alléger l'empreinte environnementale de la consommation des

Download Alléger l'empreinte environnementale de la consommation des

Post on 05-Jan-2017

215 views

Category:

Documents

1 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Rapport de synthse

    ALLGER LEMPREINTE ENVIRONNEMENTALE

    DE LA CONSOMMATION DES FRANAIS

    EN 2030

    VERS UNE VOLUTION PROFONDEDES MODES DE PRODUCTION ET

    DE CONSOMMATION

  • 2

    INTRODUCTION

    CONTEXTE ET ENJEUX

    LE SCNARIO 2030, PAR THMATIQUE DE CONSOMMATION

    Sommaire

    1. Objectifs de lexercice2. Apports thoriques3. Limites et difficults rencontres

    1. La consommation des Franais a tripl depuis 19602. Des impacts environnementaux contrasts et lis aux importations

    3. Tendances lourdes et signaux faibles

    page 05

    page 06

    page 06

    page 10page 11page 11page 12page 12

    page 14page 14page 16page 17page 18page 19page 20

    page 09

    page 10

    page 14

    page 09

    page 23

    page 05

    2.1. Empreinte carbone et empreinte nergtique2.2. Acidification et pollution de lair2.3. Consommation de matires et production de dchets2.4. Empreinte sol2.5. Empreinte eau

    3.1. Valeurs individuelles et collectives des Franais3.2. Croissance, pouvoir dachat et effet rebond3.3. Nouvelles conomies (fonctionnalit, collaborative, circulaire...)3.4. Economie des seniors3.5. Technologies de linformation et de la communication (TIC)3.6. Chanes de production et logistique des marchandises3.7. Evolution des villes et des territoires

    1. La mobilitpage 23page 23page 24

    page 231.1. Quelques ides reues1.2. Le contexte1.3. Orientations et hypothses pour une mobilit empreinte environne- mentale allge

    2. Lhabitatpage 27page 27page 28

    page 272.1. Quelques ides reues2.2. Le contexte2.3. Orientations et hypothses pour un habitat empreinte environne- mentale allge

  • 3

    PRINCIPAUX RSULTATS QUANTITATIFS DU SCNARIO 2030

    ENSEIGNEMENTS DU SCNARIO EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE ALLGE

    CONCLUSION

    ANNEXE - MTHODOLOGIE

    GLOSSAIRE

    1. Les quatre impacts environnementaux du scnario empreinte environne- mentale allge 2. Quelques pistes dapprofondissement

    page 45

    page 48

    page 45

    page 51

    page 57

    page 59

    page 63

    5. Les Loisirs et la Culturepage 37page 37page 39

    page 375.1. Quelques ides reues5.2. Le contexte5.3. Orientations et hypothses pour des loisirs et des pratiques culturelles empreinte environnementale allge

    6. La sant et lenseignementpage 40page 41

    page 406.1. Le contexte6.2. Orientations et hypothses pour une sant et un enseignement em- preinte environnementale allge

    3. Lalimentationpage 30page 30page 31

    page 303.1. Quelques ides reues3.2. Le contexte3.3. Orientations et hypothses pour une alimentation empreinte environ- nementale allge

    4. La consommation de produits hors alimentationpage 34page 34page 35

    page 344.1. Quelques ides reues4.2. Le contexte4.3. Orientations et hypothses pour des produits empreinte environne- mentale allge

  • A

    rnau

    d Bo

    uiss

    ou/M

    EDD

    E-M

    LET

    R

    4

  • 5

    1. Objectifs de lexercice

    INTRODUCTION

    Les dpenses de consommation des mnages franais ont connu une hausse sans prcdent depuis plus de cin-quante ans. Ce niveau lev de consommation est associ laccroissement de lempreinte environnementale de notre pays. Empreinte nergtique, empreinte carbone, empreinte eau, consommation de ressources, recul de la biodiversit tous ces indicateurs sont le reflet de nos modes de vie et de consommation. Par ailleurs, la concurrence internationale pour laccs aux ressources sera de plus en plus vive dans les annes venir. Il sera ncessaire de mieux partager certaines matires premires, au niveau mondial, pour viter de fortes tensions politiques et conomiques. Aller vers des modes consommation et de production plus durables reprsente ainsi un enjeu stratgique majeur.

    Lobjectif de ce prsent exercice de rflexion prospective est de proposer une vision ambitieuse et ra-liste lhorizon 2030 dvolution des modes de production et de consommation des Franais permettant de rduire lempreinte environnementale de la consommation des mnages franais : le scnario empreinte environnementale allge .

    Cet exercice sinscrit dans la continuit des Visions Energie 2030-2050, qui a donn lieu trois publications complmentaires (technique, conomique, socital) :

    Ce travail sappuie donc sur ces travaux antrieurs, mais comporte des ambitions nouvelles :

    laborer une vision prospective ambitieuse et raliste lhorizon 2030 des changements technologiques, conomiques et sociaux ncessaires la rduction des impacts environnementaux de la consommation des mnages franais : le scnario Empreinte environnementale allge Aborder un ensemble dimpacts environnementaux au-del des seuls gaz effet de serre (changement clima-tique) avec la prise en compte de lacidification1, loxydation photochimique2, la consommation de ressources, la production de dchets3. Prendre en compte les impacts gnrs hors de France, en intgrant ceux des importations lies la consom-mation des Franais, dans une logique dempreinte environnementale4. Analyser les enjeux environnementaux et les changements souhaitables sous langle des pratiques de consom-mation (alimentation, habitat, mobilit, loisirs et culture...) et pas seulement sous langle de lvolution des pro-duits et des technologies de production.Notre dmarche a t de mener, dans un premier temps, une rflexion exploratoire sur lvolution de la consom-mation et de ses impacts pour dcrire un scnario tendanciel 2030, construit sur une poursuite des volutions actuelles qui se maintiennent sans changement majeur. Dans un second temps, nous avons identifi les modifications de nos modes de production et consommation, ambitieuses mais ralistes, qui permettent dallger lempreinte envi-ronnementale de la consommation des mnages franais lhorizon 2030.

  • 6

    2. Apports thoriques

    3. Limites et difficults rencontres

    Lambition de cet exercice est assez indite, au moins pour ce qui est publi en France ce jour, o plusieurs tra-vaux sur les enjeux de la consommation et de ses impacts environnementaux ont t raliss partir danalyses historiques ou statiques5 et o des rflexions prospectives6, ou dynamiques, existent galement, mais restent gnralement cantonnes un primtre assez restreint (le systme nergtique, les transports).

    Les deux principales mthodes danalyse quantitative habituellement utilises pour quantifier les impacts envi-ronnementaux de produits ou catgories de consommation sont les ACV (Analyse de Cycle de vie) et AES (Ana-lyse Entres-Sorties). Les qualits dune ACV tiennent son exhaustivit sur les impacts dun bien ou service donn sur toute sa dure de vie. Les vertus dune AES sont de reprsenter les impacts cumuls de lensemble dun systme conomique (en loccurrence lconomie nationale) sur une anne donne. En outre, lACV per-met de raisonner en flux physiques, alors que lAES travaille sur des flux montaires. Lexercice ralis a tent de tirer les enseignements des deux approches et de les articuler.

    Proposer une image de la consommation lhorizon 2030 implique de considrer nombre de paramtres dvo-lutions structurants, mais aussi den occulter certains, trop mal connus, trop incertains. On se trouve l face une limite intrinsque dun exercice de prospective avec un champs large.

    Bien quax dabord sur la consommation, il est rapidement apparu difficile de limiter lexercice au seul consom-mateur. En effet, ce dernier intervient dans un systme de consommation largement dtermin par les offres existantes. Il a donc t privilgi une approche systmique o lon traite de la consommation dans son en-semble et dans ses multiples dimensions (producteurs, consommateurs, offres de transport).

    Les moyens et outils disponibles ont permis dinvestiguer un large primtre et des impacts multiples, bien que de manire partielle. Les limites de lACV rsident dans son caractre relatif : il est ncessaire, a posteriori, de mettre les impacts du produit considr en relation avec dautres impacts dautres produits pour savoir, dans une logique de politique publique, o concentrer les efforts. Par ailleurs, une limite de lAES rsulte dans lagrgation en catgories de consommation, forcment insatisfaisantes pour distinguer un produit donn (en loccurrence 59 catgories de consommation sur le prsent travail). En consquence, la totalit des hypothses des scnarios na pas pu tre reflte dans lanalyse quantitative ralise partir dune AES.

    De nombreuses formes dchanges mergent ces dernires annes, sous limpulsion de la diffusion massive du numrique notamment (conomie du partage, de la fonctionnalit.). Les retours dexpriences ntant pour lheure que partiels et les impacts environnementaux associs tant difficiles valuer, le parti a t pris diden-tifier quelles conditions ces nouvelles pratiques pourraient tre favorables lenvironnement.

    Enfin, il est important que rappeler que le prsent exercice, comme tout exercice de prospective, constitue dabord une aide la rflexion avant, le cas chant, dtre une aide la dcision .

  • Annotations : Introduction(1) Le dioxyde de soufre (SO2) et le dioxyde dazote (NO2) se transforment en acides, en prsence dhumidit. leur contact, les prcipitations sacidifient ( pluies acides ) et font diminuer fortement le pH des rivires, des lacs et des sols. Un pH insuffisant entrane la disparition de certaines espces vgtales, la dgradation des sols et des dsquilibres cologiques locaux.(2) La pollution photochimique est cause par la transformation de polluants primaires sous leffet des rayonnements solaires (UV). Les ractions photochimiques transforment ainsi oxydes dazote (NOx) et composs organiques volatils (COV) en ozone troposphrique (O3) et dautres composs oxydants. La pollution photochimique est donc responsable des pics dozone de leurs effets sur les populations humaines. En