1939-1945 - accueil - archives départementales de la .le projet politique et idéologique du parti

Download 1939-1945 - Accueil - Archives départementales de la .Le projet politique et idéologique du Parti

Post on 10-Sep-2018

213 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • Le projet politique et idologique du Parti national-s o c i a l i s t e tmoigne b ien de la volont de nier le message universaliste de l a R v o l u t i o n f r a n a i s e . E n effet, lidologie naz i e , t e i n te de darwinisme s o c i a l 1 e t s e s i t u a n t d a n s l a m o u v a n c e Vlkisch2 de la 2e moiti du XIXe

    1939-1945 La ngation de lHomme dans

    lunivers concentrationnaire nazi

    Dossierpdagogiquen12fvrier 2017

    La mort lente, dessin de

    Henri Gayot in Le Struthof-

    Natzwiller, 15 dessins

    lencre, Paris, Fdration

    des dports interns et

    patriotes, 1945.

    Reproduction, 1945,

    34x26cm.

    Arch. dp. Charente,

    1803W.

    Nous avons effac 1789 de lHistoire. annonce Joseph Goebbels le 1er avril 1933 la radio.

    sicle, offre une vision raciste, pangermaniste3 et biologique du monde, soctroyant un droit, voire une mission de slection dans le droit la vie. Elle prne une hirarchisation raciale des peuples et la promotion de la race aryenne dite suprieure qui a vocation dominer le monde en sassurant lespace vital ncessaire au dtr iment des autres peuples jugs infrieurs. Si les Slaves, les hommes de couleur originaires dAfrique ou dAsie sont qualifis de sous-hommes et doivent tre rduits lesclavage, les Juifs et les Tsiganes se voient nier leur appartenance lespce humaine. En consquence ils doivent tre limins car ils reprsenteraient une menace pour lexistence du peuple allemand. Lamlioration et la prservation de la race aryenne ncessiteraient galement doprer parmi les Allemands une slection afin dliminer les porteurs de maladies hrditaires, les handicaps physiques ou mentaux, et les asociaux considrs comme improductifs. Cette conception de lhumanit claire la faon dont le parti nazi sest inscrit dans la ngation du caractre humain de plusieurs groupes dindividus, lgitimant ainsi, un crime de masse.Ds laccession dAdolf Hitler la Chancellerie le 30 janvier 1933, la neutralisation des opposants lordre nazi au sein du Reich est

    Les Archives dpartementales

    lune des premires tapes pour mettre en place les fondements de ltat nazi et consolider le pouvoir. Les opposants au rgime constituent le premier groupe de victimes envoy dans les camps de concentration nouvellement construits dOrianenburg et de Dachau, qui, en juillet 1933, dtiennent dj 26 000 prisonniers politiques. Le vote des pleins pouvoirs Hitler le 24 mars 1933 marque le passage la dictature et permet au rgime nazi dimposer les premires mesures de son programme idologique. Le systme concentrationnaire nazi alliant camps de concentration et camps dextermination est linstrument de cette mise en uvre.Dautres camps de concentration sont crs en Allemagne et dans les pays annexs pour y interner, en plus des opposants, les Rsistants des territoires occups, les asociaux , les prisonniers de droit commun, les Tmoins de Jehova, les homosexuels et les Juifs partir de la Nuit de Cristal en novembre 1938. Les camps de

    concentration ont initialement lobjectif de semer la terreur et de rduquer les dports par des travaux forcs avant de basculer aprs lentre en guerre, vers une fonction conomique en constituant un rservoir de main duvre destin servir leffort de guerre. Le rendement

    maximum y est bien sr recherch et ce, dans des conditions de froid, de famine, dpidmies et de svices entrainant des morts en masse, ce qui a amen qualifier ces camps de camps dextermination par le travail ou de camps de la mort lente . partir de 1941, quatre camps dextermination sont construits en Pologne et sont destins mettre en uvre la solution finale de la question juive annonce par Heydrich et Eichman la confrence de Wannsee le 20 janvier 1942, cest--dire llimination de tous les Juifs dEurope. Deux camps dj existants, Auschwitz et Madanek, sont transforms pour devenir des camps mixtes la fois de concentration et dextermination. Le camp dAuschwitz-Birkenau, le plus grand des camps dextermination, est devenu depuis la libration le symbole des meurtres de masse nazis : plus d1,1 million de personnes, principalement Juives ou Tsiganes y ont trouv la mort.

  • 2

    I) La dshumanisation en marche : la personne sans droit ni statut

    1- Le transport et larrive dans les camps

    Arrts arbitrairement pour des raisons politiques, raciales ou religieuses et sans aucune forme de procdure judiciaire, les futurs dports sont parfois rassembls dans des camps dinternement ou des camps de transit depuis lesquels sont organiss les convois vers les camps de concentration ou dextermination. Ainsi les arrestations en Charente peuvent conduire vers les camps dinternement de Rouill dans la Vienne, de Pithiviers dans le Loiret, Compigne ou Drancy en rgion parisienne, avant une dportation vers les camps de lEst. Nanmoins, des convois de dportations ont galement t organiss directement depuis la gare dAngoulme comme les 927 rfugis espagnols dports Mauthausen le 20 aot 1940. Ce convoi des 927 est le premier convoi de dports civils partis de France vers les camps nazis.

    Le transport vers les camps de concentration peut durer 4 5 jours et seffectue le plus souvent entass dans des wagons de marchandises scells, sans recevoir ni eau, ni nourriture et sans installation sanitaire autre quun seau. Ces conditions de transport la fois humiliantes et extrmes sont amplifies par

    Crmatoire, dessin de

    Henri Gayot, in

    Le Struthof-Natzwiller,

    15 dessins lencre,

    Paris, Fdration des

    dports interns et

    patriotes.

    Reproduction, 1945,

    34x26cm, Arch. dp.

    Charente, 1803W.

    Frise chronologique sur

    la cration des camps

    jusqu leur fermeture.

    20 mars : ouverture du camp de concentration dOrianenburg

    30 janvier : Hitler nomm chancelier

    21 mars : ouverture du camp de concentration de Dachau

    1933 24 mars : Hitler a les pleins pouvoirs, dbut de la dictature

    Ouverture du camp de concentration de Sachsenchausen

    1936

    1937

    Ouverture du camp de concentration de Buchenwald

    1938

    9 - 10 novembre : Nuit de cristal

    Ouverture du camp de concentration de Flossenburg et Mauthausen

    Ouverture du camp de concentration de Ravensbrck

    1939

    1940Ouverture du camp de concentration dAuschwitz

    1941

    Ouverture du camp de concentration de Natzweiler-Struthof

    Ouverture du camp dextermination

    de Chelmo, Belzec, Sodibor et Treblinka

    28 septembre : libration du premier

    camp de Madanek par larme russe

    1944

    1945

    5 mai : libration du

    dernier camp de

    Mauthausen par

    larme amricaine

    1941

    la chaleur lt et par des tempratures trs basses lhiver qui entrainent parfois la mort des plus faibles durant le trajet.

    Arrivs destination et ds louverture des portes, les dports sont immdiatement confronts la violence concentrationnaire. Ils doivent courir sous la menace des coups de crosse et des chiens vers un lieu de rassemblement pour y tre tris . Les dtenus sont dbarrasss de leurs effets personnels avant dtre rpartis en deux colonnes celle des hommes et celle des femmes et des enfants, sparant ainsi les membres dune mme famille. Les dports en capacit de travailler doivent se dshabiller pour tre envoys la dsinfection , puis tondus. Un numro de matricule leur est attribu : il devient leur seule identit , devra tre dclin en allemand, et cousu sur les vtements htroclites quon leur distribue avant luniforme ray, le temps de la quarantaine ou avant le dpart en Kommando4. A Auschwitz, ce numro est mme tatou sur le bras. Un triangle de couleur appos sur les vestes classifie les dports en diffrentes catgories selon les races et les motifs dinternement : triangle jaune pour les Juifs, rouge pour les rsistants et politiques, brun pour les tsiganes etc

    Ceux jugs inaptes au travail cest--dire les vieillards, les infirmes ou malades, les mres de trs jeunes enfants ou les femmes enceintes, les enfants de moins de 16 ans sont immdiatement dirigs vers les chambres gaz pour y tre extermins. Ici, la dshumanisation pousse lextrme se concrtise dans labsence de spulture et dans lusage des fours crmatoires pour se dbarrasser de millions de cadavres.

  • 3

    Vous ne sortirez plus dici ; cest la marque quon imprime sur les esclaves et les bestiaux destins labattoir, et cest ce que tes devenus.

    Vous navez plus de nom : ceci est votre nouveau nom.Citation de Primo Lvi, dport Auschitz III *

    * Primo Lvi, Les naufrags et les rescaps, 40 ans aprs Auschwitz , Gallimard, collection Arcades, Saint Amand, (1989), p 118.

    Le 20 aot 1940, les allemands sont venus nous chercher, nous ont dit de prendre nos affaires personnelles et de nous regrouper puisque nous partions. Nous sommes alls jusqu la gare pieds ou ils nous ont mis une quarantaine dans un wagon bestiaux. Sur la paille il y a un seau (pour nos besoins) et cest l que nous nous sommes dit que nous allions loin. Nous sommes arrivs Mauthausen, ils ont fait sauter tous les hommes du train toute vitesse et nous ont mis en rang par cinq. Les femmes et les enfants sont rests dans le train. Ma mre criait, pleurait dtre spare de nous, comme toutes les autres femmes. Nous avons fait cinq kilomtres pieds, nous sommes entrs dans le camp et avons vite compris la vie qui nous at-tendait ! Nous tions des bagnards avec un costume ray. Nous avons t tondus de la tte au pied, et ils ont tout rcupr dans de grands sacs. Ensuite nous avons t envoy la dsinfection et avons reu notre costume de bagnard o figurait notre numro de matricule au-dessus dun triangle bleu frapp de la lettre S pour Espagnol, toutefois le triangle bleu faisait de nous des apatrides, nous ntions plus Espagnols aux yeux de lEspagne de Franco.

    Document 1

    Convoi des 927 tmoignage de Jos