lūghat al-jarārsquoid ndash La langue de

la presse) entreprend avec son fils Sālim la reacutedaction drsquoune encyclopeacutedie de la langue arabe

(Dārsquoirat al-maʿārif)347 Le Pegravere Louis Cheikho grand eacuterudit fondateur de la Bibliothegraveque

Orientale de Beyrouth eacutecrit agrave L Massignon dans une lettre dateacutee du 19 avril 1909 qursquoil a fait

copier les colonnes de cette Encyclopeacutedie consacreacutees agrave al-Ḥallāj348

La fin de la tutelle ottomane ravive encore lrsquointeacuterecirct pour ce travail sur la langue qui permet

de srsquoapproprier la moderniteacute Les lettreacutes nāhiḍūn349 laquo traduisent inventent de nouveaux

mots creacuteent des neacuteologismes eacutelaborent des eacutetymologies pour eacutetendre leur vocabulaire agrave la

nouvelle dimension du monde qui les entoure raquo350

LrsquoAcadeacutemie de langue arabe de Damas puis celle du Caire deviennent les lieux

institutionnels de cet effort sur la langue

Il srsquoagit pour lrsquoAcadeacutemie arabe de Damas laquo drsquoarabiser de traduire et drsquoaider au passage de

lrsquoadministration ottomane agrave un gouvernement arabe raquo351 Rappelons que L Massignon a

lrsquohonneur drsquoecirctre membre de cette Acadeacutemie preacutesideacutee par Muḥammad Kurd ʿAlī Notons que

lrsquoadministration franccedilaise ne partage pas lrsquoengouement de lrsquoislamologue pour les activiteacutes de

347 Dakhli laquo Nahda raquo 348Texte inteacutegral laquo Bien cher Monsieur Je vous ai fait copier pour 1 f 50 les colonnes de lrsquoEncyclopeacutedie de Bostani sur Hallaje ndash Je nrsquoai pas de relation directe avec Mr Bostani le mieux serait de lui eacutecrire directement agrave la Chambre des Deacuteputeacutes agrave Constantinople raquo Source Camille Heacutechaiumlmeacute (pegravere Js) (Ed) laquo Fī al-Dhikrā al-thalāthīn Louis Massignon 1962-1992 baʿaḍ rasarsquoil ilayhi raquo laquo En souvenir du trentenaire de Louis Massignon 1962-1992 quelques lettres agrave lui adresseacutees raquo] Al-Machreq (janvier-juin 1993) (Dar al-Machreq Beyrouth) 169-176] 171 349 Terme employeacute par Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 60 350 Dakhli laquo Nahda raquo 351 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 227

132

cette institution qursquoelle considegravere comme un territoire ennemi car participant agrave la

construction agrave travers le vecteur linguistique drsquoune identiteacute nationale qui srsquoeacutemancipe de la

tutelle franccedilaise352

Shakīb Arslān lettreacute nationaliste nommeacute repreacutesentant de lrsquoAcadeacutemie damascegravene en Europe

dans une lettre adresseacutee agrave son ami Fāris al-Khūrī depuis Berlin le 24 feacutevrier 1921 eacutecrit que

la question du passage de la moderniteacute dans la langue ne se pose plus seulement pour lui en

des termes theacuteoriques et civilisationnels il lui faut pouvoir nommer le monde moderne en

arabe tout en preacuteservant la structure de la langue et sa pureteacute353

Quant agrave la fondation en 1932 de lrsquoAcadeacutemie de langue arabe du Caire le chercheur tunisien

R Hamzaoui en retrace la genegravese dans sa thegravese doctorale consacreacutee agrave ladite Acadeacutemie354

A lrsquoexhortation du penseur aleacutepin ʿAbd-al Raḥmān Al-Kawākibī (1855-1902) de laquo dire agrave ces

eacutetrangers qui ne parlent point notre langue Laissez-nous geacuterer nos propres affaires355 raquo

succegravede en 1913 le premier congregraves des eacutetudiants arabes agrave Paris356 Ces derniers demandent

que la langue arabe devienne la langue du parlement Avec la fin de la tutelle ottomane et

celle du mandat sur la Syrie la langue arabe lrsquoobjet drsquoune compeacutetition croissante entre

diffeacuterents partis dans leur course au pouvoir Crsquoest selon R Hamzaoui dans ce contexte que

peut ecirctre saisie la creacuteation de lrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire par le Prince Fursquoād

Simultaneacutement le kheacutedive est deacutesireux de reacutepondre aux exigences linguistiques du

352 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 232 353 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 233 354 Hamzaoui LrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire 39 355 Hamzaoui Lrsquoacadeacutemie de Langue Arabe du Caire 39 356 Au Congregraves arabe de Paris on compte environ 25 deacuteleacutegueacutes et plus de 200 Syriens venus participer aux deacutebats Il se tient agrave la Socieacuteteacute de geacuteographie au 184 boulevard Saint-Germain agrave Paris du 18 au 23 juin 1913 Drsquoapregraves Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 83

133

reacuteformisme religieux drsquoinspiration salafie357 Jamāl al-Dīn al-Afghānī (1838-1897) considegravere

que si lrsquoeacutevolution historique de la langue arabe est plus ou moins admise cette langue ne

saurait elle-mecircme disparaicirctre et doit ecirctre preacuteserveacutee Les disciples du Shaykh Muḥammad

ʿAbduh (1849-1905) estiment quant agrave eux que son unification sa modernisation et sa

protection constituent autant drsquoeacuteleacutements fondamentaux pour faire drsquoelle le message qui

contribuera agrave la reacutealisation drsquoun internationalisme pan-islamique et drsquoune entente pan-

arabe358 Lrsquoambition annonceacutee de lrsquoAcadeacutemie du Caire est drsquoatteindre un consensus

linguistique afin de faire renaicirctre la ʿArabiyya359 La naissance des mouvements nationalistes

et particuliegraverement la formation de partis politiques modernes font selon R Hamzaoui de

cette langue laquo la conscience oratoire de lrsquoOrient raquo 360

La relation de L Massignon agrave la langue arabe pourrait faire en elle-mecircme lrsquoobjet drsquoune vaste

eacutetude P Nwyia y a deacutejagrave consacreacute un riche article361 G Troupeau a lui aussi deacutejagrave abordeacute ce

sujet362 Disons ici au sujet de la participation de L Massignon au travail linguistique qui se

deacuteroule au sein des acadeacutemies de Damas et du Caire qursquoil partage la passion des autres

experts de ces institutions pour cet idiome son histoire son uniciteacute leurs reacuteflexions sur la

maniegravere dont il convient de le preacuteserver ou de lrsquoadapter agrave la moderniteacute

Les termes techniques relevant du champ de la falsafa autant que de celui du taṣawwuf

islāmī lrsquointeacuteressent tout particuliegraverement En teacutemoignent parmi drsquoautres travaux le cours

deacutejagrave eacutevoqueacute donneacute en arabe agrave LrsquoUniversiteacute eacutegyptienne du 25 novembre 1912 au 24 avril

357 Hamzaoui LrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire 39 358 Hamzaoui LrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire 40 359 Hamzaoui LrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire 59 360 Hamzaoui Lrsquoacadeacutemie de Langue Arabe du Caire 39 361 Nwyia laquo Massignon ou une certaine vision de la langue arabe raquo 125-149 362 Troupeau laquo Louis Massignon et la langue arabe raquo 33- 41

134

1913 deacutedieacute agrave Lrsquohistoire des termes philosophiques arabes363 ainsi que le sujet choisi pour sa

thegravese compleacutementaire intituleacutee Essai sur les origines du lexique technique de la mystique

musulmane364 Nous approfondirons ce point au cours du quatriegraveme chapitre nous avons

simplement preacutesenteacute ici le contexte historique au sein duquel il convient de resituer ces

travaux

164 Un monde en mouvement diversifieacute mais uni

1641 Mobiliteacutes et prises de paroles

Lrsquoouvrage de Faris Chidyaq (Aḥmad Fāris al-Shidyāq) intituleacute al-Sāq ʿalā al-sāq fī mā

huwa al-firyāq paru en arabe agrave Paris en 1855365 deacutecrit de maniegravere critique suite agrave un seacutejour

en Grande Bretagne la civilisation europeacuteenne ses grandes villes et la misegravere paysanne qui

accompagne lrsquoavegravenement de la civilisation industrielle Comme le remarque L Dakhli cet

ouvrage illustre la preacutecociteacute de la contestation de la laquo mission civilisatrice raquo europeacuteenne

contestation saisissable degraves le XIXe siegravecle366 Degraves cette eacutepoque divers intellectuels originaires

du monde musulman reacutepondent publiquement et directement aux orientalistes Ainsi la

ceacutelegravebre confeacuterence drsquoErnest Renan intituleacutee laquo LrsquoIslamisme et la science raquo367 affirmant

lrsquoincompatibiliteacute drsquoun islām puissant et drsquoune floraison scientifique donneacutee en Sorbonne le

363 Louis Massignon Muḥāḍarā fī tārīkh al-iṣṭilāḥāt al-falsafiyya al-ʿarabiyya min 25 Nūvambir sanat 1912 ilā 24 Abrīl sanat 1913 Cours drsquohistoire des termes philosophiques arabes du 25 novembre 1912 au 24 avril 1913] Preacutef I Madkour eacuted Z M El-Khodeiry (Le Caire Institut Franccedilais drsquoArcheacuteologie Orientale 1983] 364 Massignon Essai (1922)1 365 La traduction franccedilaise incomplegravete de ce texte par Reneacute Khawam est publieacutee par Pheacutebus en 1991 sous le titre La jambe sur la jambe 366 Dakhli laquo Nahda raquo 367 Au moment ougrave Renan donne sa confeacuterence le terme laquo islamisme raquo ne deacutesigne pas encore un courant ideacuteologique de lrsquoislam ideacuteologique agrave finaliteacute politique mais la religion musulmane dans son ensemble

135

29 mars 1883 fait lrsquoobjet de plusieurs reacutefutations en franccedilais dans Le Journal des deacutebats par

Jamāl al-Dīn al-Afghānī368 en turc ottoman par Namik Kemal369 et Ataullah Bayezidof370 et

en russe par lrsquoimām Baiumlazitov371

L Massignon soulignant la pertinence de certaines de ces reacuteponses agrave Renan approuve dans

un article publieacute en 1927372 lrsquoagrave-propos drsquoune critique eacutemise par Nameq Kemal (1834-1887) au

sujet drsquoune source citeacutee par Renan373 Le poegravete turc apregraves srsquoecirctre demandeacute laquo Combien de

milliers drsquoalteacuterations cette lettre a pu subir raquo374 exprime la reacuteserve meacutethodologique

suivante laquo [hellip] prendre une seule lettre drsquoun cadi de Mossoul comme lrsquoessence de lrsquoIslam

crsquoest comme si pour montrer le degreacute de culture de lrsquoEurope on citait le mot drsquoun moine

annonccedilant la fin du monde pour dans trois jours raquo375 L Massignon feacutelicite le poegravete turc

pour son intuition et met en doute lrsquoauthenticiteacute de la source mise en avant par Renan

Le sens litteacuteraire de Nacircmeq Kemacircl paraicirct avoir bien guideacute les soupccedilons de son indignation islamique Cette Lettre du cadi de Mossoul agrave Layard est certainement

368 Ernest Renan Franccedilois Zabbal (eacuted) Lrsquoislam et la science Avec la reacuteponse drsquoAl-Afghacircnicirc preacutef de F Zabbal (Montpellier LrsquoArchange minotaure 2005) 369 Namık Kemal (1962) Renan Muumldacircfaanacircmesi (İslamiyet ve Maacircrif ) Translittered by M Fuad Koumlpruumlluuml (Ankara Millicirc Kuumlltuumlr Yayınları 1962) 370 Ataullah Bayezidof Islam ve Medeniyet (Ankara TDV Yayınları 1993) 371 Impr Peacuteterbourg 1883 Reacutef trouveacutee dans Louis Massignon laquo La lettre du Cadi de Mossoul agrave Layard raquo Critique par Nameq Kemal drsquoune source citeacutee par Renan raquo Revue des eacutetudes islamiques vol I (1927) 297-301] 297 372 Massignon laquo La lettre du Cadi de Mossoul agrave Layard raquo 297-301 373 La lettre citeacutee par Nameq Kemal et dont lrsquooriginal franccedilais est reacutetabli par L Massignon commence comme suit laquo Ce que tu me demandes est agrave la fois inutile et nuisible Bien que tous mes jours se soient eacutecouleacutes dans ce pays je nrsquoai jamais songeacute agrave en compter les maisons ni agrave mrsquoinformer du nombre de leurs habitants Et quant agrave ce que celui-ci met de marchandises sur ses mulets celui-lagrave au fond de sa barque en veacuteriteacute crsquoest lagrave une chose qui ne me regarde nullement Pour lrsquohistoire anteacuterieure de cette citeacute Dieu seul la saithellip[hellip] Il serait dangereux agrave nous de vouloir les connaicirctre [hellip] raquo Massignon laquo La lettre du Cadi de Mossoul agrave Layard raquo 298 374 Massignon laquo La lettre du Cadi de Mossoul agrave Layard raquo 299 375 Massignon laquo La lettre du Cadi de Mossoul agrave Layard raquo 299-300

136

eacutetrange En critique litteacuterale on ne peut qursquoecirctre surpris du ton geacuteneacuteral des expressions qui ne laissent rien percer drsquoun original oriental sous-jacent376

Apregraves avoir longuement rechercheacute lrsquooriginal de ce texte en anglais et ne lrsquoayant point

trouveacute L Massignon conclut laquo Si lrsquoon relit le document lui-mecircme il deacutegage un humour si

deacutelicatement sarcastique qursquoil pourrait bien avoir pour unique auteur Renan lui-mecircmehellip raquo377

Cet exemple montre drsquoune part que L Massignon a connaissance de la critique de Renan par

des intellectuels musulmans et drsquoautre part qursquoil nrsquoheacutesite pas agrave leur donner publiquement

raison contre le ceacutelegravebre orientaliste Il illustre drsquoautre part lrsquoexistence drsquoun espace

drsquoeacutechanges et atteste drsquoune prise de parole preacutecoce degraves la fin du XIXe siegravecle par les

intellectuels musulmans afin de rectifier certaines assertions des orientalistes

Degraves la fin du XIXe siegravecle avec lrsquoessor des moyens de transports on assiste agrave une mobiliteacute

croissante des savants musulmans Muḥammad Iqbal se rend en Europe en 1905 eacutetudie agrave

Cambridge puis preacutepare en Allemagne un doctorat de philosophie sur la meacutetaphysique en

Perse Le parcours du penseur et poegravete qui deviendra le Pegravere spirituel du Pakistan est

embleacutematique de lrsquoaccroissement de la mobiliteacute de savants originaires du monde musulman

en direction de lrsquoEurope et de lrsquointensification des eacutechanges intellectuels qui en deacutecoulent378

Voici par exemple quelques extraits de la preacuteface que reacutedige L Massignon agrave la traduction

franccedilaise de lrsquoouvrage Reconstruire la penseacutee religieuse de lrsquoIslam de M Iqbal

Les initiations varieacutees qursquoIqbal a chercheacutees dans les Universiteacutes drsquoEurope agrave la penseacutee philosophique occidentale lrsquoont marqueacute dans la mesure ougrave elles fortifiaient en lui cet

376 Massignon laquo La lettre du Cadi de Mossoul agrave Layard raquo 300 377 Massignon laquo La lettre du Cadi de Mossoul agrave Layard raquo 301 378 Arthur John Arberry orientaliste britannique qui enseigna agrave Cambridge est le principal traducteur des œuvres de M Iqbal vers lrsquoanglais

137

empirisme religieux dont on a dit qursquoil lrsquoavait pris agrave Schleiermacher [hellip] Iqbal avait connu Bergson et malgreacute une traduction anglaise fort deacuteficiente (et renieacutee par Bergson) avait senti pour Bergson une affiniteacute spirituelle laquo seacutemitique raquo et il finit par venir agrave Paris pour srsquoentretenir avec lui Mais il voulait aussi mrsquoy parler de Hallacircj Il mrsquoavait eacutecrit de Lahore le 18-2-1932 I am sending you a copy of (my) latest work laquo Jawid Nama raquo which I hope will interest you especially the part relating Hallacircj and Niet(z)sche (p50) I have allowed the former to explain himself and as to the latter I have tried to show how a Muslim Mystic would look at him The book is a kind of Divine Comedy of Islam It is a pity I was not able to meet you in London I am now thinking of making a tour to Spanish Morocco and if possible to French Morocco This will give me an opportunity to meet you in Paris Je [L Massignon] le vis en effet chez moi le Ier novembre 1932 [hellip]379

Les liens entre les intellectuels musulmans et europeacuteens deacutebouchent naturellement sur des

collaborations eacuteditoriales Ainsi lorsqursquoen 1921 Edward G Browne publie une traduction

reacuteviseacutee des Quatre discours (Tchahār Maqāla)380 de Niẓāmī ʿArūḍī Samarqandī lrsquoorientaliste

britannique se loue laquo de lrsquoutile concours que lui ont precircteacute Mirza Muhammad Qazwini et un

autre iranisant de meacuterite [hellip] Muhammad Ikbal raquo381

Le parcours vers lrsquoEurope drsquoIqbal est loin drsquoecirctre un cas isoleacute La simple lecture de la

biographie de L Massignon comporte plusieurs autres exemples attestant de la mobiliteacute

croissante de savants musulmans vers lrsquoEurope entre autres destinations degraves lrsquoaube du XXe

siegravecle Ainsi Taha Hussein suit en 1912-1923 les cours de L Massignon agrave lrsquoUniversiteacute

eacutegyptienne libre du Caire et se souvient en 1963 de son professeur en ces termes laquo Il nous

379 Louis Massignon laquo Preacuteface raquo in Reconstruire la penseacutee religieuse de lrsquoIslam Mohammed Iqbal traduction et notes de Eva Meyerovitch (Paris Maisonneuve 1955) 1-5] 2-3 380 Ahmad i Omar i ʿAlī de Samarcande Nizami-i-ʿArudi Edward G Bronwne (Ed) Revised translation of the Chahar Maqala (Four discourses) of Nizami-i-ʿArudi of Samarqand followed by an abridged translation of Mirza Muhammadrsquos notes to the Persian text (London Cambridge University Press (Trustees of the EJW Gibb memorial ) Messrs Luzac amp Co 1921) 381 Louis Massignon Louis Bouvat laquo Recension de EJW Gibb memorial XI 2 raquo RMM vol XLVII (oct 1921) 129-131] 129

138

parlait de philosophie moderne Il essayait drsquoarabiser sa terminologie pour lrsquoadapter agrave celle

de la philosophie arabe ancienne Il deacuteployait des efforts consideacuterables tout drsquoabord pour

preacuteparer ces cours et ensuite pour nous transmettre sa penseacutee raquo382

L Massignon est ensuite choisi par lrsquoUniversiteacute du Caire comme responsable des eacutetudiants

qursquoelle envoie en mission agrave Paris pour y poursuivre leurs eacutetudes Taha Hussein est lrsquoun de ces

boursiers Alors que le savant eacutegyptien doit lors de son arriveacutee agrave Paris faire face aux

impreacutevus lieacutes agrave la deacuteclaration de la premiegravere guerre mondiale il beacuteneacuteficie de lrsquoaide de

Massignon qui facilite son seacutejour agrave Paris et son inscription agrave lrsquoUniversiteacute Celui qui eacutetait

devenu aveugle agrave lrsquoacircge de trois ans soutient en janvier 1918 en Sorbonne une thegravese portant

sur Ibn Khaldūn preacutepareacutee sous la direction drsquoEacutemile Durkheim et de Paul Casanova383 Il

deviendra doyen de la Faculteacute des Lettres de lrsquoUniversiteacute du Caire ainsi que lrsquoune des figures

de proue de la Renaissance litteacuteraire et intellectuelle eacutegyptienne

Drsquoautres exemples de parcours comme celui plus tardif du savant eacutegyptien Abd-el-Halim

Mahmoud (m 13981978) dont Massignon dirige la thegravese sur Ḥārith al-Muḥāsibī (m

243857)384 illustrent lrsquointensification des eacutechanges entre les universiteacutes drsquoEurope et celles

du monde musulman

382 -Sara Descamps-Wassif laquo Les amitieacutes eacutegyptiennes de Louis Massignon raquo in Massignon et ses contemporains eacuted par Jacques Keryell (Paris Karthala 1997) 275-287] 277 -Taha Hussein (1923) laquo Ustādhī wa ṣadiqī Louis Massignon raquo fī Dhikrā Louis Massignon (Le Caire Dar el-Salam 1963) 27-30] 27 [Taha Hussein (1963) laquo Mon professeur et ami Louis Massignon raquo in Meacutemorial Louis Massignon (Le Caire Dar el-Salam 1963) 27-30] 27] 383 La thegravese de Taha Hussein srsquointitule laquo Eacutetude analytique et critique de la philosophie sociale drsquoIbn Khaldoun raquo Voir Barbara Celarent laquo Review of La philosophie sociale drsquoIbn-Khaldoun by Taha Husayn Paris A Pedone 1918 raquo American Journal of Sociology vol 119 no3 (nov 2013) 894-902] 895 384 Mahmoud Al-Mohacircsibicirc un mystique musulman religieux et moraliste

139

En 1931 Muḥammad Kurd ʿAlī preacutesident de lrsquoAcadeacutemie de langue arabe damascegravene

participe au Congregraves international des orientalistes de Leiden Il y reccediloit une suggestion

celle drsquoexaminer le laquo traitement trompeur raquo de lrsquoislām par les orientalistes Apregraves avoir au

sein drsquoun premier volume reacutealiseacute ce projet il preacutesente dans un second volume son propre

point de vue sur lrsquohistoire et la civilisation arabes385 Lrsquoanalyse deacutetailleacutee de E Rudoph montre

que cet ouvrage reacutevegravele une eacutevaluation geacuteneacuteralement neacutegative de lrsquoorientalisme portant

lrsquoempreinte de la mission chreacutetienne et du colonialisme mais qursquoil recegravele eacutegalement des

eacutevaluations positives386

Cet exemple est embleacutematique drsquoune prise de parole par des intellectuels originaires du

monde musulman et de lrsquoinstauration drsquoun deacutebat rendu possible par lrsquoaccroissement des

mobiliteacutes Lrsquoouvrage de E Rudolph constitue une lecture preacutecieuse pour ceux et celles qui

souhaitent deacutecouvrir drsquoautres exemples de ces eacutechanges entre savants du monde musulman

et orientalistes au cours de la Nahḍa et plus tard

1642 Diversiteacute des ideacutees conscience drsquoœuvrer ensemble

Il convient enfin de preacuteciser deux autres caracteacuteristiques antinomiques agrave premiegravere

vue de la vie intellectuelle des nāhiḍūn la premiegravere est leur diversiteacute la seconde leur

uniteacute Comme lrsquoeacutecrit L Dakhli leurs courants de penseacutees sont varieacutes

Des penseacutees reacuteactionnaires et antilibeacuterales prennent naissance dans la peacuteriode contemporaine qursquoelles soient des penseacutees traditionnalistes refusant la moderniteacute ou des penseacutees autoritaires drsquoinspiration fasciste Les intellectuels deacutefinis comme

385 Rudolph Westliche Islamwissenschaft im Spiegel muslimischer Kritik 26 386 Rudolph Westliche Islamwissenschaft im Spiegel muslimischer Kritik 26-27

140

laquo traditionnels raquo uleacutemas et lettreacutes voient leur statut se modifier et prennent part aux changements Ainsi une partie des lettreacutes musulmans de Damas srsquoopposant aux reacuteformateurs religieux (islacirchiyyucircn) mettent en place des reacuteponses pour contrer leur influence387

Les mutations en cours touchent aussi certains intellectuels que nous qualifierons de laquo ṣūfis

conservateurs raquo et qui tel le Shaykh shāfiʿī Yūsuf al-Nabhānī (1849-1932) natif de Palestine

utilisent lrsquoimprimeacute pour exprimer leurs opinions388

Agrave Damas le cercle des nāhiḍūn que freacutequente Fakhrī al-Bārūdī se reacuteunit autour du Shaykh

Ṭāhir al-Jazārsquoirī et regroupe agrave la fois de jeunes eacutetudiants et des hommes plus acircgeacutes deacutejagrave

engageacutes dans la vie intellectuelle alimentant reacuteguliegraverement les colonnes des journaux syro-

libanais drsquoEacutegypte Dans ces assembleacutees se trouvent drsquoune part des laquo laiumlcs raquo comme Salīm al-

Jazārsquoirī neveu de Ṭāhir ʿAbd al-Wahāb al-Inklīzī Shukrī al-ʿAsalī Muḥammad Kurd ʿAlī

(preacutesident de lrsquoAcadeacutemie damascegravene) ʿAbd al-Raḥmān Shahbandar et drsquoautre part les

hommes de religion libeacuteraux et reacuteformateurs comme Salīm al-Būkhārī Jamāl al-Qāsimī

(correspondant de Massignon comme nous le verrons) ou ʿAbd al-Razzāq al-Bīṭār389 La

diversiteacute preacutesente au sein de ce cercle de nāhiḍūn est loin drsquoecirctre un cas isoleacute Elle se retrouve

agrave lrsquoUniversiteacute Egyptienne ougrave Massignon donne ses cours sur Lrsquohistoire des doctrines

philosophiques arabes en 1912-1913 Drsquoapregraves la RMM les auditeurs preacutesents lors de la leccedilon

drsquoouverture donneacutee par L Massignon sont

en majoriteacute de jeunes reacutedacteurs de revues et de journaux musulmans Mais on trouvait aussi au milieu drsquoeux des personnaliteacutes connues parmi lesquelles nous citerons Hafni by Nazif inspecteur geacuteneacuteral du ministegravere de lrsquoinstruction publique

387 Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne] 388 Dakhli laquo Nahda raquo in Encyclopeacutedie de lrsquohumanisme meacutediterraneacuteen [en ligne] 389 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 60

141

Georges bey Zaidan directeur du Helal Ali bey Baghat conservateur du museacutee musulman du Caire des cheikhs drsquoal Azhar le cheikh Madi de lrsquoeacutecole des qadis des cheikhs de lrsquoeacutecole normale arabe de Dar al Houen Rechid Ridah fondateur du seacuteminaire des mission musulmanes de Roda fregravere du regretteacute Hosayn Wasfi Ridah etc390

La preacutesence de jeunes eacutetudiants et de personnaliteacutes plus connues et la diversiteacute des

courants et professions repreacutesenteacutes au sein de cette assembleacutee confirme lrsquoideacutee avanceacutee par

L Dakhli selon laquelle laquo dans le petit monde des intellectuels les frontiegraveres internes

comptent moins que la conscience drsquoœuvrer ensemble raquo 391 Selon elle un nouvel espace

public de deacutebat de reacuteflexion se constitue une nouvelle figure eacutemerge celle de lrsquointellectuel

La Nahda se deacutefinit principalement par lrsquoeacutemergence drsquoune figure nouvelle celle de lrsquointellectuel Non qursquoil nrsquoy ait pas eu drsquointellectuels avant le XIXe siegravecle mais cette figure de lrsquohomme de lettres vivant de son activiteacute drsquoeacutecrivain de journaliste et de traducteur srsquoimpose petit agrave petit comme une figure de la moderniteacute Jusque-lagrave le lettreacute eacutetait un homme de lrsquoadministration (un bureaucrate) un professeur (cheikh de village ou instituteur) ou un poegravete Il acquiert un nouveau statut eacuteconomiquement preacutecaire mais qui le situe dans la socieacuteteacute par sa seule qualiteacute de lettreacute392

Crsquoest donc agrave la lumiegravere de ce contexte que doit ecirctre lue lrsquoexpeacuterience de Massignon en terre

arabe au contact drsquoeacutelites musulmanes drsquointellectuels de divers pays de diverses tendances

parfois religieux parfois laiumlcs L Massignon a le privilegravege drsquoecirctre teacutemoin de deacutebats de

mobiliteacutes drsquoeacutechanges de reacuteflexions drsquoune grande varieacuteteacute drsquoune grande richesse

Alors que L Dakhli met en lumiegravere la naissance de la cateacutegorie de lrsquointellectuel au sens

dreyfusard du terme eacutevoque la naissance drsquoun espace de deacutebats et sa pluraliteacute D Hamzah

390 Massignon laquo Lrsquohistoire des doctrines philosophiques arabes agrave lrsquoUniversiteacute du Caire raquo (RMM) 149-150 391 Dakhli Une geacuteneacuteration drsquointellectuels arabes 60 392 Dakhli laquo Nahda raquo

142

relate quant agrave elle lrsquoeacutemergence des concepts laquo drsquoopinion publique raquo laquo drsquointeacuterecirct geacuteneacuteral raquo

(maslaha ʿacircmma) et identifie la formation de cette opinion publique agrave lrsquoaction dans lrsquohistoire

Analysant le passage du ʿilm agrave la ṣihāfa du fondateur de la revue Al-Manār D Hamzah

suggegravere que le projet du Tripolitain ne fut pas dicteacute par les neacutecessiteacutes du ʿilm mais par les

opportuniteacutes de la ṣihāfa393 Selon elle le projet du laquo dernier des Ottomans raquo de mecircme que

sa crise ne sont pas drsquoordre theacuteologique mais bien politique et laquo les moyens de leur fin ne

relegravevent pas drsquoune reacuteformation au sens protestant du terme mais bien drsquoune formation de

lrsquoopinion publique et agrave lrsquoaction dans lrsquohistoire raquo394 Rashīd Ridā laquo srsquoincarna dans la figure de

lrsquoislacirchicirc raquo figure qursquoelle qualifie de laquo trait drsquounion entre texte et action raquo 395 laquo Publiciste ayant

reccedilu une formation drsquoouleacutema raquo396 le fondateur du Manār imagina les contours drsquoun empire

musulman libeacutereacute et ressusciteacute laquo dans les multiples formes drsquoaction et de communication

drsquoun espace public eacutemergeant raquo397 Pour D Hamzah parce que

lrsquoeacutecriture journalistique permet par essence de tenir ensemble des registres et des perspectives irreacuteductibles ndash parce qursquoen somme elle preacutesente tout contenu (qursquoil soit religieux historique factuel scientifique etc) sur le mode de lrsquoopinion elle apparaicirct aux acteurs de la Nahda comme le meacutedium idoine par excellence agrave un moment de reconfiguration eacutepisteacutemique qui est celui de la battue en bregraveche des savoirs religieux et de la traduction des savoirs positivistes de lrsquoegravere industrielle398

393 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 128 394 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 128-129 395 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 35 396 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 35 397 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 60 398 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 130

143

Les premiegraveres deacutecennies du XXe siegravecle apparaissent agrave la chercheure comme un laquo moment de

reconfiguration eacutepisteacutemique qui est celui de la battue en bregraveche des savoirs religieux et de

la traduction des savoirs positivistes de lrsquoegravere industrielle raquo399 Ce qui advient dans ce moment

de reconfiguration eacutepisteacutemique laquo ce nrsquoest pas un savoir religieux refondeacute ni un savoir

seacuteculier accordeacute mais lrsquoopinion publique elle-mecircme raquo400

Naissance de la figure de lrsquointellectuel diversiteacute des opinions naissance de lrsquoopinion

publique formation de cette derniegravere agrave lrsquoaction dans lrsquohistoire apregraves avoir preacutesenteacute ces

eacuteleacutements caracteacuteristiques du moment Nahḍa il nous apparaicirct distinctement qursquoil nous

incombera au cours de notre analyse de la vision de la mystique musulmane du savant de

ne pas sous-estimer lrsquoimportance des eacutechanges de L Massignon avec ses contemporains

originaires du monde musulman dans lrsquoeacutelaboration de cette vision Crsquoest en dialogue avec

des acteurs deacutesireux de prendre en main leur histoire et sa relecture que srsquoeacutelabore cette

vision Crsquoest pourquoi au cours du prochain chapitre consacreacute aux eacuteleacutements biographiques

ayant nourri la vision de la mystique musulmane de L Massignon nous deacutedierons aux liens

tisseacutes ainsi qursquoagrave son expeacuterience en terre ou en langue arabes de larges deacuteveloppements si

Massignon peut ecirctre qualifieacute laquo drsquoorientaliste raquo il est cependant loin de se deacutefinir

uniquement par sa formation au sein drsquoinstitutions parisiennes

399 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 130 400 Hamzah Lrsquointeacuterecirct geacuteneacuteral (maslaha ʿacircmma) ou le triomphe de lrsquoopinion 130 Nos italiques

144

Conclusion du chapitre 1

Quelles conclusions tirer de cette exploration du contexte historique au sein duquel

la vision de la mystique musulmane selon L Massignon va prendre forme Pour ce qui est

de la reacutealiteacute franccedilaise contemporaine de cet auteur nous avons vu lrsquointeacuterecirct croissant que

suscite la religion compareacutee et le deacutesir œcumeacutenique qui mue certaines des opeacuterations

comparatistes Ces opeacuterations ne sont pas deacutenueacutees drsquoun ethnocentrisme inconscient qui se

retrouve dans la recherche drsquoinfluences drsquoune religion sur une autre Se deacuteveloppe

eacutegalement lrsquointeacuterecirct pour la mystique qursquoelle soit chreacutetienne ou autre qui seacuteduit en raison

de son caractegravere universel et eacuteleveacute

Agrave la fin du XIXe siegravecle on assiste agrave lrsquoinstitutionnalisation des sciences des religions qui

srsquoeacutemancipent du socle de la theacuteologie et srsquoinspirent dans leur redeacutefinition et dans leurs

meacutethodes de lrsquohistoire des religions Au sein de la science des religions lrsquoislamologie voit le

jour avec une approche plus philologique agrave lrsquoEPHE plus sociologique au Collegravege de France

Du vivant de L Massignon le champ drsquoeacutetude consacreacute agrave la mystique musulmane sera creacuteeacute au

sein de lrsquoUniversiteacute franccedilaise On assiste agrave lrsquointernationalisation drsquoune communauteacute savante

ayant laquo lrsquoOrient raquo puis plus preacuteciseacutement laquo lrsquoislām raquo pour champ drsquoeacutetude et agrave sa mobiliteacute

geacuteographique croissante Cette mobiliteacute permet la tenue congregraves scientifiques

internationaux et la reacutealisation de collaborations eacuteditoriales drsquoenvergure internationale telle

lrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam

Lrsquoexpansion coloniale a incontestablement un impact dans le deacuteveloppement des eacutetudes

arabes et islamiques Agrave ce titre plusieurs arguments eacutenonceacutes dans le cadre de la critique de

lrsquoorientalisme doivent ecirctre pris en compte il est indeacuteniable que le monde des arabisants est

alors traverseacute par une tension entre logique savante et logique politique entre acadeacutemisme

145

et mission civilisatrice Cependant il convient aussi de souligner la force drsquoune tradition

savante qui conserve son autonomie par rapport aux demandes politiques susciteacutees par

lrsquoexpansion coloniale Lrsquoambivalence de certains europeacuteens agrave lrsquoeacutegard de lrsquoislām meacuterite drsquoecirctre

souligneacutee agrave la fois pousseacutes par un eacutelan civilisateur eurocentreacute et parfois christiano-centreacute

lrsquoOrient est pour drsquoautres vu comme une source de reacutegeacuteneacuteration spirituelle

Concernant le veacutecu de L Massignon au sein du monde musulman nous avons vu combien

est agrave la fois privileacutegieacutee et incommode la situation du savant arabisant qursquoil occupe teacutemoin

des mutations en cours au plan intellectuel proche des eacutelites musulmanes il est cependant

parfois accuseacute drsquoespionnage et inspire la meacutefiance et la reacuteprobation et terre drsquoIslām

Adoptant la relecture de la Nahḍa deacuteveloppeacutee reacutecemment par plusieurs chercheures

contemporaines nous avons souligneacute que cette peacuteriode loin drsquoecirctre une pacircle imitation de

lrsquoOccident eacutetait un moment creacuteatif de relecture de la tradition agrave partir drsquoune nouvelle

posture hermeacuteneutique ancreacutee dans le paradigme de la moderniteacute un temps de reacuteflexion

sur la langue arabe de deacutebat de libeacuteration de la parole voyant lrsquoavegravenement de la figure de

lrsquointellectuel Nous avons vu la diversiteacute des acteurs de la Nahḍa et simultaneacutement combien

la conscience drsquoœuvrer ensemble les maintenait unis

La vision de la mystique musulmane de L Massignon doit selon nous ecirctre appreacutehendeacutee en

ayant connaissance du contexte au sein duquel elle est eacutelaboreacutee Nous pensons qursquoelle est

non pas deacutetermineacutee par ce contexte mais que la particulariteacute de cette vision peut ecirctre

comprise aussi agrave partir de la connaissance de la particulariteacute de ce contexte sa posture

hermeacuteneutique vis-agrave-vis de son champ drsquoeacutetude ne peut ecirctre saisie qursquoagrave partir drsquoune

connaissance du monde au sein duquel il eacutevolue en prenant en compte la singulariteacute du

laquo moment raquo de lrsquohistoire des socieacuteteacutes qursquoil traverse et explore

Chapitre 2 Analyse biographique

[hellip] en matiegravere de spiritualiteacute le chercheur ne peut ecirctre un simple observateur

il est lui-mecircme son propre laboratoire

Denis Gril1

Introduction au chapitre 2

Qui fut Louis Massignon quel parcours lrsquoa conduit agrave srsquointeacuteresser agrave la mystique

musulmane quel chercheur fut-il Apregraves avoir eacutevoqueacute le contexte historique et

intellectuel dans lequel le savant veacutecut et travailla nous entreprendrons agrave preacutesent lrsquoanalyse

des eacuteleacutements biographiques qui permettront de reacutepondre aux questions suivantes quelle

fut sa relation agrave la laquo mystique musulmane raquo Comment aborda-t-il ce champ drsquoeacutetude

Concernant tout drsquoabord les informations biographiques disponibles au sujet du savant

notons lrsquoabondance qui les caracteacuterise Depuis le deacutecegraves de L Massignon en 1962 plusieurs

auteurs ont entrepris de proposer une lecture coheacuterente de sa courbe de vie En 1962

Vincent Monteil publia Parole donneacutee2 puis en 1984 Le linceul de feu3 En 1964 Jean

Morillon preacutesentait dans un petit ouvrage les eacutetapes biographiques et les grands thegravemes de

lrsquoœuvre du savant4 Agrave Damas en 1993 Pierre Rocalve publia Louis Massignon et lrsquoislam5 Jean

1 Gril laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo 62 2 Massignon Monteil Parole donneacutee 3 Monteil Le linceul de feu Louis Massignon (1883-1962) 4 Morillon Massignon

147

Moncelon et Christian Destremeau signegraverent ensemble en 1994 une monographie intituleacutee

Louis Massignon6 En anglais Herbert Mason eacuteditait en 1990 une biographie intituleacutee

Memoir of a Friend Louis Massignon7 et Mary Louise Gude publia en 1996 Louis Massignon

The Crucible of Compassion8 En italien crsquoest agrave Giulio Basetti Sani que lrsquoon doit Massignon

orientalista cristiano ouvrage eacutediteacute en 19719

Au deacutebut des anneacutees 1970 voit le jour un laquo Cahier de lrsquoHerne raquo consacreacute agrave Louis Massignon

contenant de nombreux documents lettres hommages et teacutemoignages10 Un important

recueil de textes de Louis Massignon paraicirct en 2009 sous le titre Ecrits Meacutemorables dirigeacute

par Christian Jambet Il comporte une section intituleacutee laquo Repegraveres bibliographiques raquo11

reacutealiseacutee par Franccedilois Angelier ainsi que de riches introductions et annotations concernant

la biographie de Louis Massignon par C Jambet et divers collaborateurs Mentionnons

eacutegalement ici la thegravese doctorale de Manoeumll Peacutenicaud qui consacre une longue section agrave la

biographie du savant12

5 Rocalve Louis Massignon et lrsquoIslam 6 Destremeau Moncelon Louis Massignon J Moncelon avait consacreacute sa thegravese doctorale agrave Louis Massignon Moncelon Louis Massignon lrsquoami de Dieu (Khalīl Allāh) 7 Mason Memoir of a Friend Louis Massignon eacuted franccedilaise Massignon chronique drsquoune amitieacute 8 Mary Louise Gude Louis Massignon The Crudible of Compassion (Notre Dame University of Notre Dame Press 1996) 9 Giulio Basetti Sani Louis Massignon orientalista cristiano (Milano Vita e pensiero 1971) 10 Jean-Franccedilois Six (eacuted) Louis Massignon 11 Angelier laquo Repegraveres biographiques raquo in EM I Voir eacutegalement Angelier laquo Louis Massignon une courbe de vie 1883-1962 raquo 12 Peacutenicaud laquo Le Reacuteveil des Sept Dormants Anthropologie drsquoun pegravelerinage islamo-chreacutetien en Bretagne raquo (2010) Peacutenicaud Le Reacuteveil des Sept Dormants Un pegravelerinage islamo-chreacutetien en Bretagne (2015)

148

Quant agrave la conversion de Louis Massignon elle a fait lrsquoobjet drsquoun ouvrage de Daniel

Massignon13 et drsquoun autre de Jacques Keryell qui a tenteacute drsquointerpreacuteter cet eacutepisode de la vie

du savant14 Le fregravere Jean-Marie Meacuterigoux lui a consacreacute un article intituleacute laquo La

reconnaissance de Louis Massignon envers lrsquoIrak raquo15 De nombreux auteurs se sont inteacuteresseacutes

agrave lrsquoengagement de Louis Massignon pour le dialogue islamo-chreacutetien parmi lesquels le pegravere

Maurice Borrmans16 Mentionnons eacutegalement plusieurs eacuteditions critiques de lettres

eacutechangeacutees entre L Massignon et ses correspondants notamment avec le Pegravere Anastase de

Bagdad17 les membres de la sodaliteacute de priegravere laquo Badaliyya raquo18 Mary Kahil19 Paul Claudel20

Jean-Mohammed Abd-el-Jalil21 Charles de Foucauld22 le Cardinal Mulla Zadeacute23 Ignagravec

Goldziher24 Max Van Berchem25 Henry Corbin26 etc

13 D Massignon Le voyage en Meacutesopotamie et la conversion de Louis Massignon en 1908 Voir aussi Louis Massignon et lrsquoIrak BAALM ndeg 14 (Juin 2003) 14 Keryell Louis Massignon la gracircce de Bagdad 15 Meacuterigoux laquo La reconnaissance de Louis Massignon envers lrsquoIrak raquo 16 Borrmans Prophegravetes du dialogue islamo-chreacutetienhellip 17 D Massignon Autour drsquoune conversion Lettres hellip 18 Borrmans Jacquin Badaliya au nom de lrsquoautrehellip 19 Keryell Lrsquohospitaliteacute sacreacuteehellip 20 Malicet Paul Claudel Louis Massignon (1908-1914) correspondance Dominique Millet-Geacuterard (2012) P Claudel L Massignon Correspondance 1908-1953 laquo Braises ardentes semences de feu raquo Nlle eacuted renouveleacutee (1908-1914) et augmenteacutee (1915-1953) 21 Maurice Borrmans Franccediloise Jacquin Massignon Abd-el-Jalil Parrain et filleul 1926-1962 (Paris Eacuted du Cerf 2007) 22 Louis Massignon Jean Franccedilois Six Lrsquoaventure de lrsquoamour de Dieu 80 lettres ineacutedites de Charles de Foucauld agrave Louis Massignon (Paris Seuil 1993) 23 Maurice Borrmans Vincenzo Poggi Paul Ali Mehmet Mulla-Zadeacute islamologo di tre papi Lettres de Mulla-Zadeacute agrave Louis Massignon (Roma Pontificio Istituto Orientale 2012) 24 Franccedilois Angelier laquo Louis Massignon ndash Ignaacutec Goldziher Influence intellectuelle et legs spirituel Correspondance ineacutedite (1909-1921) raquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme eacuted par Ceacuteline Trautmann-Waller (Paris Geuthner 2011) 195-212 25 Werner Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 (Genegraveve Leiden Brill 1980)

149

Deux ouvrages collectifs publieacutes en 1997 et 1999 dirigeacutes par J Keryell documentent la

relation de L Massignon avec nombre de ses contemporains27 Dans sa thegravese doctorale B

Sturnega srsquoest pencheacutee sur la relation entre L Massignon et le franciscain Giulio Basetti

Sani28 Un ouvrage collectif dirigeacute par Eve Pierunek et Yann Richard a exploreacute divers aspects

de la relation entre Louis Massignon et lrsquoIran29 Maurice Borrmans a eacutetudieacute entre autres

aspects la relation de Louis Massignon agrave lrsquoAlgeacuterie30

On le voit les publications permettant de mieux connaicirctre la vie de Louis Massignon sont

multiples Observons cependant que certains aspects de lrsquoexistence du savant ont eacuteteacute jusqursquoagrave

preacutesent sous-eacutetudieacutes ainsi lrsquoexpeacuterience de L Massignon en terre arabe ou encore ses

relations avec les intellectuels musulmans se sont rarement trouveacutees au centre des

preacuteoccupations des chercheures31 elles demeurent selon nous meacuteconnues

26La correspondance MassignonminusCorbin est preacutesenteacutee en partie dans Jean-Franccedilois Six (Ed) Louis Massignon Drsquoautre part nous avons pu consulter plusieurs lettres deacuteposeacutees dans le Fonds Massignon agrave la BNF Certaines sont reproduites en annexe (Voir annexes 12 13 14) Gracircce agrave un geste de partage de notre collegravegue Daniel Proulx nous avons pu consulter drsquoautres lettres conserveacutees aux archives de lrsquoEPHE Qursquoil nous soit permis ici de lui adresser nos sincegraveres remerciements 27 Jacques Keryell (Eacuted) Louis Massignon et ses contemporains Louis Massignon au cœur de notre temps 28 Barbara Sturnega laquo Lrsquoapproche de lrsquoislam dans lrsquooeuvre du Pegravere Giulio Basetti Sani controverses aspects critiques et perspectives de dialogue islamo-chreacutetien raquo (Thegravese de doctorat Ecole Pratique des Hautes Etudes 2013) 29 Feuillebois-Pierunek Richard (Eacuteds) Louis Massignon et lrsquoIran voir aussi Jambet laquo Le Soufisme entre Louis Massignon et Henry Corbin raquo (IEI) 30 Maurice Borrmans laquo Massignon lrsquoAlgeacuterie et les Algeacuteriens raquo in Islam identiteacute et alteacuteriteacute Hommage agrave Guy Monnot op eacuted par Mohammad Ali Amir Moezzi (Turnhout Brepols 2013) 113-139 Andreacute de Peretti Maurice Borrmans Henri Teissier Louis Massignon et le Comiteacute chreacutetien drsquoentente France-islam 1947-1962 (Paris Eacuted Karthala 2014) 31 La relation ʿAli Shariʿati minus Massignon a fait lrsquoobjet des deux textes suivants Michel Cuypers laquo Une rencontre mystique ʿAli Shariʿati minus Louis Massignon raquo MIDEO no 21 (1993) 291-330 Yann Richard laquo ʿAli Shariʿati et Massignon raquo in Louis Massignon et lrsquoIran eacuted par Eve Feuillebois-Pierunek Yann Richard 111-124 Voir aussi Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 153-172

150

La personnaliteacute de L Massignon est complexe et sa courbe de vie pourrait agrave elle seule

occuper un important volume Comme lrsquoeacutecrivait Henry Corbin

Quiconque a connu drsquoun peu pregraves Louis Massignon agrave un moment ou lrsquoautre sait agrave quel point les mots peuvent ecirctre inadeacutequats quand il srsquoagit de suggeacuterer la complexiteacute les tourments les veacuteheacutemences drsquoune acircme que sa passion drsquoabsolu et de transcendance rendait drsquoautant plus impatiente devant les contradictions que notre monde oppose agrave certains impeacuteratifs personnels qui ne souffrent pas de compromis32

Nous nrsquoavons point ici la preacutetention de cerner la complexiteacute de percer le mystegravere de cette

vie Notre dessein ne sera pas de brosser un portrait psychologique ou de proposer une

narration coheacuterente de cette courbe de vie

Nous souhaitons simplement par touches successives preacutesenter quelques eacuteleacutements

biographiques permettant lrsquoeacutelaboration drsquoune reacuteponse agrave notre question de recherche Crsquoest

pourquoi nous nous efforcerons ici de chercher agrave comprendre drsquoune part quelle fut la

relation du chercheur agrave son champ drsquoeacutetude (comment est neacutee cette passion pour la

mystique musulmane comment L Massignon a-t-il veacutecut sa relation agrave ce champ drsquoeacutetude )

Et drsquoautre part quels sont les eacuteleacutements biographiques susceptibles drsquoavoir faccedilonneacute orienteacute

sa vision de ce champ drsquoeacutetude (formation collaborations amitieacutes expeacuterience du terrain

recherche de manuscrits etc)

Afin de mener agrave bien notre eacutetude nous adopterons le plan suivant apregraves avoir eacutevoqueacute la

formation acadeacutemique de Louis Massignon agrave Paris (21) il sera question de celle reccedilue agrave

lrsquoInstitut Franccedilais drsquoArcheacuteologie du Caire de sa mission en Iraq et de sa passion pour

lrsquoeacutepigraphie et lrsquoanthropologie de la sainteteacute (22) Puis nous eacutevoquerons la relation

passionneacutee qursquoil entretient avec la figure drsquoal-Ḥallāj (23) Nous preacutesenterons ensuite la

32 Henry Corbin laquo Massignon par Henry Corbin raquo in Louis Massignon eacuted par Jean-Franccedilois Six 56

151

nature des liens qursquoil entretient avec lrsquoeacutelite religieuse et intellectuelle drsquoIraq et de Syrie (24)

Nous reviendrons ensuite en Eacutegypte ougrave nous eacutetudierons les relations de L Massignon avec

certains savants eacutegyptiens ainsi que ses activiteacutes agrave lrsquoUniversiteacute et agrave lrsquoAcadeacutemie de langue

arabe du Caire (25) Nous preacutesenterons ensuite lrsquoinfluence drsquoI Goldziher sur L Massignon

(26) et terminerons en preacutesentant ses principaux collaborateurs (27)

21 Formation acadeacutemique

De quelle nature fut la formation acadeacutemique reccedilue par Louis Massignon Quels

enseignements ont deacuteposeacute en lui une empreinte durable Les sources nous permettent-elles

de deacutecouvrir si telle rencontre veacutecue tel conseil reccedilu contribua agrave orienter son parcours

universitaire preacutesida agrave la naissance drsquoune vocation

211 Des lettres franccedilaises agrave la langue arabe

En premier lieu afin de mettre en perspective cette formation il convient comme le

suggegravere Jacques Waardenburg33 de la situer en amont de la tradition des orientalistes

franccedilais formeacutes agrave lrsquoEcole speacuteciale des Langues orientales et au Collegravege de France au cours du

XIXe siegravecle Ainsi parmi ses lointains devanciers citons Antoine Isaac Silvestre de Sacy (m

1838) figure embleacutematique de lrsquoorientalisme eacuterudit au sujet duquel Maxime Rodinson eacutecrit

Philologue scrupuleux et minutieux prudent agrave lrsquoextrecircme dans ses conclusions deacutesireux de nrsquoavancer rien qui ne soit deacutemontrable strictement par les textes

33 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 136

152

positiviste avant la lettre il imposa au monde europeacuteen des speacutecialistes cette ascegravese rigoureuse agrave laquelle son janseacutenisme lrsquoavait preacutepareacute34

Parmi les heacuteritiers de Sacy il convient drsquoeacutevoquer les noms suivants AP Caussin de Perceval

(m 1871) E Quatremegravere (m 1852) J Reinaud (m 1867) JH Garcin de Tassy (m 1878) puis

viennent les noms drsquoErnest Renan (m 1892) de C Defreacutemy (m 1883) et drsquoA Barbier de

Meynard (m 1908)35

Annonccedilons cependant degraves ici mdash ainsi que nous le montrerons plus loin mdash que si L Massignon

est certes deacutepositaire de cette tradition philologique il ne tarde pas agrave srsquoen distinguer et agrave

innover par lrsquoapproche qursquoil choisit drsquoadopter

Louis Massignon vient au monde le 25 juillet 1883 agrave Nogent-sur-Marne Il est le fils

de Marie Ferdinande Catherine Hovyn (1858-1931) et de Pierre Henry Ferdinand Massignon

(1855-1922) Apregraves avoir exerceacute la profession de pharmacien son pegravere srsquooriente vers la voie

de la sculpture monumentale Il prend pour nom drsquoartiste celui de laquo Pierre Roche raquo que

portait son grand-pegravere maternel Son travail est remarqueacute dans les milieux artistiques et

intellectuels parisiens Selon ʿAbd al-Raḥmān Badawī qui consacre agrave L Massignon une

notice dans son Mawsūʿat al-mustashriqīn 36 (Encyclopeacutedie des orientalistes) lrsquoart auquel son

pegravere lrsquoa initieacute a pu eacuteveiller chez le jeune Louis un inteacuterecirct prononceacute pour les ruines

musulmanes et pour lrsquoart islamique37

Louis Massignon deacutebute sa formation acadeacutemique agrave Paris au Lyceacutee Montaigne qursquoil

freacutequente agrave partir de 1893 En troisiegraveme classique en 1896 il se lie drsquoamitieacute avec Henri

34 Rodinson La fascination de lrsquoislam 78 35 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 136 36 ʿAbd al-Raḥmān Badawī Mawsūʿat al-mustashriqīn Encyclopeacutedie des orientalistes] (Dār al-ʿilm lil-malāyīn Beyrouth 19933) 530 37 ʿAbd al-Raḥmān Badawī laquo Louis Massignon ḥayātuhu wa abḥāthuhu raquo Louis Massignon sa vie sa recherche] in Dhikrā Louis Massignon Meacutemorial Louis Massignon] (Le Caire Dar el-Salam 1963) 9-21] 10

153

Maspero futur sinologue et fils de Gaston Maspeacutero directeur de lrsquoInstitut franccedilais

drsquoarcheacuteologie orientale (IFAO)38 Les deux garccedilons acircgeacutes de seize ans obtiennent une

exemption drsquoacircge qui leur permet de freacutequenter la bibliothegraveque de lrsquoEcole speacuteciale des

Langues orientales39 Lrsquointeacuterecirct de L Massignon se porte alors vers lrsquoIndochine les temples

drsquoAngkor lrsquoInde et lrsquoAfrique40

Agrave partir de la classe de seconde il freacutequente le lyceacutee Louis-le-Grand et lrsquoun de ses

enseignants Emile Macircle (m 1954) historien auteur de LrsquoArt religieux du XIIIe siegravecle en

France sera en 1922 le preacutesident de sa thegravese de doctorat En 1900 L Massignon est reccedilu au

baccalaureacuteat de philosophie lrsquoanneacutee suivante agrave celui de Matheacutematiques

La premiegravere formation de Louis Massignon est litteacuteraire et son inteacuterecirct pour les questions

langagiegraveres et lexicales se reacutevegravelera durable En 1901 il preacutepare agrave la Sorbonne une licence egraves

lettres sous la direction de Ferdinand Brunot dont il appreacutecie laquo lrsquoenseignement philologique

si meacutethodique raquo41 En octobre 1902 il soutient son meacutemoire de licence intituleacute La langue

drsquoHonoreacute drsquoUrfeacute Eacutetude sur lrsquoexpression des passions de lrsquoamour dans la Iegravere partie de

LrsquoAstreacutee

Le jeune Massignon litteacuteraire et eacuterudit eacuteprouve le besoin drsquoeacutelargir le champ de ses

connaissances agrave des horizons autres que celui de lrsquoantiquiteacute greacuteco-romaine ou lrsquohistoire de

lrsquoEurope Parlant agrave la fois pour lui-mecircme et son ami Henri Maspeacutero il teacutemoigne dans les

lignes qui suivent du besoin qursquoils ressentaient tous deux agrave cette eacutepoque

38 La Mission fondeacutee par Gaston Maspeacutero fut baptiseacutee de 1880 agrave 1898 laquo Ecole du Caire raquo 39 Jean-Franccedilois Six (eacuted) laquo Une amitieacute Henri Maspeacutero raquo in Louis Massignon dir Jean Franccedilois Six (Paris LrsquoHerne 1970) 25-42] 2 40 Destremeau Moncelon Louis Massignon 20 Massignon Parole donneacutee 414 41 Louis Massignon laquo Introduction raquo in Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegravecle ndash Tableau geacuteographique drsquoapregraves Leacuteon lrsquoAfricain (Alger Jourdan 1906) IX-XI] X

154

drsquoextrapoler lrsquoemploi des meacutethodes de recherches qursquoon [leur] exposait pour lrsquoantiquiteacute greacuteco-romaine et pour lrsquohistoire de lrsquoEurope au niveau drsquohorizon de lrsquounivers42 [Ils trouvaient] absurde qursquoon neacutegligeacirct ces immenses reacutegions humaines que sont lrsquoAsie lrsquoAfrique lrsquoAmeacuterique preacutecolombienne et lrsquoOceacuteanie ces civilisations chinoise indienne et musulmane43

Crsquoest ainsi eacutecrit L Massignon que naquit leur laquo vocation drsquoorientalistes raquo44 travailleacutes par le

besoin drsquoouvrir drsquoeacutelargir lrsquohorizon de leurs connaissances De novembre 1902 agrave septembre

1903 alors qursquoil effectue son service militaire il cite parmi les lectures qui suscitent son

enthousiasme un petit ouvrage de Cleacutement Huart intituleacute la Litteacuterature arabe45 manuel

dans lequel sont preacutesenteacutes de maniegravere syntheacutetique la poeacutesie anteacuteislamique le Qurrsquoān la

litteacuterature sous les Umayyades puis sous les Abbassides ainsi que divers auteurs du XIIIe au

XIXe siegravecle

A lrsquoautomne 1902 le jeune Louis srsquointeacuteresse agrave la fois aux langues seacutemitiques et au sanscrit Il

assiste agrave la confeacuterence drsquoheacutebreu de Mayer Lambert46 intituleacutee laquo Langues seacutemitiques raquo

confeacuterence au sujet de laquelle on peut lire dans lrsquoAnnuaire de lrsquoEcole laquo On a traduit les

chapitres XII-XIX de la Genegravese (histoire drsquoAbraham) en accompagnant le texte drsquoun

commentaire grammatical et critique Dans la SECONDE CONFEacuteRENCE on a expliqueacute les huit

42 Six laquo Une amitieacute Henri Maspeacutero raquo in Louis Massignon 25-26 43 Six laquo Une amitieacute Henri Maspeacutero raquo in Louis Massignon dir Jean Franccedilois Six 26 44 Six laquo Une amitieacute Henri Maspeacutero raquo in Louis Massignon dir Jean Franccedilois Six 26 45 Lettre du 23V1903 de L Massignon agrave H Maspeacutero Six laquo Une amitieacute Henri Maspeacutero raquo 33 Il cite Cleacutement Huart Litteacuterature arabe (Paris Armand Colin 1902) 46 Destremeau Moncelon Louis Massignon 30 Massignon nrsquoest pas nommeacutement citeacute dans lrsquoAnnuaire de lrsquoEPHE

155

premiers chapitres drsquoIsaiumle du point de vue litteacuteraire et dans la mesure du possible du point

de vue historique raquo 47

L Massignon eacutetudie eacutegalement le sanscrit avec Alfred Foucher et Sylvain Leacutevi48 Ce dernier

auteur de La doctrine du sacrifice dans les Bracirchamanas (1898) est alors en France le maicirctre

de tous les grands indianistes contemporains49 Il enseigne le sanscrit agrave la IVe section des

Hautes eacutetudes les religions de lrsquoInde agrave la Ve section de la mecircme Ecole et prodigue eacutegalement

son enseignement en Sorbonne de 1889 agrave 1894 puis agrave partir de 1894 au Collegravege de France

Pour lrsquoanneacutee 1903-1904 L Massignon est nommeacutement citeacute dans lrsquoAnnuaire de lrsquoEcole parmi

les eacutetudiants drsquoAlfred Foucher La meacutethode employeacutee par ce dernier srsquointitule Eleacutements de

sanscrit classique de M V Henry50 LrsquoAnnuaire de lrsquoEPHE fait mention de Louis Massignon

parmi les eacutetudiants ayant particuliegraverement fait preuve de travail et drsquoassiduiteacute mais preacutecise

qursquoil a eacuteteacute empecirccheacute de suivre la confeacuterence durant le second semestre (il est en Algeacuterie puis

au Maroc)

Bien qursquoil ne choisisse pas de se speacutecialiser durablement en sanscrit sa connaissance de cet

idiome lui sera utile dans ses recherches futures dans son Essai elle lui permettra

47 Lambert Mayer laquo XVII Langues seacutemitiques raquo in Eacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes Section des sciences historiques et philologiques Annuaire 1904 (Paris EPHE 1903) 91 48 Waardenburg laquo Lrsquoimpact de lrsquoœuvre de Louis Massignon sur les eacutetudes islamiques raquo 296 Destremeau Moncelon Louis Massignon 30 49 Francis Zimmerman laquo De la lecture des textes classiques agrave lrsquoenquecircte sur le terrain (valeur pratique du sanscrit) raquo in Le mal de voir Ethnologie et orientalisme politique et eacutepisteacutemologie critique et autocritiquehellip Cahiers Jussieu (Paris Union geacuteneacuterale drsquoeacuteditions 1976) 198-208] 201 50 Sylvain Leacutevi Louis Finot Alfred Foucher Eacutedouard Specht laquo XV Langue sanscrite raquo in Eacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes Section des sciences historiques et philologiques Annuaire 1905 (Paris EPHE 1904) 76-78

156

drsquoapprofondir sa recherche sur laquo Lrsquohindouisme et la mystique de lrsquoislam raquo51 et de reacuteexaminer

de maniegravere critique les rapprochements suggeacutereacutes par Bīrūnī entre plusieurs textes hindous

mdash de Patanjali notamment mdash et certaines sentences de lsquoAbū Yazīd al-Bisṭāmī de Ḥusayn b

Manṣūr al-Ḥallāj et drsquoAbū Bakr al-Shīblī52 Dans une lettre il confie agrave Max van Berchem que

laquoles comparaisons drsquoal-Birūnī agrave ce sujet valent ce que valent les intuitions sociologiques

drsquoun lexicographe qui reste chez lui mdash ou les critiques techniques sur la peinture drsquoun

eacutecrivain drsquoart qui ne sait pas ce que crsquoest qursquoun pinceauraquo53 Sa connaissance du sanscrit lui

permettra de montrer que nombre de ses confregraveres appartenant agrave laquo Lrsquoeacutecole anglaise raquo ont

exageacutereacute lrsquoimportance des assimilations hindoues54

Lrsquoeacutetude de lrsquoheacutebreu lui sera beacuteneacutefique elle aussi En teacutemoignent ces lignes tireacutees drsquoun article

publieacute en 1927 par L Massignon intituleacute Lrsquoexpeacuterience mystique et les modes de stylisation

litteacuteraire

Crsquoest par lrsquoeacutetude de la philologie seacutemitique que jrsquoai eacuteteacute ameneacute agrave examiner de pregraves des textes vraiment mystiques Passant de lrsquoheacutebreu agrave lrsquoarabe pour eacutetudier le Qorrsquoacircn je fus surpris de voir avec quelle netteteacute croissantes les langues seacutemitiques lrsquoarabe surtout tendaient agrave diffeacuterencier lrsquoune de lrsquoautre dans leur mode de preacutesentation verbale la reacuteveacutelation religieuse de lrsquoinspiration poeacutetique la priegravere de la poeacutesie la mystique de la litteacuterature55

51 Louis Massignon Essai (19221) ch II 63-80 52 Cette eacutetude du sanscrit lrsquoaidera plus tard agrave comprendre certains concepts gandhiens tel celui de lrsquoahimsā (abstention de violence) 53 Lettre du 14II1911 de L Massignon agrave M van Berchem Drsquoapregraves Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 36 54 Lettre du 14II1911 de L Massignon agrave M van Berchem Drsquoapregraves Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 36 55 Massignon laquo Lrsquoexpeacuterience mystique et les modes de stylisation litteacuteraire [1927] raquo in EM II 286-301] 287 Nos italiques

157

Ce passage teacutemoigne de la profondeur de lrsquoempreinte laisseacutee par la formation philologique

reccedilue par L Massignon Son inteacuterecirct pour laquo le mode de preacutesentation verbale de lrsquoideacutee raquo en

langues seacutemitiques srsquoenrichira et ira croissant au fil des anneacutees Cependant apregraves srsquoecirctre livreacute

agrave lrsquoeacutetude de lrsquoheacutebreu et du sanscrit crsquoest finalement dans lrsquoeacutetude de la langue arabe qursquoil

choisira de srsquoengager et crsquoest dans cet idiome qursquoil atteindra un niveau de speacutecialisation tel

qursquoil sera nommeacute membre des Acadeacutemies de Damas et du Caire

La premiegravere eacutetape dans cette ascension sera lrsquoobtention agrave lrsquoEcole speacuteciale des langues

orientales de son diplocircme drsquoarabe classique et vulgaire le 10 feacutevrier 1906 Dans cette eacutecole

lrsquoenseignement de lrsquoarabe classique avait alors eacuteteacute confieacute agrave Charles Barbier de Meynard

(1826-1908) et Hartwig Derenbourg (1844-1908) Alain Messaoudi commente la nomination

de ce dernier en ces termes laquo Pour ce qui est du volet savant on a vu que le reacutetablissement

drsquoune chaire drsquoarabe classique en 1879 en faveur drsquoHartwig Derenbourg avait eacuteteacute une faccedilon

de garantir la preacutesence drsquoun enseignement philologique solide raquo56 Nous dirons agrave preacutesent

pourquoi cet enseignant apparaicirct avoir joueacute un rocircle majeur dans la formation du jeune Louis

Massignon

212 Agrave lrsquoeacutecole drsquoHartwig Derenbourg

La preacuteface de lrsquoEssai sur les origines du lexique technique de la mystique

musulmane57 comporte une deacutedicace laquo Agrave Hartwig Derenbourg raquo On peut lire dans ce geste

une preuve de fideacuteliteacute agrave la meacutemoire du deacutefunt professeur58 et sans-doute un teacutemoignage de

gratitude pour lrsquoenseignement reccedilu De 1903 agrave 1906 en effet L Massignon suit les cours drsquoH

56 Alain Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 342 57 Massignon Essai (19221) 1 58 Deacuteceacutedeacute en 1908

158

Derenbourg et nous croyons eacutetant donneacutee lrsquoimportance deacutecisive du rocircle joueacute par ce

professeur dans la formation de Massignon qursquoil convient drsquoen dire ici quelques mots

Notons tout drsquoabord qursquoH Derenbourg est un expert des manuscrits et qursquoil a pu transmettre

au jeune Massignon lrsquoart de les recenser de les eacutetudier et drsquoen reacutealiser une eacutedition critique

En effet son expeacuterience en la matiegravere est solide apregraves avoir eacuteteacute chargeacute du Catalogue des

manuscrits arabes au Deacutepartement des manuscrits agrave Paris59 il srsquoemploya durant dix anneacutees

(de 1880 agrave 1890) agrave eacutetudier et recenser les manuscrits arabes de lrsquoEscurial agrave Madrid60 Cet

islamisant drsquoorigine heacutebraiumlque apregraves une premiegravere formation linguistique agrave Paris (heacutebreu

grec latin arabe notamment) avait poursuivi ses eacutetudes en Allemagne agrave Goumlttingen et agrave

Leipzig61 ville ougrave comme I Goldziher62 il avait suivi les cours de H L Fleischer (m 1888) De

retour en France H Derenbourg fut nommeacute en 1879 titulaire de la Chaire drsquoarabe classique

de lrsquoEacutecole speacuteciale des Langues orientales En 1884 il obtint une direction drsquoeacutetudes agrave la IVe

section des Hautes Eacutetudes en langue arabe63 et lrsquoanneacutee suivante une seconde direction

drsquoeacutetudes suite agrave la creacuteation de la Ve section intituleacutee laquo Lrsquoislamisme et les religions

drsquoArabie raquo En guise drsquointroduction aux Meacutelanges Hartwig Derenbourg lrsquoeacutegyptologue Gaston

Maspeacutero lui deacutedie en 1909 les lignes suivantes

Toutes les geacuteneacuterations drsquoarabisants qui se sont leveacutees en France depuis vingt- cinq ans lrsquoont eu pour maicirctre et ont grandi sous son influence

59 Gaston Maspeacutero laquo Hartwig Derenbourg raquo in Meacutelanges Hartwig Derenbourg 1844-1908 (Paris E Leroux 1909) 1 60 Maspeacutero laquo Hartwig Derenbourg raquo 8 61 Maspeacutero laquo Hartwig Derenbourg raquo 2 62 Sur les liens entre H Derenbourg et I Goldziher voir Messaoudi laquo Ignac Goldziher en Francehellip raquo 186 63 Gaston Maspeacutero laquo Hartwig Derenbourgraquo In Meacutelanges Hartwig Derenbourg 1844-1908 (Paris E Leroux 1909) 7

159

Elles lui doivent de posseacuteder la langue imperturbablement non seulement dans ses lignes maicirctresses mais dans ses deacutetails les plus deacutelicats Il protesta en effet jusqursquoagrave son dernier jour contre lrsquoemploi de la meacutethode directe qui place les eacutelegraveves en face des eacutecrivains eux-mecircmes avant qursquoils soient rompus agrave lrsquoapplication des regravegles et il se refusa agrave croire qursquoelle put les conduire agrave la connaissance approfondie de lrsquoarabe il les obligea donc agrave se familiariser avec les minuties les plus extrecircmes de la syntaxe et non content de leur proposer en exemple les ouvrages des theacuteoriciens modernes de lrsquoEurope il leur rendit accessibles ceux des theacuteoriciens anciens de lrsquoOrient Crsquoest ainsi qursquoil eacutedita et le Livre des locutions vicieuse de Djaouacirclikicirc (1875) et celui des Exceptions drsquoIbn Khacirclouyacirc (1894-1901) et surtout le grand traiteacute de Siboucircya dit Sibawaihi64

Ces lignes nous renseignent avec preacutecision quant agrave lrsquoenseignement reccedilu par L Massignon en

arabe une eacutetude approfondie de cette langue notamment fondeacutee sur celle de la syntaxe

des regravegles de grammaire et des eacutecrits theacuteoriques drsquoauteurs europeacuteens et orientaux

Durant trois anneacutees de 1903 agrave 1906 le jeune Louis suit le cours de ce mecircme professeur

intituleacute laquo Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo La premiegravere confeacuterence est consacreacutee agrave lrsquoeacutetude

drsquoinscriptions sabeacuteennes et aux relations entre le Yeacutemen et lrsquoAbyssinie au IIe et IIIe siegravecle

EC65 La seconde agrave lrsquoexplication du Qurrsquoān gracircce agrave la Chrestomathia Corani arabica de CA

Nallino La sourate qui a le plus longuement retenu lrsquoattention est la sourate laquo Les femmes raquo

(Al-nisārsquo)66 En 1903-1904 lrsquoAnnuaire preacutecise qursquoil est preacutesent uniquement durant le premier

semestre67

64 Gaston Maspeacutero laquoHartwig Derenbourgraquo in Meacutelanges Hartwig Derenbourg 1844-1908 (Paris E Leroux 1909) 7 Louis Massignon contribue lui aussi aux Meacutelanges Deacuterenbourg avec un texte intituleacute laquo La passion drsquoal-Hallacircdj et lrsquoordre des Hallacircdjiyyah raquo in Meacutelanges Hartwig Derenbourg 1844-1908 (Paris E Leroux 1909) 311-322 65 Hartwig Derenbourg laquo VII Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo in Eacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes Section des sciences religieuses Rapport sommaire sur les confeacuterences de lrsquoexercice 1903-1904 et le programme des confeacuterences pour lrsquoexercice 1904-1905 (Paris EPHE 1903) 67 66 Hartwig Derenbourg laquo VII Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo (1903) 67 67 Hartwig Derenbourg laquo VII Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo (1903) 68

160

En 1904-1905 la premiegravere confeacuterence de H Derenbourg est agrave nouveau consacreacutee agrave lrsquoeacutetudes

drsquoinscriptions sabeacuteennes et la seconde agrave lrsquoexplication du Qurrsquoān avec la Chrestomathia

Corani arabica de CA Nallino Cette fois le cours a porteacute sur la sourate laquo La Caverne raquo (Al-

Kahf)68 thegraveme qui demeurera cher agrave L Massignon

En 1905-1906 le jeune Louis devenu eacutelegraveve titulaire assiste aux deux confeacuterences de H

Derenbourg La premiegravere consacreacutee au Qurrsquoān est ainsi reacutesumeacutee dans lrsquoAnnuaire de lrsquoEPHE

Premiegravere confeacuterence La Chrestomathia Qorani arabica de Nallino a fourni agrave la confeacuterence des textes varieacutes dans leur uniteacute sur lesquels elle a mis agrave lrsquoeacutepreuve les connaissances et la sagaciteacute de ses membres La soucircra de Joseph69 soucircra XII dont les 111 versets constituent le plus long reacutecit drsquoun seul jet contenu dans le Coran a le plus longtemps retenu lrsquoattention et a servi de preacutetexte agrave nombre de comparaisons historiques et leacutegendaires 70

La seconde confeacuterence est consacreacutee agrave lrsquoexplication de quelques inscriptions sabeacuteennes et

himyarites71 H Derenbourg emploie la Chrestomathie qurrsquoānique de Nallino ouvrage en

langue latine qui convoque agrave son tour les auteurs suivants 72 Jakob Barth73 Carl Paul

68 Hartwig Derenbourg laquo VII Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo in Eacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes Section des sciences religieuses Rapport sommaire sur les confeacuterences de lrsquoexercice 1904-1905 et le programme des confeacuterences pour lexercice 1905-1906 (Paris EPHE 1904) 49 69 I Goldziher avait marqueacute nombre des piegraveces de sa correspondance drsquoun cachet en arabe avec une formule tireacutee du verset 18 de la sourate Joseph (XII) signe drsquoun souci de rapprochement Drsquoapregraves Messaoudi laquo Ignaacutec Goldziher en Francehellip raquo 180 70 Hartwig Derenbourg laquo VII Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo in Eacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes Section des sciences religieuses Rapport sommaire sur les confeacuterences de lexercice 1905-1906 et le programme des confeacuterences pour lrsquoexercice 1906-1907 (Paris EPHE 1905) 28-29 71 Derenbourg laquo VII Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo (1905) 28-29 72 Nous mentionnons les ouvrages abreacutegeacutes au deacutebut de lrsquoouvrage Carlo Alfonso Nallino Chrestomathia Qorani Arabica Notas Adiecit Glossarium Confecit (Leipzig Sumptibus Wolfgang Gerhard 1893) 1-2 73 Jakob Barth Die Nominalbildung in der semitischen Sprache (Leipzig J C Hinrichsrsquosche Buchhandlung 1894)

161

Caspari74 Armand Pierre Caussin de Perceval75 Rudolf Dvořak76 Siegmund Fraumlnkel77

Abraham Geiger78 Ignaacutec Goldziher79 Ignazio Guidi80 Theodor Noumlldeke81 Alois Sprenger82

Gustav Weil83 Nous voici renseigneacutes sur quelques uns des auteurs que freacutequente le jeune

Massignon au cours de ces trois anneacutees drsquoeacutetude Remarquons la preacutedominance des auteurs

germanophones convoqueacutes par le pieacutemontais signe de lrsquoessor Outre-Rhin drsquoune laquo science de

lrsquoislām raquo (Islamwissenschaft) en ce temps

Observons par ailleurs que L Massignon entend certainement parler des travaux de I

Goldziher dans les cours de H Derenbourg En effet ce dernier confie agrave son collegraveque

hongrois dans une lettre84 le 25 mai 1889 avoir fait laquo grand eacuteloge raquo des Studien85

(Muhammadanische Studien) dans ses cours

74 Carl Paul Caspari Grammaire arabe traduite de la quatriegraveme eacutedition allemande et en partie remanieacutee par E Uricoechea (Paris G P Maisonneuve et Cie 1881) 75 Armand Caussin de Perceval Essai sur lrsquohistoire des arabes avant lrsquoislamisme (Paris Librairie de Firmin-Didot 1847) 76 Rudolf Dvořak Uumlber die Fremdwoumlrter im Koran (Wien In Commission bei C Geroldrsquos Sohn 1885) 77 Siegmund Fraumlnkel De vocabulis in antiquis Arabum carminibus et in Corano peregrinis (Lugduni Batavorum 1880) 78 Abraham Geiger Was hat Mohammed aus dem Judenthume aufgenommen (Bonn F Baaden 1833) 79 Ignaacutec Goldziher Muhammedanische Studien (Halle A s M Niemeyer 1889-1890) 80 Ignazio Guidi Della sede primitiva dei popoli semitici ( Roma Tippi del Salviucci 1879) 81 Theodor Noumlldeke Geschichte des Qorrsquoāns (Goumlttingen Dietrichschen Buchhandlung 1860) 82 Alois Sprenger Das Leben und die Lehre des Muḥammad (Berlin Nicholairsquosche Verlagsbuchhandlung 1861-1865) 83 Gustav Weil Biblische Legenden der Muselmaumlnner aus arabischen Quellen zusammengetragen und mit juumldischen Sagen verglichen (Frankfurt aM Literarische Anstallt J Ruumltten 1845) 84 Les deux hommes entretiennent une correspondance reacuteguliegravere Certaines lettres drsquoI Goldziher ont eacuteteacute conserveacutees au Fonds Derenbourg agrave lrsquoInstitut de Paris (54 lettres) quelques lettres de H Derenbourg se trouvent agrave lrsquoAcadeacutemie des sciences agrave Budapest (5 lettres) Drsquoapregraves Messaoudi laquo Ignaacutec Goldziher en France raquo186 85 Drsquoapregraves Messaoudi laquo Ignaacutec Goldziher en France hellip raquo 187 sur la relation Derenbourg Goldziher voir pp 186-189

162

I Goldziher est agrave lrsquoeacutepoque pour nombre drsquoislamisants consideacutereacute comme le pegravere fondateur

drsquoun champ drsquoeacutetudes Tel est le jugement formuleacute par le fondateur de la revue Der Islam

Carl Heinrich Becker qui comme le preacutecise Ceacuteline Trauttman-Waller lui attribue en partie

la paterniteacute drsquoune laquo science de lrsquoislām raquo C Becker eacutecrit laquo Ce que nous appelons aujourdrsquohui

science de lrsquoislam (Islamwissenschaft) est lrsquoœuvre de Goldziher et de Snouck Hurgronje raquo 86

Au moment ougrave L Massignon est lrsquoeacutetudiant drsquoH Derenbourg les eacutetudes islamiques en tant

que discipline universitaire sont en voie de constitution Alain Messaoudi date de 1910 la

premiegravere occurrence du terme laquo islamologie raquo en franccedilais terme qursquoil rencontre dans la

traduction franccedilaise drsquoun texte allemand87 Plus tard L Massignon dira quant agrave lui que les

Vorlesungen uumlber den Islam publieacutees en allemand en 1906 puis en franccedilais en 1914 sont

laquo notre premier manuel drsquoislamologie raquo88

Selon J Waardenburg au moment ougrave L Massignon eacutetudie laquo lrsquoIslamisme raquo et le Qurrsquoān avec H

Derenbourg crsquoest-agrave-dire au deacutebut du XXe siegravecle laquo lrsquoislamologie surtout en ce qui concerne

les aspects religieux de lrsquoIslam fut une discipline jeune travaillant avec un petit nombre de

chercheurs sur un nombre encore limiteacute de manuscrits eacutediteacutes Des difficulteacutes techniques

surtout avaient empecirccheacute un deacuteveloppement plus rapide raquo 89

86 Carl Heinrich Becker laquo Ignaacutec Goldziher raquo Der Islam no 12 (1922) 214-222 Drsquoapregraves Ceacuteline Trauttman-Waller laquo Introduction raquo Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme eacuted par Ceacuteline Trautmann-Waller (Paris Geuthner 2011) 7 [Texte de Becker laquo Was wir heute Islamwissenschaft nennen ist das Werk Goldziherrsquos und Snouck Hurgronjersquos raquo] 87 Le terme apparaicirct dans le texte suivant traduit de lrsquoallemand Martin Hartmann laquo Les eacutetudes musulmanes en Allemagne raquo RMM vol XII noXII deacutec 1910 532-536] 535 Drsquoapregraves Messadoudi laquo Ignaacutec Goldziher en Francehellip raquo 179 88 Louis Massignon laquo In memoriam Ignace Goldziher (1850-1921) raquo in Bibliographie des œuvres de Ignace Goldziher eacuted par Bernard Heller (Paris Geuthner 1927) V-XVII] IX 89 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 149

163

Selon le chercheur neacuteerlandais avant 1900 concernant lrsquoeacutetude religieuse de lrsquoislam les

principaux thegravemes eacutetudieacutes sont laquo le Coran la biographie de Mohammed lrsquohistoire des

premiegraveres deacutecades de lrsquoIslam et ce certaines peacuteriodes umayyade et abbaside la tradition

islamique dans ses grandes lignes les mouvements principaux de lrsquoIslam sunnite des parties

du droit musulman et ce qursquoon appelait la laquo philosophie arabe raquo90

Dans ses cours lrsquoapproche que privileacutegie H Derenbourg en matiegravere drsquoeacutetudes qurrsquoāniques

paraicirct ecirctre philologique et linguistique Lui-mecircme se deacutefinit volontiers comme un heacuteritier de

S de Sacy auquel il a consacreacute un petit ouvrage intituleacute laquo Silvestre de Sacy une esquisse

biographique raquo (1886)91 H Derenbourg nrsquoa pas le projet de preacuteparer ses eacutelegraveves agrave reacutealiser un

commentaire theacuteologique ou philosophique du Qurrsquoān Il se deacutefinit lui-mecircme comme un

philologue et un historien ainsi qursquoil le confie agrave I Goldziher le 18 mai 1887 laquo Je ne suis ni un

theacuteologien ni un philosophe agrave peine un historien raquo92

Nrsquoest-ce pas un souvenir de lrsquoenseignement transmis par ce mecircme professeur un mecircme

souci pour lrsquoeacutetude de la lexicographie de la grammaire de la morphologie de la syntaxe qui

transparaissent dans ces lignes de la Passion

il est inutile de scruter les œuvres des mystiques musulmans si lrsquoon neacutetudie pas de tregraves pregraves le meacutecanisme de la grammaire arabe lexicographie morphologie syntaxe Ces auteurs rattachent constamment les termes techniques qursquoils proposent

90 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 149 91 Hartwig Derenbourg laquo Silvestre de Sacy une esquisse biographique (1844-1908) raquo (Leipzig J A Barth 1886) 92 Lettre citeacutee par Alain Messaoudi laquo Ignaacutec Goldziher en France eacutechanges savants et reacuteception de lrsquoœuvre (1876-1920) raquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme eacuted par Ceacuteline Trautmann-Waller ( Paris Geuthner 2011)179-193] 188

164

agrave leurs valeurs ordinaires agrave lrsquousage courant constateacute par les grammairiens ils tirent aussi soigneusement parti de la diversiteacute des formes et des propositions93

Apregraves avoir pris connaissance du contenu de lrsquoenseignement de H Derenbourg on

comprend mieux le sens de la deacutedicace adresseacutee agrave ce professeur en tecircte de lrsquoEssai sur les

origines du lexique technique de la mystique musulmane94 thegravese compleacutementaire centreacutee

sur lrsquoeacutetude des termes techniques de plusieurs auteurs mystiques musulmans des quatre

premiers siegravecles de lrsquoheacutegire Crsquoest possiblement agrave ce professeur des Hautes Eacutetudes que

revient le meacuterite drsquoavoir transmis agrave L Massignon une certaine attention aux termes une

conscience attentive agrave la neacutecessiteacute de les scruter une capaciteacute agrave eacutetudier de tregraves pregraves laquo le

meacutecanisme de la grammaire arabe lexicographie morphologie syntaxe [hellip] raquo Cette

deacutedicace de LrsquoEssai nous renseigne ainsi sur lrsquoenseignement reccedilu sur le socle sur lequel se

fonde la formation du jeune chercheur sur la rigueur et la preacutecision de cette derniegravere et

elle nous permettra de distinguer a posteacuteriori ce qui dans lrsquoapproche des textes de

Massignon a pu ecirctre eacutelaboreacute drsquooriginal et de nouveau

213 Leacuteon lrsquoAfricain

Hartwig Derenbourg est eacutegalement remercieacute ailleurs dans le meacutemoire consacreacute par

Louis Massignon agrave Leacuteon lrsquoAfricain95 Au deacutebut de lrsquoanneacutee universitaire 1903-1904 en vue

drsquoobtenir son Diplocircme drsquoEnseignement Supeacuterieur96 le jeune Massignon acircgeacute de 20 ans

entreprend agrave la Sorbonne aupregraves du Professeur Augustin Bernard dont il suit le cours de

93 Massignon Passion (19221) II 571 94 Massignon Essai (19221) 1 95 Massignon laquo Introduction raquo in Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegravecle X 96 Depuis 1886 une petite thegravese eacutetait requise pour les candidats agrave lrsquoagreacutegation drsquohistoire et de geacuteographie Drsquoapregraves Daniel Nordman laquo Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegravecle Tableau geacuteographique drsquoapregraves Louis Massignon raquo Leacuteon Africain eacuted par Franccedilois Pouillon (Paris Karthala 2009) 291

165

Geacuteographie de lrsquoAfrique du Nord une eacutetude intituleacutee laquo Tableau geacuteographique du Maroc au

deacutebut du XVIe siegravecle drsquoapregraves Leacuteon lrsquoAfricain raquo Dans le cadre de ce meacutemoire il va srsquointeacuteresser

aux travaux de Leacuteon LrsquoAfricain laquo al-Hrsquoasan-ibn-Mohrsquoammad Al-Ouazzacircn neacute agrave Grenade [hellip]

eacuteleveacute agrave Fagraves raquo97 diplomate et explorateur neacute vers 149598

Dans ce meacutemoire imprimeacute agrave Alger en 1906 les remerciements exprimeacutes par L Massignon agrave

diffeacuterents intellectuels nous eacuteclairent quant agrave ses premiers soutiens au sein de la

communauteacute savante ce travail est deacutedieacute agrave Edmond Doutteacute agrave Alger99 ville dans laquelle il

remercie eacutegalement Reneacute Basset et William Marccedilais100 L Massignon a en effet rencontreacute ces

trois experts agrave Alger deacutebut 1904101 Agrave Paris il exprime sa gratitude agrave Alfred Le Chacirctelier

titulaire de la Chaire de sociologie et de sociographie musulmanes au Collegravege de France102

auquel succegravedera L Massignon en 1919 ainsi qursquoagrave Maurice Gaudefroy-Demonbynes (1862-

1957) professeur drsquoarabe agrave lrsquoEcole speacuteciale des langues orientales103 Cette premiegravere

publication reacutealiseacutee agrave Alger en 1906 vaudra agrave L Massignon de reacutediger quelques anneacutees plus

tard lrsquoarticle laquo Leo Africanus raquo pour lrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam

Afin de reacutediger ce meacutemoire L Massignon ne se contente pas de consulter les manuscrits des

bibliothegraveques apregraves srsquoecirctre rendu agrave Alger deacutebut 1904 il entreprend en avril un voyage au

97 Massignon Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegravecle 32 98 Massignon Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegravecle 34 99 Massignon laquo Introduction raquo in Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegravecle IX 100 Massignon lui deacutediera une lettre-deacutedicace eacutelogieuse dateacutee du 21IX1949 qui srsquoouvre par laquo Cher maicirctre et ami raquo Voir Louis Massignon laquo Lettre deacutedicace raquo in Meacutelanges William Marccedilais 101 Angelier laquo Repegraveres biographiques raquo in EM I XXXVIII 102 Massignon laquo Introduction raquo in Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegraveclehellip IX 103 Massignon laquo Introduction raquo in Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegraveclehellip X

166

Maroc sur les pas de Leacuteon LrsquoAfricain Cette entreprise naicirct du deacutesir de vivre les textes dans

lrsquointensiteacute que leur procure leur ancrage dans le reacuteel Il eacutecrit

Je deacutesirais vivifier les images des textes que jrsquoavais eacutetudieacutes par des impressions directes puiseacutees au pays mecircme en 1904 jrsquoai pu vivre quelques semaines de printemps dans le Gharb mdash agrave Tanger El-Ksar et Larache mdash et quelques journeacutees trop bregraveves agrave Fez Ce temps du moins mrsquoa suffi pour revoir le Maroc des anneacutees 1500 la mecircme steppe giboyeuse barioleacutee de fleurs les mecircmes olivettes encadrer des villages et des traditions identiques

Drsquoapregraves ces lignes il srsquoagit donc drsquoun voyage dans le temps De Tanger agrave Fegraves crsquoest agrave cheval

qursquoil voyage104 Et lorsque la ville de Fegraves se reacutevegravele agrave lui selon Daniel Nordman laquo la

description de lrsquoeacutecrivain du XVIe siegravecle est si minutieuse que L Massignon a pu la suivre

pas agrave pas en avril 1904 sur le terrain raquo105 Le projet de L Massignon est agrave la fois celui drsquoun

historien drsquoun geacuteographe et celui drsquoun jeune homme romantique avide drsquoexplorer de

deacutecouvrir de voir ce que Leacuteon LrsquoAfricain a vu quelques siegravecles plus tocirct de voir le laquo pays

mecircme raquo qui a inspireacute le texte

Cette recherche va donner lieu agrave la premiegravere publication de Massignon agrave Alger en 1906 et

entraicircner sa premiegravere participation agrave un colloque universitaire Il est alors acircgeacute de 22 ans et

preacutesente le 10 avril 1905 dans le cadre du XIVe Congregraves International des Orientalistes agrave

Alger106 une communication intituleacutee laquo Sur la geacuteographie du Maroc au XVIe siegravecle raquo107 Agrave ce

congregraves participent plusieurs figures de lrsquoislamologie europeacuteenne citons par exemple

lrsquoItalien Ignazio Guidi les Allemands Martin Hartmann et August Fischer ou encore les

104 Nordman laquo Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegraveclehellip raquo 290 105 Nordman laquo Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegraveclehellip raquo 308 106 Ses recherches sont publieacutees en 1906 agrave Alger Massignon Le Maroc dans les premiegraveres anneacutees du XVIe siegravecle 107 Collectif Actes du XIVe Congregraves international des orientalistes Alger 1905 (Paris Leroux 1907) I 8

167

Franccedilais Reneacute Basset William Marccedilais Maurice Gaudefroy Demonbynes et Bernard Carra de

Vaux On sait108 qursquoil eacutechangea agrave cette occasion avec le precirctre espagnol M Asίn Palacios qui

donna agrave cette occasion une communication sur le maicirctre de Murcie intituleacutee laquo La

psicologia segun Mohidin Aben el Arabi raquo109 Au sujet de la relation Massignon- Asίn

Palacios il y aurait beaucoup agrave dire nous renvoyons ici agrave lrsquoarticle de Mikel de Epalza

consacreacute agrave cette relation110 ainsi qursquoaux textes de Louis Massignon lui-mecircme intituleacutes laquo Les

recherches drsquoAsίn Palacios sur Dante Le problegraveme des influences musulmanes sur la

chreacutetienteacute meacutedieacutevale et les lois de lrsquoimitations litteacuteraire raquo (1919)raquo et laquo Mystique musulmane

et Mystique chreacutetienne au Moyen Age raquo (1957) raquo111

Ainsi la recherche meneacutee sur Leacuteon LrsquoAfricain va confirmer L Massignon dans son deacutesir

drsquoeacutetudier lrsquoarabe et va le conduire vers une double ouverture celle du voyage (elle lui a

permis de se rendre en Algeacuterie et au Maroc) et celle de lrsquointeacutegration progressive au sein de

la communauteacute savante des laquo orientalistes raquo au niveau international Peu agrave peu naicirct cette

vocation drsquoislamologue de chercheur arabisant qui ayant reccedilu une solide formation

acadeacutemique agrave Paris se montrera peu agrave peu de plus en plus deacutesireux de partir agrave la rencontre

du monde musulman et de ses habitants

108 La preacutesence de Goldziher agrave Alger lors de ce colloque nrsquoest en reacutealiteacute pas eacutetablie Voir Angelier laquo Louis Massignon- Ignac Goldziherhellipraquo 200 109 Actes du XIVe Congregraves international des orientalistes Alger 1905 I 7 110 Mikel de Epalza laquo Massignon et Asin Palacios une longue amitieacute et deux approches diffeacuterentes de lrsquoIslam raquo in Louis Massignon eacuted par Jean Franccedilois Six (Paris LrsquoHerne 1970) 157-169 111 Massignon laquo Les recherches drsquoAsin Palacios sur Dante Le problegraveme des influences musulmanes sur la chreacutetienteacute meacutedieacutevale et les lois de lrsquoimitations litteacuteraire raquo [1919] in EM II 104-128 laquo Mystique musulmane et Mystique chreacutetienne au Moyen Age raquo [1957] in EM II 128-142

168

22 Drsquoune mission archeacuteologique agrave lrsquoanthropologie de la sainteteacute

221 Deacutefinition de la mission archeacuteologique et eacutepigraphique confieacutee

La peacuteriode qui court de 1906 moment ougrave Louis Massignon devient membre de

lrsquoInstitut Franccedilais drsquoArcheacuteologie Orientale du Caire agrave 1912 anneacutee ougrave il publie son second

rapport de mission112 deacutelimite un espace temporel au cours duquel sa vocation au sein du

monde musulman srsquoaffine et se preacutecise Nous tenterons ici de deacutecrire quelle fut pendant cet

intervalle lrsquoeacutevolution de la relation du jeune chercheur au champ drsquoeacutetude mystique

musulmane et de cerner la nature de son approche de ce champ

En 1880 lrsquoEcole franccedilaise du Caire est fondeacutee Elle deviendra lrsquoInstitut franccedilais drsquoarcheacuteologie

orientale conccedilu par Gaston Maspero113 le pegravere drsquoHenri Maspeacutero ami de Massignon LrsquoInstitut

accueille un nombre restreint de pensionnaires et facilite leurs contacts avec des lettreacutes

arabes porteurs de la tradition classique au Caire Les pensionnaires choisis parmi les

eacutetudiants de lrsquoEcole des langues orientales ou de lrsquoEcole pratique des hautes eacutetudes peuvent

gracircce agrave cette immersion en pays arabophone mettre en pratique leurs connaissances

theacuteoriques de lrsquoarabe114 Ageacute de 23 ans Louis Massignon a donc la chance drsquoecirctre rattacheacute agrave

lrsquoIFAO Lagrave drsquoapregraves J Waardenburg il eacutetudie les textes intenseacutement et explore la socieacuteteacute

locale du Caire Il est animeacute par la passion de lrsquoexpeacuterience une soif de deacutecouvrir les voies

112 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique t XXXI (Le Caire IFAO 1912) 113 Voir Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 401 114 Voir Messaoudi Les arabisants et la France coloniale 1780-1930 403

169

inconnues de la vie et un souhait de comprendre un univers repreacutesenteacute par lrsquoIslam115 Dans

un texte publieacute en 1957 Louis Massignon expose la nature de la recherche confieacutee par

Gaston Maspeacutero en ces termes

Degraves mon arriveacutee agrave lrsquoInstitut franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire en 1906 Gaston Maspeacutero mrsquoavait demandeacute agrave cause de mes recherches sur la topographie de Fegraves116 drsquoachever par lrsquoeacutetude du Darb al-Aḥmar la grande enquecircte de topographie historique du Caire qursquoil avait confieacutee degraves 1887 aux membres arabisants de lrsquoInstitut qursquoil y avait fondeacute117

Pourtant il faudra attendre 1957 pour que L Massignon consacre une publication au Darb

al-Aḥmar et tienne ainsi parole agrave Maspeacutero118 Cinquante et une anneacutees se sont alors eacutecouleacutees

depuis le moment ougrave cette mission lui avait eacuteteacute confieacutee119 Pourquoi donc un tel deacutelai

Il srsquoen explique dans lrsquoIntroduction de cette publication tardive La reconnaissance

topographique du Dar al-Aḥmar neacutecessitait selon lui deux eacutetudes preacutealables qursquoil nrsquoeacutetait pas

alors envisageable de reacutealiser notamment parce qursquoelles requeacuteraient une consultation des

archives turques120 Pourtant il confie eacutegalement une autre raison plus personnelle laquo Je

renonccedilai donc pour le moment au Darb al-Aḥmar prospectai simplement les monuments

drsquoart arabe hors du Caire puis partis pour Bagdad ougrave mrsquoattirait le cippe funeacuteraire drsquoun

martyr mystique de lrsquoIslam []raquo121

115 Jacques Waardenburg laquo Louis Massignon (1883-1962) As a Student of Islam raquo Die Welt des Islams vol 45 3 (2005) 314 116 Allusion agrave son travail sur Leacuteon lrsquoAfricain 117 Louis Massignon laquo La Citeacute des morts au Caire (Qaracircfa - Darb al-Aḥmar) raquo Bulletin de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoArcheacuteologie Orientale (BIFAO) no 57 (1957) 25-79] 25 118 Massignon laquoLa Citeacute des morts au Caire hellipraquo 27 119 Massignon laquoLa Citeacute des morts au Caire hellipraquo 25-79 120 Massignon laquoLa Citeacute des morts au Caire hellipraquo 26 121 Massignon laquoLa Citeacute des morts au Caire hellipraquo 26-27 Nos italiques nous soulignons

170

Reconstituer la topographie de Bagdad afin de reconstituer la mise en scegravene du drame

judiciaire ḥallājien tel fut deacutesormais le projet qui mobilisa tout son savoir toute son

intelligence et orienta ses recherches En effet au printemps 1907 L Massignon avait

deacutecouvert al-Ḥallāj et lrsquoattraction exerceacutee par la personnaliteacute du martyr mystique fut telle

qursquoil renonccedila temporairement agrave eacutetudier la zone du Darb al-Aḥmar au sud du Caire

Cependant il cherchera une fois la Passion acheveacutee agrave reprendre ce travail Lorsqursquoil eacutecrira

en 1957 son article sur Qirāfa et Ḍarb al-Aḥmar122 il remplira un vieil engagement 123

Apregraves avoir deacutecouvert cette figure deacuteceacutedeacutee agrave Bagdad L Massignon se voit par hasard

confier une mission en Meacutesopotamie preacuteciseacutement afin drsquoy eacutetudier les monuments

drsquoarchitecture arabe de Bagdad et de ses environs124 En 1955 il se souvient de cette

coiumlncidence entre sa fascination pour al-Ḥallāj et la mission confieacutee

Cet appel de Ḥallāj qui agrave ce moment-lagrave retentit dans mon cœur me fit deacutesirer aller agrave Bagdad ougrave il eacutetait mort [hellip] Il srsquoest trouveacute par hasard et je nrsquoen ai parleacute agrave personne car les choses profondes on nrsquoen parle agrave personne il me fut proposeacute de faire une mission agrave Bagdad Jrsquoeacutetais agrave ce moment-lagrave membre de lrsquoInstitut archeacuteologique du Caire [hellip] je nrsquoavais jamais fait de mission en Meacutesopotamie on mrsquoen offrit une Et jrsquoai senti agrave ce moment-lagrave je me sentis pris par mon destin125

Louis Massignon preacutepare donc degraves 1907 sa mission pour Bagdad Il publiera deux rapports de

mission en 1910 et 1912 ainsi que plusieurs acticles Dans lrsquointroduction du premier

rapport on peut lire

122 Massignon laquo La Citeacute des morts au Caire hellip raquo 25-79 123 Gril laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo 50 124 Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 1 125 Louis Massignon Jean Amrouche laquo Des ideacutees et des hommes raquo (1955) [entretien radiophonique] 48 50 min [Disponible sur httpswwwyoutubecomwatchv=Let1X-8zsXU] Reacutef du 15VI2019] Nous transcrivons

171

Voici le reacutesumeacute drsquoensemble du travail que jrsquoai pu effectuer en Meacutesopotamie pendant lrsquoexercice 1907-1908 au cours de la mission ougrave jrsquoavais eacuteteacute deacuteleacutegueacute par deacutecision de M le Ministre de lrsquoInstruction publique et deacutesignation de M le Directeur de lrsquoInstitut franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale avec subventions speacuteciales du Ministegravere (Comiteacute des missions) et de lrsquoInstitut drsquoarcheacuteologie orientale avec firman impeacuterial deacutelivreacute par SE le grand vizir et recommandation officielle du Museacutee de Constantinople126

Il deacutecrit ensuite son itineacuteraire deacutepart de Marseille le jeudi 7 novembre 1907 puis passage agrave

Port-Saiumld le 14 novembre puis descente agrave Mohammerah (actuelle Khorramshahr en Iran

apregraves avoir contourneacute la peacuteninsule arabique) le 7 deacutecembre Entreacutee agrave Baṣra le 8 puis

remonteacutee du Tigre arriveacutee agrave Bagdad le 15 deacutecembre127

La mission telle qursquoarrecircteacutee le 24 septembre 1907 preacutevoyait laquo des deacuteplacements successifs

autour de Bagdad comme centre dans six directions raquo Lrsquoislamologue est convaincu qursquoil

reste beaucoup agrave faire agrave Bagdad tant pour la topographie que pour lrsquoeacutepigraphie Mais en

reacutealiteacute crsquoest deacutecidemment la tombe drsquoal-Ḥallāj qui lrsquooccupe et le fascine En 1908 la tombe

du martyr elle-mecircme devient le sujet de lrsquoeacutetude entreprise laquo Crsquoest cette tombe que nous

avons prise en 1908 comme sujet drsquoeacutetude sur place essayant drsquoen dresser une monographie

un peu preacutecise raquo eacutecrit-il dans son second rapport128

Au cours de ces anneacutees les publications archeacuteologiques ou eacutepigraphiques de L Massignon

relatives au Caire ou agrave lrsquoIraq sont nombreuses Il en donne la liste agrave la page VIII de Mission II

(1912)129 Elles teacutemoignent drsquoun veacuteritable engagement scientifique dans le domaine de

lrsquoarcheacuteologie de lrsquoeacutepigraphie et de la topographie historique et drsquoun fort lien avec lrsquoInstitut

126 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) I Releveacutes archeacuteologiques Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXVIII (Le Caire IFAO 1910) III 127 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) I Releveacutes archeacuteologiques III 128 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 111 129 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique VIII

172

Franccedilais drsquoArcheacuteologie Orientale du Caire qui au cours de ces anneacutees publie plusieurs de

ses travaux

Comme le remarque Denis Gril laquo dans une certaine mesure les recherches topographiques

inaugurent et concluent lrsquoœuvre de Massignon raquo130 Or srsquoil est certain que lrsquointeacuterecirct de L

Massignon pour lrsquoarcheacuteologie lrsquoeacutepigraphie et la topographie est preacutesent agrave la fois au deacutebut et

agrave la fin de sa vie on peut par ailleurs identifier un thegraveme transversal qui permet drsquoeacutetablir un

lien entre ses premiegraveres recherches (laquo Premiegravere raquo131 puis laquo seconde note sur lrsquoeacutetat

drsquoavancement des eacutetudes archeacuteologiques arabes en Eacutegypte hors du Caire raquo132 laquo Les saints

musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo133 laquo Les pegravelerinages populaires agrave Bagdad raquo134 Mission I135

Mission II136) et les derniegraveres (laquoQarāfa- Darb al-aḥmar raquo137 laquoLa Rawda de Meacutedine raquo138) Son

inteacuterecirct se porte vers les derniegraveres demeures vers les tombeaux des deacutefunts ces pierres qui

attirent le pegravelerin et accompagnent la genegravese de la sainteteacute Recueilli au cimetiegravere

lrsquoarcheacuteologue se double ici bien souvent drsquoun anthropologue

Afin de preacuteparer sa mission le jeune Massignon sollicite lrsquoaide du grand eacutepigraphe Max Van

Berchem (m 1921) Une correspondance va srsquoinstaurer entre les deux hommes et se

130 Gril laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo 49 131 Louis Massignon laquo Note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement des eacutetudes archeacuteologiques arabes en Eacutegypte hors du Caire raquo Bulletin de LrsquoInstitut Franccedilais drsquoArcheacuteologie Orientale t VI (1908) 1-24 132 Louis Massignon laquo Seconde note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement des eacutetudes archeacuteologiques arabes en Eacutegypte hors du Caire raquo [avec 3 planches] Bulletin de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoArcheacuteologie du Caire t IX (1909) 83-98 133 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440 134 Louis Massignon laquo Les pegravelerinages populaires agrave Bagdad raquo RMM VI no 12 (1908) 639-651 135 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) I Releveacutes archeacuteologiques 136 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 137 Louis Massignon laquo La Citeacute des morts au Caire hellipraquo 25-79 138 Massignon laquo La Rawda de Meacutedine raquo 1960] in EM II 454-480

173

poursuivre durant plusieurs anneacutees139 M Van Berchem va guider le jeune chercheur dans

ses choix lrsquoorienter et lrsquoeacuteclairer dans le travail de deacutechiffrement ou de traduction des

inscriptions Notons que lrsquoun des traits du guide choisi par L Massignon est sa preacutefeacuterence

pour les eacutetudes sur place En effet pour le genevois les monuments archeacuteologiques

devraient ecirctre examineacutes dans leur cadre naturel et historique M Van Berchem est

convaincu que celui qui se limite aux connaissances purement livresques ne sait plus

interroger les formes140

Enfin preacutecisons eacutegalement que lrsquointeacuterecirct de Louis Massignon pour lrsquoeacutepigraphie remonte

possiblement au temps ougrave il eacutetait agrave lrsquoEcole des Hautes Eacutetudes lrsquoeacutetudiant de Hartwig

Derenbourg et ougrave de 1903 agrave 1906 il suivit les confeacuterences du maicirctre deacutedieacutees aux inscriptions

sabeacuteennes et himyarites141 On peut par ailleurs supposer que la profession de son pegravere

sculpteur monumental speacutecialiseacute en gypsographie a pu attiser chez le jeune Louis un inteacuterecirct

pour le travail de la pierre son architecture et des disciplines telles que lrsquoeacutepigraphie ou

lrsquoarcheacuteologie

222 De lrsquoeacutepigraphie agrave la sociologie du pegravelerinage

La meilleure maniegravere drsquoeacutetudier lrsquohagiologie musulmane ce serait drsquoentreprendre un pieux pegravelerinage dans la merveilleuse neacutecropole du Caire musulman qursquoon appelle Karacircfacirc et ougrave lrsquoon ne peut faire un pas sans rencontrer quelque tradition relative agrave un saint drsquoaller ainsi de

139 Lettre du 7X1907 de L Massignon agrave M Van Berchem citeacutee par Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 9 140 Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 2-3 141 Derenbourg laquo VII Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo (1903) 67 Derenbourg laquo VII Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo (1904) 49 Derenbourg laquo VII Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo (1905) 28-29

174

mosqueacutee en mosqueacutee et de se faire raconter toutes les actions merveilleuses des habitants de ces tombeaux compagnons de Mohammed grand sheikhs ou saints illustres

Ignagravec Goldziher Le culte des saints chez les musulmans (1880)142

2221 Epigraphes et manuscrits deux sources compleacutementaires

Dans sa recherche au sein de la capitale abbasside L Massignon aura recours agrave

quelques manuscrits Deacuteplorant lrsquoabsence pour Bagdad laquo de ces reacutepertoires speacuteciaux

consacreacutes aux cimetiegraveres et agrave leurs hocirctes de marque mdash comme les Salawacirct al-Anfacircs drsquoEl-

Kattacircnicirc pour Fez comme les monographies eacutegyptiennes des Qaracircfatayn pour le Caire raquo il

doit se contenter drsquoun texte eacutetabli par ʿIsā Ṣafārsquo al-Dīn al-Bandinījī (m 12031788) intituleacute

Jāmiʿ al-anwār fī manāqib al-akhyār compilation que L Massignon juge laquo meacutediocre raquo Il a

par ailleurs consulteacute la liste officielle des pegravelerinages publieacutee dans lrsquoAlmanach du vilayet

anneacutee turque 1312 le Sāl Nāmeh143 ainsi qursquoun manuscrit eacutetabli par Maḥmūd Shukrī al-Alūsī

concernant les mosqueacutees de Bagdad au XIXe siegravecle

Cependant lorsqursquoil deacutebuta son eacutetude des awqāf de Bagdad il comprit qursquoil ne pourrait

exhumer leur histoire en se limitant agrave la consultation de manuscrits Apregraves avoir eacutevoqueacute sa

recherche de laquo waqfiyāt raquo ou laquo chartes de fondation raquo de diverses mosqueacutees et madrasas144 il

constate qursquoagrave la suite des diverses invasions subies par la ville de Bagdad laquo la plupart ont eacuteteacute

refaits ou fabriqueacutes de toute piegraveces raquo 145 Par chance une source drsquoune autre nature lui

permet de pallier lrsquoabsence de manuscrits fidegraveles

142 Ignace Goldziher laquo Le culte des saints chez les musulmans raquo in Sur lrsquoIslam Origines de la theacuteologie musulmane preacutef Reacutemi Brague (Paris Descleacutee de Brouwer 2003) 171 143 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 434 144 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 66 145 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 66

175

Il existe heureusement un teacutemoin moins fragile et moins corruptible que le papier crsquoest la brique mecircme mal cuite et crsquoest ainsi que jrsquoai pu retrouver la waqficircyah de la madrasah drsquoal-Mirjacircnicircyah gracircce agrave la copie inscrite par la volonteacute du donateur sur six compartiments en relief autour du moṣallauml [hellip]146

Cette conviction que la brique est parfois plus fiable que le manuscrit va aiguillonner son

intecircrecirct pour lrsquoeacutepigraphie et lrsquoarcheacuteologie

2222 Le cimetiegravere lieu de retraite et drsquooraison

Louis Masssignon va eacutetudier les awqāf les madrasas les mosqueacutees dans un effort

global de compreacutehension de la citeacute islamique Au sein de cette derniegravere un autre espace

retient tout speacutecialement son attention le cimetiegravere Lagrave sont preacuteserveacutees les traces de la

sainteteacute lagrave les pierres sont le support palpable du lien invisible qui se tisse entre la pieacuteteacute du

croyant ou de la croyante et le deacutefunt ou la deacutefunte En ce lieu le culte agrave certains deacutefunts est

rendu

Existe-il une correacutelation entre lrsquointeacuterecirct de L Massignon pour le cimetiegravere et son deacutesir

drsquoeacutetudier les vocations mystiques en islām Dans sa tentative de deacutefinir ce qursquoest une citeacute

drsquoislām il preacutesente le cimetiegravere comme le lieu drsquooraison des ṣūfis par excellence Le

cimetiegravere est le lieu ougrave sont conccedilues les locutions theacuteopathiques

Une citeacute drsquoIslam jrsquoai essayeacute de le montrer pour Bagdad (en la comparant agrave Byzance) est avant tout un lieu de rassemblement non pas tant de monuments constituant un museacutee fossile mais de nœuds de rues ougrave circulent des teacutemoignages oraux de teacutemoins shuhūd qursquoil srsquoagisse des formulettes de dallāl pour la vente agrave la crieacutee dans les souks des laquobrocardsraquo familiers aux canonistes dans les mosqueacutees eacutecoles et tribunaux des proverbes chers aux paysans et aux caravaniers des mots drsquoesprit et des chansons

146 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 66 Nous soulignons

176

laquovoix de villeraquo lanceacutes dans les salons de reacuteception et les bains des locutions theacuteopathiques conccedilues par des solitaires dans les terrains vagues des cimetiegraveres Sous le signe de la tradition propheacutetique (ḥadīth) et de la reacutecitation de versets du Qurrsquoān approprieacutes147

Comme il lrsquoeacutecrit dans un article intituleacute laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo148

certains cimetiegraveres pouvaient ecirctre choisis comme lieu de retraite et drsquooraison par les

mystiques laquo Nous voyons qursquoagrave Bagdād certains cimetiegraveres degraves la fin du IIIe siegravecle de

lrsquoheacutegire eacutetaient choisis comme lieux drsquooraison par les mystiques149raquo Il cite lrsquoexemple drsquoal-

Ḥallāj qui faisait souvent des retraites pregraves de la seacutepulture drsquoIbn Ḥanbal aux qubūr al-

shuhadārsquo dans le cimetiegravere de Quraysh Al-Ḥallāj lorsqursquoil fonda son ordre ordonnait agrave ses

disciples de se rendre pregraves de cette tombe laquo drsquoy aller pendant dix jours prier precirccher et

jeucircner et on ajoutait qursquoapregraves cette neuvaine il les tenait quittes de toute deacutevotion pour la

fin de leurs jours (quant agrave leur propre salut) raquo 150

Lrsquoislamologue srsquointeacuteresse agrave lrsquoarchitecture des tombes agrave leur topologie tout drsquoabord il

eacutetablit une distinction entre deux types de tombes madfan et maqām laquo Un examen

sommaire amegravene agrave distinguer parmi ces tombes le madfan (contenant le corps du saint en

entier ou en partie) et le maqacircm (perpeacutetuant la meacutemoire drsquoun saint mort ailleurs) Au

Shucircnicircz (rive ouest de Badgacircd) le madfan de Junayd et de son maicirctre Sirricirc est agrave cocircteacute du

maqacircm de lrsquoEgyptien Dhu-l-Nucircn raquo151

147 Massignon laquo La Citeacute des morts au Cairehellip raquo 28 Nous soulignons 148 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo [1908] in EM II 433-440 149 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo [1908] in EM II 433-440] 436 150 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo [1908] in EM II 433-440] 436 151 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo [1908] in EM II 433-440] 434

177

La preacutesence ou lrsquoabsence de la deacutepouille est parfois source de deacutebat Ainsi la tombe drsquoal-

Ḥallāj contient-elle certaines de ses reliques L Massignon srsquointerroge et eacutecrit qursquoen cette

tombe

ses disciples deacuteposegraverent peut-ecirctre degraves le Xe siegravecle les cendres ou les membres mutileacutes qursquoils avaient recueillis ou cru recueillir ses reliques et ougrave ils venaient prier Il semble peu probable eacutetant donneacutees les mesures de preacutecaution prises par le pouvoir que les amis drsquoal Ḥallāj aient pu sauver de ses reliques Cependant une qobbah a eacuteteacute construite agrave sa meacutemoire sur la rive ouest de Bagdad pas tregraves loin du lieu de son supplice [hellip]152

2223 Lrsquoeacutepitaphe de Dhū al-Nūn al-Miṣrī

Interpeleacute par la veacuteneacuteration du maqām de Dhū al-Nūn al-Miṣrī (m v 796-859)153

lrsquoislamologue se mit durant plusieurs anneacutees en quecircte du madfan contenant le corps du

deacutefunt le croyant agrave Bagdad ou agrave Gīzah Il le deacutecouvrit finalement le 20 juin 1910 gracircce aux

recherches de son ami le Shaykh Muḥammad Ṭaha Salīm al-Bishrī drsquoal Azhar154 Il fut alors

en mesure drsquoaffirmer laquo le masjid drsquoal Gīzah deacutedieacute au ceacutelegravebre ṣoūfī Ḍoūrsquon Noūn al Ikhmīmī al

Miṣrī (m 245859) ne contient pas ses reliques raquo155 Il srsquoagit seulement comme crsquoest

eacutegalement le cas au cimetiegravere Al-Shūnīz de Bagdad drsquoun maqām (ceacutenotaphe) laquo La vraie

tombe de Ḍoūrsquon Noūn se trouve sur lrsquoautre rive du Nil agrave lrsquoest du Vieux Caire au Qirāfat

Miṣr raquo 156

152 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 112 153 Dhū-al-Nūn Abū al-Fayḍ Thawbān b Ibrāhīm al-Miṣrī Massignon lrsquoa preacutesenteacute dans son Essai (1922) 184-191 154 Massignon laquo Seconde note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement hellip raquo 92 155 Massignon laquo Seconde note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement deshellip raquo 91 156 Massignon laquo Seconde note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement deshellip raquo 91

178

Les eacutechanges qui se nouent agrave lrsquooccasion de cette deacutecouverte entre M Van Berchem et L

Massignon sont eacuteclairants et nous permettent de mieux cerner lrsquoorigine de la reacuteflexion que

porte lrsquoEssai

Le 17 novembre 1910 Max van Berchem eacutecrit agrave L Massignon qursquoil pense raisonnable de

confirmer que laquo la stegravele koufique agrave lrsquointeacuterieur portant le nom de Dhoursquon-Noucircn mdash est

toujours resteacutee lagrave mdash et que nous avons bien affaire au tombeau primitif du saint raquo157 Au

sujet de lrsquoeacutepitaphe Max van Berchem srsquointerroge ensuite sur le mot fanārsquo Il comprend

lrsquoinscription comme une

disposition testamentaire du deacutefunt suivant laquelle on ne doit lui eacutelever un tombeau bacircti crsquoest-agrave-dire une turba (un cube en maccedilonnerie) ni bander (au-dessus) une coupole (qubba) ces signes exteacuterieurs de la tombe Il se contente drsquoune tombe simple Il y a lagrave une intention voulue de renoncement drsquoasceacutetisme qui fait songer agrave certains traits du ṣoūfisme158

L Massignon lui reacutepond qursquoil touche lagrave un point qui fait preacuteciseacutement lrsquoobjet de ses

principales recherches depuis trois ans les origines et la porteacutee du lexique symbolique ṣūfi

Il deacuteplore que peu de ses collegravegues srsquoen soient occupeacutes159 Pour L Massignon les mots laquo

fanārsquo raquo et laquo baqārsquo raquo ont connu une eacutevolution dont il a documenteacute les eacutetapes de Miṣrī agrave al-

157 Lettre de M van Berchem agrave L Massignon du 17XI1910 Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 32 158 Lettre de M van Berchem agrave L Massignon du 17XI1910 Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 35 159 Lettre de L Massignon agrave M van Berchem du 14II1911 Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 35-36

179

Kharrāz drsquoal-Ḥallāj agrave Ibn ʿArabī Ces termes ont eacutecrit-il laquo eacuteteacute lrsquoeacutetendard drsquoune eacutecole

speacuteciale ils ont eacuteteacute ressaisis reformeacutes repenseacutes par les eacutecoles arabes rivales raquo160

Dans un texte de 1909 L Massignon avait donneacute la traduction suivante de lrsquoeacutepitaphe de Dhū

al-Nūn al-Miṣri

apregraves la basmalah Qoran XXIX 57 puis [Gloire agrave Dieu] qui srsquoest reacuteserveacute pour lui seul la Peacuterenniteacute et a deacutecreacuteteacute pour toutes ses creacuteatures la Destruction Ceci est le tombeau de Aboursquol Faydh Ḍoursquon Noūn ibn Ibrahicircm al Miṣrī mdash le pieux ascegravete mdash mort lrsquoan 245 et crsquoeacutetait un drsquoentre les hommes craignant Dieu et lrsquoadorant Et il a demandeacute en son testament authentique que lrsquoon ne bacirctisse au-dessus de son tombeau ni torbah ni coupole Que la miseacutericorde de Dieu soit sur lui et sur tous les musulmans161

Il avait commenteacute ce texte comme suit

La formule des lignes 5 et 7 est curieuse Elle nrsquoest encore ici comme me lrsquoeacutecrit le professeur Dr Ignace Goldziher qursquoune paraphrase agrave peine dilueacutee du Qorān (LV 26-27) mais elle preacutesage deacutejagrave selon lrsquoobservation si juste de M Max van Berchem les futures antithegraveses du soufisme sur laquo al baqacirc raquoet laquo al fanacirc raquo162

Cet exemple montre comment ses recherches eacutepigraphiques viennent nourrir une reacuteflexion

lexicale sur lrsquoeacutevolution seacutemantique sur les termes techniques ṣūfis agrave travers les acircges

reacuteflexion qui sera agrave lrsquoorigine de la thegravese compleacutementaire de Massignon

2224 Deacuteambulation drsquoune tombe agrave lrsquoautre drsquoun maicirctre agrave lrsquoautre

Il est inteacuteressant de voir que la relation de L Massignon agrave la mystique musulmane a

pour point drsquoancrage un eacuteleacutement tregraves concret la pierre Lrsquoislamologue srsquointeacuteresse drsquoabord agrave

160 Lettre de L Massignon agrave M van Berchem du 14II1911 Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 35-36 161 Massignon laquo Seconde note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement deshellipraquo 93 162 Massignon laquo Seconde note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement deshellipraquo 93-94

180

lrsquohistoire de la mystique en ce qursquoelle a de tangible agrave travers un mateacuteriau dont la longeacuteviteacute

permet drsquoeacutetablir une continuiteacute entre le passeacute et le preacutesent Lrsquooriginaliteacute drsquoune telle entreacutee

en matiegravere meacuterite drsquoecirctre souligneacutee Sa recherche des tombes des ascegravetes et mystiques

srsquoinscrit-elle dans un projet de cartographie de la sainteteacute Christian Jambet lorsqursquoil

introduit lrsquoarticle de L Massignon intituleacute laquo Les saints enterreacutes agrave Bagdad raquo163 est frappeacute par

le fait que laquo Louis Massignon prenne les tombes les fondations funeacuteraires les mausoleacutees les

mosqueacutees bacircties sur le lieu ougrave un homme de Dieu fut enterreacute bref la topologie des morts

pour repegraveres et guides drsquointerpreacutetation et de reacutesurrection des topographies urbaines raquo164

Il observe que laquo la litanie des saints musulmans raquo qui se deacuteploie dans son article va de pair

avec laquo un acte drsquoimagination meacuteditative sur lrsquoessence mecircme de la capitale abbassideraquo 165

Au cours de sa deacuteambulation parmi les deacutefunts Louis Massignon parvient agrave identifier

plusieurs tombes laquode ṣūfis raquo Il identifie la tombe de Ḥārith al Moḥāsibī (m 243857) sur la

rive Est dans lrsquoancienne zāwiya des Mawlawīs devenue la mosqueacutee Aṣafiyya166 Il visite celle

de Bishr b al Ḥārith al-Ḥāfī (150767- 226840) laquo ce vieil ascegravete qui marchait toujours laquo

pieds-nus raquo (ḥāfī) raquo une tombe eacutecrit-il qui est laquo resteacutee veacuteneacutereacutee agrave Bagdad raquo167 Son

emplacement actuel suggegravere une discussion assez grave au sujet drsquoun probable transfert du

corps agrave une eacutepoque deacutejagrave ancienne168 On le voit ici lrsquoeacutetude de la veacuteneacuteration drsquoune tombe

163 Massignon laquo Les saints enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440 164Introduction de Christian Jambet au texte de Louis Massignon laquo Les saints enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433 165 Introduction de Christian Jambet au texte de Louis Massignon laquo Les saints enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433 166 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 59 167 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 79 168 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 79

181

renseigne le chercheur sur la vivaciteacute du souvenir drsquoun maicirctre dans la meacutemoire des

croyants Lrsquoeacutetat et lrsquoarchitecture de la tombe ainsi que les visites qui y sont rendues

informent sur la pieacuteteacute populaire Il visite la tombe de Wahb ibn ʿAmr al-Kūfī surnommeacute

Buhlūl Dānā ou Buhlūl al-Majnūn et preacutecise que laquo Buhlūl raquo signifie laquo le fou raquo tandis que laquo

Dānā raquo signifie laquo le sage raquo en persan La leacutegende eacutecrit L Massignon en fait un eacutelegraveve de Jaʿfar

al-Ṣādiq (m 148765) Sur sa tombe a eacuteteacute eacuterigeacutee une petite qubba Le chercheur traduit ainsi

lrsquoinscription qui y figure laquo Ceci est la tombe du sultan des extatiques suprecircmes dont le moi

srsquoest aneacuteanti (en Dieu) An 501 raquo 1107 raquo169

Il ne peut visiter que de lrsquoexteacuterieur la tombe drsquoal-Nūrī dite laquo Qabr Ḥasan (sic) al Noūrī raquo car

elle est alors fermeacutee pour restauration170 Il eacutecrit agrave son sujet laquo Une tradition constante en

fait la tombe drsquoAbou al Hasan Aḥmad al-Nouri le fameux soufi mort en 295907 agrave Bagdad raquo171

Dans le cimetiegravere de la Wardiyya il retrouve la tombe du ṣūfi Shihāb al-Dīn ʿUmar al-

Suhrawardī (m 6321234)172 lrsquoauteur de Awārif al-maārif sous une curieuse construction

conique (Voir annexe 10 ) du mecircme type que la tombe dite de Zubayda au Karkh (Voir

annexe 10 ) que les tombes dites drsquoEzeacutechiel agrave Kifil et de Daniel agrave Suse que la tombe de Ḥasan

al-Baṣrī (m 110278) agrave Zubayr Il note que ce type local rappelant les ziggourāt chaldeacuteennes

semble tregraves ancien173

169 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 50 170 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 82 171 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 81 172 A ne pas confondre avec Shihāb al-Dīn Abū-al-Futūḥ Yaḥyā b Ḥabash b Amīrak al-Suhrawardī dit laquoal-maqtūlraquo ou encore Shaykh al-Ishrāq (1153549- 1191587) philosophe persan fondateur de la philosophie laquoilluminativeraquo 173 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XX

182

Il repegravere la tombe de Juwān Mard al-Qaṣṣāb (le boucher) qui drsquoapregraves le Jamiʿ al-Anwār drsquoal-

Bandinījī eacutetait un homme accompli qui forma beaucoup de disciples en thaumaturgie et fit

de nombreux miracles174 Il se rend sur la tombe de ʿAbd al-Qādir al-Kilānī175 le saint

fondateur de lrsquoordre des Qādiriyya laquo le patron par excellence de Bagdad depuis sept

siegravecles raquo eacutecrit Massignon176 Il est enterreacute pregraves drsquoune porte nommeacutee maintenant agrave cause de

lui laquo Bāb al-Shaykh raquo A peine enterreacute sa tombe devint un lieu de pegravelerinage et de priegraveres La

conquecircte mongole nrsquoarrecircta pas le mouvement rapporte-t-il177

Les tombes de Saqaṭī et drsquoal-Junayd se trouvent au cimetiegravere du Shūnīz Sarī al-Saqaṭī fut

enterreacute drsquoapregraves Massignon dans une tombe ougrave son neveu al-Junayd vint le rejoindre Cette

tombe se trouve agrave 870 pas environ de la tombe de Maʿrūf al-Karkhī La double tombe drsquoal-

Junayd et de Saqaṭī est petite couverte drsquoune petite coupole et flanqueacutee drsquoun muṣallā assez

ancien178

La tombe drsquoAbū Bakr al-Shiblī (247861- 334945) lrsquoeacutelegraveve rappelle Massignon drsquoal-Junayd et

lrsquoami drsquoal-Ḥallāj est celle drsquoun homme qui affecta jusqursquoagrave sa mort

XI Le Caire IFAO (1912) 82 174 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXXI Le Caire IFAO (1912) 84 175 ʿAbd al-Qādir al-Jīlānī (v1078-1166) originaire de Niff dans la province du Gilan mort agrave Bagdad 176 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXXI Le Caire IFAO (1912) 95 177 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXXI Le Caire IFAO (1912) 95 178 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXXI Le Caire IFAO (1912) 105

183

un genre de vie agrave part deacuteseacutequilibreacute volontaire et singuliegraverement lucide deacutesireux drsquoeacutechapper par des excentriciteacutes apparentes agrave la condamnation porteacutee contre les doctrines drsquoal-Ḥallāj qursquoil ne cessa de suivre en secret disant agrave ce sujet Moi et al ḥallāj nous nrsquoavions qursquoune mecircme penseacutee crsquoest ma folie qui mrsquoa sauveacute et sa luciditeacute qui lrsquoa perdu Il est resteacute ceacutelegravebre pour son usage du ش اط ح du mot agrave double tranchant de la sentence agrave double deacutetente179

Sa tombe reccedilut diverses inscriptions La plus ancienne peut ecirctre traduite comme suit180

Ceci est le tombeau du Pocircle des Sages le shaykh Aboū Bakr Jaʿfar ibn Yoūnos al Shibli que Dieu sanctifie son esprit Il mourut au mois de Ḍou al Ḥijjah en lrsquoan 334 Et ceci a eacuteteacute bacircti pour Dieu le Miseacutericordieux par lrsquoorgueil des uleacutemas illustres Tchalabī Zacircdeacute Sayyif Ḥacircjj Moṣṭafā Efendi Qacircdhī de Bagdad laquo Demeure de la Paix raquo en lrsquoan 12181803181

En Iraq L Massignon ne se contente pas de visiter les cimetiegraveres de Bagdad Il se rend

eacutegalement dans la ville de Bassora Lagrave eacutecrit-il parmi les ruines anciennes se trouvent onze

tombeaux visiteacutes par les pegravelerins dont Ibn Baṭṭūṭa donne la liste Lrsquoislamologue preacutecise que

les cinq premiers sont des ṣuḥba (dont la nourrice du Prophegravete Ḥalīma) le sixiegraveme et le

septiegraveme des Tābiʿyīn et les cinq derniers des Shaykh ṣūfis Ces tombeaux sont ceux

De Ṭalḥah ibn ʿObayd Allah (avec coupole [] drsquoaz Zobayr ibn al ʿAwwām [] de Ḥalīmah as Saʿdīyah drsquoAbou Bakrah drsquoAnas b Mālik drsquoal Ḥasan al Baṣrī [hellip] de

179 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXXI Le Caire IFAO (1912) 80 180 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXXI Le Caire IFAO (1912) 80-81 181 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXXI Le Caire IFAO (1912) 80-81

184

Moḥammed ibn Sīrīn (dagger 110728 [] de Moḥammed ibn Wāsiʿ de ʿOtbat al-Ghoulam de Mālik ibn Dīnār de Ḥabīb al ʿAjamī et de Sahl at Tostarī 182

2225 Genegravese de la sainteteacute conseacutecration de la ziyāra

L Massignon observe lrsquoimportance du rocircle de la pieacuteteacute populaire dans le processus de

reconnaissance publique de la sainteteacute drsquoun deacutefunt Il apprend eacutegalement agrave deacutechiffrer les

indices architecturaux informant sur le degreacute de sainteteacute publique de ce dernier Il est

attentif agrave la preacutesence ou agrave lrsquoabsence de visites rendues (ziyārāt) sur une tombe et cherche agrave

analyser cette freacutequentation Il note par exemple que lrsquoon reconnaicirct agrave la preacutesence drsquoun lieu

de priegraveres couvert et agrave celle drsquoun imacircm desservant (meacutetwalli) 183 les tombes sur lesquelles

on vient prier chaque vendredi ou seulement agrave certaines fecirctes Il poursuit

Les autres tombes sans mosallan ni imām mdash vivotent sous la garde drsquoun porte-clef sans appointements fixes mdash visiteacutees sans reacutegulariteacute par les zuwwār (pegravelerins) Les tombes agrave mosallan veacuteritables mosqueacutees ont une importance religieuse tregraves supeacuterieure agrave celle des mosqueacutees de quartier184

Apregraves avoir remarqueacute que ces tombes sans laquomosallan raquo sont parfois restaureacutees quand elles

trouvent un grand qui srsquoy inteacuteresse185 il eacutecrit laquo Les tombes sans mosallan ougrave lrsquoon vient

prier sans la confirmation officielle sont toleacutereacutees vu lrsquoantiquiteacute des preacutetentions de leurs

morts agrave lrsquoeacutetat de sainteteacute raquo186

182 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) I Releveacutes archeacuteologiques Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXVIII (Le Caire IFAO 1910) 56 183 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 434 184 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 434 185 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 434 186 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 435

185

Dans son article laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo187 il srsquointeacuteresse agrave la genegravese de la

notion de sainteteacute agrave la maniegravere dont certains mystiques accegravedent au rang de saints tant

pour la pieacuteteacute populaire que pour les theacuteologiens Il srsquointerroge

Comment ces morts sont-ils devenus des saints comment la Bagdad musulmane srsquoest-elle choisi des protecteurs Cela est un chapitre curieux de lrsquohistoire de cette ville La faccedilon dont ses habitants ont deacutecerneacute agrave ses awliyārsquo la tawallī (sainteteacute)188 au nom de la communauteacute musulmane nrsquoeacutetait ni preacutevue par le Qorān ni reacuteglementeacutee par le khalife189

Il preacutecise qursquoil ne discutera pas dans cet article de lrsquoeacutevolution qui assimile comme

signification le tawallī qoranique et la taqdīs qui elle est veacuteritablement la sainteteacute

laquo consacreacutee raquo

Il srsquointeacuteresse aux discussions entre eacutecoles theacuteologiques au sujet de lrsquoextension de la notion

de tawallī agrave certains mystiques Al-Bāqillānī (m 4031013) rapporte-t-il second fondateur

de lrsquoeacutecole ashʿarite accepta drsquoeacutetendre le tawallī (sainteteacute) agrave des modernes Crsquoest la premiegravere

fois note L Massignon qursquoun qādī posa agrave Bagdad laquo la question de la propheacutetie sur le terrain

expeacuterimental faisant appel pour rendre compte de la sainteteacute des prophegravetes aux eacutetats

connus et constateacutes chez des mystiques modernes raquo190

187 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440 188 Le termeTawallī est deacutetermineacute par le feacuteminin dans le texte de L Massignon C Jambet lrsquoeacutediteur des Eacutecrits Meacutemorables preacutecise au sujet de ce terme qursquoau sens propre waliya signifie laquo ecirctre proche raquo et que la walāya est lrsquo laquo amitieacute raquo (envers Dieu) Le walī est lrsquoami de Dieu le tawallī prend ici pour sens laquo tenir quelqursquoun pour lrsquoami de Dieu raquo Crsquoest drsquoune autre racine (QDS) que deacuterivent les termes sainteteacute (qudus) sanctification (taqdīs) al-Quds (le sanctuaire=Jeacuterusalem) Crsquoest pourquoi selon cet eacutediteur lrsquousage du mot laquo saint raquo pour deacutesigner les laquo amis de Dieu raquo peut faire difficulteacute EM II 895 189 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 435 190 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 436 Nos italiques

186

Il souligne ensuite lrsquoimportance du rocircle que joua la deacuteclaration de Muḥammad al-Ghazālī (m

5051111) deacuteclaration agrave laquelle vont souscrire tous les sunnites de Bagdad dans la

reconnaissance de la notion de sainteteacute Dans son Munqidh min al-ḍalāl al-Ghazālī eacutecrit

qursquoen tout temps il existe des hommes qui tendent agrave Dieu et que Dieu nrsquoen segravevrera pas le monde car ils sont les piquets de la tente terrestre car crsquoest leur beacuteneacutediction qui attire la miseacutericorde divine sur les peuples de la terre Et le Prophegravete lrsquoa dit laquo Crsquoest gracircce agrave eux qursquoil pleut gracircce agrave eux que lrsquoon reacutecolte eux les saints dont ont eacuteteacute les Sept Dormants raquo191

Le culte populaire agrave Bagdad choisit quatre patrons Aḥmad Ibn Ḥanbal (m 780855) Manṣūr

b Ammār (m 225839) Bishr al-Ḥāfī (m 227850) Maʿrūf al-Karkhī (m v 200815)

Evoquant lrsquoeacutevolution de cette notion de sainteteacute dans un cadre geacuteographique plus large L

Massignon cite ensuite deux ouvrages illustrant la progressive reconnaissance de la sainteteacute

de certains deacutefunts al-Ḥilyat al-awliyārsquo wa ṭabaqāt al-aṣfiyārsquo de Abū Nuʿaym al-Iṣfahānī

(m 4301038) et Ṣifat al-ṣafwa drsquoAbū al-Farāj b Jawzī (m 5971200)192

Parallegravelement agrave son eacutetude de lrsquoeacutelaboration de la notion de sainteteacute et du processus de

reconnaissance publique de cette derniegravere L Massignon srsquointeacuteresse aux pegravelerinages Il

eacutetudie sur un mode anthropologique la formation du culte des saints Ce dernier observe-

til ne se forme agrave Bagdad qursquoau cours du IVe siegravecle de lrsquoheacutegire 193 Il observe agrave ce moment

lrsquoimportance croissante des pegravelerinages aux cimetiegraveres 194 Comme le fait observer Denis Gril

L Massignon laquo sent donc profondeacutement lrsquoimportance de la visite des tombes (ziyāra) comme

191 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 437 Massignon cite LrsquoEacutedition du Caire 1303 p 17 192 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 437 193 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 436 194 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 436

187

instauratrice drsquoun espace sacreacute raquo195 Lrsquointeacuterecirct de L Massignon pour la notion de sainteteacute

rejoint celui qursquoil porte agrave la notion de pegravelerinage aux ziyarāt rendues sur les tombes des

deacutefunts Il srsquoefforce de recenser laquo les visites de pegravelerins agrave certains morts illustres mdash lagrave ougrave la

tradition du pegravelerinage nrsquoa pas eacuteteacute interrompue mdash lagrave ougrave la tombe selon lrsquoexpression

consacreacutee est resteacutee zacirchir yuzar demeure lrsquoobjet de ziyacircracirct publiques (visites pieuses) raquo196

Lrsquointeacuterecirct pour notre sujet de cette meacuteditation de L Massignon autour des tombes des

deacutefunts ṣūfis ou ascegravetes est tout drsquoabord que son lien agrave leur histoire est tregraves tangible il part

de la preacutesence de ces tombeaux de ces cendres de ces deacutepouilles pour remonter ensuite le

fil de leurs vies apprendre agrave les connaicirctre La tombe est la premiegravere informatrice du

chercheur elle informe sur lrsquohumiliteacute ou lrsquoorgueil du deacutefunt sur la date du treacutepas sur la

reconnaissance publique de la sainteteacute dont est honoreacute le deacutefunt ou sur lrsquooubli dans lequel il

a sombreacute elle informe enfin par les leacutegendes qui lrsquoentourent L Massignon prend appui sur

un support non seulement archeacuteologique mais bien anthropologique Or nous croyons que

son approche de la mystique musulmane est ici celle drsquoun anthropologue doubleacute drsquoun

historien des religions Cette deacuteambulation autour des tombeaux est pour lui lrsquooccasion de

retracer la genegravese de la sainteteacute agrave Bagdad et de srsquointerroger en profondeur sur la notion de

tawallī si importante pour lrsquoeacutetude du taṣawwuf islāmī

223 Culte des saints et pieacuteteacute populaire

195 Denis Gril laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo in Drsquoun orient lrsquoautre eacuted Marie-Claude Burgat vol II (Paris Editions du CNRS 1991) 52 196 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 433 Nos italiques

188

2231 Groupement des tombes

Le cimetiegravere est pour L Massignon un lieu privileacutegieacute drsquoeacutetude des liens entre maicirctres

et disciples En ce lieu saisir les traces de pieacuteteacute populaire en leur dimension mateacuterielle

devient possible Au cours de sa recherche il observe que les tombes de certains deacutefunts

sont parfois groupeacutees autour de celle du maicirctre qursquoils veacutenegraverent Ainsi la coupole du cheikh

ʿAbd al-Qādir est entoureacutee drsquoune laquo veacuteritable citeacute de qādiriyīn raquo Ceux qui ont demandeacute agrave ecirctre

enterreacutes pregraves du grand maicirctre de Bagdad sont lagrave

Pregraves de la tombe drsquoal-Junayd se trouve un maqām (ceacutenotaphe) deacutedieacute agrave Ḍhū al-Nūn al-Miṣrī

(m 245859) Bien que le maqām soit vide sa preacutesence est signe de proximiteacute spirituelle avec

al-Junayd (m 297910)197 Parmi les tombes adjacentes il deacutecouvre celle de Najm al Dīn Rāzī

(m 6541256) et observe qursquoun assez grand nombre drsquoofficiers turcs de la garnison affilieacutes

aux Baktāshīs se sont fait enterrer entre Buhlūl Dānā et al-Junayd Au sujet du tombeau de

ce dernier il eacutecrit laquo Ce tombeau subsiste agrave demi enterreacute dans un tell exhausseacute par la

multitude des tombes de ceux que leur affiliation agrave un ordre religieux sollicitait agrave se faire

ensevelir aupregraves de Jonayd le patriarche incontesteacute des congreacutegations musulmanes raquo198

Apregraves avoir observeacute ce pheacutenomegravene de groupement des seacutepultures il le documente

historiquement Crsquoest notamment apregraves la chute du Califat et la saisie des awqāf par les

conqueacuterants mongols qursquoil apparaicirct laquo la congreacutegation qadiryenne drsquoune part agrave lrsquoextrecircmiteacute

197 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXXI Le Caire IFAO (1912) 104 198 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique Meacutemoires publieacutes par les membres de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoarcheacuteologie orientale du Caire t XXXI Le Caire IFAO (1912) 105

189

sud de Bagdad et le rite haneacutefite drsquoautre part agrave lrsquoextrecircmiteacute nord groupegraverent leurs disciples

et leurs professeurs dans des collegraveges aupregraves des tombes reacuteveacutereacutees de leurs fondateurs Avec

lrsquoautonomie le caractegravere confessionnel de lrsquoenseignement supeacuterieur reparaissait raquo199

2232 Traces de pieacuteteacute populaire

Au cours des recherches qursquoil entreprend dans les cimetiegraveres L Massignon srsquoefforce

de recenser et de donner lecture de certains faits et gestes concrets teacutemoignages de pieacuteteacute

Attentif aux deacutetails architecturaux il deacutecouvre pregraves de la tombe de Buhlūl Dānā des

maisonnettes en briques (cinq briques juxtaposeacutees) et des petites reproductions de la Kaʿba

bacircties200 teacutemoignages de la pieacuteteacute populaire

Il rapporte que les femmes steacuteriles viennent prier sur la tombe drsquoal-Junayd201 et sur celle de

Maʿrūf al-Karkhī Pregraves de cette derniegravere se trouve un puits ougrave les femmes viennent se laver

pour devenir enceintes Cette tombe est depuis le IXe siegravecle un des lieux de pegravelerinages les

plus aimeacutes des bagdadiens eacutecrit-il On lui precircte en effet un pouvoir laquo Qabr Maʿrūf tiryāq raquo

Ce qui signifie que la tombe de Maʿrūf al-Karkhī est un antidote un remegravede rapporte L

Massignon en se reacutefeacuterant agrave plusieurs recueils anciens202

199 Louis Massignon laquo Les medresehs de Bagdacircd raquo Bulletin de lrsquoInstitut Franccedilais drsquoArcheacuteologie orientale t LXXXIII (1910) 77-86 Nos italiques 200 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 434 201 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 434 202 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 108

190

2233 Des leacutegendes qui informent sur la pieacuteteacute

La tombe du fondateur drsquoune confreacuterie peut devenir un lieu de pegravelerinage car les

membres de la confreacuterie y viennent en visite De ce mouvement remarque Massignon peut

naicirctre toute une litteacuterature de proverbes et drsquoanecdotes Il srsquointeacuteresse agrave celle drsquoAbū al-Ḥasan

ʿAlī al-Shādhilī (m 6561258) fondateur de la ṭariqa shadhiliyya et dont la tombe situeacutee agrave

al-Humaythira en Eacutegypte203 est devenue un lieu de pegravelerinage laquo Le mouvement constant de

pegravelerinages qui entraicircne les membres de lrsquoordre des Shāṣilīyīn agrave visiter la tombe de leur

fondateur avant ou apregraves les Lieux Saints a formeacute toute une litteacuterature de proverbes et

drsquoanecdotes [hellip] raquo204

La tombe drsquoal-Ḥallāj est elle aussi lrsquoobjet de nombreuses leacutegendes concernant les cendres

drsquoal Hallāj on preacutetendait

lorsqursquoon les avait jeteacutees dans le Tigre elles avaient parleacute reacutepeacutetant le mot laquo Ana el ḥaqq raquo laquoJe suis la Veacuteriteacute raquo gonflant les flots de la crue jusqursquoagrave menacer de submerger Bagdad Mais quand sur sa recommandation le khādim drsquoal Ḥallāj avait apaiseacute les flots en jetant sa khirqah (froc) dans le fleuve les cendres drsquoal Ḥallāj srsquoeacutetaient tues on avait reacuteuni ses restes et on les avait enterreacutes 205

Il rapporte une autre leacutegende au sujet drsquoal-Ḥallāj que lrsquoon conta en 1807 au Consul de

France Rousseau agrave Bagdad et dont L Massignon retrouve la notation orale au Caire en 1909

Avant de monter sur lrsquoeacutechafaud [hellip] note Rousseau le cheikh illumineacute se tourna vers ses juges et leur dit en frappant la terre du pied laquo Votre Dieu est ici raquo206 Apregraves son exeacutecution un de ses disciples creusa en preacutesence de lrsquoaeacuteropage agrave lrsquoendroit qursquoil avait

203 Massignon laquo Seconde note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement des hellipraquo 84 204 Massignon laquo Seconde note sur lrsquoeacutetat drsquoavancement deshellipraquo 84 205 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 112 206 Maʿboūdokoum honā (notation orale Caire)

191

deacutesigneacute et il en sortit une cassette pleine drsquoor laquo Voilagrave srsquoeacutecria-t-il le Dieu dont parlait mon maicirctre et que vous adorez reacuteellement raquo207

Ces leacutegendes sont raconteacutees aux pegravelerins qui visitent la tombe Parfois un recueil en

conserve la trace La leacutegende populaire drsquoal-Ḥallāj telle qursquoelle fut conteacutee aux pegravelerins qui

visitaient sa tombe srsquoest conserveacutee dans un recueil anonyme probablement du XIVe siegravecle

Al-qawl al-sadīd fi tarjamat al ʿārif al-shahīd dont L Massignon possegravede une copie208

Il eacutecrit eacutegalement qursquoen 1908 il a chercheacute agrave connaicirctre les traditions orales qui se

perpeacutetuaient autour du monument drsquoal-Ḥallāj209 Nous ne les citerons pas toutes ici car elles

sont nombreuses Cependant observons que Louis Massignon nrsquoa aucun meacutepris pour la

culture populaire et qursquoil prend la source orale comme une source drsquoinformation agrave part

entiegravere Il ne se limite pas aux manuscrits ou aux sources savantes Massignon nrsquoaccorde pas

de privilegraveges speacuteciaux aux sources savantes210 Le teacutemoignage oral le laquo on-dit raquo qui circule et

se deacuteforme se transmet et se transforme a pour lui une valeur informative reacuteelle Bien qursquoil

sache que lrsquoinformation veacutehiculeacutee nrsquoest peut-ecirctre pas laquo historiquement vraie raquo il sait qursquoelle

informe drsquoune autre maniegravere sur la pieacuteteacute la foi la croyance lrsquoimaginaire des gens de Bagdad

En ce sens son mode de recherche est vraiment anthropologique Son but nrsquoest pas

seulement lrsquohistoire laquo objective raquo positive il est de comprendre la pieacuteteacute Son effort de

connaissance de lrsquohistoire est traverseacute par un deacutesir de compreacutehension de lrsquohumain Autant

qursquoun homme du savoir il est un homme de la compreacutehension

207 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 117 208 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 117 209 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 117 210 Cela se veacuterifiera dans ses travaux sur Abū al-Ḥasan al-Shushtarī 6681269 laquo Deux formes drsquoideacuteal poeacutetique en Egypte au XIIIe siegravecle Ibn al-Facircrid et Shoshtaricirc raquo 1938] in EM II 352-358 laquoRecherches sur Shusraricirc poegravete andalou enterreacute agrave Damietteraquo 1950] in EM II 358-379 Dans ses publications en islamologie L Massignon srsquoest abstenu de survaloriser la culture savante

192

2234 Sociologie du pegravelerinage

Cela se veacuterifie encore dans son eacutetude des pegravelerinages des visites rendues sur les

tombeaux Il se fait alors volontiers sociologue et parfois pegravelerin parmi les pegravelerins

Au sujet de la tombe drsquoal-Ḥallāj il note qursquoelle nrsquoest pas aussi deacuteserteacutee que son deacutelabrement

le ferait penser Bien qursquoil nrsquoy ait pas de pegravelerinage agrave jour fixe il observe que des pegravelerins y

viennent freacutequemment et se font ouvrir le monument par le laquo qāyim raquo (gardien) qui vit

difficilement des aumocircnes des pegravelerins211 L Massignon srsquointeacuteresse agrave la sociologie de ces

derniers Il apprend que sur la tombe drsquoal-Ḥallāj laquo le plus grand nombre des visiteurs

appartient au monde des pegravelerins hindous (min zowar al honoucircd) speacutecialement du Gujarat

pour lrsquoOrient il y vient aussi des pegravelerins maghribins (Facircs et Miknacircs) pour lrsquoOccident raquo 212 Il

apprend que les sunnites y viennent autant que les shīʿites les Arabes autant que les

Persans213

Concernant lrsquoEacutegypte L Massignon insiste sur le rocircle social preacuteeacuteminent des cimetiegraveres du

Qarāfa pour les croyants musulmans Au Caire les croyants vont au cimetiegravere le vendredi

pour leurs morts et doivent le traverser pour aller une fois dans leur vie accomplir le Ḥajj

et se rendre agrave la Mekke Mais il ajoute que les croyants de tout lrsquoOccident musulman dont les

rahhacircla (pegravelerins) aussi bien les Andalous et Maghreacutebins que les Sahariens Soudanais et

Nubiens se concentrent normalement au Caire pour se joindre au Ḥajj eacutegyptien annuel214

211 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 114 212 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 114 213 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 114 214 Massignon laquo La Citeacute des morts au Cairehellipraquo 29

193

Son inteacuterecirct pour le pegravelerinage sera constant tout au long de sa vie comme le montre la thegravese

de Manoeumll Peacutenicaud intituleacutee laquo Le Reacuteveil des Sept Dormants Anthropologie drsquoun pegravelerinage

islamo-chreacutetien en Bretagne raquo215 un pegravelerinage vivifieacute par Louis Massignon Cette thegravese qui

permet drsquoattester de lrsquointeacuterecirct de L Massignon pour les pegravelerinages deacutedieacutes aux Sept Dormants

en de nombreux points du globe et pour le pegravelerinage pieux de maniegravere geacuteneacuterale

224 Pegravelerinage participatif ou recherche expeacuterientielle

Le cimetiegravere est un lieu instaurateur de continuiteacute entre passeacute et preacutesent Les signes

fournis par les tombes donnent sens agrave lrsquohistoire fournissent agrave lrsquohier et agrave lrsquoagrave preacutesent une

seacutemantique empreinte de sacreacute Comme lrsquoeacutecrit Denis Gril pour L Massignon le cimetiegravere

revecirct une signification transhistorique et reacutevegravele la dimension eschatologique de lrsquoespace216

Agrave son tour Christian Jambet eacutecrit que pour ce chercheur laquo les mystegraveres drsquoEphegravese comme les

tombes de Bagdad comme la tombe de Gandhi sont les signes drsquoune dormition dont le sens

est eacuteminemment eschatologique raquo217 Nrsquoa-t-il pas toute sa vie eacuteteacute fascineacute ou hanteacute par la laquo

dormition raquo des saints et par lrsquoespeacuterance de la reacutesurrection

Tout lecteur pourra observer agrave la suite de Denis Gril la superposition chez L Massignon de

plusieurs types drsquoeacutecriture on trouve drsquoune part ce qui est information pure (le plus souvent

sous forme de liste de personnages de monuments drsquoitineacuteraires) drsquoautre part des

reacuteflexions qui deacuteveloppeacutees peuvent constituer autant drsquoorientations de recherche et enfin

lrsquoexpression de sa propre sensibiliteacute religieuse218

215 Peacutenicaud laquo Le Reacuteveil des Sept Dormants Anthropologie drsquoun pegravelerinage islamo-chreacutetien en Bretagne raquo 216 Gril laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo 51 217 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440] 433 218 Gril laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo 51

194

Ainsi dans ces textes consacreacutes aux cimetiegraveres le style acadeacutemique scientifique se double

parfois drsquoune eacutecriture plus personnelle L Massignon est un islamologue un savant un

eacutepigraphiste un archeacuteologue mais il est aussi un croyant qui srsquointerroge sur lrsquoespeacuterance de

la reacutesurrection un humain qui srsquointerroge sur lrsquoau-delagrave sur le devenir humain Ce double

niveau de lecture de lrsquoœuvre de cet auteur nous rappelle la difficulteacute qursquoil y a parfois en

sciences humaines et notamment en sciences des religions agrave distinguer drsquoune part ce qui

relegraveve de la subjectiviteacute qui peut ecirctre qualifieacute de personnel et drsquoautre part ce qui est

information laquo pure raquo laquo scientifique raquo tendant agrave lrsquouniversaliteacute

L Massignon observe Denis Gril revient encore au creacutepuscule de sa vie agrave lrsquoeacutetude des tombes

et des cimetiegraveres laquo ougrave plus qursquoagrave tout autre endroit il perccediloit la configuration spirituelle de

la communauteacute islamique raquo 219 Il consacre agrave ce thegraveme deux articles laquola citeacute des morts au

Caire (Qaracircfa-Darb al-Aḥmar) raquo et laquo La Rawda de Meacutedine cadre de la meacuteditation musulmane

sur la destineacutes du Prophegravete raquo Pour Denis Gril laquo ces deux eacutetudes rejoignent un thegraveme qui fut

pour L Massignon une preacuteoccupation constante et tout particuliegraverement dans ses derniegraveres

anneacutees celui des sept Dormants drsquoEphegravese ou des jeunes gens de la Caverne symbole de

lrsquoespoir de reacutesurrection et du reacutetablissement de la justice raquo220 Un passage drsquoun texte eacutecrit par

L Massignon en 1957 consacreacute au Qarāfa dit bien cette preacuteoccupation personnelle

Mais Dieu nrsquoest-Il pas libre drsquoanticiper de reacuteveacuteler son Jugement particulier avant le Jugement Dernier agrave qui vient prier sur la tombe drsquoun ami Lrsquoamitieacute deacutepasse la mort le souvenir pour elle devient espeacuterance de reacutesurrection et ne peut pas ne pas srsquoexprimer par certaines visites agrave telle humble dalle anonyme avec lrsquohommage symbolique drsquoune hospitaliteacute spirituelle aumocircne drsquoun peu de bleacute drsquoune herbe

219 Gril laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo 50 220 Gril laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo 50

195

odorante (ricircḥacircn shicircḥ de Najaf) drsquoune fumigation (benjoin [hellip]) drsquoun cierge allumeacute priegravere ardente221

Doit-on lire ici la tristesse drsquoavoir perdu un proche peut-ecirctre son ami Henri Maspeacutero mort agrave

Buchenwald le 17 mars 1945 et agrave qui est deacutedieacute ce texte 222 La douleur du deuil porteacute peut-

ecirctre traduite par des visites rendues sur la tombe du deacutefunt elle inspire certains gestes

poseacutes autour de la tombe pour se relier agrave lrsquoautre On peut se demander si dans le cadre de

ses recherches acadeacutemiques Louis Massignon nrsquoessaie pas de se relier pour mieux les

comprendre agrave ces maicirctres ṣūfis en visitant leurs tombeaux

Pour lrsquoanthropologue Francis Affergan qui srsquoest inteacuteresseacute agrave lrsquoœuvre de L Massignon ce

dernier est un teacutemoin plus qursquoun observateur Le teacutemoin eacutenonce dialogue porte

teacutemoignage de ce qursquoil a vu et veacutecu laquo Le teacutemoignage implique un jeu agrave trois je tu il que

lrsquoobservation nrsquoautorise pas raquo eacutecrit-il223 Plutocirct qursquoun observateur qui documente L

Massignon ne serait-il pas un teacutemoin qui rapporte ce qursquoil a vu et veacutecu

Pour F Affergan deux autres notions permettent de saisir lrsquooriginaliteacute de la deacutemarche de

Louis Massignon les notions de participation et de communion La participation eacutecrit-il

laquo srsquoappuie chez L Massignon sur la notion de communion On participe par la langue agrave la

faccedilon de parler de lrsquoAutre raquo 224 Il poursuit laquo La participation se pratique agrave lrsquoAutre ni par ni

avec Crsquoest pourquoi elle exclut toute tactique fut-elle cognitive meacutethodologique ou

221 Massignon laquo La Citeacute des morts au Caire hellip raquo 32 222 Massignon laquo La Citeacute des morts au Caire hellip raquo 25 Henri Maspeacutero est mort agrave Buchenwald le 17III1945 223 Francis Affergan laquo Lrsquoinvolution de lrsquoanthropologie chez Louis Massignon raquo in Louis Massignon mystique en dialogue (Gordes Question de Paris A Michel 1992) 142-150] 144 224 Affergan laquo Lrsquoinvolution de lrsquoanthropologie chez Louis Massignon raquo 144

196

eacutepisteacutemologique Les teacutemoins sont ainsi assimileacutes aux ecirctres de substitution dont la vocation

consiste agrave essayer de saisir lrsquoAutre de lrsquointeacuterieur en srsquoidentifiant agrave lui raquo225

Saisir lrsquoautre de lrsquointeacuterieur mettre ses pas dans ses pas lire la signification intime de ses

gestes telle nous semble avoir eacuteteacute la deacutemarche de Louis Massignon au cimetiegravere il aspire

dans sa deacutemarche agrave saisir la pieacuteteacute populaire de lrsquointeacuterieur et nourrit personnellement un

lien drsquoadmiration pour les maicirctres ṣūfis dont il recherche les tombeaux Son aspiration est

dirigeacutee vers eux tout comme lrsquoest la ferveur des pegravelerins qursquoil eacutetudie Il est donc agrave la fois un

chercheur un savant mais aussi un teacutemoin un pegravelerin Un laquo pegravelerin scientifique raquo226

Apregraves avoir examineacute lrsquoexemple de la relation de Louis Massignon avec les cimetiegraveres nous

aimerions preacuteciser la nature de sa relation au champ drsquoeacutetude laquo mystique musulmane raquo Nous

ferons un deacutetour theacuteorique par lrsquoanthropologie Deirdre Mentel a proposeacute une deacutefinition du

concept drsquoanthropologie expeacuterientielle qui nous apparaicirct eacuteclairante pour notre propos Elle

eacutecrit laquo Dans lrsquoapproche expeacuterientielle le travail de terrain ne repreacutesente pas seulement le

moyen drsquoobtenir des informations neacutecessaires agrave lrsquoeacutelaboration des connaissances mais

constitue le processus mecircme de construction du savoir ethnographique une donneacutee en

soi raquo227 Ici aussi le travail de terrain constitue le processus mecircme de construction du

savoir il est aussi le lieu ougrave la relation au champ drsquoeacutetude srsquoeacutelabore srsquoenrichit Crsquoest en se

rendant sur les tombes des ṣūfis que L Massignon communie agrave leur œuvre plus intimement

225 Affergan laquo Lrsquoinvolution de lrsquoanthropologie chez Louis Massignon raquo 144 226 Expression employeacutee par Denis Gril dans son article laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo 57 227 Deirdre Mentel laquo Anthropologie expeacuterientielle raquo Anthropen le dictionnaire francophone drsquoanthropologie ancreacute dans le contemporain (Paris Eacuteditions des archives contemporaines 2016) en ligne] URL httpswwwanthropenorgvoirAnthropologie20expC3A9rientielle] Reacutef du 18VI2019]

197

Enfin lrsquoanthropologie expeacuterientielle a eacutegalement pour preacutemisse laquo le fait que les

connaissances du chercheur sont situeacutees en ce qursquoelles ne proviennent jamais dun point

drsquoArchimegravede mais deacuterivent de son positionnement par rapport agrave lrsquoobjet de recherche raquo228

On montrera dans la preacutesente recherche comment le deacutesir et lrsquoexpeacuterience personnels du

chercheur influencent son positionnement par rapport agrave lrsquoobjet de recherche Ici peut-ecirctre

qursquoil srsquoagit drsquoun lien personnel aux maicirctres ṣūfis ou encore drsquoun questionnement intime au

sujet de la dormition et de la reacutesurrection ou encore de deuils dont il nrsquoest pas encore gueacuteri

libeacutereacute

Enfin ajoutons un dernier eacuteleacutement permettant de preacuteciser la notion drsquoanthropologie

expeacuterientielle les chercheurs qui lrsquoont pratiqueacutee laquo en acceptant drsquoentrer dans le monde

veacutecu de leurs interlocuteurs sur le terrain ces chercheurs ont vu leurs analyses srsquoenrichir

plutocirct que le contraire raquo229 Louis Massignon apregraves sa formation acadeacutemique parisienne

embarque pour le Caire puis pour lrsquoIraq Lrsquoexpeacuterience du terrain lui semble ecirctre une

neacutecessiteacute pour parfaire sa formation Ce qursquoexpeacuterimente Louis Massignon en eacutetudes arabes

et musulmanes peut ecirctre mis en parallegravele avec la situation qui preacutevalait alors pour

lrsquoindianisme et dont Francis Zimmerman se fait lrsquoeacutecho en demandant

Suffit-il de bibliothegraveques bien garnies agrave Londres Berlin ou Paris ougrave lrsquoon deacutechiffre dans la quieacutetude du cabinet ces textes que drsquoautres mdash voyageurs reacuteduits agrave lrsquoeacutetat de collectionneurs mdash srsquoen furent chercher agrave lrsquoautre bout du monde Ou bien ira-t-on se mettre agrave lrsquoeacutecole des eacuterudits indiens de formation traditionnelle recueillir leurs interpreacutetations srsquoaider de leur meacutemoire 230

228 Mentel laquo Anthropologie expeacuterientielle raquo Anthropen 229Mentel laquo Anthropologie expeacuterientielle raquo Anthropen 230 Zimmerman laquo De la lecture des textes classiques agrave lrsquoenquecircte sur le terrain (valeur pratique du sanscrit) raquo 200

198

A partir du XIXe siegravecle bien que la philologie joue un rocircle de premier plan les islamologues

arabisants comme les indianistes sanscritistes sont de plus en plus nombreux agrave deacutesirer se

rendre sur le terrain Il semble que le pur voyage de lrsquoesprit qursquooffraient les textes devienne

incomplet sans une confrontation avec la reacutealiteacute veacutecue Crsquoest cette confrontation lagrave qursquoa

souhaiteacutee et veacutecue Louis Massignon Preacutecisons agrave la suite de cette analyse que crsquoest en

teacutemoin plutocirct qursquoen observateur qursquoil reacutealise ces voyages Il est un homme qui participe agrave

lrsquoautre qui communie agrave la reacutealiteacute de lrsquoautre Il lrsquoeacutecrit

Je suis [] premiegraverement un historien qui a drsquoabord fait de lrsquoarcheacuteologie et des fouilles qui apregraves a fait des fouilles dans sa psychologie personnelle Jrsquoenvisage les eacutetapes de mon engagement drsquohomme dans ma vie non seulement priveacutee mais publique et je ne suis pas de ceux qui pensent que lrsquoauthenticiteacute drsquoun savant se limite au travail de cabinet231

Pour ce savant le travail du chercheur ne se limite pas au travail du cabinet Il est un

homme du terrain de la rencontre de lrsquoexpeacuterience Il expeacuterimente le terrain

Et pourtant il ne srsquoagit pas seulement comme lrsquoa montreacute J Waardenburg de faire

lrsquoexpeacuterience du terrain Cette approche laquo expeacuterientielle raquo L Massignon lrsquoa appliqueacutee aux

textes des mystiques eux-mecircmes selon Louis Massignon lire un texte mystique crsquoest

opeacuterer un mouvement vers lui lrsquoexpeacuterimenter srsquoenrichir agrave son contact

Les textes mystiques a-t-il dit devraient ecirctre consideacutereacutes et eacutetudieacutes comme des textes inspireacutes Le savant doit faire une sorte de deacuteplacement mental pour participer agrave ce qursquoon peut appeler le laquo mouvement raquo que le texte a veacutehiculeacute Un eacutetudiant en litteacuterature peut mieux comprendre ses textes en les laquo expeacuterimentant raquo et en srsquoenrichissant ainsi eux aussi Drsquoune maniegravere analogue un eacutetudiant de textes

231 Gaston Wiet laquo Une figure qui manquera agrave notre univers raquo in Louis Massignon eacuted par Jean-Franccedilois Six (Paris Eacuted de lrsquoHerne 1970) 467-472] 467

199

mystiques peut les subir laquo expeacuterientiellement raquo pour arriver agrave une meilleure compreacutehension drsquoeux Il peut alors aussi srsquoen enrichir spirituellement232

Vivre lrsquoexpeacuterience de la recherche laquo expeacuterientiellement raquo que ce soit dans les cimetiegraveres de

Bagdad du Caire ou en abordant les textes des grands mystiques musulmans tel sera de plus

en plus le mode drsquoecirctre qui srsquoimposera agrave lui dans son eacutetude de la mystique musulmane Nous

croyons que cette recherche meneacutee dans les cimetiegraveres recherche eacutepigraphique

archeacuteologique mais plus exactement anthropologique annonce lrsquoavegravenement drsquoune relation

laquo expeacuterientielle raquo au champ drsquoeacutetude mystique musulmane

Mais quelle est pour L Massignon la finaliteacute de ces recherches archeacuteologiques

eacutepigraphiques anthropologiques meneacutees dans les cimetiegraveres drsquoIraq On remarque que la

tombe drsquoal-Ḥallāj est celle qursquoil deacutecrit le plus longuement233 Or L Massignon deacutevoile lui-

mecircme son projet et eacutecrit qursquoil a quitteacute Le Caire pour Bagdad afin de reconstituer la mise en

scegravene drsquoun drame judiciaire Il srsquoagit pour lui de dresser le deacutecor du procegraves drsquoal-Ḥallāj laquo Je

renonccedilais donc pour le moment au Darb al aḥmar [hellip] puis partis pour Bagdad ougrave

mrsquoattirait le cippe funeacuteraire drsquoun martyr mystique de lrsquoIslam au centre drsquoune autre

meacutetropole meacutedieacutevale dont je voulais reconstituer trop tocirct la topographie pour la mise en

scegravene exacte de ce drame judiciaireraquo234

232 Waardenburg laquo Louis Massignon (1883-1962) as a Student of Islam raquo 320 nous soulignons [laquo Mystical texts he said should be considered and studied as inspired texts The scholar has to make a kind of mental displacement to participate in what can be called the laquomovementraquo that the text conveyed A student of literature can understand his texts better by laquoexperiencingraquo them and thereby also enriching himself by them In a analogous way a student of mystical texts can undergo these laquoexperientiallyraquo so as to arrive at a better understanding of them He can then also become spiritually enriched by them] (tr) 233 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 111-118 234 Massignon laquo La Citeacute des morts au Caire hellipraquo 26-27 Nos italiques

200

Si lrsquoon srsquoefforce agrave preacutesent de lier cette finaliteacute avec notre preacuteceacutedent reacutesultat le pegravelerinage

on peut alors souscrire agrave cette affirmation de D Gril qui eacutecrit laquo la Passion apparaicirct plus

comme une sorte de pegravelerinage scientifique pour la mise en place drsquoun immense espace

geacuteographique historique et doctrinal Le sens du teacutemoignage sacrificiel drsquoal-Hacircllaj peut-il

ecirctre saisi dans cette immensiteacute raquo 235

Dans ce pegravelerinage scientifique ougrave al-Ḥallāj semble avoir eacuteteacute le guide la preacutesente recherche

srsquoattachera agrave preacutesent agrave analyser cette relation laquo passionneacutee raquo entre Louis Massignon et son

guide al-Ḥusayn b Manṣūr al-Ḥallāj

23 Une relation passionneacutee au champ drsquoeacutetude

231 La laquo passion raquo drsquoal-Ḥallāj

Dans le cadre de lrsquoanalyse des eacuteleacutements biographiques ayant influenceacute la relation de

L Massignon au champ drsquoeacutetude laquo mystique musulmane raquo on srsquoattardera agrave preacutesent agrave lrsquoeacutetude

drsquoune figure centrale celle drsquoal-Ḥallāj

Lrsquointeacuterecirct passionneacute du chercheur pour cette figure est bien connu Nous entendrons ici le

mot laquo passion raquo dans le sens drsquoune tendance drsquoorigine affective caracteacuteriseacutee par son intensiteacute

et par lrsquointeacuterecirct exclusif et impeacuterieux porteacute agrave un seul objet entraicircnant la diminution ou la

perte du sens moral de lrsquoesprit critique et pouvant provoquer une rupture de lrsquoeacutequilibre

psychique236 Nous lrsquoentendons donc dans un sens autre que celui que lui attribuait Louis

Massignon dans le titre de sa thegravese la Passion drsquoal-Ḥallāj qui est le sens drsquoun supplice drsquoune

235 Gril laquo Espace sacreacute et spiritualiteacute trois approches Massignon Corbin Gueacutenon raquo 53 236 laquo Passion raquo drsquoapregraves Centre National de Ressources Textuelles et LexicalesOrtolang URL httpswwwcnrtlfrdefinitionpassion] Reacutef du 18VI201

201

souffrance drsquoun laquo chemin de croix raquo endureacute jusqursquoau treacutepas avec dans le choix de ce mot

mecircme une reacutefeacuterence agrave la Passion de Jeacutesus-Christ telle que rapporteacutee par les eacutevangeacutelistes

Afin drsquoeacutetudier la relation du chercheur agrave son champ drsquoeacutetude nous commencerons par

analyser la relation de lrsquoislamologue agrave la figure drsquoal-Ḥallāj Puis nous eacutevoquerons

lrsquoexpeacuterience inteacuterieure qursquoil veacutecut en Iraq au printemps 1908 car elle montre que la

recherche qursquoil entreprend mdash les voyages et les deacuteplacements qursquoelle implique mdash lrsquoaffecte

intimement ne le laisse pas indemne Le chercheur aborde son champ drsquoeacutetude activement

passionneacutement Mais il est en retour lui-mecircme remueacute bouleverseacute par cette entreprise qui le

touche personnellement

Il sera question tout drsquoabord drsquoal-Ḥallāj L Massignon lui-mecircme srsquoest exprimeacute agrave plusieurs

reprises sur lrsquoimportance que revecirct cette figure agrave ses yeux En 1955 il se souvient encore de

ce 24 mars 1907 jour ougrave son ami Luis de Cuadra237 lui fit deacutecouvrir le Tadhkirat al-awliyārsquo de

Farīd al-Dīn al Aṭṭār

Il mrsquoa tendu un livre ce livre crsquoeacutetait en persan [hellip] Le livre que mon ami me preacutesentait eacutetait le Meacutemorial des saints de ʿAṭṭār dans une tregraves belle traduction franccedilaise de Pavet de Courteille drsquoapregraves une traduction Ouiumlghour ce qui est encore plus curieux Pavet de Courteille avait laisseacute dans ce texte en Ouiumlghour certaines sentences en arabe qui mrsquointeacuteressaient plus parce que jrsquoeacutetais un arabisant et qui mrsquoaidaient agrave comprendre le reste Et une de ces sentences me frappa comme une flegraveche [] Il suffit de deux prosternations dans la priegravere leacutegale de lrsquoamour mais pour qursquoelles soient licites qursquoelles soient valides lrsquoablution doit en en avoir eacuteteacute faite dans le sang [hellip] cette phrase dure mrsquoa frappeacute et dans toute mon increacuteduliteacute agrave ce moment dans lrsquoinfra-rationnel de lrsquoimagination qui aide agrave former agrave construire la forme de beauteacute eacuteternelle de notre vie jrsquoai senti qursquoil y avait lagrave la pierre fondamentale238

237 Sur Luis de Cuadra voir Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEacutegypte raquo 154-155 238 Massignon Amrouche laquo Des ideacutees et des hommes raquo entretien radiophonique]

202

Apregraves cette deacutecouverte degraves le printemps 1907 L Massignon conccediloit le projet de deacutedier agrave Al-

Ḥallāj sa thegravese de doctorat Depuis la ville du Caire il eacutecrit agrave son pegravere

Par esprit de contradiction je me suis mis agrave travailler non pas au travail drsquoarcheacuteologie dont Gaston Maspeacutero mrsquoavait parleacute (je le fais avec un eacutecœurement croissant) mais agrave lrsquoeacutetude critique du martyre drsquoun mystique de Bagdad au Xe siegravecle sur lequel on a deacutebiteacute drsquoinnombrables acircneries Ce fut en reacutealiteacute un tregraves beau caractegravere et le reacutecit de son martyre a une couleur intense une allure tragique qui mrsquoemballe Jrsquoai envie de faire lagrave-dessus ma thegravese de doctorat239

Ce projet doctoral ne sera concreacutetiseacute qursquoen feacutevrier 1909 comme en teacutemoigne cette lettre de

L Massignon agrave Max Van Berchem

Jrsquoai deacuteposeacute mdash comme sujet de thegravese de doctorat egraves lettres mdash le travail dont je vous avais entretenu sur la laquo Passion drsquoal-Ḥallādj raquo ce martyr du ṣoufisme (dagger509922) sur lequel nous avons deux seacuteries de textes contemporains parallegraveles mdash les actes de condamnation officiels et les teacutemoignages ṣoūfis sans compter les leacutegendes dramatiques posteacuterieures œuvreacutees par les poegravetes Il y a eu lagrave une filiation de textes assez embrouilleacutes agrave eacutetudier240

A partir de 1907 et jusqursquoagrave la fin de sa vie Louis Massignon va consacrer plus drsquoune trentaine

de publications agrave al-Ḥallāj La simple eacutenumeacuteration des titres de ces travaux plus ou moins

longs traduit agrave elle-seule lrsquointensiteacute de la relation qursquoil entretint agrave cette figure

Parmi ces publications citons ici laquoTexte arabe drsquoune eacutenigme drsquoal-Hallājraquo (1908)241 laquo La

passion drsquoal-Halladj et lrsquoordre des Halladjiyah raquo (1909)242 laquoAl-Hallacircj le phantasme crucifieacute

239 Lettre du 29IV1907 citeacutee par Daniel Massignon laquo Chronologie raquo in Louis Massignon eacuted par Jean-Franccedilois Six (Paris Eacuted de lrsquoHerne 1970) 13-17] 14 240 Lettre du 14II1909 citeacutee par Vycichl La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 18 241 Louis Massignon laquo Texte arabe drsquoune eacutenigme drsquoal-Hallāj raquo Al-Machriq no XI (aoucirct 1908) 880-881

203

des docegravetes et Satan selon les Yeacutesidisraquo (1911)243 laquoAna Al Haqq - Eacutetude historique et critique

sur une formule dogmatique de theacuteologie mystique drsquoapregraves les sources islamiques raquo

(1912)244 le Kitacircb al Tawacircsicircn (1913)245 Quatre textes ineacutedits relatifs agrave la biographie drsquoal

Hosayn ibn Mansoucircr al Hallacircj (1914)246 Article laquo al-Ḥallādjraquo de lrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam

(1914)247 la Passion drsquoal-Hosayn-Ibn-Mansour al-Hallaj martyr mystique de lrsquoIslam (1922) 248

et lrsquoEssai sur les origines du lexique technique de la mystique musulmane (1922)249 laquoNote sur

la composition de La Passion drsquoal Hallacircj martyr mystique de lrsquoIslam raquo (1921)250 laquo Pro

Hallagio raquo (1922)251 laquo Nouveaux documents persans concernant al-Halladj raquo (1924)252 Recueil

de textes ineacutedits concernant lrsquohistoire de la mystique en pays drsquoIslam (1928)253 Le Diwacircn drsquoal

242 Massignon laquo La passion drsquoal-Halladj et lrsquoordre des Halladjiyah raquo in Meacutelanges Hartwig Derenbourg (1844-1908) (Paris Leroux 1909) 311-322 243 Louis Massignon laquo Al-Hallacircj le phantasme crucifieacute des docegravetes et Satan selon les Yeacutesidis raquo Annales du museacutee Guimet ndash RHR t LXIII no2 (mars-avril 1911) 195-207 244 Louis Massignon laquoAna Al Haqq mdash Eacutetude historique et critique sur une formule dogmatique de theacuteologie mystique drsquoapregraves les sources islamiquesraquo Der Islam t III fasc 3 juillet (1912) 248-257 245 Louis Massignon (Eacuted) Hosayn ibn Mansoucircr al Hallacircj Kitacircb al Tawacircsicircn par Abou al Moghicircth al Ḥosayn ibn Manṣour al Ḥallacircj Texte arabe publieacute pour la premiegravere fois drsquoapregraves les manuscrits drsquoIstanbul et de Londres avec la version persane drsquoal Baqlicirc lrsquoanalyse de son commentaire persan une introduction critique des observations des notes et trois indices (Paris Geuthner 1913) 246 Louis Massignon (Eacuted) Quatre textes ineacutedits relatifs agrave la biographie drsquoal Hosayn ibn Mansour al Hallacircj (Paris Geuthner 1914) 247 Louis Massignon al-Ḥallādj EI1 (Leiden Brill Paris Picard 1913-1938) 248Passion drsquoal-Hosayn-Ibn-Mansour al-Hallaj martyr mystique de lrsquoIslam exeacutecuteacute agrave Bagdad le 26 Mars 922 eacutetude drsquohistoire religieuse Paris P Geuthner (1922)248 Reacuteeacuteditions (Paris Gallimard 1975) (Paris Gallimard 2010)

249 Massignon Essai (1922)1 (1954)2 (1999)3 250 Massignon laquo Note sur la composition de La Passion drsquoal Hallacircj martyr mystique de lrsquoIslam raquo 1921] EM I 383-384 (Feuillet recto-verso dateacute de lrsquoAvent 1921 Tirage agrave 40 ex reacuteserveacutes) 251 Massignon laquo Pro Hallagio raquo 1922] EM I 76-79 (Texte imprimeacute en 1922 agrave 40 ex reacuteserveacutes) 252 Louis Massignon laquo Nouveaux documents persans concernant al-Halladj raquo RMM vol LVIII (1924) 261-267 253 Louis Massignon Recueil de textes ineacutedits concernant lrsquohistoire de la mystique en pays drsquoIslam (Paris Paul Geuthner 1929)

204

Hallacircj (1931)254 puis une nouvelle eacutedition remanieacutee en 1934255 et une autre en 1955 Hoceiumln

Mansucircr Hallacircj Dicircwacircn256 Puis en 1953 de nouvelles recherches sur le Diwān laquo Recherches

nouvelles sur le Diwacircn drsquoal Hallacircj et sur ses sources raquo257 Viennent ensuite les Akhbār al-

Ḥallāj Recueil drsquooraisons et drsquoexhortations du martyr mystique de lrsquoIslam Ḥusayn ibn

Manṣūr Hallāj (1936)258 qui connaicirctront plusieurs reacuteeacuteditions259

Jusqursquoagrave la fin de sa vie L Massignon publiera encore plusieurs articles sur al-Ḥallāj laquo Les

eacutetudes sur les isnād ou chaicircnes de teacutemoignages fondamentales dans la tradition musulmane

hallagienne raquo(1946)260 laquo La leacutegende de Hallaceacute Mansur en pays turc raquo (1946)261 laquo La survie

drsquoal Hallaj tableau chronologique de son influence apregraves sa mort raquo (1946)262 laquo Eacutetude sur une

courbe personnelle de vie le cas de Hallaj martyr mystique de lrsquoIslam raquo (1946)263 laquo Lrsquoœuvre

254 Louis Massignon Le Diwacircn drsquoal Hallacircj essai de reconstitution eacutedition et traduction par L Massignon Journal asiatique (janv-mars 1931) 1-193 255 Louis Massignon laquo Textes anciens mdash extraits du divan drsquoal Hallacircj raquo Vaincre revue mensuelle 2e anneacutee no 2 15 nov 1934 [reacuteeacuted de la publication de 1931 avec quelques corrections] 256 Louis Massignon Al-Husayn ibn Mansur Hallāj Dicircwacircn traduit et preacutesenteacute par Louis Massignon (Paris Eacuteditions des Cahiers du Sud 1955) 257 Louis Massignon laquo Recherches nouvelles sur le Diwan drsquoal Hallaj et sur ses sources raquo in Meacutelanges Fuad Koumlpruumlluuml (Istanbul Osman Yaccedilin Matbaasi 1953) 351-368 258 Louis Massignon Akhbār al-Ḥallāj Recueil drsquooraisons et drsquoexhortations du martyr mystique de lrsquoIslam Ḥusayn ibn Manṣūr Hallāj mis en ordre vers 360971 chez Nasrabadhi et deux fois remanieacute Publieacute annoteacute et traduit par Louis Massignon et Paul Kraus (Le Caire Imprimerie Ceacutesar Sfeir (deacutepocirct Larose) septembre 1936) 259 Reacuteeacuteditions (Paris Larose 1936) (Paris Vrin 1957) (Paris Vrin 1975) 260 Louis Massignon laquo Les eacutetudes sur les isnad ou chaicircnes de teacutemoignages fondamentales dans la tradition musulmane hallagienne raquo in Meacutelanges deacutedieacutes agrave la meacutemoire de Feacutelix Grat (Paris Imprimerie Daupeley-Gouverneur 1946) 385-420 261 Louis Massignon laquo La leacutegende de Hallaceacute Mansur en pays turc raquo Revue des eacutetudes islamiques (1941-1946) 67-115 262 Louis Massignon laquo La survie drsquoal-Hallaj tableau chronologique de son influence apregraves sa mort raquo BEO t XI (1945-1946) 131-143 263 Louis Massignon laquo Eacutetude sur une courbe personnelle de vie le cas de Hallaj martyr mystique de lrsquoIslam raquo Dieu vivant Cahier 4 (1946) 11-39

205

hallagienne drsquoAttacircr raquo (1947)264 laquo Nouvelle bibliographie hallagienne raquo (1948)265 laquo El-Hallacircj

mystique de lrsquoIslam raquo (1949)266 laquo Interfeacuterences philosophiques et perceacutees meacutetaphysiques

dans la mystique hallagienne notion de lrsquo laquoEssentiel Deacutesir raquo267 laquo Qissat Husayn al-Hallacircj raquo

(1954)268 et laquoLe martyre de Hallacircj agrave Bagdadraquo (1954)269

Ougrave srsquoorigine la fascination de Louis Massignon pour al-Ḥallāj qursquoincarne cette figure agrave ses

yeux Pouvons-nous tenter ici drsquoapporter quelques eacuteleacutements de reacuteponse agrave cette question

Tout drsquoabord il est fascineacute par la doctrine ḥallājienne de lrsquoamour divin En effet Ḥallāj

professe un rapport drsquoamour religieux entre Dieu et lrsquohomme Or comme lrsquoeacutecrit Jacques

Waardenburg ce rapport se compose drsquoune part laquo de lrsquoamour primordial de lrsquoessence divine

pour elle-mecircme raquo et drsquoautre part laquo de la volonteacute humaine qui cherche par lrsquointelligence agrave

contempler cette essence divine afin de venir agrave lrsquounion mystique de lrsquoamour raquo270Ainsi al-

Ḥallāj incarne le procegraves de lrsquoamour divin en Islām Crsquoest certainement lrsquoun des aspects de

cette figure qui a fascineacute Massignon Il est eacutegalement certainement fascineacute par un autre

aspect lrsquoaspect expeacuterimental En effet comme le fait observer J Waardenburg la penseacutee

ḥallājienne bien qursquoelle soit qurrsquoānique au plan lexical deacutepasse deacuteborde le cadre de la

meacuteditation qurrsquoānique Cette penseacutee srsquoeacutelabore sur un mode qui nrsquoest ni la psalmodie ni le

264 Louis Massignon laquo Lrsquoœuvre hallagienne drsquoAttacircr raquo Revue des eacutetudes islamiques (1941-1946) 117-144 265 Louis Massignon laquo Nouvelle bibliographie hallagienne raquo in Ignace Goldziher Memorial Volume eacuted Samuel Loumlwinger Joseph Somogyi (Budapest 1948) 251-279 266 Louis Massignon laquo El-Hallacircj mystique de lrsquoIslam raquo Bulletin des eacutetudes arabes no 43 (mai-juillet 1949) 99-102 267 Louis Massignon laquo Interfeacuterences philosophiques et perceacutees meacutetaphysiques dans la mystique hallagienne notion de lrsquo Essentiel Deacutesirraquo in Meacutelanges Mareacutechal t II (Bruxelles Paris Descleacutee de Brouwer 1950) 263-296 268 Louis Massignon laquo Qissat Husayn al-Hallacircj raquo Donum natalicium H [enrik] S [amuel] Nyberg Oblatum Erik Gren Bernhard Lewin Herlmer Ringgren Stig Wikander (Uppsala Universitetsbiblioteket 1954) 102-117 269 Louis Massignon laquo Le martyre de Hallacircj agrave Bagdad raquo La Nouvelle revue franccedilaise 2e anneacutee no 14 1er feacutev (1954) 214-235 270 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 168

206

commentaire Cette penseacutee laquo est expeacuterimentale introspection mentale guideacutee par le

vocabulaire du Coran raquo271 Al-Hallāj cherche agrave connaicirctre et agrave atteindre la Reacutealiteacute derniegravere agrave

laquelle il faut participer Pour cela il ne se borde ni agrave une constatation empirique ni agrave une

comparaison rationnelle Crsquoest au moyen drsquoune introspection drsquoune expeacuterimentation

personnelle qursquoil peut srsquoapprocher de cette Reacutealiteacute

Enfin le troisiegraveme aspect qui passionne L Massignon dans lrsquoœuvre ḥallajienne crsquoest qursquoelle

contient les germes drsquoune optique reacuteunissant les deux religions islamique et chreacutetienne elle

propose remarque J Waardenburg une ouverture sur le Dieu unique dont lrsquoessence est

mystegravere Ghayb272 Cet aspect est clairement exprimeacute par L Massignon lui-mecircme qui dans

une lettre au pegravere saint Anastase eacutecrit

Je nrsquoai pas encore fini mon travail sur al-Ḥallacircdj et pourtant je voudrais mettre en lumiegravere sa doctrine de la diviniteacute du Christ si impreacutevue dans lrsquoIslam neacutee pour lui du besoin drsquoun guide impeccable posseacutedant la laquo pleacutenitude de lrsquoEsprit raquo mdash pour ne pas errer dans les voies mystiques doctrine si curieusement reacutecompenseacutee par une mort ignominieuse en croix mdash qursquoil paraicirct nettement avoir deacutesireacutee (la critique des textes doit eacutetablir ces deux points)273

Nous approfondirons ces points au cours de notre troisiegraveme chapitre et chercherons agrave

preacuteciser la nature de la laquo mystique ḥallājienne raquo dans lrsquoœuvre de Louis Massignon Ici agrave

preacutesent retenons simplement que L Massignon entretient agrave partir de 1907 et jusqursquoagrave la fin

de sa vie une relation passionneacutee agrave la figure drsquoal-Ḥallāj et que lrsquoauteur de la Passion fut

profondeacutement passionneacute par lrsquoeacutetude qursquoil entreprit On pourra ici srsquointerroger sur le rocircle des

eacutemotions dans le cadre des recherches meneacutees par L Massignon et supposer que sa

271 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 168 272 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 152 273 Lettre du 16IX1909 de L Massignon au P Anastase drsquoapregraves D Massignon Autour drsquoune conversion 75

207

laquo passion raquo pour ce martyr a possiblement engendreacute certains biais certaines inflexions dans

sa vision drsquoensemble de la mystique musulmane voire dans sa vision de lrsquoIslām tout entier

Comme nous lrsquoavions noteacute plus haut la passion peut entraicircner la diminution ou la perte du

sens moral de lrsquoesprit critique et provoquer une rupture de lrsquoeacutequilibre psychique274 En

matiegravere de recherche acadeacutemique ce qui nous inteacuteresse ici crsquoest de voir comment une

eacutemotion une tendance affective peut entraicircner une perte drsquoesprit critique ou plus

globalement biaiser le regard poseacute sur le champ drsquoeacutetude Au sujet de L Massignon J

Waardenburg observe qursquoen attribuant agrave Ḥallāj une survaleur laquo par rapport agrave lrsquohistoire de la

penseacutee et de la pratique religieuse musulmanes raquo 275 et en situant laquo les diffeacuterents courants de

penseacutee religieuse [hellip] autour et par rapport agrave la penseacutee hallajienne raquo276 L Massignon creacuteeacutee

une nouvelle image de lrsquoislām lui attribuant tout entier une valeur mystique277 Crsquoest dire

lrsquoimportance de la part de la subjectiviteacute et des eacutemotions dans la recherche acadeacutemique

entreprise sa passion pour son champ drsquoeacutetude est un biais qui risque drsquoalteacuterer sa vision de

ce dernier de la rendre tregraves subjective Lrsquoaspiration passionneacutee du chercheur peut

engendrer une image eacuteloigneacutee de la reacutealiteacute eacutetudieacutee provoquer une distorsion de la vision du

champ drsquoeacutetude

274 laquo passion raquo drsquoapregraves le Centre National de Ressources Textuelles et LexicalesOrtolang en ligne] URL httpwwwcnrtlfrdefinitionpassion] Reacutef du 18VI2019] 275 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 153 276 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 153 277 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 153

208

232 Un orientaliste deacutesorienteacute

En Iraq Louis Massignon veacutecut un eacuteveacutenement inteacuterieur intense qui bouleversa

profondeacutement sa vie psychique et religieuse Il srsquoagit drsquoun eacuteveacutenement complexe qui a eacuteteacute le

plus souvent qualifieacute de laquo conversion raquo Le reacutecit de cette conversion peut ecirctre reconstitueacute

gracircce aux documents reacuteunis et eacutediteacutes par son fils Daniel dans deux ouvrages intituleacutes Le

voyage en Meacutesopotamie (2001)278 et Autour drsquoune conversion (2004) raquo279 Nous ne

reviendrons pas ici en deacutetail sur ces eacuteveacutenements mais preacutesenterons simplement ici les

eacuteleacutements qui permettent de comprendre dans quelle mesure cette conversion affecta la

relation de Louis Massignon agrave son champ drsquoeacutetude

Quelques mois apregraves son arriveacutee agrave Bagdad au printemps 1908 alors qursquoil a quitteacute Bagdad

pour effectuer une mission archeacuteologique Louis Massignon parvient le 30 avril 1908 au

caravanseacuterail de Kūt al-ʿAmāra Lagrave il rencontre des difficulteacutes et doit finalement regagner

Bagdad degraves le lendemain le 1er mai agrave bord drsquoun vapeur turc la Burhaniyeacute La mission est

eacutecourteacutee Sur le bateau il est deacutevisageacute soupccedilonneacute drsquoespionnage et menaceacute de mort La nuit

du 1er au 2 mai mdash sentant sa liberteacute et sa vie menaceacutees il a une velleacuteiteacute de priegravere en arabe280

Obligeacute de garder le lit il avale deux cigarettes toute allumeacutees tente de srsquoenfuir mais est

rattrapeacute et ligoteacute Il tente de mettre fin agrave ses jours au moyen drsquoun couteau en se fendant sa

poitrine mais interrompt son geste degraves que le sang commence agrave couler Plus tard il se

souvient de ce 3 mai 1908

278 D Massignon Le voyage en Meacutesopotamie hellip 279 D Massignon Autour drsquoune conversionhellip 280 D Massignon Le voyage en Meacutesopotamie hellip 26

209

Peu apregraves le coup de couteau manqueacute jrsquoavais subi un autre coup inteacuterieur inouiuml suppliciant surnaturel indicible Comme une brulure du cœur au centre Comme un eacutecartegravelement de mes ideacutees lrsquointelligence se voyant rouleacutee sur la roue de tous ses propres jugements passeacutes frappeacutee par chacune des condamnations qursquoelle avait si libeacuteralement porteacutees sur autrui laquo crsquoest vrai et juste et pourtant je nrsquoavais pas voulu cela raquo Non plus seul Mais jugeacute Presque une damnation Une libeacuteration en tout cas hors drsquoentre les hommes Et immeacutediatement la certitude que je reviendrais agrave Paris [hellip] Une horreur atroce de moi-mecircme me saisit et me fit garder les yeux obstineacutement fermeacutes pendant un temps que je crus eacutegal agrave deux fois 24 h et qui fit bloc dans ma meacutemoire avec mon transfert agrave terre le 4281

Transporteacute agrave lrsquohocircpital sa crise dure plusieurs jours Il se souvient de la nuit du 4 au 5 mai

nuit ougrave laquo lrsquoEtranger raquo le visita

LrsquoEtranger qui mrsquoa visiteacute un soir de mai devant le Tacircq sur le Tigre dans la cabine de ma prison et la corde serreacutee apregraves deux essais drsquoeacutevasion est entreacute toutes portes closes Il a pris feu dans mon cœur que mon couteau avait manqueacute cauteacuterisant mon deacutesespoir qursquoIl fendait comme la phosphorescence drsquoun poisson montant du fond des eaux abyssales [hellip] LrsquoEtranger qui mrsquoa pris tel quel au jour de Sa colegravere inerte dans Sa main comme le gecko des sables a bouleverseacute petit agrave petit tous mes reacuteflexes acquis toutes mes preacutecautions et mon respect humain Par un retournement laquo finaliste raquo des effets vers les causes des intersignes tel que la plupart des hommes ne le reacutealisent qursquoen mourant Et cela mrsquoest une excuse si je ne propose plus ici de chercher dans les biographies des mystiques un vocabulaire technique drsquoersatz pour laquo entrer en preacutesence raquo de Celui qursquoaucun Nom a priori nrsquoose eacutevoquer ni laquo Toi raquo ni laquo Moi raquo ni laquo Lui raquo ni laquo Nous raquo et si je transcris simplement un cri imparfait certes mais poignant de Rucircmicirc (quatrain no 143) ougrave le Deacutesir divin essentiel insatiable et transfigurant jaillit du treacutefonds de notre adoration silencieuse et nue la nuit

laquo Ce quelqursquoun dont la beauteacute rend jaloux les Anges est venu au petit jour et Il a regardeacute dans mon cœur

281 D Massignon Le voyage en Meacutesopotamiehellip 28

210

Il pleurait et je pleurais puis Il mrsquoa demandeacute laquo de nous deux dis qui est lrsquoamant raquo282

Apregraves cet eacutepisode eacuteprouvant Louis Massignon doit regagner la France pour srsquoy reposer Il

identifiera cet eacuteveacutenement comme laquo sa conversion raquo au christianisme son retour agrave la foi de

son enfance Afin de commeacutemorer cet eacuteveacutenement il fera graver une plaque ex-voto au

cœur mecircme du vieux Bagdad non loin du ceacutenotaphe drsquoal-Hallāj dans lrsquoancienne eacuteglise des

Pegraveres Carmes Pregraves drsquoun autel lateacuteral une plaque a eacuteteacute placeacutee dans le mur voisin (Voir

Annexe 1a)283 On peut y lire arabe laquo Anā huwa al ṭarīq wa al-ḥayat wa al-ḥaqq284 en latin

laquo O Crux ave Spec Unica raquo285 et en franccedilais laquo A Marie Notre-Dame de la Joie de la Veacuteriteacute de

la Croix raquo ndash laquo Saint Simeacuteon priez pour nous raquo ndash laquo Louis Massignon 1908 raquo Cette stegravele286 que

L Massignon deacutedie laquo agrave la Sainte Vierge Marie raquo commeacutemore sa conversion Elle est

identique agrave une autre croix qursquoil a fait placer en Bretagne agrave Pordic ougrave il sera inhumeacute

233 Des recherches qui ne laissent pas indemne

Cet eacuteveacutenement inteacuterieur intense qui deacutebouche sur le rapatriement du savant en sa

terre natale apregraves un bouleversement inteacuterieur fortement ressenti dans cette terre lointaine

282 Massignon Reacuteponse agrave lrsquolaquo Enquecircte sur lrsquoideacutee de Dieu et ses conseacutequences [1955] EM I 6-7 283 Meacuterigoux laquo La reconnaissance de Louis Massignon envers lrsquoIrak raquo 434 284 [Je suis Lui Je suis le Chemin la Veacuteriteacute et la Vie] (tr) Voir Lettre de L Massignon au P Anastase du 24VIII1908 laquoLrsquoaimer lrsquoaimer davantage srsquoIl le permet en priant la tregraves glorieuse Vierge Marie sa Megravere et la Nocirctre voilagrave ma voie nrsquoa-t-Il pas dit Anā al-darb anā al-haqq anā al-hayāt raquo citeacutee par D Massignon Autour drsquoune conversion hellip 30 285 [Salut ocirc Croix [notre] unique espeacuterance] (tr) 286 Elle fut dessineacutee par le danois reacutecemment converti Johannes Joumlrgensen Voir D Massignon Autour drsquoune conversion 31

211

qursquoil souhaitait explorer montre que loin drsquoecirctre uniquement un observateur impassible face

agrave un laquo objet raquo drsquoeacutetude Louis Massignon est un sujet affecteacute par la reacutealiteacute qursquoil explore et

eacutetudie Son champ drsquoeacutetude nous lrsquoavons dit le passionne ce qui nous informe sur des

sentiments des eacutemotions il nrsquoest ni neutre ni impartial De plus lrsquoeacutepisode de la conversion

montre que cette laquo mission raquo topographique archeacuteologique ne le laisse pas indemne

Lrsquoorientaliste va se trouver deacutesorienteacute comme laquo terrasseacute raquo par une crise inteacuterieure qui le

marquera durablement Il fait lrsquoexpeacuterience de lrsquoimpreacutevu son programme est bouleverseacute il

perd pied il fait lrsquoeacutepreuve de la deacutestabilisation loin des siens loin de ses repegraveres habituels

Crsquoest dire combien lrsquoeacutetude entreprise affecte ici le chercheur Il doit srsquoabandonner au lacirccher-

prise et srsquoengager malgreacute lui avec tout son ecirctre dans cette aventure

En ce sens la deacutemarche de L Massignon peut ecirctre mise en regard avec ce qui dans le champ

de lrsquoanthropologie a eacuteteacute deacutefini comme laquo anthropologie expeacuterientielle raquo En effet pour les

tenants de cette approche le chercheur qui adopte une perspective pregraves de lrsquoexpeacuterience de

lrsquoautre identifieacutee en anglais comme laquo experience-near raquo srsquoengage de faccedilon holistique

(feeling-thinking) Or cet engagement holistique est bien preacutesent chez L Massignon il

srsquoengage de tout son ecirctre il engage ses penseacutees ses sentiments prend le risque de

lrsquoisolement de lrsquoaventure en terre inconnue

Pour les tenants de lrsquoanthropologie expeacuterientielle laquo il convient de revaloriser lrsquoextase dans

le sens drsquoun lacirccher-prise essentiel agrave la production du savoir ethnographique ougrave le chercheur

met de cocircteacute ses meacutecanismes de controcircle son programme et ses objectifs raquo287 L Massignon

nrsquoa pas veacutecu une extase ṣūfie pour mieux comprendre le taṣawwuf mais il a fait lrsquoexpeacuterience

287 Mentel laquo Anthropologie expeacuterientielle raquo Anthropen

212

du lacirccher-prise et mis de cocircteacute ses meacutecanismes de controcircle son programme et ses objectifs

Crsquoest pourquoi agrave certains eacutegards son approche pourrait ecirctre qualifieacutee laquo drsquoislamologie

expeacuterientielle raquo

Sa recherche comporte une dimension laquo drsquoexpeacuterimentation raquo dans laquelle il nrsquoentend pas

se proteacuteger il prend le risque de se mettre en jeu il est lui-mecircme le support de lrsquoexpeacuterience

veacutecue Il nrsquoest pas un simple observateur il est un chercheur acadeacutemique et un teacutemoin et

un pegravelerin et un croyant et un aventurier

Est-il neacutecessaire drsquoopeacuterer une distanciation entre le ou la chercheure et son champ

drsquoeacutetude Nous nrsquoentendons pas ici ouvrir ce deacutebat Mais nous constatons avec J

Waardenburg que Louis Massignon est personnellement affecteacute par lrsquoeacutetude qursquoil entreprend

Il est affecteacute non seulement pas le voyage et le deacutepaysement mais aussi par la lecture de ces

textes eux-mecircmes qursquoil se trouve agrave Bagdad ou agrave Paris En abordant les textes mystiques

Louis Massignon a chercheacute agrave deacutecouvrir lrsquoinspiration sous-jacente du texte Il pensait qursquoune

sorte de gracircce pouvait ecirctre agrave lrsquoorigine de leur inspiration Une telle recherche impliquait

eacutecrit J Waardenburg que ce nrsquoeacutetait plus laquo le savant qui controcirclait complegravetement son texte

mais la signification du texte qui affectait en quelque sorte le savant raquo288 Selon L Massignon

pour rendre pleinement justice au texte il faut en deacutechiffrant le contenu et drsquoun texte

mystique srsquointerroger sur le message qursquoil veacutehicule sur la veacuteriteacute agrave laquelle il se reacutefegravere

L Massignon ne ressort pas indemne de sa mission drsquoeacutetude Il en ressort transformeacute De

mecircme le champ drsquoeacutetude mystique musulmane lrsquoaffecte Les textes qursquoil eacutetudie ne le laissent

288 Jacques Waardenburg laquo Louis Massignon (1883-1962) As a Student of Islam raquo Die Welt des Islams vol 45 3 321 2005 [Texte original In this it was no longer the scholar who was in complete control of his text but the meaning of the text somehow affected the scholar] tr

213

pas indiffeacuterent et le touchent intimement Nous avons vu que la passion amenait L

Massignon agrave voir le champ drsquoeacutetude drsquoune certaine faccedilon et que la recherche qursquoil avait

entreprise entraicircnait aussi un veacutecu personnel bouleversant De maniegravere geacuteneacuterale la

recherche de celui qui aborde un sujet ne se comprend que gracircce agrave la prise en compte du

lien entre le chercheur ou la chercheure et le sujet eacutetudieacute Comme le rappelle J

Waardenburg la pheacutenomeacutenologie religieuse a permis drsquoobserver laquo qursquoon ne voit son objet

religieux qursquoagrave travers ses propres yeux raquo289 Il nrsquoest donc pas possible drsquoen parler comme srsquoil

eacutetait indeacutependant du sujet Il est donc essentiel de chercher agrave saisir afin de saisir le reacuteel le

rapport reacuteveacutelateur entre le ou la chercheure et le champ drsquoeacutetude

LrsquoIslam que Massignon a vu est un Islam massignonien et de la veacuteriteacute de cet Islam Massignon a eacuteteacute le seul deacutepositaire Il a vu cette veacuteriteacute non seulement agrave travers certains textes ou agrave lrsquoaide de certains musulmans mais aussi et surtout avec la spiritualiteacute sienne qui drsquoune part eacutetait le reacutesultat drsquoune eacuteducation et drsquoune formation mais qui drsquoautre part lui a permis de voir preacuteciseacutement la veacuteriteacute qursquoil a vue290

Il nous faudra prendre en compte ces aspects au moment drsquoanalyser sa vision de la mystique

musulmane et lorsque nous nous interrogerons sur le rocircle de la subjectiviteacute du ou de la

chercheure dans le cadre de lrsquoeacutetude de la mystique musulmane Nous avons montreacute qursquoil

entretenait agrave son champ drsquoeacutetude une relation passionneacutee mais aussi que cette eacutetude

lrsquoaffectait personnellement

Chercheur de manuscrit chercheur hors des sentiers battus L Massignon fut un pionnier agrave

plusieurs eacutegards A preacutesent nous nous inteacuteresserons agrave cette exploration qursquoil a meneacutee hors

des sentiers baliseacutes en terre arabe en langue arabe agrave ces risques pris en dehors de tout

289 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 154 290 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 154

214

confort aux amitieacutes noueacutees lagrave ougrave presqursquoaucun Franccedilais nrsquoeacutetait alleacute en Iraq Syrie Eacutegypte

Nous nous inteacuteresserons agrave ceux qui ont chercheacute avec lui lu et interpreacuteteacute ces textes avec lui

orientant son regard et son interpreacutetation agrave ces savants drsquoIraq de Syrie et drsquoEacutegypte qui ont

eacuteteacute ses guides et ses amis

215

24 L Massignon et les lettreacutes drsquoIraq et de Syrie

241 Lrsquohospitaliteacute drsquoune famille musulmane Bayt al-Alūsī

Comment se deacuteroule le seacutejour de Louis Massignon agrave Bagdad Quels sont les eacuteleacutements

qui vont orienter ses recherches affecter sa deacutecouverte de la mystique musulmane sa vision

de cette derniegravere Lorsqursquoil arrive agrave Bagdad le 19 deacutecembre 1907291 afin de mener agrave bien la

mission archeacuteologique qui lui a eacuteteacute confieacutee il fait le choix drsquoune immersion en langue arabe

en terre arabe Il srsquoen explique dans une lettre adresseacutee agrave son ami Henri Maspeacutero le 5 janvier

1908

Ici je prends racine arabe crsquoest-agrave-dire que jrsquoai trouveacute des gens selon mon ideacutee mdash bienveillants et assez lettreacutes avec qui causer [hellip] mdash quand la chose normale de la solitude va ecirctre deacutepasseacutee mdash pregraves de qui vivre loin de la colonie europeacuteenne mdash qursquoAllah la disperse mdash comme lrsquoarmeacutee abyssine agrave la guerre de lrsquoEleacutephant amen292

Il mentionne eacutegalement ces relations noueacutees avec certains milieux lettreacutes dans

lrsquointroduction de son rapport de Mission en 1910

Avant toute reconnaissance un seacutejour preacuteliminaire srsquoimposait donc agrave Bagdad mecircme de faccedilon agrave se meacutenager lagrave une sorte de base drsquoopeacuterations Les relations noueacutees dans les milieux lettreacutes musulmans me permirent bientocirct de mrsquoeacutetablir agrave pied drsquoœuvre dans le vieux quartier de Haiumlderkhacircneh le 7 janvier 1908 De lagrave je pouvais travailler utilement pendant un seacutejour qui dura deux mois et demi293

291 Franccedilois Angelier laquo Louis Massignon une courbe de vie 1883-1962 raquo 232 292 Lettre du 5I 1908 de L Massignon agrave H Maspeacutero citeacutee par J-F Six in Louis Massignon eacuted J-F-Six (Paris Cahier de lrsquoHerne 1970) 36 (nous soulignons) 293 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) I Releveacutes archeacuteologiques IV

216

Louis Massignon loge dans le vieux quartier Ḥaydar-Khāne ougrave les cousins al-Alūsī acceptent

de lui louer une maison En 1957 il se souvient de leur geacuteneacutereuse hospitaliteacute

Jrsquoeacutetais arriveacute agrave Bagdad pour eacutetudier ce mystique Hallacircj et jrsquoai vu que je ne pouvais rien faire parce que lrsquoeacutetranger crsquoest lrsquoennemi que geacuteneacuteralement mdash crsquoest en effet ou un espion ou un commerccedilant mdash qui essaie de gagner le plus qursquoil peut Donc il nrsquoy a aucun espoir drsquoavoir avec les musulmans de Bagdad toute espegravece drsquointimiteacute Alors jrsquoai joueacute le tout pour le tout [] Donc un beau jour je me suis preacutesenteacute chez eux [hellip] Et je leur ai demandeacute de me prendre en charge comme hocircte Jrsquoavais joueacute et gagneacute Parce qursquoil y a une chose dans la vie humaine il y a une chose dans lrsquoeacuteducation crsquoest lrsquohospitaliteacute294

Tout drsquoabord les cousins al-Alūsī se meacutefient de cet eacutetranger et srsquointerrogent sur le motif de

son seacutejour Ils acceptent bientocirct de lui accorder lrsquohospitaliteacute L Massignon nrsquooubliera pas

lrsquoaccueil laquo paternel raquo de Ḥājj ʿAlī Al-Alūsī (son portrait en preacutesenteacute agrave lrsquoannexe 3)

[hellip] la diyacircfa la dakhalla est pour moi une chose sainte et aucune fidya295 nrsquoest pour moi capable drsquoeacutepuiser le sens paternel et plus que paternel spirituel que jrsquoai compris par cet homme [hellip] Il me prenait tel quel et il essayait de me faire aboutir agrave mon destin [hellip] Jrsquoeacutetais venu me poser sur le coin de son toit comme un oiseau bizarre venu drsquoailleurs Et bien il nrsquoa pas essayeacute de mrsquoapprivoiser Mais il mrsquoa alimenteacute le temps ougrave il nrsquoy avait drsquoautre endroit ougrave je puisse boire quelque chose de tregraves pur qui eacutetait la doctrine musulmane comme il la comprenait de tout son cœur296

Dans son rapport de Mission la vigueur des remerciements adresseacutes agrave la famille al-Alūsī est

eacuteloquente

Tout mon souvenir toute ma reconnaissance vont aux amitieacutes lointaines dont lrsquoaide constante et fidegravele mrsquoa eacuteteacute si preacutecieuse si douce pendant tout mon voyage lagrave-bas avant tout aux deux Sayyid ash shaykh Maḥmoūd Shoukrī al Aloūsī professeur agrave la

294 Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 17 295 Terme arabe signifiant laquo ranccedilon raquo 296 Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 18-19

217

mosqueacutee de Ḥaiumlderkhāneh agrave Bagdad et agrave al Ḥājj ʿAlī ʿAlā oud Dīn ibn Noʿmān al Aloūsī ancien qādhī de Barsquolabakk eacutelu depuis deacuteputeacute de Bagdad [hellip]297

Ses hocirctes ne lui offrent pas seulement leur hospitaliteacute et leur protection Ils vont eacutegalement

lrsquoaider dans ses recherches de diverses maniegraveres ils lui permettent drsquoacceacuteder agrave des

documents anciens aux manuscrits de la citeacute concernant son eacutetude des awqāf Ḥājj ʿAlī al-

Alūsī lrsquoaide agrave entrer en contact avec les tenanciers des grands proprieacutetaires et lui remet les

listes de noms qursquoil possegravede298

Il va reacutealiser un travail de documentation important sur le waqf rattacheacute agrave lrsquoeacutecole

Mirjāniyya Il publiera ses travaux en 1907299 puis en 1912 dans son second rapport de

Mission300 ougrave il preacutesente quelques-unes de ses prises de vue des inscriptions de la

Mirjāniyya avec un essai de traduction Il eacutecrit

Les inscriptions suivantes portant les nos II III IV V VI VII VIII IX X XI sont ineacutedites je les ai personnellement copieacutees photographieacutees et eacutetudieacutees sur place les 29 janvier et 12 mars 1908 en mrsquoaidant de deux deacutechiffrements anteacuterieurs manuscrits dus agrave deux auteurs arabes celui de Noʿmān al Aloūsī inseacutereacute par lui en tecircte de son catalogue (manuscrit) des livres de la bibliothegraveque de la mosqueacutee Mirjānīyah et celui de Maḥmoūd Shokrī al Alousī qui deacuterive du premier et se trouve inseacutereacute dans son ouvrage manuscrit Kitāb akhbār Baghdād lsquowa mā jāwarahā min al bilād [hellip]301

Insistons ici sur le fait que lrsquoislamologue et les cousins al-Alūsī travaillent ensemble

effectuent les recherches ensemble et qursquoils se rendent des services mutuels gracircce agrave la

compleacutementariteacute de leurs connaissances et de leurs compeacutetences En teacutemoigne par

exemple une publication conjointe portant sur le dialecte arabe de Bagdad publieacutee en arabe

297 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) I Releveacutes archeacuteologiques 57 298 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 67 299 Massignon laquo Les medresehs de Bagdacircd raquo 300 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 301 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 3-4

218

agrave Constantinople sous le titre Risālat al-amthāl al Baghdādiyya allatī tajrī al-ʿāma lilqāḍī

Abī al-Ḥusayn ʿAlī al-Faḍil al-Mūrsquoīdī al-Ṭālqānī jamʿāhā fī sana 421 higira302

La famille al-Alūsī permet agrave Louis Massignon de faire lrsquoexpeacuterience de lrsquohospitaliteacute en terre

arabe en langue arabe Agrave ce sujet les reacuteflexions de Francis Affergan sur L Massignon sont

eacuteclairantes Il eacutetablit un lien entre la probleacutematique du langage (chez L Massignon ici

choisir de vivre en langue arabe de srsquoexpatrier en un langage autre) et celle de lrsquohospitaliteacute

Il eacutecrit laquo Parler ne reacuteside pas dans le fait de srsquoemparer de quelque chose encore moins de

quelqursquoun mais dans le deacutetournement de soi Parler deacutesorienteacute En parlant je mrsquoeacutegare tel le

sujet deacutes-empareacute errant dans le deacutesert On ne cherche qursquoen srsquoeacutegarant pour Massignon raquo303

En effet pour lrsquoislamologue laquo le langage est doublement un pegravelerinage un deacuteplacement

spirituel puisqursquoon nrsquoeacutelabore un langage que pour sortir de soi vers un autre pour eacutevoquer

avec lui un Absent la troisiegraveme personne comme dit la grammaire al-Ghacircrsquoib lrsquoInconnu

comme dit la grammaire arabe raquo304

Pour F Affergan la parole est laquo Destineacutee agrave nous faire sortir de notre parenteacute la parole se

soutient de son exogamie raquo 305 laquo En parlant lrsquoecirctre se deacutecentre Loin drsquoannexer la chose la

parole deacutesannexe plutocirct le sujet Dire consiste agrave srsquoexiler hors de la chose pour mieux la

302 Louis Massignon Risālat al-amthāl al-Baghdādiyya allatī tajrī bayna al-ʿāmma lil qāḍī Abī Ḥusayn ʿAlī b Faḍl al-mūrsquoayyadī al-Ṭāliqānī jamaʿaha fī sanat 421 h ṭubiʿat bi-nafaqat Massignon wa taṣhīh ʿayn bārsquo (Maṭbaʿat Raʿamsīs bi-al-Fajjāla Miṣr 1913) [Traiteacute des proverbes de Baġdād qui ont circuleacute au sein de la population de Bagdad collecteacutes par le juge Abī al Ḥusayn ʿAlī b Fadil al-mūrsquoayyadī al-Ṭāliqānī en lrsquoan 421 h Imprimeacute aux frais de Louis Massignon et corrigeacute par ʿayn bārsquo (Imprimerie Raʿamsīs bi-al-Fajjāla Egypte 1913)] 303 Affergan laquo Lrsquoinvolution de lrsquoanthropologie chez Louis Massignon raquo 146-147 304 Massignon laquo Valeur de la parole humaine en tant que teacutemoignage raquo [1951] EM I 55 305 Affergan laquo Lrsquoinvolution de lrsquoanthropologie chez Louis Massignon raquo 146

219

nommer raquo306 Comme nous allons le voir crsquoest gracircce agrave cet exil agrave ce deacutecentrement agrave ce deacutetour

par la reacutealiteacute de lrsquoautre que L Massignon va trouver sa veacuteriteacute sa vocation agrave la suite drsquoune

crise inteacuterieure eacuteprouvante

242 La famille al-Alūsī et la naissance drsquoune vocation

Nous soulignerons agrave preacutesent lrsquoimportance du rocircle joueacute par la famille al-Alūsī dans

lrsquoeacutemergence de la vocation de Louis Massignon et plus particuliegraverement dans la nature de sa

relation agrave lrsquoislām cette famille le prend sous sa protection et lui permet de goucircter ce laquo

quelque chose de tregraves pur qui eacutetait la doctrine musulmane raquo 307 telle qursquoils la comprennent

Suite agrave la crise inteacuterieure qui le terrassa sur la Burhaniyeacute L Massignon est tregraves affaibli

physiquement sa vie est en danger Les al-Alūsī veilleront sur ce qursquoil croit ecirctre laquo son

agonie raquo dans la nuit du 7 au 8 mai 1908308 Ils reacutecitent aupregraves de lui la sourate Yā-Sīn (36)

sourate des mourants309 Roger Arnaldez rapporte les souvenirs de L Massignon agrave ce sujet

Ses hocirctes musulmans qui lrsquoheacutebergeaient le crurent mort Quand il reprit ses esprits il les entendit reacuteciter les versets du Coran comme ils lrsquoauraient fait pour un coreligionnaire Massignon en reccedilut une tregraves vive impression qui est agrave la base de ses reacuteflexions sur lrsquohospitaliteacute comme valeur religieuse fondamentale Les musulmans ses hocirctes en reacutecitant le Coran selon leur foi srsquoeacutetaient mis agrave sa place agrave lui chreacutetien et eacutetranger comme un musulman pourrait le faire pour un autre musulman La lecture du Coran par ses hocirctes prenait une signification extrecircmement profonde le Coran

306 Affergan laquo Lrsquoinvolution de lrsquoanthropologie chez Louis Massignon raquo 147-148 307 Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 18-19 308 Moncelon laquo Louis Massignon et Frithjof Schuon une rencontre posthume raquo 185 309 Peacutenicaud laquo Le Reacuteveil des Sept Dormant Anthropologie drsquoun pegravelerinage islamo-chreacutetien en Bretagne raquo (2010) 56

220

nrsquoeacutetait plus un obstacle mais dans la bouche de ces pieux musulmans il devenait un lien spirituel tregraves fort310

Ce passage nous montre lrsquoimportance du lien spirituel qui se tissa entre Louis Massignon et

ses hocirctes se sentant sauveacute par lrsquointercession drsquoacircmes musulmanes qui priegraverent pour lui en

arabe L Massignon deacuteveloppera sa vie durant une relation tregraves intime agrave la langue du Qurrsquoān

et se sentira veacuteritablement deacutebiteur drsquoune dette envers lrsquoislām Certaines sources nous

permettent de comprendre qursquoau cours des mois preacuteceacutedents il eacutechangeait volontiers avec

cette famille au sujet des sens des versets du Qurrsquoān laquo [hellip] il y a dans la sourate an-Nūr un

passage bien eacutetrange sur lequel les ṣūfis se sont passionneacutes Allāhu nūru l-samāwāti wa-l-

arḍi mathalu nūrihi ka-mishkātin [hellip] [Q 24 35] Ḥājj ʿAlī Alūsī en eacutetait tregraves frappeacute et mrsquoen

parlait raquo311

Y Moubarac qui fut le secreacutetaire et le disciple de L Massignon voit dans cette rencontre

avec la laquo langue liturgique de lrsquoislam raquo le point de deacutepart de la courbe de vie de L

Massignon laquo Dans lrsquoordre neacuteanmoins du commencement qui nrsquoest pas celui des deacutebuts il

semble que le point de deacutepart de sa courbe de vie se situe au bord de la source seacutemitique

recueillie par lrsquoorifice de lrsquoarabe langue de reacuteveacutelation ou simplement langue liturgique de

lrsquoIslam raquo 312

Ce que L Massignon doit aux al-Alūsī crsquoest non seulement de lrsquoavoir accueilli proteacutegeacute aideacute

dans ses recherches instruit au sujet de Bagdad et de lrsquoislām mais crsquoest aussi de lui avoir

310 Roger Arnaldez laquo Islam et arabiteacute Le dialogue islamo-chreacutetien Lecture chreacutetienne du Coran chez Massignon et Moubarac raquo in Youakim Moubarac eacuted Jean Stassinet (Lausanne Paris LrsquoAge drsquohomme 2005) 177-181] 182 311 Lettre du 11IX1908 de L Massignon au P Anastase citeacutee par D Massignon Autour drsquoune conversionhellip 42 312 Moubarac laquo Islam et arabiteacute Hommage agrave Louis Massignon raquo 177

221

permis de retrouver le chemin de la foi le 26 feacutevrier 1938 lrsquoorientaliste eacutecrit agrave Noureddine

Beyhum

Il est tregraves vrai que je suis croyant profondeacutement chreacutetien catholique il est non moins vrai que si je suis redevenu croyant il y a trente ans apregraves cinq anneacutees drsquoincreacuteduliteacute crsquoest agrave des amis musulmans de Bagdad les Alussi que je le dois Crsquoest en Arabe qursquoils ont parleacute de moi agrave Dieu en priant et de Dieu agrave moi et crsquoest en arabe que jrsquoai penseacute et veacutecu ma conversion en mai-juin 1908 [hellip] Drsquoougrave la reconnaissance profonde que je garde de lrsquoIslam313

Ici apparaicirct un paradoxe srsquoil est redevenu croyant crsquoest agrave des musulmans qursquoil le doit

Pourtant comme lrsquoindique la croix de lrsquoEacuteglise des Carmes il ne srsquoagit pas drsquoune conversion agrave

lrsquoislām mais drsquoun retour agrave la foi chreacutetienne de son enfance au Christ qui redevient comme

il lrsquoeacutecrit laquo le Chemin la Veacuteriteacute et la Vie raquo laquoal ṭarīq wa al-ḥayat wa al-ḥaqq raquo

Plusieurs textes de L Massignon montrent combien il fut toucheacute par la confiance et

lrsquohospitaliteacute que la famille al-Alūsī accepta de lui accorder Ainsi teacutemoignant de la

reconnaissance du jeune franccedilais agrave lrsquoeacutegard de cette famille ces lignes qursquoil adresse le jour de

ses quarante ans le 25 juillet 1923 agrave Maḥmūd Shukrī al-Alūsī

Par la gracircce de Dieu je vous transmets mes chaleureuses salutations car Dieu a imprimeacute au fond de mon cœur le souvenir de votre geacuteneacuterositeacute que je nrsquooublierai jamais pas un jour ne passe sans que revienne agrave ma meacutemoire drsquoune maniegravere ou drsquoune autre ce qui mrsquoest arriveacute en la compagnie de la famille Al-Alūsī agrave Bagdad la vocirctre Maicirctre ainsi que celle du deacutefunt Al-Ḥājj ʿAlī que Dieu le beacutenisse314 Jrsquoai reccedilu de vous bien des connaissances litteacuteraires et beacuteneacuteficieacute de votre illustre enseignement Tout cela a deacuteveloppeacute en mon cœur la passion de la louange agrave Dieu pour ses gracircces que Dieu vous garde agrave jamais 315

313 Lettre du 26021938 de L Massignon agrave Noureddine Beyhum citeacutee par Keryell Lrsquohospitaliteacute sacreacutee 53 314 Deacuteceacutedeacute 2 ans plus tocirct en 1921 315 Voir annexe 7 (tr)

222

Lorsque Maḥmūd Shukrī quitte ce monde agrave son tour le savant franccedilais exprime dans une

lettre adresseacutee agrave Muḥammad Bahjat al-Atharī le 25 juin 1924 la tristesse qursquoil ressentit en

apprenant cette nouvelle

jrsquoai ressenti une vive douleur une profonde affliction Nous avons rendu gracircce agrave Dieu lorsque nous avons entendu parler de sa patience dans lrsquoadversiteacute et de ses vertus Aussi nous vous serions reconnaissants drsquoavoir la gentillesse drsquoecirctre notre repreacutesentant pour preacutesenter nos condoleacuteances agrave sa noble famille Que Dieu Le Tregraves haut nous reacuteunisse pour le meilleur mdash dans le souvenir du deacutefunt316

L Massignon eacuteprouve agrave lrsquoeacutegard des al-Alūsī non seulement de lrsquoaffection de lrsquoestime mais

aussi une profonde reconnaissance envers ceux qui lrsquoont proteacutegeacute ont interceacutedeacute pour son

acircme et ont permis son retour agrave Dieu La famille al-Alūsī se reacutejouit du retour agrave la foi de L

Massignon Avant son deacutepart Ḥājj ʿAlī ad-Dīn al-Alūsī fait graver un anneau de cristal (Voir

Annexe 5) par Muḥammad Taqī Bahmīnī al-Ḥakāk dans le quartier de la Kāẓimiyya317 On

peut y lire laquo ١٣٢٦ عبده ماسينون لويز raquo Nous traduisons cette inscription comme suit laquo Lūīz

Māsīnon Son serviteur An 1326 de lrsquoheacutegire [1908] raquo Lrsquoislamologue conservera cette preuve

drsquoamitieacute avec le plus grand soin Nous retrouvons ce sceau apposeacute au bas drsquoune lettre

316 Muḥammad Bahja Al-Atharī Aʿlām al-ʿIrāq Kitāb tārīkhī adabī intiqādī yataḍamman sīrat al-Imām al-Alūsī al-Kabīr wa tarsquobīn al-ʿulamārsquo wa al-udabārsquo wa tarājim nawābigh al-Alūsiyin (al-maṭbaʿa al-salafiyya Miṣr 1345h1926 174 (tr) [Muḥammad Bahjat Al-Atharī (13451927) Les savants de lrsquoIraq Livre historique litteacuteraire et critique contenant la biographie du grand Alūsī les hommages posthumes des savants et des lettreacutes et les biographies des Alūsī (Imprimerie Salafie drsquoEacutegypte 1345 h 1927) 174 (tr)] 317 Kamil Muṣṭafā Shaybī laquo Massignon wa al-Ḥallāj raquo Fī qalb al-Sharq qirāʼa muʿāṣira li-aʿmāl Louis Massignon Aʿmāl al-nadwa allatī naẓẓamathā Kullīyat al-Ādāb Jāmiʿat al-Qāhira bi-al-taʿāwun maʿa al-Markaz al-Faransī lil-Thaqāfa wa-al-Taʿāwun wa-al-Jamʿiyya al-falsafiyya al-Miṣriyya fī al-fatra min 13-15 Māris 1999 (Le Caire al-Majlis al-Aʿlā lil-Thaqāfa 2005) 111-97] 101 (tr) Kamil Muṣṭafā Shaybī laquo Massignon et al-Ḥallāj raquo in Au cœur de lrsquoOrient Relectures contemporaines de lrsquoœuvre de Louis Massignon Actes du Colloque tenu agrave lrsquoUniversiteacute du Caire Faculteacute des Lettres en collaboration avec le Centre Franccedilais de Culture et de coopeacuteration 13-15 mars 1999 (Le Caire Haut Conseil de la culture 2005) 97-111] 101] (tr)

223

adresseacutee agrave Jamāl-al-Dīn al-Qāsimī le 8 mars 1912 (Voir annexe 6) et au bas de la lettre qursquoil

adresse agrave Maḥmūd Shukrī le 25 juillet 1923 (Voir Annexe 7) En 1957 Louis Massignon

srsquoexprime en ces termes au sujet de cet anneau

Il [Ḥājj ʿAlī Alūsī] mrsquoavait fait un anneau de cristal un sceau ougrave mon nom eacutetait graveacute Il consideacuterait alors que jrsquoeacutetais un traicirctre A ce moment-lagrave le sceau eacutetait fini et jrsquoeacutetais redevenu croyant Il a fait ajouter dessus laquo Abdouhou raquo le serviteur de Dieu qui est un titre aussi bien drsquoun chreacutetien que drsquoun musulman parce que ce serviteur de Dieu est Abraham serviteur du Dieu de lrsquohospitaliteacute318

En lisant le passage ci-dessous il apparaicirct que srsquoil choisit de se consacrer au monde

musulman intellectuellement et personnellement crsquoest notamment par reconnaissance

envers cette famille pour srsquoacquitter de la dette qursquoil a contracteacute envers elle En 1933 il eacutecrit

agrave Ortega y Gasset

Il est donc exact que jrsquoavais cesseacute drsquoecirctre chreacutetien [hellip] quand lrsquoapprentissage de la langue arabe lrsquoinitiation au milieu social arabe mrsquoentraicircnegraverent agrave des seacutejours prolongeacutes souvent en costume arabe en milieu musulman speacutecialement agrave Bagdad ougrave des amitieacutes inattendues mrsquoattendaient vraiment fraternelles et profondeacutement musulmanes Et crsquoest lagrave il y a vingt-cinq ans dans un milieu purement islamique et arabe ougrave jrsquoen eacutetais venu non seulement agrave vivre mais agrave penser ma vie en arabe que la leccedilon divine de lrsquoinstant preacutesent mrsquoatteignit en plein cœur dans des circonstances tragiques ougrave il nrsquoeacutetait certes pas question pour moi drsquoun deacutelicado tormento literario sous la brulure nue drsquoun examen de conscience inexorable Redevenu chreacutetien degraves lors toute ma vie devenue action de gracircces srsquoest trouveacutee consacreacutee au monde musulman qui mrsquoavait aideacute agrave retrouver Dieu agrave mes fregraveres en Abraham afin de les mieux comprendre pour mieux mrsquoassocier fraternellement agrave toutes les possibiliteacutes humaines et divines de leurs intelligences et de leurs cœurs319

318 Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 19 319 Lettre du 11II1933 de Louis Massignon agrave Ortega y Gasset citeacutee par Christian Jambet (Eacuted) Henry Corbin (Paris lrsquoHerne 1981) 332 Nous soulignons

224

Les derniegraveres lignes de ce texte nous eacuteclairent sur la maniegravere dont Louis Massignon conccediloit

sa vocation se consacrer agrave ses fregraveres en Abraham les comprendre srsquoassocier agrave toutes les

possibiliteacutes humaines et divines de leurs intelligences et de leurs cœurs

Au terme de cette premiegravere eacutevocation de la famille al-Alūsī il importe de retenir deux

aspects essentiels concernant notre question de recherche lrsquoanalyse a permis de montrer

que L Massignon fut teacutemoin au contact de la famille al-Alūsī de la maniegravere dont ces

croyants comprenaient la doctrine musulmane dans toute sa pureteacute de tout leur cœur 320

Leur vision de lrsquoislām demeurera une reacutefeacuterence pour L Massignon drsquoougrave lrsquoimportance pour

notre sujet de bien comprendre la religiositeacute de cette famille Lrsquoanalyse a eacutegalement permis

de montrer que L Massignon retrouve la foi chreacutetienne en arabe et gracircce agrave des amis

musulmans et combien conseacutequemment laquo langue arabe raquo laquo islām raquo et laquo christianisme raquo

demeureront pour lui intrinsegravequement lieacutes Afin de comprendre la vision de la mystique

musulmane de ce chercheur il est donc souhaitable drsquoavoir preacutesente agrave lrsquoesprit cette laquo triade

raquo cet enchevecirctrement caracteacuteristiques de la spiritualiteacute de L Massignon On pourrait agrave la

rigueur recourir afin de deacutecrire la maniegravere dont ces trois eacuteleacutements sont associeacutes agrave lrsquoimage

drsquoun laquo nœud borromeacuteen raquo afin drsquoinsister sur le lien qui unit de maniegravere indissociable chez

ce chercheur la foi chreacutetienne lrsquoislām et la langue arabe

243 Lrsquoheacuteritage intellectuel leacutegueacute par la famille al-Alūsī

En 1957 dans un texte intituleacute laquo Les maicirctres ayant guideacute ma vie raquo juste apregraves avoir

eacutevoqueacute la figure drsquoI Goldziher et avant drsquoeacutevoquer celle de Ch de Foucauld L Massignon

rend hommage agrave Ḥājj ʿAlī al-Alūsī

320 Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 18-19

225

Je me suis preacutesenteacute chez cet homme qui eacutetait un homme extrecircmement estimeacute drsquoabord pour son cours et puis je dirais pour son adab En arabe il nrsquoy a pas seulement le ʿilm crsquoest agrave dire la science mais il y a le adab crsquoest agrave dire la maniegravere dont on livre sa science Crsquoeacutetait un homme hautement estimeacute drsquoune famille veacuteneacutereacutee qui nrsquoeacutetait pas du tout des congreacutegationnels321

Cette rencontre avec la famille Al-Alūsī va lui permettre drsquoacceacuteder agrave la penseacutee et aux travaux

de plusieurs geacuteneacuterations de ʿulamārsquo de Bagdad quelle est la relation des diffeacuterents membres

de cette famille au taṣawwuf quelle est veacuteritablement la teneur du legs intellectuel et

spirituel que transmettra la famille Al-Alūsī agrave Louis Massignon

Durant lrsquohiver 1907 et le printemps 1908 L Massignon est lrsquoeacutelegraveve de Ḥājj ʿAlī al-Alūsī (Voir

annexe 3) et de son cousin Maḥmūd Shukrī al-Alūsī (Voir annexe 4) Lrsquoun de ses collegravegues

drsquoeacutetude ʿAbbās al-ʿAzzāwī a deacutecrit le lieu dans lequel avait lieu lrsquoenseignement322 Il srsquoagit de

la mosqueacutee Mirjāniyya (Voir annexe 8) situeacutee pregraves du souk des oiseaux agrave proximiteacute de Bāb

al-Aghā al-Dankajiyya et dans laquelle les Alūsī enseignent de pegravere en fils depuis plusieurs

geacuteneacuterations

L Massignon lui-mecircme a deacutecrit ce lieu avec preacutecision il rapporte qursquoau rez-de-chausseacutee agrave

droite en entrant se trouvent deux piegraveces en enfilade La premiegravere sert de kuttāb (eacutecole

qurrsquoānique) puis vient le muṣallā (lieu de priegravere) A gauche le bīr (puits) et le madfan

(tombeau) du fondateur Les chambres pour les eacutetudiants se situent au premier eacutetage de

mecircme que la bibliothegraveque323 Cette derniegravere note L Massignon est fort inteacuteressante et

possegravede un catalogue manuscrit de son fonds de la main de Nuʿmān al-Alūsī324 Cette eacutecole

321 Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo17 Nous soulignons 322 Kamel Muṣṭafā Shaybi laquo Massignon et al-Ḥallāj raquo 100 323 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 1 324 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 2

226

preacutecise L Massignon fut fondeacutee en 7581357 pour lrsquoenseignement du tafsīr du ḥadīth du

droit haneacutefite et shāfiʿite par Mirjān ibn ʿAbdallāh ibn ʿAbd al-Raḥmān dont le nom est

deacuteriveacute du terme laquo Marjān raquo le corail325

Parmi les membres de la famille al-Alūsī le premier agrave y transmettre son savoir fut Abū al-

Thanāʾ Shihāb al-Dīn (1802ndash1854) lrsquoauteur du ceacutelegravebre tafsīr Rūḥ al-maʿānī326 couramment

surnommeacute laquo le grand Alūsī raquo Lrsquoun de ses fils prit sa suite Nuʿmān Khayr al-Dīn Al-Alūsī neacute

en 1836 (Voir annexe 2) auteur de Jalāʾ al-ʿaynayn fī muḥākamat al-Aḥmadayn Gracircce agrave un

seacutejour de deux anneacutees agrave Istanbul il obtint la restauration de la mosqueacutee Mirjāniyya et de son

waqf L Massignon commente la maniegravere dont fut entreprise cette restauration en ces

termes laquo le modarris Noʿmacircn al Alousicirc obtint du gouvernement turc lrsquoautorisation et les

fonds pour la restaurer et y faire refleurir lrsquoenseignement suivant la tendance neacuteo-hanbalite

que son admiration pour Ibn Taymiyah laisse deviner raquo327 Puis Nuʿmān revint agrave Bagdad

ayant eacuteteacute nommeacute rarsquoīs al-mudarrisīn (chef des enseignants) de cette eacutecole328 Tout au long de

sa vie il constitua une importante bibliothegraveque et en fit don agrave cette mosqueacutee En 1899 il fut

enterreacute sous son docircme329

325 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 2 326 Sadeq Sajjadi Farzin Negahban laquoAl-Ālūsīraquo Encyclopedia Islamica online Ed Wilferd Madelung and Farhad Daftary URL httpsreferenceworksbrillonlinecomentriesencyclopaedia-islamicaal-alusi-COM_0262snum=0ampsfs2_parent=sfbookencyclopaedia-islamicaampsq=alusi] reacutef du 19VI2019] Shihāb al-Dīn Maḥmūd al-Alūsī al-Baghdādī Rūḥ al-maʿānī fī tafsīr al-Qurrsquoān al-ʿaẓīm wa al-sabaʿ al-mathānī (Beyrouth Idārat al-Ṭibāʿa al-Munīriyya 1987) [Shihāb al-Dīn Maḥmūd al-Alūsī al-Baghdādī Lrsquoacircme de la signification commentaire du Coran sublime et des sept redoublements (Beyrouth Idārat al-Ṭibāʿa al-Munīriyya 1987)] 327 Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historique 3 328 Sadeq Sajjadi Farzin Negahban laquo Al-Ālūsī raquo Encyclopedia Islamica online 329 Sadeq Sajjadi Farzin Negahban laquo Al-Ālūsī raquo Encyclopedia Islamica online

227

La position de Nuʿmān Khayr al-Dīn fut heacuteriteacutee par son fils Ḥājj ʿAlī ʿAlā al-Dīn330(1860ndash1921)

(Voir annexe 3) qui devint juge en chef de Bagdad durant les cinq derniegraveres anneacutees de sa

vie331 Crsquoest ce dernier que L Massignon qualifie de laquo troisiegraveme maicirctre ayant guideacute se vie raquo

tout en preacutecisant qursquoil eacutetait laquo ḥanafite raquo332 Au moment ougrave L Massignon seacutejourne agrave Bagdad il

est le mudarris de lrsquoeacutecole et y groupe encore quelques eacutelegraveves333

Maḥmūd Shukrī (1273ndash13421857ndash1924) fils de ʿAbdullāh Bahārsquo al-Dīn et neveu de Nuʿmān

Khayr al-Dīn succegravede agrave son cousin agrave la Mosqueacutee Mirjāniyya Il devint une figure importante

de la reacuteforme salafie du deacutebut du XXe siegravecle et du mouvement de la renaissance intellectuelle

(Nahḍa) locale Il travailla toute sa vie comme professeur affilieacute agrave plusieurs eacutecoles

particuliegraverement agrave celle de la mosqueacutee de Sultan ʿAlī Ḥaydar-Khān334

Apregraves avoir esquisseacute cette geacuteneacutealogie de savants de pegravere en fils et afin de mieux

comprendre la relation des al-Alūsī au taṣawwuf nous allons examiner plus en deacutetail les

affiniteacutes intellectuelles et religieuses des diffeacuterents membres de cette famille

330 Basheer Nafī laquo Salafism Revived Nuʿmān al-Alūsī and the Trial of Two Aḥmads raquo Die Welt des Islams no 49 (2009) 49-97] 58 331 Sadeq Sajjadi Farzin Negahban laquoAl-Ālūsīraquo Encyclopedia Islamica online 332Louis Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo in Louis Massignon et ses contemporains eacuted Jacques Keryell (Paris Karthala 1997) 17 333 Louis Massignon Mission en Meacutesopotamie (1907-1908) II Eacutepigraphie et topographie historiquet XXXI (Le Caire IFAO 1912) 3 334 Edouard Meacuteteacutenier [2009] Encyclopedia of Islam THREE online Ed by Kate Fleet Gudrun Kraumlmer Denis Matringe John Nawas Everett Rowson sv laquoAl-Alūsī Familyraquo (reacutef du 25 juillet 2018) [2009]

228

244 Complexiteacute de la geacuteneacutealogie intellectuelle et spirituelle de la famille al-

Alūsī

Les al-Alūsī sont originaires de Bagdad Ils revendiquent une descendance

sharifeacuteenne335 Le pegravere du laquo grand Alūsī raquo ʿAllāma Ṣalāḥ al-Dīn Sayyid ʿAbdullāh al-Alūsī (m

1830) eacutetait peut-ecirctre le premier agrave embrasser le madhhab ḥanafī alors que le reste de la

famille adheacuterait agrave lrsquoeacutecole shāfiʿīte336

Abū al-Thanārsquo Sayyid Maḥmūd Shihāb al-Dīn al-Alūsī (1802ndash1854) fut lrsquoun des plus

importants ʿulamārsquo de la premiegravere moitieacute du XIXe siegravecle agrave Bagdad Il est lrsquoauteur drsquoun

commentaire qurrsquoānique de trente volumes Rūḥ al-maʿānī337 auquel il a travailleacute durant

quinze ans Il eacutetudia avec trois maicirctres bien distincts il fut initieacute avant lrsquoacircge de vingt ans agrave

la Ṭarīqa Naqshbandiyya par Mawlana Khālid Naqshbandī (1776-1826) qui adheacuterait agrave la voie

du Qurrsquoān et de la Sunna et eacutetait sur le plan theacuteologique un Ashʿarī338 Il fut eacutegalement lrsquoeacutelegraveve

drsquoun speacutecialiste du ḥadīth ʿAlārsquo al-Dīn al-Musillī qui avait lui-mecircme heacuteriteacute son savoir de

traditionnistes yeacutemeacutenites et damascegravenes Enfin il fut lrsquoeacutelegraveve du salafi ʿAlī al-Suwaydī (1749-

1821) dont le pegravere et lrsquooncle avaient reccedilu leur ijāza de savants reacuteformistes et speacutecialistes du

ḥadīth du Caire et de Meacutedine tel Murtaḍā al-Zabīdī Muḥammad Ḥayāt al-Sindī et ʿAbdullāh

335 Basheer Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī An ʿAlim Ottoman Mufti and Exegete of the Qurrsquoan raquo International Journal of Middle East Studies vol 34 (3) aug (2002) 465-494]467 336 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 468 337 Sadeq Sajjadi Farzin Negahban laquoAl-Ālūsīraquo Encyclopedia Islamica online Shihāb al-Dīn M Al-Alūsī Rūḥ al-maʿānīhellip 338 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 473

229

b Sālim al-Baṣrī339 De lrsquoheacuteteacuterogeacuteneacuteiteacute de ces filiations intellectuelles deacutecoule la complexiteacute

de sa penseacutee

Rappelons qursquoagrave la fin du XVIIe siegravecle et durant le XVIIIe siegravecle bien que la theacuteologie ashʿarite

et le taṣawwuf dominent les travaux drsquoIbn Taymiyya (12631328) connaissent un inteacuterecirct

grandissant Ibn ʿAbd al-Wahhāb (1703-1792) Ibrāhīm al-Kūrānī (1616-1690) Muḥammad

Murtaḍā al-Zabīdī (1732-1791) ainsi que Shāh Walī Allāh Dihlawī (1703-1762) srsquointeacuteressent agrave

son heacuteritage intellectuel340

Ibn Taymiyya dans sa reacuteponse aux theacuteologies ashʿarites et muʿtazilites dans son objection

aux excegraves du taṣawwuf et du laquo monisme existentiel raquo (waḥdat al-wujūd)341 cherchait agrave

respecter les tenants de ce qursquoil consideacuterait comme eacutetant lrsquoislām orthodoxe Il appelait agrave un

retour agrave la compreacutehension directe du Qurrsquoān et du ḥadīth agrave un retour agrave lrsquoislām des premiers

temps tel qursquoenvisageacute par les vertueux Ancecirctres (al-Salaf al-ṣāliḥ)342

Agrave cause des critiques formuleacutees par le laquo Shaykh al-Islām raquo agrave lrsquoeacutegard de certains aspects du

taṣawwuf (critiques reprises par Ibn ʿAbd al-Wahhāb) il semblerait a priori inconcevable

pour un ʿālim ṣūfi de souscrire agrave son enseignement Pourtant les cas drsquoal-Kūrānī de Dihlawī

et drsquoal-Zabīdī qui tous eacutetaient des ʿulamārsquo avec de profondes affiliations ṣūfies suggegraverent la

possibiliteacute drsquoune attitude dans laquelle une vision ṣūfie-reacuteformiste et une croyance

339 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 470 340 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 466 341 Nous reviendrons sur ces concepts au cours du chapitre 6 342 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 466 sur Ibn Taymiyya et le soufisme voir Qais Assef laquo Le soufisme et les soufis selon Ibn Taymiyya raquo BEO t LX (mai 2012) 91-121

230

drsquoinspiration salafie peuvent coexister343 Cette attitude a eacuteteacute deacutesigneacutee par Fazlur Rahman

par le terme laquo neacuteo-ṣūfisme raquo terme qui deacutesigne le taṣawwuf reacuteformeacute de maniegravere orthodoxe

et interpreacuteteacute dans un sens activiste344

Le laquo grand Alūsī raquo en deacutepit de sa conscience aigueuml du mouvement wahhābi eacutetait davantage

en accord avec al-Kūrānī al-Dihlawī et al-Zabīdī qursquoavec Ibn ʿAbd al-Wahhāb Notons par

exemple qursquoil eacutetait convaincu de la sainteteacute (walāya) drsquoIbn ʿArabī et croyait dans la notion

de lrsquouniteacute drsquoessence (waḥdat al-wujūd)345 Dans son introduction agrave Rūḥ al-Maʿānī il preacutesente

la meacutethodologie qursquoil entend adopter il mentionne les outils de base neacutecessaires agrave

lrsquointerpregravete du Qurrsquoān incluant la connaissance de lrsquoarabe les circonstances de la reacuteveacutelation

la transmission correcte des ḥadīths en lien avec le sens des versets qurrsquoāniques et la science

des lectures du Qurrsquoān outils qursquoun interpregravete salafi se risquerait rarement agrave utiliser Il

procircne lrsquoadoption de la meacutethode drsquointerpreacutetation par rarsquoī et accepte la validiteacute des

interpreacutetations ṣūfies Quant au deacutebat relatif agrave la nature du Qurrsquoān il rejette la doctrine

muʿtazilite du Qurrsquoān comme creacuteation de Dieu et invoque la vision ḥanbalite-ashʿarite du

Qurrsquoān comme parole de Dieu tirant ses arguments essentiellement de sources ashʿarites346

La complexiteacute de ce tafsīr deacutecoule du fait qursquoelle combine trois approches salafie ṣūfie et

theacuteologie du rarsquoī347 Lrsquoauteur qui accorde autant drsquoimportance aux aspects exoteacuteriques

343 Notons cependant que le terme laquo salafi raquo ne recouvrait pas agrave lrsquoeacutepoque de L Massignon la mecircme reacutealiteacute que celle qursquoil recouvre aujourdrsquohui Voir Henri Laoust laquo Le reacuteformisme orthodoxe des ldquoSalafiyardquo et les caractegraveres geacuteneacuteraux de son orientation actuelle raquo Revue des Eacutetudes Islamiques vol 6 (1932) 175-224] Bernard Rougier (Eacuted) Qursquoest-ce que le salafisme (Paris Presses Universitaires de France 2008) 344 Fazlur Rahman Islam (Chicago University of Chicago Press 19792) 206 345 Munrsquoim Sirry laquo Jamacircl al-Dicircn al-Qacircsimicirc and the Salafi Approach to Sufism raquo Die Welt des Islams no 51 (2011) 75-108] 80 346 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 482 347 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 483

231

qursquoaux sens cacheacutes du Livre reacuteveacuteleacute de lrsquoislām eacutecrit dans son introduction laquo Celui qui

preacutetend connaicirctre les secrets du Qurrsquoān avant de maicirctriser le commentaire exoteacuterique du

Livre est comparable agrave celui qui preacutetend parvenir au cœur drsquoune maison sans en avoir

franchi la porte raquo348 Cette citation montre combien lrsquoeacuteducation de ce savant eacutetait impreacutegneacutee

de culture ṣūfie il devait neacutegocier son chemin dans un environnement majoritairement

ṣūfi environnement auquel il appartenait et vis-agrave-vis duquel en mecircme temps il eacutetait

critique les attitudes ṣūfies et salafies nrsquoeacutetaient pas exclusives les unes des autres349

Comme le fait observer B Nafi rien nrsquoillustre mieux la difficulteacute de deacutefinir les positions du laquo

grand Alūsī raquo que la maniegravere dont ses deux fils ont divergeacute Alors que Nuʿmān Khayr al-Dīn

al-Alūsī (1836-1899) devenait le plus influent ʿālim salafi de la fin du XIXe s son fregravere aicircneacute

ʿAbdullāh Bahārsquo al-Dīn (1832ndash1874) eacutetait connu comme un ʿālim aux fortes tendances

ṣūfies350

En 1881 Nuʿmān Khayr al-Dīn al-Alūsī (1836-1899) publie son Jalārsquo al-ʿaynayn fī muḥākamat

al-Aḥmadayn lrsquoun des traiteacutes les plus finement eacutecrits en faveur de la deacutefense drsquoIbn

Taymiyya dans lequel il cite notamment la deacutefense de ce dernier par al-Kūrānī351 Lrsquoauteur y

suit la distinction drsquoIbn Taymiyya entre les ṣūfis exemplaires qui adheacuteraient agrave la sharīʿa et

les ṣūfis laquo deacuteviants raquo qui y contrevenaient352 Il srsquoagit drsquoun texte fondateur de lrsquoeacutemergence de

348 Shihāb al-Dīn M Al-Alūsī Rūḥ al-maʿānī t I 7 (Trad Eric Geoffroy Initiation au soufisme (Paris Fayard 203) 68) 349 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 487-488 350 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 465 351 Khaled El-Rouayheb Islamic Intellectual History in the Seventeenth Century Scholarly Currents in the Ottoman Empire and the Maghreb (Cambridge Cambridge University Press 2015) 310 352 Itzchak Weismann laquo Genealogies of Fundamentalism Salafi Discourse in Nineteenth Century Baghdad raquo British Journal of Eastern Studies vol 36 no2 (August 2009) 267-280] 273

232

la penseacutee salafie moderne353 et il est sans-doute agrave lrsquoorigine de lrsquointeacuterecirct que deacuteveloppa le

publiciste Rashīd Riḍā (1865-1935) pour la penseacutee drsquoIbn Taymiyya354 Lrsquohistoire de ce texte

montre comme lrsquoeacutecrit I Weismann que lrsquoIraq eacutetait alors le berceau du salafisme moderne

et que la famille al-Alūsī joua un rocircle eacuteminent dans lrsquoessor de ce mouvement355

La penseacutee de Nuʿmān se situe au point de rencontre de plusieurs courants lrsquoun de ses

maicirctres M Amīn al-Wāʿiz eacutetait un ʿālim salafi qui avait eacutetudieacute avec son pegravere Dans Jalārsquo al-

ʿaynayn il fait eacutegalement reacutefeacuterence au ṣūfi Khālid al-Naqshbandī (1776-1826) qui avait eacuteteacute

lrsquoun des maicirctres de son pegravere Nous constatons que lrsquoexemple de Nuʿmān montre lui aussi la

possible coexistence drsquoaffiniteacutes ṣūfies et salafies

En 1878 Nuʿmān fait halte au Caire ougrave il veut faire imprimer le Ruḥ al-Maʿānī de son pegravere

avant de se rendre agrave La Mekke pour le Ḥajj356 Lagrave il deacutecouvre le Fatḥ al-bayān un

commentaire du Qurrsquoān eacutecrit par le savant salafi et gouverneur de la province indienne de

Bhopal Siddīq Ḥasan Khān (m 1889) Il en est profondeacutement impressionneacute et va entrer en

correspondance avec le gouverneur Un an apregraves la publication de Jalā al-ʿAynan afin de

renforcer les liens de sa famille avec Ṣiddīq Ḥasan Khān Nuʿmān envoie son fils ʿAlī ʿAlārsquo al-

Dīn (1861-1922) (celui que Louis Massignon appelle laquo Ḥājj ʿAlī raquo) eacutetudier en Inde aupregraves de ce

savant

Le savant franccedilais mentionne le nom du gouverneur de Bhopal dans lrsquoune de ses lettres qursquoil

adresse agrave Maḥmūd Shukrī Il eacutecrit laquo Dans quel ouvrage trouve-t-on lrsquoexpression de

353 Nafī laquo Salafism Revivedhellipraquo 49 354 Nafī laquo Salafism Revivedhellipraquo 50 355 Weismann laquo Genealogies of Fundamentalismhellipraquo 267-280 356 Nafī laquo Salafism Revivedhellipraquo 57

233

Monsieur Ṣiddīq Ḥasan Khān Nawwab de Bhopal dans le cas de Ḥallāj Si vous pouviez mrsquoen

informer cela me serait tregraves utile cher Maicirctre pour mes relectureshellip raquo (Voir annexe 7)357

Cet eacutechange eacutepistolaire semble indiquer que la penseacutee de cet auteur eacutetait un sujet de

discussion entre le jeune Franccedilais et les cousins al-Alūsī Quelle fut lrsquoinfluence de la penseacutee

de ce savant indien sur Nuʿmān Etant donneacute que ce dernier achegraveve Jalārsquo al-ʿaynayn deux

ans apregraves avoir deacutecouvert les œuvres de Ḥasan Khān il est probable que cet ouvrage porte

lrsquoempreinte de la penseacutee du gouverneur358 Notons drsquoailleurs que ce dernier apporta son

soutien agrave la publication de lrsquoouvrage Jalārsquo al-ʿaynayn Nuʿmān al-Alūsī est neacute et a grandi dans

un environnement impreacutegneacute drsquoideacutees salafies mais agrave lrsquoeacutepoque agrave Bagdad le salafisme nrsquoeacutetait

pas un choix aiseacute pour un ʿālim drsquoune famille notable Lrsquoamitieacute qui se noue entre Nuʿmān et

le gouverneur de Bhopal va fournir au savant iraquien une nouvelle impulsion

intellectuelle si une personnaliteacute aussi eacuteminente que ce prince pouvait embrasser un choix

salafi pourquoi pas le fils drsquoAbū al-Thanā al-Alūsī 359

Lrsquoenthousiasme de Nuʿmān pour lrsquoeacutecole de penseacutee salafie nrsquoest pas exclusive de son inteacuterecirct

pour drsquoautres eacutecoles doctrinales un an apregraves la publication du Jalārsquo al-ʿAynayn il suivit agrave

Damas les cours drsquoun penseur Ḥanafī Ibn ʿĀbidīn (1784-1836) Lrsquoensemble de lrsquoœuvre Jalārsquo al-

357 Lettre du 25071923 de L Massignon agrave Maḥmūd Shukrī al-Alūsī (Voir Annexe 7) [laquoFī ayy kitāb ajidu ʿibārāt al-Sayyid Ṣiddīq Ḥasan Khān nawwāb Buhbāl fī qaḍiyat al-Ḥallāj Tufīdūnī lilmurajaʿa ayyuha al-ustādhhellip raquo] Dans quel ouvrage trouve-t-on lrsquoexpression de Monsieur Ṣiddīq Ḥasan Khān Nawwāb de Bhopal dans le cas de Ḥallāj Si vous pouviez mrsquoen informer cela me serait tregraves utile cher Maicirctre pour mes relectureshellip](tr) 358 Nafī laquo Salafism Revivedhellipraquo 57 359 Nafī laquo Salafism Revivedhellipraquo 58

234

ʿAynayn teacutemoigne drsquoailleurs drsquoune connaissance eacutetendue du droit traditionnel et de ses

sources et lrsquoauteur y reacuteitegravere agrave plusieurs reprises son adheacuterence au madhhab Ḥanafī360

En reacutealiteacute contrairement agrave la perspective wahhābite Nuʿmān al-Alūsī croyait dans lrsquoijtihād

eacutetait geacuteneacuteralement engageacute dans les regravegles rationnelles de la theacuteorie leacutegale musulmane et

srsquoaccommodait fondamentalement avec certaines expressions du ṣūfisme Drsquoun point de vue

theacuteologique et juridique il eacutetait aussi progressiste que le seraient la plupart des salafis

modernistes361

Au sujet des relations de Nuʿmān avec certaines confreacuteries ṣūfies signalons eacutegalement la

proximiteacute de certains membres de la famille al-Alūsī avec la ṭarīqa Rifāʿiyya Il est aveacutereacute que

Nuʿmān et son neveu Maḥmūd Shukrī (1856-1924) ont eacuteteacute impliqueacutes au moins

ponctuellement avec le ṣūfi syrien Abū al-Hudā al-Ṣayyādī (1850-1909) professeur et

confident du Sultan ʿAbd al-Ḥamīd II dans des efforts de promotion de la Rifāʿiyya362 agrave

Bagdad363

Quant agrave Maḥmūd Shukrī (1857ndash1924) qui fut lrsquoun des maicirctres de Louis Massignon agrave Bagdad

il devint un membre hautement consideacutereacute du cercle salafi au deacutebut du XXe siegravecle364 Auteur

de nombreux ouvrages parfois poleacutemiques critiques notamment agrave lrsquoendroit du shīʿisme il

srsquointeacuteressa eacutegalement aux questions linguistiques telle la rheacutetorique ou la lexicographie et

reacutedigea plusieurs ouvrages historiques ou biographiques365 L Massignon eacutecrit agrave son sujet

360Nafī laquo Salafism Revivedhellipraquo 60 361 Nafī laquo Salafism Revivedhellipraquo 95 362 Voir Louis Massignon laquo La derniegravere querelle entre Rifārsquoyīn et Qādiryīnraquo RMM no 6 (1908) 454-461 363 Nafī laquo Salafism Revivedhellipraquo 55 364 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 465 365 Edouard Meacuteteacutenier laquo Al-Alūsī Family raquo EI3 En ligne]

235

qursquoil laquo eacutetait passionneacutement salafi et passionneacutement wahhābite raquo366 et qursquo laquo il nrsquoeacutetait pas

partisan de la mystique musulmane raquo367 Pourtant son propre pegravere Abdullāh Bahārsquo al-Dīn

(1832ndash1874) eacutetait un ʿālim avec de fortes tendances ṣūfies368 Quelle eacutetait donc la relation de

Maḥmūd Shukrī au taṣawwuf A la fin des anneacutees 1880 il eacutecrivit un commentaire sur un

poegraveme de Ṣayyādī qui louait un ṣūfi renommeacute de la ṭarīqa Rifāʿiyya Aḥmad al-Rifāʿi Mais

bientocirct Maḥmūd Shukrī rejeta lrsquoinvitation drsquoal-Sayyādī de rejoindre la confreacuterie En 1892 il

publie agrave Bombay Fatḥ al-mannān tatimmat minhāj al-tarsquosīs radd ṣulḥ al-ikhwan et eacutedite ce

manuscrit commenceacute par le petit fils de Ibn ʿAbd al-Wahhāb En entreprenant ce projet

Maḥmūd Shukrī mit fins aux espoirs drsquoal-Sayyādī de le voir rejoindre la Rifāʿiyya369 Crsquoest

pourquoi nous pensons qursquoil a pu tendre vers le taṣawwuf au-deacutebut de sa carriegravere de ʿālim

avant de srsquoen deacutesinteacuteresser en 1908 il avait deacutejagrave cesseacute de freacutequenter la Rifāʿiyya depuis de

nombreuses anneacutees Son inteacuterecirct pour la doctrine wahhābite est drsquoailleurs confirmeacute par la

publication en 1925 drsquoun commentaire drsquoun essai drsquoIbn ʿAbd al-Wahhāb intituleacute Faṣl al-

khiṭāb fī sharḥ Masāʾil al-jāhiliyya allatī khalafa fīhā rasūl Allāh ahl al-jāhiliyya370

URL httpsreferenceworksbrillonlinecomentriesencyclopaedia-of-islam-3al-alusi-family-COM_22713snum=0ampsfs2_parent=sfbookencyclopaedia-of-islam-3ampsq=alusi ] 366 Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 17 agrave ce sujet notons que la populariteacute de la doctrine hanbalite (dont se sont inspireacutees les doctrines salafie et wahhābite) semble connaicirctre un regain de populariteacute dans la Bagdad de la fin du XIXe siegravecle Ainsi par exemple L Massignon rapporte que vers 1888 Ḥadj Hasan Pacha avait le projet drsquoeacuteriger une tombe agrave Ibn Ḥanbal sur la rive gauche du Tigre en face de lrsquoancien emplacement Drsquoapregraves Louis Massignon laquo Les pegravelerinages populaires agrave Bagdad raquo RMM vol VI no 12 (1908) 639-651] 646 367 Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 18 368 Nafī laquo Abu al-Thanarsquo al-Alūsī raquo 465 369 Nafī laquo Salafism Revivedhellipraquo 56 370 Maḥmūd Shukrī al-Alūsī (2004) [1925] Faṣl al-khiṭāb fī sharḥ Masāʾil al-jāhiliyya allatī khālafa fīhā rasūl Allāh ahl al-jāhiliyya eacuted par Muḥammad Riyāḍ al-Bijāʿī

236

245 La famille al-Alūsī et la mystique musulmane

Lorsqursquoen 1908 L Massignon rencontre la famille al-Alūsī cette derniegravere ne se

rattache plus agrave aucune congreacutegation ṣūfie Il eacutecrit nous lrsquoavons dit au sujet de cette famille

laquo une famille veacuteneacutereacutee qui nrsquoeacutetait pas du tout des congreacutegationnels raquo371 Il preacutecise de surcroicirct

que les livres qursquoil avait lui-mecircme eacutecrits les laquo mettaient en boule parce que crsquoeacutetaient des

livres sur la mystique raquo372 Malgreacute cela les cousins al-Alūsī qui connaissent bien les

bibliothegraveques de Bagdad lrsquoaident agrave trouver de nombreux textes sur al-Ḥallāj Lrsquoislamologue

eacutecrit au sujet de Ḥājj ʿAlī Alūsī laquo crsquoest lui qui mrsquoa aideacute agrave trouver tous les textes sur Ḥallāj

Sans lui je ne les aurais pas trouveacutes raquo373

Ainsi dans le fonds al-Alūsī de la Mosqueacutee Mirjāniyya le jeune Franccedilais deacutecouvre un

manuscrit du XVIIe s une biographie des saints enterreacutes agrave Bagdad qui lui permet de repeacuterer

les tombes de ces saints musulmans parmi lesquels se trouve al-Ḥallāj374 en 1908 il en

reproduit la liste dans la Revue drsquohistoire des religions375 et preacutesente ces informations lors

du XVe congregraves international des orientalistes le 15 aoucirct agrave Copenhague

Peu agrave peu L Massignon parvient agrave inteacuteresser ses hocirctes agrave al-Ḥallāj Ces derniers le

connaissaient avant tout comme un condamneacute agrave mort pour blasphegraveme par une fatwā fort

371 Massignon laquoLes maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 17 372 Massignon laquoLes maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 17 373 Massignon laquoLes maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 18 374 Destremeau Moncelon Louis Massignon 48 375 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo 1908] in EM II 433-440

237

ancienne que Nuʿmān al-Alūsī avait deacutefendue encore reacutecemment comme il lrsquoeacutecrit en 1908

dans la Revue du Monde Musulman

La querelle subsiste toujours vivace agrave Bagdacircd sur la leacutegitimiteacute de la feacutetwa collective par laquelle les fouqahacirc au nom de la communauteacute musulmane le condamnegraverent agrave la croix Apregraves les efforts drsquoal Bacircqillacircnicirc et des ashʿarites puis drsquoibn ʿAqicircl lrsquoḥanbalite pour faire cesser post mortem cette feacutetwa elle fut justifieacutee avec passion par Ibn abi Teimiyyacirc le grand reacuteformateur (zahirite plutocirct qursquoḥanbalite par ses tendances) du quatorziegraveme siegravecle attaqueacutee par esprit de toleacuterance shafiʿite chez Ibn Ḥadjar alʿAsqalanicirc mdash puis ʿIsacirc al Bendenicircdjicirc mais elle subsiste inabrogeacutee et srsquoest trouveacutee tout reacutecemment deacutefendue avec veacuteheacutemence par Noʿmacircn al Alousicirc (mort vers 1898) le pieux moudarriss de la mosqueacutee Mirdjacircniyeh (ap Djelacirclsquo al-lsquoaicircnaicircn)raquo376

Il parvient agrave persuader les cousins al-Alūsī que le procegraves drsquoal-Ḥallāj meacuterite au moins que lrsquoon

prenne en consideacuteration les diffeacuterentes parties en preacutesence et que lrsquoon tienne compte de

ceux qui depuis dix siegravecles avaient pris position en faveur du condamneacute 377

246 L Massignon et Jamāl al-Qāsimī le damascegravene

Lrsquoaide des cousins al-Alūsī ne se limite pas agrave lrsquoaccueillir et le guider agrave Bagdad

Maḥmūd Shukrī va eacutegalement le recommander au Shaykh damascegravene Jamāl al-Dīn al-Qāsimī

(1866-1914) avec lequel il entretient une correspondance reacuteguliegravere378 Le 26 octobre 1911 le

savant iraquien recommande son ami franccedilais en ces termes

376 Drsquoapregraves Massignon laquo Les pegravelerinages populaires agrave Bagdad raquo 647 377 Destremeau Moncelon Louis Massignon 49 378 Muḥammad b Nāṣir al-ʿAjamī Al-rasārsquoil al-mutabādala bayna Jamāl al-Dīn al-Qāsimī wa Maḥmūd Shukrī al-Alūsī (Dār al-Bashāʿir al-Islāmīya Beyrouth 14222001) [Muḥammad b Nāṣir al-ʿAjamī Correspondance eacutechangeacutee entre Jamāl al-Dīn al-Qāsīmī et Maḥmūd Shukrī al-Alūsī (Dār al-Bashāʿir al-Islāmīya Beyrouth 14222001)

238

Jrsquoai un ami qui compte parmi les orientalistes parisiens les plus respecteacutes et qui est venu agrave Bagdad il y a environ 5 ans et logeait dans une maison proche de la nocirctre Il se nomme laquo Louis Massignon raquo Il est passionneacute par lrsquoislam et je pense qursquoil est inteacuterieurement musulman mais que son pegravere est tregraves riche et qursquoil a peur drsquoecirctre deacutesheacuteriteacute par ce dernier srsquoil se convertit ouvertement

Preacutesentement il eacutecrit un livre sur al-Ḥallāj et rassemble tout ce qui a eacuteteacute dit sur lui drsquoauthentique et drsquoerroneacute il collecte de nombreux dits agrave son sujet des quatre coins du monde Aussi je me demande srsquoil y a agrave Damas des lettres concernant al-Ḥallāj et je lui ai donc eacutecrit de vous eacutecrire et de solliciter votre aide de temps en temps

Crsquoest quelqursquoun qui possegravede drsquoexcellentes maniegraveres bien qursquoil soit encore jeune et il a mecircme dit que jusqursquoau jour drsquoaujourdrsquohui il est resteacute chaste nrsquoa jamais bu drsquoalcool nrsquoa jamais rien fait de deacutefendu par la religion musulmane qursquoil deacuteteste les chreacutetiens leurs mœurs et leurs actions Aussi srsquoil vous eacutecrit merci de lui reacutepondre379

Jamāl al-Dīn al-Qāsimī est lrsquoun des reacuteformateurs les plus importants en Syrie agrave la fin de

lrsquoEmpire Ottoman Comme nous allons le voir la famille al-Alūsī influenccedila significativement

sa penseacutee

Dans Dalārsquoil al-tawḥīd Jamāl al-Dīn al-Qāsimī preacutesente une vue complexe du taṣawwuf il est

donc difficile de lui attribuer une eacutetiquette de laquo reacuteformiste anti-ṣūfi raquo Dans ce texte drsquoune

part Qāsimī attaque ce qursquoil considegravere comme des innovations reacutepreacutehensibles (bidʿa) des

pratiques ṣūfies et drsquoautre part loue et mecircme deacutefend les enseignements plus sobres et les

pratiques de certains premiers ṣūfis contemporains de lrsquoislām agrave ses deacutebuts380

Malgreacute sa critique de certaines pratiques ṣūfies populaires Qāsimī est gagneacute agrave lrsquoideacutee de

reacuteformer le taṣawwuf Il deacutefend le concept drsquouniteacute drsquoessence (waḥdat al-wujūd) de Ibn ʿArabī

(m 1241) ce qui le met en opposition avec Ibn Taymiyya (m 1328) tout en eacutetant convaincu

379 M b N al-ʿAjamī Al-rasārsquoil al-mutabādala bayn Jamāl al-Dīn al-Qāsimī wa Maḥmūd Shukrī al-Alūsī 170 (tr) 380 Munrsquoim Sirry laquo Jamacircl al-Dicircn al-Qacircsimicirc and the Salafi Approach to Sufism raquo Die Welt des Islams no 51 (2011) 75-108] 76-77

239

de la neacutecessiteacute de revivifier les tendances geacuteneacuterales de la penseacutee drsquoIbn Taymiyya en tentant

de les fondre en une vue plus positive du taṣawwuf381

Lrsquoopinion favorable de Qāsimī au sujet des œuvres de ṣūfis tels Ghazālī (m 1111) ou Ibn

ʿArabī srsquoexplique par lrsquoenvironnement qui eacutetait le sien et par le fait qursquoil eacutetait verseacute dans les

eacutecrits eacutesoteacuteriques et asceacutetiques de maicirctres ṣūfis Il eacutetudie avec un Shaykh Naqshbandī

Muḥammad al-Khānī de 1885 agrave 1891 et durant cette peacuteriode pratique les ceacutereacutemonies de

dhikr Puis il abandonne la voie Naqshbandī pour une vision plus rationnelle mais

conservera beaucoup de respect pour son maicirctre Naqshbandī382 La biographie et les eacutecrits de

Qāsimī montrent que le taṣawwuf occupera toujours une place centrale dans son

programme de reacuteforme et qursquoil ne le rejettera pas comme un tout383 Sa deacutefense drsquoIbn ʿArabī

peut remonter agrave la vision drsquoAbū al-Thanārsquo al-Alūsī (m 1854) le grand pegravere de Maḥmūd

Shukrī ainsi qursquoagrave celle de son fils Nuʿmān Khayr al-Dīn al-Alūsī384 Selon Munʿim Sirry son

admiration pour le taṣawwuf provenait de son lien avec la famille al-Alūsī agrave Bagdad385

Gracircce agrave la recommandation de Maḥmūd Shukrī L Massignon va pouvoir demander au

Shaykh Qāsimī de lrsquoaider dans ses recherches ḥallājiennes de manuscrits agrave Damas Il lui eacutecrit

le 8 mars 1912

Voici que jrsquoai reccedilu de Bagdad la permission de vous adresser cette lettre que votre grandeur reccediloit agrave preacutesent Cette permission me vient de notre tregraves respecteacute professeur

381 Sirry laquo Jamacircl al-Dicircn al-Qacircsimicirc andhellipraquo 77 382 Sirry laquo Jamacircl al-Dicircn al-Qacircsimicirc andhellipraquo 79 383 Sirry laquo Jamacircl al-Dicircn al-Qacircsimicirc andhellipraquo 83 384 Sirry laquo Jamacircl al-Dicircn al-Qacircsimicirc andhellipraquo 80 385 Sirry laquo Jamacircl al-Dicircn al-Qacircsimicirc andhellipraquo 81

240

Maḥmūd Shukrī al-Alūsī qui est notre garant et la raison du courrier que nous vous adressons tentative de notre pauvre personne au sujet de lrsquohistoire de lrsquoislām [hellip]386

Il expose ensuite plus en deacutetail lrsquoeacutetat de ses recherches

Lorsque jrsquoai entrepris de rassembler tout drsquoabord les fatwās eacutemises pas des ʿulamārsquo de lrsquoislām lors de son procegraves et de son jugement agrave lrsquounanimiteacute de la umma et lorsque je les ai classeacutees en trois sections

Lrsquoacceptation (justification avec excuses ou canonisation)

Lrsquoabstention

Le rejet [lrsquoexcommunication]

Et voici les noms des ʿulamārsquo qui ont approuveacute la fatwā al-Bāqilānī (le mālikite) ndash Ibn ʿAqīl (le ḥanbalite ndash [puis il srsquoest repenti de cette opinion et a changeacute drsquoavis] ndash Ghazālī (le shāfiʿite) ndash Yūsef al-Hamadhānī (le shāfiʿite) ndash Ibn ʿArabī (le ẓāhirite) - ʿIzz al-Dīn al-Maqdisī (le shāfiʿite)- al-Shaʿarānī - ʿAbd al-Raḥīm (le ḥanafite) ndash al-Nabulsī (le ḥanafīte)387

Puis le savant franccedilais preacutecise qursquoil cherche agrave savoir ce que le Shaykh al-Islām a eacutecrit au

sujet drsquoal-Ḥallāj Il eacutecrit

Et pourtant peut-ecirctre que nous nrsquoavons pas rencontreacute jusqursquoagrave ce jour la composition la plus speacutecifique de ce qursquoa composeacute le laquoShaykh al-islāmraquo Ibn Taymiyya au sujet drsquoal-Ḥallāj car nous avons entendu dire derniegraverement par notre tregraves savant Professeur Monsieur Maḥmūd Shukrī al-Alūsī qursquoIbn Taymiyya avait un livre speacutecial qui eacutetait une reacuteponse au cas drsquoal-Ḥallāj et qursquoil en existait une copie conserveacutee jusqursquoagrave preacutesent dans une bibliothegraveque de Damas appeleacutee laquoDār al-Ḥadīthraquo mdash et je pense que cette bibliothegraveque est lrsquoeacutecole drsquoAchrafiyeacute connue sous le nom de Dār al-Ḥadīth al-Nawawiyya [hellip]388

386 Voir annexe 6 387 Voir annexe 6 388 Voir annexe 6

241

L Massignon lui demande ensuite de lui fournir plus de deacutetails au sujet de cette copie

conserveacutee au Dār al-Ḥadīth al-Nawawiyya Bien qursquoil soit difficile de preacuteciser quelle fut la

nature de lrsquoinfluence du Shaykh damascegravene sur la vision de la mystique musulmane du jeune

Franccedilais on peut supposer qursquoil lrsquoaida dans ses recherches de manuscrits agrave Damas et qursquoils

eurent plusieurs discussions au sujet du procegraves drsquoal-Ḥallāj drsquoIbn Taymiyya et des divers

auteurs preacuteciteacutes Autre preuve de la force des liens qui se tissegraverent entre L Massignon et le

Shaykh damascegravene ces mots du fils de Jamāl al-Dīn al-Qāsimī Ẓāfir al-Qasīmī tireacutes drsquoun

teacutemoignage publieacute en 1963 au lendemain de la mort de lrsquoislamologue

Jrsquoai grandi dans une famille dans laquelle depuis ma plus tendre enfance jrsquoai entendu dire qursquoil existait quelque part dans le monde un homme franccedilais qui aimait lrsquoislam et les arabes et qui srsquoeacutetait speacutecialiseacute dans le taṣawwuf musulman et dont le nom eacutetait laquo Massignon raquo Puis jrsquoai su gracircce agrave des documents de mon pegravere qursquoune correspondance avait commenceacute entre eux en 1912 et qui portait sur des questions scientifiques389

Ẓāfir al-Qāsimī deacutecrit ensuite ses rencontres avec L Massignon agrave Paris et agrave Damas et note

que le savant franccedilais laquo eacutetait le premier eacutetranger qui a eacutetudieacute avec le savant iraquien et

reacuteformateur illustre et regretteacute Maḥmūd Shukrī Al-Alūsī raquo390 Il eacutecrit que chacune des

rencontres qursquoil eut le privilegravege de vivre avec L Massignon fut pour lui source

drsquoenrichissement

Les eacuteleacutements que nous venons de preacutesenter au sujet des familles al-Alūsī et al-Qāsimī nous

montrent que lrsquointeacuterecirct de ces intellectuels pour la penseacutee reacuteformiste salafie nrsquoeacutetait pas

389 Ẓāfir Al-Qāsimī laquoLouis Massignon (1883-1962) Dhikrayāt wa aqwāl fihī raquo Majalla al-Majmaʿ al-ʿIlmī al-ʿArabiyya-Dimashq raquo vol 1 no 38 (1923) 160-166] 160 (tr) [ Ẓāfir Al-Qāsimī laquo Louis Massignon (1883-1962) souvenirs et notes agrave son sujet raquo Journal de lrsquoAcadeacutemie Arabe ndash Damas vol 38 no 1 (1963) 160 390 Ẓāfir Al-Qāsimī laquo Louis Massignon (1883-1962) Dhikrayāt wa aqwāl fihī raquo 160

242

exclusive drsquoune reacuteelle connaissance du taṣawwuf et nous amegravenent agrave prendre en

consideacuteration les nuances qursquoils formulent agrave son eacutegard dans leur critique de ce dernier Louis

Massignon qui entre en dialogue avec ces intellectuels sera lui-mecircme ameneacute dans la

Passion agrave preacutesenter une vision nuanceacutee de la reacuteception drsquoal-Ḥallāj par les auteurs

musulmans de diverses sensibiliteacutes ou eacutecoles au fil des siegravecles

Au sein du lectorat francophone avant L Massignon on croyait le taṣawwuf greffeacute sur

lrsquoislām comme sur un corps eacutetranger en conflit avec la loi islamique au ban de lrsquoorthodoxie

et on croyait que les traditionalistes Ahl al-Ḥadīth lui eacutetaient hostiles Louis Massignon a

montreacute que loin drsquoecirctre eacutetranger agrave lrsquoislām le taṣawwuf eacutetait issu de ce corps le plus

intimement islamique appeleacute Ahl al-Ḥadīth391 laquo Ainsi la majoriteacute eacutecrasante de lrsquoeacutecole

hanbalite eacutetait favorable agrave Ḥallāj preacuteservait sa tradition et cultivait sa meacutemoire agrave travers le

temps raquo eacutecrit Georges Makdisi392 soulignant ici lrsquoun des apports de lrsquoœuvre de L Massignon

Crsquoest pourquoi il nous a sembleacute important de souligner lrsquoimportance de ces rencontres et de

ces eacutechanges avec ces savants iraquiens et syriens et leur possible influence sur sa vision du

taṣawwuf et ses recherches ḥallājiennes

391 Georges Makdisi laquo Soufisme et hanbalisme dans lrsquoœuvre de Massignon raquo in Centenaire de Louis Massignon (Le Caire Imp Universiteacute du Caire 1984) 79-86] 80 392 Makdisi laquo Soufisme et hanbalisme dans lrsquoœuvre de Massignon raquo 84

243

25 L Massignon et lrsquoEacutegypte

251 Engagement associatif et spirituel

Apregraves avoir esquisseacute les liens tisseacutes par Louis Massignon avec certains lettreacutes drsquoIraq et

de Syrie il sera question agrave preacutesent de lrsquoexpeacuterience eacutegyptienne de lrsquoorientaliste dont nous

eacutevoquerons ci-apregraves plusieurs aspects distincts nous commencerons par eacutetudier ses

activiteacutes drsquoenseignant puis nous preacutesenterons ses activiteacutes et ses engagements

drsquoacadeacutemicien et enfin nous mentionnerons certaines de ses attaches avec la socieacuteteacute docte

eacutegyptienne

Afin drsquointroduire notre propos commenccedilons par citer Louis Massignon lui-mecircme le Caire

est pour lui le centre de la renaissance arabe au plan philosophique notamment Il eacutecrit

dans lrsquointroduction du Rapport qursquoil reacutedige apregraves avoir donneacute quarante cours agrave lrsquoUniversiteacute

Fursquoād laquo Les pages qui suivent concernent principalement le Caire Le Caire en effet de par

sa position geacuteographique centrale et du fait de son reacutegime de liberteacute intellectuelle demeure

le veacuteritable centre du mouvement philosophique de langue arabe raquo393

En effet comme lrsquoobserve E Meacuteteacutenier apregraves la reacutevolution Jeune Turque de 1908 dans

lrsquoEmpire Ottoman les milieux intellectuels et culturels eacutegyptiens connaissent une

effervescence spectaculaire Elle se manifeste par la multiplication des publications en tecircte

desquelles se trouve al-Manār revue dirigeacutee par Rashīd Riḍā394 L Massignon est passionneacute

par ces mouvements par cette eacutebullition de la penseacutee Ainsi que le fait observer ʿAbd al-

393 Massignon Rapport Mission drsquoeacutetudes sur le mouvement des ideacutees 2-3 Nous souhaitons ici exprimer notre gratitude agrave M Jean Moncelon qui nous a aimablement transmis ce document 394 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEacutegypte raquo 156

244

Raḥmān Badawī lrsquoorientaliste passe chaque anneacutee lrsquohiver au Caire et lrsquoeacuteteacute en France395 Le

Caire est en quelque sorte laquo sa reacutesidence secondaire raquo

Plusieurs aspects de la vie eacutegyptienne de L Massignon ont eacuteteacute largement documenteacutes Ainsi

la fondation de la Badaliyya agrave Damiette (ville ougrave fut inhumeacute Al-Shushtarī en 1269396) ainsi

que sa relation avec son amie Mary Kahil cofondatrice de cette sodaliteacute de priegravere ont eacuteteacute

lrsquoobjet des travaux de M Borrmans F Jacquin397 et J Keryell398 Quant agrave la fondation de

lrsquoInstitut Dominicain drsquoEacutetudes Orientales (IDEO) vers 1944-1945 elle a eacuteteacute eacutetudieacutee par

Dominique Avon399et Jacques Levrat400

Nous dirons ici maintenant un mot au sujet de deux associations dont Louis Massignon fut

membre Dar el-Salam et Ikhwān al-ṣafārsquo Le centre Dar el-Salam est fondeacute afin drsquoecirctre un

instrument de liaison entre les cultures un lieu de rencontre entre lrsquoOrient et lrsquoOccident401

Trace est gardeacutee des confeacuterences qui srsquoy tiennent gracircce agrave un bulletin publieacute chaque anneacutee

par les Editions Dar el-Salam Ces prises de parole portent sur les traditions chreacutetiennes

musulmanes sur leurs points de convergence leur histoire ainsi que sur les traditions

spirituelles drsquoextrecircme orient Les sujets abordeacutes touchent parfois agrave la mystique Ainsi

395 ʿAbd al-Raḥmān Badawī laquo Louis Massignon ḥayātuhu wa abḥāthuhuraquo fī Dhikrā Louis Massignon (Le Caire Dar el-Salam 1963 ) 9-21] 14 [ʿAbd al-Raḥmān Badawī laquo Louis Massignon sa vie sa recherche raquo in Meacutemorial Louis Massignon (Le Caire Dar el-Salam 1963) 9-21] 14] 396 Louis Massignon laquo Deux formes drsquoideacuteal poeacutetique en Eacutegypte au XIIIe siegravecle Ibn al-Facircrid et Shoshtaricirc (1938) raquo EM II 352-358] 356 397 Borrmans Jacquin Badaliya au nom de lrsquoautre 398 Keryell Lrsquohospitaliteacute sacreacutee 399 Avon Les Fregraveres precirccheurs en Orient 400 Jacques Levrat Une expeacuterience de dialogue les centres drsquoeacutetude chreacutetiens en monde musulman Christlich-Islamisches Schrifttum Studien no 9 (Altenberge Verlag fuumlr Christlich-Islamisches Schrifttum 1987) 401 Descamps-Wassif laquo Les amitieacutes eacutegyptiennes de Louis Massignon raquo in Massignon et ses contemporains eacuted par Jacques Keryell (Paris Karthala 1997) 282

245

drsquoapregraves le Bulletin de 1951 cette anneacutee-lagrave le Pegravere Louis Gardet entretient ses auditeurs des

thegravemes suivants la soif de lrsquoabsolu le yoga indien en sa forme classique lrsquoexpeacuterience

mystique selon Ibn Sīnā la connaissance et lrsquoamour de Dieu chez les philosophes et les

mystiques Drsquoapregraves le Bulletin de 1954 le Pegravere Serge Laugier de Beaurecueil preacutesente cette

anneacutee-lagrave une confeacuterence intituleacutee laquo Pauvreteacute et vie spirituelle chez Abdullāh Anṣārī raquo

Lrsquoengagement de L Massignon en faveur de cette laquo maison de la paix raquo dit son deacutesir de creacuteer

des espaces de rencontre pour chreacutetiens et musulmans de travailler agrave deacutecouvrir et faire

connaicirctre ce qui entre lrsquoislām et le christianisme peut permettre de tisser des liens et

devenir un espace de partage et de rencontre

Dans un esprit comparable lrsquoassociation des Ikhwān al-ṣafārsquo (les Fregraveres sincegraveres) vise quant

agrave elle agrave instaurer un dialogue entre eacutelites chreacutetiennes et musulmanes Elle porte le mecircme

nom qursquoune association drsquoencyclopeacutedistes de Baṣra qui fut agrave lrsquoœuvre probablement du VIIIe

au Xe siegravecle de lrsquoegravere commune appeleacutee Ikhwān al-ṣafārsquo wa khullān al-wafārsquo (Les fregraveres de la

pureteacute et les amants de la loyauteacute) Quant agrave lrsquoassociation qui fut fondeacutee en 1941 au Caire par

le Pegravere Henry Ayrouth Youssef Ḥeacutelmi el-Masri et Michel Cassis 402 elle a pour but de

favoriser les eacutechanges entre chreacutetiens et musulmans afin de susciter une meilleure

connaissance reacuteciproque et lrsquoapprofondissement de certains problegravemes drsquoordre social ou

philosophique et ce toujours dans lrsquoesprit et le respect de la foi de chacun403 L Massignon

402 Georges C Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egypte lrsquoassociation des fregraveres sincegraveres (Ikhwān al-ṣafārsquo) 1941-1953 raquo Meacutelange de lrsquoInstitut Dominicain drsquoEtudes Orientales (MIDEO) no 14 (1980) 385-395] 385 403 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 166

246

en devient membre en 1944 et ne manque pas drsquoassister aux confeacuterences ou drsquoen animer

certaines404

Sa participation agrave cette association est possiblement source drsquoenrichissement pour ses

reacuteflexions sur la mystique musulmane en effet en sont membres certains eacuteminents

speacutecialistes tel Osman Yahya (ʿUthmān Yaḥyā) qui donne plusieurs confeacuterences portant

notamment sur le Kitāb al-Ḥikam drsquoIbn ʿAṭārsquo Allāh al-Iskandarī405 et sur les Maqāmat al-

ʿārifīn drsquoIbn Sīnā406 Drsquoautres speacutecialistes interviennent sur le sujet de preacutedilection de

lrsquoorientaliste le Shaykh Abū al-ʿUyūn donne une confeacuterence sur laquo La loi de la mystique

musulmane raquo407 le Shaykh Muḥammad Yūsuf Mūsā sur laquo La mystique musulmane et les

facteurs eacutetrangers raquo408 et sur laquo La mystique musulmane pendant les cinq premiers siegravecles de

lrsquoIslam raquo409 quant agrave Maḥmūd Al-Khuḍayrī il partage avec ses auditeurs quelques laquo

Reacuteflexions sur la mystique musulmane raquo410 Enfin Fūrsquoād Al-Ahwānī expose lrsquo laquo Opinion de

Rāghib al-Iṣfahānī sur le taṣawwuf raquo411 et le Shaykh Badrān disserte sur laquo La mystique

musulmane et son influence sur la socieacuteteacute raquo412 L Massignon a eacutegalement dans ce cadre

lrsquooccasion drsquoeacutechanger avec le Pegravere Serge Laugier de Beaurecueil speacutecialiste drsquoAnṣārī qui

donne deux confeacuterences sur le thegraveme laquo Lrsquohomme image de Dieu raquo413

404 Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egyptehellipraquo 387 405 Le 23 octobre 1944 Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egyptehellipraquo 392 406 Le 13 novembre 1944 Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egyptehellipraquo 392 407 Le 20 novembre 1944 Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egyptehellipraquo 392 408 Le 1er octobre 1945 Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egyptehellipraquo 393 409 Le 25 aoucirct 1945 Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egyptehellipraquo 392 410 Le 15 octobre 1945 Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egyptehellipraquo 393 411 Le 5 novembre 1945 Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egyptehellipraquo 393 412 Le 3 deacutecembre 1945 Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egyptehellipraquo 393 413Les 13 et 28 janvier 1947 Anawati laquo Pour lrsquohistoire du dialogue islamo-chreacutetien en Egyptehellipraquo 393

247

Preacutecisons cependant drsquoune part que ces confeacuterences sont donneacutees agrave un moment ougrave les

principaux travaux de Louis Massignon sur la mystique musulmane sont deacutejagrave publieacutes et

drsquoautre part que lrsquoorientaliste nrsquoest pas toujours preacutesent agrave ces confeacuterences nrsquoeacutetant de

passage au Caire qursquoen hiver On peut neacuteanmoins supposer que cette association a pu ecirctre

pour lui un lieu de dialogue avec certains speacutecialistes de la mystique musulmane ainsi

qursquoune source drsquoenrichissement et de reacuteflexion sur le sujet LrsquoEacutegypte fut enfin pour L

Massignon une terre sacreacutee celle ougrave il choisit de se faire ordonner precirctre au Caire dans le

rite melkite-catholique par Monseigneur Pierre Kamel Medawar le 28 janvier 1950 acircgeacute de

67 ans en lrsquoeacuteglise Notre Dame de la Paix414 Drsquoautres aspects agrave la fois inexploreacutes et essentiels

pour notre recherche appellent de plus amples deacuteveloppements Nous chercherons ici agrave les

aborder en reacutepondant agrave la question suivante dans quelle mesure lrsquoexpeacuterience eacutegyptienne a-

t-elle eacuteteacute une source drsquoenrichissement pour ses recherches sur la mystique musulmane

dans quelle mesure certains eacutechanges amicaux ont en Eacutegypte faccedilonneacute et nourri sa vision de

la mystique musulmane Nous nous inteacuteresserons dans un premier temps agrave sa vie

universitaire en Eacutegypte comme eacutetudiant puis comme enseignant puis dans un second

temps agrave son expeacuterience en tant que membre de lrsquoAcadeacutemie royale de langue arabe Dans un

troisiegraveme temps nous eacutevoquerons les amitieacutes qursquoil noua avec certains lettreacutes eacutegyptiens

notamment avec Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq

414 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 167 Ollivry laquo 50 ans apregraves Vatican II raquo 200

248

252 L Massignon et les universiteacutes du Caire

Au Caire le savant franccedilais L Massignon se lie drsquoamitieacute avec Ṭaha Salīm al-Bishrī le

fils du recteur de la Mosqueacutee-Universiteacute Al-Azhar qui lrsquoautorise agrave suivre des cours de manṭīq

(logique) et agrave porter le costume traditionnel de cette Universiteacute415 Avant lui parmi les

europeacuteens seul I Goldziher avait eacuteteacute autoriseacute agrave revecirctir cet habit lorsqursquoen 1874 il fut

autoriseacute agrave eacutetudier agrave Al-Azhar L Massignon second europeacuteen autoriseacute agrave revecirctir la toge de

lrsquoUniversiteacute Al-Azhar assiste en 1910 agrave un cours de logique donneacutee par le Shaykh Dassūqī 416

Il eacutevoque ce cours dans son rapport du 4 juillet 1913 et y deacuteplore la veacutetusteacute des meacutethodes

peacutedagogiques employeacutees telle la reacutecitation mot agrave mot des cours par les eacutetudiants417 Agrave Al-

Azhar eacutecrit-il les exercices de logique auxquels les eacutetudiants sont soumis se reacuteduisent la

plupart du temps laquo agrave une simple logomachie formelle agrave un psittacisme sans aucun contact

avec le reacuteel raquo418

Agrave lrsquoUniversiteacute al-Azhar Louis Massignon se lie aussi drsquoamitieacute avec Ḥusayn Wasfī Riḍā le fregravere

de Rashīd Riḍā avec lequel il a plaisir agrave eacutechanger Ḥusayn sera assassineacute agrave Tripoli en Syrie en

janvier 1912 dans des conditions mysteacuterieuses Fidegravele agrave cette amitieacute Louis Massignon lui

deacutediera sa thegravese doctorale sur al-Ḥallāj419

415 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 157 416 Destremeau Moncelon Louis Massignon le Cheikh admirable 86-87 Massignon Rapport Mission drsquoeacutetudes sur le mouvement des ideacutees 10 417 Massignon Rapport Mission drsquoeacutetudes sur le mouvement des ideacutees 10 418 Massignon Rapport Mission drsquoeacutetudes sur le mouvement des ideacutees 4 419Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEacutegypte raquo 157-158

249

Plus drsquoune trentaine drsquoanneacutees plus tard en 1945420 rapportons le souvenir du grand

speacutecialiste de la mystique musulmane Abū al-Wafārsquo al-Taftazanī qui se souvient que L

Massignon se rendit dans sa classe lorsqursquoil eacutetait eacutetudiant et donna une confeacuterence sur la

mystique musulmane Parmi les diffeacuterentes figures que preacutesenta L Massignon se trouvait

ʿAbd al-Ḥaq b Sabʿīn al-Mursī (m v 1217 -1268) Ce jour-lagrave A al-W al-Taftāzānī deacutecouvrit

la figure agrave laquelle il allait consacrer une thegravese doctorale421 qui portera sur la philosophie

mystique drsquoIbn Sabʿīn L Massignon eacutetait pour Taftāzānī un pionnier dans lrsquoeacutetude du

Taṣawwuf islāmī et son travail dans ce domaine est selon lui remarquable422 Cette opinion

formuleacutee par un speacutecialiste de haut niveau meacuterite drsquoecirctre releveacutee

253 Le laquo cours drsquohistoire des termes philosophiques arabes raquo

2531 La mission confieacutee

Dans le rapport qursquoil reacutedige le 4 juillet 1913 Louis Massignon preacutesente la mission que

lui a confieacutee le Ministegravere de lrsquoInstruction Publique franccedilais durant lrsquoanneacutee universitaire

1912-1913 Il eacutetait chargeacute de donner eacutecrit-il un laquo cours drsquohistoire des Doctrines

420 A lrsquoeacuteteacute 1945 L Massignon donna un cours sur lrsquoinfiltration de lrsquoesprit philosophique dans la litteacuterature arabe agrave lrsquoUniversiteacute Egyptienne Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEacutegypte raquo 165 421Abū al-Wafā al-Taftāzānī laquo Massignon wa dirāsat al-taṣawwufraquo fī Al-Dhikrā al-mirsquoawīyya li-mīlād al-mustashriq al-faransī al-ustādh Louis Massignon al-Qāhira 11-13 uktūbar 1983) (Le Caire Maṭbaʿat Jāmiʿat al-Qāhira 1984) 71-77] 71 Abū al-Wafā al-Taftāzānī laquo Massignon et lrsquoeacutetude du soufisme raquo in Centenaire de la naissance de lrsquoorientaliste franccedilais le Professeur Louis Massignon (Le Caire Imprimerie de lrsquoUniversiteacute du Caire 1984) 71 ] 422 Abū al-Wafā al-Taftāzānī laquo Massignon wa dirāsat al-taṣawwufraquo 72

250

philosophiques agrave lrsquoUniversiteacute Eacutegyptienne (Contrat pour 40 confeacuterences mdash du 10 Novembre

1912 au 14 juin 1913) raquo423

En effet la preacutesence des orientalistes italiens qui enseignaient agrave lrsquoUniversiteacute eacutegyptienne

eacutetant devenue gecircnante suite agrave lrsquoinvasion italienne de la Libye424 et I Goldziher et C Snouk

Hurgronje ayant deacuteclineacute cette invitation425 L Massignon fut presseacute par le prince Aḥmad

Fūrsquoad recteur de lrsquoUniversiteacute de venir y donner une seacuterie de quarante leccedilons de son choix

prononceacutees en arabe426 Annonccedilons degraves agrave preacutesent que lrsquoexpeacuterience fut couronneacutee de succegraves

et renouveleacutee car en 1938 L Massignon fut inviteacute agrave donner une seacuterie de cinq confeacuterences

dans cette mecircme Universiteacute sur les rapports de la philosophie agrave la langue et agrave la mystique427

Le laquo cours drsquohistoire des termes philosophiques raquo qui fut donneacute du 25 novembre 1912 au 24

avril 1913 a eacuteteacute publieacute dans son inteacutegraliteacute en arabe en 1983 par lrsquoIFAO du Caire428 gracircce au

travail eacuteditorial de Dr Zeinab Mahmoud el-Khodeiri eacutelegraveve directe de L Massignon et

preacutefaceacute par le philosophe Ibrahim Madkour429

423 Massignon Rapport Mission drsquoeacutetudes sur le mouvement des ideacutees 1 424 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 158 425 ʿAbd al-Raḥmān Badawī laquo Louis Massignon ḥayātuhu wa abḥāthuhuraquo 14 426 Cette invitation intervient agrave un moment ougrave Louis Massignon heacutesitait agrave rejoindre le Pegravere Charles de Foucauld dans son ermitage elle lrsquoaidera agrave effectuer un choix difficile 427 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 165 428 Louis Massignon Muḥāḍarāt fī tārīkh al-iṣṭilāḥāt al-falsafiyya al-ʿarabiyya min 25 Nuvambir 1912 ilā 24 Abrīl 1913 bi-qalam Ibrahim Madkour haqqaqatuhu Zeinab Mahmoud el-Khodeiri (Le Caire al-mahad al-ʿilmī al-firansī lil-āthār al-sharqiyya bil-Qāhira) [Louis Massignon Cours drsquohistoire des termes philosophiques arabes du 25 novembre 1912 au 24 avril 1913 preacutef Ibrahim Madkour eacuted et intro Zeinab Mahmoud el-Khodeiri (Le Caire Institut Franccedilais drsquoArcheacuteologie Orientale 1983) 429 Ibrahim Madkour est un philosophe arabe auteur de deux thegraveses portant sur 1) la place drsquoal-Fārābī dans lrsquoEcole philosophique musulmane 2) lrsquoOrganon drsquoAristote dans le monde arabe Voir Georges Anawati Maurice Borrmans laquo Le cheikh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq et son eacutecole raquo in Tendances et courants de lrsquoIslam arabe contemporain (Muumlnchen Kaiser Verlag 1982) 30-35] 33

251

2532 Le public

En 1912-1913 qui sont les eacutetudiants de L Massignon Il y a drsquoune part les eacutelegraveves

sortis des eacutecoles du gouvernement et drsquoautre part les eacutetudiants de lrsquoUniversiteacute religieuse

drsquoAl-Azhar430 Parmi les eacutetudiants de L Massignon figurent notamment Maḥmūd al-

Khuḍayrī qui traduira Descartes en arabe Aḥmad Ḍayf futur Directeur de Dār al-Kutub la

bibliothegraveque nationale eacutegyptienne Manṣūr Fahmī futur doyen de la Faculteacute des Lettres de

lrsquoUniversiteacute du Caire Taha Hussein futur Doyen des lettres arabes et le Shaykh Muṣṭafā

ʿAbd al-Rāziq dont nous reparlerons plus longuement431

Comme le fait remarquer A Mahmoudi dans sa thegravese sur Taha Hussein drsquoune maniegravere

geacuteneacuterale L Massignon avait une affiniteacute speacuteciale pour les eacutetudiants drsquoal-Azhar ayant eacuteteacute lui-

mecircme nous lrsquoavons dit lrsquoun des leurs Il eacutetait eacutegalement convaincu que les azharites eacutetaient

plus prometteurs que leurs collegravegues diplocircmeacutes drsquoeacutecoles gouvernementales car ils avaient

appris agrave raisonner dans leur langue maternelle en arabe et crsquoeacutetait selon L Massignon de

leurs rangs que les futurs eacutecrivains et philosophes eacutetaient susceptibles drsquoeacutemerger432

Le lien qui se noua entre le savant franccedilais et ses eacutetudiants fut bien souvent un lien drsquoamitieacute

Il deacutesirait leur enseigner comment apprendre et penser ensemble comment peu agrave peu

progresser ensemble dans la quecircte de la veacuteriteacute Comme lrsquoobserve A Mahmoudi il voulait les

430 Massignon Rapport Mission drsquoeacutetudes sur le mouvement des ideacutees 4 431 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEacutegypte raquo 159 432Abdelrashid Mahmoudi Ṭāhā Ḥusainrsquos Education From the Azhar to the Sorbonne (Richmond (GB) Curzon Press 1998) 137 Taha eacutetait un eacutetudiant exceptionnel avec une intelligence des plus eacuteleveacutees Massignon eacutetait speacutecialement inteacuteresseacute par les articles de Taha dans Al-Jarīda et par sa performance remarquable lors de lrsquoexamen oral clocircturant le cours contrairement aux autres eacutetudiants qui avaient appris leur cours mot agrave mot Taha exposa les antinomies kantiennes de la raison pure en choisissant parfaitement ses expressions

252

amener agrave srsquoautoriser agrave percevoir les ideacutees poursuivies et lrsquoexpression verbale encore en train

de se faire avec toutes les ineacutevitables heacutesitations et les faux pas433

Lrsquoamitieacute qui srsquoinstaure entre lui et Taha Hussein est exemplaire de la relation drsquoeacutegaliteacute que

Louis Massignon savait instaurer avec ses eacutetudiants434 Dans un tout autre contexte

rappelons que le Professeur Mohammed Arkoun lorsqursquoil eacutecrivit pour la premiegravere fois agrave L

Massignon reccedilut une reacuteponse chaleureuse introduite par la formule laquo cher Collegravegue raquo435

adresse qui instaurait drsquoembleacutee une relation drsquoestime et de respect mutuel voire drsquoeacutegaliteacute

Au Caire et ailleurs L Massignon traitait ses eacutetudiants comme des collegravegues des esprits

capables drsquoeacutelaborer une penseacutee originale et de penser par eux-mecircmes comme des

philosophes436

433 Mahmoudi Ṭāhā Ḥusainrsquos Education 136 434Lrsquoamitieacute qui srsquoinstaure entre L Massignon et T Husayn demeurera vive comme en teacutemoignage lrsquohommage que lui rend Taha Hussein agrave lrsquooccasion du Meacutemorial Louis Massignon Taha Hussein laquoUstādhī wa ṣadīqī Louis Massignonraquo Dhikrā Louis Massignon (Le Caire Dār al-Salām 1963) 27-30 [Taha Hussein laquo Mon professeur et ami Louis Massignon raquo Meacutemorial Louis Massignon (Le Caire Dār al-Salām 1963) 27-30] Ce teacutemoignage nous apprend que lorsque T Hussein partit en France Louis Massignon fit tout son possible pour lrsquoaider dans ses deacutemarches et son installation Voir aussi Descamps-Wassif laquo Les amitieacutes eacutegyptiennes de Louis Massignon raquo 277 435 Mohamed Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon raquo in Centenaire de la naissance de lrsquoorientaliste franccedilais le Professeur Louis Massignon Le Caire du 11 au 13 octobre 1983 (Le Caire Imprimerie de lrsquoUniversiteacute du Caire 1984) 51-57] 53 436Nous nrsquoentreprendrons pas ici de deacuteveloppement concernant lrsquoamitieacute qui se tissa entre L Massignon et T Hussein car ce sujet nrsquoentre pas dans le cadre du traitement de notre question de recherche Nous renvoyons cependant au tregraves beau texte de Taha Hussein agrave ce sujet Taha Hussein laquo Ustādhī wa ṣadīqī Louis Massignon raquo

253

2533 La meacutethode employeacutee

Agrave partir de cette conception de lrsquoeacuteducation Louis Massignon se distingue nettement

par la meacutethode qursquoil choisit de son preacutedeacutecesseur le docteur David Santillana (1855-1931)

qui en 1910-1911 avait pris pour sujet laquo les Connexions entre les eacutecoles philosophiques

grecques et les sectes musulmanes raquo Le cours de ce collegravegue eacutecrit L Massignon laquo reacutedigeacute et

vocaliseacute agrave lrsquoavance eacutetait au fond la simple traduction drsquoun cours tregraves eacuterudit professeacute devant

un auditoire italien possesseur drsquoune culture critique occidentale complegravete raquo L Massignon

quant agrave lui choisit diffeacuteremment son sujet et deacutecide drsquolaquo appliquer une toute autre

meacutethode raquo437

Il choisit de renoncer aux cours lus reacutedigeacutes et vocaliseacutes avec soin qui eacutetaient la regravegle dans le

systegraveme universitaire eacutegyptien pour privileacutegier lrsquoexpression spontaneacutee de la reacuteflexion et

lrsquoeacutechange direct avec ses interlocuteurs438 Le souhait de L Massignon est drsquo laquo apprendre

avec eux agrave penser et agrave reacutefleacutechir ensemble en ordre sur des sujets coordonneacutes en laissant

apercevoir dans les changements de rythme et de ton les heacutesitations mecircme et les faux pas

de la phrase le travail de la penseacutee qui se disciplineraquo439 Cette meacutethode eacutetait extrecircmement

novatrice et rencontra un grand succegraves aupregraves des eacutetudiants440

Concernant le choix du sujet L Massignon deacutecide de choisir un terrain solide

le lexique la seacuterie des termes abstraits qui traduisent en arabe notre petit bagage humain drsquoideacutees geacuteneacuterales garder ainsi par devers soi au cours de la discussion quelque chose de concret et de fixe la seacuterie moneacutetaire des mots frappeacutes une fois pour

437 Massignon Rapport Mission drsquoeacutetudes sur le mouvement des ideacutees 3 438 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 158 439 Massignon Rapport Mission drsquoeacutetudes sur le mouvement des ideacutees 5 440 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 158

254

toutes par la langue arabe agrave une effigie toujours reconnaissable circulant agrave preacutesent depuis la Malaisie jusqursquoau Maroc Et appreacutecier avec les auditeurs lrsquoexacte valeur de chacun de ces termes arabes en suivant dans le lexique son origine populaire son appropriation agrave des ideacutees traduites du grec ses acceptions sur les divers philosophes arabes et finalement ses transpositions agrave travers le latin meacutedieacuteval jusque dans les langues modernes441

Pour Louis Massignon cette eacutetude du lexique et de son eacutevolution seacutemantique agrave travers le

temps est essentielle agrave une formation philosophique coheacuterente Il souligne combien il est

important drsquoeacutetudier les variations seacutemantiques drsquoun mecircme terme chez des penseurs

distincts en philosophie

Depuis trop longtemps les eacutetudiants arabes en apprenant des livres reacuteciteacutes par cœur se sont accoutumeacutes agrave accepter agrave priori sous le nom de philosophie mdash de grossiegraveres juxtapositions des thegraveses les plus contradictoires des deacutefinitions les plus opposeacutees combinant par exemple en meacutetaphysique lrsquoatomisme drsquoal Ashʿari le monisme mystique drsquoIbn ʿArabī avec la simple ascegravese traditionnaliste drsquoIbn Taymiyah Ceci a lutteacute contre cela ceci est resteacute depuis lrsquoantithegravese logique de cela mdash Et il serait temps qursquoon le comprenne et qursquoon cesse drsquoenseigner un syncreacutetisme aussi incoheacuterent mdash sous le couvert de la tradition il serait temps pour les eacutetudiants drsquoapprendre agrave peser les termes de ces thegraveses divergentes mdash agrave en comparer la structure et la coordination mdash agrave en eacutetablir les rapports et les conseacutequences mdash mecircme lorsque toutes leur offrent la garantie et lrsquoautoriteacute de noms illustres Dut cela les mener agrave choisir enfin pour lrsquousage de leur raison une seule drsquoentre toutes les deacutefinitions contradictoires qui en ont eacuteteacute proposeacutees Ducirct cela les contraindre agrave ne plus laquo faire dire raquo simultaneacutement agrave un seul et mecircme mot tous les sens opposeacutes qursquoon a pu lui attribuer agrave travers les acircges et les systegravemes mdash Proceacutedeacute qui nrsquoest qursquoune deacutefaite destineacute agrave couvrir le manque de meacutethode agrave reacuteserver pour chacun le droit de se contredire lui-mecircme en restant conforme agrave lrsquousage442

441 Massignon Rapport Mission drsquoeacutetudes sur le mouvement des ideacutees 6 442 Massignon Rapport Mission drsquoeacutetudes sur le mouvement des ideacutees 14 Nous soulignons

255

2534 Influence de sa reacuteflexion sur les termes techniques sur la Passion et lrsquoEssai

Ibrahim Madkour dans sa preacuteface agrave lrsquoeacutedition de ces confeacuterences publieacutees en 1983

salue lrsquoexpertise de L Massignon concernant les termes techniques scientifiques et

philosophiques Il eacutecrit

Crsquoest lagrave un sujet dont les chercheurs musulmans srsquoeacutetaient longuement occupeacutes autrefois et avaient composeacute un certain nombre drsquoouvrages sur le sujet Massignon connaissait toutes cette litteacuterature et il sut en tirer grand profit Il essaya de les reacutesumer de les preacutesenter sous une nouvelle forme dans ses confeacuterences Il ne manqua pas dans ses eacutecrits posteacuterieurs de reprendre certaines drsquoentre elles de les recomposer de les compleacuteter443

En 1912-1913 lorsqursquoil donne ce cours agrave lrsquoUniversiteacute Eacutegyptienne L Massignon est en pleine

reacutedaction doctorale Le cours sur laquo lrsquohistoire des termes philosophiques arabes raquo centreacute sur

lrsquoeacutetude du lexique lui permet drsquoapprofondir lrsquoimportance du travail lexical Il y explore une

ideacutee largement preacutesente dans lrsquoEssai et dans la Passion Dans ce dernier texte il eacutecrit laquo Il

est inutile de scruter les œuvres des mystiques musulmans si lrsquoon nrsquoeacutetudie pas de tregraves pregraves le

meacutecanisme de la grammaire arabe lexicographie morphologie syntaxe raquo444

Comme le fait observer J Waardenburg crsquoest bien dans le soin accordeacute aux termes que

reacuteside lrsquooriginaliteacute de lrsquoapproche de L Massignon ce qui est nouveau chez lui dans sa

maniegravere drsquoaborder lrsquoislām crsquoest la technique qursquoil met en œuvre dans son eacutetude des textes

qursquoil soumet agrave une veacuteritable dissection afin de mieux les explorer dans leur dimension

linguistique Ainsi par exemple agrave partir du vocabulaire arabe utiliseacute dans les textes il a

443Ibrahim Madkour laquo Preacuteface raquo in Cours drsquohistoire des termes philosophiques arabes du 25 novembre 1912 au 24 avril 1913 Louis Massignon (Le Caire Institut Franccedilais drsquoArcheacuteologie Orientale 1983) IV-VII] VI

444 Massignon Passion (1922) II 571

256

eacutetabli des listes de termes techniques pour chacun des auteurs ayant deacutecrits ses eacutetats

spirituels En eacutetudiant les racines et les deacuterivations de ces termes en identifiant leur place

dans des contextes speacutecifiques et en comparant leurs utilisations et leurs interpreacutetations par

diffeacuterents auteurs il srsquoest pencheacute avec attention sur la terminologie exacte des premiers

textes mystiques 445

De cette maniegravere il nrsquoa pas seulement retrouveacute les occurrences et les traits linguistiques de

chaque terme mais il a eacutegalement deacutecouvert que nombre drsquoentre eux remontaient au

vocabulaire qurrsquoānique

Il a eacutegalement conclu qursquoil srsquoagissait de trouver le sens laquo litteacuteral raquo preacutecis de chaque

technique utiliseacute dans un texte avant de srsquoattaquer au problegraveme de la signification du texte

lui-mecircme dans son ensemble Ainsi selon J Waardenburg crsquoest agrave L Massignon que lrsquoon doit

la premiegravere application de cette technique de maniegravere coheacuterente dans lrsquoeacutetude des textes

religieux islamiques446

On le voit le travail reacutealiseacute avec ses eacutetudiants dans le cadre de ces quarante leccedilons

consacreacutees agrave lrsquoeacutetude de lrsquohistoire de la terminologie philosophique rejoint les

preacuteoccupations personnelles de L Massignon et srsquoinscrit dans un effort plus large de

compreacutehension des textes des premiers mystiques musulmans On peut penser que ces

leccedilons donneacutees ont eacutegalement eacuteteacute pour lui une leccedilon reccedilue une occasion de reacutefleacutechir avec

ses eacutetudiants aux probleacutematiques qui se posaient dans ses recherches doctorales Cet

eacutepisode de la biographie de L Massignon montre combien la question lexicale revecirct un

445 Waardenburg laquo Louis Massignon (1883-1962) as a Student of Islam raquo 320 446 Waardenburg laquo Louis Massignon (1883-1962) as a Student of Islam raquo 320

257

caractegravere central dans sa reacuteflexion dans son approche des textes des grands mystiques

musulmans

254 L Massignon et lrsquoAcadeacutemie de langue arabe du Caire

2541 Appartenance agrave la communauteacute arabophone

Le 6 octobre 1934447 L Massignon est eacutelu parmi les vingt-huit membres fondateurs de

lrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire institueacutee par le deacutecret royal du 13 deacutecembre 1932 A

ses cocircteacutes ont eacutegalement eacuteteacute nommeacutes quatre autres Europeacuteens Eno Littman (1875-1958)

August Fischer (1865-1949) Carlo Alfonso Nallino (1972-1938) et Hamilton Alexander

Rosskeen Gibb (1895-1971) Soulignons ici lrsquooriginaliteacute drsquoune telle situation participer agrave une

reacuteflexion au sein drsquoune institution drsquoun pays qui nrsquoest pas son pays drsquoorigine sur le devenir

drsquoune langue apprise agrave lrsquoacircge adulte qui nrsquoest pas sa laquo langue maternelle raquo De cette

nomination ne peut-on deacuteduire que L Massignon est perccedilu par les Eacutegyptiens comme

appartenant agrave la communauteacute linguistique arabophone Qursquoen dit-il lui-mecircme Se situe-t-il

agrave lrsquointeacuterieur de cette communauteacute Partage-t-il avec cette derniegravere la conscience drsquoune

mecircme histoire passeacutee les mecircmes craintes et espeacuterances pour lrsquoavenir Selon Rached

Hamzaoui auteur drsquoune thegravese consacreacutee agrave lrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire la

deacutesignation de L Massignon (1883-1962) repreacutesente alors lrsquoorientalisme franccedilais au sein de

447 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEacutegypte raquo 164

258

lrsquoAcadeacutemie Il doit son siegravege agrave la fois agrave sa formation scientifique et agrave sa repreacutesentativiteacute

politique448

2542 Seacuterieux et constance drsquoun engagement

Au sein de lrsquoAcadeacutemie la moitieacute des membres fondateurs sont des Eacutegyptiens lrsquoautre

moitieacute des linguistes arabisants originaires de Bagdad de Damas du Liban de Tunis et

drsquoEurope pour cinq drsquoentre eux Ces derniers ces orientalistes accomplissent selon I

Madkour tregraves bien leur mission et demeureront membres jusqursquoagrave la fin de leur vie449

Parmi les membres europeacuteens selon R Hamzaoui450 L Massignon est celui qui accorde le

plus drsquointeacuterecirct agrave lrsquoInstitution publiant des eacutetudes dans sa revue et rendant compte de ses

travaux451 Selon I Madkour L Massignon est passionneacute par son travail Il participe avec

constance aux sessions annuelles qui se tiennent au Caire durant deux mois et nrsquoest presque

jamais absent Il prend cette responsabiliteacute agrave cœur et srsquoen acquittera avec loyauteacute durant

une trentaine drsquoanneacutees452

448 Rached Hamzaoui Lrsquoacadeacutemie de Langue Arabe du Caire Histoire et œuvre (Tunis Publications de lrsquoUniversiteacute de Tunis 1975) 101 449 Ibrahim Madkour laquoLouis Massignon al-majmūʿīraquo Al-Dhikrā al-mirsquoawīyya li-mīlād al-mustashriq al-faransī al-ustādh Louis Massignon al-Qāhira 11-13 uktūbar 1983) (Le Caire Maṭbaʿat Jāmiʿat al-Qāhira 1984) 35-38] 35 Ibrahim Madkour laquo Louis Massignon lrsquoacadeacutemicien raquo in Centenaire de Louis Massignon Le Caire du 11 au 13 octobre 1983 (Le Caire Imprimerie de lrsquoUniversiteacute du Caire 1984) 35-38] 35] 450 Hamzaoui Lrsquoacadeacutemie de Langue Arabe du Caire 105 451 Moubarac Pentalogie islamo-chreacutetienne I 83-85 offre la liste des textes et confeacuterences donneacutes par L Massignon dans le cadre de sa participation agrave LrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire Voir eacutegalement Louis Massignon laquo Les six premiegraveres sessions de lrsquoAcadeacutemie Royale de Langue Arabe du Caire raquo Revue drsquoEacutetudes Islamiques no 14 (1941-1946) 145-169 452 Madkour laquo Louis Massignon lrsquoacadeacutemicien raquo 35

259

Dans une lettre-deacutedicace agrave William Marccedilais L Massignon eacutevoque laquo le combat raquo qursquoil megravene

laquo agrave lrsquoAcadeacutemie de langue arabe du Caire pour la pureteacute de lrsquoarabe classique et la purification

de la peacutedagogie arabe contre la contamination des techniques aryennes raquo453

Son travail agrave lrsquoAcadeacutemie est significatif agrave ses yeux il a inteacuterioriseacute la langue arabe et prend au

seacuterieux son engagement en tant que membre de cette institution Il en fait un combat

personnel et central Il ne srsquoagit pas ici drsquoun titre honorifique sur le papier mais drsquoune

responsabiliteacute assumeacutee par un homme soucieux du devenir de la langue arabe qui nrsquoheacutesite

pas agrave eacutenoncer sa propre inscription au sein de la communauteacute arabophone et se deacutefinit dans

une relation drsquoappartenance agrave cette derniegravere il partage avec elle une mecircme conscience de

lrsquohistoire et de lrsquoavenir

2543 Engagement en faveur du maintien de lrsquoalphabet arabe

L Massignon aborde la langue arabe de lrsquointeacuterieur en cherchant agrave comprendre ses

meacutecanismes propres Drsquoapregraves Ibrahim Madkour L Massignon srsquooppose vigoureusement agrave la

latinisation de son alphabet agrave un moment ougrave Mustapha Keacutemal tente de remplacer lrsquoalphabet

arabe par lrsquoalphabet latin dans la langue turque454 Selon E Meacuteteacutenier il est agrave supposer que ce

sont les prises de position de L Massignon en faveur du maintien de lrsquoalphabet arabe agrave un

moment ougrave certains plaident en faveur drsquoun passage agrave lrsquoalphabet latin sur le modegravele turc qui

valent agrave lrsquoorientaliste franccedilais drsquoecirctre choisi parmi les membres de cette institution

453 Massignon laquo Lettre-deacutedicace de Louis Massignon agrave William Marccedilaishellipraquo VII-VIII 454 Madkour laquo Louis Massignon lrsquoacadeacutemicien raquo 36

260

institution qui se propose de renouveler la langue arabe tout en restant fidegravele agrave son origine

propre455

Au sein de lrsquoAcadeacutemie sans doute appreacutecie-t-on chez L Massignon la conviction suivante laquo

eacutetant admise la permanence de lrsquoarabe litteacuteral il ne faut eacutevidemment pas srsquoeacutevertuer agrave le

ramener de force agrave nos regravegles drsquoappreacuteciation indo-europeacuteennes ni deacuteformer sa grammaire

selon le type de nos grammaires occidentales ni appliquer drsquoembleacutee agrave ses auteurs la critique

estheacutetique valable pour les nocirctres raquo456 Pour L Massignon la beauteacute de la langue arabe naicirct de

la vocalisation qui donne agrave la phrase son intonation son intention Cela fait observer L

Massignon est tregraves difficile agrave faire saisir agrave des non-Seacutemites laquo je suis obligeacute de crier que je ne

veux pas qursquoon module la grammaire arabe sur des modegraveles europeacuteens raquo457 Il se bat pour

deacutefendre la particulariteacute lrsquooriginaliteacute la beauteacute de la langue arabe

2544 Termes techniques

Nous avons deacutejagrave eacutevoqueacute au sujet du cours drsquohistoire des termes philosophiques

arabes lrsquointeacuterecirct porteacute par L Massignon aux termes techniques Cet inteacuterecirct est eacutegalement au

cœur de son travail au sein de lrsquoAcadeacutemie Ses membres peuvent comme lrsquoeacutecrit I Madkour

en 1983 dans sa Preacuteface458 profiter du travail de L Massignon agrave ce sujet

Le terme technique chemine du mecircme pas que la science Il y a des termes anciens auxquels viennent srsquoajouter de nouveaux termes Crsquoest lagrave le travail par excellence de

455 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEacutegypte raquo 164 456 Massignon laquo Comment ramener agrave une base commune lrsquoeacutetude textuelle de deux cultures lrsquoarabe et la greacuteco-latine raquo in EM II 202-217] 203 457 Massignon laquo La syntaxe inteacuterieure des langues seacutemitiques et le mode de recueillement qursquoelles inspirent raquo in EM II 236-245] 240 458 Madkour laquo Preacuteface raquo in Cours drsquohistoire des termes philosophiques arabes hellipraquo VI Nous soulignons

261

lrsquoAcadeacutemie de la Langue Arabe du Caire Celle-ci a eacutelaboreacute un Lexique philosophique et un autre des sciences sociales dans la confection desquels jrsquoai eacutetroitement collaboreacute Je ne manquais pas de profiter grandement des eacutetudes anteacuterieures de Massignon459

Ailleurs Ibrahim Madkour souligne lrsquooriginaliteacute de la position de L Massignon concernant

lrsquoorientation du lexique et de son traitement Lrsquoorientaliste estime que la langue scientifique

croicirct et se deacuteveloppe et que la science arabe ancienne a sa langue propre qui a eacuteteacute reconnue

au Proche-Orient et au Maghreb et dont la grande valeur est probablement ignoreacutee des

contemporains460 Il appelle reacuteguliegraverement agrave collecter les termes techniques anciens dans le

domaine des sciences naturelles des matheacutematiques ou concernant le droit la leacutegislation

les lettres et le langage et il demande agrave ce qursquoil y ait pour cela des groupes de termes

techniques que lrsquoon puisse utiliser en les adaptant agrave lrsquoactualiteacute en les modernisant461 Au

nom de ces termes techniques L Massignon a entrepris au sein de lrsquoAcadeacutemie un travail de

classement par fiches Ces notices constituent aujourdrsquohui une richesse pour lrsquoAcadeacutemie

selon Madkour462

Nous retrouvons ici dans cet inteacuterecirct de L Massignon pour les termes techniques leur

histoire leurs significations chez tel ou tel auteur et agrave travers le temps un thegraveme qursquoil

abordera longuement dans lrsquoEssai œuvre dans laquelle les termes techniques constituent la

base de la deacutemonstration

459 Madkour laquo Preacuteface raquo in Cours drsquohistoire des termes philosophiques arabes hellipraquo VI Nous soulignons 460 Madkour laquo Louis Massignon al-majmūʿī raquo 37 461 Madkour laquo Louis Massignon al-majmūʿī raquo 37 462 Madkour laquo Louis Massignon al-majmūʿī raquo 37

262

2545 Lrsquoarabe langue du Qurrsquoān

Selon E Meacuteteacutenier L Massignon eacutetait porteur de lrsquoideacutee selon laquelle la langue arabe

langue du Qurrsquoan laquo ne pourrait ecirctre deacutenatureacutee sans qursquoatteinte soit porteacutee agrave lrsquoessence mecircme

de lrsquoislam raquo463 Tel fut selon le chercheur lrsquoaxe majeur de sa reacuteflexion sur la langue arabe

reacuteflexion qui marqua son action au sein de lrsquoAcadeacutemie du Caire464 laquo La grammaire arabe a

eacuteteacute domineacutee dans sa formation par la consideacuteration drsquoun livre reacuteveacuteleacute le Qorrsquoacircn raquo selon L

Massignon Dans ce livre saint eacutecrit-il dans la Passion Dieu restitue

aux mots arabes si souvent meacutetamorphoseacutes par la fantaisie des poegravetes paiumlens leur caractegravere un scel une conseacutecration le nom coranique ism confegravere simultaneacutement agrave la chose sa reacutealiteacute selon la science divine mdash son existence objective (kawn) dans la creacuteation mdash et son cours leacutegal (ḥokm) parmi nous465

Il eacutecrit ailleurs dans la Passion que la psalmodie du Qurrsquoān est susceptible drsquounir lrsquohomme agrave

Dieuhellip

par lagrave-mecircme que Dieu a donneacute agrave lrsquohomme le langage et srsquoen est servi pour lui communiquer certains de ses commandements mdash par lagrave-mecircme que le Qorrsquoacircn subsiste attestant agrave chaque musulman la reacutealiteacute de cette communication il y a en Islam un rudiment de culte susceptible drsquounir lrsquohomme agrave Dieu une psalmodie la reacutecitation du Qorrsquoacircn466

463 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 164 464 Meacuteteacutenier laquo Massignon et lrsquoEgypte raquo 164 465 Louis Massignon La Passion (1922) II 572 466 Massignon La Passion (1922) II 504

263

2546 Consonantisme

Ibrahim Madkour souligne eacutegalement que pour L Massignon lrsquoarabe est la langue

seacutemitique ayant le mieux preacuteserveacute son consonantisme La vocalisation joue selon lui un rocircle

important en ce qui concerne la clarification des significations et conjugueacutee agrave la speacutecificiteacute

de la morphologie de la langue arabe elle permet lrsquoobtention de significations preacutecises et

actuelles467 Cette reacuteflexion est deacuteveloppeacutee plus amplement dans un texte intituleacute laquo Soyons

des seacutemites spirituels raquo (1949) ougrave il eacutecrit

lrsquooutil de deacutemonstration seacutemitique nrsquoest pas le syllogisme aryen mais la dialectique drsquoautoriteacute qui introduit le miracle ou le dogme non comme une deacutefinition ideacuteale mais comme un laquo argument frappant raquo au moyen de lrsquoistithnacircrsquo (laquo exception raquo) particuliegravere affirmative qui transcende lrsquouniverselle neacutegative ex laquo pas de dieu excepteacute Dieu raquo Tout le choix individuel de lrsquointention entre les deux sens extrecircmes pur ou impur de la racine ambivalente se marque par lrsquointonation vocale qui vocalise donne la vie spirituelle le sang vital au squelette consonantique trilitegravere de la racine468

Nombreux sont les textes dans lesquels L Massignon souligne la particulariteacute de la langue

arabe laquo langue de justice raquo propre agrave dire la transcendance Elle est la langue

du second et Dernier Avegravenement une espegravece de dureteacute judiciaire aveu de la transcendance et drsquoune certaine limite finale qui aboutit tout de mecircme agrave un teacutemoignage exauceacute extrecircmement profond qui est inscrit aux larmes drsquoAgar qui sont les premiegraveres larmes dans la Bible qui nous amegravenent agrave la vision469

Le Qurrsquoān premier livre en prose de lrsquoislām a marqueacute cette religion drsquoune marque

liturgique La langue arabe a joueacute selon L Massignon un rocircle original dans lrsquohistoire du

467 Madkour laquo Louis Massignon al-majmūʿī raquo 37 468 Massignon laquo Soyons des seacutemites spirituels raquo [1949] in EM I 39-47] 42 469 Massignon laquo La syntaxe inteacuterieure des langues seacutemitiques et le mode de recueillement qursquoelles inspirent raquo in EM II 236-245] 244

264

langage humain laquo un rocircle de condensation et de durcissement dans lrsquoabstraction ducirc agrave

lrsquooriginaliteacute grammaticale du seacutemitique pousseacutee ici agrave son apogeacutee raquo470

La profession de lrsquoislām est pour lui laquo cette calcination litteacuterale de la reacuteveacutelation monotheacuteiste

abrahamique passeacutee au feu du jugement annonceacute par le Qurrsquoacircn a encore accentueacute ces traits

caracteacuteristiques de lrsquoarabe langue de culture analytique et atomistique scientifique

nominaliste et deacutetribalisante raquo471

Enfin la langue arabe est selon lui une langue propre agrave la mystique une langue agrave mecircme

drsquoexprimer fidegravelement les eacutetats drsquoacircmes mystiques

Alors que la preacutesentation aryenne de lrsquoideacutee est peacuteriphrastique lrsquoordre des mots est didactique hieacuterarchiseacute en amples peacuteriodes gracircce agrave des conjonctions gradueacutees aux contours instables et nuanceacutes aux finales modifiables aptes aux appositions et combinaisons la preacutesentation seacutemitique de lrsquoideacutee est gnomique recourt agrave des mots rigides aux racines immuables et toujours perceptibles nrsquoadmettant que peu de modalisations toutes internes et abstraites les temps verbaux sont absoluslaquo theacuteocentriquesraquo ne concernent que lrsquoaction affirment la transcendance et lrsquoimminence de lrsquoAgent unique Enfin lrsquoordre des mots est laquo lyrique raquo morceleacute en formules saccadeacutees condenseacutees autonomes 472

De lagrave provient selon L Massignon le malentendu pour ceux qui ne savent pas goucircter la

concision puissante et explosive des langues seacutemitiques et les disent impropres agrave la

mystique Selon L Massignon les langues seacutemitiques sont les langues de la Reacuteveacutelation du

Dieu transcendant celles des Prophegravetes et des Psaumes mdash texte hautement mystique Pour

470 Massignon laquo Comment ramener agrave une base commune lrsquoeacutetude textuelle de deux cultures lrsquoarabe et la greacuteco-latine raquo in EM II 202-217] 203 471 Massignon laquo Comment ramener agrave une base commune lrsquoeacutetude textuelle de deux cultures lrsquoarabe et la greacuteco-latine raquo in EM II 202-217] 204 472 Massignon Essai (1954) 66-67

265

lui la Fātiḥa est un psaume les munājāt des premiers ṣūfis sont eacutegalement des psaumes473 Il

deacuteveloppe une reacuteflexion sur la langue arabe notamment en raison de sa qualiteacute de membre

de lrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe gracircce agrave laquelle il peut affirmer que lrsquoarabe est une langue

propre agrave lrsquoexpression mystique une langue propre agrave exprimer la transcendance agrave exprimer

le lien qui se tisse entre lrsquohomme et Dieu Nous nrsquooublierons pas au moment drsquoanalyser sa

vision de la mystique musulmane drsquoinsister sur la conviction dont il eacutetait porteur de

lrsquooriginaliteacute de la langue arabe de sa valeur religieuse de son aptitude agrave dire Le Tregraves Haut la

transcendance la Reacuteveacutelation agrave exprimer avec fideacuteliteacute et justesse les eacutetats mystiques

Lrsquoislamologue aime lire les textes mystiques en langue arabe crsquoest en cette langue qursquoil aime

les gouter les scruter car il croit qursquoen cette langue et en cette langue seulement certaines

choses peuvent ecirctre dites que les autres langues nrsquoexpriment qursquoimparfaitement

Lrsquoengagement de L Massignon pour la deacutefense de la langue arabe pour la deacutefense de

la speacutecificiteacute drsquoune langue qursquoil juge agrave mecircme drsquoexprimer les eacutetats mystiques et la

transcendance divine peut ecirctre illustreacute agrave la fois par les nombreux textes dans lesquels il a laquo

deacutefendu raquo lrsquooriginaliteacute de la langue arabe et agrave la fois par son engagement en qualiteacute de

membre de lrsquoAcadeacutemie de langue arabe du Caire

Ainsi on peut affirmer que lrsquoexpeacuterience eacutegyptienne de ce savant ainsi que ses confeacuterences agrave

lrsquoUniversiteacute Fūrsquoād sa participation agrave lrsquoAcadeacutemie ses rencontres avec les intellectuels

eacutegyptiens furent pour lui lrsquooccasion drsquoapprofondir et de nourrir sa reacuteflexion sur la langue

arabe et sur la terminologie arabe dans le domaine de la philosophie et du taṣawwuf

473 Massignon Essai (1954) 67

266

255 L Massignon et le Shaykh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq

Depuis 1941 lrsquoAcadeacutemie de langue arabe compte parmi ses membres le Shaykh

Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq (m 1947)474 L Massignon y est donc son collegravegue agrave partir des anneacutees

quarante Lrsquoamitieacute qui unit les deux hommes cependant est quant agrave elle bien plus ancienne

degraves 1912 le Shaykh assiste aux cours de philosophie du jeune professeur franccedilais agrave

lrsquoUniversiteacute eacutegyptienne

Mais qui est Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq Afin de souligner lrsquoimportance de ce philosophe au plan

intellectuel citons ici G Anawati et M Borrmans drsquoapregraves lesquels le Shaykh fut laquo au deacutepart

de la renaissance des eacutetudes islamiques en Eacutegypte en particulier dans le domaine de la

philosophie raquo475 Au cours de ses eacutetudes agrave Al-Azhar Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq fit la connaissance

du Shaykh Muḥammad ʿAbduh (1849-1905) et fut conquis par lrsquoideacuteal de reacuteforme

intellectuelle qursquoil preacuteconisait Plus tard il traduira en franccedilais sa Risālat al-Tawḥīd [Traiteacute

de lrsquoUniteacute divine] avec son ami Michel Bernard et la publiera agrave Paris en 1925476

Apregraves ses eacutetudes azhariennes Muṣṭafā gagna la France ougrave il eacutetudia de 1909 agrave 1915 Il assista

aux cours drsquoEacutemile Durkheim agrave Paris (sociologie) puis agrave ceux drsquoEdouard Lambert agrave Lyon (droit

musulman) et enseigna lrsquoarabe agrave lrsquoUniversiteacute de Lyon en remplacement de Gaston Wiet

474 Anawati Bormans laquo Le cheikh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq et son eacutecoleraquo 31 475 Anawati Borrmans laquo Le cheikh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq et son eacutecoleraquo 31 476 Ibrāhīm Zakī Khurshīd laquoMuqaddima fī Al-taṣawwuf Louis Massignon Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq (Beyrouth Dār al-Kitāb al-Lubnānī 1984) raquo 20 [Ibrāhīm Zakī Khurshīd laquoIntroductionraquo in Al-taṣawwuf Louis Massignon Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq Beyrouth Dār al-Kitāb al-Lubnānī 20] Muḥammad Abduh ʿAbd al-Rāziq Muṣṭafa (tr) Bernard Michel (tr) Rissalat al-Tawhid Exposeacute de la religion musulmane (Paris PGeuthner 1925)

267

alors en Eacutegypte Il preacutepara une thegravese de doctorat sur lrsquoImām al-Shāfiʿī477 et restera toujours

au point de vue religieux Shafiʿī Selon Taha Hussein cette posture a exerceacute sur sa vie

intellectuelle et son approche philosophique une profonde influence478 De retour en

Eacutegypte il reccedilut en 1935 la Chaire de philosophie de lrsquoUniversiteacute du Caire479 Le 27 deacutecembre

1945 il fut nommeacute recteur de lrsquoUniversiteacute Al-Azhar poste qursquoil occupa jusqursquoagrave sa mort

survenue soudainement le 14 feacutevrier 1947480

Dans son ouvrage Tamḥid lī tarsquorīkh al-falsafa al-islāmiyya (Introduction agrave lrsquohistoire de la

philosophie musulmane) qui reproduit ses cours de lrsquoUniversiteacute du Caire le Shaykh M ʿAbd

al-Rāziq expose diffeacuterentes opinions au sujet de la nature des relations de la philosophie

avec les autres champs du savoir Agrave ce sujet il eacutenonce sa propre position en ces termes

Quant agrave moi jrsquoestime que si le kalām (ie la theacuteologie dogmatique) et la mystique sont dans un tel rapport avec la philosophie musulmane qursquoon est en droit de consideacuterer cette appellation comme les englobant alors la meacutethodologie du droit (ʿilm uṣūl al-fiqh) appeleacutee encore la science des jugements juridiques (ʿilm uṣūl al-aḥkām) preacutesente des rapports non neacutegligeables avec cette philosophie481

Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq en un sens reacutehabilite diverses disciplines dont le taṣawwuf au sein de

la philosophie musulmane Drsquoapregraves Oliver Leeman speacutecialiste de lrsquohistoire de la philosophie

dans le monde arabe

Le philosophe eacutegyptien Mustafa ʿAbd al Raziq a deacuteveloppeacute les ideacutees des reacuteformateurs et suggeacutereacute que toutes les eacutecoles de penseacutees mecircme les eacutecoles mystiques soufies qui

477 Anawati Borrmans laquo Le cheikh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq et son eacutecoleraquo 31 478 Taha Hussein laquoMuqaddimaraquo fī Min Athār Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq (Dār al-Maʿārif bi-Miṣr 1957) ط Taha Hussein laquoIntroductionraquo in Sur les traces de Mustafa ʿAbd al Raziq Dār al Maʿārif bi Miṣir 1957 ) ط] 479 Anawati Borrmans laquo Le cheikh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq et son eacutecoleraquo 31 480 Anawati Borrmans laquo Le cheikh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq et son eacutecoleraquo 31 481 Anawati Borrmans laquo Le cheikh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq et son eacutecoleraquo 32

268

eacutetaient suspectes aux penseurs de la Nahda eacutetaient intrinsegravequement rationnelles et qursquoelles nrsquoeacutetaient en aucun cas opposeacutees agrave la science ni agrave la rationaliteacute si importantes dans la culture occidentale482

En affirmant que le taṣawwuf islāmī nrsquoest pas irrationnel mais qursquoil est compatible avec la

raison ʿAbd al-Rāziq reacutehabilite cette discipline parmi les autres champs du savoir Nous

reviendrons bientocirct sur les contributions du Shaykh en matiegravere de taṣawwuf Mais disons

degraves agrave preacutesent que la voie qursquoil a traceacutee dans le domaine de lrsquohistoire de la philosophie

musulmane et plus largement de la recherche scientifique religieuse fut bientocirct suivie par

plusieurs jeunes eacutetudiants et que le Shaykh laquo fit Eacutecole raquo483

Apregraves cette bregraveve preacutesentation il sera question maintenant de la relation drsquoamitieacute qui se

dessina entre L Massignon et Muṣtafa ʿAbd al-Rāziq Cet azharite eacutetait nous lrsquoavons dit lrsquoun

des eacutetudiants qui assista au laquo cours drsquohistoire des termes philosophiques arabes raquo donneacute par

L Massignon agrave lrsquoUniversiteacute Eacutegyptienne en 1912-1913 Dans un hommage publieacute en 1947 au

lendemain de la mort du grand Shaykh drsquoAl-Azhar L Massignon deacutecrit les liens amicaux qui

lrsquounissaient au philosophe eacutegyptien Il eacutecrit

Je me souviens du sourire plein drsquoamitieacutes avec lequel il mrsquoavait promis drsquoaller ensemble agrave Behnesa lieu drsquoorigine de sa famille citeacute fameuse dans les fastes de la conquecircte musulmane de lrsquoEacutegypte Jrsquoy suis alleacute seul visitant seul les tombeaux de sa famille agrave lrsquoouest de leur demeure patriarcale de Beni-Mazar agrave lrsquooreacutee du deacutesert Et

482 Oliver Leaman The Biographical Encyclopedia of Islamic Philosophy (London Bloomsbury Academic 2015) 329 [laquo The Egyptian philosopher Mustafa ʿAbd al-Raziq extended the ideas of the reformers and suggested that all the main Islamic schools of thought even the mystical schools of Sufism which were much suspected by the Nahda thinkers are inherently rational and in no way opposed to the science and rationality which are such an important feature of Western cultureraquo] 483 Anawati Borrmans laquo Le cheikh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq et son eacutecoleraquo 33

269

quelques mois plus tard jrsquoallais pour le laquo tarsquobicircn raquo agrave sa jolie reacutesidence cairote de Menchiyet el-Bekri et chez son fregravere de preacutedilection Ali Abdal Racirczek484

Lrsquohistoire de la version arabe de LrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam nous renseigne elle aussi sur

lrsquoaffiniteacute intellectuelle qui liait les deux hommes Ainsi lrsquoarticle taṣawwuf de la Dārsquoirat al-

maʿārif al-islāmiyya (version arabe de lrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam) se compose de deux textes

le premier long de vingt-cinq pages est la traduction arabe de lrsquoarticle composeacute par L

Massignon pour la premiegravere version de LrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam (EI1)485 Le second long de

quatre-vingts pages est de Muṣṭafā ʿAbd al Rāziq486 et vient compleacuteter lrsquoarticle de L

Massignon487 Il ne srsquoagit ni drsquoune critique ni drsquoun commentaire de lrsquoarticle de L Massignon

mais drsquoun texte qui vient apporter de nouvelles informations compleacutementaires agrave lrsquoarticle de

lrsquoorientaliste Compleacutementariteacute tel est le mot qui possiblement est le plus agrave mecircme de

qualifier le rapport dans lequel se trouvent les deux articles de cette Encyclopeacutedie lrsquoun eacutecrit

par un orientaliste franccedilais lrsquoautre par un philosophe eacutegyptien

En 1931 Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq fonde la revue mensuelle laquo Al-Maʿrifa raquo488 au Caire Il y fera

plusieurs fois mention des travaux de L Massignon en mai 1931 dans le premier numeacutero

484 Louis Massignon laquo Mustafa Abdelrazek raquo [1947] in Opera Minora L Massignon Y Moubarac (Eacuted) (Beyrouth Dār al-Maʿaref 1963) III 400-401] 400 485 pp 25-50 486 pp 51-130 487 Louis Massignon Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq Al-Taṣawwuf (Beyrouth Dār al-Kitāb al Lūbnānī 1984)] Ces deux articles ont eacuteteacute publieacutes seacutepareacutement par Dār al Kitāb al-lubnānī en 1984 Originellement ils font partie de la version arabe de LrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam (Dārsquoirat al-maʿarif al-islāmiyya) publieacutee en arabe au Caire en 1969 par Dār al-Shaʿb 488 Massignon laquo Mustafa Abdelrazek raquo 400

270

au sein drsquoun article consacreacute agrave Rābiʿa al-ʿAdawiyya (m 185801) il fait reacutefeacuterence agrave lrsquoEssai sur

les origines du lexique technique de la mystique musulmane (Uṣūl al-iṣṭilāḥāt al-ṣūfiyya)489

Et en juin 1931 dans un article consacreacute agrave lrsquoorigine des mots laquo ṣūfi raquo et laquo mutaṣawwuf raquo il

cite le Recueil de textes ineacutedits concernant lrsquohistoire de la mystique en pays drsquoIslam publieacute

par L Massignon en 1929 (Majmūʿa nuṣūṣ lam yasbiq nasharaha mutaʿalliqa bi-tārīkh al-

taṣawwuf fī bilād al-Islām)490

Ces convergences drsquointeacuterecircts ainsi que lrsquohommage posthume reacutedigeacute par L Massignon

indiquent que les deux hommes eacutetaient proches intellectuellement On peut supposer que

leurs eacutechanges furent pour L Massignon source drsquoenrichissement et qursquoil srsquoinstruisit

certainement au contact de celui qui fut tout drsquoabord son eacutelegraveve avant de devenir un savant

reconnu en Eacutegypte

On ne deacuteveloppera pas ici lrsquoensemble des relations amicales entretenues par L

Massignon avec les intellectuels eacutegyptiens car tel nrsquoest pas le cœur du sujet Cependant les

divers eacuteleacutements preacutesenteacutes dans notre examen de lrsquoexpeacuterience eacutegyptienne de L Massignon

nous permettent drsquoaffirmer ce qui suit lrsquoengagement de lrsquoislamologue aupregraves des

489 Muṣṭafā Bayk ʿAbd-al-Rāziq laquo Rābiʿa al-ʿAdawiyya baḥth taḥlīlī falsafī tārīkhī raquo Al-Maʿarifa al-Qāhira no 1 (mai 1931) 12-19] 13 Muṣṭafā Bayk ʿAbd-al-Rāziq laquo Rābiʿa al-ʿAdawiyya recherche analytique philosophique et historique raquo Al-Maʿarifa Le Caire no 1 (mai 1931) 12-19] 13 490 Muṣṭafā Bayk ʿAbd al-Rāziq laquo Nashrsquoat kalimat ṣūfī wa mutaṣawwuf wa uṣulihimā raquo Al-Maʿarifa no 2 Al-Qāhira (Juin 1931) 149-152] 150 Muṣṭafā Bayk ʿAbd al-Rāziq laquo Formation et origine des termes ṣufī et mutaṣawwuf raquo Al-Maʿarifa no 2 Le Caire (juin 1931) 149-152] 150

271

associations Ikhwān al-ṣafārsquo et Dar el-Salam de mecircme qursquoen faveur de la sodaliteacute de priegravere

de la Badaliyya traduisent son souhait ardent de voir advenir un rapprochement islamo-

chreacutetien notamment gracircce agrave la priegravere agrave la rencontre et aux eacutechanges intellectuels Nous

nous demanderons de quelle maniegravere ce deacutesir a pu influencer la maniegravere dont il a regardeacute et

eacutetudieacute lrsquoislām approcheacute et lu les textes des mystiques musulmans

Son appartenance agrave lrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire et sa reacuteflexion sur la langue arabe

permettent drsquoaffirmer qursquoil se situe agrave lrsquointeacuterieur de la communauteacute arabophone que lrsquoarabe

nrsquoest pas pour lui langue eacutetrangegravere nous pensons que son activiteacute au sein de cette

Acadeacutemie de mecircme que ses textes sur la langue arabe montrent qursquoil partage avec cette

communauteacute linguistique une mecircme conscience de lrsquohistoire passeacutee et future Drsquoougrave une

approche inteacuterioriseacutee des textes mystiques une capaciteacute agrave les lire de lrsquointeacuterieur agrave les gouter

du dedans

L Massignon pendant son cours drsquohistoire des termes philosophiques arabes donneacute en

1912-1913 va avoir lrsquooccasion drsquoapprofondir sa maniegravere drsquoeacutetudier le lexique les variations

seacutemantiques drsquoun mecircme terme lrsquooccasion drsquoapprofondir ses connaissances dans ce domaine

notamment au plan philosophique Cette expertise va srsquoenrichir gracircce agrave ses activiteacutes agrave

lrsquoAcadeacutemie Royale de langue arabe du Caire lieu ougrave la reacuteflexion sur les termes techniques

constitue lrsquoun de ses laquo chantiers raquo de preacutedilection

Il deacutecouvre la philosophie et la mystique musulmanes au contact de penseurs musulmans

gracircce agrave une expeacuterience de vie de rencontre drsquoeacutechanges de partage En sus de ce qui a eacuteteacute

dit pour lrsquoIraq preacutecisons donc ici que sa formation intellectuelle franccedilaise est compleacuteteacutee par

une expeacuterience universitaire et intellectuelle eacutegyptienne

272

La relation avec le Shaykh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq montre que L Massignon eacutechange avec des

savants du monde musulman au sujet du taṣawwuf L Massignon nrsquoeacutetablit pas uniquement

un dialogue avec ses collegravegues orientalistes etou europeacuteens mais aussi avec des savants du

monde musulman Lrsquoexemple du Shaykh est embleacutematique de la capaciteacute de L Massignon agrave

dialoguer avec un savant musulman sur la question de la mystique musulmane Cependant

dans lrsquoeacutetat actuel de la recherche acadeacutemique beaucoup reste agrave faire afin de documenter

drsquoautres eacutechanges et de fournir lrsquoeacutevidence de telles relations de tels dialogues de tels

travaux conjoints Espeacuterons que ces lignes contribueront agrave conforter et encourager les

projets de chercheure s qui viendraient agrave germer en ce sens

273

26 L Massignon et Ignaacutec Goldziher

261 Ignaacutec Goldziher eacuteleacutements bio-bibliographiques

Apregraves ce deacutetour par lrsquoIraq la Syrie et lrsquoEacutegypte revenons en Europe Il sera question agrave

preacutesent de la relation de L Massignon avec celui que lrsquoon considegravere parfois comme lrsquoun des

fondateurs du champ drsquoeacutetude laquo islamologie raquo le savant hongrois Ignaacutec Goldziher (m1921)

Ainsi par exemple dans sa recension des Vorlesungen uumlber den Islam (1910) D B

Macdonald affirme qursquoI Goldziher est laquo un pegravere pour nous tous qui eacutetudions lrsquoislam raquo 491

Quant agrave C H Becker nous avons deacutejagrave rapporteacute plus haut lrsquoopinion qursquoil exprima dans sa

neacutecrologie consacreacutee agrave lrsquoislamologue hongrois laquo ce que nous appelons aujourdrsquohui science

de lrsquoislām [Islamwissenschaft] est lrsquoœuvre de Goldziher et de Snouck Hurgronje raquo492

Qursquoen pensait L Massignon Quelle fut la nature des relations qui srsquoourdirent entre les deux

savants En quoi leurs visions de la mystique musulmane furent-elles concordantes ou

discordantes Quelle fut la part de lrsquoinfluence drsquoI Goldziher sur lrsquoœuvre de lrsquoauteur de la

Passion et de lrsquoEssai

491 Duncan B Macdonald laquoRecension de Le Dogme et la Loi de lrsquoIslam by Goldziher (1920) raquo The History of Science Society (University of Chicago Press) Isis vol 4 no 1 (May 1921) 64-66] 64 Nos italiques [Texte original laquo Those of us who are students of Islam know very well that Goldziher is the father of us all and while we may disagree with him on details we have always an uneasy consciousness that hem ay be right after all raquo 492 Carl Heinrich Becker laquo Ignaacutec Goldziher raquo Der Islam no 12 (1922) 214-222 [laquo Was wir heute Islamwissenschaft nennen ist das Werk Goldziherrsquos und Snouck Hurgronjersquos raquo] (tr)

274

Mais tout drsquoabord qui fut I Goldziher Quelle œuvre a-t-il laisseacutee derriegravere lui Dans

Goldziher un autre orientalisme493 Ceacuteline Trautmann-Waller rapportant une opinion

exprimeacutee par Hamid Dabaschi estime que lrsquoon ne peut neacutegliger aujourdrsquohui ni Ignac

Goldziher ni Edward Saiumld lorsque lrsquoon reacutefleacutechit agrave lrsquoorientalisme et agrave ses racines

eacutepisteacutemologiques en tant que systegraveme de connaissances et ce bien que la ceacuteleacutebration

implicite de lrsquoun semble contredire lrsquoautre494 Il convient selon elle de lire I Goldziher

comme un laquo humaniste raquo et de bien replacer son œuvre dans son contexte afin drsquoen saisir la

moderniteacute

Ce contexte preacutecise la chercheure est celui drsquoune philologie germanique feacutecondeacutee par de

nombreux apports europeacuteens qui cherche agrave srsquouniversaliser agrave deacutepasser le paradigme greacuteco-

latin en srsquoeacutelargissant en une vaste histoire culturelle de lrsquohumaniteacute et en inteacutegrant

notamment les acquis de domaines comme la science du judaiumlsme495 Quant aux phases de

deacuteveloppement de lrsquoœuvre du savant on peut les retracer en identifiant un triple

deacuteplacement tout drsquoabord un projet de reacutegeacuteneacuteration du judaiumlsme puis des eacutetudes

orientales plus larges avec une incursion dans la mythologie compareacutee et finalement un

laquo resserrement raquo sur lrsquoislām comme objet scientifique496 Lrsquoobjet de recherche qui occupa I

Goldziher Reacutemi Brague le formule ainsi laquo le deacuteveloppement historique de la religion

493 Trautmann-Waller (Ed) Goldziher un autre orientalisme 494 Ceacuteline Trautmann-Waller laquo Introduction raquo in Goldziher un autre orientalisme (Paris Geuthner 2011) 16 cette auteure fait reacutefeacuterence agrave Hamid Dabashi Post-orientalism Knowledge and Power in Time of Terror (New Brunswick NJ Transactions Publishers 2009) 495 Ceacuteline Trautmann-Waller laquo Histoire Culturelle religions et moderniteacute ou y a-t-il une laquo meacutethode raquo Goldziher raquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme (Paris Geuthner 2011) 115-138] 116 496 Trautmann-Waller laquo Histoire Culturelle religions et moderniteacute hellipraquo 117

275

musulmane saisie agrave travers les traces eacutecrites laisseacutees par celle-ci raquo497 Crsquoest lagrave lrsquoun des traits

originaux de cette œuvre qui comme le preacutecise C Trautmann-Waller se trouve ecirctre apregraves la

Historisch-kritische Einleitung in den Koran (1844) de Gustav Weil et la Geschichte des

Qorans (1860) de Theodor Noumlldeke laquo le premier examen historico-critique rigoureux des

sources islamiques raquo498

Concernant la biographie du savant nous ne lrsquoeacutevoquerons ici que tregraves succinctement et

renvoyons pour une eacutetude plus approfondie aux documents suivants en premier lieu au

Tagebuch (Journal) drsquoI Goldziher lui-mecircme499 puis aux recherches de plusieurs experts

Jacques Waardenburg500 Robert Simoacuten501 Lawrence I Conrad502 Peter Haber503 et David

Moshfegh504 Les quelques points que nous choisissons de deacutevelopper ici sont ceux qui

revecirctent un inteacuterecirct pour notre eacutetude de lrsquoœuvre et de la vie de L Massignon disciple de I

Goldziher

I Goldziher naicirct le 22 juin 1850 en Hongrie (L Massignon est de trente-trois ans son cadet)

Apregraves une instruction dans les sciences religieuses judaiumlques il eacutetudie avec le geacuteographe

497 Reacutemi Brague laquo Preacutesentation raquo in Sur Lrsquoislam Origines de la theacuteologie musulmane Ignace Goldziher (au) (Paris Descleacutee de Brouwer 2003) 7-35] 27 498 Trautmann-Waller laquo Histoire Culturelle religions et moderniteacutehellipraquo 117 499 Ignaacutec Goldziher Tagebuch eacuted Alexander Scheiber (Leiden 1978) 500 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident Dans cet ouvrage I Goldziher et L Massignon sont deux des cinq auteurs eacutetudieacutes par J Waardenburg 501 Roacutebert Simon Ignac Goldziher His Life and Scholarship as Reflected in his Works and Correspondence (Budapest Library of the Hungarian Academy of Sciences 1986) 502 Lawrence I Conrad laquo The Dervishrsquos Disciple On the Personality and Intellectual Milieu of the Young Ignac Goldziherraquo Journal of the Royal Asiatic Society of Great Britain and Ireland no 2 (1990) 225-266 503 Peter Haber Zwischen juumldischer Tradition und Wissenschaft Der ungarische Orientalist Ignac Goldziher (1850-1921) (Koln Bohlau 2006) 504 David Moshfegh laquo Ignaz Goldziher and the Rise of Islamwissenschaft as a lsquoScience of Religionrsquoraquo (Thegravese de doctorat University of California at Berkeley 2012)

276

turcologue Aacutermin Vaacutembeacutery agrave Budapest Puis il gagne Berlin ougrave il eacutetudie la philologie et la

philosophie arabe la linguistique et la mythologie avant drsquoeacutetudier agrave Leipzig la philologie

arabe sous la direction de H L Fleischer (m 1888) Ce dernier fut rappelons-le aussi le

professeur de Hartwig Derenbourg lrsquoun des premiers maicirctres de L Massignon Preacutecisons

qursquoH Derenbourg et I Goldziher ont entretenu une correspondance reacuteguliegravere qui nous est

connue en partie505 Crsquoest donc sous la direction de H L Fleischer qursquoI Goldziher soutient sa

thegravese portant sur Tanchugravem Jerucircschalmi commentateur meacutedieacuteval de la Bible en arabe506 agrave

lrsquoacircge de vingt ans

Les lignes qui suivent ne manqueront pas drsquoeacutevoquer agrave ceux ou celles qui lisent ce texte le

parcours du jeune L Massignon eacutevoqueacute au cours de ce chapitre (Le Caire Bagdad Bassora

Damas Gizah etc) C Trautmann-Waller rapporte que dans lrsquoattente drsquoun poste

universitaire agrave Budapest I Goldziher est envoyeacute pour une mission scientifique en Orient et

qursquoil deacutecouvre entre septembre 1873 et avril 1874 Constantinople Beyrouth Damas

Jeacuterusalem et Le Caire Dans son Journal I Goldziher eacutecrit avoir preacutefeacutereacute lors de son voyage

au laquo sport favori des eacuterudits voyageant en Orient raquo crsquoest-agrave-dire agrave la recherche de manuscrits

rares le contact avec les habitants quel que soit leur milieu laquo Je voulais precircter lrsquooreille aux

hommes aux ideacutees et aux institutions et non pas faire la chasse aux papiers jaunis raquo507 La

chercheure preacutecise508 qursquoil voulait connaicirctre les laquo ressorts qui au fil des siegravecles formegraverent agrave

partir du culte de la Mecque judaiumlseacute la puissante religion mondiale qursquoest lrsquoislam raquo et

505 Voir Messaoudi laquo Ignaacutec Goldziher en France raquo 186 506 Louis Massignon laquo In Memoriam Ignace Goldziher (1850-1921) raquo in Bibliographie des œuvres de Ignace Goldziher par Bernard Heller (Paris P Geuthner 1927) V-XVII] VI 507 Goldziher Tagebuch 57 est citeacute par Trautmann-Waller laquo Introductionraquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme 7 508 Trautmann-Waller laquo Introductionraquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme 7

277

eacutetudier laquo lrsquoinfluence de ce systegraveme sur la socieacuteteacute et la morale raquo estimant que le seul moyen

drsquoy parvenir eacutetait laquo le contact avec les eacuterudits et les gens du peuple dans les mosqueacutees les

bazars et les bouges raquo509 Jusqursquoagrave quel point I Goldziher a-t-il eacuteteacute un modegravele pour L

Massignon lrsquoislamologue franccedilais a-t-il deacutesireacute suivre les traces de son maicirctre reacutealiser un

voyage comparable au sien Ou bien srsquoagit-il drsquoun gout du laquo reacuteel-oriental raquo qui eacutetait dans

lrsquoair du temps Notons simplement ici que la ressemblance entre ces deux itineacuteraires de

jeunesse est saisissante

Autre point commun entre les deux hommes leurs eacutetudes azhariennes Nous savons que L

Massignon fut apregraves I Goldziher le second europeacuteen non-musulman agrave qui lrsquoon autorisa

lrsquoaccegraves aux cours drsquoAl-Azhar et le port de lrsquohabit de cette mosqueacutee-universiteacute I Goldziher

fut quant agrave lui le premier Gracircce aux recherches de Nora Lafi nous pouvons mieux

comprendre comment se deacuteroula son admission au sein de cette Universiteacute Au cours de

lrsquohiver 1873-1874510 I Goldziher se preacutesente agrave lrsquouniversiteacute muni drsquoune lettre de

recommandation des bureaux du Ministre de lrsquoEducation Riyāḍ Pasha et tente de srsquoen faire

autoriser lrsquoaccegraves bien que nrsquoeacutetant pas musulman de confession Gracircce agrave la lecture de son

Tagebuch (Journal) nous savons qursquoil rencontra le Shaykh de la mosqueacutee le Muftī al-ʿAbbāsī

al-Mahdī (m1897) Or ce dernier eacutetait lui-mecircme le fils drsquoun rabbin converti et connaissait la

dimension mystique juive de lrsquoexploration qurrsquoānique exploration susceptible de conduire

soit agrave la conversion soit agrave lrsquoeacuterudition acadeacutemique Le muftī se montra sensible laquo tout autant

509 Ignaacutec Goldziher Tagebuch eacuted Alexander Scheiber (Leiden 1978) 56-57 est citeacute par Trautmann-Waller laquo Introduction raquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme 7 510 Nora Lafi laquo Goldziher vu drsquoAl-Azhar ʿAbd al-Jalīl Shalabī et la critique de lrsquoorientalisme europeacuteen raquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme eacuted par Ceacuteline Trautmann-Waller (Paris Geuthner 2011) 249-258] 251

278

agrave la quecircte existentielle drsquoI Goldziher qursquoagrave sa recherche de connaissance raquo511 Suite agrave cette

rencontre I Goldziher fut autoriseacute agrave eacutetudier agrave lrsquoUniversiteacute Al-Azhar

Enfin la lecture du Tagebuch de I Goldziher reacutevegravele que tout comme L Massignon le jeune

eacutetudiant hongrois aime agrave se fondre dans lrsquoacircme musulmane au point drsquoen venir agrave se

laquo deacuteguiser raquo en arabe-musulman Les deux jeunes hommes agrave quelques deacutecennies

drsquointervalle jouent avec cette frontiegravere identitaire fluide et poreuse Nora Lafi eacutecrit au sujet

drsquoI Goldziher laquo son journal montre combien il est eacutegalement fascineacute par la dimension

religieuse de la priegravere musulmane au point de se travestir pour y participer avec les autres

eacutetudiants raquo512

Nous ne retracerons pas ici le fil de la vie drsquoI Goldziher car tel nrsquoest pas notre objet de

recherche Cependant nous indiquerons simplement quelles furent ses principales

publications513 en 1884 I Goldziher publie Die Zacirchiriten Ihr Lehrsystem und ihre

Geschichte (Les Zacirchirites Leur doctrine et leur histoire) un ouvrage consacreacute agrave lrsquoeacutecole

juridique sunnite de la Ẓāhiriyya datant du IIIeIXe siegravecles Puis en 1889-90 les

Muhammedische Studien Eacutetudes Mahomeacutetanes qui preacutesentent le terreau de croyances et

de repreacutesentations paiumlennes sur lequel srsquoimplanta lrsquoislām en les remodelant en partie En

1910 il reacuteunit en un ouvrage une seacuterie de confeacuterences qursquoil devait donner aux Eacutetats-Unis et

auxquelles il dut finalement renoncer514 Ce sont les ceacutelegravebres Vorlesungen uumlber den Islam

traduites en franccedilais sous le titre Le dogme et la loi Elles forment une synthegravese des

511 Lafi laquoGoldziher vu drsquoAl-Azharhellipraquo 252 512 Lafi laquoGoldziher vu drsquoAl-Azharhellipraquo 252 513 On trouvera une liste exhaustive des publications de Goldziher dans un ouvrage preacutefaceacute par Louis Massignon et intituleacute Bernard Heller Bibliographie des œuvres de Ignace Goldziher (Paris Geuthner 1927) 514 Trautmann-Waller laquo Introductionraquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme 11

279

principaux aspects de la religion musulmane L Massignon tient cet ouvrage pour ecirctre notre

laquo premier manuel drsquoislamologie raquo515 et eacutecrit agrave I Goldziher le 18 mai 1912 laquoje meacutediterais

aussi mdash si vous le permettez mdash de mettre en franccedilais partie ou tout de vos Vorlesungen

Qursquoen pensez-vous Nous nrsquoavons rien en franccedilais sur lrsquoIslam raquo516 Mais il est finalement trop

occupeacute pour cela517 et Feacutelix Arin se chargera de ce travail qui paraicirctra en 1920 Enfin en

1920 paraissent eacutegalement Die Richtungen der islamischen Koranauslegung (Les tendances

de lrsquoexeacutegegravese qurrsquoānique en islām) confeacuterences donneacutees agrave Upsala consacreacutees aux diffeacuterentes

eacutecoles drsquoexeacutegegravese qurrsquoānique518

Cette œuvre fondatrice et significative amegravene L Massignon agrave eacutecrire dans la neacutecrologie qursquoil

consacre agrave son maicirctre qursquoil le considegravere veacuteritablement comme un islamologue non comme

un pur philologue Il eacutecrit laquo en deacutepit de son impeccable maicirctrise du lexique et de la syntaxe

arabes il ne faut pas voir en I Goldziher un pur philologue amoureux de paradigmes crsquoest

un historien plus exactement un historien des religions un Islamforscher un islamologue

surtout dans les vingt-cinq derniegraveres anneacutees de sa vie raquo519

Lrsquoadmiration que voue L Massignon agrave I Goldziher est lisible dans le qualificatif qursquoil lui

attribue eacutelevant le savant hongrois au rang de laquo Maicirctre incontesteacute des eacutetudes islamiques

aux yeux des orientalistes occidentaux [hellip] raquo520

515 Massignon laquo In Memoriam Ignace Goldziher hellipraquo IX 516 Franccedilois Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher influence intellectuelle et legs au travers drsquoune correspondance ineacutedite (1909-1921)raquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme eacuted par Ceacuteline Trautmann-Waller (Paris Geuthner 2011) 195-212] 207 517 Messaoudi laquo Ignaacutec Goldziher en France hellipraquo 192 518 Trautmann-Waller laquo Introduction raquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme 11 519Massignon laquo In Memoriam Ignace Goldziher hellipraquo XIV 520 Massignon laquo In Memoriam Ignace Goldziher hellipraquo V

280

Enfin elle est eacutegalement palpable dans lrsquoinfluence qursquoil attribue agrave I Goldziher qui fut selon

lui tregraves vaste sur lrsquoensemble du champ des eacutetudes islamiques en Europe Il eacutecrit

Lrsquoinfluence de Goldziher a eacuteteacute tregraves vaste sur ses amis drsquoabord comme A Muumlller puis Snouck Hurgronje Ashley Bevan enfin CH Becker dont les articles lrsquoont dit mieux que personne sur ses disciples directs aussi comme M Schreiner et Yahuda Il faut y chercher eacutegalement largo sensu le point de deacutepart des eacutetudes de Van Berchem sur les titres califiens de Lammens sur le gouvernement omayyade de Caetani sur les ṣaḥicircfah du Ier siegravecle du grand inventaire lexicographique des recueils de ḥadicircth entrepris par Wensinck de lrsquoeacutetude de Mohammed comme type social par Tor Andrae Nul nrsquoa encore repris ses sondages relativement aux luttes de clans persistant en Palestine et agrave lrsquoeacutevolution historique des corporations musulmanes521

Lrsquoadmiration de L Massignon pour I Goldziher ne saurait ecirctre mise en doute Elle est

manifeste Mais qursquoen est-il lrsquoinfluence du maicirctre de Budapest Jusqursquoagrave quel degreacute son

empreinte peut-elle ecirctre deacuteceleacutee dans les travaux de L Massignon Afin de reacutepondre agrave cette

question nous commencerons par eacutetudier les liens qui se tissegraverent entre les deux hommes

262 Ignaacutec Goldziher et Louis Massignon quels eacutechanges quelle relation

Lrsquoabondance de leurs eacutechanges eacutepistolaires contraste avec la rareteacute de leurs

rencontres drsquoougrave lrsquointeacuterecirct que revecirctent les quarante-sept lettres adresseacutees par I Goldziher agrave

L Massignon ainsi que les soixante-sept lettres adresseacutees par lrsquoorientaliste franccedilais au

521 Massignon laquo In Memoriam Ignace Goldziher hellipraquo XIII-XIV

281

maicirctre hongrois522 Crsquoest essentiellement lors de congregraves scientifiques qursquoils eurent

lrsquoopportuniteacute de se rencontrer agrave Copenhague en 1908 lors drsquoune visite priveacutee en 1909 puis

agrave Athegravenes et agrave Leiden en 1912523 De quelle nature furent leurs relations Lrsquoeacutetude de la

mystique musulmane eacutetait-elle au cœur de leurs eacutechanges De quelle maniegravere I Goldziher

a-t-il aideacute dirigeacute ou conseilleacute L Massignon

Eacutecoutons tout drsquoabord le savant franccedilais lui-mecircme eacutevoquer cette relation Au cours drsquoune

confeacuterence prononceacutee en 1957 intituleacutee laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo il qualifie I

Goldziher de laquo premier maicirctre raquo524 Un maicirctre se souvient-il agrave la fois compreacutehensif et

encourageant

Et crsquoest Goldziher qui mrsquoa dit laquo Vous ecirctes dans la bonne voie crsquoest moi-mecircme qui corrigerai les eacutepreuves de vos livres raquo Il eacutetait au summum de la science internationale et moi jrsquoeacutetais un deacutebutant Je peux donc lrsquoappeler un maicirctre parce qursquoil nrsquoa jamais essayeacute de proceacutedeacute par force et par violence Et quand je faisais des contresens ou des soleacutecismes il me disait laquo Je pense que crsquoest plutocirct comme cela qursquoil faut comprendre raquo Parce qursquoil savait tregraves bien que les jeunes gens sont orgueilleux impossibles agrave mener et que srsquoil ne me prenait pas tout doucement comme celahellip Crsquoeacutetait sa meacutethode drsquoeacuteducation525

Quelle fut la nature de cette relation de maicirctre agrave disciple Cette guidance fut elle amicale

paternelle Cet aicircneacute lrsquoa-t-il conseilleacute Corrigeacute Cette relation srsquoapparente-t-elle agrave celle drsquoun

doctorant avec son directeur de recherche Quel fut le contenu de leurs eacutechanges Afin de

reacutepondre agrave ces questions le travail de Franccedilois Angelier qui apregraves avoir deacutepouilleacute

522 114 piegraveces sont conserveacutees drsquoune part au Fonds Louis Massignon (BNF) abreacutegeacute ici en (FLM) et drsquoautre part agrave LrsquoAcadeacutemie des sciences de Budapest abreacutegeacutee ici en (ASB) Drsquoapregraves Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziherhellipraquo 198 523 Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo199 524 Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 16 525 Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo 17

282

patiemment cette correspondance publia un chapitre intituleacute laquo Louis Massignon-Ignaacutec

Goldziher influence intellectuelle et legs spirituel au travers drsquoune correspondance ineacutedite

(1909-1921) 526raquo preacutesente ici un inteacuterecirct certain

Cette correspondance nous apprend que les deux hommes font connaissance en 1908 agrave

Copenhague lors du XVe Congregraves international des orientalistes au cours duquel L

Massignon preacutesente une communication intituleacutee laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave

Bagdad raquo527 Apregraves le Congregraves 14 feacutevrier 1909 prenant la plume pour eacutecrire agrave I Goldziher

Massignon eacutevoque laquo le bienveillant accueil qursquo(il) a bien voulu (lui) faire agrave Copenhague raquo et

lrsquointerroge sur lrsquoIjmāʿ et la valeur juridique de la sentence de condamnation drsquoal-Ḥallāj 528

Goldziher lui reacutepond cordialement degraves le 17 feacutevrier et lrsquoassure qursquoil garde de leurs entretiens

le laquo meilleur souvenir raquo529 L Massignon sollicite ensuite la relecture drsquoI Goldziher pour son

texte sur laquo Les medresehs de Bagdacircd raquo530 un travail agrave la fois archeacuteologique et

anthropologique Le maicirctre hongrois lui reacutepond et lrsquointerroge au sujet de ses travaux portant

526 Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo 195-212 527 Massignon laquo Les saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo [1908] in EM II 433-440] Lrsquoœuvre de Goldziher eacutetait deacutejagrave pour Massignon source drsquoinspiration Citons le cas de la figure de laquo Khidr raquo Dans son article laquo saints musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo preacutesenteacute agrave Copenhague en preacutesence de Goldziher Massignon srsquoexprime au sujet de la veacuteneacuteration de Yousha et drsquoEacutelie agrave Bagdad et parle de la confusion freacutequente du second avec laquo Al-Khidr raquo Selon C Jambet crsquoest agrave Goldziher que Massignon doit agrave cette eacutepoque de srsquointeacuteresser au personnage de laquo Khezr raquo (Khadir) le mysteacuterieux conseiller de Moiumlse selon le Qurrsquoān identifieacute parfois agrave Eacutelias (Elie) Drsquoapregraves Christian Jambet annotation du texte de Louis Massignon laquo Les saint musulmans enterreacutes agrave Bagdad raquo EM II 895 nj Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo202 529 Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo 202 530 Massignon laquo Les medresehs de Bagdacircd raquo

283

sur la mystique laquo Est-ce que votre eacutetude sur Hallacircj et al-Shalmaghacircni va paraicirctre

bientocirct raquo531 Crsquoest semble-t-il surtout ce thegraveme qui inteacuteresse le maicirctre de Budapest

Le deacutepouillement de cette correspondance nous apprend qursquo I Goldziher nrsquoaura de cesse

drsquoinciter L Massignon agrave approfondir son eacutetude drsquoal-Ḥallāj Il lui eacutecrit le 15 avril 1910 laquo vos

travaux importants marchent sans doute vers un deacutenouement favorable Vos reacutesultats

publieacutes dans les Meacutelanges Derenbourg532 haussent ma curiositeacute de connaicirctre vos mateacuteriaux

en deacutetail raquo533 L Massignon reacutepond le 18 avril laquo Jrsquoespegravere finir en 1911 ma thegravese sur Hallāj

Mais vous savez combien toute eacutedition critique est minutieuse agrave preacuteparer raquo 534

Lrsquoanneacutee suivante I Goldziher agrave nouveau lrsquointerroge et lui fait part de son deacutesir de connaicirctre

les reacutesultats de ses recherches certain qursquoelles apporteront un veacuteritable renouveau au sein

du champ drsquoeacutetude mystique musulmane laquo Quand paraicirctra votre thegravese qui nous apportera

des lumiegraveres sur les questions principales du soufisme Pour vous lrsquoavouer je brule du deacutesir

de connaicirctre vos reacutesultats qui mdash pour juger des eacutechantillons que vous avez publieacute mdash

reacuteforment toutes nos vues sur cet eacuteleacutement si important de lrsquoislamisme raquo535 L Massignon lui

reacutepond laquo je vous remercie de lrsquointeacuterecirct que vous portez agrave ma thegravese Je la recopie en ce

moment mdash et me permettrai drsquoici peu de vous soumettre quelques-uns de mes doutes raquo

531 Lettre du 21XI1909 de I Goldziher agrave L Massignon citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo 202 532 Massignon laquo La passion drsquoal-Halladj et lrsquoordre des Halladjiyah raquo 533 Lettre du 15IV1910 de I Goldziher agrave L Massignon citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo 203 534 Lettre du 18IV1910 de L Massignon agrave I Goldziher citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo 203 535 Lettre du 20II1911 de I Goldziher agrave L Massignon citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo 203

284

En 1911 apregraves la parution de lrsquoarticle de L Massignon intituleacute laquo Al-Hallacircj le phantasme

crucifieacute des docegravetes et Satan selon les Yeacutesidis raquo536 I Goldziher le feacutelicite en ces termes

Cher Monsieur Massignon Quelle deacutecouverte splendide vous venez de faire dans le reacutecent essai sur les Hallāgiens et le rapport des Yeacutezidis avec le culte de Hallāj et le Doceacutetisme dans ce culte mecircme tout cela nous preacutepare agrave des reacutesultats surprenants de votre eacutetude exhaustive sur la question du soufisme que vous ne devez pas retarder longtemps537

En 1913 apregraves la parution du Kitāb al-Ṭawāsīn drsquoal-Ḥallāj I Goldziher est enthousiaste et

eacutecrit agrave L Massignon laquo Reccedilu lu et revu votre livre capital Mille remerciements Avec le

mecircme courrier je vais adresser un compte-rendu agrave Mr Becker pour Der Islam (hellip) Jrsquoai trouveacute

quelques corrigendas pour les observations Ils ne feront pas partie de mon compte-

rendu raquo538

Dans cette recension que publie la revue de C H Becker recension intituleacutee laquo Al-Ḥusejn b

Manṣūr al-Ḥallāģ raquo I Goldziher eacutecrit qursquoil tient cet ouvrage parmi les œuvres ayant permis agrave

la fois un progregraves dans la connaissance de la nature et du deacuteveloppement du soufisme une

meilleure connaissance des caracteacuteristiques essentielles de la terminologie soufie et enfin un

accegraves agrave de nouveaux mateacuteriaux pour connaicirctre les commencements539 Il poursuit en

preacutecisant que cette eacutedition du Kitāb al-Ṭawāsīn nrsquooffre pas seulement une meilleure

536 Massignon laquoAl-Hallacircj le phantasme crucifieacute des docegravetes et Satan selon les Yeacutesidisraquo 537 Lettre du 31V1911 de I Goldziher agrave L Massignon citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo 203 538 Lettre du 22II1913 de I Goldziher agrave L Massignon citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo 204 539 Ignaacutec Goldziher laquo Recension de Al-Husejn b Mansur al-Hallag raquo Der Islam (1I1913) 165-169] 165

285

connaissance drsquoal-Ḥallāj mais qursquoelle ouvre eacutegalement des voies pour la mystique

musulmane en geacuteneacuteral

En tout premier lieu nous obtenons gracircce agrave Massignon la possibiliteacute drsquoavoir un aperccedilu coheacuterent de la production eacutecrite drsquoal Ḥallāj Avec une perseacuteveacuterance de fer Massignon a chercheacute lrsquoensemble des traces discours lettres poegravemes mystiques et manifestations drsquoal Ḥallāj dans lrsquooriginal arabe ou dans la traduction persane de Baklī (m 6061209) dont les œuvres devaient drsquoabord ecirctre deacutecouvertes et peacuteniblement deacutenicheacutees540 [hellip] Dans les digressions qursquoil a ajouteacutees au texte et aux explications du Tawāsīn Massignon a souleveacute une foule de points importants pour la compreacutehension des formules drsquoal Ḥallāj (Huwa huwa) et pour la mystique islamique en geacuteneacuteral541

Enfin il loue la meacutethode de travail de L Massignon lrsquoabondance des sources consulteacutees et se

dit confiant quant aux travaux futurs de lrsquoislamologue franccedilais concernant lrsquohistoire du

laquo soufisme raquo

Lrsquoun des atouts excellents de la meacutethode de travail de Massignon reacuteside dans lrsquoabondance eacutetonnante des sources qursquoil a collectionneacutees et exploiteacutees avec un regard critique pour la preacutesentation de son objet de recherche542 [hellip] Les nouveaux aspects signaleacutes dans ce livre de maniegravere si originale nous laissent preacutesumer de quel

540 Ignaacutec Goldziher laquo Recension de Al-Husejn b Mansur al-Hallag raquo 166 [laquo Zu allererst erhalten wir durch MASSIGNON die Moglichkeit in ein zusammenhaumlngendes schriftstellerisches Produkt des Ḥallāģ Einblick zu gewinnen M hat mit eiserner Ausdauer alle Reste aufgesucht die an Reden Briefen mystischen Dichtungen und sonstigen Kundgebungen des Ḥallāģ in arabischem Original oder in persiscehr uumlbersetzung Blaḳlīrsquos (st 6061209) in dessen Werken sie erst entdekt werden muβten muumlhsam aufzustobern warenraquo] (tr) 541 Ignaacutec Goldziher laquo Recension de Al-Husejn b Mansur al-Hallag raquo 168 [laquo In den dem Texte und der Erklaumlrung der Ṭawāsīn beigegebenen Exkursen hat M eine Fuumllle von wichtigen Gesichtspunkten fuumlr das Verstaumlndnis der Forlmeln des Ḥallāģ (huwa huwa ua) und der islamischen Mystik im allgemein eroffnetraquo] (tr) 542 Ignaacutec Goldziher laquo Recension de Al-Husejn b Mansur al-Hallag raquo 168 [laquoEin hervorragender Vorzug der Arbeitsmethode MASSIGNONrsquoS besteht in der staunenswerten Fuumllle des Quellenapparates den er fuumlr die Darstellung seines Untersuchungsgegenstandes sammelt und mit kritischem Blick verwertetraquo] (tr)

286

enrichissement heureux est agrave attendre pour lrsquohistoire du soufisme gracircce aux mateacuteriaux mis au jour par Massignon543

Apregraves la publication de cette recension de I Goldziher L Massignon exprime sa

reconnaissance au Directeur de Der Islam C H Becker

Jrsquoai eacuteteacute tregraves eacutemu par le compte-rendu de Goldziher Qursquoun maicirctre comme lui se donne la peine de comprendre avec autant de sympathie toutes les intentions contenues dans un livre aussi embrouilleacute de les exposer avec autant drsquoamitieacutes mdash voilagrave qui console de bien des anneacutees de travail solitaire dans des terrains de labour ingrat544

Lorsque lrsquoanneacutee suivante I Goldziher reccediloit les Quatre textes ineacutedits relatifs agrave la biographie

drsquoal Hosayn Ibn Mansour al Hallacircj545 il se montre agrave nouveau enthousiaste Il eacutecrit agrave leur

brillant eacutediteur le 29 mai 1914 laquo je viens de recevoir vos Quatre textes et je me reacutejouis de

les lire ainsi que vos introductions eacuterudites raquo546

Qursquoen est-il de la thegravese de L Massignon la Passion I Goldziher a-t-il guideacute ce travail lrsquoa-t-

il corrigeacute Nous savons que le savant franccedilais apregraves lrsquoavoir deacuteposeacutee exprime sa profonde

gratitude agrave lrsquoendroit de I Goldziher Deux jours apregraves le deacutepocirct en Sorbonne effectueacute le 23

janvier 1914 il remercie le maicirctre hongrois en ces termes laquo nul ne mrsquoa parmi mes maicirctres

encourageacute degraves le deacutebut comme vous [hellip] Jrsquoai eacuteteacute si peu en contact depuis six ans avec les

543 Ignaacutec Goldziher laquo Al-Husejn b Mansur al-Hallag raquo Der Islam Jan 1 (1913) 169 [laquoTexte original Die in diesem Buche in so origineller Weise aufgezeigten neuen Gesichtspunkte lassen uns ahnen welche erfreulich Bereicherung die Geschichte des Sūfismus auf Grund der MASSIGNON erschlossenen Materialen von ihm zu erwarten hatraquo] (tr) 544 Lettre du 25 mai 1913 de L Massignon agrave CH Becker citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellip raquo 204 545 Massignon (eacuted) Quatre textes ineacutedits relatifs agrave la biographie drsquoal Hosayn hellip 546 Lettre du 29V1914 de I Goldziher agrave L Massignon citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellipraquo 205

287

arabisants franccedilais qursquoils ne srsquooccupent pas volontiers de ce qui mrsquointeacuteresse theacuteologie et

philosophie herrschenden Ideen de lrsquoislam547raquo Nous savons eacutegalement qursquoau mois drsquoavril

1914 Massignon adresse les eacutepreuves de sa thegravese agrave I Goldziher qui lui reacutepond laquo Continuez

franchement de mrsquoenvoyer les feuilles de votre thegravese hallāgienne Crsquoest le plus grand plaisir

pour moi drsquoavoir le privilegravege de lire ces choses importantes avant la lettre raquo 548 Ainsi il

apparaicirct qursquoI Goldziher a eacuteteacute celui qui a encourageacute L Massignon dans sa deacutecouverte drsquoal-

Ḥallāj dans son exploration de la peacuteriode formative de la mystique musulmane et qursquoil lrsquoa lu

relu corrigeacute et encourageacute jusqursquoau deacutepocirct de sa thegravese

Ensuite la premiegravere guerre mondiale va dresser entre les deux hommes un mur de silence

Communiquer nrsquoest plus possible Aussi crsquoest parfois par lrsquointermeacutediaire de C Snouck

Hugronje qursquoils parviendront agrave eacutechanger Le 1er septembre 1917 C Snouck-Hurgronje

transmet agrave I Goldziher les lignes suivantes

Cher ami

Drsquoune lettre de Massignon qui est maintenant au Caire je dois vous transmettre lrsquoextrait suivant laquo dites agrave lrsquoami auxquels je ne puis eacutecrire qursquoil sache par vous que ma penseacutee ne les oublie pas ni eux ni le bien qursquoils mrsquoont fait raquo Au nom de notre amitieacute je prie drsquoaccepter simplement ce salut de mecircme que ma prochaine missive sans y ajouter de reacuteflexions sur la guerre etc549

547Lettre du 25I1914 de L Massignon agrave I Goldziher citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellipraquo 205 548 Lettre du 26IV1914 de I Goldziher agrave L Massignon citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziherhellipraquo 205 549 P Sj Van Koningsveld The letters of C Snouck Hurgronje to I Goldziher (Budapest Leiden Faculteit der Godgeleerdheid Rijksuniversiteit 1985) 503 Nous soulignons [laquo Lieber Freund Aus einem Briefe Massignons der jetzt in Cairo ist muss ich Dir folgendes Zitat mitteilen laquo dites agrave lrsquoami auxquels [sic] je ne puis eacutecrire qursquoil sache par vous que ma penseacutee ne les oublie pas ni eux ni le bien qursquoils mrsquoont fait raquo Im Namen unserer Freundschaft bitt ich Dich diesen Gruss sowie meine naumlchste Sendung einfach hinzunehmen ohne Betrachtungen uumlber den Krieg usw Daran zu knuumlpfen raquo] (tr)

288

Apregraves la guerre en 1921 la traduction franccedilaise des Vorlesungen ayant eacuteteacute publieacutee en 1920

Massignon consacre agrave cet ouvrage une recension dans la RMM en avril 1921550 Il y relegraveve

notamment la leccedilon IV consacreacutee agrave lrsquoasceacutetisme et au soufisme551 Dans le mecircme numeacutero il

publie eacutegalement une recension drsquoun ouvrage eacutegalement paru en 1920 de I Goldziher laquo Die

Richtungen der Islamischen Koranauslegung raquo552 Ces recensions par leur seule existence

teacutemoignent de lrsquoadmiration voueacutee par L Massignon au maicirctre hongrois

En raison de la premiegravere guerre mondiale il appert que cette relation a eacuteteacute la plus intense

entre 1908 et 1914 crsquoest-agrave-dire au moment ougrave le savant franccedilais reacutedige sa thegravese doctorale la

Passion et sa thegravese compleacutementaire LrsquoEssai Mais lorsque ces travaux paraicirctront en 1922 le

maicirctre hongrois aura quitteacute ce monde il deacutecegravede le 13 novembre 1921

Signe de lrsquoestime et de lrsquoaffection en laquelle I Goldziher tenait lrsquoauteur de la Passion crsquoest agrave

ce dernier que le savant hongrois demande de lrsquoaider pour le legs de sa bibliothegraveque agrave

lrsquoUniversiteacute de Jeacuterusalem L Massignon eacutecrit

550 Louis Massignon laquo Recension de Goldziher Le dogme et la loi de lrsquoIslam (1920) raquo RMM vol 44-45 (avril-juin 1921) 303-304 551 laquo les deacutebuts de lrsquoascegravese en Islam et la mise au point gracircce aux tabaqat drsquoIbn Saʿd de lrsquoasceacutetisme preacutetendu des compagnons du Prophegravete lrsquoinfluence possible du bouddhisme le soufisme moniste du treiziegraveme siegravecle Ce chapitre se termine par un fort beau portrait la grande physionomie de Ghazālī qui parfit lrsquoeacutedifice dogmatique de lrsquoorthodoxie musulmane gracircce agrave des donneacutees murement peseacutees de morale et de mystique raquo Massignon laquo Recension de Goldziher Le dogme et la loi de lrsquoIslam hellipraquo 303 552Louis Massignon laquo Recension de Goldziher Die Richtungen der Islamischen Koranauslegung (1920) raquo RMM vol 44-45 (avril-juin 1921) 303-304] 305 laquo La classification suivie par G nous remet en meacutemoire lrsquointeacuteressante formule de Sahl Tostaricirc ( dont Ghazacirclicirc a fait un hadith) laquo Chaque verset du Qorrsquoacircn a quatre sens sens litteacuteral (zacirchir) sens alleacutegorique (bacirctin) sens tropologique (hadd litt Juridique) et sens anagogique (moṭṭalarsquo)raquo Ce nrsquoest pas en effet successivement par une preacutetendue eacutevolution historique de la laquo raison raquo mais simultaneacutement suivant les diffeacuterenciations psychologiques des caractegraveres que tels ou tels de ces sens se trouvent ecirctre envisageacutes par les musulmans lisant le Qorrsquoacircnraquo]

289

Il avait mecircme leacutegueacute sa bibliothegraveque crsquoest moi qui lrsquoai aideacute agrave lrsquoUniversiteacute juive de Jeacuterusalem Jrsquoai mecircme sacrifieacute lrsquoEcole des Langues Orientales qui la voulait La famille Goldziher mrsquoa demandeacute de choisir et jrsquoai choisi lrsquoUniversiteacute de Jeacuterusalem Pour que lrsquoUniversiteacute de Jeacuterusalem agrave travers les livres de Goldziher aime la langue arabe553

Apregraves ce parcours chronologique agrave travers les sources nous permettant de documenter la

relation Massignon-Goldziher il nous est possible drsquoaffirmer que le maicirctre de Budapest a

encourageacute L Massignon dans son eacutetude de la peacuteriode formative de la mystique musulmane

drsquoal-Ḥallāj notamment et qursquoil pressentait que L Massignon allait reacutealiser des deacutecouvertes

importantes au sein drsquoun champ drsquoeacutetude en plein deacuteveloppement Il eacutetait convaincu de la

porteacutee du travail de L Massignon et de son talent Il a su entrevoir chez le chercheur

franccedilais un sens psychologique neacutecessaire agrave lrsquoeacutetude de la mystique Il eacutevoque le 28 mai 1913

le

reflet de lrsquoimpression que [son] livre suggegravere dans chacun qui est doueacute de la faculteacute de voir dans les luttes internes des croyants autre chose qursquoun sujet de critique philologique et sans ce sens psychologique que nous ne pourrions nous eacutelever agrave la hauteur de ces pheacutenomegravenes plus qursquoindividuels Vous disposez de ce sentiment qui est la cause que vous ecirctre un interpregravete providentiellement destineacute de ces mouvements de lrsquoacircme554

Le savant franccedilais admirait I Goldziher le respectait comme un maicirctre un guide Mais il ne

srsquoagit pas drsquoune relation dans laquelle le disciple suit le maicirctre aveugleacutement et lrsquoimite agrave

lrsquoidentique I Goldziher encourage L Massignon sur des sentiers qursquoil connaicirct moins bien

que lui il lrsquoencourage agrave trouver du nouveau agrave suivre son intuition agrave lui faire deacutecouvrir ce

553 Louis Massignon laquo Les maicirctres qui ont guideacute ma vie raquo in Louis Massignon et ses contemporains eacuted Jacques Keryell (Paris Karthala 1997) 16 554 Lettre du 28 V1913 de I Goldziher agrave L Massignon citeacutee par Angelier laquo Louis Massignon-Ignaacutec Goldziher hellipraquo 210

290

qursquoil ignore Il lrsquoencourage sur une voie qui lui est propre il nrsquoest jamais dogmatique il ne

force rien il suggegravere propose invite

L Massignon a lui-mecircme souligneacute lrsquohumiliteacute du savant hongrois et appreacutecieacute le caractegravere

non-dogmatique de ses recommandations Dans la neacutecrologie qursquoil consacre agrave ce maicirctre il

eacutecrit laquo quelques deacutetailleacutees que soient ses enquecirctes Goldziher ne se permet pas de les

fermer par des formules de conclusion peacuteremptoires ce sont plutocirct des orientations qursquoil

preacuteconise pour les investigations agrave venir555raquo La maniegravere dont le maicirctre de Budapest

suggeacuterait certaines corrections eacutetait toujours empreinte drsquoune certaine deacutefeacuterence et de

respect Le texte In Meacutemoriam de L Massignon se termine par ces mots laquo Il se livrait peu

ne srsquoimposait jamais avouait sans heacutesiter son incertitude et insinuait doucement ses

critiques laquo voici mrsquoeacutecrivait-il quelques suggestions pour y reacutefleacutechir non pas

impeacuterativement raquo556

263 Deux visions distinctes de la mystique musulmane

2631 Deux approches parallegraveles

En amont de notre mise en regard des visions de la mystique musulmane des deux

savants nous formulerons ici quelques remarques geacuteneacuterales concernant leurs approches de

lrsquoislām Entre les deux œuvres Jacques Waardenburg identifie les distinctions suivantes

Pour ce chercheur alors que I Goldziher a mis en lumiegravere le deacuteveloppement interne de

lrsquoislām agrave partir des sources de celui-ci L Massignon a preacutesenteacute le deacuteveloppement de la

mystique musulmane par rapport agrave ce qursquoil considegravere comme sa source le Qurrsquoān et son

555 Massignon laquo In Memoriam Ignace Goldziher hellipraquo XV 556 Massignon laquo In Memoriam Ignace Goldziher hellipraquo XVII

291

sommet al-Ḥallāj Alors que I Goldziher a travailleacute sur le plan historique L Massignon a

approfondi les donneacutees au sens mystique et par rapport au christianisme Alors que lrsquoeacutetude

de I Goldziher eacutetait faite au service de la science celle du savant franccedilais eacutetait faite pour la

veacuteriteacute religieuse

J Waardenburg fait eacutegalement observer que tout deux approchaient lrsquoislām agrave partir de leurs

traditions propres I Goldziher concevait lrsquoislām et le judaiumlsme comme deux traditions

parallegraveles L Massignon concevait lrsquoislām et le christianisme comme deux religions

apparenteacutees par la descendance commune drsquoAbraham Pour les deux lrsquoislām est une

religion-sœur de leur propre religion557

2632 Le ḥadīth un laquo authentique raquo mateacuteriau historique

Lrsquoun des aspects que L Massignon a appreacutecieacute dans la meacutethode de I Goldziher

concerne le traitement des ḥadīths comme mateacuteriaux historiques point exposeacute dans le

second volume des Muhameddanische Studien La question nrsquoest plus tant de savoir srsquoils

sont recevables (maqbūl) ou irrecevables (mardūd) mais plutocirct ce qursquoils nous apprennent

sur une eacutepoque et sur les locuteurs citeacutes Comme le fait observer C Trautmann Waller les

hadīths deviennent des teacutemoignages des conflits existant agrave lrsquoeacutepoque ougrave ils furent reacutedigeacutes558

Cette auteure cite CH Becker qui a souligneacute lrsquooriginaliteacute de lrsquoapproche de I Goldziher agrave ce

sujet

Les eacutenormes collections de hadicircth sont deacutepouilleacutees de leur valeur historique directe mais ce faisant elles deviennent neacuteanmoins des sources historiques indirectes de premier rang ce ne sont pas les faits qursquoelles relatent mais les tendances qui parlent agrave

557 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 285 558 Trautmann-Waller laquo Histoire Culturelle religions et moderniteacutehellipraquo 130

292

travers elles qui sont veacuteriteacute historique Des combats politiques et religieux sont meneacutes avec les armes du hadicircth Ce fait eacutetant reconnu les moyens nous sont donneacutes pour la premiegravere fois de traiter de maniegravere veacuteritablement scientifique lrsquohistoire religieuse de lrsquoislam559

Dans la neacutecrologie qursquoil consacra agrave I Goldziher intituleacutee In Memoriam Ignace Goldziher L

Massignon a souligneacute agrave son tour lrsquointeacuterecirct de cette approche laquo le fait drsquoavoir deacutemontreacute que

formellement la plupart des ḥadicircth manquent drsquoauthenticiteacute stricte mdash ne le deacutetourne pas

de lrsquoeacutevaluation des reacutesultats positifs qursquoils ont pu produire comme principes directeurs et

regravegles de conduite pratique raquo560

2633 Textes drsquoI Goldziher portant sur le taṣawwuf

Quelle est la part de lrsquoœuvre drsquoI Goldziher consacreacutee agrave la mystique musulmane Il y a

tout drsquoabord la quatriegraveme des Vorlesungen qui comme lrsquoeacutecrit L Massignon dans sa

recension laquo traite de la mystique depuis les humbles deacutebuts de lrsquoascegravese primitive et les

influences externes hindouiste et helleacutenisante jusqursquoau monisme inteacutegral formuleacute au XIIIe

siegravecle son influence morale est mise en lumiegravere agrave propos de Ghazacirclicirc raquo561 Dans In Memoriam

Ignaz Goldziher L Massignon signale562 eacutegalement lrsquoexistence de nombreuses notes donneacutees

en allemand dans la Zeitschrift der Deutschen Morgenlaumlndischen Gesellschaft et Der Islam563

ainsi qursquoen franccedilais dans la Revue de lrsquoHistoire des Religions Il pense sans doute notamment

agrave la belle eacutetude drsquoI Goldziher intituleacutee laquo Le culte des saints chez les musulmans raquo parue en

559 Carl Heinrich Becker Ignarsquoz Goldziher (p 218) est citeacute par Trautmann-Waller laquo Histoire Culturelle religions et moderniteacute hellipraquo 130-131 560 Massignon laquo In Memoriam Ignace Goldziher hellipraquo XV 561 Massignon laquo In Memoriam Ignace Goldziher hellipraquo X 562 Massignon laquo In Memoriam Ignace Goldziher hellipraquo XIII 563 Massignon donne les abreacuteviations laquoDIraquo nous pensons qursquoil abregravege ainsi le nom de la revue Der Islam

293

1880 dans cette derniegravere revue564 Il cite enfin quatre articles intituleacutes laquo Ibn Hucircd the

Mohammedan Mystic and the Jews of Damascus raquo (1894)565 laquo Uumlber den Brauch der Maḥjacirc mdash

Versammlungen im Islam raquo (1901)566 laquo Ibn Barragacircn raquo (1914)567 Il convient eacutegalement de

mentionner ici la reacuteflexion drsquoI Goldziher sur la lecture mystique ou anagogique du Qurrsquoān

dans laquo Die Richtungen der Islamischen Koranauslegung raquo568 qui a eacutegalement retenu

lrsquoattention de L Massignon569 Apregraves avoir eacutenumeacutereacute ces quelques publications il apparaicirct

que la mystique musulmane est un thegraveme auquel I Goldziher srsquoest inteacuteresseacute mais qursquoil srsquoagit

drsquoun thegraveme parmi drsquoautres non pas drsquoun thegraveme de preacutedilection

2634 Une reacuteaction contre lrsquoislām des conquecirctes

I Goldziher preacutesente la mystique musulmane comme un mouvement de reacuteaction par

rapport agrave lrsquoislām temporel de la conquecircte Comme lrsquoeacutecrit David Moshfegh dans sa thegravese sur I

Goldziher pour le savant hongrois le ṣūfisme puise ses racines dans le courant asceacutetique

souterrain qui a reacuteagi contre lrsquoattachement croissant aux biens de ce monde570

Pour ces premiers ascegravetes le caractegravere mondain prenant de plus en plus de place au sein de

la socieacuteteacute musulmane avec lrsquoaffluence de richesses provenant de la conquecircte impeacuteriale cela

564 Goldziher laquo Le culte des saints chez les musulmans raquo 257-351 Ce texte a fait lrsquoobjet drsquoune eacutetude par Catherine Mayeur Jaouen laquo Le culte des saints musulmans agrave la lumiegravere drsquoIgnac Goldziherraquo in Ignaacutec Goldziher un autre orientalisme eacuted Ceacuteline Trautmann-Waller (Paris Geuthner 2011) 149-178 565 Ignaz Goldziher laquoIbn Hucircd the Mohammedan Mystic and the Jews of Damascusraquo Jewish Quaterly Review VI (1894) 218-220 566 Ignaz Goldziher laquoUumlber den Brauch der Maḥjacirc mdashVersammlungen im Islam raquo Wiener Zeitschrift fuumlr die Kunde des Morgenlandes XV (1901) 33-50 567 Ignaacutec Goldziher laquoIbn Barragacircn Zeitschrift der Deutschen Morgenlaumlndischen Gesellschaft LXVIII (1914)544-540 568 Ignac Goldziher Die Richtungen der Islamischen Koranauslegung (Leiden Brill 1920) 569 Louis Massignon laquo Recension de Goldziher Die Richtungen der Islamischen Koranauslegung (1920) raquo 305 570 Moshfegh laquoIgnaz Goldziher and the Rise of Islamwissenschaft as a lsquoScience of Religionrsquoraquo 234

294

constituait un rempart contre les ideacuteaux asceacutetiques de lrsquoislām Les deacutefenseurs de lrsquoislām

imposegraverent ensuite agrave travers la litteacuterature du ḥadīth la neacutecessiteacute du respect envers les

questions seacuteculiegraveres571 Le mouvement asceacutetique est donc vu comme un mouvement de

reacuteaction face agrave laquo la mondanisation raquo de lrsquoislām

Dans ses Vorlesungen I Goldziher preacutesente lrsquoasceacutetisme comme un signe de deacutesapprobation

du monde Il rapporte que certains ascegravetes srsquoisolaient du monde et devenaient veacutegeacutetariens

en signe de deacutesapprobation des modes de vie du monde 572 Selon I Goldziher le mode de vie

asceacutetique nrsquoest pas en contradiction avec le Qurrsquoān mais il se deacuteroule sur le mode de

lrsquoexageacuteration de certains de ses aspects Il eacutecrit

A cocircteacute de ces eacuteleacutements neacutegatifs affectant la pratique de la vie se constituent aussi des traits positifs touchant le culte et la conception du monde Ils ne sont pas en soi en contradiction avec les doctrines du Qorān ils forment plutocirct de simples exageacuterations de certains points de la religion et de la morale qoraniques Mais tandis qursquoils ne figurent dans le Qorān que comme des anneaux de mecircme valeur que les autres chaicircnes des doctrines musulmanes on leur precircte dans les milieux auxquels lrsquoasceacutetisme mahomeacutetan doit sa formation une importance centrale aupregraves drsquoeux tous les autres eacuteleacutements de la vie religieuse passent agrave lrsquoarriegravere-plan Dans cette exageacuteration exclusiviste gicirct le germe de la scission qui devait eacuteclater plus tard entre de telles tendances et le concept doctrinal de lrsquoorthodoxie musulmane573

Lrsquoun des thegravemes qursquoa deacuteveloppeacutes I Goldziher est celui de lrsquointerpreacutetation alleacutegorique des

laquo ṣūfis raquo Notons que cette interpreacutetation est pour lui heacuteriteacutee de Philon drsquoAlexandrie

571 Moshfegh laquoIgnaz Goldziher and the Rise of Islamwissenschaft as a lsquoScience of Religionrsquoraquo 234 572 Ignaz Goldziher Le dogme et la loi dans lrsquoislam Trad F Arin Preacutef L Massignon App A Cilardo (Paris Geuthner 2005) 122 sect3 573 Goldziher Le dogme et la loi dans lrsquoislam 124 sect3

295

Suivant un pheacutenomegravene drsquohistoire religieuse constateacute aussi dans drsquoautres milieux les ṣūfīs dans la mesure ougrave ils attachent du prix agrave se tenir sur le terrain de lrsquoIslām ou du moins agrave passer pour srsquoy tenir introduisent par interpreacutetation leurs ideacutees dans le Qorrsquoān et dans les traditions sacreacutees et citent en faveur de leurs theacuteories des passages probants tireacutes des textes saints Ils recueillent ainsi dans lrsquoIslām lrsquoheacuteritage de Philon et ils manifestent dans leur interpreacutetation de lrsquoEacutecriture la croyance qursquoau-delagrave du sens litteacuteral en apparence indiffeacuterent des textes saints il srsquoy trouve contenu de profondes veacuteriteacutes philosophiques qui sont agrave deacutegager par une interpreacutetation alleacutegorique Les exeacutegegravetes ṣūfīs ont donc un tarsquowīl [hellip] alleacutegorique qui leur est propre une interpreacutetation eacutesoteacuterique des Eacutecritures qui a susciteacute une litteacuterature consideacuterable et qui se poursuit agrave travers toutes les œuvres ṣūfies574

Selon J Waardenburg pour I Goldziher les ṣūfis ont leur propre exeacutegegravese du Qurrsquoān partant

de la supposition qursquoil y a un sens profond et cacheacute (bāṭin) derriegravere le sens exteacuterieur et

litteacuteral (zāhir) du texte agrave deacutecouvrir par une interpreacutetation non-litteacuterale (tarsquowīl) Ici preacutecise

le chercheur neacuteerlandais une jonction se fait avec la secte principale de lrsquoislām celle des

shīʿites qui a une influence sur le soufisme575

Ces pages sur lrsquoeffort drsquointerpreacutetation de lecture alleacutegorique des premiers ṣūfis ont

vivement inteacuteresseacute L Massignon Dans la preacuteface de lrsquoEssai il eacutecrit au sujet du langage des

mystiques musulmans

Mais en scrutant on y deacutecouvre surtout en remontant vers ses origines les marques irreacutecusables drsquoun premier travail de penseacutee bien digne drsquointeacuterecirct un essai drsquointeacuteriorisation drsquointeacutegration du vocabulaire coranique par la pratique cultuelle le plus ancien essai drsquoappropriation de lrsquoidiome arabe agrave une meacutethode drsquointrospection

574 Goldziher Le dogme et la loi dans lrsquoislam 130 -131 sect7 575 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 73

296

psychologique donc agrave une theacuteologie morale la premiegravere eacutebauche drsquoun lexique critique des questions philosophiques576

Le terme laquo inteacuteriorisation raquo mis en italiques par L Massignon est suivi drsquoune note qui

renvoie aux Vorlesungen de I Goldziher et preacutecise que laquo le mot est de Goldziher raquo Le

passage des Vorlesungen dans lequel apparaicirct ce mot laquo inteacuteriorisation raquo crsquoest-agrave-dire en

allemand laquo Verinnerlicherung raquo est le suivant

Les premiers patriarches de la conception religieuse ṣūfie avaient bien preacutefeacutereacute agrave lrsquoaccomplissement formaliste de la loi de lrsquoIslām agrave laquo lrsquoaction des membres raquo comme ils disent laquo lrsquoœuvre du cœur raquo sans cependant deacuteclarer la premiegravere deacutenueacutee de valeur ou mecircme superflue Mais ils ne lui maintenaient de valeur et de sens qursquoagrave cause de la preacutesence coopeacuterante de la seconde Ce ne sont pas les membres (al-djawāriḥ) mais les cœurs (al-qulūb) qui sont reconnus comme les organes de la vie religieuse Cette tendance moniste continua drsquoecirctre repreacutesenteacutee dans le ṣūfisme elle preacutetendit rester drsquoaccord avec la loi formelle de lrsquoIslām tout en trouvant lrsquoenteacuteleacutechie de la vie leacutegale dans lrsquointeacuteriorisation des pratiques formelles577

Ainsi L Massignon reconnaicirct ici lui-mecircme sa dette envers le savant hongrois qui en

composant les Vorlesungen lui fit deacutecouvrir le concept de laquo Verinnerlicherung raquo

576 Massignon Essai (1954) 12 577 Goldziher Le dogme et la loi dans lrsquoislam 138 sect11 Nous soulignons Texte original Ignaacutec Goldziher Vorlesungen uumlber den Islam (Heidelberg Carl Winter 1910) 165-166 [laquo Die ersten Patriarchen der ṣūfischen Religionsanschauung hatten wohl der formalistischen Erfuumlllung der Gesetze des Islams wie sie sagten laquodem Tun mit den Gliedmaβenraquo die laquoWerke des Herzensraquo vorgezogen ohne jedoch jene als wertlos oder gar als uumlberfluumlssig zu erklaumlren Sie erhalten aber ihren Wert und Sinn erst durch das mitwirkende Vorhandensein der letzteren Nicht die Gliedmaβen (al-dschawāriḥ) sondern di Herzen (al-ḳulūb) seien als dir Organe des religiosen Lebens anzuerkennen In diesem Sinne war im Ṣūfismus stets jene monistische Richtung vertreten die die Forderung stellt mit dem formellen gesetzlichen Islam in Einklang zu bleiben jedoch die Entelechie des gesetzlichen Lebens in der Verinnerlichung der formellen Leistungen zu findenraquo]

297

Selon J van Ess il ne srsquoagirait pas seulement drsquoun mot emprunteacute mais drsquoun concept qui

inspira son attitude Lrsquoislamologue allemand eacutecrit

Il me semble que crsquoest le concept de veacuteriteacute qui fait la diffeacuterence entre les deux approches Pour un islamisant allemand ce qui est vrai fut ce qui se trouve dans les textes ou ce qui en deacuterive par une analyse serreacutee pour Massignon ce qui est vrai fut en outre ce qui est accepteacute et veacutecu par les musulmans ndash les valeurs existentielles comme lrsquohospitaliteacute la compassion le sentiment de justice les reacutealiteacutes inteacuterieures et les significations vivantes les intentions telles que les perccediloivent ceux qui y croient comme disait Henry Corbin dans son neacutecrologe On note avec inteacuterecirct que drsquoapregraves ce que dit Massignon lui-mecircme il devait cette attitude agrave ce qursquoil avait appris chez Goldziher le maicirctre allemand (ou hongrois) qui lui avait parleacute de lrsquointeacuteriorisation laquo Verinnerlichung raquo de ce qursquoon observe578

Les reacuteflexions de I Goldziher sur le tarsquowīl alleacutegorique des ṣūfis et sur lrsquointeacuteriorisation des

pratiques montrent qursquoagrave ce sujet les vues des deux savants convergent et qursquoici L

Massignon est sans doute en parti inspireacute par lrsquoœuvre du maicirctre hongrois

2635 Part des influences eacutetrangegraveres

Concernant les influences eacutetrangegraveres selon Reacutemi Brague I Goldziher a su repeacuterer les

traces les plus minimes laisseacutees sur lrsquoislām par des influences exteacuterieures juives

chreacutetiennes persanes voire bouddhiques ― dans le cas de la mystique ṣūfie laquo Et pourtant raquo

eacutecrit Reacutemi Braguehellip

ces eacuteleacutements exteacuterieurs se sont amalgameacutes autour drsquoune expeacuterience religieuse fondamentale que Goldziher croit avoir saisie et avec laquelle il sympathise peut-ecirctre agrave partir de son propre judaiumlsme celle drsquoun monotheacuteisme strict dont la version

578 Ess (van) laquo Massignon vu agrave travers le regard drsquoun allemand raquo 64 65

298

psychologique est lrsquoeacutemotion de la deacutependance absolue agrave lrsquoeacutegard de Dieu tout-puissant579

I Goldziher va insister sur les influences neacuteoplatoniciennes et chreacutetiennes580 Selon lui

lrsquoheacuteritage neacuteo-platonicien aurait servi de fond theacuteorique et theacuteologique agrave lrsquoasceacutetisme Pour

J Waardenburg chez I Goldziher lrsquoinfluence de cette philosophie aurait eacuteteacute un facteur

constructif favorable agrave la naissance du ṣūfisme par sa doctrine de lrsquoeacutemanation des eacutenergies

divines et de la monteacutee graduelle de lrsquoacircme humaine dans les sphegraveres ceacutelestes Les tendances

asceacutetiques dans lrsquoislām auraient pour ainsi dire preacutepareacute cette feacutecondation581

I Goldziher a eacutegalement insisteacute sur les influences indiennes Il croit que le thegraveme litteacuteraire

du roi qui abandonne le pouvoir pour une vie drsquoascegravese la pratique asceacutetique de courir le

monde avec un compagnon la vie de mendiant ou lrsquousage du rosaire ont leur dans lrsquoInde et

son univers spirituel582 Dans LrsquoEssai L Massignon compte I Goldziher au nombre de ceux

qui soutiennent la thegravese drsquoune influence hindoue583

Cependant lrsquoauteur de la Passion et de lrsquoEssai montrera quant agrave lui que la part des influences

eacutetrangegraveres a souvent eacuteteacute exageacutereacutee par les chercheurs qui lrsquoont preacuteceacutedeacute Pour L Massignon

la meacuteditation qurrsquoānique est la source principale de la mystique musulmane Il eacutecrit dans

LrsquoEssai laquo Le long inventaire qui preacutecegravede permet drsquoaffirmer que crsquoest du Qorrsquoacircn

579 Brague laquo Preacutesentation raquo in Sur Lrsquoislam Ignace Goldziher (au) 27-28 580 Ignaz Goldziher laquo Influences chreacutetiennes dans la litteacuterature religieuse de lrsquoislam raquo RHR vol 18 (1888) 180-199 581 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 72 582 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 73 583 Massignon Essai (1954) 81

299

constamment reacuteciteacute meacutediteacute pratiqueacute que procegravede le mysticisme islamique dans son

origine et son deacuteveloppement raquo584

Dans le cadre de la comparaison de ces deux œuvres islamologiques au sujet des influences

eacutetrangegraveres reccedilues versus le caractegravere qurrsquoānique et fonciegraverement islamique de la mystique

musulmane (et sur bien drsquoautres points) on peut dire que L Massignon a fait œuvre

novatrice Nous preacutesenterons plus loin lrsquoœuvre de L Massignon et son caractegravere ineacutedit voire

fondateur Cependant il convient de ne pas oublier que lrsquoœuvre drsquoI Goldziher a pu ecirctre au

deacutepart une source drsquoinspiration

2636 laquo Lā rahbāniyyahellipraquo

Nous ne pouvons ici deacutevelopper lrsquoensemble des aspects relatifs agrave la vision de la

mystique musulmane de I Goldziher car tel nrsquoest pas notre sujet Cependant nous

souhaitons par un dernier exemple montrer combien la subjectiviteacute le bagage les laquo

lunettes raquo que porte tout chercheur et toute chercheuse colorent lrsquoobjet drsquoeacutetude le font

apparaicirctre sous un certain jour mettant en relief tel ou tel aspect en faisant disparaicirctre

drsquoautres hors du champ de vision

Prenons lrsquoexemple du ḥadīth laquo lā rahbāniyya fī al-Islāmraquo (Point de monachisme en islām)585

Pour I Goldziher au moment ougrave lrsquoasceacutetisme se constitue comme en reacuteaction contre la

mondaniteacute de lrsquoislām de la conquecircte lrsquoislām politique tend agrave combattre cet asceacutetisme Crsquoest

pourquoi certains ḥadīths entrent en circulation contenant des phrases telles laquo Pas de

584 Massignon Essai (1954) 104 585 Son authenticiteacute est discuteacutee

300

moines dans lrsquoislām raquo Surtout le ceacutelibat des ascegravetes est violemment combattu586 Dans un

article publieacute en 1888 intituleacute laquo Influences chreacutetiennes dans la litteacuterature religieuse de

lrsquoIslam raquo il eacutecrit

[hellip] ce fut surtout la tendance dite Al-rahbacircnijja crsquoest-agrave-dire lrsquoasceacutetisme le monachisme que lrsquoancien Islam repoussa cateacutegoriquement laquo Lacirc rahbacircnijja ficirc-l-islacircm crsquoest-agrave-dire il nrsquoy a pas de monachisme dans lrsquoislam raquo est un principe supeacuterieur de la socieacuteteacute religieuse islamique ougrave il faut voir probablement une opposition directe aux dispositions respectueuses du Christianisme oriental pour les ermites du deacutesert Cette opposition ressort notamment des jugements porteacutes sur le ceacutelibat587

Il poursuit en eacutevoquant la loi juive qursquoil connaicirct bien laquo En geacuteneacuteral on peut dire que

lrsquoancienne doctrine mahomeacutetane manifeste la tendance agrave faire preacutevaloir drsquoune faccedilon

reacuteguliegravere les devoirs du fidegravele envers sa famille sur les devoirs agrave lrsquoeacutegard de la foi raquo588

Il compare ensuite cette tendance de la laquo philosophie mahomeacutetane raquo agrave un pheacutenomegravene

observable dans la philosophie juive

On y [en philosophie mahomeacutetane] constate le mecircme pheacutenomegravene que dans la philosophie juive qui a puiseacute aux mecircmes sources ici comme lagrave les philosophes ont fait passer dans leurs doctrines morales le principe directeur de lrsquoeacutethique aristoteacutelicienne et ils en ont deacutejagrave voulu trouver lrsquoexpression dans les textes de la bible ou dans les enseignements rabbiniques savoir la doctrine de lrsquoaurea media le degreacute agreacuteable agrave Dieu de religion theacuteorique dans la foi et de religion effective dans les pratiques et les abstinence de la vie le juste milieu entre le spiritualisme deacutesordonneacute et le sensualisme extrecircme dans la deacutefinition de Dieu entre le sentimentalisme exageacutereacute et la froide insensibiliteacute entre le deacutevouement illimiteacute et lrsquoeacutegoiumlsme sans scrupules entre la soif deacutereacutegleacutee de jouissances et le renoncement pousseacute jusqursquoagrave la torture de soi-mecircme entre le sentiment brutal de son droit et lrsquoesprit de conciliation pousseacute au

586 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 72 587 Goldziher laquo Influences chreacutetiennes dans la litteacuterature religieuse de lrsquoislam raquo 193 588 Goldziher laquo Influences chreacutetiennes dans la litteacuterature religieuse de lrsquoislam raquo 195

301

renoncement complet Cette route royale du juste milieu (assimileacutee au taricirck mustakicircm de la Facirctiha) voilagrave ce que lrsquoIslam aurait reacutealiseacute 589

Lrsquoislām apparaicirct agrave I Goldziher comme la voie du juste milieu L Massignon quant agrave lui fort

de ses nouvelles recherches historiographiques concernant lrsquohistoire de lrsquoasceacutetisme et agrave

partir de sa propre situation hermeacuteneutique doteacute drsquoune certaine sensibiliteacute mu par

certaines aspirations (notamment celle de reacuteconcilier lrsquoislām et le christianisme) va

formuler un jugement bien diffeacuterent Il eacutecrit laquo Lrsquoorientalisme occidental fait drsquoautre part

grand eacutetat drsquoun ḥadīth laquo lacirc rahbacircniyah ficircrsquol Islacircm raquo laquo pas de monachisme en Islam raquo pour

prouver que le Qorrsquoacircn lrsquoa blacircmeacute que Mohammad lrsquoa interdit et que donc le ṣoufisme est

drsquoimportation eacutetrangegravere raquo590 Il relegraveve ensuite plusieurs emplois laudatifs de lrsquoexpression

laquo rahbāniya raquo chez les mystiques du IIIe siegravecle de lrsquoheacutegire

Borjolacircnicirc eacutecrit son kitacircb al rohbacircn et le prudent Jonayd agrave la fin de la Dawacirc dit encore laquo Les amis de Dieuhellip ont le regard perpeacutetuellement fixeacute sur ce qui leur est prescrit comme leur devoir de serviteurs en cette vie monastique (rahbacircniyah) qui a valu un blacircme (de Dieu) agrave ceux qui lrsquoavaient embrasseacutee puis nrsquoen avaient pas exeacutecuteacute les obligations neacutegligeant la meacutethode prescrite raquo Dans sa Dawacirc au chap I Anṭacirckicirc avait dit encore plus eacutenergiquement laquo Crsquoest lagrave cette veacuteritable rahbacircniyah qui consiste non agrave discourir mais agrave agir dans le silence raquo591

Ainsi il appert que L Massignon et I Goldziher ont chacun une vision distincte des

deacuteveloppements de lrsquoasceacutetisme et de la mystique musulmane aux premiers siegravecles de

lrsquoheacutegire et que ces distinctions deacutecoulent sans doute de lrsquoavancement des recherches

historiographiques conjugueacute au fait que chacun voit lrsquoobjet drsquoeacutetude agrave partir drsquoune posture

589 Goldziher laquo Influences chreacutetiennes dans la litteacuterature religieuse de lrsquoislam raquo 197 590 Massignon Essai (1954) 145 591 Massignon Essai (1954) 153

302

hermeacuteneutique qui lui est propre agrave partir des connaissances qursquoil possegravede des aspirations

scientifiques ou religieuses qui le muent de sa subjectiviteacute

Nous pensons cependant important pour finir de rappeler que la mystique musulmane nrsquoest

pas le champ drsquoeacutetude principal drsquoI Goldziher pour ce dernier elle est un aspect de lrsquoislām

parmi drsquoautres Il en va tout autrement chez L Massignon pour qui elle est le champ drsquoeacutetude

principal un champ drsquoeacutetude qui lrsquooccupera durant plusieurs deacutecennies et dont il fera sa

speacutecialiteacute

Peut-ecirctre nous sera-t-il permis de dire ici que si I Goldziher fut le premier maicirctre de L

Massignon en islamologie concernant plus preacuteciseacutement le traitement de la mystique

musulmane lrsquoeacutelegraveve a deacutepasseacute le maicirctre lrsquoœuvre de L Massignon en ce domaine va se

reacuteveacuteler magistrale riche et novatrice voire fondatrice drsquoun nouveau champ drsquoeacutetude Les

relectures et conseils drsquoI Goldziher auront permis agrave ce talent de germer et de srsquoeacutepanouir le

maicirctre aura favoriseacute la naissance drsquoun virtuose qui choisit drsquoexplorer un champ drsquoeacutetudes ougrave

tout eacutetait encore agrave deacutecouvrir

27 Louis Massignon et Henry Corbin

Parmi les eacutetudiants et disciples de L Massignon certains sont devenus de preacutecieux

collaborateurs Il sera question ici en guise de clocircture de ce chapitre de lrsquoun drsquoeux Henry

Corbin Agrave son sujet Seyyed Hossein Nasr eacutecrit qursquoil eacutetait non seulement laquo le plus grand

parmi les disciples franccedilais de L Massignon raquo mais aussi laquo son compleacutement en eacuterudition raquo592

592 Corbin laquo Post-Scriptum biographique agrave un Entretien philosophique raquo 39

303

Leur relation a deacutejagrave eacuteteacute documenteacutee par Jean Moncelon593 et leurs visions de la mystique

musulmane ont eacuteteacute compareacutees par Christian Jambet dans un article intituleacute laquo Le soufisme

entre Louis Massignon et Henry Corbin raquo594 Les Cahiers de lrsquoHerne deacutedieacutes agrave L Massignon

(1970) et agrave Henry Corbin (1981) contiennent eacutegalement plusieurs documents importants agrave ce

sujet

Plusieurs questions restent poseacutees cependant quelle fut la teneur de leurs relations srsquoagit-

il drsquoune relation de maicirctre agrave disciple ou drsquoune relation de compleacutementariteacute Et surtout

quelle fut la teneur de leurs eacutechanges concernant la mystique musulmane

271 Henry Corbin

Afin drsquointroduire la figure drsquoHenry Corbin nous renvoyons agrave deux documents tout

drsquoabord aux actes du colloque deacutedieacute agrave Henry Corbin qui srsquoest tenu en 2003 intituleacute Henry

Corbin philosophies et sagesses des religions du livre 595 ensuite agrave la riche thegravese de Daniel

Proulx intituleacutee De la hieacuterohistoire Portrait de Henry Corbin596 qui analyse la biographie

lrsquoœuvre et la penseacutee du philosophe

Ici en quelques mots agrave grands traits commenccedilons par rappeler qui eacutetait Henry Corbin

(1903-1978) Chercheur il partageait mdash nous y reviendrons mdash avec L Massignon la passion

593 Jean Moncelon laquo Louis Massignon et Henry Corbin raquo in Massignon et ses contemporains Jacques Keryell eacuted (Paris Karthala 1997) 201-220 594 Jambet laquo Le Soufisme entre Louis Massignon et Henry Corbin raquo (IEI) 31-42 texte eacutegalement publieacute dans Consciousness and reality studies in memory of Toshihiko Izutsu S Āshtiyānī H Matsubara T Iwami A Matsumoto (eacuteds) (Brill Leiden Boston Koumlln 2000) 269-272 595 Mohammad Ali Amir-Moezzi Christian Jambet et Pierre Lory (eacuteds) Henry Corbin philosophies et sagesses des religions du livre actes du Colloque laquo Henry Corbin raquo qui srsquoest tenue en Sorbonne du 6 au 8 novembre 2003 (Turnhout Brepols 2005) 596 Daniel Proulx laquo De la hieacuterohistoire portrait de Henry Corbin raquo (Thegravese de doctorat Universiteacute Catholique de Louvain 2017)

304

des manuscrits et travailla de 1928 agrave 1939 agrave la Bibliothegraveque Nationale de France Sa

formation fut pluridisciplinaire et il pouvait ecirctre qualifieacute agrave la fois de philosophe de

germaniste drsquoiranologue ou drsquoarabisant Traducteur drsquoœuvres drsquoOrient et drsquoOccident il fit

connaicirctre en France aussi bien lrsquoœuvre de Shihāb al-Dīn Suhrawardī (m 5871191) que celle

drsquoHeidegger (m 1976)597 Il fut missionneacute agrave Istanbul puis agrave Teacuteheacuteran ougrave il fonda et dirigea le

Deacutepartement drsquoIranologie de lrsquoInstitut franco-iranien de Teacuteheacuteran ainsi que la laquo bibliothegraveque

iranienne raquo598 Il rechercha un laquo langage commun entre lrsquoOrient et LrsquoOccident alliant le

respect du monde visionnaire des penseurs orientaux et la preacutecision meacutethodique les

exigences de rigueur occidentales raquo599 De 1950 agrave 1977 il participa au cercle Eranos

fondation situeacutee agrave Ascona dirigeacutee par Olga Froebe qui fut un lieu de rencontre pour divers

penseurs et grands esprits de diverses disciplines formations pays inteacuteresseacutes par le fait

religieux600 Or parmi ces penseurs se trouvaient eacutegalement L Massignon

Crsquoest agrave ce dernier qursquoen 1954 il succegravede agrave la Chaire laquo Islamisme et religions de lrsquoArabie raquo de

lrsquoEacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes Degraves lors il partagea sa vie entre lrsquoIran et la France Selon

JndashL Vieillard-Baron toute lrsquoœuvre drsquoH Corbin est comme encadreacutee par un philosophe qui

fut agrave huit siegravecles de distance son compagnon de route Shihāb al-Dīn Suhrawardī (m

5871191) le Shaykh al-Ishrāq601

597 Martin Heidegger Henry Corbin (trad) Qursquoest-ce que la meacutetaphysique (Paris Gallimard 1938) 598 Jean-Louis Vieillard-Baron laquo Henry Corbin (1903-1978) raquo Les eacutetudes philosophiques no 1 (janvier-mars 1980) 73-89] 73 599 Vieillard-Baron laquo Henry Corbin (1903-1978) raquo 73 600 Vieillard-Baron laquo Henry Corbin (1903-1978) raquo 73 601 Vieillard-Baron laquo Henry Corbin (1903-1978) raquo 75

305

On trouvera une bibliographie de lrsquoœuvre drsquoH Corbin sur le site des amis drsquoHenry et de

Stella Corbin602 Srsquoil nous faut ici choisir drsquoeacutevoquer certains titres citons Avicenne et le

Reacutecit visionnaire (1954)603 Lrsquoimagination creacuteatrice dans le soufisme drsquoIbn ʿArabi (1958)604

Terre ceacuteleste et corps de reacutesurrection (1961)605 Trilogie ismaeacutelienne (1961) 606 Histoire de la

philosophie islamique (1964)607 Lrsquohomme de lumiegravere dans le soufisme iranien (1971)608 En

Islam iranien (1971)609 Lrsquoarchange empourpreacute quinze traiteacutes et reacutecits mystiques610

272 L Massignon H Corbin et Rūzbihān interpregravete drsquoal-Ḥallāj

Ce qui unit L Massignon et H Corbin crsquoest tout drsquoabord leur inteacuterecirct pour les

manuscrits drsquoauteurs mystiques des mondes arabophones ou persanophones et les travaux

drsquoeacutedition de traduction drsquoanalyse et de publication de ces œuvres ineacutedites autant de

projets qui deacutecoulent drsquoun mecircme deacutesir de faire connaicirctre de faire revivre ces œuvres

meacuteconnues en Occident Etudiant en philosophie H Corbin deacutecouvre le Liber sextus

602 Bibliographie mise agrave jour par Daniel Proulx URL httpswwwamiscorbincombibliographie] 603 Henry Corbin Avicenne et le reacutecit visionnaire Eacutetude sur le cycle des reacutecits Avicenniens (Lrsquoicircle Verte Paris Berg International [1954] 1979) 604 Henry Corbin Lrsquoimagination creacuteatrice dans Le Soufisme drsquoIbn ʿArabi (Paris Flammarion 1958) 605 Henry Corbin Terre ceacuteleste et corps de reacutesurrection de LrsquoIran mazdeacuteen agrave lrsquoIran shirsquoicircte La Barque Du Soleil (Paris BuchetChastel 1960) 606 Henry Corbin Trilogie ismaeacutelienne Textes eacutediteacutes avec traduction franccedilaise et commentaires Bibliothegraveque iranienne v 9 (Teacuteheacuteran Deacutepartement drsquoiranologie de lrsquoInstitut franco-iranien 1961) 607 Henry Corbin Histoire de la philosophie islamique Des origines jusqursquoagrave la mort drsquoAverroegraves (1198) t I avec la collaboration de Seyed Hossein Nasr et Osman Yahya (Paris Gallimard 1964) 608 Henry Corbin Lrsquohomme de lumiegravere dans le soufisme Iranien (Paris Eacuteditions Preacutesence 1971) 609 Henry Corbin En Islam Iranien Aspects spirituels et philosophiques (Paris Gallimard 1971) 610 Yaḥyā b Ḥabash Suhrawardī Henry Corbin Lrsquoarchange Empourpreacute Quinze traiteacutes et reacutecits mystiques (Paris Fayard 1976)

306

Naturalium drsquoIbn Sīnā (Avicenne) gracircce agrave lrsquoenseignement drsquoEacutetienne Gilson Il renonce alors agrave

lrsquoagreacutegation de philosophie et deacutecide de se consacrer agrave lrsquoeacutetude de lrsquoarabe et du sanscrit afin

drsquoavoir un accegraves direct aux manuscrits En 1928 il est appeleacute agrave travailler agrave la Bibliothegraveque

Nationale et crsquoest lagrave au Deacutepartement des Manuscrits qursquoil fait la connaissance de L

Massignon Le lendemain il se rend rue Monsieur Lagrave apregraves avoir exposeacute au Professeur les

raisons qui lrsquoon conduit agrave lrsquoeacutetude de lrsquoarabe et srsquoecirctre entretenu avec lui des rapports entre

philosophie et mystique ce dernier lui remet entre les mains un ouvragehellip611

Alors Massignon eut une inspiration du Ciel Il avait rapporteacute drsquoun voyage en Iran une eacutedition lithographieacutee de lrsquoœuvre principale de Sohravardicirc Hikmat al-Ishracircq laquo La Theacuteosophie orientale raquo Avec les commentaires cela formait un gros volume de plus de cinq cents pages laquo Tenez me dit-il je crois qursquoil y a dans ce livre quelque chose pour vous raquo612

Comme le preacutecise C Jambet laquo cette eacutedition contenait les commentaires de Qotboddīn

Shīrazī et les Gloses de Mollā Sadrā Shīrazī Elle deacutevoilait la ligneacutee transhistorique des

Ishrāqīyūn et leur ultime eacuteclosion dans les controverses philosophiques de la Renaissance

safavide raquo613 Lrsquointuition de L Massignon eacutetait juste la compagnie du Shaykh al-Ishrāq mort

agrave Alep en 1191 ne quittera plus le jeune philosophe614

Selon Christian Jambet L Massignon devint pour H Corbin laquo en eacutetudes orientales ce que E

Gilson devait ecirctre en philosophie chreacutetienne et ce que Heidegger serait pour la

611 Corbin laquo Post-Scriptum biographique agrave un Entretien philosophique raquo 40 612 Corbin laquo Post-Scriptum biographique agrave un Entretien philosophique raquo 40-41 613 Jambet laquo Le soufisme entre Louis Massignon et Henry Corbin raquo (Izutsu) 260 Il srsquoagit de lrsquoeacutedition lithographieacutee agrave Teacuteheacuteran dateacutee de 1315h 614 Corbin laquo Post-Scriptum biographique agrave un Entretien philosophique raquo 40-41

307

meacutetaphysique et son destin il renforccedila chez Henry Corbin quelques certitudes initiales

lrsquoeacutevidence de quelques veacuteriteacutes fondatrices raquo615

H Corbin devient lrsquoeacutelegraveve de L Massignon et il suit les confeacuterences de L Massignon agrave Eacutecole

Pratique des Hautes Eacutetudes616 puis les deux hommes devenus confregraveres et amis auront de

nombreuses occasions de collaboration

Comme nous lrsquoavons dit en 1945 Henry Corbin creacutee un Deacutepartement drsquoIranologie dans le

nouvel Institut franco-iranien La lettre de huit pages qursquoil adresse agrave L Massignon le 25

deacutecembre 1946617 teacutemoigne des nombreux projets qui reliaient les deux hommes Cette

collaboration ne cesse de srsquoenrichir puisqursquoen 1947 L Massignon devient le premier

Preacutesident de lrsquoInstitut des eacutetudes iraniennes agrave Paris

En 1950 et 1952 les deux hommes se rencontrent agrave Ascona dans le cadre des rencontres

laquo Eranos raquo auxquelles L Massignon participe depuis 1937 et H Corbin depuis 1949618

En 1954 lorsqursquoH Corbin publie Avicenne et le reacutecit visionnaire cette œuvre eacutecrit J-L

Vieillard Baron laquo eut un retentissement hors du cercle des initieacutes drsquoEranos ou drsquoIran chez

les philosophes surtout car les philologues arabisants franccedilais nrsquoy comprirent goutte Sauf

615 Jambet laquo Le soufisme entre Louis Massignon et Henry Corbin raquo (Izutsu) 260 616 Moncelon laquo Louis Massignon et Henry Corbin raquo 207 617Reproduite et transcrite agrave lrsquoannexe 15 On trouvera une partie de la correspondance Massignon-Corbin dans le fonds Massignon URL httpsarchivesetmanuscritsbnffrark12148cc946831] Drsquoautres lettres se trouvent dans le Fonds Henry et Stella Corbin catalogueacute par Daniel Proulx URL httpwwwcalamesabesfrpubdetailsid=FileId-2016] 618 Moncelon laquo Louis Massignon et Henry Corbin raquo 207 Hans Thomas Hakl Eranos an intellectual history of the twentieth century (Mc Gill amp Queenrsquos University Press Montreal Kingston Ithaca 2013) 161

308

un cependant et drsquoun grand poids L Massignon qui vit en Henry Corbin son successeur agrave

Eacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes raquo619

Ainsi en 1954 alors qursquoil se trouve agrave Teacuteheacuteran H Corbin est nommeacute directeur drsquoeacutetudes agrave

lrsquoEacutecole Pratique des Hautes Eacutetudes et succegravede ainsi agrave L Massignon H Corbin eacutecrit agrave ce sujet

laquo Le cher Massignon nrsquoeacutetait pas eacutetranger agrave cette eacutelection Je connaissais son souci et quelles

que fussent nos diffeacuterences de penseacutee il me consideacuterait comme le plus proche de lui pour

prolonger la direction qursquoil avait donneacutee aux recherches sinon quant agrave leur contenu du

moins quant agrave leur sens et leur esprit raquo620

La lettre qursquoadresse lrsquoauteur de la Passion agrave H Corbin le 24 feacutevrier 1959 nous inteacuteresse

particuliegraverement il y est question du poegravete mystique Rūzbihān Baqlī Shīrāzī (m1209) dont

les deux hommes ont contribueacute agrave eacutediter les œuvres621 En 1959 L Massignon remercie H

Corbin de lui avoir envoyeacute et offert son ouvrage Le jasmin des fidegraveles drsquoamour (Kitāb-e

ʿAbhar al-ʿāshiqīn)622

Je discerne par-delagrave lrsquoaffiniteacute spirituelle entre Hacircfez et Ruzbehacircn et sur le mecircme plan une affiniteacute parallegravele et selon le symbolisme laquo amphibolique raquo (comme vous le nommez) entre Dhucirclnucircn Misricirc et Rucirczbehacircn (souvenez-vous du grand texte sur la Beauteacute de Dhucirclnucircn que Rucirczbehacircn cite en son mantiq623 et que jrsquoai donneacute dans ma petite notice) Et je me souviens de lrsquoapologue de lrsquoOiseau ceacuteleste Dhulnun venant

619 Vieillard-Baron laquo Henry Corbin (1903-1978) raquo 73 -74 620 Corbin laquo Post-Scriptum biographique agrave un Entretien philosophique raquo 47 621 Drsquoapregraves Massignon Passion (1922) I 375 622 Ruzbehān Baqlī Shirāzī Henry Corbin Muḥammad Muʿin Le jasmin des fidegraveles drsquoamour (Kitāb-e ʿabhar al-ʿāshiqīn) (Teacuteheacuteran Deacutepartement drsquoIranologie de lrsquoInstitut Franco-Iranien Paris Adrien-Maisonneuve 1958) 623 Manṭiq al-Asrār bi-bayān al-Anwār de Ruzbehacircn Baqlicirc comme lrsquoeacutecrit L Massignon R Baqlicirc se mit agrave reacuteunir les shaṭḥicircyat des grands mystiques en un ouvrage intituleacute Manṭiq al asrār bi bayān al anwār Il le traduisit en persan le reacutevisa lrsquoaugmenta et le publia sous le titre Sharḥ (al) Shaṭḥīyāt (Voir L Massignon Passion (1922) I 375)

309

arracher lrsquoacircme de Hallacircj agonisant hors de la rose pencheacutee de son cœur pour lrsquoemporter agrave Dieu Ruzbehacircn eacutetait lui aussi enleveacute par le mecircme ravisseur en figure624

Quelques mois plus tard dans sa lettre du 17 septembre 1959 (Voir annexe 12) L Massignon

eacutevoque agrave nouveau Rūzbihān au sujet des Tawāsīn

sur lrsquoIslam mystique mdash aidez-moi par votre priegravere agrave tenir parole pour lrsquoachegravevement de la 2me eacuted de la laquo Passion drsquoal-Hallacircj raquo Il me fallait pour cela reacuteeacutediter deux textes les Akhbacircr (et crsquoest fait) et les Tawasicircn Jrsquoai reccedilu hier le film drsquoun nouveau ms [manuscrit] (aberrant) des Tawasin de Turquie ndash et vous avez noteacute dans votre ʿAbhar625 que vous aviez trouveacute deux mss [manuscrits] agrave Teacuteheacuteran pourriez-vous soit mrsquoen faire eacutetablir la liste des variantes par rapport agrave mon texte de 1913 soit mrsquoen communiquer comme je lrsquoai fait pour vous avec les Shathiyacirct des films Il y a gros agrave parier que ces 2 mss [manuscrits] de Teacuteheacuteran ont le mecircme texte que le laquo mantiq raquo de Baqlicirc (dont je vous ai precircteacute mon manuscrit personnel et dont vous avez filmeacute je crois deux nouveaux mss [manuscrits] ndash mais il est de bonne regravegle critique que ma 2me eacutedition des Tawasin tire parti de ces 2 mss [manuscrits] deacutecouverts par vous

En 1913 L Massignon avait reacutealiseacute une premiegravere eacutedition des Ṭawāsīn avec le texte arabe

drsquoAl-Ḥallāj et la version persane drsquoal-Baqlī626 Dans la premiegravere eacutedition de la Passion il

preacutesentait une traduction sommaire de cette œuvre en franccedilais627 En vue de la preacuteparation

de la seconde eacutedition de la Passion L Massignon exprime donc agrave H Corbin son inteacuterecirct pour

les deux manuscrits qursquoil mentionne dans son introduction au Jasmin des fidegraveles drsquoamour L

624 Lettre de L Massignon agrave H Corbin du 24II1959 citeacutee par Jambet (eacuted ) Henry Corbin 337 625 Baqlī Shirāzī Corbin Muʿin Le jasmin des fidegraveles drsquoamour (Kitāb-e ʿabhar al-ʿāshiqīn) 626 Massignon Kitacircb al Ṭawacircsicircn Texte arabe publieacute pour la premiegravere fois drsquoapregraves les manuscrits drsquoIstanbul et de Londres avec la version persane drsquoal Baqlicirc lrsquoanalyse de son commentaire persan une introduction critique des observations des notes et trois indices (Paris Geuthner 1913) 627 Massignon Passion (1922) II 830-893

310

Massignon quittera ce monde agrave lrsquoautomne 1962 sans pouvoir finaliser cette seconde

eacutedition628 Dans la neacutecrologie qursquoil consacre agrave son maicirctre et ami H Corbin eacutecrit au sujet du

commentaire des Ṭawacircsicircn par Ruzbehān que pour contribuer agrave lrsquoeffort de L Massignon il

avait entrepris avec son collegravegue et ami le professeur M Moʿin lrsquoeacutedition de la Somme de

Rūzbihān dans laquelle se trouve laquola cleacute des œuvres de Hallacircj raquo et son commentaire629

Lorsque le Sharh-e Shathīyāt paraicirct en 1966 H Corbin regrette agrave nouveau que L Massignon

ne soit plus lagrave pour profiter de cette eacutedition

Disons tout de suite que lrsquoamicale insistance du regretteacute maicirctre que fut Louis Massignon pesa de faccedilon deacutefinitive sur notre reacutesolution Lrsquoœuvre de Ruzbehacircn reste la principale source pour la connaissance de quelques traiteacutes de Hallacircj dont elle assura la survivance [hellip] Il avait consacreacute de longues anneacutees agrave preacuteparer la seconde eacutedition du grand ouvrage publieacute en 1922 et il consideacuterait lrsquoeacutedition de Ruzbehacircn comme un appui neacutecessaire pour la mise au point de la nouvelle eacutedition de laquo La Passion drsquoal-Hallacircj martyr mystique de lrsquoIslam raquo [hellip] Heacutelas la mort nrsquoa pas laisseacute le temps agrave Massignon drsquoachever son dessein et ce nous est un douloureux regret qursquoil ne soit plus lagrave pour profiter de la preacutesente eacutedition [hellip]630

La figure drsquoal-Ḥallāj occupe une place importance dans ce texte de Rūzbihān et les chapitres

200 agrave 356 lui sont consacreacutes Rūzbihān qui qualifie al-Ḥallāj de laquo souverain des oiseaux de

lrsquoamour mystique raquo631 lui consacre la moitieacute de son Manṭiq al-Asrār bi-bayān al-Anwār et un

628 Cette nouvelle eacutedition de la Passion verra le jour apregraves la mort de Louis Massignon en 1975 en 4 vol chez Gallimard On y trouve une traduction sommaire du texte de Rūzbihān Voir Massignon Passion (1975) III 300-339 629 Corbin laquo Louis Massignon raquo [1963-4] 57 Ce commentaire du Livre des Tawāsīn couvre les pages 454 agrave 545 paragraphes 816 agrave 1034 dans Rucirczbihacircn Baqlicirc Shicircracirczicirc Henry Corbin Commentaire sur les paradoxes des soufis (Sharh-e Shathicircyacirct) (Teacuteheacuteran Institut franccedilais drsquoiranologie de Teacuteheacuteran Paris Librairie drsquoAmeacuterique et drsquoOrient [1966] 19812) 630 Henry Corbin laquo Introduction raquo in Commentaire sur les paradoxes des soufis (Sharh-e Shathīyāt) Rucirczbihacircn Baqlicirc Shicircracirczicirc Henry Corbin (Teacuteheacuteran Institut franccedilais drsquoiranologie de Teacuteheacuteran 19812) 1-45] 1-2 631 Corbin laquo Introduction raquo in Commentaire sur les paradoxes des soufis (Sharh-e Shathīyāt) 21

311

tiers du Sharh-e Shathīyāt632 H Corbin souligne lrsquoimportance de lrsquoœuvre de Rūzbihān

interpregravete drsquoal-Ḥallāj et invite agrave se fier agrave son interpreacutetation des versets hallājiens

le texte arabe de Hallacircj notamment dans les Tawacircsicircn offre certaines formes dont les radicaux ne semblent pas mecircme preacutevus dans les dictionnaires Malgreacute tout Rucirczbehacircn semble y avoir retrouveacute son chemin et il nrsquoy a plus qursquoagrave faire confiance agrave son interpreacutetation sans doute laquo savait-il raquo tandis que nos ignorances en sont reacuteduites aux points drsquointerrogation633

Dans lrsquointroduction du Sharh-e Shathīyāt H Corbin preacutecise qursquoil a pu eacutetablir ce texte gracircce agrave

deux manuscrits dont les copies lui ont eacuteteacute transmises par L Massignon634 Ces travaux

communs autour de Rūzbihān interpregravete drsquoal-Ḥallāj montrent qursquoils partageaient un mecircme

inteacuterecirct passionneacute pour Rūzbihān Les premiegraveres lignes de la lettre du 17 septembre 1959

(Voir annexe 12) disent clairement cette proximiteacute Apregraves avoir eacutevoqueacute laquo le souvenir tregraves

doux de Rūzbehān Baqlī raquo L Massignon eacutecrit

Crsquoest vous au fond qui ecirctes le plus proche de ma penseacutee dont la vocation est la plus proche de la mienne sub specie aeternitatis mdash et lorsque je laquo partirai raquo je compte sur vous en premier pour deacutefendre lrsquoamitieacute sacreacutee que Dieu mrsquoa inspireacutee pour Mansur Hallacircj et pour Facirctima Zahracirc et agrave travers eux pour Salmacircn et pour Muhammad

Au sujet de la beauteacute de la langue drsquoal-Ḥallāj de lrsquoimportance des figures de Fāṭima de

Salmān et du Prophegravete Muḥammad les deux amis parviennent presque toujours agrave

srsquoaccorder Cependant ils divergent sur de nombreux points

632 Corbin laquo Introduction raquo in Commentaire sur les paradoxes des soufis (Sharh-e Shathīyāt) 27-28 633 Corbin laquo Introduction raquo in Commentaire sur les paradoxes des soufis (Sharh-e Shathīyāt) 6 634 laquo Les deux seuls manuscrits jusqursquoici connus qui nous ont transmis le texte persan du Sharh-e shathīyāt sont conserveacutes agrave Istanbul Nous les avons deacutejagrave mentionneacutes anteacuterieurement (Jasmin Introd p 85) et ils avaient eacuteteacute briegravevement deacutecrits par Hellmut Ritter et L Massignon Nrsquoayant pu travailler que sur les photocopies que nous avaient amicalement transmises L Massignon nous ne pouvons guegravere en dire plus ici raquo Corbin laquo Introduction raquo in Commentaire sur les paradoxes des soufis (Sharh-e Shathīyāt) 32

312

Ainsi par exemple L Massignon identifiant le plus souvent la philosophie islamique et les

falāsifa adopte le point de vue drsquoE Renan qui qualifiait de preacutecoce le deacuteclin drsquoune

philosophie identifieacutee au rationalisme helleacutenique635 Selon Christian Jambet L Massignon

considegravere les philosophes de lrsquoislam comme de simples laquo rationalistes raquo incapables de srsquoeacutelever agrave la hauteur requise par le teacutemoignage drsquoamour envers Dieu et la compreacutehension de lrsquoamour de Dieu envers lrsquohomme Hallacircj selon Massignon identifia le Deacutesir et lrsquoEssence divine laquo alors qursquoagrave lrsquoimitation des premiers philosophes helleacuteniques les falacircsifa musulmans ne faisaient de lrsquoAmour qursquoun Deacutemiurge raquo636637

Il en va tout autrement chez H Corbin pour qui comme le preacutecise Christian Jambet

la pratique philosophique nrsquoest plus eacutetrangegravere au mode de vie du spirituel et le soufisme nrsquoest plus lrsquoadversaire de la philosophie mais discours et expeacuterience concept et sensation se conjoignent Telle est la situation de la meacutetaphysique en terre drsquoIran elle rend vaine lrsquoopposition abstraite du poegraveme et de la prose deacutemonstrative parce qursquoelle surmonte cette opposition avait mecircme qursquoelle ne se fige et qursquoelle est lrsquounion indissoluble de la raison et de la preacutesence du deacutesir et du mouvement speacuteculatif du travail des concepts et des problegravemes drsquoune part de la vision sureacuteminente immeacutediate drsquoautre part638

Nous aurons lrsquooccasion de revenir plus loin sur cette question Ici notons que ces

conceptions distinctes de la philosophie islamique et des rapports entre mystique et

philosophie illustrent les divergences que Christian Jambet a su preacutesenter dans son article

entre H Corbin et L Massignon Deux visions de la mystique musulmane deux visions de la

635 Jambet laquoLe soufisme entre Louis Massignon et Henry Corbinraquo (Izutsu) 261 636 Massignon La Passion (1975) I 24 637 Jambet laquoLe soufisme entre Louis Massignon et Henry Corbinraquo (Izutsu) 261 638 Jambet laquoLe soufisme entre Louis Massignon et Henry Corbinraquo (Izutsu) 261

313

philosophie deux visions du Shīʿisme drsquoIbn Sīnā ou de la laquo Wahdat al-Shuhūd raquo639 Crsquoest

pourquoi nous pensons comme lrsquoeacutecrivait Seyyed Hossein Nasr que le mot qui qualifie le

mieux cette relation est celui de laquo compleacutementariteacute raquo Compleacutementariteacute entre deux hommes

passionneacutes de manuscrits passionneacutes par le dialogue entre lrsquoOrient et lrsquoOccident lrsquoun

catholique lrsquoautre protestant et qui avaient tout particuliegraverement plaisir agrave eacutevoquer la figure

de Rūzbihān Bāqlī de Shirāz interpregravete drsquoal-Ḥallāj

Conclusion du chapitre 2

Au terme de cette analyse biographique quels sont les eacuteleacutements qui nous permettent

de mieux situer la particulariteacute de la posture hermeacuteneutique de L Massignon de mieux

comprendre sa relation au champ drsquoeacutetude laquo mystique musulmane raquo

Soulignons tout drsquoabord la soliditeacute de sa formation acadeacutemique parisienne Il suit

notamment les cours drsquoHartwig Derenbourg agrave lrsquoEPHE qui lui transmet lrsquoart drsquoecirctre attentif

aux textes agrave leur terminologie morphologie grammaire et syntaxe Sa vocation

drsquoislamologue srsquoaffine et il se montre de plus en plus deacutesireux de partir agrave la rencontre du

monde musulman et de ses habitants En 1906 il est nommeacute pensionnaire agrave lrsquoInstitut

Franccedilais drsquoArcheacuteologie Orientale du Caire Lrsquoanneacutee suivante il est missionneacute en Iraq ougrave il

entretient une relation eacutepistolaire reacuteguliegravere avec lrsquoeacutepigraphiste Max van Berchem qui le

guide dans ses recherches Lagrave il eacutetudie la topographie de Bagdad et srsquointeacuteresse plus

particuliegraverement aux tombeaux des saints agrave la genegravese de la sainteteacute aux visites rendues sur

les tombes Son approche tout drsquoabord topographique et eacutepigraphique opegravere de plus en plus

639 Corbin laquo L Massignon [1963-4] raquo in Louis Massignon Jean-Franccedilois Six (Ed) 59

314

sur un mode sociologique et anthropologique Il est agrave la fois un chercheur un observateur

mais aussi un teacutemoin un pegravelerin Un pegravelerin scientifique

Depuis 1906 L Massignon a deacutecouvert les textes drsquoal-Ḥallāj et srsquoest senti atteint par eux

comme par une flegraveche en plein cœur Il a choisi de consacrer agrave cet auteur sa thegravese doctorale

La reconstitution topographique qursquoil entreprend de Badgad durant son seacutejour en Iraq a en

reacutealiteacute pour but la reconstitution de la mise en scegravene du drame judiciaire ḥallājien Tel est

deacutesormais le projet qui mobilise tout son savoir cette relation agrave la figure drsquoal-Ḥallāj montre

qursquoil entretient une relation veacuteritablement passionneacutee agrave son champ drsquoeacutetude

En Iraq lrsquoislamologue vit un eacuteveacutenement inteacuterieur intense qui le bouleverse profondeacutement

Cet eacuteveacutenement montre que loin drsquoecirctre uniquement un observateur impassible face agrave un

laquo objet raquo drsquoeacutetude il est un sujet affecteacute par la reacutealiteacute qursquoil explore et eacutetudie Sa recherche

comporte une dimension laquo drsquoexpeacuterimentation raquo il prend le risque de se mettre en jeu et

cette eacutetude lrsquoaffecte personnellement

En Iraq en Syrie et en Eacutegypte L Massignon deacutecouvre la mystique musulmane au contact de

lettreacutes musulmans qui lrsquoaident dans sa quecircte de manuscrits et lrsquoaccompagnent dans sa

deacutecouverte des textes Agrave Bagdad il est accueilli par la famille al-Alūsī qui se montre

profondeacutement hospitaliegravere avec lui Un lien de confiance durable se tisse entre les cousins

al-Alūsī et lui Ces derniers lui ouvrent les portes des bibliothegraveques de Bagdad et eacutechangent

avec lui au sujet du taṣawwuf islāmī Crsquoest aussi gracircce agrave eux qursquoil entre en contact avec Jamāl

al-Dīn al-Qāsimī (1866-1914) figure damascegravene de la Nahḍa Les eacutechanges avec ces lettreacutes

levantins lui permettent de comprendre qursquoil convient de ne pas opposer systeacutematiquement

mystique musulmane et reacuteforme salafie et que le champ drsquoeacutetude qursquoil a choisi drsquoeacutetudier est

riche et complexe

315

L Massignon se rend tout au long de sa vie tregraves reacuteguliegraverement en Eacutegypte Rappelons que

crsquoest dans ce pays qursquoil fonde la Badaliyya sodaliteacute de priegravere abrahamique lrsquoassociation des

fregraveres de la pureteacute (Ikhwān al-ṣafārsquo) et Dar el-Salam Autant drsquoinitiatives et drsquoengagements

en faveur du dialogue entre les fils et les filles drsquoAbraham

Quant agrave son parcours universitaire et acadeacutemique il commence agrave Al-Azhar ougrave il suit des

cours de logique vecirctu comme lrsquoeacutetait I Goldziher de la toge des eacutetudiants de cette universiteacute

musulmane Il se poursuit agrave lrsquoUniversiteacute Fūrsquoād ougrave il est inviteacute en 1912-13 agrave donner quarante

leccedilons sur lrsquoorigine des termes philosophiques arabes Le travail reacutealiseacute dans ce cadre

montre combien la question lexicale revecirct un caractegravere central dans sa reacuteflexion dans son

approche des textes des grands mystiques musulmans Son parcours est couronneacute agrave

lrsquoAcadeacutemie de Langue Arabe du Caire institution dont il est eacutelu membre en 1934 Lagrave il

srsquoengage pour la deacutefense de la langue arabe une langue qursquoil considegravere reacuteellement propice agrave

lrsquoexpression des eacutetats mystiques et de la transcendance divine Enfin sa relation avec le

Shaykh Muṣṭafā ʿAbd al-Rāziq est embleacutematique des eacutechanges qursquoil entretient avec divers

savants du monde musulman au sujet du taṣawwuf Ainsi lrsquoexpeacuterience eacutegyptienne de L

Massignon fut pour lui lrsquooccasion drsquoapprofondir et de nourrir sa reacuteflexion sur la langue arabe

et sur la terminologie arabe dans le domaine de la philosophie et du taṣawwuf640 drsquoenrichir

son approche de ce dernier champ au contact drsquoautres penseurs de la socieacuteteacute docte

eacutegyptienne

Parmi les maicirctres ayant exerceacute une forte influence sur son travail il convient eacutegalement de

mentionner le rocircle joueacute par Ignac Goldziher Le maicirctre de Budapest lrsquoencouragea dans

640 Nous exposerons de maniegravere plus approfondies ses reacuteflexions agrave ce sujet dans notre 2e partie

316

lrsquoeacutetude du taṣawwuf islāmī et suivit de pregraves ses premiegraveres publications le corrigeant le

guidant le feacutelicitant lrsquoencourageant Enfin parmi les collaborateurs et disciples la figure

drsquoHenry Corbin meacuterite drsquoecirctre eacutevoqueacutee le philosophe et iranologue eacutechangea avec L

Massignon au sujet de nombreux manuscrits eacuteditions critiques et notamment autour de la

figure de Rūzbihān Bāqlī Shirāzī interpregravete drsquoal-Ḥallāj Nous avons vu que ces deux eacuterudits

vivaient une relation de compleacutementariteacute et crsquoest naturellement que H Corbin succeacuteda agrave L

Massignon agrave la Chaire Islamisme et religions de lrsquoArabie agrave lrsquoEPHE en 1954 Ces eacutechanges avec

H Corbin ont certainement enrichi la vision de la mystique musulmane de L Massignon

notamment sa connaissance des mondes shīʿites et iraniens

Beaucoup resterait agrave dire au sujet de la biographie de L Massignon Une thegravese doctorale tout

entiegravere pourrait aiseacutement ecirctre consacreacutee agrave ce sujet Nous nrsquoavons fait ici qursquoeacutevoquer par

quelques touches successives de faccedilon tregraves fragmentaire et certainement partiale certains

aspects drsquoune courbe de vie Ces eacuteleacutements au terme de cette analyse biographique nous

permettent drsquoaffirmer agrave preacutesent ceci crsquoest riche de sa formation de ses contacts de ses

eacutechanges de ses expeacuteriences de ses passions riche drsquoune certaine expeacuterience de vie qui

colore le regard et deacutetermine une certaine posture particuliegravere unique que L Massignon

aborde le champ drsquoeacutetude laquo mystique musulmane raquo Lui lecteur de ce champ drsquoeacutetude nrsquoest

pas une page blanche il a lui-mecircme son histoire son regard ses passions Il en reacutesultera

neacutecessairement laquo une certaine vision raquo de la mystique musulmane conditionneacutee par ce

regard unique et porteur drsquoune histoire qui lui est propre une interpreacutetation du champ

abordeacute neacutecessairement subjective L Massignon lit ce champ agrave partir de son histoire des

preacutejugeacutes qui sont les siens agrave partir de ce qursquoil est Il est un interpregravete

A preacutesent nous chercherons agrave preacuteciser quelle est cette vision de la mystique musulmane

comment L Massignon la deacutefinit-il

317

DEUXIEgraveME PARTIE VISION DE LA MYSTIQUE MUSULMANE

SELON L MASSIGNON

Chapitre 3 Reacuteflexions terminologiques et meacutethodologiques

31 Consideacuterations deacutefinitionnelles

Il y a autant de chemins vers Dieu qursquoil y a de fils drsquoAdam1

Il y a presqursquoautant de deacutefinitions [de la mystique] que de personnes qui eacutecrivent agrave ce sujet

Gershom G Scholem2

Dans Islam et sciences des religions J Waardenburg observe que laquo la principale

pierre drsquoachoppement eacutepisteacutemologique des eacutetudes islamiques paraicirct ecirctre celle du

deacuteveloppement de cateacutegories adeacutequates non seulement agrave la description mais aussi agrave

lrsquoanalyse et agrave lrsquointerpreacutetation scientifiques des pheacutenomegravenes islamiques raquo3 Ce constat conduit

11 Adage couramment citeacute au fil des siegravecles repris ici par Seyyed Hossein Nasr Islam perspectives et reacutealiteacutes (Paris BuchetChastel 1991) 149 2 Gershom Scholem laquo General Characteristics of Jewish Mysticism raquo in The Jewish Expression eacuted by Judah Goldin (New Haven London Yale University Press 1976) 217-257] 220 [laquo There are almost as many definitions of the term as there are writers on the subjectraquo] (tr) 3 Waardenburg Islam et sciences des religions 30

319

le chercheur agrave souligner lrsquoimportance drsquoune reacuteflexion terminologique en amont de toute

eacutetude

Crsquoest pourquoi apregraves avoir au cours de la premiegravere partie analyseacute diffeacuterents eacuteleacutements

contextuels et biographiques permettant de mieux saisir la relation de L Massignon agrave son

champ drsquoeacutetude il sera question agrave preacutesent de terminologie et de la maniegravere dont

lrsquoislamologue a deacutefini certaines notions essentielles agrave notre eacutetude

En 1922 L Massignon intitule sa thegravese compleacutementaire Essai sur les origines du lexique

technique de la mystique musulmane raquo4 Ainsi crsquoest au moyen de lrsquoexpression laquo mystique

musulmane raquo qursquoil deacutelimite son champ drsquoeacutetude Afin drsquoanalyser cette formule nous

examinerons dans un premier temps lrsquohistoire du terme laquo mystique raquo puis nous nous

inteacuteresserons au vocable arabe laquo ṣūfi raquo et agrave ses deacuteriveacutes nous conclurons par une analyse de

lrsquoexpression laquo mystique musulmane raquo et de lrsquoemploi qursquoen fait L Massignon

311 laquo Mystique raquo histoire drsquoun terme et de ses deacuteplacements seacutemantiques

Il serait illusoire de croire qursquoil est possible drsquoeacutelaborer une deacutefinition universelle de la

mystique on en parle laquo de quelque part raquo Comme lrsquoeacutecrit Michel de Certeau laquo quoi qursquoon

pense de la mystique et mecircme si lrsquoon y reconnaicirct lrsquoeacutemergence drsquoune reacutealiteacute universelle ou

absolue on ne peut en traiter qursquoen fonction drsquoune situation culturelle et historique

particuliegravere raquo5 Un premier constat paradoxal srsquoimpose donc agrave nous bien qursquoelle traite drsquoune

reacutealiteacute absolue lrsquoeacutetude de la mystique meacuterite drsquoecirctre situeacutee historiquement

4 Massignon Essai (19221) Nous soulignons 5 Michel de Certeau laquo Mystique raquo in EU [en ligne] URL httpwwwuniversalisfrencyclopediemystique] Reacutef du 20VI2019]

320

Rappelons en premier lieu que le terme laquo mystique raquo fut drsquoabord employeacute comme adjectif

pour deacutesigner lrsquoune des branches de la theacuteologie Agrave titre drsquoexemple Jean-Pierre Camus

publie en 1640 laquo La Theacuteologie mystique raquo et la deacutefinit ainsi

La Theacuteologie Mystique [hellip] nrsquoest autre chose que la Science de lrsquoOraison mais Oraison infuse crsquoest-agrave-dire chreacutetienne et qui se fait en Foi vive et accompagneacutee de Chariteacute car sans la Chariteacute elle ne serait ni infuse ni vive et ne pourrait nous unir avec Dieu qui est le grand effet de lrsquoOraison et le sommet et le faicircte de cette sorte de Theacuteologie [hellip] On la surnomme Mystique parce que tout y est secret et inteacuterieur la conversation y est cacheacutee avec le Dieu cacheacute qui cache ses Amants dans la cachette de son visage et les y met sous lrsquoombre de ses ailes agrave lrsquoabri de la contradiction des langues et du trouble des hommes6

Michel de Certeau observe que les XVIe-XVIIe siegravecles sont agrave la fois le moment ougrave la culture

europeacuteenne cesse de se deacutefinir comme chreacutetienne et le moment ougrave lrsquoon cesse drsquoemployer le

terme laquo mystique raquo pour deacutesigner laquo le mode drsquoune sagesse eacuteleveacutee agrave la pleine reconnaissance

du mystegravere deacutejagrave veacutecu et annonceacute en des croyances communes raquo7 Le terme commence agrave

deacutesigner laquo une connaissance expeacuterimentale qui srsquoest lentement deacutetacheacutee de la theacuteologie

traditionnelle ou des institutions eccleacutesiales et qui se caracteacuterise par la conscience acquise

ou reccedilue drsquoune passiviteacute comblante ougrave le moi se perd en Dieu raquo En drsquoautres termes eacutecrit

Michel de Certeau

devient mystique ce qui srsquoeacutecarte des voies normales ou ordinaires ce qui ne srsquoinscrit plus dans lrsquouniteacute sociale drsquoune foi ou de reacutefeacuterences religieuses mais en marge drsquoune socieacuteteacute qui se laiumlcise et drsquoun savoir qui se constitue des objets scientifiques ce qui apparaicirct donc simultaneacutement dans la forme de faits extraordinaires voire eacutetranges et drsquoune relation avec un Dieu cacheacute (mystique en grec veut dire cacheacute ) dont les signes

6 Camus La theacuteologie mystique (Grenoble Jeacuterocircme Millon 2003) 31 7 Certeau (de) laquo Mystique raquo EU

321

publics pacirclissent srsquoeacuteteignent ou mecircme cessent tout agrave fait drsquoecirctre objets des itineacuteraires et un langage propres8

Dans La Fable mystique retraccedilant lrsquohistoire du terme et de ses deacuteplacements seacutemantiques il

observe qursquoagrave lrsquoeacutepoque de saint Jean de la Croix (m 1591) laquo se constitue un triegravedre

eacutepisteacutemologique coordonnant la positive la scolastique et la mystique (mot qui apparaicirct agrave

cette eacutepoque comme substantif) et substitueacute agrave lrsquoarchitecture meacutedieacutevale dont la clef de voute

eacutetait la theacuteologie raquo9 Agrave partir de la fin du XIXe siegravecle lrsquoinstitution des sciences sociales

entraicircne un reclassement de toutes les manifestations religieuses

Aux luttes traditionnelles entre institutions du sens (une cleacutericature religieuse une magistrature civile ou politique) agrave leurs alliances contre les eacutemigrations de lrsquointeacuterieur (mouvements spirituels) ou agrave la seacuteparation qui a longtemps privileacutegieacute la civilisation chreacutetienne face aux autres religions se substitue la coupure qui instaure un champ de savoir et qui oppose lrsquoinstitution scientifique agrave des laquo pheacutenomegravenes raquo (historiques sociaux ou psychologiques) relevant deacutesormais de sa juridiction Reacutesultat drsquoun procegraves historique de plusieurs siegravecles cette institution enlegraveve peu agrave peu aux Eacuteglises la gestion intellectuelle de leur heacuteritage En particulier toutes les espegraveces de laquo croyances raquo reacuteunies en une cateacutegorie geacuteneacuterale (le laquo religieux raquo ou le laquo sacreacute raquo) sont deacutesormais constitueacutees vis-agrave-vis du savoir pour ecirctre penseacutees par lui autrement qursquoelles ne se pensaient10

Tandis qursquoau XXe siegravecle selon M de Certeau la philosophie traverse une crise la mystique

laquo devient alors lrsquoun des lieux ougrave srsquoarticulent lrsquoappropriation du religieux par les sciences

nouvelles et la crise de la philosophie raquo11 Elle est alors perccedilue comme une laquo spiritualiteacute

universelle par essence affective et expeacuterimentale dans sa forme eacutetrangegravere aux positiviteacutes

8 Certeau (de) laquo Mystique raquo EU 9 Michel de Certeau La Fable mystique (XVIᵉ-XVIIᵉ siegravecle) (Paris Gallimard 2013) t II 177 10 Certeau (de) La Fable mystique II 31-32 11 Certeau (de) La Fable mystique II 32

322

du monde raquo12 Le mysticisme est utiliseacute face agrave la parcellisation des raisons scientifiques au

moment ougrave les sciences positives se partagent le traitement objectif des laquo faits raquo humains et

ougrave la philosophie semble donc menaceacutee13

De nombreuses publications illustrent au cours du premier tiers du XXe siegravecle lrsquoexistence

drsquoun deacutebat que M de Certeau analyse en ces termes apregraves avoir eacutevoqueacute lrsquoabondance des

productions en ethnosociologie14 en pheacutenomeacutenologie15 en histoire litteacuteraire16 en

philosophie17 et signaleacute la diffusion en Europe occidentale de lrsquohindouisme ou du

bouddhisme indien18 il observe que dans ces travaux on rattache la mystique

agrave la mentaliteacute primitive agrave une tradition marginale et menaceacutee au sein des Eacuteglises ou agrave une intuition devenue eacutetrangegravere agrave lrsquoentendement ou bien encore agrave un Orient ougrave se legraveverait le soleil du laquo sens raquo alors qursquoil se couche en Occident la mystique y a drsquoabord pour lieu un ailleurs et pour signe une anti-socieacuteteacute qui repreacutesenteraient pourtant le fonds initial de lrsquohomme19

laquo De cette peacuteriode eacutecrit-il date une faccedilon drsquoenvisager et de deacutefinir la mystique qui srsquoimpose

encore agrave nous raquo Pour M de Certeau qursquoil srsquoagisse du chamanisme de lrsquohindouisme ou de

Maicirctre Eckhart lrsquoOccidental a une maniegravere agrave lui de lrsquoenvisager Il en parle de quelque part

12 Certeau (de) La Fable mystique II 33 13 Certeau (de) La Fable mystique II 33 14 Par exemple en France Emile Durkheim Les Formes eacuteleacutementaires de la vie religieuse le systegraveme toteacutemique en Australie (Paris Alcan 1912) Lucien Leacutevy-Bruhl LrsquoExpeacuterience mystique et les symboles chez les primitifs (Paris Alcan 1938) 15 Depuis Friedrich Heiler (1892ndash1967) jusqursquoagrave Rudolf Otto (1869ndash1937) et Mircea Eliade (1907ndash1986) 16 Depuis Friedrich von Huumlgel The mystical element of religion as studied in Saint Catherine of Genoa and her friends 2 vol (London JM Dent amp co New York EP Dutton amp Co 1908) jusqursquoaux onze volumes de Henri Breacutemond Histoire litteacuteraire du sentiment religieux (Paris Bloud et Gay 1916-1936) 17 Notamment avec William James en 1906 Maurice Blondel Jean Baruzi en 1924 Henri Bergson en 1932 18 Voir les travaux de Romain Rolland (m1944) Reneacute Gueacutenon (m1951) Aldous Huxley (m 1963) et ceux de Louis de La Valleacutee-Poussin (m 1938) Olivier Lacombe (m 2001) Louis Renou (m1966) 19 Certeau (de) laquo Mystique raquo EU

323

laquo On ne saurait donc enteacuteriner la fiction drsquoun discours universel sur la mystique oubliant

que lrsquoIndien lrsquoAfricain ou lrsquoIndoneacutesien nrsquoont ni la mecircme conception ni la mecircme pratique de

ce que nous appelons de ce nom raquo20

Ainsi comme le souligne le jeacutesuite laquo le rapport que le monde europeacuteen entretient avec lui-

mecircme et avec les autres a donc un rocircle deacuteterminant dans la deacutefinition lrsquoexpeacuterience ou

lrsquoanalyse de la mystique Cette constatation ne deacutenie nullement agrave cette expeacuterience son

authenticiteacute ou agrave ces analyses leur rigueur mais en souligne seulement la particulariteacute raquo21

Indiquons degraves lors que la deacutefinition que nous proposerons de la mystique est particuliegravere

historiquement situeacutee et qursquoelle ne preacutetend nullement revecirctir de valeur universelle

Comment L Massignon et ses disciples ont-ils deacutefini cette notion Le philosophe Louis

Gardet dans son ouvrage intituleacute La mystique22 met lrsquoaccent sur sa dimension

expeacuterientielle

elle est lrsquoexpeacuterience fruitive drsquoun absolu laquo Expeacuterience raquo et donc connaissance par connaturaliteacute laquo fruitive raquo qui a sa compleacutetude en elle-mecircme Etymologiquement le mot eacutevoque mystegravere et initiation au mystegravere Mais en philosophie et pheacutenomeacutenologie de la religion mysticisme et mystique connotent beaucoup moins une initiation eacutesoteacuterique au sens des religions agrave mystegraveres de lrsquoAntiquiteacute que la saisie inteacuterieurement veacutecue drsquoune reacutealiteacute totale et comblante

Ce nrsquoest jamais que par le teacutemoignage oral ou eacutecrit du sujet qui expeacuterimente qursquoune reacutealiteacute mystique peut ecirctre connue Tregraves vite lrsquoobservateur se trouvera confronteacute au problegraveme de la conceptualisation drsquoun eacutetat inteacuterieur de soi non conceptualisable La connaissance mystique nrsquoest pas au terme drsquoune reacuteflexion abstractive elle nrsquoest pas

20 Certeau (de) laquo Mystique raquo EU 21 Certeau (de) laquo Mystique raquo EU 22 Louis Gardet La mystique (Paris Presses Universitaires de France 1970)

324

davantage une intuition intellectuelle donc judicative et qui demande agrave srsquoexprimer en un verbe23

L Massignon quant agrave lui estime eacutegalement qursquoelle est avant tout une expeacuterience qui

preacutecise-t-il est laquo subjective raquo Selon lui elle permit agrave bien des hommes de laquo se trouver raquo et

elle est un chemin de compassion

Le mot laquo mystique raquo a eacuteteacute geacuteneacuteraliseacute dans des acceptions si diverses surtout de notre temps qursquoil nous faut rappeler briegravevement son sens fondamental Crsquoest lrsquoexpeacuterience non provoqueacutee de lrsquoinattendu de lrsquoinexplicable du singulier de lrsquoindividuel de lrsquoinstant qursquoil soit joie ou souffrance une expeacuterience laquo subjective raquo certes mais dont le sujet entend rester passif sous lrsquoeacutetreinte du reacuteel afin de le concevoir dans un recueillement non preacuteconccedilu que la plupart des psychologues et des psychiatres deacuteclarent inefficace et steacuterile mais qui a ameneacute bien des hommes agrave laquo trouver raquo leur personnaliteacute deacutefinitive et agrave participer par une compassion puissante agrave la misegravere aux deacutetresses de lrsquohumaniteacute 24

Dans ces lignes L Massignon lie entre elles les notions de laquo vie mystique raquo de laquo souffrance raquo

et de laquo compassion raquo Nous y reviendrons Une tentative de cerner ce terme peut ecirctre

trouveacutee dans lrsquoEssai La mystique y est qualifieacutee de laquo science expeacuterimentale raquo de laquo meacutethode

introspective raquo de quecircte de laquo la gracircce raquo Il convient pour lrsquoexaminer drsquoeacutetudier le degreacute de

sinceacuteriteacute de chacun de scruter la vie de ceux qui preacutetendent lrsquoenseigner

Cette science expeacuterimentale [la mystique] cette meacutethode introspective vise par deacutefinition la reacutealiteacute mecircme le fond de lrsquohomme lrsquointention sous lrsquointonation mdash le sourire sous le masque mdash elle cherche sous le geste de la personne une gracircce toute divine Elle est fondeacutee par conseacutequent sur lrsquoappreacuteciation du degreacute de sinceacuteriteacute de chacun elle examine chaque conscience laquo par transparence raquo on ne saurait y

23 Gardet La mystique 5 24 Massignon laquo Avicenne philosophe a-t-il eacuteteacute aussi un mystique raquo 1954] in EM II 757-760] 757 Nous soulignons Allocution prononceacutee en 1954 en Sorbonne agrave lrsquooccasion de la seacuteance solennelle du milleacutenaire drsquoAvicenne Texte initialement publieacute dans France-Asie Revue mensuelle de culture et de synthegravese 9e anneacutee tome XI nos 101-102 oct-nov (1954)

325

progresser sans srsquoappuyer sur une enquecircte tregraves serreacutee scrutant la vie meneacutee et les œuvres laisseacutees par ceux qui preacutetendent lrsquoenseigner Les chapitres IV et V de lrsquoEssai] eacutebauchent cette enquecircte relativement aux personnaliteacutes marquantes du mysticisme de lrsquoIslam agrave ses deacutebuts25

Enfin dans la Passion (1922) au chapitre XI consacreacute agrave la laquo theacuteologie mystique raquo drsquoal-Ḥallāj

il indique le plan suivant quelle est selon lui la voie mystique (ougrave chercher Dieu En

passant outre aux choses aux signes au vouloir propre) quel mode de connaissance

mystique propose-t-il (Comment connaicirctre Dieu En connaissant qursquoIl est reacuteellement

transcendant agrave lrsquoeacutepel lettre par lettre de ses Noms mdash agrave lrsquoeacutepuration conceptuelle de ses

attributs en purifiant notre intention drsquoaffirmer son Essence) quel mode drsquounion

mystique (comment srsquounir agrave Dieu)26 Afin drsquoen venir agrave un commentaire de la maniegravere dont L

Massignon comprend et deacutefinit lrsquoexpression laquo mystique musulmane raquo on srsquointeacuteressera agrave

preacutesent agrave un terme qursquoil est difficile de deacutefinir avec preacutecision le terme laquo ṣūfi raquo et ses

deacuteriveacutes

312 Le terme laquo ṣūfi raquo et ses deacuteriveacutes un eacutecheveau deacutelicat agrave deacutemecircler

3121 Eacutetymologie

Cette section sera le lieu drsquoun travail deacutefinitionnel du terme laquo ṣūfi raquo et de ses deacuteriveacutes

Cependant preacutecisons degraves agrave preacutesent que la deuxiegraveme partie de cette thegravese dans son ensemble

nous amegravenera agrave preacuteciser et enrichir notre deacutefinition de la laquo mystique musulmane raquo chez L

Massignon Les deacutefinitions proposeacutees ici seront donc compleacuteteacutees tout au long de cette partie

25 Massignon Essai (1954) 138 26 Massignon Passion (1922) II 475

326

Dans le Shambhala Guide to Sufism27 Carl W Ernst retrace lrsquohistoire du regard porteacute par les

Europeacuteens sur le laquo Sufism raquo Ce rappel permet de mieux situer historiquement les deacutefinitions

proposeacutees par L Massignon et de souligner leur originaliteacute Au moment ougrave les Europeacuteens

commencent agrave srsquointeacuteresser aux mystiques musulmans il y a deux cents ans leur conception

de la religion est baseacutee sur une vision chreacutetienne et souvent protestante de cette derniegravere

Leur inteacuterecirct se deacuteveloppe dans un contexte de conquecircte et de colonisation et afin de

reacutepondre aux besoins des administrateurs coloniaux qui veulent mieux connaicirctre ces

laquo natifs raquo afin de les gouverner des speacutecialistes des langues et des cultures orientales les

orientalistes sont solliciteacutes28 Lrsquoemploi de deux termes est alors eacuteloquent sur lrsquoattitude

europeacuteenne vis-agrave-vis du ṣūfisme les termes laquo faqīr raquo (homme pauvre en arabe) et

laquo derviche raquo (ou laquo darvish raquo)29

Le terme anglais laquo sufi-ism raquo apparaicirct agrave la fin du XVIIIe siegravecle et est alors deacutefini comme un

courant nrsquoayant aucune relation intrinsegraveque avec lrsquoislām30 Le premier ouvrage europeacuteen qui

lui est entiegraverement consacreacute est publieacute en latin en 1821 par le theacuteologien allemand Friedrich

August Gottreu Tholuck (1799-1877) et intituleacute Ssufismus31 sive Theosophia Persarum

pantheistica32 Son auteur y cite notamment un rapport du Missionary Register de 1818

affirmant que 80 000 personnes en Perse appeleacutees laquo Sophie raquo ont reacutecemment renonceacute

ouvertement au laquo Mahomeacutetisme raquo Ce rapport illustre la tendance des orientalistes de

lrsquoeacutepoque agrave isoler le ṣūfisme de lrsquoislām Le titre du traiteacute de FAG Tholuck lui-mecircme (Ṣūfisme

27 Carl W Ernst The Shambhala Guide to Sufism (Shambhala Boston amp London 1997) 28 Ersnt The Shambhala Guide to Sufism 1-2 29 Ersnt The Shambhala Guide to Sufism 3 30 Ersnt The Shambhala Guide to Sufism 9 31 sic] 32 Ersnt The Shambhala Guide to Sufism 15

327

de la theacuteosophie pantheacuteiste des Perses) indique quelles cateacutegories intellectuelles sont

veacutehiculeacutees pantheacuteisme et theacuteosophie eacutetant deux termes relevant drsquoune perspective

theacuteologique protestante

Plus tard influenceacutes par les theacuteories raciales les orientalistes opposeront couramment le

ṣūfisme persan perccedilu comme laquo aryen raquo au leacutegalisme des Arabes Avec ses trois cents pages

lrsquoeacutetude substantielle de FAG Tholuck vient drsquoeacutetablir le ṣūfisme comme objet acadeacutemique

drsquoeacutetude33 et ce constate Carl W Ernst bien que la description qursquoil en donne contraste

fortement avec lrsquousage fait du terme laquo ṣūfi raquo dans les textes arabes ou persans34 Alexander

Knysh quant agrave lui confirme lrsquoideacutee selon laquelle les premiers orientalistes percevaient le

ṣūfisme comme laquo alien raquo crsquoest-agrave-dire eacutetranger au courant dominant de lrsquoislām35

Joseph von Hammer-Purgstall36 dans sa Geschichte der schoumlnen Redekuumlnste Persiens37

(Histoire des beaux discours de la Perse) fait deacuteriver les ṣūfis de lrsquoislām des gymnosophistes

de lrsquoInde antique Il qualifie par exemple laquo Ferideddin Attar raquo de poegravete laquo Sofi raquo38 et voit

lrsquoorigine de ce mot dans le grec sophos laquo sage raquo Cette eacutetymologie sera reprise par la suite

par Aldabert Merx dans Idee und Grundlinien einer allgemeinen Geschichte der Mystik

(1893) (Ideacutee et fondement drsquoune histoire geacuteneacuterale de la mystique) 39 L Massignon commente

les travaux de A Merx dans son Essai en ces termes laquo Drsquoautres eacutetymologies moins

33 Ersnt The Shambhala Guide to Sufism 16 34 Ersnt The Shambhala Guide to Sufism 19 35 Knysh laquo Historiography of Sufi Studies in the West and in Russia raquo 126 36 Werner Vycichl laquo Appendice raquo in La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 eacuted par Werner Vycichl (Genegraveve Fondation Max van Berchem Leiden Brill 1980) 98-111] 107 37 Joseph von Hammer-Purgstall Geschichte der schoumlnen Redekuumlnste Persiens (Wien Heubner und Volke 1818) 346 n 1 38 Hammer-Purgstall Geschichte der schoumlnen Redekuumlnste Persiens 140 39 Aldabert Merx Idee und Grunlinien einer allgemeinen Geschichte der Mystik (Heidelberg Houmlrning 1893) 37

328

deacutefendables ont eacuteteacute proposeacutees [hellip] reacutefeacuterant [] au mot grec σοϕος (Merx) raquo40 Ce mot grec

eacutetant sophos le sage

Dans la premiegravere eacutedition de lrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam le savant franccedilais parle de toutes les

eacutetymologies qursquoil convient drsquoexclure au sujet du terme laquo ṣūfi raquo Il preacutecise agrave la suite de

Theodor Noldeke professeur de langue arabe agrave lrsquoUniversiteacute de Strasbourg41 que laquo le grec

σοϕος (dont on a mecircme essayeacute de tirer lrsquoimpossible eacutequation theosophia = taṣawwuf) raquo doit

ecirctre eacutecarteacute Il eacutecrit laquo Noumlldeke a reacutefuteacute cette derniegravere eacutetymologie [hellip] en montrant que le

sigma grec eacutetait reacuteguliegraverement transcrit en arabe par un sīn (et non par un ṣād) et qursquoil

nrsquoexistait en arameacuteen aucun intermeacutediaire menant de laquo σοϕος raquo agrave laquo ṣūfi raquo42

Quant aux autres eacutetymologies que L Massignon rejette pour le terme laquo ṣūfi raquo il les eacutevoque

ici

Il faut exclure les autres eacutetymologies proposeacutees depuis plus ou moins longtemps de ce nom de ṣūfī telles que ahl al-ṣuffa (deacutevocircts assis sur la laquo banquette raquo de la mosqueacutee agrave Meacutedine au temps du Prophegravete) ṣaf awwal (premier rang des fidegraveles agrave la priegravere) banū Ṣūfa (tribu beacutedouine) ṣawfāna (sorte de leacutegume) ṣawfat al-ḳifā (megraveche de la nuque) ṣūfiya (passif IIIe forme du radical ṣafā ecirctre purifieacute43

En effet de nombreuses hypothegraveses avaient eacuteteacute formuleacutees agrave la fois par les auteurs

musulmans anciens et par les orientalistes au sujet de cette eacutetymologie Parmi les historiens

qui se sont atteleacutes agrave ce travail deacutefinitionnel citons Abū Bakr al-Kalābādhī (m v 380990)

auteur du Kitāb al-Taʿaruf li-madhab ahl al-taṣawwuf (Les fondements de la doctrine des

40 Massignon Essai (1954) 156 41 Vycichl laquo Appendice raquo in La correspondance entre Max van Berchem et Louis Massignon 1907-1919 108 42 Massignon laquo Taṣawwuf raquo EI1 (fr) (1934) t IV 715-718] 715 43 Massignon laquo Taṣawwuf raquo EI1 (fr) 715

329

ṣūfis) traduit agrave lrsquoanglais en 1935 par Arthur J Arberry44 La premiegravere eacutetymologie retenue par

Kalābādhī est celle de pureteacute ṣafārsquo puis viennent laquo les gens de la Banquette raquo ahl al-ṣuffa et

en troisiegraveme lieu ceux qui sont vecirctus de laine (ṣūf) 45

Dans son Essai L Massignon preacutecise qursquoagrave lrsquoeacutepoque ancienne un certain ʿAbdal Qāhir

Baghdādī au XIe siegravecle46 et tout reacutecemment Reynold A Nicholson47 ont collectionneacute lrsquoun

mille lrsquoautre soixante-dix-huit deacutefinitions diffeacuterentes du mot laquo ṣoufisme raquo Il qualifie ces

travaux de laquo curiositeacutes dogmatiques et litteacuteraires qui ne concernent en rien lrsquohistoire

seacutemantique de ce vocable raquo48 Nous avons mentionneacute les eacutetymologies qursquoexclut L Massignon

Quelles sont agrave preacutesent celles qursquoil retient Dans son Essai il admet lrsquohypothegravese drsquoune

eacutetymologie double

Lrsquoeacutevolution de chacun de ces trois termes ṣouf al-ṣouficirc ṣoufiyah paraicirct srsquoecirctre poursuivie de faccedilon indeacutependante jusqursquoau IVe siegravecle Et mecircme pour le seul mot laquoal-ṣouficirc raquo il ne faut peut -ecirctre pas chercher une eacutetymologie unique Sobriquet drsquoun pur ascegravete comme aboucirc Hacircshim il est tireacute sans doute de la laquo laine raquo de son manteau Sobriquet drsquoun chimiste comme Ibn Ḥayyacircn il rappelle la laquo purification raquo (ṣacircfauml ṣoufiya) du soufre rouge49 Ces deux eacutetymologies ont eacuteteacute lieacutees de bonne heure srsquoil est vrai qursquoIbn Dicircnacircr ait deacutejagrave fait le jeu de mot sur laquo ṣoufisme raquo et laquo pureteacute raquo que reprendra

44 Abū Bakr al-Kalābādhī Arthur John Arberry (trad) Kitāb al-taʿarruf li-madhhab ahl al-taṣawwuf The Doctrine of the ṣūfīs (Cambridge Cambridge University Press 1935) Les diffeacuterentes eacutetymologies sont preacutesenteacutees pages 5 agrave 11 45 al-Kalābādhī Arberry Kitāb al-taʿarruf li-madhhab ahl al-taṣawwuf 5 46 Massignon Essai (1954) 156 47 Reynold A Nicholson laquo A historical enquiry concerning the origin and development of Sufism with a list of definitions of the terms ṣucircfi and taṣawwuf arranged chronologically raquo Journal of the Royal Asiatic Society of Great Britain and Ireland (Apr 1906) 303-348 48 Massignon Essai (1954) 156 49 Nous croyons ici agrave une erreur de la source que consulte L Massignon il semble plus probable que Jābir b Ḥayyān le chimiste ait parfois eacuteteacute deacutenommeacute laquoal-Kūfīraquo (de la ville iraquienne drsquoal-Kūfa) plutocirct qursquolaquoal-Ṣūfīraquo

330

apregraves Tostaricirc et Sarracircj la fameuse qaṣicircdah du poegravete Karracircmicirc Aboursquol Fatḥ Bosticirc sur la mystique50

Dans lrsquoEncyclopeacutedie de lrsquoIslam pour le terme taṣawwuf il nrsquoen retient qursquoune seule

laquo Maṣdar de Vegraveme forme construit sur le radical ṣūf signifiant ldquolainerdquo pour deacutenommer

ldquolrsquohabitude de revecirctir le vecirctement de laine (labs al-ṣūf) rdquo minus donc lrsquoacte de se vouer agrave la vie

mystique et de devenir ce que lrsquoon appelle en Islām un ṣūfī raquo51

Dans ce mecircme article il retrace lrsquohistoire du surnom individuel laquo al-ṣūfī raquo qui apparaicirct agrave la

seconde moitieacute du IIeVIIIe siegravecle avec Jābir b Ḥayyān lrsquoalchimiste shīʿite de Kūfa qui

professait aussi une doctrine asceacutetique particuliegravere et Abū Hāshim de Kūfa52 Le pluriel

ṣūfiyya apparaicirct en 199814 agrave propos drsquoune petite insurrection agrave Alexandrie Agrave la mecircme

date il deacutesigne selon Muḥāsibī et Jāḥiẓ laquo une eacutecole semi-shīʿite de mystique musulmane

neacutee agrave Kūfa dont le dernier maicirctre ʿAbdak al-ṣūfī un leacutegitimiste veacutegeacutetarien vint mourir agrave

Baghdād vers 210 (825) Le nom de ldquoṣūfī rdquo est donc au deacutebut nettement restreint agrave Kūfa raquo53

L Massignon poursuit en eacutecrivant qursquoun demi-siegravecle plus tard le terme ṣūfiyya deacutesigne

laquo lrsquoensemble des mystiques de lrsquoʿIrāḳ (par antithegravese avec les Malāmatīya mystiques du

Khurāsān) raquo Deux siegravecles plus tard eacutecrit-il laquo il deacutesigne tout lrsquoensemble des mystiques

musulmans raquo54 Ces ṣūfiyya eacutetaient-ils vecirctus de laine Selon L Massignon le port du

manteau de laine blanche srsquoest reacutepandu au cours des IIe et IIIe siegravecles de lrsquoheacutegire

Dans lrsquointervalle le port du ṣūf ou laquo manteau de laine blanche raquo consideacutereacute vers 100 (719) comme une mode eacutetrangegravere et blacircmable drsquoorigine chreacutetienne [hellip] mdash eacutetait devenu

50 Massignon Essai (1954) 155-156 51 Massignon laquoTaṣawwufraquo EI1 715 52 Massignon laquoTaṣawwufraquo EI1 715-716 53 Massignon laquoTaṣawwufraquo EI1 716 54 Massignon laquoTaṣawwufraquo EI1 716

331

ce qursquoil est resteacute depuis une mode islāmique eacuteminemment orthodoxe de nombreux ḥadīth [hellip] en faisant le manteau religieux preacutefeacutereacute de Muḥammed55

Au sujet de ce vecirctement L Massignon distingue lrsquousage qui en est fait avant le IIIe siegravecle de

celui qui en est fait posteacuterieurement Il eacutecrit

Jusqursquoau IIIe siegravecle de lrsquoheacutegire crsquoest moins un uniforme monastique reacutegulier que la marque drsquoun vœu individuel de peacutenitence Moḥacircsibicirc considegravere encore qursquoagir ainsi se singulariser ainsi cela peut cacher de lrsquoorgueil On paraicirct lrsquoavoir mis pour le pegravelerinage agrave la Mekke Ibn Sicircricircn (dagger 110) passe pour avoir critiqueacute certains acegravetes contemporains qui portaient le ṣouf laquo pour imiter Jeacutesus raquo laquo jrsquoaime mieux suivre lrsquoexemple de notre Prophegravete qui se vecirctait de coton (qoṭn) raquo [hellip] A partir du IIIe siegravecle de lrsquoheacutegire le ṣouf de laine blanche devient un vecirctement religieux connu et respecteacute attribueacute agrave Moiumlse puis agrave Moḥammad mdash et les mystiques avides de peacutenitence lui preacutefegraverent la moraqqaʿah rapieacuteccedilage de loques bigarreacutees56

Ci-dessous dans son effort pour preacuteciser ce qursquoil entend par laquo ecirctre ṣūfi raquo on precirctera

attention agrave lrsquoimportance qursquoaccorde lrsquoislamologue au vecirctement Ce dernier relie les hommes

entre eux tels des compagnons Au sujet de laquo la prise drsquohabit raquo drsquoal-Ḥallāj il eacutecrit

La communauteacute musulmane primitive a eacuteteacute fondeacutee agrave Meacutedine sous forme drsquoune fraterniteacute spirituelle de croyants supplantant le clan et la famille Etre sūfī crsquoest retrouver cette vie commune de compagnonnage dont le bien commun la priegravere collective fait acceacuteder ensemble agrave Dieu par lrsquoimitation de Muhammad et aussi des autres prophegravetes (tendance universaliste) En mecircme temps qursquoil reccediloit lrsquohabit Hallāj contracte mariage avec Umm al-Husaynhellip57

Plus tard symboliquement al-Ḥallāj quittera lrsquohabit et rejettera le froc blanc de laine

Al Ḥallāj au contraire vint preacutesenter simultaneacutement en public une doctrine inspireacutee et des miracles qui lrsquoappuient Cas unique dans lrsquohagiographie sunnite il y a correacutelation entre les miracles et la doctrine

55 Massignon laquoTaṣawwufraquo EI1 716 56 Massignon Essai (1954) 153-154 57 Massignon laquo Etude sur une courbe personnelle de vie raquo 1946] in EM I 385-407] 388 Nous soulignons

332

Alors les ṣouficircs lrsquoabandonnegraverent Ils lrsquoavaient suivi en grand nombre Quoiqursquoil eut rejeteacute le froc blanc (ṣouf) al Ḥallāj eacutetait resteacute pour eux un des leurs et de fait il nrsquoabandonna pas leur langage technique puisqursquoil le parla mecircme en public Les chefs du ṣoufisme lrsquoavaient excommunieacute mais restaient en contact avec lui58

Ces textes nous permettent de souligner lrsquoimportance selon lrsquoislamologue du vecirctement

comme signe exteacuterieur drsquoappartenance au groupe des ṣūfis Il est le signe drsquoun

compagnonnage drsquoune vie commune veacutecue en imitation de Muḥammad et des autres

prophegravetes

Quant agrave lrsquoorigine geacuteographique des ṣūfis quelle est-elle Il observe tout drsquoabord que

Muḥāsibī (m 243857) cite deux ṣūfiyya agrave Kūfa (Ibn Qinṭash et ʿAbdak) pour critiquer la

seacuteveacuteriteacute excessive de leur doctrine sur les makāsib) Il fait ensuite observer que Jāḥiẓ (m

255869) apregraves avoir donneacute la liste des ascegravetes notoires (nussāk zuhhād) dresse agrave part une

liste des ṣūfiyya Il retrace lrsquoeacutevolution suivante

Cette appellation collective a donc deacutesigneacute pour commencer agrave la fin du IIe siegravecle de lrsquoheacutegire certain groupe parmi les ascegravetes de Koucircfah Un siegravecle plus tard elle deacutesigne la corporation des mystiques de Bagdad (Jonayd Makkicirc Ibn ʿAṭacirc en sont Kharracircz Tostaricirc Rowaym disent nrsquoen pas ecirctre) Au IVe siegravecle elle srsquoeacutetend agrave tous ceux de lrsquoʿIracircq59

Ainsi le terme a tout drsquoabord deacutesigneacute agrave la fin du IIe siegravecle un groupe drsquoascegravetes agrave Kūfa puis

au IIIe siegravecle une laquo corporation raquo de mystiques agrave Bagdad puis au siegravecle suivant tous les

mystiques drsquoIraq

Les quelques lignes preacuteciteacutees tireacutees de lrsquoEssai meacuteritent que nous les analysions plus en

profondeur en premier lieu indiquons qursquoune eacutetude reacutecente de ce point reacutealiseacutee par

58 Massignon Passion (1922) I 133 59 Massignon Essai (1954) 155 Nous soulignons

333

Christopher Melchert dans son article laquo Baṣran Origins of Classical Sufism raquo60 pourra ecirctre

consulteacutee Lrsquoauteur srsquoefforce drsquoy retracer lrsquohistoire du terme ṣūfi jusqursquoagrave sa probable

adoption agrave la fin du IIIeIXe s par les cercles drsquoal-Junayd (m 298 frasl910) Drsquoapregraves un second

chercheur Harith Bin Ramli61 vers le IVeXe siegravecle diffeacuterents membres de ces reacuteseaux

commencent agrave se reacuteunir autour de la figure centrale drsquoal-Junayd Ce groupe utilise de plus en

plus le mot laquo ṣūfiyya raquo pour se deacutesigner lui-mecircme et le mot laquo taṣawwuf raquo pour parler de son

enseignement

Deuxiegravemement remarquons lrsquoemploi par L Massignon dans la citation preacuteciteacutee de

lrsquoexpression laquo la corporation des mystiques de Bagdad raquo Le terme laquo corporation raquo meacuterite

drsquoecirctre releveacute car peu de chercheurs ont preacutesenteacute le ṣūfisme comme une laquo corporation raquo Agrave

ce sujet on consultera avec profit diffeacuterents travaux de L Massignon sur les corporations de

meacutetiers et sur les rituels drsquoinitiations artisanales62

Enfin concernant la relation de maicirctre agrave disciple et lrsquoideacutee de compagnonnage nous

renvoyons aux actes du colloque qui srsquoest tenu agrave Lyon en 2006 consacreacute aux laquo Maicirctres et

disciples dans le soufisme des IIIe et IVe siegravecles raquo et tout particuliegraverement agrave la contribution

de Denis Gril Le savant postule qursquoaux Ier et IIe siegravecles de lrsquoheacutegire les premiegraveres vocations

asceacutetiques sont isoleacutees Cela nrsquoexclut pourtant pas lrsquoapparition de modes de vie collective

60 Christopher Melchert laquo Baṣran Origins of Classical Sufism raquo Der Islam vol 82 no 2 (deacutec 2005) 221-240 61 Harith Bin Ramli laquo The Rise of Early Sufism A Survey of Recent Scholarship on its Social Dimensions raquo History Compass Oxford vol 8 no 11 (2010) 1299-1315] 1299 62 Voir agrave ce sujet les textes de Louis Massignon sv laquo Islamic Guilds raquo Encyclopaedia of Social Sciences eacuted Edwin RA Seacuteligman Johnson Alvin (New-York Macmillan 1931) laquo Enquecircte sur les corporations drsquoartisans et de commerccedilants au Maroc (1923-1924) raquo RMM vol LVIII 2e secto (1924) 1-247 laquo Sinf raquo EI1 (fr) IV 455-456 laquo La futuwwa ou pacte drsquohonneur artisanal entre les travailleurs musulmans du Moyen Acircge raquo [1952] in EM II 613-639

334

fondeacutee sur les exigences du compagnonnage (ṣuḥba) D Gril fait observer au sujet drsquoune

notice sur Ibrāhīm b Adham (m 161777-8) que les liens tisseacutes dans le cadre de la ṣuḥba

preacutefigurent deacutejagrave ceux du maicirctre et des disciples dans le ṣūfisme63

Agrave ce sujet dans son Initiation au soufisme Eric Geoffroy fait observer que dans les voies

initiatiques lorsque le disciple prend le pacte avec un maicirctre il reacutepegravete celui que les

Compagnons ont conclu avec le Prophegravete agrave Ḥudaybiyya64 Les proches Compagnons du

Prophegravete incarnent autant de modegraveles de sainteteacute et sont consideacutereacutes comme les imāms de la

Voie ṣūfie65 le regard du maicirctre prolonge en quelque sorte celui du Prophegravete sur ses

Compagnons qui a pour source le regard de Dieu sur Sa Creacuteation66

3122 Ṣūfī ou laquo mystique musulman raquo

sect Mystiques mais pas neacutecessairement ṣūfis

Drsquoapregraves L Massignon nous lrsquoavons vu le terme ṣūfi deacutesigne 1) agrave la fin du IIe siegravecle de

lrsquoheacutegire un groupe drsquoascegravetes agrave Kūfa 2) au IIIe siegravecle une laquo corporation raquo de mystiques agrave

Bagdad 3) au IVe siegravecle tous les mystiques drsquoIraq Nous convoquerons agrave preacutesent certains

travaux plus reacutecents afin de commenter les assertions de lrsquoislamologue

63Denis Gril laquo Compagnons ou disciples La ṣuḥba et ses exigences lrsquoexemple drsquoIbrāhīm b Adḥam drsquoapregraves la ḥilyat al-awliyārsquo raquo in Les maicirctres soufis et leurs disciples IIIe-Ve siegravecles de lrsquoheacutegire (IXe-XIe s) eacuted par Geneviegraveve Gobillot Jean-Jacques Thibon (Beyrouth Presses de lrsquoIfpo 2012) 35-53 64 Geoffroy Initiation au soufisme 80 231 65 Geoffroy Initiation au soufisme 81 66 Geoffroy Initiation au soufisme 222

335

Sara Sviri dans un texte de 1999 intituleacute laquo Hakicircm Tirmidhicirc and the Malacircmaticirc Movement in

Early Sufism raquo67 rapporte que son eacutetude des textes lui a permis de constater que pendant les

IIIeIXe et IVeXe siegravecles tous les mystiques musulmans nrsquoeacutetaient pas appeleacutes laquo ṣūfis raquo Cette

affirmation va dans le mecircme sens que celle de Jacqueline Chabbi qui degraves 1978 avait eacutecrit que

le mot laquo soufisme raquo nrsquoaurait deacutesigneacute jusqursquoau VeXIe siegravecle que lrsquoune des nombreuses

traditions mystiques en islām68 Sara Sviri quant agrave elle eacutecrit laquo Aborder les mystiques

musulmans avec lrsquoappellation geacuteneacuterale ṣūfī et identifier la mystique musulmane au

taṣawwuf semble ecirctre le reacutesultat direct drsquoune litteacuterature compilative datant de la fin du

IVeXe siegravecle ou plus tardive raquo69 Avec le Kitāb al-Taʿarruf de Kalābādhi (m v 380990) le

Kitāb al-Lumaʿ de Sarrāj (m v 378988) les Ṭabaqāt al-ṣūfiyya de Sulamī (m v 4121021) et

plus tard Al-Risāla fī ʿilm al-taṣawwuf de Qushayrī (m 4651072) et le Kashf al-mahjūb de

Hujwīrī (m v 465-691072-77) on peut clairement retracer une tentative de preacutesenter une

image amalgameacutee des diffeacuterents centres et eacutecoles70

Dans ses Ṭabaqāt al-ṣūfiyya Sulamī inclut sous un mecircme titre diffeacuterentes eacutecoles mystiques

Cette œuvre vient compleacuteter son eacutepicirctre plus circonstancieacutee consacreacutee agrave la Malāmatiyya71

Pour S Sviri ces deux livres sont une reacuteponse du compilateur Khurāsānien de Nishāpur agrave la

tendance agrave lrsquoemphase bagdadienne des compilations plus preacutecoces de Kalābādhī et de

67 Sara Sviri laquo Ḥakīm Tirmidhī and the malāmatī movement in early Sufism raquo in The heritage of Sufism eacuted par Leonard Lewisohn David Morgan (Oxford Oneworld 1999-2007) I 583-613 68 Jacqueline Chabbi laquo Reacuteflexions sur le soufisme iranien primitif raquo Journal Asiatique (1978) 37-55 69 Sviri laquo Ḥakīm Tirmidhī and the malāmatī movement hellipraquo I 592-3 70 Sviri laquo Ḥakīm Tirmidhī and the malāmatī movement hellipraquo I 593 71 Abū ʿAbd al-Raḥmān al-Sulamī (au) Roger Deladriegravere (trad) La luciditeacute implacable Epicirctre des Hommes du Blacircme (Paris Arleacutea 1991)

336

Sarrāj72 Au terme de son eacutetude la chercheure parvient agrave cette conclusion les Ṭabaqāt de

Sulamī de mecircme que la Risāla de Qushayrī parmi drsquoautres compilations reflegravetent la

tradition mystique inclusive globale au sein de lrsquoislām En effet de nombreux shaykhs

mentionneacutes et auxquels il est fait reacutefeacuterence dans ces compilations sont tous des mystiques

ils sont en quecircte drsquoune expeacuterience numineuse directe et des transformations psychologiques

qursquoelle entraicircne telle est la finaliteacute et la signification de leurs vies et de leur enseignement

Ces chercheurs de Dieu et ces maicirctres eacutetaient connus au cours des premiers siegravecles de

lrsquohistoire de lrsquoislām sous des noms varieacutes ahl al-maʿrifa73 ahl al-ḥaqīqa74 al-ʿārifūn75 al-

sālikūn76 al-zuhhād77 al-fuqarārsquo78 etc Parfois ils eacutetaient appeleacutes par les noms de leurs

propres maicirctres al- Ḥakīmiyya79 al-Ḥallājiyya80 al-Qaṣṣāriyya81 Ils eacutetaient distingueacutes par

des qualifications locales et des eacutetiquettes ou des occupations

Il semble tregraves probable que le courant dominant au sein de la mystique musulmane au

IIIeIXe siegravecle crsquoest-agrave-dire lrsquoeacutecole de Bagdad ait adopteacute le nom laquo ṣūfi raquo Il est possible que ce

terme ait eacuteteacute initialement lieacute agrave certains groupes asceacutetiques Ce nrsquoest qursquoagrave la seconde moitieacute

du IVeXe siegravecle minus en raison de lrsquoactiviteacute des compilateurs minus que les termes laquo ṣūfiyya raquo et

laquo taṣawwuf raquo sont devenus des termes geacuteneacuteraux pour laquo mystiques musulmans raquo et

laquo mystique musulmane raquo ces termes incluant deacutesormais des voies et des eacutecoles varieacutees

72 Sviri laquo Ḥakīm Tirmidhī and the malāmatī movement hellipraquo I 593 73 Les gens de la Connaissance 74 Les gens de la Veacuteriteacute 75 Ceux qui connaissent 76 Ceux qui suivent les disciples 77 Les ascegravetes 78 Les pauvres en Dieu 79 Disciples drsquoal-Ḥakīm al-Tirmidhī (m 318930) 80 Disciples drsquoal -Ḥallāj (m 309922) 81 Disciples de Ḥamdūn al-Qaṣṣār (m 271884)

337

sect Ṣūfis mais pas neacutecessairement mystiques

Srsquoil est vrai qursquoau cours des premiers siegravecles tous les mystiques nrsquoeacutetaient pas appeleacutes

laquo ṣūfis raquo et qursquoil existait une diversiteacute terminologique il est eacutegalement vrai que certains de

ceux que lrsquoon appelait alors laquo ṣūfis raquo nrsquoeacutetaient pas des mystiques Ce point a fait lrsquoobjet drsquoun

autre article plus reacutecent de Sara Sviri82 La chercheuse y deacutemontre en se basant sur lrsquoeacutetude

des textes anciens que le terme laquo al-ṣūfī raquo a pu ecirctre employeacute avec deacutedain pour deacutesigner des

individus qui nrsquoeacutetaient pas mystiques et revecirctaient de faccedilon ostentatoire une bure de laine

agrave lrsquoimitation de moines chreacutetiens ou manicheacuteens Il semble que ce mecircme qualificatif a eacuteteacute

appliqueacute agrave des individus drsquoaffiliation Shīʿite qui eacutetaient honoreacutes pour leur digniteacute leur

guidance leur pieacuteteacute et leur vertu83

Retenons de ces travaux que tous les mystiques musulmans nrsquoeacutetaient pas appeleacutes laquo ṣūfis raquo

et que ceux que lrsquoon appelait laquo ṣūfis raquo nrsquoeacutetaient pas toujours des mystiques laquo Mystique

musulman raquo et laquo ṣūfi raquo ne sauraient donc ecirctre tenus pour synonymes de mecircme que

laquo mystique musulmane raquo et laquotaṣawwuf raquo

Agrave ce sujet ajoutons qursquoil est courant en arabe de parler de taṣawwuf islāmī masīḥī yahūdī

hindī84 pour deacutesigner la mystique musulmane chreacutetienne juive ou hindoue Lrsquousage qui est

fait du maṣdar laquo taṣawwuf raquo en arabe montre que son usage nrsquoest pas exclusivement reacuteserveacute

agrave la mystique musulmane et qursquoil peut srsquoappliquer agrave drsquoautres religions Le terme

laquo taṣawwuf raquo et lrsquoexpression laquo mystique musulmane raquo ne sauraient donc ecirctre tenus

82 Sviri laquo Sufis reconsidering terms definitions hellip raquo 27 83 Sviri laquo Sufis reconsidering terms definitions hellip raquo 30 84 Pierre Lory laquo Introduction raquo in Les maicirctres soufis et leurs disciples IIIe-Ve siegravecle de lrsquoheacutegire (IXe-XIe s) eacuted par Geneviegraveve Gobillot Jean-Jacques Thibon (Beyrouth Presses de lrsquoIfpo 2012) 7-13] 8-9

338

exactement pour synonymes Comme on le voit ces indications deacutefinitionnelles ayant eacuteteacute

preacutesenteacutees la complexiteacute du problegraveme poseacute demeure

3123 Une autre maniegravere de se deacutefinir vie inteacuterieure et spiritualiteacute

Peut-ecirctre pourrons-nous progresser dans notre travail de deacutefinition en adoptant une

approche seacutemasiologique Ainsi quels reacutesultats obtenons-nous lorsque nous nous

inteacuteressons non plus agrave lrsquoeacutetymologie mais agrave lrsquoexpeacuterience veacutecue par ceux qui embrassent cette

voie et aux significations qursquoils lui attribuent Recueillons pour commencer agrave la suite de L

Massignon la deacutefinition du ṣūfisme selon al-Ḥallāj

(Qursquoest-ce que le soufisme) mdash Que ton annihilation soit telle que tu nrsquoaies plus ni agrave nier ni agrave affirmer mdash Explique-nous cette phrase mdash Calcinations et eacuteliminations crsquoest lrsquoaffaire de la diviniteacute mdash Deacuteveloppe cette ideacutee mdash Elle est inexprimable la connaicirct qui la connaicirct lrsquoignore qui lrsquoignore mdash Par Dieu je trsquoadjure de mrsquoexpliquer mdash Mais il reacutecita le vers laquo Ne trsquoattaque pas agrave Nous car voici un doigt Que Nous avons deacutejagrave teint dans le sang des amants raquo85

Ici le ṣūfisme est synonyme drsquoannihilation drsquoineffabiliteacute et drsquoamour Nous aurons lrsquooccasion

de reparler longuement de ces aspects de la mystique ḥallājienne qui ont tant passionneacute L

Massignon Nous croyons en effet que crsquoest bien non pas de telle ou telle mode

vestimentaire mais de vie inteacuterieure qursquoil est question Au fil des siegravecles la laine ne sera

plus qursquoun lointain souvenir eacutetymologique Ce qui deacutefinira le ṣūfisme ce sera un

cheminement une posture inteacuterieurs pour lrsquohistorien Ibn Khaldūn (m8081406) le

ṣūfisme consiste

en lrsquoobservance du meilleur comportement [qui soit] avec Dieu dans les actes inteacuterieurs et exteacuterieurs [cela] en srsquoen tenant agrave Ses limites et en portant

85 Massignon Passion (19221) II 645

339

prioritairement lrsquoattention sur les actes des cœurs en eacutetant vigilant agrave lrsquoendroit des [eacuteleacutements] latents qursquoils comportent en en aspirant par lagrave au Salut Tels sont les traits descriptifs (rasm) qui distinguent cette Voie en elle-mecircme et dont lrsquoexeacutegegravese (tafsīr) rend compte de ce qursquoelle eacutetait pour les derniers des Anciens et la premiegravere geacuteneacuteration des soufis jusqursquoau jour ougrave lrsquoon utilisa surtout ce mot pour [deacutesigner] la Voie de lrsquoeffort spirituel (mujāhada) menant au lever du voile ainsi que nous allons le confirmer maintenant en eacuteclaircissant cette affaire86

Lrsquoattention porteacutee aux actes des cœurs tel est le trait distinctif des ṣūfis Dans la Passion L

Massignon expose laquo la science des cœurs raquo qui apparut au cours des tout premiers siegravecles de

lrsquoheacutegire Le mystique eacutecrit-il est celui qui chemine qui traverse des laquo eacutetats raquo (aḥwāl sg

ḥāl) et des stations (maqāmāt sg maqām)87 Selon Ḥārith al-Muḥāsibī (m 243857) eacutecrit

lrsquoislamologue ces aḥwāl eacutetaient insinueacutes du dedans par une inspiration divine pour

transfigurer reacuteellement le cœur (taṣarruf) Ils eacutetaient des moyens divins employeacutes par la

gracircce pour agir sur les cœurs Le but final drsquoune regravegle de vie mystique ne pouvait ecirctre la

possession speacuteciale de tel ou tel eacutetat mais laquo une disposition geacuteneacuterale du cœur agrave rester

malleacuteable constamment agrave travers la succession de ces eacutetats raquo88 Il convenait donc relegraveve L

Massignon de ne pas srsquoattarder agrave comparer les meacuterites respectifs de ces eacutetats laquo ni agrave

srsquoattacher comme agrave une fin agrave tel ou tel de ces moyens de la gracircce raquo89

Il deacutefinit ainsi le ḥāl laquo acceptation donc stabilisation en nous drsquoune certaine acception de

lrsquoideacutee minus dans la culture patiente de ce germe feacutecond intention insinueacutee par Dieu dans lrsquoacircme

lorsqursquoelle meacutedite lrsquoessentielle vocation de lrsquohomme doueacute de parole raquo90 Ainsi le mystique

86 Chaumont laquo La voie du soufisme selon Ibn Khaldun hellipraquo 295 87 Massignon (1922) Passion II 493 88 Massignon (1922) Passion II 494 89 Massignon (1922) Passion II 494 90 Massignon (1922) Passion II 555 Nous soulignons

340

peut aussi ecirctre deacutefini en tentant de saisir la signification de son effort spirituel de sa voie

(ṭarīqa) Dans sa deacutefinition du ḥāl L Massignon a employeacute le terme franccedilais laquo intention raquo

que lrsquoon peut traduire en arabe par le terme al-niyya Le chercheur italien Ignazio de

Francesco a souligneacute la centraliteacute pour la spiritualiteacute musulmane de ce concept et lui a

consacreacute sa thegravese doctorale Selon lui crsquoest aussi gracircce agrave la notion de sinceacuteriteacute (ikhlās) que

lrsquoon peut saisir dans la spiritualiteacute musulmane lrsquoimportance de la pureteacute de lrsquointention qui

preacuteside agrave lrsquoaction pureteacute que la pratique du taṣawwuf permet drsquoacqueacuterir Crsquoest lrsquoappel au

monotheacuteisme islamique eacutecrit-il qui implique laquo cette attention agrave la dimension inteacuterieure et

aux conditions de sinceacuteriteacute (ikhlās) qui preacutesident inteacuterieurement agrave lrsquoexeacutecution de lrsquoaction raquo91

Nous retrouvons ici lrsquoideacutee de vie inteacuterieure telle qursquoeacutevoqueacutee dans le cadre de notre

deacutefinition du terme laquo mystique raquo en 311 Se reacutefeacuterant agrave cette notion de laquo vie inteacuterieure de

lrsquoacircme raquo William Chittick suggegravere qursquoil serait peut-ecirctre plus juste drsquoappeler le laquo ṣūfisme raquo

laquo spiritualiteacute islamique raquo Il eacutecrit

Il serait peut-ecirctre plus juste de lrsquoappeler [le ṣūfisme] laquo spiritualiteacute raquo islamique crsquoest-agrave-dire un souci de la vie inteacuterieure de lrsquoacircme En tant que tel le laquo soufisme raquo est susceptible de se retrouver chez tout musulman qursquoil ou qursquoelle ait ou non un lien avec une forme institutionnelle associeacutee agrave ce nom92

91 Ignazio de Francesco Il lato segreto delle azioni La dottrina dellrsquontenzione nella formazione dellrsquoislam come sistema di religione etica e diritto Studi arabo-islamici del PISAI 19 (Roma Pisai 2014) 125 [laquoEgrave la chiamata al monoteismo islamico che implica tout court questa attenzione alla dimensione interiore e alle condizioni di sinceritagrave (iẖlāṣ) che presiedono interiormente allrsquoesecuzione dellrsquoazioneraquo] (tr) Qursquoil nous soit permis ici drsquoexprimer notre profonde gratitude agrave cet auteur pour avoir relu cordialement plusieurs chapitres de cette thegravese et pour nous avoir permis de beacuteneacuteficier de son regard expert sur ce travail 92 William C Chittick laquoWorshipraquo in The Cambridge Companion to Classical Islamic Theology eacuted par Tim Winter (Cambridge Cambridge University Press 2008) 218-236] 219 [laquo it can perhaps better be called Islamic spirituality that is a concern with the inner life of soul As such Sufism is likely to be found in any Muslim whether or not he or she has links with any institutional form associated with the nameraquo] (tr)

341

Ce concept de laquo spiritualiteacute islamique raquo nous conduit au dernier concept que nous

examinerons agrave preacutesent celui de laquo mystique musulmane raquo

313 Mystique musulmane

Apregraves avoir preacutesenteacute le terme laquo mystique raquo son histoire et ses deacuteplacements

seacutemantiques (311) et apregraves avoir preacutesenteacute lrsquoeacutetymologie lrsquoorigine et lrsquoemploi du terme

laquo ṣūfi raquo et de ses deacuteriveacutes (312) nous nous inteacuteresserons agrave preacutesent agrave lrsquoexpression laquo mystique

musulmane raquo que L Massignon est lrsquoun des premiers agrave employer dans lrsquohistoire de

lrsquoislamologie franccedilaise

Crsquoest en vain que lrsquoon chercherait chez cet auteur un exposeacute systeacutematique preacutesentant laquo la

mystique musulmane raquo Il srsquoagit ou bien de son œuvre tout entiegravere ou bien de bribes

deacutefinitionnelles susceptibles drsquoecirctre glaneacutees ici et lagrave puis assembleacutees afin de saisir la

coheacuterence de lrsquoensemble En revanche plusieurs amis ou disciples de L Massignon ont

preacutesenteacute des deacutefinitions construites et ordonneacutees de cette notion Nous renvoyons

notamment aux deux textes suivants le manuel devenu classique Mystique musulmane

aspects et tendances minus expeacuteriences et techniques93 et lrsquoarticle de Georges Anawati laquo La

mystique musulmane et sa distinction de la mystique chreacutetienne raquo94

93 Anawati Gardet Mystique musulmane aspects et tendances 94 Georges Anawati laquo La mystique musulmane et sa distinction de la mystique chreacutetienne raquo in La mystique Colloque de lrsquoAcadeacutemie internationale des Sciences religieuses Kolymbari Cregravete 12 au 18 septembre 1985 eacuted par Jean-Marie Van Cangh (Paris Descleacutee 1988) 117-136

342

3131 Un effort pour deacutecouvrir le sens anagogique des textes

Selon lrsquoislamologue lrsquoune des caracteacuteristiques de la mystique musulmane est qursquoelle

concerne lrsquointerpreacutetation des textes sacreacutes Il eacutecrit dans un article intituleacute laquo Mystique

musulmane et mystique chreacutetienne au Moyen Age raquo (1957)

La vie mystique est avant tout une interpreacutetation laquo anagogique raquo de notre laquo Weltanshauung raquo ougrave nous prenons conscience de lrsquouniteacute de lrsquoUnivers agrave travers le prisme des donneacutees de lrsquoEcriture Sainte la Bible chez le Juif et le Chreacutetien (avec lrsquoEacutevangile) le Coran (qui est un reacutesumeacute de la Bible et de lrsquoEacutevangile) chez le Musulman En donnant un sens actuel et personne laquo inducteur raquo aux rocircles sociaux et aux maximes drsquoaction qui srsquoy trouvent mentionneacutees95

La mystique musulmane consiste en un effort drsquointeacutegration drsquointeacuteriorisation du vocabulaire

qurrsquoānique elle est

un essai drsquointeacuteriorisation drsquointeacutegration du vocabulaire coranique par la pratique cultuelle le plus ancien essai drsquoappropriation de lrsquoidiome arabe agrave une meacutethode drsquointrospection psychologique donc agrave une theacuteologie morale la premiegravere eacutebauche drsquoun lexique critique des questions philosophiques96

Contrairement aux orientalistes du XIXe siegravecle eacutevoqueacutes plus haut L Massignon perccediloit la

mystique musulmane comme ontologiquement unie agrave lrsquoislām profondeacutement ancreacutee dans la

tradition musulmane Il la deacutefinit agrave la fois comme fonciegraverement islamique et qurrsquoānique

Crsquoest lagrave nous le verrons (ch4) un apport significatif de lrsquoœuvre de L Massignon Dans son

ouvrage Islam perspectives et reacutealiteacutes Seyyed Hussein Nasr eacutecrit

Tregraves peu drsquoislamologues occidentaux ont reacutealiseacute que les racines de la Tarīqah reacutesidaient dans le Coran Il y a bien des anneacutees Massignon eacutecrivait qursquoil suffisait de lire

95 Massignon laquo Mystique musulmane et mystique chreacutetienne au Moyen Age raquo [1957] in EM II 128-142] 135 Nous soulignons 96 Massignon Essai (1954) 135

343

plusieurs fois le Coran pour se rendre compte que le Soufisme ou Tarīqah en eacutetait issu Margoliouth lui aussi a admis lrsquoorigine coranique du Soufisme et Corbin dont le point de vue diffegravere de celui de la plupart des orientalistes puisqursquoil poursuit ses recherches sur lrsquoIslam avec un sentiment de participation personnelle a bien eacutevidemment confirmeacute maintes fois ce point essentiel Mais la majoriteacute des auteurs occidentaux sans doute parce qursquoils ne veulent pas admettre la preacutesence drsquoune veacuteritable dimension spirituelle dans lrsquoIslam ont avanceacute toutes sortes de theacuteories pour expliquer lrsquoorigine du Soufisme theacuteories qui en reacutealiteacute se rapportent toutes aux expressions exteacuterieures du Soufisme et non au Soufisme lui-mecircme97

Crsquoest en soulignant lrsquoorigine qurrsquoānique de la mystique musulmane qursquoagrave la suite de L

Massignon Georges Anawati peut eacutecrire

Agrave la base de la mystique musulmane (soufisme) il y a le CORAN (7e siegravecle) consideacutereacute comme la Parole increacuteeacutee de Dieu transmise en arabe par Mahomet Constamment reacuteciteacute et meacutediteacute il contient lrsquoessentiel du dogme musulman en ce qui concerne Dieu la creacuteation lrsquohomme la Reacuteveacutelation les fins derniegraveres98

Au sujet de cet effort laquo drsquointeacuteriorisation raquo du vocabulaire qurrsquoānique drsquointerpreacutetation des

versets qurrsquoāniques plusieurs chercheurs approfondiront lrsquointuition preacuteciteacutee exprimeacutee par

L Massignon dans son Essai99 tel Louis Gardet qui parle de laquo meacuteditation savoureuse raquo du

texte

Or les Ṣūfīs ces laquo assoiffeacutes de Dieu raquo dans leur meacuteditation savoureuse du texte furent en Islam ceux qui srsquoefforcegraverent par-delagrave la Parole elle-mecircme de srsquoavancer vers lrsquoInterlocuteur Comme toute mystique veacutecue en climat monotheacuteiste le ṣūfisme postule une expeacuterience savoureuse des profondeurs de Dieu Mais le fait mecircme qursquoaux yeux de lrsquoIslam Dieu reacutevegravele sa Parole mais ne Se reacutevegravele pas en son mystegravere intime

97 Nasr Seyyed Hussein Islam perspectives et reacutealiteacutes (Paris BuchetChastel 1991) 156 98 Anawati laquo La mystique musulmane et sa distinction de la mystique chreacutetienne raquo 117 99 Massignon Essai (1954) 135

344

situe cette expeacuterience comme au-delagrave de la foi explicite Elle ne saurait donc avoir drsquoautre critegravere qursquoelle-mecircme en sa subjectiviteacute avec tous les risques qui en reacutesultent100

En 2007 agrave lrsquoarticle laquo Mystique raquo du Dictionnaire du Coran Eric Geoffroy insistait agrave son tour

sur lrsquoeffort du spirituel musulman de renouveler sa compreacutehension du Coran

Pour le spirituel musulman le Coran nrsquoest pas un texte mort laquo descendu raquo une fois pour toutes sur un Arabe du Ier VIIe siegravecle il doit ecirctre lu comme srsquoil eacutetait reacuteveacuteleacute dans lrsquoeacuteternel preacutesent agrave chaque instant dans le cœur du croyant [hellip] La formulation litteacuterale du Coran est rigoureusement identique pour tous agrave travers les siegravecles car laquo il nrsquoy a pas de changement dans les paroles de Dieu raquo (10 64) et pourtant la mecircme personne si elle est reacuteellement vivante eacuteveilleacutee y puisera des compreacutehensions sans cesse renouveleacutees101

3132 Une meacutethode expeacuterimentale drsquounion agrave Dieu

L Massignon insiste dans son œuvre sur la dimension laquo expeacuterientielle raquo de la

mystique musulmane Expeacuterience personnelle elle se reacutealise en reacutefeacuterence agrave un modegravele

indeacutepassable celui de lrsquoascension du Prophegravete (miʿrāj)

Comment reconstituer laquo rejouer en soi-mecircme raquo un reacutecit drsquoexpeacuterience mystique Les psychanalystes partent des mots inducteurs et suivent les axes de cristallisation des laquoarcheacutetypesraquo familiers au sujet Plus profondeacutement les disciples fervents drsquoun mystique dans le deacutesir de participer agrave la reacutealiteacute qursquoils croient avoir eacuteteacute atteinte srsquoastreignent agrave une discipline asceacutetique preacutealable propeacutedeutique agrave toute laquo reacutealisation raquo Le souci constant des grands mystiques musulmans a eacuteteacute de retrouver redresser ou deacutepasser lrsquoAscension Nocturne du Prophegravete soit dans ses eacutetapes soit dans ses conseacutequences (priegravere drsquointercession plus ou moins vaste)102

100 Gardet Lacombe Lrsquoexpeacuterience du soi eacutetude de mystique compareacutee 212-213 101 Eric Geoffroy laquo Mystique raquo Dictionnaire du Coran eacuted par M-A Amir-Moezzi (Paris R Laffont 2007)582-586] 584 102 Massignon laquo Textes musulmans pouvant concerner la Nuit de lrsquoesprit raquo 1939] in EM II 302-308] 305 Nous soulignons

345

Cette mention du modegravele propheacutetique montre que L Massignon conccediloit la mystique

musulmane comme puisant son origine non seulement dans le Qurrsquoān mais aussi dans la

tradition propheacutetique ce qui meacuterite drsquoecirctre souligneacute Il insiste aussi dans les lignes preacuteciteacutees

sur la dimension expeacuterientielle de lrsquoexpeacuterience mystique qui consiste agrave laquo rejouer raquo en soi-

mecircme un reacutecit celui de lrsquoAscension nocturne du Prophegravete agrave titre drsquoexemple Apregraves lui les

auteurs de Mystique musulmane aspects et tendances minus expeacuteriences et techniques103

insisteront agrave leur tour sur la dimension expeacuterientielle de la mystique qursquoils deacutefiniront

comme laquo une meacutethode systeacutematique drsquounion intime expeacuterimentale avec Dieu raquo104

3133 Une theacuterapeutique

Pour L Massignon telle que deacutefinie dans lrsquoEssai la mystique musulmane est encore

une meacutethode drsquointrospection inteacutegrale tirant ab intragrave de tous les eacuteveacutenements de la vie heur et malheur une expeacuterimentation cultuelle de la douleur transformant ceux qui avaient la loyauteacute de la pousser jusqursquoau bout en meacutedecins secourables aux infortunes drsquoautrui105

La mystique musulmane est donc selon lui une theacuterapeutique une science de la gueacuterison

des cœurs laquo crsquoest une theacuterapeutique que le meacutedecin traitant a drsquoabord expeacuterimenteacutee en soi-

mecircme afin drsquoen faire profiter les autres raquo106 Elle a une valeur meacutedicale elle est une regravegle de

vie Ses maicirctres ont puiseacute dans leur vie inteacuterieure les moyens de laquo gueacuterir la douleur des

cœurs de panser les plaies drsquoune Communauteacute deacutechireacutee par les vices de membres indignes

raquo Sa fonction est la laquo gueacuterison du corps social raquo Quant agrave sa force elle reacuteside

103G Anawati amp L Gardet 104 Anawati Gardet Mystique musulmane 13 105 Massignon Essai (1954) 16 106 Massignon Essai (1954) 17

346

dans le deacutesir surhumain du sacrifice pour ses fregraveres dans lrsquoextase transcendante du martyre chanteacutee par Ḥallāj laquo Pardonne-leur et ne me pardonne pas Puis que Tu consumes mon humaniteacute en Ta diviniteacute par le droit de mon humaniteacute sur Ta diviniteacute je te demande de faire miseacutericorde agrave ceux-ci qui ont travailleacute agrave me faire mourir107

Lrsquoislamologue nous livre ici une deacutefinition ḥallājienne de la mystique dans laquelle la

souffrance occupe une large place Il srsquoagit drsquoexpeacuterimenter en soi de souffrir pour gueacuterir de

se sacrifier pour ses fregraveres La mystique musulmane a donc une fonction sociale

theacuterapeutique il ne srsquoagit pas drsquoun soliloque en tecircte agrave tecircte avec Dieu elle possegravede une

valeur salvatrice pour lrsquoensemble de la communauteacute L Massignon nous livre ici une vision

tregraves personnelle de la mystique musulmane il srsquoagit drsquoune certaine vision drsquoune deacutefinition

que nous aurons lrsquooccasion de commenter longuement au cours des chapitres 4 5 et 6

sect Une attention renouveleacutee agrave lrsquohistoire des mots

Ce travail deacutefinitionnel nous a permis drsquoeacutetudier lrsquoemploi fait par L Massignon des mots

laquo mystique raquo laquo ṣūfi raquo laquo taṣawwuf raquo et de lrsquoexpression laquo mystique musulmane raquo Crsquoest au

moyen de cette derniegravere qursquoil instaure un nouveau champ drsquoeacutetude au sein de lrsquoUniversiteacute

franccedilaise Nous avons pu drsquoune part souligner la nouveauteacute et lrsquooriginaliteacute de certaines de

ses thegraveses au moment de leur parution gracircce agrave un rappel du contexte historique et citer

drsquoautre part certains travaux plus reacutecents portant notamment sur le terme laquo ṣūfi raquo Lrsquoespace

des chapitres 4 5 et 6 nous permettra drsquoapprofondir notre analyse et notre commentaire de

son œuvre Ce travail nous a permis de constater combien eacutetait embrouilleacute lrsquoeacutecheveau

terminologique formeacute par les termes laquo ṣūfi raquo laquo taṣawwuf raquo et laquo mystique musulmane raquo Les

eacutetudes de Sara Sviri montrent par exemple combien lrsquoemploi du mot laquo ṣufi raquo srsquoavegravere

107 Massignon Essai (1954) 18

347

complexe et deacutelicat laquo ṣūfi raquo et laquo mystique musulman raquo ne saurait ecirctre consideacutereacutes

strictement comme synonymes

Lrsquoexpression laquo mystique musulmane raquo permet-elle drsquoeacuteviter toute confusion Elle preacutesente agrave

son tour certains inconveacutenients car elle contient le terme laquo mystique raquo qui forgeacute dans une

tradition europeacuteenne veacutehicule insciemment une certaine vision europeacuteenne (chreacutetienne)

de la mystique108 Selon Seyyed Hossein Nasr cependant cette expression peut ecirctre utiliseacutee agrave

condition de respecter certaines preacutecautions crsquoest-agrave-dire en utilisant le terme laquo mystique raquo

dans son sens laquo originel raquo

Si nous devions utiliser le terme mysticisme dans son sens originel de laquo ce qui se rapporte aux Mystegraveres divins raquo et consideacuterer comme des mystiques des hommes tels que Saint Augustin Maicirctre Eckhart ou Greacutegoire de Palamas nous pourrions certainement appeler le Soufisme laquo mysticisme islamique raquo et les Soufis des mystiques Mais alors il faut enlever la couleur communeacutement donneacutee agrave ce mot et le reacutetablir dans son sens originel109

Il nous sera donc possible drsquoutiliser les expressions laquo mysticisme islamique raquo ou laquo mystique

musulmane raquo agrave condition de leur ocircter la couleur dont les a revecirctues la tradition chreacutetienne

et de les reacutetablir dans leur sens originel Agrave ce sujet les lignes consacreacutees agrave laquo la mystique raquo

par Eric Geoffroy dans le Dictionnaire du Coran pourront servir de point de deacutepart agrave notre

travail

laquola mystique raquo vise comme lrsquoindique son eacutetymologie agrave faire participer le sujet aux laquo mystegraveres raquo agrave eacutetablir une communion avec le divin par le biais de lrsquointuition et de la contemplation En ce sens le Coran distingue le laquo monde du teacutemoignage raquo (ʿālam al-shahāda) crsquoest-agrave-dire le monde sensible du laquo monde du Mystegravere raquo (ʿālam al-ghayb) et

108 Voir Safi laquoBargaining with Baraka hellipraquo 109 Nasr Islam perspectives et reacutealiteacutes 162

348

il demande aux fidegraveles de croire en ce mystegravere le ghayb litteacuteralement laquo ce qui est absent de la vue raquo110

Apregraves avoir eacutenonceacute ces eacuteleacutements et eacutetant donneacute que lrsquoexpression laquo mystique musulmane raquo

revecirct la signification la plus large crsquoest dans la preacutesente eacutetude agrave cette expression que nous

aurons recourt pour deacutesigner notre champ drsquoeacutetude Nous veillerons autant que possible agrave

lui retirer toute coloration eacutetrangegravere agrave lrsquoislām et nous nous efforcerons en lrsquoemployant de

reacutetablir le terme laquo mystique raquo dans son sens originel Concernant lrsquoœuvre de L Massignon

nous reprendrons les termes qursquoil emploie lui-mecircme en les entourant lorsque neacutecessaire

de guillemets et en les commentant au besoin Ce travail deacutefinitionnel nous aura permis de

mieux connaicirctre lrsquohistoire de certains termes et de prendre conscience de possibles eacutecueils

Il nous aura permis drsquoaiguiser notre attention notre sens critique notre conscience de la

complexiteacute des reacutealiteacutes que recouvrent les mots

110 Geoffroy laquo Mystique raquo 582

349

32 Analyse meacutethodologique

Il faut avoir lrsquooreille religieuse pour eacutetudier avec compeacutetence les pheacutenomegravenes de lrsquoordre

religieux Lrsquohomme qui nrsquoaurait aucun sentiment du beau dans lrsquoart pourrait-il en faire

lrsquohistoire

Albert Reacuteville111

Il faudrait ecirctre un saint pour comprendre un saint

Julien Green112

321 Eacuteleacutements contextuels et biographiques

Ayant deacutejagrave eacutevoqueacute longuement au cours de notre premier chapitre le contexte dans

lequel eacutetudie et travaille L Massignon nous preacuteciserons simplement ici quelques aspects

contextuels relatifs aux deacuteplacements eacutepisteacutemologiques qui traversent du vivant de cet

auteur les sciences des religions et plus preacuteciseacutement lrsquoislamologie

3211 La meacutethode historico-critique

Soulignons en premier lieu que la meacutethodologie de cet islamologue srsquoeacutelabore depuis

le cœur de lrsquoeacutepoque positiviste Srsquoil est en partie heacuteritier de cette derniegravere son approche se

situe pourtant en reacuteaction agrave certaines attitudes de ses contemporains113

Depuis le XVIIIe siegravecle se consomme la rupture de la tradition orientaliste drsquoavec la

theacuteologie114 Le recours agrave lrsquoobjectiviteacute au travail ingrat du speacutecialiste est drsquoapregraves M

111 Albert Reacuteville Proleacutegomegravenes de lrsquohistoire des religions (Paris Fischbacher 18864) 44 112 Julien Green Fregravere Franccedilois (Paris Seuil 1983) 86 113 Rodinson La fascination de lrsquoIslam 131-132

350

Rodinson dans laquo la ligne des tendances profondes drsquoune eacutepoque tourneacutee vers lrsquoorganisation

de la recherche scientifique en profondeur dans une socieacuteteacute ougrave le capitalisme animait un

deacuteveloppement industriel sans preacuteceacutedent raquo115

La meacutethode scientifique contraint le chercheur agrave une objectiviteacute et agrave une impartialiteacute aussi

grandes que possibles laquo La deacutemarche des sciences des religions nrsquoest subordonneacutee qursquoagrave un

seul objectif connaicirctre et comprendre raquo116 eacutecrit J Waardenburg En matiegravere de meacutethode

poursuit ce dernier les historiens de lrsquoislām srsquoen tiennent aux proceacutedures deacuteveloppeacutees par

lrsquohistoire geacuteneacuterale des religions critique interne et externe des textes117 Ils lrsquoappliquent en

particulier au Qurrsquoān et aux ḥadīths qursquoils mettent en relation avec leur milieu drsquoeacutemergence

et les facteurs externes qui auraient pu les influencer

Aussi la recherche historico-critique fait-elle subir agrave lrsquoislām certains assauts la penseacutee

religieuse de Muḥammad est reacuteduite agrave des influences juives ou chreacutetiennes Comme le

remarque le chercheur neacuteerlandais laquo envisageacute de la sorte le personnage perd [hellip] lrsquoessentiel

de son originaliteacute et semble eacutevoluer indeacutependamment du contexte socio-politique arabe qui

est pourtant le sien raquo118

114 Rodinson La fascination de lrsquoIslam 79 115 Rodinson La fascination de lrsquoIslam 80 Illustrant son propos Rodinson cite (p 80) le succegraves paneuropeacuteen de lrsquoenseignement de Silvestre de Sacy la fondation en 1821 de la Socieacuteteacute asiatique de Paris et du lancement en 1822 du Journal asiatique la fondation en 1834 du Journal of the Royal Asiatic Society of Great Britain and Ireland la publication en 1832 drsquoune revue la branche de Bombay publiera sa propre revue En 1842 est fondeacutee lrsquoAmerican Oriental Society qui publie aussi une revue En 1847 deacutemarre agrave Leipzig la Zeitschrift des deutschen morgenlaumlndischen Gesellschaft publieacutee par la Socieacuteteacute orientale allemande fondeacutee deux ans plus tocirct 116 Waardenburg Islam et science des religions 24 117 Waardenburg Islam et science des religions 24 118 Waardenburg Islam et sciences des religions 24

351

La fixation du texte qurrsquoānique par le calife ʿUthmān fait lrsquoobjet de remises en question

Quant aux origines de la mystique musulmane lrsquoaccent est mis sur lrsquoinfluence de pratiques

asceacutetiques de la theacuteologie chreacutetienne de la philosophie grecque ou de courants indiens119

3212 Philologie et critique litteacuteraire

En second lieu rappelons que cette eacutepoque est largement marqueacutee par lrsquoessor des

sciences humaines et notamment celui des eacutetudes linguistiques litteacuteraires historiques qui

contribuent significativement au deacuteveloppement des eacutetudes islamiques et en constituent

lrsquoeacutepine dorsale Comme lrsquoeacutecrit J Waardenburg lrsquoapprofondissement des connaissances

relatives aux trois langues laquo classiques raquo de lrsquoislām lrsquoarabe le persan et le turc ouvre lrsquoaccegraves

aux textes issus de la civilisation et de la religion islamiques Les eacuteditions de textes critiques

et les traductions de textes majeurs les rendent accessibles agrave un large public europeacuteen ou

ameacutericain120

Le volume des traductions et des eacuteditions critiques depuis le XVIIIe siegravecle ne cesse de

croicirctre Comme le fait remarquer Alexander Knysh la formation philologique des

orientalistes leur permet drsquoeacutediter des dictionnaires de termes techniques ṣūfis Lrsquoorientaliste

allemand Gustav Fluumlgel (m 1870) accomplit lrsquoune des premiegraveres traductions en latin du

Kitāb al-taʿrīfāt de ʿAlī B Muḥammad al-Jurjānī (m 8161413)121 Vers la mecircme eacutepoque Aloys

Sprenger (m 1893) un savant allemand employeacute par lrsquoadministration britannique en Inde

publie une eacutedition critique du dictionnaire ṣūfi drsquoʿAbd al-Razzāq al-Qāshānī (m v 7301329

119 Waardenburg Islam et sciences des religions 24 120 Waardenburg Islam et sciences des religions 34 121 ʿAlī b Muḥammad Jurjānī (au) Ibn al-ʿArabī (au) Gustav Fluumlgel (trad) Definitiones viri meritissimi Sejjid Scherif Ali Ben Mohammed Dschordschani (Lipsae Vogel 1845) [Titre original Kitāb al-taʿrīfāt]

352

ou 7351334)122 Ces travaux avec la monumentale collection de biographies ṣūfies drsquoʿAbd al-

Raḥmān al-Jāmī (m 8981492)123 eacutediteacutee en 1859 par le prolifique orientaliste William Nassau

Lees (m 1889) posent les bases drsquoun travail significatif concernant le champ drsquoeacutetude de la

mystique musulmane en Europe124 Du vivant de L Massignon ce travail se poursuit

notamment avec les travaux de I Goldziher D B Macdonald M Asiacuten Palacios T Andrae R

A Nicholson AJ Wensinck et WC Smith et repose sur des meacutethodes philologiques et de

critique litteacuteraire125

3213 Eacutevolution meacutethodologique de Louis Massignon

Lrsquoapproche de L Massignon srsquoeacutelabore au fil du temps Il convient drsquoappreacutecier une

eacutevolution dans son attitude eacutevolution dans laquelle sa conversion marque indeacuteniablement

un tournant agrave la fois spirituel et meacutethodologique Cet itineacuteraire peut en un sens ecirctre

compareacute agrave celui de Charles de Foucauld Ce dernier eacutecrit L Massignon avait connu avant sa

conversion une formation reposant laquo sur quelque chose drsquoinhumainement dur et de pur raquo

la laquo rage laiumlque de comprendre raquo126 Son attitude devenu croyant sera toute autre

Quant au jeune Massignon il est lrsquoheacuteritier drsquoErnest Renan (m 1892) dont la figure domine

encore les eacutetudes orientalistes au deacutebut du XXe siegravecle Comme lrsquoeacutecrivent C Destremeau et J

Moncelon pour E Renan laquo le monde musulman doit ecirctre appreacutehendeacute comme un objet

122 ʿAbd al-Razzāq al-Qāshānī Aloys Sprenger ʿAbdu-r-razzāqrsquos Dictionary of the technical terms of the Sufies (Calcutta Asiatic Society of Bengal London Allen 1845) [Titre original Iṣṭilāḥāt al-Ṣūfiyya] 123 William Nassau Lees A biographical sketch of the mystic philosopher and poet Jami (Calcutta WN Lees press 1859) 124 Knysh laquo Historiography of Sufi Studies hellip raquo 109 125 Knysh laquo Historiography of Sufi Studies hellipraquo 121 126 Massignon laquo Foucauld au deacutesert devant le Dieu drsquoAbraham Agar et Ismaeumll raquo [1950] in EM I 105-117] 107

353

drsquoeacutetude qursquoil faut observer avec la froideur et le seacuterieux des carabins qursquoil faut disseacutequer

sans prendre parti et en eacutevitant en premier lieu tout sentiment de sympathie raquo127

Mais progressivement L Massignon va se deacutetacher de cette meacutethode et eacutelaborer une

nouvelle approche Marqueacute par les rencontres qursquoil fait lors du XIVe Congregraves international

des orientalistes agrave Alger en 1905 laquo srsquoil nrsquoa pas encore trouveacute de reacuteponse agrave ses interrogations

le jeune Massignon a en tout cas compris qursquoil nrsquoaurait aucun moyen de trouver satisfaction

avec cette rage laiumlque de comprendre qui a eacuteteacute jusque-lagrave une sorte de mot drsquoordre raquo128

Un eacuteveacutenement va le toucher profondeacutement et engendrer un tournant meacutethodologique

important sa conversion veacutecue en Iraq au printemps 1908 Comme lrsquoeacutecrit Josef van Ess si

L Massignon se deacutetourna du positivisme crsquoest parce que sa conversion le demanda129

Deacutesormais L Massignon prendra ses distances avec la meacutethode historico-critique En 1948 il

eacutecrit au sujet du pegravere H Lammens laquo le scepticisme apologeacutetique le scalpel manieacute par H

Lammens dans ses eacutetudes sur la Sicircra est une arme agrave double tranchant raquo130

Le fait de disseacutequer de travailler au scalpel drsquoisoler des bribes sans chercher agrave comprendre

la coheacuterence du tout constitue aux yeux de L Massignon une erreur meacutethodologique Henry

Corbin analyse en ces termes la critique que reacutealisait lrsquoauteur de la Passion du travail du Pegravere

Henri Lammens

Crsquoest une critique du mecircme ordre qursquoil formulait contre les outrances (pour ne dire les outrages) commises par le P H Lammens agrave lrsquoencontre de Facirctima la fille du Prophegravete et de ses descendants parce que leur auteur se contentait de juxtaposer des anecdotes

127 Destremeau Moncelon Louis Massignon 38 128 Destremeau Moncelon Louis Massignon 39 129 Ess (van) laquo Massignon vu agrave travers le regard drsquoun allemand raquo 64 130 Massignon laquo Le signe Marial raquo [1948-9] in EM I 212-222] 213

354

isoleacutees sans chercher agrave les articuler suivant des structures possibles pour les faire revivre131

Concernant le lexique du Qurrsquoān H Corbin eacutecrit encore que L Massignon srsquoest laquo eacuteleveacute avec

vigueur contre certaine thegravese agrave la mode preacutetendant consideacuterer le lexique du Qoracircn comme

reacutesultant drsquoun dosage conscient de termes emprunteacutes aux divers dialectes arabes voire agrave

lrsquoarameacuteen et agrave lrsquoeacutethiopien raquo 132 Cette thegravese poursuit H Corbin laquo a le deacutefaut de confondre la

spontaneacuteiteacute de la conscience propheacutetique la reacutecitation spontaneacutee du Qoracircn par le Prophegravete

en eacutetant drsquoinspiration avec les deacutelibeacuterations drsquoun philologue peinant sur ses fiches dans son

cabinet de travail raquo133 L Massignon rapporte H Corbin rejetait eacutenergiquement

la critique historique nominaliste celle par exemple qursquoappliquait Horovitz lorsque ce dernier ne voyait finalement en Salmacircn Pacirck qursquoun mythe neacute drsquoune recherche eacutetymologique en se montrant en cela un adepte de la theacuteorie qui avec Max Muumlller deacutecouvre lrsquoorigine du mythe dans une maladie du langage134

Pour L Massignon laquo lrsquointerpreacutetation mythique ou mieux gnostique drsquoune personnaliteacute ne

substitue pas agrave un fait humain authentique un fantocircme posthume et irreacuteel raquo135 Lors des

quarante cours sur laquo Lrsquohistoire des doctrines philosophiques arabes raquo qursquoil donne agrave

lrsquoUniversiteacute eacutegyptienne du Caire en 1912-1913 L Massignon critique les meacutethodes historico-

critiques europeacuteennes Il deacuteclare qursquoil preacutefegravere les teacutemoignages oraux aux teacutemoignages

eacutecrits136 le teacutemoignage des gens ordinaires et sans eacuteducation agrave celui de lrsquoeacutelite lettreacutee137 le

131 Corbin laquo L Massignon [1963-4] raquo 58 132 Corbin laquo L Massignon [1963-4] raquo 58 133 Corbin laquo L Massignon [1963-4] raquo 58 134 Corbin laquo L Massignon [1963-4]raquo 58 135 Massignon laquo Salman Pacirck et les preacutemices spirituelles de lrsquoIslam iranien raquo 1934] in EM II 576-613] 581 136 Mahmoudi Ṭāhā Ḥusainrsquos Education 139 137 Mahmoudi Ṭāhā Ḥusainrsquos Education 139

355

teacutemoignage secret au teacutemoignage public138 Il affirme qursquoil considegravere comme une

deacuteformation typiquement occidentale la preacutedilection pour les sources eacutecrites et les

documents officiels139

Enfin L Massignon homme de terrain emet un jugement seacutevegravere agrave lrsquoencontre des eacuterudits qui

se contentent drsquoeacutetudier lrsquoislām depuis leur cabinet Comme le preacutecise M Rodinson agrave cette

eacutepoque la pratique du terrain nrsquoest pas chose courante et L Massignon fait en cela figure

drsquoexception140 Le 5 janvier 1908 depuis Bagdad il eacutecrit agrave son ami Henri Maspeacutero laquo Travail

inteacuteressant ici minus bien des choses ineacutedites et vraiment importantes sottises de premiegravere

grandeur heacutelas dans les ldquoreconstitutionsrdquo de Bagdad faites dans leurs cabinets respectifs

par MM les eacuterudits arabisants raquo141

Pour L Massignon la recherche implique la pratique du terrain lrsquoimmersion et la rencontre

Comme nous lrsquoavons montreacute dans notre deuxiegraveme chapitre et ainsi que le rappelle R

Arnaldez L Massignon laquo srsquoest tregraves tocirct mecircleacute sans doute en raison de son seacutejour en Eacutegypte et

au Proche-Orient agrave la vie des populations passant de la geacuteographie humaine agrave la sociologie

sur le terrain raquo142 Ainsi agrave partir de 1908 lrsquoislamologue prend peu agrave peu ses distances vis-agrave-

vis de certains aspects inheacuterents agrave la tradition philologique agrave la meacutethode historico-critique

et vis-agrave-vis drsquoun certain atheacuteisme meacutethodologique qursquoil deacuteplore

138 Mahmoudi Ṭāhā Ḥusainrsquos Education 140 139 Mahmoudi Ṭāhā Ḥusainrsquos Education 141 140 Maxime Rodinson laquo Ce nrsquoeacutetait pas un sainthellip raquo in Louis Massignon mystique en dialogue (Gordes Question de Paris A Michel 1992) 76-82] 79 141 Lettre de L Massignon agrave H Maspeacutero du 5I1908 in Louis Massignon eacuted par Jean-Franccedilois Six (Paris Ed de lrsquoHerne 1970) 36 142 Roger Arnaldez laquo La penseacutee et lrsquoœuvre de Louis Massignon comme cleacutes pour lrsquoeacutetude de la civilisation musulmane raquo in Louis Massignon au cœur de notre temps eacuted par Jacques Keryell (Paris Karthala 1999) 305-320] 307

356

3214 Controverse moderniste et lecture des textes sacreacutes

Apregraves sa conversion le savant eacutenonce agrave plusieurs reprises sa position agrave lrsquoeacutegard des

textes de la tradition chreacutetienne drsquoune part et de la tradition musulmane drsquoautre part

Comme le rappelle J Waardenburg au deacutebut du XXe siegravecle lrsquoislām nrsquoest pas le seul agrave subir les

assauts de la recherche historico-critique En France le christianisme sous la plume

drsquoErnest Renan deacutejagrave eacutevoqueacute ou drsquoAlfred F Loisy (m 1940) connaicirct un traitement analogue

par lequel au travers de la veacuteriteacute historique lrsquoauteur cherche agrave deacutemontrer le caractegravere

illusoire de nombreuses traditions religieuses laquo Il suffit quelquefois que lrsquoexistence

historique drsquoun personnage ou drsquoun pheacutenomegravene ne soit pas rigoureusement attesteacutee pour

que celle-ci se voie purement et simplement nieacutee raquo143 remarque J Waardenburg

Comment L Massignon se positionne-t-il au moment de cette controverse Apregraves sa

conversion concernant la tradition chreacutetienne L Massignon eacuteprouve proximiteacute et

sympathie pour certains auteurs du courant du Renouveau catholique tels Leacuteon Bloy

(m1917) Joris-Karl Huysmans (m 1907) ou Paul Claudel (m1955) Il conseille de se

soumettre laquo non seulement agrave ce qursquoordonne lrsquoEacuteglise mais agrave ce qursquoelle conseille raquo Il

stigmatise lrsquolaquo impartialiteacute scientifique raquo comme laquo une lacirccheteacute un crime socialraquo144 Le savant

srsquooppose agrave une certaine lecture mythologisante de la Bible Le 15 octobre 1949 il eacutecrit au

Cardinal Montini futur Paul VI

Certaine eacutecole drsquoexeacutegegravetes dont jrsquoexpose les meacutefaits dans un Ndeg de la revue laquo Dieu vivant raquo consacreacute agrave la crise de lrsquoexeacutegegravese biblique (cahier XIV) soutiennent avec des

143 Waardenburg Islam et sciences des religions 24 144 Dominique Avon laquo Un carme dans la langue arabe Anastase Marie de Saint-Elie raquo in LrsquoEnseignement franccedilais en Meacutediterraneacutee Les missionnaires de lrsquoAlliance israeacutelite universelle eacuted par Jeacuterocircme Bocquet (Rennes Presses universitaires de Rennes 2010) 192

357

laquo imprimatur raquo heacutelas qursquoil nrsquoest pas neacutecessaire que les personnages ceacutelegravebres de la Bible soient reacuteels 145

Dans la mecircme lettre preacutesenteacutee agrave lrsquoannexe 11 au sujet drsquoAbraham il eacutecrit

Je connais autant que personnelles les difficulteacutes historiques objecteacutees agrave lrsquoexistence drsquoAbraham mais je sais que nous devons adorer Celui qui du Buisson Ardent a dit agrave Moiumlse laquo Je suis le Dieu drsquoAbraham raquo et non pas laquo Je suis le Dieu drsquoun mythe ougrave serait notre espoir de ressusciter JESUS lrsquoa dit aux Sadduceacuteens que le Dieu drsquoAbraham nrsquoest pas celui des morts mais des vivants Or laisser dire dans les seacuteminaires qursquoAbraham nrsquoest mecircme pas un mort qursquoil nrsquoa jamais existeacute que comme une parabole tactique de lrsquoEsprit Saint crsquoest livrer les consciences droites au Communisme On ne peut pas aimer un Dieu menteur Et de concession en concession comme pour le verset des Trois Teacutemoins (qui comme je le montre dans mon article nrsquoest pas un faux) ndash lrsquoorientation des exeacutegegravetes catholiques penche de plus en plus vers une laquo pieuse increacuteduliteacute raquo qui est une hypocrisie inconsciente

Ainsi comme le note Dominique Avon L Massignon procircnera de plus en plus une lecture

mystique de la Bible et du Qurrsquoān par reacuteaction agrave la vogue de la meacutethode historico-critique146

Srsquoil se positionne clairement quant agrave lrsquoexeacutegegravese des textes chreacutetiens en tant que croyant

catholique il entend reacuteserver le mecircme traitement aux textes de lrsquoislām Ces derniers ne

sauraient ecirctre segravechement disseacutequeacutes Agrave Mohammed Arkoun qui lui eacutecrit avoir eacuteteacute eacutebranleacute

dans sa foi musulmane par laquo une meacutethode rationaliste drsquoexeacutegegravese des livres saints raquo147 L

Massignon reacutepond laquo que resterait-il de lrsquoEacutevangile pour le Pegravere Blanc qui lui appliquerait ce

qursquoil applique au Coran raquo 148 Et drsquoajouter au sujet du pieacutemontais Roberto Focagrave laquo Je dis

145 Lettre de L Massignon agrave G-B Montini 15X1949 FLM Les 2 pages de cette lettre sont reproduites en annexe (voir annexe 11) 146 Avon Les Fregraveres precirccheurs en Orient 207-208 147 Lettre de L Massignon agrave M Arkoun 16VII1954 citeacutee par Mohammed Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon raquo in Centenaire de la naissance de lrsquoorientaliste franccedilais le Professeur Louis Massignon collectif (Le Caire Imprimerie de lrsquoUniversiteacute du Caire 1984) 51-57] 56 148 Lettre de L Massignon agrave M Arkoun 16VII1954 citeacutee par Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon raquo 56

358

souvent aux controversistes chreacutetiens du type drsquoAl-Ghalwiri (= RP Roberto Focagrave) ne faites

pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qursquoon vous ficirctraquo149 L Massignon invite agrave un

traitement respectueux des textes musulmans agrave un respect de la sensibiliteacute des croyants agrave

respecter une religion vivante

3215 Lrsquoislām comme religion vivante

Sa vision de lrsquoislām en ce sens est novatrice Aussi L Massignon est-il contemporain

du laquo retournement agrave la Copernic raquo150 que connaicirct la conscience chreacutetienne de lrsquoislām au

deacutebut du XXe siegravecle Ce changement la fait passer laquo de lrsquohostiliteacute et du neacutegativisme presque

absolus agrave la compreacutehension et agrave lrsquoappreacuteciation positive presque sans nuances raquo151 Pour

Robert Caspar au sein de lrsquoEacuteglise catholique le savant est lrsquoartisan principal de ce

retournement Apregraves lui lors du Concile de Vatican II lrsquoEacuteglise adoptera des textes

teacutemoignant drsquoun changement dans son auto-compreacutehension de sa relation au monde Ainsi

la Constitution Lumen Gentium (nov1964)152 puis la Deacuteclaration Nostra AEligtate (oct 1965)

traduisent le renouvellement du regard porteacute par lrsquoEacuteglise sur lrsquoislām Comme le remarque

Jacques Waardenburg apregraves lrsquoentre-deux guerres laquo la reconnaissance en Occident de lrsquoislām

comme religion vivante constitue une eacutetape deacuteterminante pour la recherche en sciences des

religions raquo153 Il constate que cette reconnaissance est avant tout le fait des missionnaires

149 Lettre de L Massignon agrave M Arkoun 16VII1954 citeacutee par Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon raquo 57 Roberto Focagrave pegravere blanc missionnaire au Proche-Orient (m 1973) a eacutecrit sous le nom drsquoAbd-Oul Masih al-Ghalwiry lrsquoouvrage suivant Les miracles de Mahomet drsquoapregraves le Koran et la tradition (Harissa Liban Imprimerie Saint Paul 1937) 150 Robert Caspar reprend ici une expression chegravere agrave Louis Massignon 151 Caspar Cours de theacuteologie musulmane 79 152 sect16 ch II 153 Waardenburg Islam et sciences des religions 29

359

Les Eacuteglises au travers de leurs expeacuteriences laquo se voient contraintes de reconnaicirctre agrave lrsquoislām

une capaciteacute non seulement agrave perpeacutetuer sa foi ses pratiques religieuses et ses prescriptions

morales mais aussi agrave les diffuser agrave la fois dans une remarquable continuiteacute et en admettant

de nouvelles interpreacutetations raquo154

L Massignon qui est lrsquoun des artisans de ce retournement au sein de la conscience

chreacutetienne sera lrsquoun des premiers agrave affirmer sa reconnaissance de lrsquoislām comme religion

vivante comme religion agrave part entiegravere au mecircme titre que le christianisme est une religion

Comme le remarque J Waardenburg laquo agrave lrsquoaide drsquoune expeacuterimentation mentale poursuivie

continuellement pour vivre une veacuteriteacute L Massignon catholique a su deacutecouvrir une veacuteriteacute

religieuse en dehors du christianisme mais en accord avec la doctrine chreacutetienne raquo155

322 Analyse de la meacutethode de Louis Massignon

Apregraves avoir eacutevoqueacute ces quelques aspects contextuels et brosseacute le cadre historique

dans lequel travaille L Massignon nous exposerons agrave preacutesent lrsquooriginaliteacute de la meacutethode

qursquoil eacutelabore Se deacutetachant progressivement de lrsquoattitude positiviste et abandonnant apregraves

sa conversion la laquo rage laiumlque raquo de connaicirctre il va reconnaicirctre agrave lrsquoislām le statut de religion

vivante agrave part entiegravere Sans jamais rejeter complegravetement la perspective historico-critique

on peut dire que L Massignon va au-delagrave il eacutelabore une nouvelle approche dont voici

certaines caracteacuteristiques

154 Waardenburg Islam et science des religions 29 155 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 152

360

3221 La lecture du Qurrsquoān un modegravele inspirant

Afin de bien saisir la singulariteacute de cette meacutethode nous prendrons comme point de

deacutepart quelques lignes tireacutees de la Passion consacreacutees agrave la lecture du Qurrsquoān

Faute drsquoavoir suffisamment pratiqueacute le Qorrsquoacircn bien des Europeacuteens ont eacutetudieacute les penseurs musulmans laquo du dehors raquo sans entrer dans le cœur de lrsquoIslacircm lui-mecircme nrsquoayant pas su devenir franchement les hocirctes de cette Communauteacute toujours vivante depuis treize cents ans que ses membres ont laquo voulu vivre ensemble raquo ils nrsquoont pu saisir ni la structure rayonnante ni lrsquointerdeacutependance centrale des vies que leur patiente eacuterudition disseacutequait156

Le savant entend eacutetudier lrsquoislām laquo du dedans raquo Agrave ceux qui entendent le disseacutequer il reacutepond

qursquoil cherche la structure drsquoensemble lrsquointerdeacutependance des ecirctres Un autre texte sur le

Qurrsquoān nous permettra de bien comprendre la qualiteacute drsquoapproche des textes qursquoil eacutelabore En

1923 il eacutecrit

Lrsquohistoire de lrsquoislam nous donne speacutecialement gracircce aux mystiques des documents psychologiques preacutecieux sur lrsquoaffirmation graduelle drsquoune laquo structure mentale raquo seacutemitique gracircce agrave la pratique assidue de certaines regravegles de deacutevotion

Le texte coranique est appris par cœur assimileacute graduellement par le croyant gracircce agrave de freacutequentes relectures globales qui lui permettent drsquoeacutelucider (qirarsquoa birsquol istinbacirct) petit agrave petit tout le texte sacreacute afin drsquoen vivre dans sa conduite quotidienne Il vise en effet agrave obtenir la perception syntheacutetique et simultaneacutee drsquoun ensemble non pas la connaissance analytique et successive de ses eacuteleacutements selon le principe hanbalite laquo nrsquooppose pas un verset agrave lrsquoautre considegravere lrsquoensemble raquo En Malaisie Kraemer a releveacute la curieuse et expressive meacutetaphore laquo macirccher raquo des versets afin de les laquo digeacuterer raquo jusques et y inclus les motashacircbihacirct

Il srsquoagit en somme ici du proceacutedeacute connu que dans la meacuteditation on appelle la laquo compositio loci raquo on se compose une scegravene imaginaire en son for inteacuterieur agrave peu

156 Massignon Passion (1922) II 465

361

pregraves comme lrsquoamateur se rejoue mentalement le spectacle qursquoil vient de voir en revenant du theacuteacirctre157

Cet exercice poursuit-il

est deacutefini par eux srsquoexpatrier de soi-mecircme ghorbah Crsquoest une sorte de deacutecentrement mental analogue agrave celui que les manuels eacuteleacutementaires drsquoastronomie requiegraverent de lrsquoeacutetudiant lorsqursquoils le font passer du systegraveme de Ptoleacutemeacutee agrave Copernic et renoncer au geacuteocentrisme pour lrsquoheacuteliocentrisme158

Cette attitude des mystiques vis-agrave-vis du texte qurrsquoānique va fournir agrave L Massignon un

schegraveme qui lui permettra drsquoeacutelaborer sa propre attitude vis-agrave-vis des textes qursquoil eacutetudie Il est

donc inteacuteressant de noter que crsquoest agrave partir de lrsquoeacutetude de la lecture mystique du Qurrsquoān qursquoil

va eacutelaborer sa propre meacutethode cette derniegravere peut-on se demander nrsquoimpliquerait-elle pas

elle-mecircme une deacutemarche mystique

3222 Lrsquoeacutetude des termes arabes comme preacutealable agrave toute eacutetude

Un autre eacuteleacutement peut nous permettre de bien comprendre la meacutethode de L

Massignon son attitude vis-agrave-vis de la langue arabe Agrave ses eacutelegraveves il conseillait de

commencer par lrsquoeacutetude de lrsquoarabe preacuteliminaire agrave toute autre eacutetude Ainsi Roger Arnaldez

eacutecrit

L Massignon me conseilla donc drsquoeacutetudier drsquoabord les grammairiens arabes dont les doctrines jouent un rocircle fondamental dans lrsquointerpreacutetation du Coran et de passer de lagrave aux commentaires coraniques tout en prenant contact avec la science des principes du droit (usucircl al-fiqh) drsquoune part et drsquoautre part avec celle des principes de la religion

157 Massignon laquo La meacuteditation coranique et les origines du lexique soufi raquo [1923] in Actes du Congregraves international drsquohistoire des religions tenu agrave Paris en octobre 1923 (Paris Honoreacute Champion 1925) 412-414] 412 158 Massignon laquo La meacuteditation coranique et les origines du lexique soufi raquo 413

362

(usucircl al-Dicircn) et de la theacuteologie (kalacircm) Enfin je pourrais me tourner vers la mystique (tasawwuf) et tout agrave fait en dernier lieu revenir aux falacircsifa

Or crsquoeacutetait lagrave le parcours qursquoavait suivi L Massignon lui-mecircme159 Concernant les textes des

mystiques musulmans L Massignon insiste sur la neacutecessiteacute de les scruter et de comprendre

comment au plan linguistique ils sont faits laquo Il est inutile eacutecrit-il de scruter les œuvres

des mystiques musulmans si lrsquoon nrsquoeacutetudie pas de tregraves pregraves le meacutecanisme de la grammaire

arabe lexicographie morphologie syntaxe raquo160 Il observe dans la Passion que laquo ces auteurs

rattachent constamment les termes techniques nouveaux qursquoils proposent agrave leurs valeurs

ordinaires agrave lrsquousage courant constateacute par les grammairiens ils tirent aussi soigneusement

parti de la diversiteacute des formes et des propositions raquo161

Comme le preacutecise Ibrahim Madkour L Massignon avait un don de profondeur et de

minutie laquo En preacutesence drsquoun texte agrave analyser il deacuteployait ses dons de profondeur et de

minutie allant au cœur des mots dont les lettres inertes se muaient en images vivantes

Mais il deacutetaillait pour recomposer deacutetaillait pour rassembler raquo162

Crsquoest par le travail sur les termes techniques que devait selon L Massignon commencer

lrsquoeacutetude de la mystique musulmane Agrave sa suite lrsquoimportance de lrsquoeacutetude des termes techniques

(iṣṭilāḥāt) pour lrsquoeacutetude du ṣūfisme a eacuteteacute souligneacutee par lrsquoun de ses disciples le philosophe

Louis Gardet qui eacutecrit

159 Arnaldez laquo La penseacutee et lrsquoœuvre de Louis Massignon comme cleacutes pour lrsquoeacutetude de la civilisation musulmane raquo 306 160 Massignon (1922) Passion II 571 161 Massignon (1922) Passion II 571-572 162 Ibrahim Madkour laquo L Massignon raquo in Louis Massignon eacuted par Jean-Franccedilois Six (Paris LrsquoHerne 1970) 63-69] 67

363

Les termes techniques (iṣṭilāḥāt) ont une importance primordiale en ṣūfisme Ils expriment des laquo modaliteacutes raquo (ḥāl pl aḥwāl) drsquoactuation des reacutealiteacutes laquo transientes raquo qui saisissent lrsquoacte du sujet en son point originel Le geacutenie seacutemitique propre agrave la langue arabe la richesse de ses racines aux multiples formes verbales ouvrent au mystique un plan drsquoanalyse pour nous inhabituel Pour formuler des expeacuteriences analogues les langues occidentales srsquoattacheraient drsquoabord agrave deacutecrire la meacutethode suivie et en conseacutequence agrave chaque eacutetape les relations du sujet agrave lrsquoabsolu rechercheacute la langue arabe elle cherchera agrave eacutevoquer les successives actualisations veacutecues qui seront-elles-mecircmes autant d laquorsquoeacutetapes raquo163

Crsquoest pourquoi Seyyed Hossein Nasr estime que lrsquoun des plus grands meacuterites de L Massignon

est preacuteciseacutement drsquoavoir insisteacute sur la neacutecessiteacute de comprendre en profondeur le langage

technique de la mystique musulmane afin drsquoappreacutehender cette reacutealiteacute et drsquoavoir eacutenonceacute le

principe meacutethodologique suivant laquo pour ecirctre capable de reacutealiser une eacutetude acadeacutemique

seacuterieuse il est neacutecessaire de comprendre le langage en profondeur et plus particuliegraverement

le langage technique du ṣūfisme car ce dernier permet de comprendre les enseignements du

ṣūfisme raquo164 Il illustre cette ideacutee en commentant lrsquoexpression persane laquoahl-i iṣṭilāḥ raquo

Qui eacutetudie le ṣūfisme ou en reacutealiteacute toute autre science traditionnellement doit passer dix ans avec un maicirctre agrave eacutetudier des textes de philosophie islamique et de ṣūfisme A la fin cette personne devient ce que nous appelons en persan laquoahl-i iṣṭilāḥ raquo crsquoest-agrave-dire une personne qui connaicirct le vocabulaire technique Il srsquoagit ici de la fin de la route de lrsquoeacuteducation formelle non du commencement165

163 Gardet Anawati Mystique musulmane 98 164 Nasr laquo In Commemoration of Louis Massignon Catholic Scholar Islamicist and Mistic raquo 52 [laquoMassignon insisted that to be able to do serious scholarship one has to understand the language in depth and more particularly it is technical language of Sufism which provides the key for the understanding of the teachings of Sufismraquo] (tr) 165 Nasr laquo In Commemoration of Louis Massignon Catholic Scholar Islamicist and Mistic raquo 52 s [laquoIf one studies Sufism or in fact any science traditionally one must spend ten years with a master studying texts of Islamic philosophy of Sufism At the end one becomes what we call in Persian ahl-i iṣṭilāḥ that is a person who knows the technical vocabulary That is the end of the road of formal education not its beginning raquo] (tr)

364

Selon S H Nasr ce nrsquoest donc qursquoen maicirctrisant pleinement un langage que lrsquoon apprend agrave

connaicirctre le sujet lui-mecircme De ce principe que L Massignon avait compris en profondeur

il fit lrsquoun des fondements de sa meacutethode

3223 Meacuteditation deacutecentrement intention

Fort de sa connaissance de lrsquoarabe la lecture qursquoil reacutealise ensuite des textes des

mystiques musulmans est une lecture meacuteditative Comme lrsquoexplique Roger Arnaldez

la logique de L Massignon est une meacutethode de lecture et de meacuteditation des textes appuyeacutee sur la valeur exceptionnelle que prennent certains mots dans le Coran et dans les œuvres de la mystique authentique Ce nrsquoest ni une logique drsquoexposition ni une logique de deacutemonstration Crsquoest la logique de la vie de certains mots privileacutegieacutes qui reacutevegravelent agrave lrsquohomme une veacuteriteacute transcendante non en lui apportant une maniegravere drsquoenseignement deacutefinie et du mecircme coup arrecircteacutee et figeacutee mais une eacuteleacutevation de sa penseacutee et de toute son acircme vers une Reacutealiteacute qui deacutepasse toute emprise du raisonnement un deacutevoilement qui se donne ex abrupto laquo un avertissement divin heurtant lrsquoacircme comme un choc impeacuterieux raquo [hellip] et la saisissant comme laquo un harpon destineacute agrave attirer lrsquoacircme agrave Dieu raquo166

L Massignon agrave partir du moment de sa conversion en Iraq srsquoefforce drsquoopeacuterer un

deacutecentrement mental de comprendre lrsquoislām de lrsquointeacuterieur Comme le rappellent C

Destremeau et J Moncelon ce deacutesir de se deacutecentrer motive agrave Bagdad au cours de lrsquohiver

1907-1908 son refus de srsquoinstaller dans le quartier europeacuteen et son choix de srsquoisoler et

drsquoemmeacutenager dans le quartier arabe167 Lagrave croit-il il pourra opeacuterer le deacutecentrement qursquoil

appelle de ses vœux et eacutetudier lrsquoislām depuis lrsquointeacuterieur

166 Arnaldez laquo La logique de Louis Massignon raquo 50 167 Destremeau Moncelon Louis Massignon 47

365

Ce geste il veut lrsquoappliquer agrave lrsquoeacutetude de la mystique musulmane Comme lrsquoeacutecrit Pierre

Rocalve deacutesireux drsquoopeacuterer une reacutevolution copernicienne un deacutecentrement il cherchera agrave

reacutealiser une reconstitution interne de la mystique musulmane et non plus un examen eacuterudit

laquo du dehors raquo168 Un autre aspect de sa meacutethode consiste agrave rechercher lrsquointention de lrsquoauteur

ou du transmetteur Cet impeacuteratif meacutethodologique deacutecoule de la speacutecificiteacute structurelle de la

langue arabe elle-mecircme En arabe souligne-t-il crsquoest lrsquointention du teacutemoin qui donne au

texte son intonation Crsquoest pourquoi il importe de retrouver lrsquointention dans le texte Dans

les Akhbār al-Ḥallāj il eacutecrit

Dans nos langues occidentales modernes la critique textuelle de la notation eacutecrite anteacutecegravede lrsquoanalyse seacutemantique de lrsquoideacutee exprimeacutee Dans les langues seacutemitiques comme lrsquoarabe ougrave lrsquoeacutecriture ne donne que le squelette consonantique des mots ougrave il faut deviner lrsquoinstinct la vocalisation pour vivifier les mots par lrsquoincidence hulucircl des signes de flexion syntactique minus le reacutecit est oral dicteacute hadicircth khabar Et la valeur du teacutemoignage lrsquointention du teacutemoin qui a transmis le reacutecit lrsquoisnacircd (laquolrsquoappuiraquo) qui lui donne son intonation son sens sa porteacutee preacutecegravede la critique du texte du matn alleacutegueacute169

Crsquoest par la critique interne des termes que la valeur drsquoun texte peut ecirctre deacutegageacutee

Dans les langues seacutemitiques la valeur drsquoun texte ne peut ecirctre deacutegageacutee par la critique laquo interne des termes qui le composent grammaticalement sa signification laquo sapientiale raquo deacutepend de la chaicircne des transmetteurs dont la loyauteacute testimoniale doit ecirctre cribleacutee un par un (ʿilm al-jarh warsquoltaʿdicircl)170

Ainsi afin drsquoeacutevaluer la valeur drsquoun teacutemoignage il ne srsquoagit pas seulement de situer un

fragment relativement agrave une biographie et une chronologie il srsquoagit eacutegalement de retrouver

168 Rocalve Pierre laquo Louis Massignon et le soufisme raquo Horizons Maghreacutebins ndeg14-15 (1989) 196-204] 197 169 al-Ḥallāj Massignon Kraus Akhbār al-Ḥallāj (1957)3 11 170 al-Ḥallāj Massignon Kraus Akhbār al-Ḥallāj (1957)3 11

366

lrsquointention de son auteur lrsquointention du teacutemoin qui a transmis le reacutecit lrsquoisnād (lrsquoappui)171

qui confegravere au texte laquo son intonation son sens sa porteacutee raquo 172 Crsquoest pourquoi dans le cas drsquoun

texte mystique laquo lrsquoeffort de veacuterification de lrsquoauthenticiteacute de la sinceacuteriteacute de lrsquoinspiration

(ilhacircm) des reacutecits reacuteunis sur la vie spirituelle drsquoun ascegravete raquo173 srsquoavegravere indispensable

Ce point peut ecirctre rapprocheacute de la meacutethodologie employeacutee par une chercheure

contemporaine Katia Zakharia qui insiste sur la neacutecessiteacute de redonner au texte sa place

dans une culture donneacutee car toute socieacuteteacute est structureacutee symboliquement et composeacutee

drsquoecirctres parlants

dans le monde musulman classique un recueil de traditions propheacutetiques a une position et une fonction symboliques particuliegraveres qui doivent ecirctre consideacutereacutees agrave la fois comme une reacutealiteacute sociale et comme un reacutefeacuterent culturel speacutecifique Preacutetendre au nom drsquoune rationaliteacute scientifique supposeacutee gommer la speacutecificiteacute du statut drsquoun texte de cette nature ou des textes fondateurs en geacuteneacuteral est bien moins une erreur morale ou dogmatique comme lrsquoaffirment certains qursquoune erreur meacutethodologique au vu des theacuteories freudiennes dont nous nous reacuteclamons autant que des meacutethodes de lrsquohistoire ou mecircme du simple bon sens Sauf agrave preacutetendre que le monde musulman serait un cas unique de socieacuteteacute drsquoecirctres parlants structureacutee sans laquo ordre symbolique raquo (Lacan) ni laquo Reacutefeacuterence Absolue raquo174

Pour L Massignon de mecircme la lecture doit ecirctre situeacutee le contexte pris en compte la

chaicircne de teacutemoins permettant de retrouver laquo lrsquointention raquo de lrsquoauteur ou du transmetteur

rappeleacutee Comme lrsquoeacutecrit J Waardenburg L Massignon insiste sur le devoir drsquoaborder le texte

comme un laquo teacutemoignage social veacuteridique raquo contenant une force spirituelle qui se poursuit

171 al-Ḥallāj Massignon Kraus Akhbār al-Ḥallāj (1957)3 11 172 al-Ḥallāj Massignon Kraus Akhbār al-Ḥallāj (1957)3 11 173 al-Ḥallāj Massignon Kraus Akhbār al-Ḥallāj (1957)3 11 174 Katia Zakharia laquo Uways al-Qarani Visages drsquoune leacutegende raquo Arabica no 46 (1999) 235

367

dans lrsquohistoire175 On comprendra degraves lors pourquoi il importe pour L Massignon de

retrouver lrsquointention de lrsquoauteur ou du transmetteur Paul Synave note au sujet drsquoun texte

du savant dateacute de 1913

le langage est en deacutependance eacutetroite avec les ideacutees et les expeacuteriences qursquoil traduit ce qui importe avant tout crsquoest lrsquointention deux formules deux mots deux pratiques peuvent ecirctre semblables il est indispensable de saisir le choc initial qui leur a donneacute naissance et qui souvent a fait subir agrave la terminologie une frappe nouvelle un gauchissement Pour retrouver cette expeacuterience premiegravere il faut entrer dans la penseacutee de lrsquoauteur refaire avec lui lrsquoexpeacuterience pour la mieux peacuteneacutetrer ou du moins srsquoabstraire de soi pour vivre avec une intelligence et une imagination autres que la sienne et comprendre ce que les mots veulent dire dans leur sens preacutecis et profond176

3224 Revivre en soi

Cet effort reacutealiseacute pour retrouver lrsquointention drsquoun scripteur srsquoaccompagne drsquoune

deacutemarche expeacuterimentale il srsquoagit de revivre le texte en soi Se borner agrave classer des termes

techniques ou agrave comparer la structure des propositions dogmatiques des auteurs est

insuffisant pour L Massignon laquo il faut eacutecrit-il dans lrsquoEssai refaire agrave part soi

lrsquoexpeacuterimentation morale qursquoil en revive lrsquohistoire personnelle en se mettant au moins par

hypothegravese agrave leur place afin drsquoappreacutecier axialement et directement les conseacutequences de

leurs regravegles de vie raquo177

Il srsquoagit drsquoopeacuterer un deacutecentrement de se placer dans lrsquoaxe de cette alteacuteriteacute de tenter de

revivre en soi lrsquohistoire de lrsquoautre de srsquoefforcer de faire cette expeacuterimentation mentale Il

srsquoagit comme lrsquoeacutecrit Robert Caspar de se placer au point vierge axialement afin de lire du

175 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 227-228 176 Synave laquo Religions seacutemitiques raquo 375-376 eacutevoque le texte de L Massignon laquo Dans quelle mesure lrsquoexpeacuterience mystique intervient-elle pour la construction des dogmes raquo Nous soulignons 177 Massignon Essai (1954) 54

368

dedans laquo Au lieu de voir lrsquoislam de lrsquoexteacuterieur et de tirer sur lui agrave boulets rouges il faut se

placer par un renversement agrave la Copernic au centre mecircme de lrsquoislam lagrave ougrave vit cette

eacutetincelle de veacuteriteacute dont se sustente invisiblement et mysteacuterieusement tout le reste raquo178

La lecture drsquoinformations drsquoordre scientifique et historique ne suffit pas drsquoapregraves L

Massignon agrave comprendre un texte en profondeur Dans un texte de 1927 intituleacute

laquo Lrsquoexpeacuterience mystique et les modes de stylisation litteacuteraire raquo il eacutecrit laquo Pour entrevoir les

reacutealiteacutes derniegraveres il faut cesser de lire fermer le livre et consideacuterer si elle vient se poser sur

la pierre de notre cœur la chariteacute divine qui transfigura le mystique et nous a sans doute

preacutevenus de sa visitation en nous preacutedisposant agrave le lire raquo179

Fermer le livre Cesser de lire Laisser les choses se deacuteposer en soi Telle est la deacutemarche qursquoil

fait sienne Il eacutevoque agrave nouveau le mode de cette expeacuterimentation mentale dans la Passion

laquo La loyauteacute la plus stricte a eacuteteacute observeacutee dans cette eacutetude jrsquoai renonceacute agrave tout concept

descriptif ne faisant pas expresseacutement partie de lrsquoexpeacuterimentation mentale que jrsquoai voulu

mrsquoassimiler reproduire en moi-mecircme et transposer en franccedilais raquo180 Revivre une histoire

personnelle rejouer en soi Ici la recherche devient une expeacuterimentation quasi-religieuse

Dans un article intituleacute laquo Les recherches drsquoAsin Palacios sur Dante Le problegraveme des

influences musulmanes sur la chreacutetienteacute meacutedieacutevale et les lois de lrsquoimitation litteacuteraire raquo il

eacutecrit

Ce nrsquoest plus de la science comme la lexicographie ni de lrsquoart comme la dialectique minus crsquoest une espegravere drsquoexpeacuterimentation morale agrave refaire en soi-mecircme [in animacirc vili] une laquo histoire personnelle raquo agrave revivre en la rejouant sur notre theacuteacirctre inteacuterieur au fond de

178 Caspar Cours de theacuteologie musulmane 80 179 Massignon laquo Lrsquoexpeacuterience mystique et les modes de stylisation litteacuteraire raquo [1927] in EM II 286-301] 300 180 Massignon Passion (1922) II 462

369

la conscience comme un drame dont on a redisposeacute le deacutecor et redistribueacute les rocircles [hellip] crsquoest une pratique personnelle une laquo mystique raquo incommunicable directement qursquoil srsquoagit de deacutecouvrir et drsquoanalyser patiemment en en vivant comme un connaisseur goucircte les crus minus par une lente et savoureuse meacuteditation inteacuterieure181

Lorsqursquoil srsquoagit drsquoun texte de premier ordre lrsquoexeacutegegravete doit refaire pour son propre compte la

deacutecouverte spirituelle exprimeacutee dans le texte Il doit en saisir la force inteacuterieure capable de

mobiliser lrsquoesprit la penseacutee conductrice lrsquointention Une telle saisie une telle

compreacutehension exigent qursquoon sorte hors de ses propres normes Jacques Waardenburg

reformule cette ideacutee dans les termes suivants

Pour que les lecteurs laquo expatrient raquo leur deacutesir de comprendre hors de leurs normes en le deacutecentrant comme Copernic son univers ptoleacutemien en passant comme le geacuteomegravetre transforme son systegraveme de coordonneacutees carteacutesiennes en systegraveme de coordonneacutees polaires reacuteaxeacutes sur le centre axial de lrsquoautre Pour comprendre lrsquoautre il ne faut pas se lrsquoannexer mais devenir son hocircte182

En 1954 L Massignon eacutecrit agrave Mohammed Arkoun qursquoil est arriveacute agrave une position

meacutethodologique laquo inteacuterioriste raquo183 laquo Il faut ecirctre inteacuterioriste raquo eacutecrit-il184 Il srsquoagit drsquoeacutetudier un

pheacutenomegravene laquo du dedans raquo Cette meacutethodologie J Waardenburg la reacutesume ainsi laquo Elle

consiste agrave participer agrave lrsquointention mecircme agrave lrsquoaxe de la personne ou de lrsquoobjet eacutetudieacute ainsi la

compreacutehension se fait du dedans du pheacutenomegravene raquo185

181 Massignon laquo Les recherches drsquoAsin Palacios sur Dante Le problegraveme des influences musulmanes sur la chreacutetienteacute meacutedieacutevale et les lois de lrsquoimitation litteacuteraire raquo [1919] in EM II 104-128] 122-123 182 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident (Paris La Haye Mouton 1963) 228 183 Lettre de L Massignon agrave M Arkoun 16 VI 1954 citeacutee par Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon raquo 56 184 Lettre de L Massignon agrave M Arkoun 16 VI 1954 citeacutee par Arkoun laquo Ma rencontre avec L Massignon raquo 57 185 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 228

370

3225 Subjectiviteacute et eacutetudes religieuses

Cette meacutethode est adapteacutee agrave la nature du pheacutenomegravene eacutetudieacute il srsquoagit drsquoun

pheacutenomegravene de vie drsquoune commotion psychique Drsquoougrave la neacutecessiteacute drsquoobserver cette vie

mystique non sous un microscope mais laquo du dedans raquo en empruntant la voie inteacuterieure

Dans un texte de 1952 L Massignon eacutecrit

Est-ce agrave dire que cela nous mette devant un principe drsquoindeacutetermination comme celui de Heisenberg et que nous ne puissions en somme rien tirer de positif de lrsquoobservation des faits mystiques Non crsquoest le problegraveme de la symbolique qui est leacutegitime Crsquoest le problegraveme de ce deacuteplacement de ce transfert transformation inteacuterieure qui est un pheacutenomegravene de vie de finaliteacute qui persiste agrave se reacutealiser Crsquoest preacuteciseacutement parce que des commotions psychiques sont agrave lrsquoorigine de toutes les grandes reacutevolutions sociales et politiques que nous sommes un peu gecircneacutes quand nous voulons les mettre sous le porte-objets du microscope des theacuteoriciens en voulant croire que crsquoest une chose statique que lrsquoon peut en faire lrsquoinventaire une fois pour toutes et qursquoil ne se produit pas un eacutepanouissement par le dedans ou un deacuteveloppement fonctionnel entre-temps186

Concernant les eacutetudes religieuses L Massignon est convaincu de lrsquoimportance de la valeur

de la subjectiviteacute Dans les conseils qursquoil prodigue agrave lrsquoun de ses eacutetudiants Ṣubḥī al-Ṣāliḥ (m

1986)187 L Massignon invite ce dernier agrave ne pas ideacutealiser laquo lrsquoobjectiviteacute raquo et lrsquointerroge laquo Et

quelle est la valeur des eacutetudes religieuses si elles ne sont pas consumeacutees par le feu de la

subjectiviteacute et si nrsquoy scintille point un rayon eacutemanant drsquoune eacutemotion inteacuterieure raquo188

186 Massignon laquo LrsquoOccident devant lrsquoOrient primauteacute drsquoune solution culturelle raquo [1952] raquo in EM I 58-73] 60 187 Deviendra titulaire drsquoun doctorat en philosophie de la Sorbonne 188 Ṣubḥī al-Ṣāliḥ laquo Lughat al-wajd fī manṭiq Massignon raquo al-Dhikrā al-miʼawīyya li-mīlād al-mustashriq al-fransī al-ustādh Louis Massignon (Le Caire Imprimerie de lrsquoUniversiteacute du Caire 1984) 121 [Sobhi El Saleh laquo La langue de lrsquoextase dans la logique de Massignon raquo in Centenaire de Louis Massignon (Le Caire Imprimerie de lrsquoUniversiteacute du Caire 1984) 121]

371

Gabriel Bounoure a lui aussi insisteacute sur la valeur accordeacutee par L Massignon agrave la subjectiviteacute

dans son approche meacutethodologique

Les laquo professeurs drsquoobjectiviteacute raquo comme disait Kierkegaard y sont impropres en archeacuteologie leurs meacutethodes sont comme peacutetrifieacutees par le contact des pierres Mais laquo inteacuterioriser raquo ce nrsquoest point adopter une attitude de passiviteacute agrave lrsquoeacutegard des laquo puissances trompeuses raquo [hellip] Massignon nrsquoignorait rien des exigences auxquelles doit se soumettre un teacutemoignage pour ecirctre reccedilu mais il savait aussi que sans laquo lrsquoœil du cœur doublant lrsquoœil de la vue raquo (expressions drsquoIbn ʿArabicirc) il est impossible que se produisent ces laquo reacuteciprociteacutes de preuves raquo sans lesquelles notre destineacutee ne deacutepasse pas le niveau du destin et notre vue ne perce point jusqursquoau transhistorique [hellip] Si lrsquoobjectiviteacute a des limites dans lrsquohistoire profane agrave plus forte raison dans lrsquohistoire religieuse et dans les recherches ougrave le plan de lrsquoeacutepisteacutemologie confine au plan de lrsquoontologie raquo189

3226 Participer rencontrer srsquoen trouver changeacute

Dans laquo LrsquoOccident devant lrsquoOrient primauteacute drsquoune solution culturelle raquo (1952) L

Massignon srsquoexprime au sujet de sa laquo position mystique raquo et de sa laquo participation mystique

avec lrsquoislam raquo Crsquoest eacutecrit-il le psychanalyste Carl Gustav Jung (m 1961) qui lrsquoa laquo gueacuteri de

cette deacutefiance de ce meacutepris hautain de lrsquointellectuel qui perd le contact social raquo190

Il srsquoagit de ne plus de regarder lrsquoislām avec deacutedain mais de renoncer agrave toute arrogance et de

redresser notre regard Faisant allusion au regard meacuteprisant lanceacute par le colonisant sur le

coloniseacute il eacutecrit en prenant lrsquoimage du miroir des fianceacutes

Quand ils entrent chacun par une porte dans ce salon de la rencontre (avec souvent un Coran sous le miroir) [hellip] ils ne doivent pas chercher agrave se voir directement ce qui serait en position inverseacutee voyant lrsquoœil droit de lrsquoautre agrave gauche et lrsquoœil gauche agrave

189 Gabriel Bounoure laquo Espace terrestre et rencontres raquo Meacutemorial Louis Massignon (Le Caire Dar el-Salam 1963) 29-35] 30 190 Massignon laquo LrsquoOccident devant lrsquoOrient primauteacute drsquoune solution culturelle raquo 1952] raquo in EM I 58-73] 59

372

droite Ils regardent drsquoabord au fond du salon et crsquoest dans le miroir qursquoils srsquoaperccediloivent en position redresseacutee mutaqacircbilicircn (Coran 37 43 56 16) lrsquoœil droit agrave droite lrsquoœil gauche agrave gauche comme dans le face-agrave-face du Paradis tels que Dieu les voit cacheacute au fond de leurs cœurs deacutecentreacutes hors de leurs eacutegoiumlsmes reacuteciproques Tous les atroces conflits entre races diffeacuterentes surtout aux colonies viennent de ce que le colonisant refuse de voir le coloniseacute (et inversement) dans ce miroir des fianceacutes et le regarde de travers avec une commiseacuteration paternaliste meacuteprisante et deacutesabuseacutee sans redresser lrsquoimage191

Redresser notre regard apprendre agrave regarder se deacutecentrer de son eacutegoiumlsme renoncer agrave lrsquoego

pour mieux voir lrsquoautre Au fil de sa vie la meacutethode de L Massignon se preacutecise La position

qursquoil adopte est une position de laquo participation raquo agrave lrsquoautre Le chercheur nrsquoest nullement

passif dans cette eacutetude inteacuterioriste il engage sa subjectiviteacute il laquo participe raquo au pheacutenomegravene

eacutetudieacute Lrsquoanthropologue Francis Affergan lrsquoexplique ainsi

On participe par la langue et la faccedilon de parler de lrsquoAutre Massignon utilise le verbe laquo participer raquo au passif lorsqursquoil preacutetend que les mots les maximes et les formules peuvent ecirctre laquo participeacutes raquo par tel ou tel drsquoentre nous La participation se pratique agrave lrsquoAutre ni par ni avec Crsquoest pourquoi elle exclut toute tactique fut-elle cognitive meacutethodologique ou eacutepisteacutemologique Les teacutemoins sont ainsi assimileacutes aux ecirctres de substitution dont la vocation consiste agrave essayer de saisir lrsquoAutre de lrsquointeacuterieur en srsquoidentifiant agrave lui192

Cet Autre il srsquoagit de devenir son hocircte de le prendre pour point drsquoancrage et de lui donner

la parole F Affergan eacutecrit encore

Pour comprendre lrsquoAutre il faut devenir son hocircte et lrsquoAutre doit agrave son tour ecirctre le mien La pratique anthropologique srsquoappuie tout entiegravere sur le respect de lrsquoeacutetranger Crsquoest en cela que lrsquohocircte srsquooppose agrave lrsquootage Ici aussi Massignon congeacutedie une des hypothegraveses essentielles de lrsquoanthropologie classique Celle-ci en effet avait coutume

191 Massignon laquo La signification spirituelle du dernier pegravelerinage de Gandhi raquo 1956] in EM II 792-806] 801 Nous soulignons 192 Affergan laquo Lrsquoinvolution de lrsquoanthropologie chez Louis Massignon raquo 144

373

drsquoexaminer les socieacuteteacutes comme si elles eacutetaient entiegraverement structureacutees par le systegraveme de la parenteacute charnelle et classificatoire Massignon propose de lui substituer la pratique de lrsquohospitaliteacute ce qui lui permet drsquointroduire le sacreacute au fondement des socieacuteteacutes Il reste convaincu que lrsquohospitaliteacute est bien le lien fondateur des socieacuteteacutes primitives qursquoil recherchait le lieu constitutif du socius Par exemple crsquoest elle qui tisse la toile sociale sur laquelle le rite prendra tout son sens Celui-ci est par essence exogamique puisqursquoil vise lrsquoAutre soit comme preacutesence existentielle laquo la salutation exode de pegravelerin raquo eacutecrit-il soit comme troisiegraveme Personne du discours celle dont on parle

Comme le remarque Francis Affergan chez L Massignon laquo LrsquoAutre ne se trouve pas frappeacute

de deacutelocution raquo mais il est laquo templum arrimage drsquoune Preacutesence reconnue comme telle raquo193 J

Waardenburg emploie lui aussi ce terme laquo participation raquo Il observe que chez L Massignon

lrsquoeacutetude drsquoun mystique est laquo une participation au saint et par lui agrave la gracircce divine crsquoest une

voie vers lrsquoamour mystique et vers lrsquoappreacutehension de la parole divine mystique raquo194 Le terme

laquo participation raquo nous conduit agrave explorer un autre concept celui de laquo compassion raquo Selon L

Massignon crsquoest une science

Il y a une certaine science que jrsquoappellerai une science estheacutetique de la compassion Crsquoest une science comme la meacutedecine qui est aussi un art Mais un art qui ne srsquoasservit pas aux techniques deacutesuegravetes des travailleurs speacutecialiseacutes auxquels elle se sent voueacutee agrave apporter de lrsquoespeacuterance [hellip] Cette science estheacutetique de la compassion peut atteindre avec les ressources de la psychanalyse dans le travail savoureux de lrsquoartisan dans ses loisirs et ses jeux cela que nous trouvons si mal chez nous dans les intervalles drsquoun travail agrave la chaicircne ougrave les intervalles de la masse sont de simples deacutetentes drsquoabrutissements195

193 Affergan laquo Lrsquoinvolution de lrsquoanthropologie chez Louis Massignon raquo 143 194 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 192 195 Massignon laquo LrsquoOccident devant lrsquoOrient primauteacute drsquoune solution culturelle raquo [1952] in EM I 58-73] 64

374

Notons ici encore que le savant fait agrave nouveau allusion aux ressources de la psychanalyse

Peut-ecirctre faut-il en deacuteduire que sa freacutequentation du cercle Eranos196 de 1937 agrave 1955 a eacuteteacute

source drsquoinspiration dans lrsquoeacutelaboration de sa meacutethodologiehellip Lrsquoun des effets de lrsquoemploi drsquoune

telle meacutethode est drsquoaboutir agrave transformer lrsquoobservateur lui-mecircme L Massignon dans un

texte de 1952 observe que les recensions des essais des mystiques sont heacuteteacuterogegravenes qursquoelles

varient Ces variations indiquent selon lui que lrsquoeacutetude de ces textes elle-mecircme a transformeacute

la personne qui eacutecrit laquo Lorsque vous voyez noteacutees les confidences drsquoun mystique chaque

diffeacuterent scripteur note les choses avec des variantes Cela ne veut pas dire que leurs

notations ne soient pas vraies cela veut dire que la confidence a transformeacute celui qui

observe en mecircme temps que celui qui est observeacute raquo197

Les pheacutenomegravenes mystiques ont cela de tregraves particulier laquo que lrsquoobservateur change et

lrsquoobserveacute eacutegalement Il y a une transformation vitale qui srsquoopegravere hors seacuterie raquo198 Or comme

nous lrsquoavons montreacute au point 233 L Massignon lui-mecircme ne sort pas indemne de lrsquoeacutetude

qursquoil entreprend Il se trouvera deacutesorienteacute transformeacute converti dans cette eacutetude le sujet

qui aborde son domaine de recherche srsquoengage de tout son ecirctre prend le risque du

changement Car il vit avec lrsquoautre participe agrave son alteacuteriteacute et devient hocircte voire otage

volontaire de la reacutealiteacute de lrsquoautre

196 Le cercle Eranos fondeacute par Olga Froumlbe-Kapteyn (m 1962) se deacuteroulait en Suisse agrave Ascona et reacuteunissait les universitaires les plus eacuteminents Il avait pour vocation drsquoecirctre un lieu drsquoeacutechange et drsquoexpeacuterience ougrave les philosophies orientales et occidentales pouvaient se rencontrer 197 Massignon laquo LrsquoOccident devant lrsquoOrient primauteacute drsquoune solution culturelle raquo [1952] in EM I 58-73] 60 198 Massignon laquo LrsquoOccident devant lrsquoOrient primauteacute drsquoune solution culturelle raquo [1952] in EM I 58-73] 60

375

3227 Une expeacuterience religieuse

En deacutefinitive lrsquoeacutetude de la mystique elle-mecircme devient religieuse Comme le fait

observer J Waardenburg

Crsquoest au fond plus qursquoune reconstitution introspective quand elle reacuteussit le chercheur sort de lui-mecircme quittant son propre centre au profit drsquoune pleine participation au pheacutenomegravene eacutetudieacute Ce qui en termes philosophiques srsquoappelle la coiumlncidence du sujet et de lrsquoobjet crsquoest dans la recherche mystique lrsquoextase le chercheur a subi lrsquoinspiration du mystique eacutetudieacute Le sens intentionnel du pheacutenomegravene mystique nrsquoest pas seulement reconstitueacute il a revivifieacute le chercheur En effet dans la recherche mystique laquo ce vers quoi nous allons raquo crsquoest lrsquoabsolu pour ce savant Ici lrsquoeacutetude religieuse deacutejagrave agrave la limite des sciences humaines devient elle-mecircme religieuse199

Drsquoapregraves J Waardenburg crsquoest selon L Massignon gracircce agrave lrsquoillumination du Saint Esprit que

la recherche peut ecirctre feacuteconde Il eacutecrit

Cette origine qui est la base et le but de la recherche minus pour le Professeur Massignon lrsquoexpeacuterience mystique et la raison la mystique et la scolastique sont compleacutementaires minus est lrsquoillumination de lrsquointelligence par le Saint Esprit Crsquoest ici que se manifeste de faccedilon eacuteclatante le tournant des recherches de M Massignon par rapport agrave celles des quatre autres auteurs consideacutereacutes200 La Veacuteriteacute nrsquoeacutetablit pas seulement la correacutelation correcte entre le sujet et lrsquoobjet mais elle est la nourriture salutaire du sujet agrave travers lrsquoobjet eacutetudieacute et megravene agrave la voie de sanctification201

En 1913 L Massignon a renonceacute agrave suivre Charles de Foucauld dans son ermitage au deacutesert

renonceacute agrave la vocation sacerdotale Il a choisi de fonder une famille mais aussi de se

consacrer agrave lrsquoeacutetude et drsquoembrasser la voie universitaire Et ce sera une vocation veacutecue avec

ferveur et intensiteacute Cet examen de sa meacutethodologie nous montre que sa recherche

199 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 231-232 200 J Waardenburg eacutetudie dans sa thegravese doctorale cinq auteurs I Goldziher D B Macdonald C Snouck Hurgronje CH Becker et L Massignon 201 Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 193

376

acadeacutemique revecirct une dimension religieuse quasi-mystique On peut supposer que lrsquoeacutetude

de la mystique fut pour lui une voie de reacutedemption

3228 Ce qui fait sens pour les croyants

Selon Henry Corbin lrsquoapproche novatrice deacuteveloppeacutee par L Massignon lui a permis

de saisir lrsquoislām de lrsquointeacuterieur

Massignon eut certes une connaissance approfondie de la philologie arabe Nombre de ses travaux teacutemoignent de son inteacuterecirct pour la sociologie et les enquecirctes sociales Mais il savait aussi qursquoen deacutefinitive lrsquoapproche ne peut ecirctre tenteacutee que directement par la reacutealiteacute inteacuterieure la signification vivante les intentions du contenu reacuteel telles que les perccediloivent ceux qui y croient202

Saisir ce qui fait sens pour les croyants se mettre agrave leur place pour tenter de comprendre ce

qursquoils croient crsquoest srsquointeacuteresser agrave un islām vivant agrave ce qui fait sens pour une communauteacute

vivante Comme lrsquoeacutecrit Henri Laoust (m 1983) pour L Massignon crsquoest laquo de la maniegravere dont

les Musulmans eux-mecircmes ont compris et continuent de comprendre leur propre religion

qursquoil importe de partir203raquo Comprendre ce qui fait sens pour lrsquoautre se mettre agrave la place de

lrsquoautre revivre en soi lrsquoexpeacuterience religieuse veacutecue par lrsquoautre il srsquoagit drsquoune autre maniegravere

drsquoaborder les sciences religieuses en passant de lrsquoErklaumlren204 au Verstehen205

La reacuteception de L Massignon Outre-Rhin permet de relire son œuvre agrave lrsquoaide de certains

concepts philosophiques Degraves la publication de la Passion Hans Heinrich Schaeder (m 1957)

202 Corbin laquo L Massignon [1963-4] raquo 57 Nous soulignons 203 Laoust laquo L Massignon islamologue raquo 306 204 Terme allemand signifiant laquo expliquer raquo 205 Terme allemand signifiant laquo comprendre raquo

377

convoque comme le rappelle Josef van Ess le concept de laquo Verstehen raquo eacutelaboreacute par W

Dilthey (m 1911)206

En reprenant les cateacutegories de ce dernier auteur on pourrait dire que L Massignon srsquoefforce

de comprendre (Verstehen) lrsquoexpeacuterience religieuse du sujet humain son veacutecu (Erlebnis)

dans toute sa complexiteacute et son impreacutevisibiliteacute plutocirct que de vouloir agrave tout prix

laquo lrsquoexpliquer raquo (Erklaumlren) agrave partir de son contexte et au moyen de lois positives207

Louis Massignon est selon Henry Corbin celui qui laquo a su mettre en lumiegravere les regravegles drsquoor et

les conditions de ce Comprendre qui concerne en propre les sciences religieuses raquo208 Cette

compreacutehension est rendue possible parce qursquoil y a participation du chercheur au monde

qursquoil eacutetudie Dans sa recension de la Passion H H Schaeder eacutecrivait en 1926 dans Der Islam

le caractegravere unique de lrsquoouvrage ne repose pas tant sur la connaissance universelle des sources sur la pleacutenitude de la penseacutee et lrsquoart de lrsquoexposition qursquoil manifeste que au fond sur la parfaite correspondance de lrsquoauteur avec le monde spirituel qursquoil nous ouvre209

Comprendre que lrsquoeacutetude drsquoun objet deacutepend aussi du sujet qui lrsquoeacutetudie que toute eacutetude en

sciences des religions doit prendre en compte la relation entre lrsquoeacutetudiant et lrsquoeacutetudieacute entre le

sujet et lrsquoobjet telle est lrsquoune des avanceacutees meacutethodologiques majeures reacutealiseacutees par L

Massignon

206 Ess (van) laquo Massignon vu agrave travers le regard drsquoun allemand raquo 63 207 Waardenburg Des dieux qui se rapprochent 89 119 150-151 208 Corbin laquo L Massignon raquo 59 209 Hans Heinrich Schaeder laquo Recension de Louis Massignon La Passion drsquoal-Ḥosayn -ibn-Manṣoucircr al-Ḥallacircj (1922) raquo Der Islam no XV (1926) 117-135] 117 Nous soulignons [laquo Denn die Einzigartigkeit des Werkes beruht nicht sowohl auf der universalen Quellenkenntnis auf der Gedankenfuumllle und der Darstellungskunst die es manifestiert sondern zutiefst auf der vollkommenen Kongenialitaumlt des Verfassers mit der geistigen Welt die er uns erschlieβtraquo] Trad Waardenburg Lrsquoislam dans le miroir de lrsquoOccident 139

378

3229 Une certaine maniegravere de voir

Christian Jambet fait observer que Louis Massignon laquo prend partie raquo qursquoil laquo donne

sens aux diffeacuterents textes dont il fait lrsquoexeacutegegravese en fonction de sa propre partie spirituelle raquo210

Il legravegue ainsi aux speacutecialistes de lrsquoOrient musulman la possibiliteacute drsquoen avoir une lecture

laquo inteacuterioriste raquo ou inteacuterieure crsquoest-agrave-dire de faire de lrsquoacte de foi des ṣūfis des philosophes

ou des spirituels en geacuteneacuteral qursquoils eacutetudieraient leur propre acte drsquoadheacutesion ou de foi Il srsquoagit

de vivre en soi-mecircme mystiquement le langage de lrsquoautre pour que srsquoopegravere en nous la

germination de ce qursquoil a deacuteposeacute dans son texte et pour que la laquo traduction raquo soit agrave la fois et

encore lrsquoœuvre de lrsquoautre et celle du traducteur Il srsquoagit comme le dira H Corbin de laquo voir

ce que voit lrsquoautre avec ces mecircmes yeux par lesquels il les voit raquo211

La meacutethode de L Massignon invite agrave opeacuterer un deacuteplacement un deacutecentrement afin de se

deacutepouiller de ses preacutejugeacutes Mais plus encore elle invite agrave une transformation inteacuterieure agrave

une rencontre avec lrsquoautre Le savant a observeacute distinctement que lrsquoon ne voit lrsquoobjet

religieux qursquoagrave travers ses propres yeux Comme lrsquoeacutecrit Waardenburg

lrsquoIslam que Massignon a vu est un Islam massignonien et de la veacuteriteacute de cet Islam Massignon a eacuteteacute le seul deacutepositaire Il a vu cette veacuteriteacute non seulement agrave travers certains textes ou agrave lrsquoaide de certains musulmans mais aussi et surtout avec la spiritualiteacute sienne qui drsquoune part eacutetait le reacutesultat drsquoune eacuteducation et drsquoune formation mais qui drsquoautre part lui a permis de voir preacuteciseacutement la veacuteriteacute qursquoil a vue212

210 Christian Jambet laquo La reacuteveacutelation drsquoun islam autre raquo in Louis Massignon mystique en dialogue (Gordes Question de Paris A Michel 1992) 60-66] 61 211 H Corbin est citeacute par Jambet laquo La reacuteveacutelation drsquoun islam autre raquo 66 212 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 154

379

Le progregraves ducirc agrave la pheacutenomeacutenologie crsquoest preacuteciseacutement drsquoavoir observeacute qursquoon ne voit son objet

religieux qursquoagrave travers ses propres yeux Par conseacutequent lrsquoislām que L Massignon a vu est

laquo un islām massignonien raquo En cela reacuteside agrave la fois la force et les limites de cette meacutethode

323 Limites

Nous avons eacutevoqueacute lrsquoimportance de la place de la subjectiviteacute dans la meacutethode de

Louis Massignon lrsquointeacuterecirct drsquoun recours agrave la subjectiviteacute est indeacuteniable en matiegravere de

sciences des religions et se justifie plus encore srsquoagissant de lrsquoeacutetude de la mystique qui

touche souvent agrave lrsquointime agrave lrsquoineffable Cependant lrsquoun des reproches qui fut souvent

formuleacute agrave lrsquoencontre du savant est preacuteciseacutement celui drsquoavoir preacutesenteacute une vision

laquo subjective raquo de lrsquoislām et de sa tradition mystique celui drsquoavoir produit une œuvre

islamologique qui srsquoapparenterait agrave un laquo miroir deacuteformant raquo

Comme lrsquoeacutecrit Jean Moncelon laquo A la question Nrsquoy a-t-il rien drsquoautre en Islam que ces

Ismaeumlliens dont vous parlez toujours Henry Corbin reacutepondit un jour Il y lrsquoIsmaeumllisme et

rien Louis Massignon aussi fut suspecteacute non sans raison de penser qursquoen Islam il y avait

Hallacircj et rien raquo213 On peut en effet selon J Waardenburg observer qursquoil y a chez L

Massignon une laquo survaleur de Hallaj par rapport agrave lrsquohistoire de la penseacutee et de la pratique

religieuse musulmanes les diffeacuterents courants de penseacutee religieuse sont situeacutes autour et par

rapport agrave la penseacutee hallajienne raquo214 Srsquointerrogeant sur lrsquointerpreacutetation de la figure drsquoal-Ḥallāj

213 Moncelon laquo Louis Massignon et Henry Corbin raquo 202 214 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 153

380

par Massignon il fait observer qursquoil y a laquo quelque chose de tregraves non-musulman chez

Massignon raquo215

La meacutethode de L Massignon a eacuteteacute critiqueacutee par J van Ess qui en indique les deacutefaillances et

les limites

chez lui la recherche touchait la meacuteditation [hellip] Il srsquoappropriait son sujet totalement le langage dont il se servit agrave ce but eacutetait fort suggestif mais pas toujours emprunteacute au sujet mecircme [hellip] Certes la theacuteorie du laquo Verstehen raquo demandait eacutegalement qursquoon srsquoidentifiacirct agrave son sujet avec sympathie mais tout en reconnaissant que la personnaliteacute du chercheur ne peut jamais ecirctre eacutecarteacutee elle preacutesupposa qursquoil srsquoaneacuteanticirct autant que possible Ce qui est diffeacuterent dans lrsquoobjet analyseacute doit rester diffeacuterent la sympathie ne doit pas aboutir au syncreacutetisme216

J van Ess reproche agrave L Massignon de ne pas avoir su conserver de distance avec lrsquoobjet

eacutetudieacute de srsquoecirctre trop totalement identifieacute avec ce dernier Pour notre part nous sommes

eacutegalement drsquoavis que crsquoest lagrave lrsquoune des deacutefaillances principales de la meacutethode de

lrsquoislamologue

Le recours immodeacutereacute du chercheur agrave la subjectiviteacute a engendreacute drsquoautres critiques On a pu

reprocher agrave L Massignon de ne pas traiter tous les domaines de lrsquohistoire musulmane avec

une sympathie et une empathie eacutegales drsquoavoir eu certaines preacutefeacuterences ou certains rejets

qui ne se justifiaient pas objectivement Ainsi Henry Corbin eacutecrit

Il y a parfois dans lrsquoœuvre scientifique de Massignon des affirmations qui eacutetonnent des thegraveses auxquelles on ne peut se rallier voire des jugements dont la partialiteacute est tout pregraves de nous scandaliser Plus exactement dit on eacuteprouve un eacutetonnement peineacute du fait que ne furent admis agrave beacuteneacuteficier des regravegles drsquoor rappeleacutees ci-dessus [les regravegles drsquoor et les conditions du laquo Comprendre raquo ] ni le shicircʿisme en geacuteneacuteral et les shicircʿites

215 Waardenburg laquo Regard de pheacutenomeacutenologie religieuse raquo 155 216 Ess (van) laquo Massignon vu agrave travers le regard drsquoun allemand raquo 64 Nous soulignons

381

comme tels ni un philosophe comme Avicenne ni surtout le grand theacuteosophe mystique drsquoAndalousie Mohyiddicircn ibn ʿArabicirc et son eacutecole217

Il en conclut que lrsquoapplication de ces regravegles drsquoor se situe agrave un niveau plus profond

Les mysteacuterieuses deacutefaillances de ce laquo Comprendre raquo mis en œuvre ailleurs et dans drsquoautres cas avec une eacutenergie si geacuteneacutereuse il faut en chercher lrsquoorigine dans le secret drsquooptions laquo preacuteexistentielles raquo qui eacutechappent aux justifications scientifiques Si nous prenions certains de ces jugements pour des propositions objectives et positives la porte resterait ouverte agrave de steacuteriles poleacutemiques En revanche si nous essayons de pressentir agrave quels refus peut-ecirctre deacutesespeacutereacutes agrave quelles clauses de sauvegarde intimes ont pu correspondre ces outrances nous leur demanderons de nous instruire sinon sur les hommes et les doctrines qursquoelles visent du moins sur la courbe drsquoune vie inteacuterieure qui reste exceptionnelle218

Ces contradictions crsquoest en eacutetudiant la courbe de vie de Louis Massignon qursquoil devient

possible de les comprendre

il y aurait peut-ecirctre agrave consideacuterer que la contradiction se reacutesout par lrsquoideacutee que Louis Massignon se fit successivement du shicircʿisme iranien en fonction de sa propre vocation personnelle Lrsquoeacutethos profond du shicircʿisme cette desperatio fiducialis qui garde le silence et sait attendre parce qursquoelle est nourrie drsquoune gnose qui domine les plans drsquounivers et le cycle total de la propheacutetie jusqursquoau jour de la Reacutesurrection le refus qursquooppose agrave ce monde le javacircnmard le laquo pur chevalier spirituel raquo parce qursquoil laquo sait raquo ce nrsquoest pas cette forme de deacutefi qui retint lrsquoattention de Massignon Ce qursquoil retient lorsqursquoil valide lrsquoideacutee shicircʿite quitte agrave en briser lrsquoattente eschatologique qui lui est essentielle crsquoest un appel agrave lrsquoheacuteroiumlsme temporel hic et nunc de mecircme qursquoil voyait en la personne de Hazrat Facirctima la Justiciegravere divine au Dernier Jour219

Pour H Corbin L Massignon eacutetait habiteacute par une attente eschatologique une ideacutee drsquoune

justice divine immanente en ce monde et eacuteclatant degraves ce monde ce qui explique son

217 Corbin laquo L Massignon raquo 59 218 Corbin laquo L Massignon raquo 59 219 Corbin laquo L Massignon raquo 61

382

impatience devant les deacutelais impreacutevisibles Drsquoougrave son militantisme et ses prises de position

dans lesquelles laquo il nrsquoeacutetait plus possible agrave tous ses amis de le suivre raquo220

Drsquoautres critiques ont eacuteteacute adresseacutees agrave L Massignon son emploi de sa laquo meacutethode de

lrsquoheacutelicoptegravere raquo qui consistait apregraves laquo un rapide survol de lrsquoensemble raquo agrave laquo atterrir raquo sur un

manuscrit agrave en faire laquo une rapide eacutetude de reconnaissance raquo puis agrave reprendre son envol

pour aller ailleurs raquohellip Ce qui pouvait entraicircner certaines interpreacutetations erroneacutees221

On lui a eacutegalement reprocheacute sa surinterpreacutetation de certains deacutetails ou encore son manque

drsquoexactitude Comme le rappell