à la veille de copenhague : obama et l’environnement

Download À la veille de Copenhague : Obama et l’environnement

Post on 07-Apr-2018

220 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • 8/6/2019 la veille de Copenhague : Obama et lenvironnement

    1/31

    la veille de Copenhague :Obama et l environnement

    Yves-Marie PronNovembre 2009

    Potomac Paper 1Potomac Paper 1

    Programme tats-Unis

  • 8/6/2019 la veille de Copenhague : Obama et lenvironnement

    2/31

    L'Institut franais des relations internationales (Ifri) est, en France, le

    principal centre indpendant de recherche, d'information et de dbat surles grandes questions internationales. Cr en 1979 par Thierry deMontbrial, l'Ifri est une association reconnue d'utilit publique (loi de1901). Il n'est soumis aucune tutelle administrative, dfinit librement sesactivits et publie rgulirement ses travaux.L'Ifri associe, au travers de ses tudes et de ses dbats, dans unedmarche interdisciplinaire, dcideurs politiques et conomiques,chercheurs et experts l'chelle internationale.Avec son antenne de Bruxelles (Ifri-Bruxelles), l'Ifri s'impose comme undes rares think tanksfranais se positionner au cur mme du dbateuropen.

    Les opinions exprimes dans ce texten'engagent que la responsabilit de l'auteur.

    Le programme tats-Unis de l'Ifri lance en 2009 une collectionde notes en ligne, les Potomac Papers", qui prsentent

    des analyses de la politique amricaine au niveau national.

    Le programme tats-Unis reoit le soutien de :

    ISBN : 978-2-86592-628-2 Tous droits rservs, Ifri, 2009

    Photographie de couverture : http://www.planete-eolienne.fr

    SIITE INTERNET : Ifri.org

    IFRI BRUXELLESRUE MARIE-THRSE, 21

    B-1000 BRUXELLES - BELGIQUEPH : 32 (2)238 51 10

    FAX : 32 (2)238 51 15EMAIL : [email protected]

    IFRI27 RUE DE LAPROCESSION

    75740 PARIS CEDEX 15 - FRANCEPH. : 33 (0)1 40616000

    EMAIL: [email protected]

  • 8/6/2019 la veille de Copenhague : Obama et lenvironnement

    3/31

    Y.-M. Pron - Obama et lenvironnement

    1 Ifri

    Ce qu'il faut retenir /Executive Summary

    Un an aprs llection de Barack Obama, il est trop tt pour tablir unbilan dfinitif de son action dans le domaine de lenvironnement.Pourtant sa prsidence se dmarque dj rsolument de celle de sonprdcesseur, en particulier au sujet du changement climatique. Cedossier, qui ne rsume pas lui seul toute la politique

    environnementale, est particulirement complexe : dune part, leschances internationales, avec la prochaine confrence deCopenhague, ne concident pas avec le calendrier du Congrs ;dautre part, lopinion amricaine savre la fois ambivalente etinconstante sur ce sujet.

    Au cours de la campagne lectorale, Barack Obama a pourtantpris le risque de faire du climat et de lnergie des thmes majeurs deson programme. Une fois lu, son discours a t mis en pratique. Il aconstitu une quipe la fois exprimente et activiste. Le parcours deses membres les plus importants tmoigne de la volont de renoueravec lre Clinton, mais aussi de tirer les leons de certains de seschecs. Aprs les annes de passivit de la prsidence Bush,lEnvironmental Protection Agency a propos des normes dmissionde gaz effet de serre pour les vhicules et les centrales thermiques.Lexcutif fdral revient ainsi sur un terrain o les tats, lesmunicipalits, les entreprises et les associations de protection delenvironnement taient jusqualors les plus actifs. La machinelgislative sest galement mise en marche : en juin 2009, la Chambredes reprsentants sest prononce une courte majorit en faveur duprojet de loi Waxman-Markey ; au Snat, le projet Kerry-Boxer donnelieu de vifs dbats entre rpublicains et dmocrates et suscitelopposition de certains milieux industriels et agricoles. Sil est trs peuprobable quun texte puisse tre approuv avant le dbut de la

    confrence de Copenhague, le contenu des deux projets montre queles tats-Unis ont entrepris de mettre en uvre un programme derduction des missions de gaz effet de serre lchelle fdrale. Ilrepose sur un systme de plafonnement et dchange (cap and trade)et entranerait un ambitieux effort de recherche et dveloppement dansle domaine des nergies propres et de lefficience nergtique.

    Au-del des intentions et des initiatives dj annonces, leprsident Obama sera jug sur sa capacit faire voter par le Congrsune grande loi sur le climat et lnergie, et le convaincre de consentiraux engagements internationaux qui seront ngocis Copenhagueen dcembre 2009, ou dans le cadre de discussions ultrieures.

  • 8/6/2019 la veille de Copenhague : Obama et lenvironnement

    4/31

    Y.-M. Pron - Obama et lenvironnement

    2 Ifri

    Sommaire

    INTRODUCTION ..................................................................................... 3

    UNE OPINION AMBIVALENTE ET VOLATILE .............................................. 4

    Une polarisation croissante........................................................ 4

    Une volatilit croissante.............................................................. 6

    LEXECUTIF REPREND LINITIATIVE ...................................................... 10

    Une nouvelle quipe .................................................................. 10

    Une priorit pour lexcutif ....................................................... 12

    LA MACHINE LEGISLATIVE EN MOUVEMENT .......................................... 16

    Premire tape : la Chambre des reprsentants..................... 16

    Deuxime tape : le Snat......................................................... 21

    DES AGENDAS DIFFERENTS ................................................................ 25

    Les entreprises et les organisationsde protection de lenvironnement ............................................ 25

    Copenhague et Capitol Hill ....................................................... 27

    CONCLUSION...................................................................................... 29

  • 8/6/2019 la veille de Copenhague : Obama et lenvironnement

    5/31

    Y.-M. Pron - Obama et lenvironnement

    3 Ifri

    Introduction

    Lors de lattribution du prix Nobel de la paix Barack Obama, lesmembres du comit dOslo ont voulu souligner dans leurcommuniqu que les tats-Unis assumaient dsormais un rle plusconstructif pour faire face aux grands dfis climatiques auxquels lemonde est confront1 .

    Alors que le nouveau prsident amricain est encore au dbutde son mandat, cette distinction est la mesure des espoirsconsidrables suscits par son lection. Pourtant les ractionsexprimes dans la presse tmoignent aussi de la dception decertains observateurs, europens notamment, qui regrettent que desinitiatives plus audacieuses naient pas t prises et jugent parfoissvrement ce quils qualifient d inaction : lexcutif seretrancherait derrire un Congrs occup dautres priorits et uneopinion peu sensible lurgence climatique. Or, en matiredenvironnement, la complexit du jeu institutionnel et la multiplicitdes acteurs, tant lchelle fdrale qu celle des tats, dfient lesanalyses simplistes. Il convient donc dexaminer avec soin laction dugouvernement fdral et ltat de lopinion publique.

    Yves-Marie Pron, Chartered Financial Analyst, est matre de confrences encivilisation amricaine lUniversit de Rouen. Diplm de lcole suprieure decommerce de Paris (1989), il a travaill New York pour une banque franaise de1995 2004. Agrg dhistoire depuis 2005, il a soutenu une thse de doctorat surlimage de la France dans la presse amricaine des annes 1930-1940 (UniversitParis I, 2008). Il a rdig Lenvironnement aux tats-Unis : entre jurisprudence etpolitique (Note de lIfri, aot 2007).1 The Nobel Peace Prize 2009 , communiqu de presse, Oslo, 9 octobre 2009,Nobelprize.org.

  • 8/6/2019 la veille de Copenhague : Obama et lenvironnement

    6/31

    Y.-M. Pron - Obama et lenvironnement

    4 Ifri

    Une opinion ambivalente et volatile

    Lenvironnement est devenu, aux tats-Unis comme en Europe, unenjeu du dbat public. Selon une tude comparative publie parGallup en juillet 2009, 97 % des Amricains affirment savoirquelque chose / savoir beaucoup au sujet du rchauffement de laplante ou du changement climatique , alors que seulement 3 %dclarent ne jamais en avoir entendu parl / ne savent pas /refusent de rpondre2 . Ces niveaux les situent en tte des citoyens

    des pays industrialiss (98 % au Japon, 97 % au Royaume-Uni, 93 %en France) et loin devant les pays tels que la Russie (83 %), le Brsil(79 %), la Chine (57 %) ou lInde (37 %). Certes le risque climatiquenest pas peru avec la mme intensit aux tats-Unis : lesAmricains de la premire catgorie sont ainsi 64 % considrer lerchauffement climatique comme une menace trs srieuse / assezsrieuse pour eux-mmes et leur famille, alors que cest le cas de75 % des Japonais, 71 % des Britanniques, 81 % des Franais. Mais,si lopinion publique amricaine nest pas ignorante de la nature etdes enjeux du changement climatique, elle nest ni unanime, ni figedans des certitudes immuables.

    Une polarisation croissante

    La sensibilit des Amricains lenvironnement sexprime notammentpar la trs grande diversit des organisations de protection delenvironnement, parfois trs anciennes, ou par la popularit desparcs nationaux, ds leur cration la fin du XIXe sicle. La protectionde lenvironnement a longtemps bnfici du soutien des deuxgrands partis politiques : les rpublicains rappellent le rle pionnier deTheodore Roosevelt et les dmocrates soulignent que FranklinDelano Roosevelt a poursuivi son uvre de conservation desressources naturelles dans le contexte du New Deal. Cependant unclivage entre les lecteurs des deux partis est apparu au cours desdernires dcennies.

    partir des annes 1980, les rpublicains sont devenus demoins en moins favorables lintervention publique dans le domaine

    2 J. Ray, In Major Economies, Many See Threat From Climate Change , Gallup, 8 juillet 2009, tude ralise des dates diffrentes selon les pays (aot

View more