1225832714|hans|obama est un bon choix pour la ... · web view 1225832714|hans|obama est un...

Click here to load reader

Post on 03-Sep-2020

0 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

1225832714|hans|OBAMA EST UN BON CHOIX POUR LA BELGIQUE|Le 44ème président des Etats-Unis a été élu et pour la première fois, il s'agit d'un Noir

1225832714|hans|OBAMA EST UN BON CHOIX POUR LA BELGIQUE|Le 44ème président des Etats-Unis a été élu et pour la première fois, il s'agit d'un Noir. Le B.U.B. s'en réjouit car cela prouve que les différences ethniques ne sont pas des obstacles pour vivre ensemble et pour diriger un pays multiculturel.

Aussi pour la Belgique, l'élection d'Obama est heureuse. Par le fait qu'il transcende les soi-disant frontières ethniques, il constitue un bel exemple pour les politiciens belges qui, eux, doivent transcender les frontières linguistiques pour aboutir à une nouvelle unité nationale.

On rappelle d'ailleurs le fait que les Noirs aux Etats-Unis vivaient dans l'esclavage jusqu'en 1865. C'est encore autre chose que la lutte linguistique belge qui était en essence une affaire d'une poignée de philologues et - plus tard - de quelques nationalistes. Si les Blancs et les Noirs sont capables de vivre en harmonie aux Etats-Unis, il est clair que les luttes tribales qui sont menées ici par les politiciens et les médias ne sont pas seulement ridicules, mais aussi totalement dépassées.

L'unité dans la diversité était aussi le message du feu Roi Baudouin. L'ambassadeur américain sortant, Sam Fox, le formulait ainsi dans une interview récent : "J'aime la Belgique et son peuple". La Belgique constitue "un endroit fantastique pour vivre". "Votre cuisine est excellente ; meilleure que la française"» et il trouve notre bière et notre chocolat noir les meilleurs du monde. "Mais votre plus grande richesse, c'est votre potentiel humain. En tant que groupe, les Belges dépassent de loin presque tout autre peuple que j'ai déjà rencontré.|||5|| 1225588257|hans|LE FEDERALISME BELGE EST INEFFICACE|Le groupe de réflexion Itinera a effectué une étude sur l’efficacité des autorités belges. Selon le groupe : « la Belgique se trouve dans la moyenne au niveau de sa sécurité sociale, l’enseignement de base et la justice. L’efficience de l’autorité est faible en comparaison avec d’autres pays européens ». Le B.U.B. salue les constats, mais critique les solutions proposées.

Le groupe se plaint du grand nombre de ministres et de secrétaires d'Etat: “Les six gouvernements comptent actuellement 60 ministres et secrétaires d'Etat pour 10,6 millions d'habitants. (…) La France compte 15 ministres et 5 secrétaires d'Etat pour 64,5 millions d’habitants,” selon le professeur Hindriks. L'académicien plaide également pour la suppression des cabinets: "Tous les ministres et secrétaires d'Etat disposent d'environ 2.500 collaborateurs dans les cabinets. Les cabinetards coûtent annuellement environ 50 million d'euros, en 2008 même 63 millions d'euros (…) »

Le B.U.B. approuve l'idée que la Belgique actuelle est trop particrate et trop bureaucratique. Ceci est intenable. Il faudra dégraisser drastiquement les cabinets et les administrations. Toutefois, le B.U.B. s'oppose farouchement à la proposition du groupe de supprimer les provinces et le sénat. Ceci est renverser les rôles. Les provinces et le sénat précèdent dans le temps les entités fédérées et ce n'est qu'à la suite du fédéralisme inutile et nocif que les premiers sont devenus inutiles en l'apparence. Mais rien n'est moins vrai: les provinces constituent la base de la solution du problème belge et le sénat doit récupérer son travail de la part des parlements des entités fédérées.

En outre, il est étrange que des intellectuels puissent aboutir à une telle conclusion : comme si la suppression des provinces puisse faire disparaître notre législation complexe… Idem en ce qui concerne la suppression du sénat tandis qu’il existe 5 parlements qui sont prêts à être supprimés.

Enfin, si les auteurs se disent fédéralistes, le sénat est au contraire utile, voire indispensable, notamment en tant qu'organe représentant les entités fédérées, comme le sénat américain et le Bundesrat allemand. A notre connaissance, aucune fédération ne connaît un système monocamérale.

C'est la raison pour laquelle le B.U.B. plaide pour la suppression de tous les parlements et gouvernements des entités fédérées de sorte qu'il n'en reste qu'un seul gouvernement et un seul parlement pour toute la Belgique. En outre, on ne pourra plus dépasser le nombre de 20 ministres et secrétaires d'Etat (60 aujourd'hui !) et 200 parlementaires (600 aujourd'hui !).

A tout le moins, chacun reconnaît que ce système fédéral et particrate ne fonctionne pas. Il n'y a que les conclusions ridicules et nationalistes qui doivent être remplacées.|||5|| 1225016487|hans|REACTION DU B.U.B. SUR LE PARTI SUDISTE DE RUDY AERNOUDT|L’ex-cabinetard Rudy Aernoudt souhaite créer son propre parti de droite et pro-belge, dans le sud du pays, la partie de la Belgique que l’on appelle erronément la “Wallonie”. L’Union belge voit dans cette initiative tant des points positifs que des points négatifs.

1) Points positifs:

- il entend combattre la particratie dans le sud de la Belgique et il veut contrer le séparatisme.

- il veut une autorité publique plus efficace et effacer les gaspillages.

- il veut porter l’économie du sud de la Belgique au niveau de celle du nord de la Belgique.

Jusqu’il y a peu, c’était impensable. Sans l’action du mouvement belge, dont celle du B.U.B., ceci n’aurait pas encore été possible.

2) points négatifs:

- il est un fédéraliste et, par conséquent, ne pourra résoudre la plus grande partie des problèmes politico-communautaires. Il ne plaide donc pas pour la fin du fédéralisme linguistique (un système cher, inefficace, compliqué, anti-démocratique, discriminatoire, polarisant, absurde, illogique et superflu).

- l’exécution de son plan de supprimer les provinces aurait pour effets de renforcer le nationalisme flamand et wallon – déjà un peu morbide – et de polariser encore davantage la politique belge. Ce n’est certainement pas de cela que la Belgique a besoin à l’heure actuelle.

- il risque de transférer plus facilement des compétences vers les régions que ses collègues du CDH, du PS et du MR. En effet, sa devise est de placer les compétences au niveau le plus approprié. A l’heure actuelle, personne ne connaît le critère qu’il va utiliser pour atteindre cet objectif, mais, comme il est fédéraliste, l'on peut s'attendre qu’il va vouloir régionaliser de nouvelles compétences, ce qui est inacceptable pour le B.U.B..

Par conséquent, le B.U.B. ne sait pas si sa liste est une bonne ou une mauvaise chose car les aspects positifs et négatifs se tiennent en équilibre. Néanmoins, nous sommes légèrement optimistes dans le sens où, pour la première fois depuis la régionalisation du pays, on prend les défenseurs de la Belgique de nouveau au sérieux. C’est une importante victoire contre le nationalisme et la particratie. Nous avançons donc dans la bonne direction, même si énormément de travail reste à faire.|||5|| 1224413892|hans|POUR UN MONDE MEILLEUR| La Place et le Portique de Belgique à l'Expo 58; photo du livre "Bruxelles 58, année-lumière", CFC Editions, Bruxelles, 2008)

Le 19 octobre 1958, il y a exactement 50 ans, l’Exposition universelle de Bruxelles, fermait ses portes. Les Belges de l’époque avaient pu admirer les merveilles et performances de leur propre pays ainsi que de nombreux pays étrangers et d’organisations internationales. La Belgique s’était révélée au monde et le monde à la Belgique. Tout cela pour un monde meilleur, un monde plus humain et plus uni.

Ce slogan est – malheureusement - toujours d’actualité. Expo 58 n’est pas uniquement un événement historique, c’était aussi un rêve et un projet que nous devons enfin commencer à réaliser dans notre propre pays, la Belgique, qui est encore trop souvent divisée par quelques nationalistes linguistiques.

Le Roi Baudouin l’exprimait ainsi lors de son discours à l’ouverture de l’exposition :

« Que tous ceux qui ont visité l’Exposition de Bruxelles rentrent dans leur pays, convaincus qu’un nouvel humanisme se prépare par-dessus les civilisations anciennes, sans rien détruire, d’ailleurs, des valeurs accumulées par celles-ci au cours des siècles, et ensuite qu’ils soient convaincus aussi que cet humanisme ne s’accomplira que dans la concorde. »

Cette concorde, ne s'accomplira, à l'échelle belge, que dans le cadre d'une Belgique unitaire qui aura fait table rase de son système d'apartheid linguistique une fois pour toutes.

On pourrait d'ailleurs se demander ce que les Belges penseront du système fédéral dans 50 ans. Il est probable qu’à ce moment-là, ce système n’existe plus. Peut-être que les Belges riront des 6 gouvernements, 6 parlements, 60 ministres et 600 parlementaires actuels tout comme nous rions aujourd’hui des 2.700 communes qui existaient en Belgique avant la fusion des communes en 1977.

Que cette période de crise institutionnelle, financière et économique soit une occasion pour reconstruire cette unité dans la diversité dont notre pays a tant besoin. C'est le souhait de la grande majorité des Belges.|||5|| 1223835972|hans|LE LIEN ENTRE LA CRISE POLITIQUE ET LA CRISE FINANCIERE|En deux semaines de temps, la plus grosse partie du monde bancaire belge a été effacée par la crise des crédits. Fortis a été nationalisée et ensuite découpée et vendue au gouvernement néerlandais et aux Français de la banque BNP, l’Etat belge n’ayant gardé que 25% dans Fortis Belgique. Dexia a été nationalisée par l’Etat belge, mais de nouve