1 - missive - catho- .... apr¨s avoir constat© avec quel amour et quelle ... du salut...

Download 1 - MISSIVE - catho- .... apr¨s avoir constat© avec quel amour et quelle ... du salut accompli

Post on 10-Jun-2018

214 views

Category:

Documents

0 download

Embed Size (px)

TRANSCRIPT

  • - 1 -

    Priodique mensuel - dpos au bureau de poste n15, 1150 Bruxelles de la FRATERNITE DES DOUZE APTRES asbl - rue Eggericx, 16 -1150 Bruxelles missive12apotres@hotmail.com www.fraternite12apotres.be Abonnements : voir page 15 (d.resp. Anne Marie Velu)

    SOMMAIRE - Agenda, annonces et nouvelles 2 - Ton frre, c'est Dieu - St Athanase d'Alexandrie 3 - Mort et Rsurrection - Olivier Clment 4 - Bndiction dite irlandaise 6 - Mditation du pape Franois 7 - Une glise orthodoxe rythrenne dans la jungle de Calais Jean-Michel Ripaud 9 - 12 novembre : St Jean l'Aumonier ou le Misricordieux V. De Pryck et sr Myriam, clarisse 10 - Prire juive 12 - De saint Bernard 13 - Lectures du temps liturgique 14

    e-MISSIVE des douze Aptres

    novembre 2016 - n 386

  • - 2 - AGENDA, ANNONCES ET NOUVELLES

    Cana - la Divine Liturgie est clbre tous les samedis 18h00 sauf en juillet et aot. - les Laudes sont chantes chaque matin de la semaine 7h30. - les premiers mardis du mois, 20h : office acathiste la Cration ; les autres mardis du mois, 20h : rcitation de la Prire de Jsus. Les intentions de prire que chacun

    peut inscrire dans le carnet rouge ( l'entre de la chapelle) y sont lues. mardi 1 novembre 20h - Acathiste la gloire de Dieu pour sa cration. samedi 12 novembre 20h - Aprs le buffet, Anne Marie prsentera une slection de fresques mdivales en Serbie et en Macdoine. samedi 19 novembre - 16h - Baptme de Jessica Schlirf - 18h - Divine Liturgie - aprs le buffet : Runion d'assemble vendredi 25 novembre 19h - Repas fraternel chez Jean-Pierre et Michle L. Merci de vous inscrire. samedi 26 novembre 18h - Vpres et Divine Liturgie de la Fte de l'entre de Marie au Temple (21 novembre)

    ANNONCES

    - Les deux derniers ns de la revue trimestrielle Solidarit Orient prsentent les chrtiens d'Orient en Belgique. Le n 279, juillet-aot-septembre 2016, prsente en particulier la paroisse grecque-melkite-catholique Saint-Jean-Chrysostome, Bruxelles. tant donn le lien spirituel qui nous unit cette paroisse et, plus largement, l'glise melkite, Chris-tian Cannuyer, directeur de la revue et ami de la Fraternit des douze Aptres, nous a invits en exposer les activits et le fonctionnement ses lecteurs. Nous le remercions vivement de cette occasion qu'il nous a donne de nous faire connatre un plus grand nombre. - jeudi 17 novembre de 13 14 H la Paroisse Saint Pierre, la Fraternit assurera le temps d'adoration dans le cadre du Festival de l'Adoration qui aura lieu Bruxelles du 10 au 20 novembre.

    Russie, 16 s

    Ange, Ste Sophie,Ohrid, 13e s.

  • - 3 -

    Ton frre, c'est Dieu

    Plaons en notre cur amour et douceur les uns envers les autres. N'est-ce pas un mme Dieu qui nous domine tous ? Pourquoi chacun de nous ddaignerait-il son frre, pour profaner le pacte de vie et la paix entre nous (cf. MI 2, 5) ?

    Sache donc que ton frte, qui est ton prochain, c'est Dieu et non pas seule-ment un homme.

    Si donc ton frre c'est Dieu, c'est aussi son fils, fils qu'il a achet au prix du sang de son Fils unique (cf. Ap 5, 9). Il a livr celui-ci aux mains des pcheurs qui le mirent mort sans qu'il ouvrt la bouche (cf. Is 53, 6-7; Ac 8, 32); et cela afin que nous, aprs avoir constat avec quel amour et quelle faveur il nous avait traits, nous fassions retour sur nous-mmes, nous nous aimions les uns les autres et mourions les uns pour les autres, chacun s'occupant de son prochain avec simplicit et amour et dans la crainte de Dieu, et en se faisant serviteur l'un pour l'autre avec amour. Telle, en effet, est la volont de Dieu, et telle est la voie par laquelle il est venu nous .

    Saint Athanase d'Alexandrie

    Saint Athanase (4es.), docteur de l'glise, a t un des plus courageux dfenseurs de la divinit du Christ.

    Christ bnissant, Sopocani, Serbie, 1263-68

  • - 4 -

    MORT ET RESURRECTION

    Olivier Clment () la mort physique, selon l'Ancien Testament, l'me subsiste

    mais reste dans une attente obscure, dans la semi-existence du schol. Et laissons de ct l'immortalit thre ou l'engloutissement dans un divin impersonnel. Aimer quelqu'un, s'merveiller de la plus humble chose, nous dresse contre toute immortalit dsincarne ou fusionnelle. C'est toi vivant jamais que je veux. On connat cette rplique d'un personnage de Gabriel Marcel : Aimer quelqu'un, c'est lui dire tu ne mourras pas. Pour les Pres de l'glise, la mort apparat ainsi non seulement comme la consquence mais surtout comme la racine du pch. La soif d'absolu qui constitue la nature profonde de l'homme se heurte au mur de la finitude close et reflue en idoltries, en passions au sens asctique de ce mot. L'homme projette son angoisse sur des boucs missaires. Il cherche des paroxysmes pour oublier. Il a besoin d'es-claves pour se croire Dieu et d'ennemis pour les rendre res-ponsables de la peur cache qui le hante. Les Pres ont ainsi bauch une sorte de psychanalyse existentielle pour laquelle la fascination et le refoulement de la mort constituent la racine mme du pch. Si notre civilisation est en proie une sorte de nvrose collective, c'est bien parce qu'elle est cerne par le nant. Toutes ces attitudes en effet donnent au nant une consistance paradoxale celle de l' en-

    Rsurrection de Lazare, vangliaire armnien, 13e s

  • - 5 -

    nemi qui la fois ddouble et nous ptrifie. Ainsi se dploie le chaos, mais un chaos pervers, intelligent, qui disqualifie Dieu, ce Dieu que le serpent ne cesse de nous dpeindre comme un tyran jaloux et le responsable du mal. Spirale descendante qui vrille l'enfer: plus je me ferme Dieu, plus le monde est livr au nant; plus le monde est livr au nant et plus je me ferme Dieu. C'est l'esprit de servitude qui, dit saint Paul, maintient l'homme dans la crainte (Rm 8, 15). Chacun se cramponne haineusement soi-mme et son bien, avec le sentiment inavou que tout lui chappe. Nostalgie aussi, dsir irrassasiable Paradoxalement, les Pres voient aussi dans la mort un remde au pch. Elle met un terme celui-ci: plus je vieillis, plus je sens que j'en ai trop fait, que mieux vaut mourir. Elle permet surtout une prise de conscience de la condition humaine, qu'elle disqualifie et ennoblit la fois. Elle peut se rvler nous comme le fait le plus profond et le plus significatif de la vie. Elle lve parfois l'homme le plus mdiocre au-dessus de toute platitude. Elle scelle notre capacit dpassement quand nous donnons notre vie pour nos amis. Elle prouve ainsi que l'homme ne peut se rduire au monde des choses. La nostalgie, l'angoisse, l'ac-ceptation par amour qui nous saisissent devant son mystre prouvent que nous ne sommes pas seulement de ce monde, que

    (

    Abraham et les mes des justes, Isaac, Jacob, le bon larron, Roumanie, Horezu, 17e s.

  • - 6 -

    Bndiction dite irlandaise :

    Que la route s'ouvre ton approche Que le vent souffle dans ton dos Que le soleil rchauffe ton visage Que la pluie ruisselle dans tes champs Et que jusqu' la prochaine rencontre Dieu te garde dans la paume de ses mains (bis)

    la vraie vie est ailleurs. Contrairement ce qu'on dit sans trop rfl-chir, ce n'est pas la vie en dfinitive la vie morte qui est sacre, c'est l'interrogation de la mort. Il faut citer ici une belle page de saint Irne de Lyon' : Dieu a support que l'homme fut englouti par le grand monstre, au-teur de la prvarication, non pour l'y voir disparatre et prir totale-ment1 mais parce qu'il tablissait d'avance et prparait l'invention du salut accompli par le Verbe "selon le signe de Jonas", [...] pour que l'homme, recevant de Dieu un salut inespr, ressuscite des morts et glorifie Dieu en rptant la paroles prophtiques de Jonas : `J'ai cri vers le Seigneur mon Dieu dans ma dtresse et il m'a exauc du ventre de l'enfer" (Jon 22).

    Olivier CLEMENT, Joie de la Rsurrection d Salvator, 2015

  • - 7 -

    Mditation du pape Franois lors de vpres avec larchevque Welby

    de l'glise anglicane.

    Rome, 5 octobre 2016

    Le prophte zchiel, avec une image loquente, dcrit Dieu comme un pasteur qui rassemble ses brebis disperses. Elles staient spar les unes des autres, un jour de nuages et de sombres nues (z 34, 12). Le Seigneur semble, ce soir, nous adresser, travers le prophte, un double message. En premier lieu un mes-sage dunit : Dieu, en tant que pasteur, veut lunit dans son peuple et dsire que surtout les pasteurs se dpensent pour cela. En second lieu, le motif des divisions du troupeau nous est indiqu : les jours de nuages et de sombres nues, nous avons per-du de vue le frre qui tait ct de nous, nous sommes devenus incapables de nous reconnatre et de nous rjouir de nos dons respectifs et de la grce reue. Ceci sest produit parce que se sont condenss, autour de nous, les nuages de lincomprhen-sion et du soupon et, au-dessus de nous, les sombres nues des dissensions et des controverses, qui se sont souvent formes pour des raisons historiques et culturelles et non pour des motifs thologiques. Mais nous avons la solide certitude que Dieu aime demeurer parmi nous, son troupeau et son prcieux trsor. Il est un pasteur infatigable, qui continue dagir (cf. Jn 5,17), nous exhortant cheminer vers une plus grande unit, qui ne peut tre at-teinte quavec laide de sa grce. Cest pourquoi nous restons confiants, parce quen nous, qui sommes pourtant de fragiles vases dargile (cf. 2 Cor 4,7), Dieu aime rever-ser sa grce. Il est convaincu que nous pouvons passer des nuages la lumire, de la dispersion lunit, du manque la plnitude. Ce chemin de communion est le par-cours de tous les chrtiens et cest votre mission particulire e

View more >