8 dans traditions pia lou x

Download 8 Dans Traditions Pia Lou x

Post on 18-Dec-2014

31 views

Category:

Documents

3 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

Jacques Pialoux

Confrence 8me Congrs National de la F.N.M.T.C. Aix en Provence 31 octobre 2004

Fondation Cornelius Celsus

Fondation Cornelius Celsus octobre 2004 Vatseret 1976 ERDE SUISSE

Le Huit dans les Traditions

Les grandes Traditions des cinq Continents ont toujours fait une place particulire au nombre Huit, nombre de lquilibre cosmique, de la croix huit pointes des chevaliers de Malte, des huit rayons du noble sentier octuple du Bouddha; nombre des huit bras de Vishnu, nombre de la tour octogonale, tage intermdiaire du phare dAlexandrie, lune des sept merveilles du monde, reliant son sommet circulaire et sa base carre. Cest donc en faisant le tour du monde, dans lespace et dans le temps, que nous allons tudier ce nombre de la mdiation entre la circonfrence et le carr, entre le Ciel et la Terre. Cest dailleurs dans ce rle dintermdiaire, au centre des cinq polydres naturels, que Platon aborde le nombre Huit, ce nombre qui ne peut tre rellement compris que situ dans son contexte, point charnire entre lEau du Ciel et le Feu de la Terre1, entre le projet crateur et sa ralisation matrielle. En 1496, Leonard de Vinci illustrera des variations cristallines des cinq polydres naturels le De Divina Proportione de Fra Luca Pacioli di Borgo San Sepolcrolequel sinscrit dans la filiation platonicienne. Ils (les 5 corps rguliers) correspondent aux cinq corps simples dans la nature, savoir Terre, Eau, Air, Feu et Quinte Essence cest dire la vertu cleste qui maintient tous les autres dans leur tre Aussi est-ce juste titre que Platon dans son Time attribua les formes des dits corps rguliers aux cinq corps simples.21 Platon: Le Time Trad. Luc Brisson 2 Luca Pacioli: De la Divine Proportion

4

LE HUIT DANS LES TRADITIONS

De la Kabbale hbraque lEgypteAfin de dcouvrir les diverses phases de toute cration, phases dont le nombre Huit est indissociable, une premire tape nous mne de Platon lEgypte antique, en effectuant une halte dans la Kabbale hbraque. Le Sepher Yetsirah3, Livre de la formation des nombres, prcise avec les dix premiers Nombres, les dix principes immatriels prcdant la cration proprement dite.

3 Virya: Sepher Yetsirah

6

LE HUIT DANS LES TRADITIONS

La tradition gyptienne plus potique, utilise le symbolisme des Neters, les Puissances de la Nature, dorigine divine, immatrielles pour linstant, afin de dcrire cette premire rvlation4.

Cest seulement aprs ces dix premiers principes, que les Huit peuvent intervenir, en mme temps que deux Puissances antagonistes et complmentaires, dexpansion et de constriction, auxquelles ils sont indissolublement lis. Les dix principes fonctionnels, seconde grande rvlation des traditions antiques, sont alors symboliss de la manire suivante:4 R. A . Schwaller de Lubicz: Le Roi de la thocratie pharaonique

DE LA KABBALE HBRAIQUE LEGYPTE

7

Pour la Kabbale hbraque, selon les 32 Voies de la Sagesse5, trois Lettres Mres et sept Lettres Doubles de lAlphabet sacr, rparties en deux plus huit, dcrivent la Gense et les sept jours de la Cration.

5 Enel: Trilogie de la Rota ou Roue Cleste

8

LE HUIT DANS LES TRADITIONS

Dans la tradition gyptienne, ce sont deux Serpents primordiaux, Kem Atef et Ir Ta, et leurs huit enfants, 4 grenouilles et 4 serpents, qui sont aux origines du monde manifest.

Dans ces ensembles, les Huit sont alors les agents de la gense de lUnivers, assurant la subsistance de dix nergies terrestres et de douze nergies clestes, pour le Sepher Yetsirah comme pour la tradition gyptienne. Ces vingt-deux nergies se manifestent particulirement sous la forme des dix plantes et luminaires, du Soleil Pluton, qui semblent tourner autour de la Terre, et des douze constellations du zodiaque, du Blier aux Poissons.

DE LA KABBALE HBRAIQUE LEGYPTE

9

10

LE HUIT DANS LES TRADITIONS

Plafond de la salle hypostyle du temple de Denderah en Egypte6: 2me soffite.

6 Voir J. P. : Denderah Sept soffites du plafond de la salle hypostyle du grand temple

DE LA KABBALE HBRAIQUE LEGYPTE

11

Le deuxime soffite (caisson) de ce plafond illustre ce qui prcde. Ce soffite se subdivise en deux lignes superposes. La premire est encadre par deux grands Neters tte de Blier (Khnoum) portant chacun quatre ailes(dont un avec la tte efface, martele); la seconde par deux Neters fminins (Sechat) (dont un en grande partie effac). Ces derniers prsentent la particularit dtre inverss, la tte en bas par rapport aux prcdents. Cette disposition dfinit la premire ligne et la gense de lUnivers comme lendroit, avec Khnoum tenant dans ses mains une voile et la croix de vie Ankh, symboles du souffle vital. Assistant de Ptah Principe de la nature concrte, moment de R Khnoum, Neter de la conjonction, est la puissance dunion, de fusion des opposs complmentaires, Esprit et Matire, ncessaire la formation du germe de toute cration. La seconde ligne et lenvers concernent la gense de lHomme, avec une autre assistante de Ptah, Sechat, Puissance de cristallisation des Signatures, expression des caractristiques du Ka, de lEsprit, dans la forme de chaque individu. Ligne suprieure: Gense de lUnivers (voir page 10) Deux grands Neters tte de Blier (Khnoum) portant chacun quatre ailes,encadrent cette ligne. Description Deux barques se suivent et portent: Dans la premire: deux Neters, Osiris et Isis, sous un naos, un Chacal la proue. Dans la seconde: deux Neters, Hathor et Horus, sous un naos, un Neter fminin, un Sphinx la proue. Puis on trouve: Un Neter avec offrandes, un Neter tenant en mains deux sceptres Ouas, un Neter sur un trne tenant le sceptre Ouadj, Un Neter avec offrandes, un Neter sur un trne tenant le sceptre Ouadj, Un Neter avec offrandes, un Neter sur un trne tenant le sceptre Ouadj. Un Serpent et un Neter sur un trne portant la double couronne des deux Terres. Un Serpent et un Neter sur un trne portant la couronne Atef aux plumes dautruche. Une Porte sur laquelle ondule un Serpent. Une Grenouille, un Neter tte dibis, un Neter, un Neter sur un trne. Une Grenouille, deux Neters, un Neter sur un trne. Une Grenouille, trois Neters, un Serpent. Un Neter sirne, un Neter, un Neter sur un trne. Une Grenouille, un Serpent ail, un Neter, un Neter sur un trne, un Serpent.

Commentaire Les deux barques et leurs occupants constituent les prmices de la gense de lUnivers: Les deux Neters de la premire barque, Osiris et Isis, reprsentent en loccurrence les aspects principiels de Toum, lEsprit divin de R, dont

12

LE HUIT DANS LES TRADITIONS

Osiris est le fils, et de Her, la Lumire unificatrice du Verbe dont le reflet vital parvient la Terre depuis Sopdit, la merveilleuse toile Sirius, sige et demeure dIsis. Le Chacal, la proue de la barque, indique la fonction de digestion, de transformation, qui va intervenir. Les deux Neters de la seconde barque, Hathor et Horus, reprsentent ici les Principes de Rouhe et de Herou, Ombres et Lumires multiples. Guids par un Neter fminin, ils dvoilent, avec le Sphinx de la proue, la loi de polarisation, loi des opposs-complmentaires, Esprit et Matire, rgle des transformations se droulant de manire cyclique avec la mise en oeuvre des quatre Puissances principielles: Toum, Her, Rouhe et Herou. Suivent quatre Neters, debout, dont lun tient deux sceptres Ouas, sceptres de la cration et de la dualit de la vie en manifestation. Les trois autres, portant des offrandes, et les trois Neters qui suivent, assis sur leurs trnes, tenant en main le sceptre Ouadj, signe de leur fonction, sceptre de la sublimation fminine, de la dilatation parfaite et de la ralisation, sont trois Puissances de transformation double face, priphriques et centrales.7 Surgissent alors deux Serpents, Kem Atef et Ir Ta, quintessence des quatre Puissances principielles transmutes par les six Puissances de transformation, et que dsignent les couronnes de leurs deux compagnons,assis sur leurs trnes: Pour Kem Atef, Un qui a accompli son temps ou plutt Un dont le Souffle saccomplit, la couronne Atef avec ses plumes dautruche symbole de justice. Pour Ir Ta, Crateur de la Terre, la double couronne royale rouge et blanche des deux Terres, du Nord et du Sud, de Basse et de Haute Egypte. Ces deux serpents sont les deux Puissances primordiales dexpansion du Souffle crateur et de constriction, de rassemblement de la matire parse dans lUnivers, autrement dit nergies centrifuge et centripte, expressions des dix Principes immatriels qui les prcdent:Au commencement8, disent les textes thbains, il y eut le Serpent Kem Atef, et puis son fils Ir Ta de qui naquirent les huit Neters primordiaux, Grenouilles et Serpents, quatre femelles et quatre mles.9 Matre des Huit primordiaux, Thot assure leur cohsion en tant que Seigneur de la ville de Khmounou, Gardienne des huit Lieux clestes, plus tard Hermopolis, qui en perptuera la connaissance et le culte au cours des ges. Passant la Porte de la Vie, les deux Puissances primordiales sexpriment par lintermdiaire de leurs huit enfants, les quatre Grenouilles et les quatre Serpents, symboles de leurs qualits dexpansion (grenouilles qui se gonflent avant de coasser) et de constriction (serpents qui touffent leurs proies de leurs anneaux)10: Houh et Hauhet, Kouk et Kauket, Noun et Naunet, Niaou et Niout, principes mles et femelles de Nuit, Obscurit, Secret, Eternit.7 On retrouve ici les Trois Foyers de lnergtique chinoise, dans leurs aspects yin et yang. 8 Il sagit l du second "commencement", celui de la manifestation effective. 9 Schwaller de Lubicz: Le Roi de la thocratie pharaonique. 10 Les 8 trigrammes (Ba Gua) chinois sont analogues aux 8 grenouilles et serpents

DE LA KABBALE HBRAIQUE LEGYPTE

13

Secondaires aux Deux et aux Huit grenouilles et serpents, surgissent simultanment quatre fois trois Neters: ce sont les douze P